mec, t'as jeté un poisson dans la cuvette en criant "vas-y sauve-toi nemo !"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: mec, t'as jeté un poisson dans la cuvette en criant "vas-y sauve-toi nemo !"   Jeu 27 Aoû - 22:18

Paco Sandro Garza

Diego Barrueco
Né(e) le 16 août 1991 à Chicago (Etats-Unis), j'ai 24 ans et suis de nationalité américaine. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je suis plutôt du genre à ramasser les pièces d'un centime par terre pour me payer un Snickers et que je le vis plutôt bien ! Actuellement célibataire, je tiens à préciser que je suis plutôt du genre homosexuel, mais je peux toujours simuler si la demoiselle a un matelas confortable sur lequel pieuter... Désolé(e) d'avance pour les cœurs brisés.

Diplôme préparé : doctoratCycle & année d'étude : graduate, troisième annéeCursus majeur : médecineSpécialisation : médecine légaleCursus mineur : c'est pas bon de s'éparpiller.

Personnalité & addictions

Drôle - 75%
Réfléchi - 25%
Créatif - 43%
Travailleur - 72%
Fêtard - 73%
Narcissique - 40%
Artiste - 50%
Amical - 88%
Jaloux - 35%
Méfiant - 39%
Sportif - 81%
Prude - 18%
Généreux - 68%
Têtu - 57%
Hautain - 15%
Séducteur - 66%
Honnête - 50%
Joueur - 78%
Alcool : 70%Drogues : 10%Sexe : 60%

Renseignements multiples
Pourquoi avez-vous choisi d'étudier à l'université de Chicago ? parce que t'habites ici, déjà -enfin habiter, tu t'emballes un peu-, soyons logiques. D'autant plus que la branche "médecine" de la fac est assez réputée. T'as pas vraiment cru que tu pourrais arriver à l'intégrer étant donné ta situation. Gosse en famille d'accueil sans revenus, t'as espéré pouvoir commencer des études pour être à la charge du système jusqu'à tes vingt-et-un ans. Ça t'a permis d'avoir un toit et un repas au moins jusqu'à ta majorité, et ça t'a laissé le temps d'économiser un peu pour pouvoir vivre deux années supplémentaires en colocation. Mais c'est devenu de plus en plus la galère ces derniers temps, tellement que tu t'es retrouvé sans rien. Pourtant t'es pas décidé à écourter tes études. T'as un but à atteindre, finir ton doctorat pour être diplômé en médecine légale. Tu sais que si eux ne te veulent plus, tu n'iras pas chercher ailleurs. Chicago c'est ta ville. C'est là que tu veux continuer à squatter tant que tu le peux et puis surtout, c'est là que t'es convaincu de retrouver ton père. Un jour, peut-être.

Quelles sont vos sources de financement universitaire ? t'as réussi à gratter une bourse, dieu soit loué. Et c'est l'angoisse chaque année pour espérer te la voir attribuer de nouveau. Parce que faut le dire, c'est pas avec tes dix dollars en poche que tu vas aller loin. T'as bien essayé de bosser pour te faire des économies, mais t'as un peu de mal à conserver un boulot sans te faire systématiquement virer. Paraît que t'es un employé pas très fiable. T'as déjà été renvoyé sur la base d'humiliation d'un client malpoli, de fornication éhontée avec le fils du patron et de location du local la nuit à des petits dealers de quartier. Heureusement, aucun n'a porté plainte, mais t'arrives toujours à trouver le moyen de tout faire foirer. Actuellement t'es vendeur de barbe-à-papa au Navy Pier, mais t'es bien conscient que c'est pas un salaire de misère qui va te payer une année supplémentaire à l'Université. Alors t'as intérêt à être irréprochable, ce que t'es sur le plan scolaire. Sur le plan disciplinaire, c'est une autre paire de manches mais au fond, faut croire qu'on a pitié de toi puisque t'as toujours été renouvelé jusqu'à présent. Faut dire que t'as la technique pour jouer les innocents et t'arrives à convaincre les plus irréductibles de ta bonne foi et ta motivation.

Que pensez-vous du système de confrérie ? c'est sympa, c'est bon enfant. T'es pas un fervent défenseur des confréries, en fait tu t'en fous un peu. Le seul avantage pour toi, c'est de pouvoir rapidement repérer les machines à fric à pigeonner. En dehors de ça, tu ne t'attaches pas vraiment à l'appartenance des confréries pour nouer des connaissances. T'as d'autres critères très personnels qui rentrent en compte, comme l'avantage que tu pourras en tirer. C'est par opportunisme que tu fonctionnes, pas par couleur de bannière. Tu trouves ça quand même sympa de pouvoir faire partie d'un groupe de personnes qui se serrent les coudes, même si la tienne n'est pas franchement réputée pour le faire. Ça créé des liens instantanément, et t'as moins d'efforts à fournir pour jouer sur la corde sensible et émouvoir les foules.

D'ailleurs, faites-vous partie d'une confrérie ? Si oui, depuis combien de temps ? tu fais partie des kappa alpha psi depuis ton arrivée à l'Université. Faut dire que t'as pas vraiment eu le choix étant donné ton manque de fric et ton attitude de chieur professionnel. T'aurais pu tenter de joindre les delta, mais le gosse de ta famille d'accueil du moment t'as convaincu de postuler chez les kappa. Tu corresponds bien à l'image du mec qui ne fait rien comme les autres, toujours partant pour monter sur pieds un plan foireux voué à l'échec. Paris stupides, délires dangereux et blagues de merde aux membres des autres confréries, c'est ta marque de fabrique. T'es toujours le premier à provoquer un gars sur le point de t'en coller une, à proposer des trucs interdits, à rendre dingue les bizuts sous ta responsabilité. Parce que t'as donné toi aussi l'année de ton intégration, mais t'as adoré te prêter au jeu. Te faire enrouler de PQ, couper une mèche de cheveux d'un delta dans son sommeil, chanter madonna au milieu de la cafétéria en soutif et teindre le chien du concierge en rose bonbon, tu l'as fait les doigts dans le nez. T'es un gars inventif qui manque jamais d'idées à la con pour ses successeurs, et t'es un membre généralement plutôt aimé de ta confrérie. Le gars intenable constamment en train de faire le pitre et de s'attirer des emmerdes. Tu t'es fait une petite place au sein des kappa et c'est souvent toi qui organises des événements pour bouger le cul de tes frères et soeurs. Si t'as un truc à leur reprocher, c'est qu'ils ne sont pas très vifs et parfois trop solitaires. Mais tu ne changerais d'appartenance pour rien au monde.

Biographie

antton, troisième année, kappa alpha psi
« Ce mec, c'est un vrai pique-assiette. Toujours à chercher de quoi bouffer à l'oeil ou un matelas à squatter. Il paraît qu'il est sdf après avoir perdu sa chambre d'étudiant pour impayés. J'veux bien avoir un peu de pitié, mais il a un culot monstre et il te retourne la tête sans scrupules pour obtenir ce qu'il veut de toi. Il est même capable de faire comme s'il allait chialer en jouant sur sa situation s'il sent que ça peut aider. Un vrai comédien ... Subitement t'es son meilleur pote parce qu'il est en galère au milieu de la nuit, parce qu'il veut que tu l'héberges en douce dans la confrérie. T'as de beaux yeux bleus pourvu que tu lui offres un milkshake, mais faut faire gaffe, tu lui donnes une main il te bouffe le bras. Aucune gêne, aucun scrupule. Il s'installe dans ta vie comme s'il en avait toujours été ains. Il ose tout tant que tu ne lui dis pas clairement d'aller se faire foutre, et même les non il les interprète comme des peut-être. Il te colle et il insiste jusqu'à ce que tu craques. Un vrai pro du conditionnement. Il essaie de te remercier parfois, mais vaut mieux pas qu'il tente parce que ses bonnes intentions se terminent toujours par des catastrophes du genre grille-pain en feu, vase avec les cendres de mamie pété sur le sol, chemise trouée ou fuite d'eau aggravée. Enfin faut le comprendre, il est vraiment à la dèche le type. Il ramasse les pièces dans la rue, je l'ai vu faire. Il m'a même avoué qu'il avait foutu la quête d'une messe dans sa poche avant de se tirer en courant et qu'il squatte les réunions des alcooliques anonymes pour mettre la main sur le café et les gâteaux gratuits. Puis il a déjà piqué des trucs chez des gens qui l'hébergeaient pour les revendre, tranquille. Il avait l'air de le regretter, mais cinq minutes seulement. Le gars il vendrait père et mère pour un hamburger, s'il en avait. Parce que j'crois qu'il est comme rémi sans famille, un truc du genre. »

emily, première année, phi delta theta
« Paco ? Un vrai goujat, à éviter comme la peste. Ce sale con m'a draguée toute la soirée. Il m'a vendu du rêve, il m'a fait manger une pizza préparée par ses soins à trois heures du matin parce qu'il avait les clés d'un restau' italien où il bossait, et vous savez comment ça s'est terminé ? Il s'est allongé sur mon lit et il a dormi comme un putain de bébé pendant que je me mettais en petite tenue. DORMI ! J'ai essayé de prendre sur moi, mais le lendemain matin il avait disparu. Pouf, envolé. J'aurais dû écouter Marissa quand elle m'a dit qu'il y avait pas plus pédé que lui. Le pire, c'est qu'il ronfle. Ça pourrait encore passer si je n'étais pas certaine qu'il m'avait piqué un lion en ivoire posé sur l'une de mes étagères. Saleté de voleur. »

jon, quatrième année, delta upsilon.
« Il cache un truc, c'est clair. J'en sais rien mais son faux air d'innocent et ses sourires, ils me reviennent pas. Il est chelou ce mec, genre psychopathe en puissance. Déjà vouloir tripoter des cadavres toute la journée, faut pas être très net dans sa tête. Lui qui est toujours à squatter partout, à pas tenir en place, soit-disant qu'il aime bosser dans le silence. Mais bien sûr, j'suis certain qu'il leur fait des trucs bizarres aux macchabées, ça fait froid dans le dos. D'ailleurs il crie à qui veut bien l'entendre qu'il chasse comme personne et vante les mérites de la taxidermie. Qu'il y a rien de plus beau qu'un aigle empaillé. Ben ... peut-être un aigle vivant, non ? Je vous jure, il m'inspire pas confiance. En plus y'a des rumeurs sur sa mère. Certains disent qu'elle a été expulsée et renvoyée au Mexique après avoir buté un gars. Y'en a d'autres qui prétendent que son père est membre d'un cartel et qu'il est revenu chercher sa mère en la tirant par les cheveux, qu'elle a juste eu le temps de le planquer dans un placard. Et puis y'a la version la plus flippante, que sa mère s'est suicidée parce qu'elle supportait plus de voir son fils, résultat d'un viol par un tueur en série. Je me demande si c'est pas lui qui fait fuiter toutes ces conneries pour qu'on sache jamais la vérité. Enfin le pire, c'est sûrement ses démonstrations de lancer de couteaux. Soit-disant qu'il gagne du fric sur la jetée avec ça, que c'est un gars de la rue qui lui a appris. Comme si on apprenait vraiment à balancer des lames tranchantes dans les airs avec le premier gars qu'on croise. Non, il a dû s'entraîner des heures en regardant des vidéos sur youtube pour immobiliser ses proies. En plus, paraît qu'il a déjà blessé quelqu'un sans faire exprès. Mon cul ouais. Ill jacasse trop et il pose beaucoup trop de questions intrusives pour n'avoir rien à se reprocher. Il se renseigne le gars, et il t'embrouille en te racontant le dernier reportage animalier qu'il a vu à la télé. Moi perso, je l'évite comme la peste et s'il s'approche je lui réponds même pas. Aucun envie de finir dans sa cave avec un bras en moins. »

dorian, troisième année, zeta psi.
« Ce gars, c'est un vrai. Tu peux compter sur lui dans n'importe quelle circonstance. Ouais c'est clair qu'il est toujours dans les parages à vouloir squatter ta chambre ou ton frigo, à te coller comme un clébard, à faire comme chez lui alors qu'il te connaît depuis cinq minutes. Mais si t'as la moindre emmerde et que tu l'as déjà aidé une fois, c'est à la vie à la mort. Il paie toujours ses dettes, même si la plupart du temps ses tentatives sont foireuses. Quand tu l'appelles, il accourt dans la seconde et sauve ton cul même s'il doit prendre des risques. Parce qu'au fond, il adore ça. Jouer les preux chevaliers, se sentir utile. De toute façon, tu peux pas l'énerver même si t'essayais. T'as beau lui gueuler dessus, le foutre dans une merde pas possible, insulter sa mère, il va rester zen et te rire à la gueule avant de te taper sur l'épaule. Et puis franchement tu t'éclates avec lui, c'est jamais chiant. Il te montre des endroits dont t'as même pas idée, il t'embarque dans des situations de tarés avec des gens que t'aurais pas approchés même en danger de mort. Mais il est comme ça Paco, il arrive à te persuader de faire des choses stupides avec le sourire. »

raconte-moi une histoire père castor.
T’arraches l’objet des mains de ton ami, désignant une affichette sur laquelle est annoncée le prix des boissons en te levant subitement. « Atta’ ta’ ta’ ta’ ! C’truc de fou, tu vas voir. » Quiconque s’étant déjà trouvé dans un bar accompagné d’un Paco alcoolisé qui prétend avoir une idée ‘super trop démente’ sait qu’à ces paroles, il faut se tailler en courant ou t’assommer avant que tu ne mettes ton plan à exécution. Mais Dorian n’en fait rien, il se contente de t’observer un sourire au coin des lèvres parce que lui, c’est ton VRAI pote. Alors tu fais danser son couteau suisse entre tes doigts, le torse bombé par l’arrogance. Comme n’importe quel mec bourré qui surévalue ses performances, faisant fi de l’affaiblissement de tes réflexes provoquée par ta consommation abusive de whisky. Tu t’imagines que tu viseras aussi bien que pendant tes entraînements, que c’est une sorte d’automatisme, de don qui s’empare de toi indépendamment de ta propre volonté, que t’es qu’une marionnette entre les mains d’une force supérieure qui guideras ton geste vers la perfection. « J’suis pas bien certain sur c’coup là. » Mais quel rabat-joie. Quelle négativité. Quelle fiotte –oui c’est toi qui dis ça-. Tu laisses échapper une sorte de « pfffffff » sonore signifiant ‘regarde le maître, dégonflé’. Et alors tu plisses les yeux pour essayer de figer cette putain d’affiche qui essaie de te déconcentrer en se dandinant sur le mur, puis tu lèves ton bras dans les airs avant de projeter ta main vers l’avant. Mais là, une sorte de phénomène paranormal se produit puisque la lame ne se plante pas devant toi. Et pendant que tu te demandes si elle vient d’être subtilisée par un rayon extra-terrestre, tu comprends à un grognement de douleur et de frustration s’élevant dans ton dos que t’as malencontreusement laissé s’échapper le couteau suisse de tes doigts bien avant de le diriger vers le mur. Tu fais alors volte-face pendant que ton pote se rassoit illico, attrapant ta manche pour t’obliger à l’imiter. Dans un autre monde –ou t’as miraculeusement réussi à rester sobre-, tu poses certainement tes fesses sur la chaise en adoptant une gueule d’innocent au-dessus de tout soupçons. Mais dans celui-là, tu lâches un rire qui résonne dans tout le bar, couvrant les conversations les plus bruyantes. Forcément, le type à la joue entaillée par ton couteau suisse ne tarde pas à faire vriller ses deux billes enragées jusqu’à toi. Oups. T’as à peine le temps de te faire cette réflexion très utile que le roux s’extirpe de son groupe d’amis pour venir se planter devant toi. « C’est à toi, cette merde ? » Il t’interroge en te tendant le petit couteau courbé. Et au lieu de nier effrontément, de rejeter la faute sur ton pote ou d’assumer ton acte en présentant tes plates excuses, tu ne trouves rien de mieux à dire que : « eh bah, t’es bien plus sexy comme ça. » Dorian attrape son nez en tournant légèrement la tête, et tu sais que ça signifie qu’il est sur le point de se marrer comme un gros traître. Alors tu décides de rattraper le coup en mettant les pieds dans l’plat. « Si t’en fais une autre juste là … » Tu pointes ton index pour le faire glisser sur l’arête du nez du rouquin en pétard, haussant l’un de tes sourcils en signe de provocation. Ouais, t’es carrément en train d’allumer un type de près de cent kilos que tu viens d’humilier publiquement devant sa bande de bipèdes remplis de bière. Mais sait-on jamais, parfois dans les films y’a des scénarios un peu bancals comme ça qui se terminent bien. C’est vrai … ces films ne sont généralement pas diffusés sur les chaînes publiques, mais peu importe. Tu sens bien qu’il n’est pas très réceptif le mec, parce qu’il attrape subitement le col de ton t-shirt en t’obligeant à te relever et te menace d’un regard noir. Alors, pris de panique et d’une soudaine euphorie, tu lui écrases violemment le pied pour te dégager de son étreinte. Puis tu hurles un « COOOOOOOOOOOOURS ! » parfaitement inutile étant donné que tu es le seul responsable, et tu détales comme un lapin, hilare, avant que la pointe de ta chaussure ne cogne un pavé. C’est là que tu t’étales sur le sol avec autant de grâce qu’une baleine à quelques mètres à peine de l’entrée du bar, le front collé contre le béton humide. Aïe bordel, ça tue. « J’vais te dégommer, sale basané. » T’entends vaguement l’autre barge beugler dans ton dos, alors tu t’mets à ramper comme un ver de terre condamné à s’faire béqueter par un oiseau affamé. « Espèce de raciste de merde. Au moins moi j'pue pas. » Ouais, d’abord. « Parce que j'suis pas roux. » Et t’es tellement mort de rire de ta blague même pas digne d’un carambar que t'as eu besoin d'expliquer que t’arrives même plus à ramper pour essayer de sauver tes fesses. De toute façon tu te vengeras. En attendant, t’as plus qu’à serrer les dents ou à trouver un truc vraiment pertinent à dire. « Eh dis, tu veux vraiment pas qu'on baise plutôt ? » Ouais. Serre les dents.

« Tu l’as piquée ? » Il a vraiment besoin de te demander ? Tu pourrais afficher ta gueule d’innocent longuement travaillée, ta tête de mec outré par une telle accusation. Mais t’as un peu la flemme là. T’es trop occupé à décoller un morceau de barbe à papa de ton menton. « Non, je l’ai trouvée en débouchant l’évier. » Tu scrutes ton interlocuteur qui examine la statuette en forme de lion, orphelin avec qui t’avais fait les pires conneries dans ton enfance. Unis dans la galère, ça créé des liens indéfectibles. Tu sais qu’il peut t’aider, parce que toi le marché de l’ivoire, t’y connais rien. D’ailleurs tu sais à peine ouvrir une page internet sans avoir envie de balancer l’ordinateur par la fenêtre, alors évaluer les prix et revendre en dissimulant tes traces, faut pas trop t'en demander non plus. Déjà tu sais charcuter un cadavre et trier les organes, chasser, lancer des couteaux, jouer au hockey et t’attirer des emmerdes, tu trouves ça suffisant comme spectre de compétences. « Evidemment que je l’ai chourée, tu m’as déjà vu essayer de déboucher un évier ? » T’hausses les sourcils, comme si cette idée était tellement saugrenue qu’elle ne t’avait jamais traversé l’esprit de ta courte vie. « Ben vaut mieux pas. » Non, parce que déjà que la dernière fois que t’avais tenté une réparation de fuite t’avais inondé un appart’ que tu squattais, t’imagines même pas les dégâts que tu pourrais causer avec une bouteille de produit toxique. Tu serais capable de te rendre aveugle. Sûr. « Et la barbe à papa, tu l’as fauchée aussi ? » Ah ah ah, c’est qu’il a bouffé du clown ce matin. Mais toi tu gardes ton sérieux en lorgnant sur la sucrerie. « Ouais, je l’ai volée à un sale gosse qui chouinait. » Tu sens qu’il est choqué. Que même ça de ta part, ça l’étonnes. Tu trouves ça mignon, parce que ça veut dire qu’il a quand même une opinion pas trop pitoyable de toi. Même si tu piques du fric dans les églises, même si tu fais disparaître des objets de valeur chez des gens qui t’hébergent gracieusement, qui te donnent leur confiance, il reste convaincu que t’irais pas voler une barbe à papa à un môme. Comme si toucher à un nabot était l’offense suprême. Encore un qui s’est fait avoir par leur bouille faussement angélique, leurs caprices simulés –tu connais bien ça, entre vicieux on s’reconnaît-. « Ça va je déconne. » Tu le rassures, levant les yeux au ciel. « Il chouinait pas. » Et tu t’mets à rire comme un parfait crétin. Il a bien compris que tu te paies sa tête, mais t’as pas l’intention de lui confier que t’es actuellement vendeur de barbe à papa au Navy Pier. Du moins, pas encore. T’as déjà lâché assez de fierté en lui avouant que t’as repris tes mauvaises habitudes de p’tit voleur du dimanche. Parce que mine de rien, c’est un retour en arrière. Quand t’étais trimbalé de familles d’accueil en famille d’accueil. Qu’on ne te traitait pas toujours correctement et que tu crevais la dalle. Dans ton cas, la faim justifie les moyens. « T’es au courant que ça vaut pas plus de deux cents dollars ? » T’avales ton nuage rose de travers, ta peau rougissant dangereusement. Bordel de saloperie, il est pas drôle là. Mais t’as beau lui faire tes yeux flingueurs, il se contente de faire sursauter ses épaules. « T’es sérieux là ? J’ai failli me faire violer par une gonzesse pour deux cents dollars ? » Quand t’y penses, t'as un frisson qui grimpe le long de ton dos. T’es pas prêt à risquer ton précieux corps pour une si modique somme. Tu vaux 1 500 dollars, minimum. Heureusement que t’es compétent pour simuler un sommeil profond. Même si t’avais eu l’impression d’exagérer un peu sur les ronflements, elle avait eu l’air de se résigner dans un soupir de dépit. « Les diamants mec, faut viser les diamants. » Il est bien gentil lui, mais t’es incapable de distinguer le vrai du faux. Pourtant t’avais harponné une phi delta theta, persuadé que tu trouverais la caverne d’ali baba dans son appartement. Faut croire qu’elle a un peu enjolivé sa situation pour intégrer la confrérie … En attendant, t'as bien foiré.

Moi c'est nat !
J'ai 24 ans, je suis un pokémon femelle et je vis en france. J'ai découvert le forum sur bazzart et je le trouve parfaitement parfait, avec des membres beaux comme des dieux et serviables comme tout ! Sinon, je serai connecté(e) 4/7 et je devrai pourvoir RP environ 1 à 3 fois par semaine.




Dernière édition par Paco Garza le Ven 28 Aoû - 13:21, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: mec, t'as jeté un poisson dans la cuvette en criant "vas-y sauve-toi nemo !"   Jeu 27 Aoû - 22:24

Bienvenue sur YIU bel homme ! Courage pour la suite de ta fiche et surtout n'hésites pas à contacter le staff en cas de besoin ! Excellent choix d'avatar et réserves moi un lien pour mon nouveau personnage.

[edit] : garde le meilleur lien pour moi, pas pour Adrian


Dernière édition par Priam Banks le Jeu 27 Aoû - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: mec, t'as jeté un poisson dans la cuvette en criant "vas-y sauve-toi nemo !"   Jeu 27 Aoû - 22:25

Bienvenue parmi nous coeur
Diego Barrueco gay, il est parfait pour mon Adrian faint
Réserve moi un de tes meilleurs liens, y'a pas moyen stress
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Addison G. Cunningham
ADMIN - SANS CONFRERIE
Je suis à Chicago depuis le : 02/08/2015 et j'ai déjà rédigé : 1459 messages. J'ai : 23 d'après mes amis. Dans la vie, je suis : 6ème année en Criminologie et science du comportement

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: mec, t'as jeté un poisson dans la cuvette en criant "vas-y sauve-toi nemo !"   Jeu 27 Aoû - 22:30

Alors voilà le fameux Paco  ** 
Bienvenuuuuuuuuuuuu parmi nous I love you
Bone chance pour ta fiche amour2 
Garde moi un lien Je t'aiderais à choisir entre les deux du dessus

_________________________________

- Les amours de ma vie ! -
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: mec, t'as jeté un poisson dans la cuvette en criant "vas-y sauve-toi nemo !"   Jeu 27 Aoû - 22:33

    Bienvenue sur YIU I love you
    Bonne chance pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: mec, t'as jeté un poisson dans la cuvette en criant "vas-y sauve-toi nemo !"   Jeu 27 Aoû - 22:38

BIENVENUUE I love you
Oh j'ai hésité entre Matt et Diego comme avatar c't'un signeee
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: mec, t'as jeté un poisson dans la cuvette en criant "vas-y sauve-toi nemo !"   Jeu 27 Aoû - 23:16

priam, adrian ; daniel bave théo vous battez pas les gars, y'en aura pour tout l'monde priam, si tu veux le meilleur lien va falloir jarter ce roux de ta signature, par contre non mais sinon vous gérez pour votre accueil, j'vous bisouille les fesses à tous les deux et je vous réserve un lien à égalité d'awesomitude (si, ce mot existe) coeur

addison ; ah bon, j'suis fameux ? je te garde un lien avec grand plaisir coeur2 dis, c'est lequel qui a le plus gros portefeuille ? muais..

anya ; oh emmy est parfaite, trop bon choix merci à toi !

sileas ; ben merci à toi alors mais matt est tout aussi canon love grave, je pense qu'il faut suivre les signes hein
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: mec, t'as jeté un poisson dans la cuvette en criant "vas-y sauve-toi nemo !"   Jeu 27 Aoû - 23:37

Citation :
je suis plutôt du genre HOMOSEXUEL, MAIS JE PEUX TOUJOURS SIMULER SI LA DEMOISELLE A UN MATELAS CONFORTABLE SUR LEQUEL PIEUTER...

Je meurs de tristesse, ce bel homme quoi cry (non, je ne serais pas heureuse pour toi Priam, même si je reconnais que ça va faire de l'action le soir sur la cb, et qu'Adrian va être jaloux de la photocopieuse ). En tout cas, très bon choix, et puis le titre quoi bref, passes nous voir sur la cb qu'on te fasse un bizutage en règle, et je viendrai sans doute te voir pour un lien de la barbe à papa

En ce qui concerne le trio avec Priam et Adrian, je taggue tout le monde pour lancer les histoires, et je me barre @Priam Banks @Adrian Turner
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: mec, t'as jeté un poisson dans la cuvette en criant "vas-y sauve-toi nemo !"   Jeu 27 Aoû - 23:39

Non mais je serais plus Théo moi d'ici quelques jours (je serais toujours beau gosse et surtout homo + en médecine, alors soyons au moins amis )

En plus hier avec Adrian on shippait mon futur perso avec Diego donc voilà voilà.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: mec, t'as jeté un poisson dans la cuvette en criant "vas-y sauve-toi nemo !"   Jeu 27 Aoû - 23:40

Non non y'en aura pas pour tout le monde, je veux l'exclu
Priam déjà qu'il compte prendre Sergio, vous aurez des photos trop cute
En tout cas quand t'as finis ta fiche je saute sur ta fiche de liens
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: mec, t'as jeté un poisson dans la cuvette en criant "vas-y sauve-toi nemo !"   Ven 28 Aoû - 0:29

rose ; quelle fouteuse de merde.
ben déjà il fait l'effort de simuler, estime-toi heureuse d'ailleurs t'avais des propositions de lien intéressantes, je tiens à le signaler ange2 y'a peut-être moyen de faire quelque chose avec un lien familial planqué ou quoi je passerai sur la cb à l'occasion alors

priam ; AH MAIS OUI pardon j'avais lu en plus "nouveau personnage" puis j'ai zappé après en vrai je vous ai espionné, j'ai tout entendu et je suis venue combler vos attentes /creepy creepy. non mais sérieux j'ai du le sentir en plus en médecine aussi, faut que tu me parles plus amplement de ce petit sergio genre, carvajal ?

adrian ; t'auras l'exclusivité d'un lien alors, mais l'exclu c'est pas forcément le meilleur mais oui, viens sauter sur ma fiche love
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: mec, t'as jeté un poisson dans la cuvette en criant "vas-y sauve-toi nemo !"   Ven 28 Aoû - 0:30

Oui oui ce Sergio, je viendrais t'embêter en MP du coup pour te donner les infos sur mon personnage haha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: mec, t'as jeté un poisson dans la cuvette en criant "vas-y sauve-toi nemo !"   Ven 28 Aoû - 9:51

Bienvenue parmi nous joli chaton, je vois que tu as déjà un petit fan club Il va falloir les dresser ceux-là, qu'ils te mangent dans la main, v'voyez J'espère que tu te plairas bien ici et tant qu'on y est, garde-moi aussi un lien ! J'aime passer derrière Priam pour récupérer ses miettes

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: mec, t'as jeté un poisson dans la cuvette en criant "vas-y sauve-toi nemo !"   Ven 28 Aoû - 10:06

mowww c'est gentil tout plein de dire ça ange2 bah oui, avec grand plaisir pour travailler le lien familial, enfin on verra quand tu seras validé ** (et si ça te tente encore après nous avoir vu sous notre vrai jour )

et j'espère qu'on ne t'a pas trop traumatisé sur la cb Jean-Michel et Thierry se laissent parfois emporter, on a le sang chaud du commentateur de cb

ps. et non, elle est très bien ta présentation. Surtout le passage sur Emily emo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Addison G. Cunningham
ADMIN - SANS CONFRERIE
Je suis à Chicago depuis le : 02/08/2015 et j'ai déjà rédigé : 1459 messages. J'ai : 23 d'après mes amis. Dans la vie, je suis : 6ème année en Criminologie et science du comportement

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: mec, t'as jeté un poisson dans la cuvette en criant "vas-y sauve-toi nemo !"   Ven 28 Aoû - 10:54

Oh oui, ça parle que de toi sur la CB  stress
Pour le compte en banque, je vais me renseigner mais je connais pas encore le nouveau perso de Priamou d'amour

_________________________________

- Les amours de ma vie ! -
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: mec, t'as jeté un poisson dans la cuvette en criant "vas-y sauve-toi nemo !"   Aujourd'hui à 9:04

Revenir en haut Aller en bas
 
mec, t'as jeté un poisson dans la cuvette en criant "vas-y sauve-toi nemo !"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» TERMINE - Comme un poisson dans l'eau & avec une sirène
» Comme un poisson dans un bocal... [pv Aulne]
» Mort d'un nombre important de poissons dans le Lac Azuei
» Les personnages de Pixar
» Comme un poisson dans l'eau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Les fiches périmées-
Sauter vers: