cinderella is proof that a new pair of shoes can change your life | kim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: cinderella is proof that a new pair of shoes can change your life | kim   Sam 8 Aoû - 5:14

Kim Sullivan

Anna Kendrick
Né(e) le 12 avril 1987 à New York (U.S.), j'ai 28 ans et suis de nationalité américaine-canadienne. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je suis plutôt riche et que je le vis bien ! Actuellement célibataire, je tiens à préciser que je suis plutôt du genre hétéro, même si je n'ai jamais essayé du côté des filles... Désolé(e) d'avance pour les cœurs brisés.

Métier actuel : Je suis professeur de théatre à l'université de Chicago.  Ancien étudiant de Chicago : Oui ! J'y ai obtenue mon bachelor en théatre et mon master en enseignement.Ancien membre d'une confrérie : Oui, les Phi Delta Theta.

Personnalité & addictions

Drôle - 80%
Réfléchie - 65%
Créative - 95%
Travailleuse - 79%
Fêtarde - 88%
Narcissique - 25%
Artiste - 99%
Amicale - 80%
Jalouse - 89%
Méfiante - 74%
Sportive - 51%
Prude - 18%
Généreuxse - 75%
Têtue - 75%
Hautaine - 33%
Séductrice - 49%
Honnête - 50%
Joueuse - 84%
Alcool : 62%Drogues : 10%Sexe : 74%

Renseignements multiples
Depuis quand vivez-vous à Chicago ? J'y suis depuis mes 18 ans. J'aurais bien pu étudier à New York pour ensuite aller à Broadway, mais n'ayant pas vraiment envie d'être collé à mes parents, étudier à "l'étranger" semblait être une bonne idée.

Que pensez-vous de la ville et de l'université qui s'y trouve ? Si je suis resté après avoir obtenue mon master, c'est que je m'y plais bien, non ? Chicago est une grande ville et on s'y sent bien. Bien qu'elle n'est pas trop différente de New York, je me sens comme chez moi. Les gratte-ciel, les centaines de piétons qui circulent sur les trottoirs, les lumières qui décorent les grandes rues. Je suis loin d'avoir le mal du pays - ou dans mon cas, mal de la ville. En même temps, après dix ans, on s'y fait, qu'on le veuille ou pas. Et puis quoi dire sur l'université de Chicago. J'y vis quasiment. Les gens sont sympathiques, les employés sont super, les élèves sont... bah des élèves (gentils, mais peuvent s'avérer chiants).

Et vous, qu'avez-vous fait comme études ? Et où ? Bien entendu, je suis une ancienne élève de l'université de Chicago et j'en suis fière. Là-bas, j'ai commencé mon bachelor en théâtre afin d'exploiter un peu plus ma passion pour finalement enchaîner mon master en enseignement. J'aurais pu continuer dans la même branche et devenir une actrice tout comme mes vieux, mais je préfère partager ma passion avec les autres.

Pourquoi avez-vous choisi de travailler à l'université de Chicago, et pourquoi à ce poste ? Lorsque j'ai commencé mes études à cette université alors que je n'étais qu'une simple gamine qui voulait percer dans le domaine du showbiz, j'avais peur. Peur de m'être tromper. Mon père était directeur artistique et ma mère était une actrice à Broadway, j'ai donc été élevé dans ce monde en croyant que c'était aussi ce que je voulais. À mon entrée à l'université, je me remettais en question, me demandant si c'était vraiment ce que je voulais faire ou si ce n'était qu'une idée vendue par mes parents. Je me rappellerai toujours de mon premier cours avec madame Evans. Cette femme était tellement passionnée par le théatre qu'elle m'a encore plus donné envie de continuer et d'aller plus loin. Pourquoi professeur ? Parce que j'ai envie de faire ce que madame Evans a fait avec moi. J'ai envie d'être une sorte de mentor pour les jeunes et les aider eux aussi à se mettre sur le bon chemin. Pourquoi Chicago ? Car c'est ici que c'est ici que la magie opère.


Biographie
+ childhood is like being drunk. everyone remembers what you did, except you.
J'aimerais bien vous raconter une anecdote amusante sur ma naissance, comme quoi que ma mère avait perdu ses eaux alors qu'elle était sur scène en train de réciter son texte, mais non. Né à 22h12, un dimanche, au Bellevue Hospital Center à Manhattan, il n'y a rien de plus banal. Aucune complication, sauf le fait que cela avait prit trente-quatre heures avant que je décide de sortir de ma caverne - chose que ma mère aime bien me rappeler lorsque je lui en demande trop. Si elle a pu souffrir aussi longtemps, je peux vivre quelques jours sans le nouveau CD des Spices Girls. Selon elle, ça équivaut à la même chose, mais elle ne comprendra jamais. J'ai grandi dans un monde aisé - même très aisé. Dans le théâtre, Sullivan est devenu un nom en demande, tout le monde voulait Michael Sullivan, mon père, comme directeur artistique. Ma mère n'était qu'une simple actrice, mais se faisait connaître à son tour. Bien entendu, lorsque je me suis pointé le bout du nez, j'étais destiné à faire partie de ce monde. Honnêtement, je n'ai pas d'histoire triste à vous raconter sur mon enfance. Tout s'est bien passé. Bien que mes parents étaient des "stars", ils ont toujours été présents pour moi. Un peu trop même. Lorsque ma mère était en tournée pour l'une de ses pièces, mon père restait avec moi à la maison et quand ce dernier devait s'absenter, ma mère prenait sa place. Sinon, l'un d'eux m'amenait avec eux et j'avais des accès VIP, ce qui était assez cool. Grâce à cela, j'ai eu la chance de rencontrer Barbara Streisand, j'étais trop jeune pour m'en rappeler, mais je l'ai fait. C'est tout ce qui compte. Une enfant pourrie gâtées, voilà ce que j'étais et je l'assume. Cependant, il y avait quand même des désavantages à ce train de vie. Sans vraiment l'être, j'étais une star. Les médias parlaient de mes parents et on pouvait y retrouver mon prénom dans certains articles et pourtant, je ne faisais rien de bien spécial. Mais bon, ça les passionnaient de savoir que mes parents m'avaient emmené chez mcdo. Chacun son truc quoi. Bref, mes parents avaient opté pour l'école à la maison. Ce qui me semblait cool, mais après quelques années, je commençais à en avoir marre. Je n'avais pas vraiment de pote, sauf ceux que je me faisais au parc, mais que notre amitié se terminait une fois rentré à la maison. C'est pourquoi je demandai - ou plutôt, exigeai - à mes vieux de m'inscrire au lycée l'année suivante. Je voulais me créer des souvenirs et vivre une enfance normale, comme tout le monde. Me retrouver dans le monde de Grease (sans les chansons) avec les cliques et vivre l'enfer du lycée. Pour les jeunes, c'était une étape importante dans nos vies. C'est cinq prochaines années allaient définir qui nous étions. Du moins, c'est ce que l'on croit.

+ school changes people into the person they said they'd never become.
Ce fut assez difficile pour moi de m'ajuster à l'école, ailleurs que dans mon salon. Ici, tout était différent que ma vie extérieure. Dans l'établissement scolaire, je n'étais pas une Sullivan. Je n'étais qu'une simple étudiante comme les autres, rien de plus. Heureusement, cela ne dura pas bien longtemps. Ma solitude, pas mon manque de popularité. Je n'étais pas un rejet, mais c'était quasiment ça. Je n'ai jamais été la fille superficielle qui doit se remettre du maquillage à tous les trente minutes, mais je mentirais si je disais que je ne voulais pas plaire à tout le monde. Sans vraiment savoir pourquoi, j'ai toujours voulu me faire remarquer. Pas être le centre d'attention, mais un truc du genre. Du coup, je n'aimais pas être dans l'ombre. Je me suis donc inscrit aux auditions de cheerleaders et grâce aux cours de danse que mes parents m'avaient offert, on m'accepta dans l'équipe. Suite à ce jour, j'étais devenue l'une de ces filles, ce qui était plus difficile que je pensais en fait. Je n'avais pas l'habitude de me vanter, mais apparemment, avec eux, c'était un jeu. J'avais l'impression de me retrouver à Noël et que j'espère avoir eu le plus beau cadeau de la famille. Vive la maturité. C'est auprès de ce groupe que je me fis mon premier petit copain : Jonah. Un vrai connard, mais les gens disaient que nous allions bien ensemble. C'était un de ses mecs qui passaient son temps à se la péter. Il avait beau être beau gosse, après trois mois ensemble, il décida d'y mettre un terme. Oui, c'est lui qui a fait le boulot. De toute façon, ça m'arrangeait. J'y pensais déjà après un mois de relation, mais j'avais peur de sa réaction. Ou de le blesser. Par contre, même si je m'en fous un peu, je dois dire que ça m'avait vexé qu'il casse avec moi. Je n'avais rien fait de mal. Au contraire, je l'avais enduré tout ce temps sans me plaindre. Bref, en dernière année, j'eus la chance de trouver un mec qui en valait la peine. Christian fut mon premier amour. Celui qui m'attendait à la fin des cours pour m'escorter jusqu'à mon casier, me ramenait à la maison dans sa voiture, me prenait dans ses bras jusqu'à ce que je m'endorme. Un peu plus et Nicholas Sparks auraient pu en écrire un bouquin. Bref, toute belle histoire à une fin. Bien entendu, après le lycée, nos chemins n'étaient pas les mêmes. Il restait à New York pour étudier en marketing afin de reprendre la compagnie de son père, tandis que moi, j'étais admise à l'université de Chicago. Se séparer ? Nah! Changer nos plans ? Non plus. On allait faire en sorte que ça marche. De plus, New York n'est pas si loin de Chicago. Quelques heures et hop! le tour est joué. Tout semblait si simple. Notre première année de relation à distance se passait bien. J'allais le visiter au moins une fois par mois et il faisait de même. Par contre, l'année d'après tout se compliquait. Les cours devenaient de plus en plus difficile, donc nous devions passer plus de temps à étudier, ce qui veut dire moins de temps ensemble. Nous avions passé de deux fois par mois à une fois au trois mois. Pour moi, ce n'était pas si grave. On se contactait via skype et le simple fait de le voir et de lui parler me satisfaisait. Je croyais que c'était la même chose pour lui, mais je m'étais trompé. Apparemment, - selon une de mes copines du lycée - il fréquentait une autre fille durant mon absence et il a dit à ses potes que nous étions en relation libre jusqu'à mon retour. Voilà qui était sympathique. Quand on dit que les gens ne sont pas ce qu'ils prétendent être, c'est vrai. Ce mec m'avait vendu du rêve pour finalement les tourner en cauchemar. Je l'ai donc appelé pour lui demander la vérité, il a tout avoué et nous nous sommes séparé. De retour à la case départ.

+ trust is like a paper, once it's crumbled, it can't be perfect.
Je croyais bien vivre cette rupture, mais malheureusement, je n'arrivais pas à m'en remettre. C'est donc là que vint ma phase "débauche". Tous les weekends, on pouvait me retrouver dans une fête du campus à me saouler la gueule ou à me coller à n'importe quel mec. Je voulais oublier et j'en avais marre des hommes. Ils étaient tous les mêmes, ça me dégoûtait. J'étais peut-être pathétique d'agir ainsi seulement à cause d'un mec, mais je le prenais très personnelle et puis, chacun sa façon quoi. Le seul problème était que je n'avais pas vraiment réfléchis à l'impact que cela pouvait avoir sur mes résultats scolaires. En effet, je ne prenais plus le temps d'étudier, du coup, je ratais mes examens. Ce qui m'a fait remonter la pente ? Une rencontre avec l'orientatrice. Habituellement, j'avais de bonnes notes et mes derniers résultats l'avaient inquiété, ce qui me touchait un peu. Au moins, elle prenait conscience que ma baisse de notes était lié à un problème personnel. Je lui racontai brièvement sans vraiment entrer en détail, ce n'était pas une psychologue. « Je ne suis pas là pour te dire quoi faire, mais ne fiche pas ta vie en l'air pour une histoire de mec. Ça n'en vaut pas la peine, crois-moi. » Cette phrase m'est resté en tête pendant le reste du semestre. Elle avait raison. J'agissais comme une gamine et je me laissais avoir. C'est grâce à elle que j'ai pu me reprendre en main. Finir le reste de mon Master et finalement commencer une vie en tant qu'adulte. Et me voilà maintenant, quatre ans plus tard, professeur de théâtre à Chicago. Rien n'arrive pour rien.


Moi c'est caribous !
J'ai 21 ans, je suis une girafe et je vis en amérique. J'ai découvert le forum sur google et je le trouve parfait ! Sinon, je serai connecté(e) 5 fois semaine et je devrai pourvoir RP environ 2 fois par semaine.



Dernière édition par Kim Sullivan le Lun 10 Aoû - 17:04, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: cinderella is proof that a new pair of shoes can change your life | kim   Sam 8 Aoû - 7:40

anna
bienvenue sur YIU **
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: cinderella is proof that a new pair of shoes can change your life | kim   Sam 8 Aoû - 7:46

Bienvenue par ici professeur **
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: cinderella is proof that a new pair of shoes can change your life | kim   Sam 8 Aoû - 9:03

Bienvenue parmi nous ! J'espère que tu te plairas bien ici

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: cinderella is proof that a new pair of shoes can change your life | kim   Sam 8 Aoû - 9:45

Bienvenue sur le forum I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: cinderella is proof that a new pair of shoes can change your life | kim   Sam 8 Aoû - 10:04

WELCOME SUR YIU !
J'espère que tu te plairas ici.
Si tu as la moindre question, n'hésite pas. Et bon courage pour ta fiche.

Anna !! elle va si bien dans un forum université.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: cinderella is proof that a new pair of shoes can change your life | kim   Sam 8 Aoû - 10:27

Bienvenue parmi nous, bon courage pour ta fiche !

Ps, tu penses quoi de cette image, il est tellement trop cute, comme ta Madame nique

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: cinderella is proof that a new pair of shoes can change your life | kim   Sam 8 Aoû - 10:36

Bienvenue parmi nous ! stress
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: cinderella is proof that a new pair of shoes can change your life | kim   Sam 8 Aoû - 10:57

Anna Kendrick tellement peu vu et pourtant si belle bave
BIENVENUE YIU balloncoeur2
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: cinderella is proof that a new pair of shoes can change your life | kim   Sam 8 Aoû - 11:18

anna bave

bienvenuuuuuue **
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: cinderella is proof that a new pair of shoes can change your life | kim   Sam 8 Aoû - 11:29

OMG. Je l'adore tellement Anna :mdl: :mdl: Elle est tellement drôle cette fille, autant dans les interviews que sur twitter, j'suis in love :mdl:
Très bon choix Bienvenue sur YIU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Addison G. Cunningham
ADMIN - SANS CONFRERIE
Je suis à Chicago depuis le : 02/08/2015 et j'ai déjà rédigé : 1459 messages. J'ai : 23 d'après mes amis. Dans la vie, je suis : 6ème année en Criminologie et science du comportement

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: cinderella is proof that a new pair of shoes can change your life | kim   Sam 8 Aoû - 11:43

ANNA **
Bienvenuuuuuuuuuuuuu parmi nous
Bonne chance pour ta fiche I love you

_________________________________

- Les amours de ma vie ! -
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: cinderella is proof that a new pair of shoes can change your life | kim   Sam 8 Aoû - 11:54

Bienvenuuuue et bon courage pour ta fiche I love you ** Et juste pour info : Le Doyen est un dieu, mon dieu. J'ai foi en lui car je sais qu'il est bon, qu'il est beau.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: cinderella is proof that a new pair of shoes can change your life | kim   Sam 8 Aoû - 12:17

Anna ** bienvenue parmi nous stress I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Le Doyen
TÊTE PENSANTE DE CHICAGO
Je suis à Chicago depuis le : 09/07/2015 et j'ai déjà rédigé : 1092 messages. J'ai : 55 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : le fabuleux doyen de cette université

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: cinderella is proof that a new pair of shoes can change your life | kim   Sam 8 Aoû - 12:27

Savoir qu'une ancienne étudiante postule aujourd'hui dans notre université, c'est un honneur et un plaisir. Cela témoigne de notre réputation et du fait qu'après tout, les étudiants ne sont pas mal lotis à Chicago. Je suis donc heureux de vous accepter au poste de professeur de théâtre, en espérant que vous puissiez en profiter pour élargir un peu l'esprit des membres de votre ancienne confrérie.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: cinderella is proof that a new pair of shoes can change your life | kim   Aujourd'hui à 9:21

Revenir en haut Aller en bas
 
cinderella is proof that a new pair of shoes can change your life | kim
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» fae.u.c.k || Fairytales exist, I'm the living proof
» CINDERELLA
» épées, rondache, paire d'épées et parades?
» La presse et nous...
» Armorial de Champagne [en construction]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Les fiches périmées-
Sauter vers: