anipassion.com
 

 Generally, i’m a nice person. Just don’t push the asshole button.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: Generally, i’m a nice person. Just don’t push the asshole button.   Jeu 3 Sep - 23:24

Ciaran Breckenridge

Jack O'Connel
Né le 12 mai 1992 à Chicago (USA), j'ai 23 ans et suis de nationalité Américaine malgré de lointaines origines irlandaises. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je suis plutôt pauvre et que je le vis pas trop mal/etc ! Actuellement plus ou moins en couple, je tiens à préciser que je suis plutôt du genre hétéro... Désolé d'avance pour les cœurs brisés.

Diplôme préparé : MasterCycle & année d'étude : Deuxième AnnéeCursus majeur : MarketingSpécialisation : Relations CommercialesCursus mineur : Economie

Personnalité & addictions

Drôle - 88%
Réfléchi - 14%
Créatif - 21%
Travailleur - 83%
Fêtard - 98%
Narcissique - 68%
Artiste - 11%
Amical - 71%
Jaloux - 86%
Méfiant - 37%
Sportif - 78%
Prude - 16%
Généreux - 49%
Têtu - 91%
Hautain - 59%
Séducteur - 81%
Honnête - 97%
Joueur - 100%
Alcool : 90%Drogues : 30%Sexe : 80%

Renseignements multiples
Pourquoi avez-vous choisi d'étudier à l'université de Chicago ? Je suis né et j’ai grandi à Chicago, je n’allais pas m’amuser à postuler pour Stanford hein ! J’ai évidemment choisi l’université de Chicago pour sa proximité même si pour être honnête, je rentre pas souvent à la maison : il y a tellement plus à faire sur le campus ! Quoiqu’il en soit, après l’obtention de mon bac, j’aurais pu choisir de faire des études courtes dans la vente mais ma mère m’a encouragé à aller plus loin et voilà que je vais entrer en deuxième année de Master de Marketing. La vente reste évidemment dans mes options car aussi surprenant soit-il, j’ai toujours aimé le commerce et le contact avec le client.

Quelles sont vos sources de financement universitaire ? Je n’ai pas le profil type de l’enfant prodige et je ne le serais jamais mais mon bon dossier scolaire m’a permis de décrocher une bourse d’étude. Elle ne couvre évidemment pas tous les frais mais une grande partie, pour le reste j’ai contracté un prêt étudiant. Ce dernier me permet de vivre sur le campus plus ou moins sereinement. Ma mère m’envoie de temps en temps de l’argent de poche, c’est cool de sa part mais je préfère le mettre de côté pour un jour lui offrir un chouette cadeau si je devais rater ma vie, histoire qu’elle ne pense que mes études n’aient pas servi à rien.

Que pensez-vous du système de confrérie ? Le système des confréries, c’est un peu LA base des universités américaines, même si parfois c’est carrément abusé ce qu’ils en font et si je n’aime pas l’idée des bizutages. Mais si on met de côté ce point là, je trouve ça grave cool de me retrouver avec des étudiants avec les mêmes centres d’intérêt que moi, c’est un bon moyen d’apprendre à se connaître entre nous et fonder des liens forts. Ouais, c’est ce qui me plait le plus je crois, trouver ma bande.

D'ailleurs, faites-vous partie d'une confrérie ? Si oui, depuis combien de temps ? A mon arrivée à l’université, je ne pensais pas avoir les arguments pour rejoindre les SIGMA et pourtant avec ma grande gueule, mon gout pour le sport et pour les soirées complètement tarées j’ai fini par les rejoindre et m’y intégrer comme l’un des leurs. Au final, ça s’est fait tout naturellement même si je n'ai pas échappé à la case bizutage et je dois admettre qu'ils avaient fait preuve d'originalité ce soir là: imiter la Vénus de Botticelli à poil toute une nuit durant devant l'entrée principale. Nu évidemment sinon ça ne comptait pas. Chacun des bizut devait imiter une haute figure artistique...autant dire qu'on formait une belle brochette de bouffons. Mais je l'ai fait et ils m'ont ainsi accepté comme l'un des leurs. De toute manière jouer à celui qui pisserai le plus loin, ce n’était pas nouveau pour moi. Comme la plupart des frères, j’ai rejoint le club de Football, je n’avais qu’une place de remplaçant mais ça me plaisait quand même et j’ai apprécié les entrainements, me préparer comme si je devais jouer le match de ma vie. Au fond, ça m’était bien égal de rester sur le banc de touche, c’est l’esprit du sport qui me plaisait là dedans.
Au passé.
Tout ça c’est terminé maintenant, je ne me suis plus pointé au terrain depuis l’accident. De toute manière, qu’est-ce que je pouvais bien y faire ? Je n’étais même plus capable de marcher correctement alors jouer, même pas en rêve. A ma sortie d’hôpital, ils m’ont dit que j’avais eu de la chance, que ça aurait pu être pire. Je ne vois pas comment et aujourd’hui, j’appréhende clairement la rentrée. On ne veut pas d’un demi-homme chez les Sigma, on ne veut pas d’éclopés, de cassés, de rafistolés.
J’ignore si j’ai encore ma place dans la confrérie ou même à l’université, je ne sais plus rien.

Biographie
Dans la vie, il y a de ceux qui naissent bien comme il faut, de ceux qui viennent faire le bonheur d’un jeune couple plein de rêves, peut-être même juste à temps pour s’installer dans la petite chambre de bébé fraîchement terminée, de ceux qui grandissent sous l’œil bienveillant d’une caméra HD dernier cri pour avoir des dossiers à ressortir devant l’enfant devenu grand, peut-être même devant sa petite-amie gênée de voir son amoureux courir nu comme un vers dans le jardin. De ceux qui vont à l’école et rentrent avec un A en dessin, de ceux qui se montrent un peu turbulents mais jamais trop, il ne faudrait pas qu’ils deviennent des enfants difficiles. De ceux qui verront un chiot égayer la maison, peut-être une jolie petite sœur aux boucles blondes, de ceux qui étaient promis à un bel avenir. Oui, ceux là existaient bel et bien mais dommage pour moi, moi j’étais plutôt de ceux qui n’étaient pas réellement prévus, de ceux qu’il faudrait caser dans une maison déjà trop petite, de ceux qui ne faisaient jamais leurs nuits, de ceux qui mettaient les doigts dans les prises électriques, qui vomissaient systématiquement leur lait et qui avalaient des lego. J’imagine que je n’étais pas l’enfant rêvé mais en même temps, mes parents n’avaient pas non plus décroché le titre des parents de l’année alors j’imagine qu’il s’agissait là d’un équilibre précaire certes mais acceptable malgré tout. Je ne cherche pas à les incriminer, ils faisaient bien comme ils pouvaient et finalement, j’imagine qu’à la base, il ne s’agissait que d’une histoire de capote percée ou quelque chose du genre. Mon père par exemple, je ne suis pas certain de pouvoir l’appeler ainsi, ce n’est pas comme s’il m’avait réellement élevé. Il sortait bien avec Maman à l’époque mais de là à lui faire un gosse (et l’assumer), c’était une autre histoire et la leur s’était d’ailleurs soldée par une tête écrasée contre le marbre du bar, un canon coupé posée sur la nuque. Tu payes ta putain de pension ou je t’explose la cervelle, t’as compris un peu ? C’était sans doute ce qu’elle lui avait dit parce qu’au final, il a payé une participation tout au long de ma vie. Au final, nous nous sommes croisés plus d’une fois et même s’il n’est aujourd’hui pas encore réellement certain d’en avoir envie, nous nous reconnaissions comme père et fils.
J’imagine que c’est de ma mère que j’ai hérité ce caractère terrible. Pour être honnête, elle ne s’est jamais réellement occupée de moi, du moins pas comme le font les mères dans les sitcoms américains mais comment lui en vouloir ? Elle est encore jeune et plutôt pas mal, elle a encore la vie devant elle, autant qu’elle en profite parce qu’après, ce sera trop tard. Je me souviens aujourd’hui encore de ses soirées avec ses copines, elles fumaient comme des pompiers et descendaient quelques tequilas avant de sortir en boite, maquillées comme des voitures volées. Au final, elle faisait peut-être la pute, j’en sais rien mais je ne lui en veux pas, moi je n’ai jamais manqué de rien et quand elle sortait, j’avais la maison pour moi. Je me souviens comment je retournais au salon après leur départ pour aller regarder la télévision en mangeant des sucreries, c’était super. Avec le recul, j’ai bien conscience que j’aurais pu avoir une vie plus équilibrée mais aussi surprenant soit-il, mon manque d’éducation ne m’a jamais empêché d’aimer l’école. L’école était en quelque sorte mon havre de paix car même si j’étais un peu pénible les professeurs étaient forcés de reconnaître que j’étais loin d’être imbécile. Pourtant, si avec les maître et maîtresses les choses n’allaient pas trop mal, avec les autres élèves, c’était une autre histoire. Je crois qu’au fond, je n’ai jamais été très gentil avec les autres enfants. Pas foncièrement méchant, mais je n’hésitais pas à m’en prendre à plus grand et plus fort que moi, comme ça sans raisons valable, parce que son regard sur moi me déplaisait, ou parce qu’il m’avait mal parlé. Je dois admettre pourtant qu’au fond ils n’avaient pas tord avec mes dents de travers, mon rire de dément et ma mère ado, j’étais un peu le cas social de la classe. Normal qu’on me chahutai au début. Mais seulement au début, parce qu’ensuite, je me suis fait connaître comme une vraie petite brute malgré mes airs fluets. Mes poings cognaient dur et j’étais assez timbré pour encaisser les coups sans broncher alors on m’a rapidement foutu la paix à l’école.

C’est dans ce milieu décousu que j’ai grandi et si mes résultats scolaires m’ont toujours servi de filet de secours, je dois avouer que j’ai commencé à partir en vrille assez jeune. Quoi de plus étonnant, sans père ni repères ? Je n’avais jamais connu que la vie oisive de la banlieue, là où l’on vendait des cigarettes aux enfants de huit ans qui prétendaient faire la commission pour leurs parents et là où l’on tendait une bière à un gosse qui n’avait même pas encore eu son premier poil. C’était ça notre vie, les enfants imitaient les grands et les grands refusaient de grandir, de devenir adultes. J’imagine que j’aurais pu finir à l’usine comme la plupart des gamins de mon âge, à l’usine ou au chômage, si ma mère ne m’avait pas envoyé en internat. Elle disait ne pas avoir le temps de s’occuper de moi mais je crois qu’à sa manière, elle voulait m’éviter une vie comme la sienne. Aujourd’hui encore je me demande comment elle a pu payer mes frais de scolarités mais sans elle, jamais je n’aurais pu décrocher ma bourse universitaire. Jamais je n’aurais pu envisager de poursuive mes études. Sauf que d’une certaine manière, j’en ai abusé. J’aimerais dire que ce n’était pas de ma faute, que c’était la faute à pas de chance sauf que non, la vie universitaire m’est montée à la tête, les fêtes c’était mon truc et l’alcool, ma came. J’étais pas alcoolique non, j’aimais juste monter dans ce drôle d’état entre terre et ciel, entre euphorie et invincibilité.
Sauf que je n’ai rien d’invincible. Je ne suis pas un putain d’immortel. Forever Young tout ça, c’est de la merde. J’ai compris que j’avais déconné quand il était trop tard. C’est toujours quand il est trop tard qu’on essaie de reculer, qu’on regrette. Merde alors, c’était au beau milieu des vacances, j’étais rentré à la maison comme tous les étudiants d’ailleurs, personne ne me demandait rien et il aurait suffit de me tenir tranquille pendant trois pauvres putains de mois. Juste ça. Mais non. On s’est retrouvés avec les copains et c’était comme si on n’avait jamais quitté le lycée, comme si on n’avait pas grandi. Notre connerie ne nous avait pas quitté non plus alors forcément, rentrer du bar à pied, ça n’avait rien de drôle. On était tous arrachés, on ne marchait même plus droit. J’imagine que rentrer en bécane ce n’était pas notre idée la plus lumineuse.
J’en ai baisé un tas, de putes, mais la vie, je ne pensais pas qu’elle me niquerait comme ça. Pas de cette manière. Elle aurait pu me m’achever, elle aurait pu me faire payer ma connerie sauf qu’avec la vie, c’est pas comme un foutu jeu vidéo, une fois que t’as perdu, t’as vraiment perdu. T’as pas moyen de revenir en arrière, tu peux bien essayer d’éteindre ta console pour revenir à ta dernière sauvegarde, ça ne marche pas comme ça. Quand je me suis réveillé, j’ai pas tout de suite compris. J’ai pas su pourquoi j’étais arrivé là, branché à ces tubes et machines. Cette sensation, ça n’a rien de drôle mon pote, j’ai pas osé bouger d’abord parce qu’au final, je crois que j’avais besoin de m’éclaircir les idées, j’avais besoin de me souvenir de qui j’étais, j’avais besoin de m’encrer dans la réalité, doucement. Pas trop vite, parce que j’avais beau être une tête brûlée, il y a des vérités que l’on n’a pas envie de découvrir trop vite, il y a des questions dont on aimerait pas entendre les réponses. C’est bizarre parce que je n’avais pas mal, la morphine, mais quelque chose me mettait mal à l’aise. Je ne sais pas l’expliquer, d’une certaine manière je sentais que je n’étais plus moi-même, qu’il y avait quelque chose d’anormal et toujours immobile dans cette chambre trop lumineuse, j’appréhendais. S’ils me voyaient bouger, ils viendraient me voir, ils viendraient avec leur tête un peu désolée pour m’annoncer je ne sais quoi. Je ne savais même pas pourquoi mais l’appréhension laissait peu à peu place à la panique alors que je m’étais pourtant promis de rester rationnel, de rester calme et jouer au mec. Sauf que ça n’a pas duré. Je te jure tu veux pas vivre ça, te retrouver coincé avec le fil l’espoir que tout irait bien puis sentir le doute s’installer sur toi comme une enclume sur ta poitrine, coupant ta respiration jusqu’à ce que tu te débattes dans le vide, roulant dans ton lit comme un forcené.
Et là je l’ai vue.
Et là j’ai compris ce qu’ils m’avaient fait.

Moi c'est Tiphanie !
J'ai 25 ans, je suis une fille et je vis en France. J'ai découvert le forum sur Bazzart et je le trouve mignon ! Sinon, je serai connectée tous les jours vite faire et je devrai pourvoir RP environ 1 fois par semaine.



Dernière édition par Ciaràn Breckenridge le Dim 6 Sep - 14:26, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Generally, i’m a nice person. Just don’t push the asshole button.   Jeu 3 Sep - 23:38

BIENVENUE I love you
Holland excellent choix!
Bonne chance pour ta fiche tongue
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Generally, i’m a nice person. Just don’t push the asshole button.   Jeu 3 Sep - 23:52

Bienvenue !!
Holland **

Bonne rédaction :)
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Generally, i’m a nice person. Just don’t push the asshole button.   Ven 4 Sep - 1:51

Oh! Holland!!!

Bienvenue parmi nous et n'hésite pas a venir lâcher ton fou avec les Delta !!!
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Generally, i’m a nice person. Just don’t push the asshole button.   Ven 4 Sep - 9:17

Bienvenue
J'ai hâte de voir quelle maison tu vas choisir :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Generally, i’m a nice person. Just don’t push the asshole button.   Ven 4 Sep - 11:35

Bienvenue parmi nous ! I love you
Bon courage pour ta fiche

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Generally, i’m a nice person. Just don’t push the asshole button.   Ven 4 Sep - 11:53

La jolie Holland Roden! Bienvenue parmi nous mademoiselle et bon courage pour ta fiche! Pompom
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Generally, i’m a nice person. Just don’t push the asshole button.   Ven 4 Sep - 12:48

Merci à vous !

Au final, j'ai une autre idée de perso, je change ce soir !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Generally, i’m a nice person. Just don’t push the asshole button.   Ven 4 Sep - 13:20

J'ai vraiment hâte d'en savoir plus sur le personnage. I love you
Normalement Jack O'Connell est joué par Danny S.-Hogan, mais je viens de voir qu'il ne l'a pas réservé dans le bottin.
En tout cas, BIENVENUE SUR YIU coeur
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Generally, i’m a nice person. Just don’t push the asshole button.   Ven 4 Sep - 13:40

Dafuq ça craint ça, je vais devoir trouver un autre visage alors
Merci à toi pour ton accueil et l'info !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Generally, i’m a nice person. Just don’t push the asshole button.   Ven 4 Sep - 13:45

Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuuue parmi nous ! **
Bon courage pour ton vava, ta fiche & have fun sur YIU stress balloncoeur2
Rien à voir mais j'avais moi aussi choisi Siobhan pour la belle rousse
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Generally, i’m a nice person. Just don’t push the asshole button.   Ven 4 Sep - 13:59

J'adore ce prénom depuis Orphan Black ! Mais je vais changer dès que j'aurais trouvé.
Si vous avez des idées d'avatars je suis preneur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t92-sahel-c-est-en-voyant-un-mo


Sahel A. Friezmann
ADMIN - MASCOTTE ΔΥ
Je suis à Chicago depuis le : 02/08/2015 et j'ai déjà rédigé : 3689 messages. J'ai : vingt quatre ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : étudiant, en 1ere année graduate ~ cinéma & médias

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Generally, i’m a nice person. Just don’t push the asshole button.   Ven 4 Sep - 15:24

Hey welcomeeee !!!
Bon courage pour la suite de ta fiche et la construction de ton perso

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Generally, i’m a nice person. Just don’t push the asshole button.   Ven 4 Sep - 15:24

Bienvenue parmi nous saute

J'ai quelques idées d'avatars : Cam Gigandet, Dougie Poynter, Dylan Sprayberry, Ed Westwick, Julian Schratter, Grant Gustin, Iwan Rheon, Taron Egerton, Robbie Wadge, Tyler Posey, Thomas Dekker.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Generally, i’m a nice person. Just don’t push the asshole button.   Ven 4 Sep - 15:56

Bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Generally, i’m a nice person. Just don’t push the asshole button.   Aujourd'hui à 3:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Generally, i’m a nice person. Just don’t push the asshole button.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Why do people say “nice to meet you” before I've ever said anything ? How do you know it's nice to meet me ? I'm an asshole.
» Leurs chiens meurent pendant la traversée Nice-Calvi
» Scott 17 mois croisé teckel/papillon (06) Nice
» Bérénice - Faris
» Le premier rpg/3rd person shooter de 40k: space marine!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Les fiches périmées-
Sauter vers: