Oly Bellamy - vous adorez me détester !!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: Oly Bellamy - vous adorez me détester !!!   Dim 2 Aoû - 18:00

Olivia Violette Bellamy

Zoey Deutch
Né(e) le 08/10/1989 à pittsburgh - Pennsylvannie (USA), j'ai 25 ans, plus pour longtemps et suis de nationalité Américaine et Grecque. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je suis plutôt riche et que je le vis pas trop mal ! Actuellement en couple , je tiens à préciser que je suis plutôt du genre hétéro ... Désolé(e) d'avance pour les cœurs brisés.

Diplôme préparé : doctorat Cycle & année d'étude : Je suis en cinquième année de doctorat Cursus majeur : ArtSpécialisation : expert en commercialisation et marché de l’artCursus mineur : Langue

Personnalité & addictions

Drôle - 68% (malgré elle)
Réfléchie - 73%
Créative - 91%
Travailleuse - 97%
Fêtarde - 84%
Narcissique - 58%
Artiste - 95%
Amicale - 76%
Jalouse - 98%
Méfiante - 62%
Sportive - 86%
Prude - 50%
Généreuse - 67%
Têtue - 90%
Hautaine - 56%
Séductrice - 91%
Honnête - 80%
Joueuse - 82%
Alcool : 50%Drogues : 10%Sexe : 93%

Renseignements multiples
Pourquoi avez-vous choisi d'étudier à l'université de Chicago ? C’était pas très loin de Pittsburgh et ici ils offrent un bon cursus en art je dirais, voir l’un des meilleurs. New York et toutes les autres grandes villes m’effraient un peu. J’ai tendance à aimer les choses qui me sécurisent. Dotant plus que mes frères et sœurs sont ici. Bref c’est sécuritaire pour moi et j’aime ce campus.

Quelles sont vos sources de financement universitaire ? J’ose dire que se sont mes parents. Ils ont un job bien payés, très bien payé même et ils m’offrent l’occasion de faire les études que j’ai toujours rêvé de faire donc, ils me financent mes cours et je bosse assidûment pour ça.

Que pensez-vous du système de confrérie ? Hmm j’ai assez de mal à me dire que l’on sépare les gens par un niveau social, un physique, une capacité intellectuelle ou l’absence d’elle justement mais dans toutes les universités cela fonctionne comme ça. Certaines aident notamment à rentrer dans un système social complexe, une fois sortie des bancs de l’école, alors… non je ne dirais pas non pour rentrer dans l’une d’elle et de la revendiquer.

D'ailleurs, faites-vous partie d'une confrérie ? Si oui, depuis combien de temps ? Effectivement j’ai rejoint une sororité, par soucis de ‘’réputation’’ post-universitaire. Il ne faut pas croire, l'université de Chicago est connu dans le monde entier, alors si en plus vous faites partie d’une des plus grande sororité de cette faculté… ça aide. Et soucieuse de ce que l’on peut penser de moi, de ce que je véhicule et de ce que je peux donner comme impression j’ai moi-même tenté l’expérience de la sororité qui, pour moi, me convenait le mieux. J’avais le choix à vrai dire. Selon ma personnalité deux confréries pouvaient me ressembler mais en écoutant ma raison j’ai choisi celle, qui me confère le plus de notoriété, d’amusement et de sex-appeal que jamais, les Alpha Omicron Pi. Je ne me suis jamais autant éclatée que là-bas. Le recrutement y était dure j’avoue. Ca fait quasi huit ou neuf ans que j’y suis et je peux vous dire que je n’ai pas peur de pousser une fille dans les escaliers pour garder ma place d’honneur. Je défends ma confrérie, bec et ongle. Je n’ai pas seulement un visage d’ange (ou de peste selon vos choix, qu’importe les deux me vont et me sier à la perfection), j’ai aussi une intelligence redoutable. L’une des meilleures dans ma promo d’art depuis que je l’ai intégré à ma première année d’undergraduate, j’ai une faculté d’assimilation importante. J’ai une mémoire visuelle et auditive qui m’a bien aidé jusqu’ici. Avec ceci j’ai une plastique durcis avec l’aide de mes sœurs Alpha. Je suis une épicurienne affranchis et ceux dans bien des domaines, mais la nourriture et les hommes sont mes plaisirs concrets (hors mis mes études. Enfin les hommes c’étaient avant mes fiançailles, bref). Mes sœurs m’ont appris à aimer, respecter et protéger mon corps. Depuis, je suis une accroc du fitness tonic, des scats et du pilate. Je prends soin de moi quoi. Ce qui n’a pas manqué de se faire remarquer par nos cher mâles Sigma qui ont remarqués radicalement ce changement et cette nouvelle élégance qui depuis me profite avantageusement, je l’avoue. Bref j’aime mes sœurs et n’ai pas peur d’être l’une des pires garces de la confrérie si cela veut dire, la faire-valoir. D’ailleurs mon bizutage consistait à déchirer une robe - pas des moins chers - à celle qui fut ensuite, une ancienne Alpha. Elle été très réputés mais avait manqué à son devoir et déshonoré son blason. On m’a demandé de la punir. Voilà ce qu’était mon bizutage. A l’époque j’avais déjà le courage d’un lion mais je n’en menais pas large. Pourtant je me revois encore lui arracher sa précieuse robe, et lui refaire sa coupe de cheveux au couteau de cuisine. Fini la longueur interminable, bonjour le carré mini vague. J’ai fais mes preuves de cette manière. En prouvant par cela que la vengeance est de mœurs dans notre famille.  J’ai mainte fois prouvé que ma place été auprès des Alpha, des dominatrices du campus, alors ne croyez pas que sous ce visage d’ange j’en suis réellement une.

Biographie
Après une énième dispute avec mon fiancé, j’ai quitté l’université pour aller me réfugier dans un bar un peu ‘bon chic bon genre’. Mon téléphone sur la table en bois marron ne cesse de vibrer sous le nom de Dimitri avec une photo de nous, nous embrassant. Je ne cesse de faire glisser mon doigts partant du rouge jusqu’au vert pour raccrocher. A force, mon mobile affiche onze appels en absence et trois messages sur messagerie. Décidément il s’acharne. Mon verre de vin à la bouche j’engloutis le contenu complet, grimaçant d’amertume. Cela doit bien faire quatre heures que je suis ici et que j’observe la ville de ma place près d’une vitre, au fond, tout au fond du bar. Un homme, d’une quarantaine d’année, style baroudeur, sexy à souhait vient me sortir de ma rêverie. Deux verres à la main, je suppose qu’il se trompe de personne mais il insiste avec un sourire « Cet homme ne mérite pas vos larmes ni de vous mettre dans un tel état. Aucun homme je dirais même »  me dit-il soudainement, comme s’il avait deviné. Je sourie un regard interrogateur « votre téléphone vient de sonner deux fois avec le nom de votre ami dessus, pendant que vous me regardiez, j’en déduis que… »  je roule des yeux et observe mon téléphone. Il n’a pas mentit. Je le regarde curieuse et il s’assoit face à moi sans que je ne l’y invite. Il pousse un verre de vin rouge vers moi et je devine alors son intention « ce n’est pas en me soulant que vous m’auriez plus vite dans votre lit. Je ne suis pas intéressé désolé »  dis-je finalement en serrant les dents. « ah non ? si c’était si simple j’aurais été dans le bar en face draguer une gamine »  dit-il en me lançant un regard me montrant non loin de là un bar bien moins chic et bien moins cher, mais bourré de monde, rien pour se vider la tête. « Qu’est-ce qu’il vous a fait ? »  dit-il en jetant un œil à un autre appel de Dimitri. Je raccroche me mordant la joue et fixe ce bel étranger. « Rien qui ne vous concerne. Rien de bien. Rien c’est ça le souci, il ne me fait plus rien »  dis-je littéralement sans réfléchir à la portée de mes propos. Il sourit amusé de ma réponse devinant ou j’en venais quelques parts. « D’accords sinon on n’est pas obligé de parler de lui, mais de vous ! D’où venez-vous ? »  J’arque un sourcil. Il est sérieux ?  « Partez maintenant, avant que je ne commence à vous raconter toute ma vie, bientôt 26 ans de vie d’ailleurs. C’est bien trop long et ennuyant à entendre. »  il sourit mais persiste en poussant le verre de vin de tout à l’heure vers moi. « j’ai toute la nuit, personne ne m’attends »  dit-il en me fixant d’une façon soutenu. Je saisis le verre, le lève pour trinquer et en boit une bonne gorgée. « Qu’est-ce que les affaires d’une jeune femme de 26 ans vous apporterez ? », il me fixe d’un air sérieux qui me grise « Rien vous avez raison, mais à vous, sa vous ferez du bien. Et comme je l’ai dit je n’ai rien à faire ce soir »  je penche la tête sur le côté, réajuste ma posture et sourie légèrement. Je le fixe longuement, le dévisage. Il est beau à sa manière. Sensuel, il dégage quelque chose de particulier mais rien de dangereux. « vous êtes bizarres »  dis-je plus bas, ce qui semble l’amusez « et vous désirables même dans cette situation »  dit-il en levant à son tour mon verre « d’accords donc… vous m’écoutez et on baise après ? Préparez-vous je ne vous épargnerez rien de ma vie »  plus que ravie de la situation il m’invite de la main à commencer mon récit. Je suis déterminée à en découdre et à le faire changer d’avis alors je coupe mon téléphone et pose les coudes sur la table pour commencer mon récit :
« Je m’appelle Olivia, Olivia Bellamy, fille de Gavin Bellamy CEO de la célèbre entreprise de pharmaceutique. Fille ainée d’une famille de cinq enfants adoptés des quatre coins du monde. J’ai été adopté à l’âge de sept ans ou je suis venue compléter une famille de deux enfants déjà présent. Je suis Grecque de naissance. Originaire de Springfield ou nous avons vécu quelques années, nous nous sommes établit ensuite à Pittsburgh en Pennsylvanie pour des soucis de santé de mon père. J’ai quatre frères et sœurs. En vérité j’ai trois sœurs et un frère tous plus jeune que moi. On est tous étudiants à la faculté de Chicago. Pour ma part j’étudie l’art depuis toujours. »  l’homme me coupe en lui parlant de la sororité dont il venait quand il été étudiant là-bas et cela m’amuse assez. Il venait des Sigma et quand je le regarde j’en ressors quelques traits et quelques raisons de sa présence dans cette confrérie, ainsi qu’en face de moi. Peut-être que l’on garde ses instincts après être sortie de la faculté après tout. Il me parle un peu de la façon dont il a été bizuté et je rie à grand poumons. « Les bizutages d’entrée sont parfois ingrats et difficile je le reconnais. Pour ma part j’ai dû humilier une Alpha reconnu, pour prendre sa place. Elle avait trahis nos sœurs et on m’a demandé de l’humilier. Une manière à elles de tester ma future fidélité à ma sororité. Il n’y a pas eu de quartier. Je lui ai coupé les cheveux avec un couteau de cuisine et lui ai arraché sa robe qui valait une fortune. J’ai eu des ennuis suites à ça, mais soutenue par mes sœurs Alpha je m’en suis sortie indemne mais avec une nouvelle réputation. J’ai l’esprit Alpha jusqu’au bout des ongles »  il arque un sourcil et souligne ce point en disant que je le fais ressentir, que j’ai de l’ambition, un sex-appeal affirmé malgré ma jeunesse. Je sourie, je sens son petit jeu de séduction me gagner et je n’en suis pas insensible je dois l’avouer ou peut-être est-ce par ce que je n’ai pas fait l’amour depuis des lustres allez savoir. « Mais faire partie d’une famille aussi prenante que les Alpha m’a couté. Elles et ma famille d’ailleurs. Je vis bien le fait de vivre aisément mais je ne supporte pas les contraintes qui vont avec. J’ai aimé un homme sincèrement à mon entrée à l’université. Beau, séducteur, dangereux, irrationnellement joueur et sensuel mais  il lui manquait d’avoir été aussi riche que ma famille. Nous avons flirté pendant près d’un an, à nous courir après. Je me rappel de notre première rencontre, lors d’une soirée t-shirt mouillé, il avait levé son verre quand je fus assez mouillé pour entre-apercevoir mes courbes… il m’a fait une folle impression. »  à se souvenir j’ai serré doucement les jambes quand mon bas ventre s’est rappelé le plaisir qu’il avait pu me procurer, tant physiquement que psychologiquement. L’étranger le remarque et s’en amuse, il me parle brièvement de ses soirées qui ne semblent pas avoir tellement changé et puis je reprends mon récit. « j’ai finalement rompu sous la pression de ma famille. Pas assez riche, pas assez notable, pas assez connu voilà ce qu’ils en dirent malgré le bonheur que j’avais quand j’étais avec lui. Mes sœurs Alpha ont soutenu ce choix, connaissant mon envie de me faire connaitre dans ce monde d’adulte impitoyable. J’ai cédé. J’ai cédé l’amour pour la notoriété. Diriez-vous que je suis aussi crédule et démuni maintenant ? »  j’insiste du regard sur cet homme qui acquiesce. Semblerait-il lire si facilement en moi après tout ? Il a l’expérience des femmes cela se voit. « vous êtes bizarre. Bref avec ça j’ai fini par profiter un peu de la femme que les Alpha m’ont fait devenir. Et je me suis plongée corps et âme dans mes études. A l’entrée de la cadette de la famille, à l’université, mon père est décédé d’une crise cardiaque et la famille depuis lors n’a jamais été plus pareil. Une fait sa crise existentielle, l’autre rends folle ma mère, et la dernière prends très à cœur son rôle de dévergondé du campus. Quand à mon frère il s’est vu enfermé dans un mariage enfermé. Je le comprends. Deux ans après la disparition de mon père m’a mère s’est arrangé pour que je tombe dans les bras de ce garçon qui me harcèle depuis tout à l’heure. Mon fiancé accessoirement. Au début c’est beau, rose, passionnelle et puis passe le temps et des comportements suspects s’installent. Je le suspect d’avoir une liaison avec une de mes sœurs. On a eu un accident de voiture y a un an et depuis tout à changer. On se dispute encore plus qu’avant, on va loin, on se jette des choses au visage ect… et de là je le vois se rapprocher de cette sœur dont je vous parle. Je ne sais pas s’ils se cachent moins ou si c’est par ce que je vois enfin tout mais …. Enfin bref, je ne dis rien, je ne veux plus de ça. J’ai tenté de sauver notre histoire par deux fois et rien. Je ferme les yeux »  il prend un air plus grave et se gratte la nuque « mais vous l’aimez »  dit-il aussi simplement. « peut-être, je n’en sais rien en fait. Peut-être que oui, mais bien moins qu’avant.  Ou peut-être que je m’accroche simplement à l’idée que ce n’est qu’une phase »  dis-je en haussant les épaules et en plongeant mon regard interrogateur dans le sien. Je cherche son point de vue mais il se garde bien de me le donner. Je bois davantage de vin à cette idée et souffle un bon coup. « Aujourd’hui je suis en cinquième année en graduate, mes études se profilent bien, je commence à faire parler de moi dans mon domaine et … il a refait irruption dans ma vie, comme un flash-back »  dis-je en souriant comme une enfant sans m’en rendre compte. L’étranger se penche sur la table comme si ça l’intéressé davantage. « vous parlez de ce premier garçon ? »  j’acquiesce en me remémorant la dernière fois que je l’ai vu, fin d’année dernière ou notre petit jeu commençait tout juste à reprendre. « je ne sais pas s’il a senti que mon histoire touchait le fond. L’a-t-il sentit selon vous ?  [… il me renvoie à ma propre interrogation] bref notre jeu de séduction s’est reprit naturellement quand on s’est revu à la dernière soirée de l’année. Ca a durée quelques jours avant que je ne repars chez moi à Pittsburgh, mais depuis il ne sort plus de ma tête. J’ai commencé par le repousser, je suis fiancée après tout, mais j’y prends tellement de plaisir que de me sentir désirer par un homme, par cet homme. »  je pause mon récit et me ressaisit. Il est là accoudé à cette table à me regarder. Il m’a écouté sans flancher. Doucement je me hisse jusqu’à lui et pose mes lèvres pour un baisé qu’il me rend. Je reprends ma place et il me tire, en se mettant debout, de mon siège, sac en main. Contre tout ce que j’eu dit à nos premiers mots je l’ai suivis. J’ai flirté avec cette homme une partie du chemin jusqu’à son appartement. Sur la fin du trajet nous nous sommes libéré à la Blair et Chuck, ne prenant garde au conducteur du taxi. Il m’a trainé jusqu’à son chez lui, un appartement simple aux allures d’usines. Je ne me rappelle que de ça puisque la porte fermé il s’est jeté sur moi comme un homme de son âge le ferait. Avec passion, volupté, assurance. Mais en plein milieu de notre jeu, à demi nue, une main sur son entre cuisse, je me réveille de ma rêverie. « je suis désolé »  dis-je dans un baisé soufflé. Il sourit, me fixe, et me balaie le visage de quelques mèches qui me tombent dessus. Il m’embrasse une seconde fois  et se lève en allant m’appeler un taxi. Je le suis et vient me coller torse nu contre le sien en l’embrassant une seconde fois. J’avais envie de lui mais « si je n’avais pas été engagée, là oui »  dis-je. Je ne crois plus en ma relation. J’attends une faute de sa part, ou qu’il se rappelle que j’existe je n’en sais rien en fait. J’attends de me sentir libéré, délivré … j’attends. Mon taxis arrivent il me fait monter dedans. Je baisse le carreau et l’attire contre moi pour un dernier baisé. « n’oubliez pas Olivia, que le vrai bonheur se mérite et se travaille au corps »  dit-il simplement avant de me glisser dans la main un bout de papier froissé. Je tiens ses doigts jusqu’à ce que je ne puisse plus les tenir et il attend de ne plus voir le taxi pour remonter jusqu’à chez lui. J’ouvre enfin le papier et ce que j’y lis je me promets de le respecter. Je le garde dans ma main précieusement, comme une promesse qu’il m’avait faite. Je ne l’ai vu que quelques heures et il ne me sortait pourtant pas de la tête:/ Le temps de rentrer à la fac, le matin est déjà bien levé et devant le palier de ma confrérie Dimitri m’y attends sur le bas des marches. Quand il m’aperçoit il me rejoint en trottinant et me sert dans ses bras. « je suis désolé », je referme faussement mes bras sur lui et me jette un œil sur ce papier que l’étranger venait de me donner. Il y est écrit « Ne pleurez pas votre passé car il s’est enfui à jamais. Ne craignez pas votre avenir car il n’existe pas encore. Vivez votre présent et rendez le magnifique pour vous en souvenir à jamais. »

Moi c'est pims !
J'ai 25 ans, je suis une fée (pas chier) :p et je vis en france. J'ai découvert le forum par le projet bazzart et je le trouve euh… whar else ? ! Sinon, je serai connecté(e) le plus souvent possible et je devrai pourvoir RP environ 4 fois par semaine.



Dernière édition par Olivia V. Bellamy le Lun 3 Aoû - 10:58, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Oly Bellamy - vous adorez me détester !!!   Dim 2 Aoû - 18:08

Hey, bienvenue sur YIU ! J'espère que l'attente n'a pas été trop longue eheh. En tout cas si tu as le moindre problème, n'hésites pas !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Oly Bellamy - vous adorez me détester !!!   Dim 2 Aoû - 18:09

godness sexy le professeur de philo *-* tu va me faire regretter de ne pas avoir choisi ce cursus Wink hahah merci de l'accueil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Oly Bellamy - vous adorez me détester !!!   Dim 2 Aoû - 18:10

Bienvenue ici ! ** Je vois que tu as modifié le CSS pour les adjectifs, normalement il faut tout mettre en féminin (ou au masculin) pour qu'il prenne sa forme correcte. Est-ce que tu peux faire ça s'il te plait ? Histoire que ça soit joli quoi Merci I love you

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Oly Bellamy - vous adorez me détester !!!   Dim 2 Aoû - 18:12

merci :please: je ne savais pas si je pouvais modifier, je fais sa rapidement
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Oly Bellamy - vous adorez me détester !!!   Dim 2 Aoû - 18:15

Welcome. I love you
Ton avatar déboite sa mémé !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Oly Bellamy - vous adorez me détester !!!   Dim 2 Aoû - 18:17

merciiiiii, j'avoue qu'il est subliiiime ma chérrrrie merci pour l'accueil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Le Doyen
TÊTE PENSANTE DE CHICAGO
Je suis à Chicago depuis le : 09/07/2015 et j'ai déjà rédigé : 1092 messages. J'ai : 55 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : le fabuleux doyen de cette université

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Oly Bellamy - vous adorez me détester !!!   Dim 2 Aoû - 18:33

Toutes les roses ont des épines, et on dirait que tu le met en application. Il est impossible de refuser une telle âme chez les Alpha Omicron Pi qui, je n'en doute pas, sauront te remercier pour tout l'amour que tu leur donnes. Je valide donc le choix des Alpha Omicron Pi !

Attention toutefois, nous ne sommes pas ici à Standford mais à Chicago. Merci de rectifier cela. De plus, le master se déroule sur 2 années et non 5 ; en année 5 graduate, tu es donc forcément en 3ème année de doctorat si tu as réalisé un master avant.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Oly Bellamy - vous adorez me détester !!!   Dim 2 Aoû - 18:34

vous êtes génial ! vous m'excuserez j'ai du mal comprendre les choses :/ et pour stanford je corrige :/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Le Doyen
TÊTE PENSANTE DE CHICAGO
Je suis à Chicago depuis le : 09/07/2015 et j'ai déjà rédigé : 1092 messages. J'ai : 55 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : le fabuleux doyen de cette université

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Oly Bellamy - vous adorez me détester !!!   Dim 2 Aoû - 20:15

Tu es validée !

Olivia est vraiment prête à tout, elle à de quoi faire tourner les têtes ! En revanche je ne laisserais plus de couteau à sa portée, pour le bien de l'université il vaut mieux. J'en profiterais aussi pour lui voler ce bout de papier, ça peut servir ! (Attention aux quelques fautes parsemées dans l'histoire).
Je t'invite à aller recenser ton avatar et tes prénoms et nom ainsi qu'à contacter PlayBoy pour lui faire part de 3 petits secrets te concernant. Tu peux également aller créer ta fiche de liens afin de te trouver de nouveaux amis ou intégrer un club ou une équipe universitaires ! Bienvenue dans notre famille  coeur2

Bizutage de bienvenue ✽ On va voir de quoi tu es capable ! Tu devras donc poster sur cinq dossiers d'admission la phrase suivante : Rejoins-moi au plus vite, je fais un club pour les soumis du Doyen !

© YUCK IT UP 2015

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Oly Bellamy - vous adorez me détester !!!   Aujourd'hui à 3:51

Revenir en haut Aller en bas
 
Oly Bellamy - vous adorez me détester !!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel est le Pokémon que vous détestez le plus ?
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?
» A QUAND UN DEBAT SERIEUX ? LES ANTI-PARLMENTEURS LEVEZ-VOUS ! DEMASQUEZ-VOUS !
» Simpsonisez vous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Les fiches périmées-
Sauter vers: