we're not children anymore (RICCI)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: we're not children anymore (RICCI)   Dim 2 Aoû - 17:58

Ricci Sloan Bellamy

Giza Lagarce
Née le 26 avril 1994 à Guadalajara au Mexique (comme le reste de ma fratrie, je suis adoptée), j'ai 21 ans et suis de nationalité américaine. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je suis plutôt très riche et que je le vis pas trop mal ! Actuellement célibataire, je tiens à préciser que je suis plutôt du genre hétéro... Désolé(e) d'avance pour les cœurs brisés.

Diplôme préparé : bachelorCycle & année d'étude : quatrième année d'undergraduateCursus majeur : financeSpécialisation : finance d'entreprise et des marchésCursus mineur : chimie

Personnalité & addictions

Drôle - 82%
Réfléchie - 34%
Créative - 23%
Travailleuse - 91%
Fêtarde - 77%
Narcissique - 18%
Artiste - 16%
Amicale - 94%
Jalouse - 51%
Méfiante - 12%
Sportive - 62%
Prude - 13%
Généreuse - 88%
Têtue - 84%
Hautaine - 16%
Séductrice - 79%
Honnête - 99%
Joueuse - 87%
Alcool : 61%Drogues : 13%Sexe : 100%

Je tiens à préciser que la partie personnalité représente ce qu'elle était avant de perdre son père, elle est beaucoup plus froide depuis (voir son histoire)

Renseignements multiples
Pourquoi avez-vous choisi d'étudier à l'université de Chicago ? En partie parce que toute sa fratrie y étudie, mais aussi parce que c'est l'une des rares universités approuvées par sa chère mère. Occupant une place dans le top dix à une échelle mondiale, l'université de Chicago avait le prestige nécessaire pour satisfaire l'excellente, quoi qu'exigeante, avocate que Ricci a pour mère. Alessandra vient d'un milieu très pauvre et maintenant qu'elle s'est en tirée, elle ne veut que le meilleur pour ses enfants. Pour elle, tous ses efforts pour se sortir de la pauvreté ne voudront rien dire si un seul de ses enfants finit mal et donc elle les pousse à se surpasser. Depuis l'enfance, elle a poussée Ricci à une carrière en médecine (car tout le monde sait que les médecins américains reçoivent des salaires astronomiques), y allant parfois un peu dur en essayant de compenser pour son mari qui, selon elle, traitait la cadette avec trop de douceur. Ricci voulait plaire et elle s'est donc orientée dès l'école secondaire vers une carrière en santé, prenant des classes supplémentaires qui se rapportaient à son futur diplôme. Cependant, après la mort de son père, Ricci a voulu honorer son héritage et s'est donc redirigée vers la finance, afin de reprendre la compagnie pharmaceutique montée par celui-ci.

Quelles sont vos sources de financement universitaire ? Les études à Ricci sont, bien sûr, payées par maman. Bien qu'ils aient cinq enfants à financer, les Bellamy sont l'une des familles les plus riches des États-Unis et n'ont donc aucun problème d'argent. Avec ses notes, Ricci aurait très bien pu faire une demande de bourse, mais comme je viens de l'expliquer, ce n'était pas nécessaire.

Que pensez-vous du système de confrérie ? Ricci n'apprécie pas particulièrement la mentalité derrière certaines confréries, mais elle y voit tout de même une certaine utilité. En principe, il est plus facile de développer des liens avec des personnes qui nous sont semblables. Mais, selon elle, cela crée plus de différences qu'autre chose. Un étudiant se voit forcer d'agir différemment de qui il ou elle est vraiment pour se conformer à une moule imposé par les confréries. Delta Upsilon est pour Ricci la seule confrérie qui offre vraiment aux étudiants une vraie identité, mais qui conserve tout de même l'hiérarchie et les activités organisées synonymes de confrérie.

D'ailleurs, faites-vous partie d'une confrérie ? Si oui, depuis combien de temps ?
Oui, Ricci fait partie des Delta Upsilon. Trop déprimée pendant ses deux premières années à l'université, elle s'est finalement décidée à intégrer une confrérie au début de sa troisième. Ce choix était en quelque sorte un hommage à la fille qu'elle était avant le décès de son père. Bien qu'elle soit maintenant plus réservée (excepté  quand un beau mâle est concerné), Ricci ne voulait pas non plus intégrer Kappa Alpha Psi, car elle souhaitait faire l'expérience de ce qu'elle appelle une vraie confrérie. Une confrérie où les membres se tiennent entre eux, où il y a une véritable bonne entente, et de la participation aux évènements préparés. Bref, une confrérie qui rime avec plaisir, et qui réussirait peut-être à la sortir de son deuil. Un an s'est écoulé depuis son entrée dans Delta Upsilon et Ricci ne regrette aucunement son choix. Elle a survécu à son bizutage et ce même avec facilité. Comparé à celui des autres confréries plus exclusives, le sien était des vacances. Bien qu'on la surnomme toujours la reine des glaces, elle a su se faire une place dans sa confrérie. Elle s'entend bien avec relativement tous les membres et en favorisent même quelques-uns avec qui elle passe plus de temps. Bien que sa mère lui avait suggéré d'intégrer Phi Delta Theta, Ricci est contente de ne pas l'avoir écoutée, car elle déteste ce côté élitiste que plusieurs confréries possèdent. Malgré sa fortune, Ricci ne se prend pas la tête et n'a aucune envie de recevoir l'admiration d'autrui. Être populaire ne veut rien dire pour elle.

Biographie
https://www.youtube.com/watch?v=7ZgPGMfUVek

We can fight the dark
This is who we are
There's a new light coming


Mon nom est Ricci Sloan Bellamy et je suis la fille de Gavin Bellamy. Si ce nom vous dit quelque chose, c'est probablement puisque mon père est (ou devrais-je dire était) le neuvième homme le plus riche aux État-Unis. Il a fait fortune dans la Bourse, possédant un instinct indéniable en ce qui a trait aux fluctuations du marché, il a su investir dans les bonnes actions au bon moment. Avec cet argent, il a également monté une entreprise pharmaceutique qui est aujourd'hui de renommée mondiale. Jaloux de son succès, ses compétiteurs ont essayé à maintes reprises de l'accuser de délit d'initié, sans jamais réussir à le reconnaitre coupable. Et ce, avec raison, puisque mon père était un homme honnête et généreux; il faisait régulièrement des dons à des organismes dans le besoin, une pratique que je maintiens toujours en son nom. Il fut un excellent modèle pour moi, mon frère et mes trois sœurs en grandissant et un mari aimant pour ma mère, Alessandra. Lorsqu'elle a rencontré mon père, ma mère venait d'un milieu très pauvre et elle ne se sentait pas confortable auprès des hommes de sa famille; dans le ghetto italien, le respect de la femme n'existe pas. Lorsque finalement elle a eu le courage de fuir, mon père était là pour la supporter, pour lui offrir refuge. À ce moment-là, il n'était qu'un étudiant en finance cassé, qui se voyait forcé à occuper deux emplois pour payer son misérable appartement. Même si Gavin a grandi dans une famille très riche, il a perdu le soutien de mes grands-parents lorsqu'il a commencé à fréquenter ma mère et ils l'ont déshérité. Ensemble, mon père et ma mère se sont bâtis une vie meilleure. Alessandra a repris les études en droit qu'elle avait abandonnées par manque de moyens et mon père est devenu l'investisseur réussi qu'il était jusqu'à tout récemment. Car oui, mon père, mon héros de jeunesse, est mort. Il a succombé à une crise de coeur deux mois avant que je commence l'université. Ça m'a changé. J'ai toujours secrètement pensé que j'étais sa préférée, étant la plus jeune il me portait parfois des attentions spéciales que je chéris encore aujourd'hui. Par exemple, il savait comme je détestais lorsqu'il devait quitter en voyage d'affaires. C'est pourquoi il me ramenait toujours un souvenir de la ville qu'il avait visitée lorsqu'il revenait. C'était quelque chose qu'il ne faisait pas pour mon frère et mes trois autres soeurs. Maintenant qu'il n'est plus de ce monde, je ressens comme un vide à l'intérieur de moi. Cette complicité avec un être masculin me manque. J'ai beau avoir un frère, la relation n'est pas pareille. Je pouvais tout dire à mon père sans avoir peur du jugement, alors que mon frère me taquine pour la moindre gaffe. Bref, tout ça pour dire que depuis la mort de mon père, c'est comme si je cherchais désespérément à remplacer les attentions qu'il me portait par celles du premier mec venu. Je couche à droite et à gauche et je m'assume. J'essaie de ressentir une quelconque émotion envers les hommes qui occupent mes nuits, mais en vain. Lorsque je baise, je me sens déconnectée du reste du monde, mon esprit plane au dessus de mon corps. C'est une façon de m'échapper de la réalité, d'oublier la douleur de la mort de mon père et de la remplacer par une douleur plus animale. À l'université de Chicago, les potins étudiants ne manquent pas et mon nom est connu à travers le campus. Lorsqu'on me voit, un seul mot vient en tête : débauche. Ma réputation n'est pas quelque chose dont j'ai honte. J'agis d'une façon dont tout le monde rêve d'avoir les couilles pour faire pareille. Je sais ce que je vaux, que je suis capable d'autre chose que baiser ou faire la fête, car malgré mon style de vie je suis première de ma classe. Mon intelligence et mon dévouement à mes études sont les seules choses qui me restent de la vieille Ricci. Mes émotions, mes ambitions, et mes vieilles loyautés se sont toutes effacées à la mort de Gavin. Je ne regrette pas cette vie oubliée, y penser me laisse froide et stoïque. Désormais, toutes mes interactions avec les autres étudiants sont pareilles: fausses. Je ne révèle plus jamais ma vraie pensée, ne me permet même pas de ressentir le moindre enthousiasme de peur d'être déçue. Le jour, je suis la reine des glaces. Le soir, lorsque je fais la fête et l'alcool m'a réchauffé, je m'autorise des moues séductrices ou à me mordiller la lèvre, mais jamais à sourire. Sourire voudrait dire que je suis heureuse et je ne le serais plus jamais. Même si j'agis comme si le désespoir profond qui m'envahit ne m'affectait en aucun cas, cette façade est un appel à l'aide. J'attends celui qui saura confronter mes mensonges, me provoquer jusqu'à ce que j'explose et puis lorsque la poussière retombera, saura ramasser les débris et me reconstruire.

Moi c'est Sunny' !
J'ai 18 ans, je suis une fille et je vis au Canada. J'ai découvert le forum sur Bazzart et je le trouve vraiment trop beau ! Sinon, je serai connecté(e) 7 jours sur 7 et je devrai pourvoir RP environ 3 à 4 fois par semaine.



Dernière édition par Ricci S. Bellamy le Lun 3 Aoû - 7:40, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: we're not children anymore (RICCI)   Dim 2 Aoû - 17:59

Bienvenue parmi nouuus I love you Bon courage pour la fin de ta fiche ! Et pense à mettre les adjectifs au féminin afin que le code reste tout joli, merci

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: we're not children anymore (RICCI)   Dim 2 Aoû - 18:10

Bienvenue sur YIU toi ! Bon courage pour la suite de ta fiche et surtout n'hésite pas en cas de problème.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: we're not children anymore (RICCI)   Dim 2 Aoû - 18:14

Welcome. I love you
Giza est sublime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Le Doyen
TÊTE PENSANTE DE CHICAGO
Je suis à Chicago depuis le : 09/07/2015 et j'ai déjà rédigé : 1092 messages. J'ai : 55 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : le fabuleux doyen de cette université

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: we're not children anymore (RICCI)   Dim 2 Aoû - 18:52

Savoir redonner le sourire à ceux qui en ont besoin, c'est aussi le fondement d'une confrérie. Je suis heureux de savoir que tes frères et sœurs ont pu être là pour toi et que as finalement accepté l'aide que l'on t’offrait. Je valide donc le choix des Delta Upsilon !

Attention toutefois, tu ne peux pas être en doctorat en 4ème année undergraduate ; il s'agit d'un bachelor.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: we're not children anymore (RICCI)   Dim 2 Aoû - 20:32

t'es belle ma sourie bienvenue & Rejoins-moi au plus vite, je fais un club pour les soumis du Doyen !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: we're not children anymore (RICCI)   Dim 2 Aoû - 20:51

Bienvenue sur YIU ! **

La belle Giza, j'aime tellement cette fille ! **
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: we're not children anymore (RICCI)   Dim 2 Aoû - 23:31

Giza bave
BIENVENUE SUR YIU balloncoeur2
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: we're not children anymore (RICCI)   Lun 3 Aoû - 0:56

Merci pour l'accueil mes choux
Kristina Bazan coeur2 c'était elle la première meuf que je voulais réserver mais elle était prise
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: we're not children anymore (RICCI)   Lun 3 Aoû - 11:14

Bienvenue sur le forum. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t92-sahel-c-est-en-voyant-un-mo


Sahel A. Friezmann
ADMIN - MASCOTTE ΔΥ
Je suis à Chicago depuis le : 02/08/2015 et j'ai déjà rédigé : 3689 messages. J'ai : vingt quatre ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : étudiant, en 1ere année graduate ~ cinéma & médias

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: we're not children anymore (RICCI)   Lun 3 Aoû - 14:00

Bienvenue sur YIU

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Le Doyen
TÊTE PENSANTE DE CHICAGO
Je suis à Chicago depuis le : 09/07/2015 et j'ai déjà rédigé : 1092 messages. J'ai : 55 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : le fabuleux doyen de cette université

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: we're not children anymore (RICCI)   Lun 3 Aoû - 14:37

Tu es validée !

Pauvre demoiselle, l'histoire de ton père est bien triste et j'espère que cela ne t'empêches pas de réussir ce que tu entreprends, particulièrement pour tes études ! Tu es intelligente et tu sais ce que tu veux, je pense d'ailleurs que tu pourras parfaitement trouver le confident qu'il te faut parmi nos merveilleux étudiants.
Je t'invite à aller recenser ton avatar et tes prénoms et nom ainsi qu'à contacter PlayBoy pour lui faire part de 3 petits secrets te concernant. Tu peux également aller créer ta fiche de liens afin de te trouver de nouveaux amis ou intégrer un club ou une équipe universitaires ! Bienvenue dans notre famille  coeur2

Bizutage de bienvenue ✽ Tu aimes faire des folies et ça tombe bien, car moi aussi ! Tu devras donc dans un RP te déguiser en chat et griffer ton ou ta partenaire dans ce sujet.

© YUCK IT UP 2015

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: we're not children anymore (RICCI)   Lun 3 Aoû - 19:36

Merci doyen pour ce bizutage de fou
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: we're not children anymore (RICCI)   Aujourd'hui à 18:53

Revenir en haut Aller en bas
 
we're not children anymore (RICCI)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» don't you trust me anymore? le 14/2/12 à 20h23
» Halicia: Cause I don't blame you anymore
» (f) italia ricci → meilleure amie
» ASTRID J. RICCI-FERRARI ► Kate Upton.
» (oseady) ⊰ We don't talk anymore like we used to do.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Les fiches périmées-
Sauter vers: