(alexander) never regret something that once made you smile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: (alexander) never regret something that once made you smile   Lun 3 Aoû - 14:54

Alexander Ren Wild-Millers

Bill Kaulitz
Né(e) le 03 juillet 1992 à Hamburg (Allemagne), j'ai 23 ans et suis de nationalité allemand et américain. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je suis plutôt riche et que je le vis bien ! Actuellement célibataire, je tiens à préciser que je suis plutôt du genre bisexuel... Désolé(e) d'avance pour les cœurs brisés.

Diplôme préparé : masterCycle & année d'étude : graduate, deuxième annéeCursus majeur : médecineSpécialisation : Spécialisation en sciences biomédicales et pharmaceutiquesCursus mineur : chant

Personnalité & addictions

Drôle - 80%
Réfléchi - 50%
Créatif - 100%
Travailleur - 80%
Fêtard - 90%
Narcissique - 60%
Artiste - 100%
Amical - 80%
Jaloux - 40%
Méfiant - 50%
Sportif - 30%
Prude - 20%
Généreux - 50%
Têtu - 90%
Hautain - 10%
Séducteur - 30%
Honnête - 70%
Joueur - 100%
Alcool : 80%Drogues : 60%Sexe : 70%

Renseignements multiples
Pourquoi avez-vous choisi d'étudier à l'université de Chicago ? Depuis toujours j'habite à Chicago. J'avais planifié d'aller étudier en Allemagne ou peut-être à Yale, mais la maladie de ma mère m'a fait décider de m'inscrire dans l'université de ma ville. Je ne pouvais pas la laisser toute seule. Enfin elle n'a jamais été toute seule, il y a mon beau-père et ma demi-soeur ainsi que mon jumeau... mais je préfère rester près d'elle au cas ou. Je ne peux pas me permettre quelqu'un qui m'est proche encore.

Quelles sont vos sources de financement universitaire ? Je travaille chez un disquaire pour essayer de me débarrasser du soutien de mon foutu beau-père. Mais c'est assez dur de tout devoir payer alors j'accepte son argent à contre coeur. Je sais qu'il a les moyens, il en a même trop, mais je ne veux pas lui devoir quelque chose. Pour moi il ne fera jamais vraiment partie de la famille, quoi qu'on me dise je ne l'accepterais jamais.

Que pensez-vous du système de confrérie ? Je pense que c'est une bonne idée. Cela permet de rencontrer des personnes qui vous sont semblables. Et puis on s'intègre beaucoup plus facilement dans une confrérie que sans. Au moins vous connaissez tout les gens qui font partis de votre confrérie ce qui est déjà énorme.

D'ailleurs, faites-vous partie d'une confrérie ? Si oui, depuis combien de temps ? Delta upsilon
Pourquoi avoir choisi les Delta ? C'est une bonne question honnêtement. Je dirais que c'est parce qu'elle me correspond le mieux. Je me voyais mal rejoindre les Sigma qui vouent un culte à la superficialité et au sport ou aller chez les Phi Delta qui bavent jour et nuit devant l'argent de leurs parents. C'était déjà hors de question que j'aille dans ces confréries. Et puis je me voyais mal aller chez les Kappa, certes ils auraient pu me correspondre, mais je n'aime pas rester seul. J'aime quand je suis entouré de personnes, que ce soient mes amis ou des connaissances. La solitude n'est pas faite pour moi. Une des raisons pourquoi je n'ai pas choisi les Zeta. Bien sur que je suis à la fac pour étudier, mais je ne suis pas un mordu de livres et de savoir. J'étudie principalement pour ma mère alors les Zeta ne pouvaient pas être un bon choix pour moi. Il ne me restait plus que les Detla. De toute façon je ne m'étais pas posé dix mille questions, je savais que c'était là ou je devais aller. Là-bas tout le monde se connaissaient et s'aimaient. Il n'y avait aucune tension et puis c'était connu, les Delta faisaient les meilleurs fêtes. Étant un assez grand fêtard, je ne pouvais qu'aller là-bas. Cette confrérie regroupait tout mes traits de caractères.
Cela faisait donc plusieurs années que j'étais dans cette confrérie. Trois années je crois. Les deux premières années j'avais préféré me la jouer un peu solo pour voir ce que mes études de médecine donnaient. Puis j'ai décidé que ce serait une bonne idée de rejoindre les Delta. Le bizutage n'a pas été très facile ainsi que la première année. Mais j'ai survécu. C'est ce que je fais de mieux dans la vie, je m'adapte du mieux que je peux. Même si au fond j'ai toujours un pied coincé dans le passé. Mais je peux compter maintenant sur mes frères et sœurs Delta pour m'aider à oublier mes problèmes et mes démons, ainsi que mon jumeau bien entendu. Mais malgré qu'il soit vraiment la seule famille qui m'est restée, les Delta sont devenus une nouvelle famille pour moi. Je n'ai plus cette impression constante d'abandon.


Moi c'est foxes !
J'ai 17 ans, je suis une fille et je vis en france. J'ai découvert le forum sur bazzart et je le trouve formidable ! Sinon, je serai connecté(e) tout les jours à peu près et je devrai pourvoir RP environ 1-2 fois par semaine.



Dernière édition par Alexander R. Wild-Millers le Mar 4 Aoû - 22:04, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (alexander) never regret something that once made you smile   Lun 3 Aoû - 14:54

Biographie
take shelter

« Je serais toujours là pour toi Alex. Un jour quand tu seras assez grand pour comprendre tout ça, je reviendrais te chercher. Ne t'inquiète pas. » sa main balaye une larme glissant sur ma joue. Pourquoi doit-il partir ? Ou est-ce qu'il va aller ? Il a personne d'autres alors pourquoi partir... n'était-il pas heureux avec moi et maman ? Je ne comprends pas pourquoi il doit partir. Je ne comprends pas pourquoi il nous abandonne soudainement. Non Alex, il va revenir, il te l'as promis. C'est sur cette promesse que je dois m'accrocher de tout mon cœur. Oui il va revenir, tu vas vivre avec lui et peut-être que maman viendra aussi. On sera tous heureux comme avant. Avant les cris et les pleurs, les portes qui se ferment violemment et la vaisselle qui gît sur le sol de la cuisine. Ce n'est pas ainsi que je voulais me rappeler de mon enfance quand je serais grand. Je veux des bons souvenirs, des souvenirs heureux avec maman et papa. Je veux les voir sourire avec moi, rire devant des films, parler vivement lors de nos repas, qu'ils soient là quand je serais diplômé. Je voulais ce genre de souvenirs et non des visages déformés par les larmes et la trahison. Je voulais qu'on soit tous heureux. Mais on ne peut pas tout avoir dans la vie hein ? C'est triste... si je croyais encore au père noël je lui aurais demandé que papa revienne, mais maintenant je savais que c'était mon père qui avait porté ce costume pendant des années. Est-ce qu'il le porterait aussi ce noël ? Viendrait-il m'apporter mes cadeaux et boire son verre de lait ainsi que manger l'assiette de cookies posée sur la table dans le salon ? Je n'en étais plus aussi sur. J'avais peur qu'il disparaisse une bonne fois pour toute. Je ne voulais pas rester seule. J'avais besoin de lui. Mes mains s'accrochèrent à sa veste, l'obligeant à ne pas bouger. « Ne me laisse pas s'il te plaît papa... » je le suppliais du fond de mon cœur de rester. Mais ses yeux trahissaient son départ. Il allait partit, loin de moi, loin de maman, loin de notre maison. Il posa sa main sur ma tête et essaya de me sourire, mais il n'y arrivait pas. « Ne t'inquiète pas Alex, papa reviendra. » sur ces mots, il se retira de l'emprise de mes mains et ouvrit la porte. Ma mère était derrière nous, observant la scène depuis le début. Elle tenait dans sa main un mouchoir avec lequel elle essuyait ses larmes, son chagrin. Mon père ne la regarda même pas une fois. Après avoir ouvert la porte, il parti sans se retourner. Je l'appelais, criant de toute mes forces pour qu'il se retourne. Mais il avançait vers le taxi sans jamais se retourner pour me sourire une dernière fois. Je sentis les bras de ma mère serrés ma taille pour m'empêcher de lui courir après. « Lâches-moi ! » je ne cessais de lui dire. Mais elle continuait de me tenir, m'empêchant de le rejoindre. Je tournai mon regard vers elle qui me retenait et je vis plus loin à l'intérieur de la maison, mon jumeau au bords des larmes. Il ne lui avait même pas dit au revoir... c'était injuste.

1000 oceans

« Alex, je suis malade. » comment ? Je fronce les sourcils et dévisage ma mère. De quoi elle parle ? Enfin si elle a la grippe il n'y a pas de problèmes, on ira au médecin et tout ira bien. « Assis toi s'il te plait. » d'accord là elle commence à m'inquiéter. Je me rapproche du canapé, posant ma main sur celui-ci, au cas ou. Qu'est-ce que ça m'apporterait de m'asseoir ? Je n'en vois pas l'utilité. Si elle est malade elle ferait mieux d'éviter de gaspiller sa salive pour me l'annoncer. Y'a rien de grave d'avoir la grippe ou un rhume. Elle a pas besoin de faire autant de formalités. Pourquoi fait-elle ça d'ailleurs ? Je ne comprends pas ce qui se passe. « Alex assis toi ! » son regard me fait asseoir automatiquement. Elle a vraiment une de ces forces de persuasion, ça m'a toujours étonné. N'empêche elle n'en vient pas au fait. De quoi est-elle malade ? A ce que je sache elle n'est pas médecin alors comment peut-elle savoir qu'elle est malade ? « J'ai la maladie d'alzheimer. » ma gorge s'assèche immédiatement et l'air me manque. C'est comme si le monde s'était arrêté. Je ne vois plus rien, seulement ma mère assise confortablement dans son siège en face de moi. Qu'est-ce qu'il m'arrive ? Cette impression est revenue... j'ai l'impression qu'on m'abandonne encore. Pourquoi ? « Ce n'est que le début... les médecins pensent que j'ai encore de la marge avant de... de tout oublier. Mais je pensais qu'il valait mieux te le dire tout de suite, je veux que tu saches que je serais toujours là pour toi Alex. » ces mots, ces mêmes paroles, cette même phrase. Pourquoi parle t-elle comme mon père ? Pourquoi me promet-elle des choses impossibles ? Je ne comprends pas. Mes paupières se ferment et j'essaye de faire le vide en moi. Rappelle-toi, il faut contrôler sa respiration, inspire expire. Mes poumons se remplissent d'air et je l'expire doucement. Exactement comme ça. Je rouvre mes yeux et découvre ma mère au même endroit. Elle semble si... normale et non malade comme elle prétend l'être. Mais ses yeux se remplissent d'inquiétude quand elle me regarde. Non, il ne faut pas qu'elle me regarde comme ça. Tout va bien se passer, c'est obligé. Elle ne peut pas partir, elle ne peut pas oublier mon existence. C'est pas possible, je ne l'accepte pas. Je me lève brusquement et m'avance vers elle. « Il doit y avoir une solution, un médicament qui va t'aider à te soigner. C'est obligé maman. » je prends sa main et la serre dans la mienne. Elle peut pas me quitter. Même si ce n'est que le début, elle ne peut pas. Je ne veux pas qu'elle parte elle aussi. Survivre sans elle me serait impossible. Son sourire vient alléger mon cœur, me le guérir presque. Elle est tellement belle quand elle sourit. « Alex écoutes moi, il n'y a pas de solution. On peut ralentir la maladie mais pas la stopper. C'est comme ça mon chéri, mais tout ira bien je te le promets. Je me souviendrais toujours de mes fils. Toujours ! Mais il faut que tu te concentres sur tes études, tu seras bientôt diplômé alors je veux que tu choisisses ton futur, un futur qui te plairas. » elle me dit cela comme si c'était un adieu. Je serre encore plus sa main. Elle ne peut pas disparaître. D'ailleurs elle n'a pas le droit de dire ça. Mon futur est avec elle. Je veux qu'elle me voit grandir, réussir ma carrière, me marier, avoir des enfants, se faire des souvenirs avec eux et avec moi. Elle ne peut pas abandonner. « Dis pas ça, il doit y avoir une solution, je la trouverais je te le promets ! » oui, il faut que je trouve une solution. Il faut que j'aille voir un médecin... il le faut. Je lâche sa main et m'éloigne d'elle. Je ne veux pas qu'elle soit un souvenir, non je veux qu'elle soit réelle. « Alex... » pitié pas ça. « Non maman ! Je ne te laisserais pas te détruire devant mes yeux ! Je trouverais un moyen ! » ma gorge se serre en voyant que les larmes lui montent aux yeux. Je n'aime pas la voir ainsi. « J'ai besoin d'air. » sur ces mots je lui tourne le dos à contre cœur et ravale mes larmes. Il ne faut pas qu'elle me voit ainsi. Je ne peux pas me laisser aller. En quittant la pièce, je me demandais si mon frère jumeau était au courant... il devait l'être à coup sur. Il était le plus compréhensif d'entre nous deux... le plus patient pour ce genre de nouvelles. Je pouvais comprendre qu'elle l'est prévenue d'abord, mais je ne pouvais pas comprendre qu'il ne m'ait rien dit. On s'était promis de tout ce dire...

scream

« T'es doué alors qu'est-ce que tu fous avec une blouse blanche sur le dos ? » ses yeux d'un vert émeraude me transpercent l'âme. Ses yeux... ils sont vraiment magnifiques, ils me rappellent ceux de ma mère. Ils peuvent vous soumettre d'un seul regard. C'est ce genre de regard que je redoute. Mais je sais qu'ils ne me blesseraient jamais. Noah n'était pas comme ça. Elle était juste têtue et complètement frappée. « Noah lâches moi avec ça, tu sais très bien pourquoi. » je range mon microscope et me rassois à ma paillasse pour finir d'écrire mon rapport. Ses pas se dirigent vers moi avec une vitesse incroyable. Pourquoi elle ne laisse pas tomber ? Ah oui j'avais oublié, c'est Noah, la fille la plus têtue du monde. C'est fou à quel point elle peut être butée. « Non je te lâcherais pas, comme tu ne veux pas lâcher pour ta mère. T'as un putain de talent Alex. Tu le sais ça j'espère ?! » ses fesses se posent sur le tabouret juste à côté de moi. Il faut que je finisse d'écrire ce rapport, j'ai pas le temps de papoter avec elle. D'ailleurs elle devrait m'aider, on est ensemble dans ce devoir. Mais bon, je ne m'attends pas grand chose d'elle. C'est toujours ainsi. Noah c'est celle qui vous observe faire tout le boulot et qui juste au dernier moment vous donner son avis et change tout ce que vous avez fait. J'étais devenu un habitué de ce comportement plus qu'agaçant. « Oui je sais, si tu pouvais m'aider à finir ce rapport ce serait gentil par contre. » je savais qu'elle n'allait pas le faire. C'était trop lui demander. Mais il fallait toujours essayer non ? Après tout elle pouvait bien me surprendre. C'était assez courant d'ailleurs qu'elle le fasse. Cette fille était plus que surprenante.
Alors que je continuais d'écrire, elle me prit la feuille des mains d'un coup. « Hey ! » elle hausse les sourcils et soupire. Elle est vraiment casse-pieds ! Même si c'est une amie formidable.. j'aimerais juste qu'elle se mêle de ses affaires. « Quoi?! Tu voulais que je t'aide alors voilà. Je finis le rapport et toi tu te prépares pour ce soir. Il y a une soirée karaoké au bar où je travaille. Je veux que tu chantes là-bas et je te paierais tout les verres que tu veux, promis. » comme je m'y attendais... elle faisait toujours ça. Elle devait toujours me proposer un deal. Même si avoir de l'alcool à volonté n'était pas pour me déplaire, mais il était hors de question que je chante. Je savais qu'elle allait manigancer quelque chose. Et puis je voulais pas lui donner ce sentiment de victoire. J'en avais marre de céder à ses caprices. « C'est non ! Par contre tu finis le rapport et après tu me l'envoies par mail pour que je vérifie. Cette note compte énormément pour moi alors gâches pas tout. » je me lève et prends mes affaires. Elle pouvait au moins faire ça pour moi. De toute façon si elle faisait de la merde elle se pénaliserait elle-même. Remarque elle s'en foutait sûrement. Son père était le cousin du directeur de l'université. Tout lui venait facilement alors. « Je m'en fiche tu viendras ! Je t’emmènerais de force s'il le faut ! » un rire jaune sort de ma bouche. Comme si une mouche comme elle pouvait me faire venir de force. Elle se mettait les doigts dans le nez. « C'est ça ! Bosses et arrêtes de raconter de la merde. » sur ces mots je sors du laboratoire la laissant seule dans la salle. Je peux l'entendre gueuler depuis la salle, mais je n'y prête pas attention. C'est pas elle qui va me faire changer d'avis.  


Dernière édition par Alexander R. Wild-Millers le Mer 5 Aoû - 17:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: (alexander) never regret something that once made you smile   Lun 3 Aoû - 14:59

Bienvenue parmi nous ! ** Bon courage pour ta fiche ! I love you

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (alexander) never regret something that once made you smile   Lun 3 Aoû - 15:00

merci **
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (alexander) never regret something that once made you smile   Lun 3 Aoû - 15:02

Bienvenue sur le forum et bonne chance pour ta fiche. ** I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (alexander) never regret something that once made you smile   Lun 3 Aoû - 15:10

merci
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (alexander) never regret something that once made you smile   Lun 3 Aoû - 15:11

BIENVENUE SUR YIU balloncoeur2
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (alexander) never regret something that once made you smile   Lun 3 Aoû - 15:38

bienvenue sur le forum, quel choix original d'avatar
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (alexander) never regret something that once made you smile   Lun 3 Aoû - 15:49

merci beaucoup coeur
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (alexander) never regret something that once made you smile   Lun 3 Aoû - 15:57

Bienvenue sur YIU et bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (alexander) never regret something that once made you smile   Lun 3 Aoû - 16:00

merci
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (alexander) never regret something that once made you smile   Lun 3 Aoû - 16:34

Un Delta Upsilon de plus ! Pompom
Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (alexander) never regret something that once made you smile   Lun 3 Aoû - 16:42

les meilleurs merci amour2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Le Doyen
TÊTE PENSANTE DE CHICAGO
Je suis à Chicago depuis le : 09/07/2015 et j'ai déjà rédigé : 1092 messages. J'ai : 55 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : le fabuleux doyen de cette université

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: (alexander) never regret something that once made you smile   Lun 3 Aoû - 16:47

Je comprends ta peur de la solitude. Ce n'est jamais facile, n'est-ce pas ? Surtout dans ta situation. Je suis persuadé que tes frères et sœurs t'aideront à t'accomplir, tant professionnellement que personnellement. Je valide donc le choix des Delta Upsilon !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (alexander) never regret something that once made you smile   Lun 3 Aoû - 16:48

Bienvenue sur YIU ! Surtout n'hésites pas à contacter le staff en cas de besoin.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (alexander) never regret something that once made you smile   Aujourd'hui à 18:51

Revenir en haut Aller en bas
 
(alexander) never regret something that once made you smile
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Signature de contrat - Alexander Frolov
» ALEXANDER ϟ Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises.
» F.T. d'Alexander Blake

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Les fiches périmées-
Sauter vers: