CAROLANE DAWKINS • Canadian invasion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: CAROLANE DAWKINS • Canadian invasion   Dim 2 Aoû - 17:58

Carolane Dawkins

Jennifer Lawrence
Né le 22 juin 1996 à Ottawa (Canada), j'ai 19 ans et suis de nationalité Canadienne. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je suis plutôt modeste et que je le vis pas trop mal même si je galère à joindre les deux bouts ! Actuellement et depuis toujours célibataire, je tiens à préciser que je suis plutôt du genre à attendre le prince, le vrai, pas celui en forme de biscuit... Désolée d'avance pour les cœurs brisés.

Diplôme préparé : bachelorCycle & année d'étude : deuxième annéeCursus majeur : PhysiqueSpécialisation : AérospatialCursus mineur : Sport

Personnalité & addictions

Drôle - 85%
Réfléchie - 48%
Créative - 32%
Travailleuse - 61%
Fêtarde - 70%
Narcissique - 20%
Artiste - 32%
Amicale - 78%
Jalouse - 60%
Méfiante - 30%
Sportive - 95%
Prude - 90%
Généreuse - 85%
Têtue - 100%
Hautaine - 10%
Séductrice - 30%
Honnête - 70%
Joueuse - 100%
Alcool : 15%Drogues : 5%Sexe : 0%

Renseignements multiples
Pourquoi avez-vous choisi d'étudier à l'université de Chicago ? J’aurais pu choisir n’importe quelle université du Canada mais je n’ai jamais beaucoup voyagé alors pour une fois dans ma vie, j’ai eu envie de voir le monde, quitter le confort de ma petite vie bien rangée pour faire le grand saut vers l’inconnu. Pourquoi l’université de Chicago ? Au final, elle n’est pas si loin d’Ottawa alors en cas de nécessité, je peux rentrer à la maison mais en même temps, ce n’est pas juste à côté donc ça m’évitera de rentrer pour n’importe quelle connerie. La distance a donc motivé mon choix mais ce qui m’a réellement décidé, c’est son cursus d’aérospatial. Je sais que ça peut paraître étrange mais ça me passionne depuis toute petite, je n’ai d’ailleurs jamais rêvé de devenir une princesse mais d’aller marcher dans l’espace comme Armstrong. Demain, je ne marcherai peut-être pas sur la lune mais j’aurais participé à la conception des fusées et ça, ça n’a pas de prix.

Quelles sont vos sources de financement universitaire ? Mes parents nous ont toujours appris à suivre nos rêves jusqu’au bout alors quand je leur ais annoncer que je souhaitait faire de longues études, ils m’ont encouragé. Je pense qu’ils ont toujours su que j’irais loin après tout, dans notre gang c’est moi la plus investie dans les études et même j’ai des facilités, je dois avouer que le plaisir d’arriver première est meilleur encore ! J’adore donner l’impression aux autres que c’est facile pour moi ! Quoiqu’il en soit, mes parents m’ont donné une partie de leurs économies pour que je puisse m’inscrire à l’université de Chicago, j’ai néanmoins également fait un prêt étudiant pour me payer mes frais de scolarité même si j’avoue que ça me plombe ! Je suis bien obligée d’avoir un job pour le rembourser !

Que pensez-vous du système de confrérie ? J’ai toujours aimé le système des confréries des universités américaines, j’ai toujours rêvé de cette solidarité entre membres d’une même fraternité et d’une certaine manière, j’ai envie d’en faire partie. J’ai toujours été entourée par mes frères et ma famille alors me retrouver seule à Chicago, ça me plait moyen, je préfère largement me retrouver au sein d’une petite communauté soudée même si je dois admettre avoir du mal à me plier à certaines règles. Je serais sans doute incapable de faire une crasse gratuitement à un élève d’une autre fraternité juste pour…rien ? Non, qu’on s’entend je suis capable de faire des crasses mais alors, elles sont méritées ! Tout ça pour dire que je suis pour les confréries.

D'ailleurs, faites-vous partie d'une confrérie ? Si oui, depuis combien de temps ? Lors de ma première année, j’ai immédiatement postulé pour entrer dans la confrérie DELTA UPSILON parce qu’elle m’a tout de suite parue être la plus sympathique et surtout, la moins exigeante d’un point de vue sélection. J’aurais pourtant bien aimé rejoindre les SIGMA CHI sauf qu’il paraît qu’il fait un max de testostérone pour ça et malheureusement, j’en manque. Au final, je n’ai pas de regrets car les DELTA sont à la fois déjantés et amicaux même s’il y a bien quelques cas dans le lot. Quoiqu’il en soit, mon année de bizutage s’est plutôt bien passée et j’y ai même fait quelques rencontres intéressantes parce qu’il faut le reconnaître : les premières années sont tellement impressionnables et ont un tel potentiel de pecnot qu’ont finit par se reconnaître entre nous et d’une certaine manière, ça aide à se donner du courage alors on se serre les coudes et on apprend à devenir des grands ! Aujourd’hui, j’ai beau être en deuxième année, j’ai l’impression d’être restée bloquée dans une autre dimension parce que clairement, le temps à beau passer, je ne me sens pas plus adulte pour autant. Heureusement que les DELTA ne se prennent pas autant aux sérieux que d’autres confréries persuadées d’être à deux doigts de dominer le monde. Je dis ça, je dis rien.

Biographie
Ma vie n’a jamais été un conte de fées ce que tombait plutôt bien finalement parce que moi, j’étais davantage branchée pistolets en plastique que princesse et dinette. J’avais pourtant la tête parfaite pour ce job : des cheveux blonds, des yeux clairs avec un léger strabisme et un joli sourire espiègle. Assurément j’étais la petite fille rêvée pour toutes mères…sauf que la mienne avait vite déchanté lorsque je refusais de mettre des robes, que j’allais me réfugier sous la banquette de la salle à manger lorsqu’elle essayait de me coiffer et fatalement, je rentrais tous les soirs avec des tâches d’herbe ou de boue sur mes vêtements. Oui, elle avait vraiment tout essayé pour me rendre présentable mais faut pas déconner, les jolis habits ça coute une fortune et vu mon manque de soin, elle a fini par capituler et me laisser mettre les vêtements de mes frères. Là au moins, je pouvais bien me rouler dans la terre avec que ça ne lui ferait ni chaud ni froid ! On disait de moi que j’étais un vrai garçon manqué et cette expression n’a jamais été aussi vraie qu’avec moi mais qu’y avait-il d’étonnant à ça ? J’ai grandi entourée de frères, notre maison était une caverne et nous en étions les parfaits cavemen, mon père inclus. Les bonnes manières ? Ma mère essayait bien de nous les inculquer mais purée, c’est tellement mieux de courir dans la maison avec les chaussures, mettre les coudes sur la table et dire des gros-mots en ricanant comme des petits diables. Oh nous n’étions pas mal-élevés, bonjour merci aurevoir, on avait bien compris mais pour le reste…on n’était pas des anges. Alors oui, j’avais tout le physique de la petite princesse, sauf que la princesse a remonté ses manches et appris que le seul prince de sa vie, c’était un biscuit trop bon à tremper dans le lait, qu’il valait mieux user de ses poings plutôt que sa voix et qu’il fallait parfois être prêt à tout et surtout n’importe quoi pour s’assurer de certaines victoires, être le premier à attraper la télécommande par exemple.
J’étais la seule fille dans notre petite famille alors certains auraient pu s’imaginer que mes frères étaient du genre à veiller sur moi sauf qu’en fait, pas du tout ! J’étais dans leur bande, j’étais leur égale et rien ne pouvait me faire plus plaisir ! Oh faut pas croire que c’était de tout repos à la maison, on se chamaillait comme dans n’importe quelle famille mais une chose était certaine, si quelqu’un s’en prenait à un Dawkins, c’est le gang complet qui rappliquait et croyez-moi, on était des petits vicelards en matière de vengeance ! Comme ça au moins, on nous fichait la paix à l’école, ils savaient à quoi s’en tenir ! D’ailleurs, c’est drôle parce qu’au collège, j’ai fini par être dans la même classe que mon frère alors qu’il avait un an de plus que moi mais la différence, c’est que moi je travaillais bien et lui pas. Il avait toujours été dans le genre artiste lui alors forcément, il avait d’autres préoccupations qu’écouter en classe. Pour être honnête, je n’étais pas la plus assidue non plus sauf en maths. J’ai toujours adoré les maths et quand j’ai découvert la physique, un monde s’est révélé à moi.  Je sais que ça peut paraître bizarre parce que normalement à treize ans, on s’en cogne de tout ça mais pas moi. Mon papa était un grand amateur de Kinétique alors forcément…fallait bien que l’un de ses rejetons suive la même voie ! Je me suis très vite passionnée pour l’espace et surtout, les fusées et même les voitures en fait, j’avais d’ailleurs même envisagé de faire mécanicienne quand « je serais grande » sauf que papa et surtout maman m’ont persuadé de viser plus haut. Je crois qu’ils avaient de grands projets pour moi puisque mes frères étaient tous trop nuls pour ça. Alors voilà comment je me suis retrouvée à devenir la petite scientifique de la famille. J’ai d’ailleurs gagné quelques prix à l’école pour ça mais pas toujours parce qu’il fallait avouer que j’étais difficile sur les sujets, si l’énoncé me plaisait pas, je devenais pire qu’une cancre. Finalement, il n’y avait vraiment qu’en matières mathématiques et en sport que je brillais alors que mon frère, lui c’était en art et littérature, parfois même philosophie quand le professeur lui convenait. Lui aussi était dans le genre têtu et si quelque chose lui déplait, impossible d’en tirer quoique ce soit. Nous étions différents mais nous avions pourtant une passion en commun : le sport. Sauf que là encore nous n’étions pas sur la même longueur d’ondes : lui préférait les sports individuels comme la boxe ou la course à pied là où moi j’avais besoin d’être entourée par une équipe ! Vous méprenez pas, mon jeu était souvent individualiste mais au fil du temps, on avait fini par constituer une bonne équipe de Lacrosse. Je vous jure on était des lionnes sur le terrain ! Au début je trouvais ce jeu bizarre mais à force de persévérance notre équipé était parvenue à la demi-finale nationale du Canada !
Oui, ma vie n’était pas un conte de fée mais ça restait une belle histoire.
Sauf que toutes les belles histoires ont une fin et la notre, on la doit à un tueur en série nommé cancer. Personne ne l’a vu venir et surtout pas mon père. Il était en pleine forme et pourtant, quasiment du jour au lendemain, ça n’allait plus. Comment est-ce qu’un truc pareil pouvait être possible, hein ? Adénocarcinome d’emblée métastatique de la tête du pancréas. C’était le diagnostic qu’ils ont donné. Nous, cons qu’on était, on pensait qu’avec un peu de chimiothérapie, ce serait réglé…Merde, si on avait su ! Quand ils ont passé papa au scanner, ils ont sauté sur leur chaise à la vue des métastases secondaires un peu partout dans son corps, poumons, colon, foie…Il n’y avait plus rien à faire. Alors c’est comme ça qu’à 54 ans, mon papa est passé de super-héro à ombre en l’espace de quelques mois. C’est un sentiment d’injustice et de colère qui s’élevait en nous, probablement pour masquer la douleur, la peine dans nos cœurs, cette peine que nous n’osions dévoiler, par peur de flancher sans doute. On jouait aux durs si bien que c’est lui qui a fini par craquer le premier et ça, c’était sans doute la chose la plus étrange que j’ai pu voir. Déraillait-il complètement ? Je n’en savais rien mais il m’avait l’air très sérieux le jour où il me remit une bague sur son lit d’hôpital. Une bague de chasteté. Si la situation avait été drôle, j’aurais sans doute jeté la tête en arrière pour hurler de rire : lui comme moi savait que les garçons ne m’intéressaient pas vraiment, je n’avais que quinze ans après tout, je n’étais clairement pas assez mure pour ça mais il avait insisté. Il me disait trop précieuse pour que je gâche ma vie avec des tocards et il voulait que je sois certaine d’être avec le bon. Des conneries. Déjà, j’ignorais d’où il l’avait eue, cette bague, mais qui oserait aller à l’encontre d’une personne se sachant mourant ? Alors j’ai accepté. Et peu de temps après il est décédé.
Nous nous attendions tous à son décès, c’était évident que ça finirait par arriver mais même si on savait…ça ne rendait pas les choses plus faciles. Nous avions chacun notre manière de gérer le truc, moi je me défonçais dans mes études et dans mon sport, mon frère avait quitté Ottawa pour une formation de tatoueur et les autres allèrent aux quatre coins du pays. L’aîné, Alex, lui en profita même pour aller faire le tour de l’Asie avec sa copine, probablement un pèlerinage inconscient pour surmonter tout ça. La maladie de papa n’avait fait que retarder son départ et à l’heure qu’il est, il doit être quelque par en Indonésie. J’imagine que c’est ce qui m’a poussé à choisir Chicago en partie. Le temps a beau faire son chemin, avec la mort de Papa, plus rien n’est pareil et d’une certaine manière, notre gang s’est peu à peu déssoudé…



Moi c'est imnohuman !
J'ai 24 ans, je suis une vieille et je vis en Alsace. J'ai découvert le forum sur Bazzart et je le trouve super mignon ! Sinon, je serai connecté(e) régulièrement et je devrai pourvoir RP environ 2 fois par semaine.



Dernière édition par Carolane Dawkins le Dim 2 Aoû - 18:55, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: CAROLANE DAWKINS • Canadian invasion   Dim 2 Aoû - 18:01

Bienvenue parmi nous ! I love you Pourrais-tu mettre les adjectifs au féminin s'il te plait ? Afin de rendre le codage plus joli (qu'on ne se casse pas la tête pour rien ) Merci d'avance, le Doyen viendra te voir sous peu !

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: CAROLANE DAWKINS • Canadian invasion   Dim 2 Aoû - 18:04

Pardon, c'est modifié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Le Doyen
TÊTE PENSANTE DE CHICAGO
Je suis à Chicago depuis le : 09/07/2015 et j'ai déjà rédigé : 1092 messages. J'ai : 55 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : le fabuleux doyen de cette université

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: CAROLANE DAWKINS • Canadian invasion   Dim 2 Aoû - 18:19

Delta Upsilon, hein ? Pour une jeune pousse comme toi, avide de fête et de découverte, cela me semble être un choix parfaitement approprié. J'espère que ta nouvelle famille t'aidera à prendre ton envol (et j'espère que tu auras compris ma blague, petite cosmonaute). Je valide donc les Delta Upsilon !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: CAROLANE DAWKINS • Canadian invasion   Dim 2 Aoû - 18:22

Bienvenue sur YIU ma jolie. Si tu as un problème n'hésites pas à nous contacter.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: CAROLANE DAWKINS • Canadian invasion   Dim 2 Aoû - 18:28

Merci ! Mais vu mes premières bêtises, je vais surtout me tenir à carreaux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Le Doyen
TÊTE PENSANTE DE CHICAGO
Je suis à Chicago depuis le : 09/07/2015 et j'ai déjà rédigé : 1092 messages. J'ai : 55 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : le fabuleux doyen de cette université

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: CAROLANE DAWKINS • Canadian invasion   Dim 2 Aoû - 19:06

Tu es validée !

Ton dossiers d'admission est bien rempli, j'aime bien le petit bout de femme que tu es, même si c'est un homme qui se cache au fond de toi ! J'aurais peut-être besoin d'une mécanicienne à l'avenir, qui sait. L'histoire de ton père est très touchante et j'espère vraiment que tu vas te plaire parmi nous jeune physicienne ! Le plus dur est passé !
Je t'invite à aller recenser ton avatar et tes prénoms et nom ainsi qu'à contacter PlayBoy pour lui faire part de 3 petits secrets te concernant. Tu peux également aller créer ta fiche de liens afin de te trouver de nouveaux amis ou intégrer un club ou une équipe universitaires ! Bienvenue dans notre famille  coeur2

Bizutage de bienvenue ✽ Tu devras porter cette phrase dans ta signature durant les deux prochaines semaines : Le Doyen est mon roi, je suis prête à tout pour lui. Il est tellement beau, tellement gentil... Je rêve de lui sans cesse, vraiment !

© YUCK IT UP 2015

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: CAROLANE DAWKINS • Canadian invasion   Jeu 6 Aoû - 10:59

Heyyyy
J'étais absente mais je suis de retour
Tu auras quand même le droit à un message de bienvenue, même si... je suis en retard, je sais.   Alors.....
BIENVENUE SUR YIU !
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: CAROLANE DAWKINS • Canadian invasion   Aujourd'hui à 1:20

Revenir en haut Aller en bas
 
CAROLANE DAWKINS • Canadian invasion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DART to Haiti - Words of Thanks to Canadian Head of State
» Canadian company to explore for gold in Haiti
» Spider Juice. {Christopher Dawkins}
» Canadian aid worker guilty of assaulting Haitian boys
» L'invasion des gobelins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Les fiches périmées-
Sauter vers: