there's things about me that you just don't know (ended)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: there's things about me that you just don't know (ended)   Mer 12 Aoû - 20:19

Clayston Alexander Blackwood

Douglas Booth
Né(e) le 12 septembre 1989 à New-York (USA), j'ai 25 ans et suis de nationalité Américaine. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je suis plutôt modeste et que je le vis pas trop mal ! Actuellement célibataire, je tiens à préciser que je suis plutôt du genre hétéro... Désolé(e) d'avance pour les cœurs brisés.

Métier actuel : barman, et fait des représentations le soir au bar où il chante, accompagné de sa gratte et ses chansons personnel.Ancien étudiant de Chicago : malheureusement Clay s'est arrêté au lycéeAncien membre d'une confrérie : nope.

Personnalité & addictions

Drôle - 60%
Réfléchi - 80%
Créatif - 100%
Travailleur - 100%
Fêtard - 60%
Narcissique - 10%
Artiste - 60%
Amical - 50%
Jaloux - 90%
Méfiant - 70%
Sportif - 30%
Prude - 10%
Généreux - 40%
Têtu - 92%
Hautain - 00%
Séducteur - 70%
Honnête - 60%
Joueur - 50%
Alcool : 80%Drogues : 60%Sexe : 95%

Renseignements multiples
Depuis quand vivez-vous à Chicago ? J'y vis depuis trois ans, bientôt quatre dans deux mois.

Que pensez-vous de la ville et de l'université qui s'y trouve ? La seule chose que je pourrais dire de l'Université c'est qu'il y a de jolies étudiantes et qu'elles sont fortes pour faire payer leur consommation aux étudiants. J'ai eu quelques connaissances si vous voyez ce que je veux dire, mais ça n'a jamais vraiment été sérieux. Je ne suis pas idiot, les étudiants ne sont pas sérieuses et cherchent pratiquement à expérimenter au maximum leur libido et à vrai dire, c'est pas plus mal pour moi. En ce qui concerne la ville de Chicago... Je m'y plait assez mais je ne sais pas si j'y vivrais toute ma vie, pour le moment je vis au jour le jour et malgré que cette ville soit sympathique, je ne sais pas si  finalement demain sera une journée où je bosserait où alors ferait ma valise. Cela dit, je suis peut-être toujours indécis quant au fait que je reste ici, mais dans le fond ce qu'il me faut c'est un moyen de rester quelque chose ou quelqu'un qui pourrait me retenir, même si je me le nie sans cesse.

Et vous, qu'avez-vous fait comme études ? Et où ? Malheureusement, suite à ma fugue, j'ai arrêté mes études à ma dernière année de lycée, je n'ai même pas pu empocher mon diplôme. Les circonstances ont fait que je devais prendre une décision importante et je ne la regrette pas. De toute façon, les études et moi ça n'a jamais fait la paire, je me demande encore comment j'ai pu passer autant de classes. Bref, tout ça pour dire que je n'ai aucun diplôme, je n'ai jamais mit un seul pied dans une université et je m'en porte assez bien.  Chacun son intelligence et comme disait mon philosophe de beau-père : “ tu n'es qu'un raté Clayston ! ” je dois admettre qu'il avait un sens inné pour la perception des choses, sa perception de moi.


Biographie

CHAPITRE I ••• « Pourquoi ta maman a des bleus sur le visage ? » demanda l'amie d'enfance de Clay alors que sa mère l'avait accompagné devant la porte d'entrée de l'école et ça sous le regard curieux de parents et leurs enfants. Elle était bien amoché et ça rendait davantage nerveux le pauvre Clayston. Il aurait été tenté de demander de l'aide mais il n'en eu aucun courage, du haut de ses sept ans, il était complètement terrorisé par son beau-père, et puis ne parlons pas de sa mère qui devenait détestable quand elle buvait ou quand elle se droguait au soir. Le petit Stewart, de son nom que son père adoptif lui avait donné puisqu'il l'avait adopté en quelque sorte, n'avait pas eu une enfance facile. « C'est rien, tu viens jouer ? » demanda t'il en acquiesçant un faible sourire. Le jeune homme avait beau avoir perdu toute son innocence à cause du fait qu'il soit témoin de ce cauchemar, mais cela l'avait fait mentalement grandir bien plus vite que ses camarades. Les commérages au sujet de sa famille filaient plus vite qu'un éclaire. Avec les cris et la police qui leur rendait visite au moins une fois par semaine, le petit Clayston ne cessait de recevoir des regards soit compatissant qu'il préfère mentionner de pitié ou alors des moqueries de certains. Clayston ne pouvait compter que sur sa meilleure amie Lizzie et son meilleur ami Andrew. C'était les seuls à se ficher de se qu'on pouvait bien dire de lui, même si parfois ils s'inquiétait pour lui, quand ils voyaient l'état de sa mère et les réponses de Clay qui ne répondait pas à leur question au sujet de sa mère. Parfois, il arrive que Clayston rêve de son père, cet homme qui l'a abandonné, et que Clay ne déteste pas étrangement. Intérieurement, il rêvait que son père refasse apparition dans sa vie et le prenne avec lui. C'était ce genre de rêve qui lui donnait l'envie et la motivation d'avancer, sans ça, le petit aurait craqué. Un soir alors qu'il avait été sur le point d'aller se coucher, le jeune Clay avait posé une question à sa mère qui n'avait pas encore bu ou prit de la drogue, c'est fou comme elle pouvait changer d'état quand elle consommait. « Maman est-ce que tu penses qu'un jour je verrais mon vrai papa ? » demanda t'il sérieusement alors que sa mère le bordait « Je sais qu'il viendra un jour, et il nous prendra avec lui, je l'ai rêvé » fit-il dans un sourire, le regard pétillant alors que celui de sa mère était brillant de larmoiement, il avait bien remarqué qu'elle était surprise et qu'elle avait les lèvres tremblante. L'aimait-elle toujours ? Le jeune garçon en était sûr sinon elle n'aurait pas de mal à le répondre. « Ton père est un raté comme toi, et il est mort, il ne reviendra et tant que tu seras sous mon toit, tu n'auras pas le droit de parler de lui ou de rêver de lui, c'est moi ton père ! » fit-il d'une voix menaçante, alors que le petit Clay était surprit d'entendre son beau père, depuis tout ce temps il écoutait ? Le petit commençait à avoir le regard larmoyant en apprenant que son père était en fait mort et sa haine envers son beau père ne cessait de grandir. « T'ES PAS MON PÈRE ! J'TE DETESTE ! J'ESPÈRE QUE TU VAS MOURIR ! » hurla t'il avant de s'allonger sur le côté en versant des larmes tandis que son beau-père serrait les dents et entra dans la chambre. La mère de Clay s'interposa entre eux alors que Clay qui n'avait que neuf ans pleurait dans son lit « Henry je t'en pris ! » fit-elle en posant ses mains sur son torse mais il refusa et au lieu de se jeter sur le petit Clay, il se jeta sur sa femme qu'il violentait et comme si ça ne suffisait pas de l'avoir roué de coups jusqu'à ce qu'elle en tombe dans les pommes, il trouva le moyen de fouetter avec sa ceinture, le pauvre dos de Clayston. C'était la première fois qu'il osait le frapper et ce n'était pas la dernière fois, le petit en gardait des séquelles avec les cicatrices qu'il avait sur le dos, la haine envers son beau-père ne cessait de le ronger et c'était un miracle que sa mère ou bien que lui même ne soient pas mort sous ses coups.

CHAPITRE II ••• Allongés sur l'herbe verte de Central Park, le jeune homme y était accompagné de Lizzie, tirant des taffes de leur joint, le regard de chacun contemplant le ciel de la nuit, l'on pouvait distinguer quelques étoiles. « Dis je peux te poser une question ? » demanda la jeune femme en se mettant sur le ventre, le jeune homme posa son regard sur la jeune femme « vas-y balances ! » fit-il en tirant une taffe. « Tu me promet que tu te braqueras pas ? » fit-elle tandis que le jeune homme fronçait les sourcils, pourquoi se braquerait-il après sa question ? Observant la blondinette soupirer, elle ne lui laissa pas le temps de répondre qu'elle se lança « Après toutes les plaintes que ton beau-père a eu, pourquoi il est toujours dehors ? Pourquoi ta mère accepte tout ça ? Je comprend pas pourquoi ce salaud est toujours libre... » fit-elle sincèrement, Clayston pensait bien qu'elle était naïve mais pas à ce point là. En même temps, le jeune homme refuse toujours de parler de sa vie chez lui, maintenant qu'il est en âge de se défendre, le jeune homme passait le plus clair de son temps dehors à maudire intérieurement cet homme qui lui avait gâché sa vie. Le jeune homme restait perdu dans ses pensées durant un moment, ce n'était pas prévu, c'était plus fort que lui même. « Clay s'il-te-plait, réponds-moi ! » fit-elle en le secouant légèrement, le jeune homme sortie de sa rêverie. « C’était un officier de l'US army, il est à la retraite maintenant mais personne ne peut rien contre lui. Les flics lui lèche les bottes juste parce qu'il a servit ce pays » fit-il sèchement en serrant les dents. Il le haïssait et ne parvenait pas à le cacher. Se redressant, le jeune homme bu une gorgée de sa bière. « Vivement que je me casse de cette ville de malheur ! » souffla t'il tandis que Lizzie se redressait et fronçait les sourcils « J'espère que tu comptes m'emmener avec toi ! » fit-elle en collant son menton contre son menton en tirant une bouille tristounette, le jeune homme esquissa un léger rire, il n'y avait qu'elle pour lui donner le sourire. Le jeune homme passa son bras autour de ses épaules à elle et déposa un baiser sur son front « J'te kidnapperais avec moi et on vivra de tacos ! » fit-il en grimaçant avant de lui voler un baiser. Ai-je précisé qu'avec le temps, Clay et Lizzie ont développé une relation fusionnelle qui a fait développer des sentiments profond ? Ils étaient devenu inséparable. Jamais l'un sans l'autre, seulement cela devenait problématique lorsqu'un sexe opposé venait à s'approcher l'un. La jalousie et possessivité était présente malgré eux, la peur de perdre l'un y était comme principale cause. Il faut dire que Clay est un homme assez pudique avec ses sentiments, il n'est pas du genre à se dévoiler comme dans les films à l'eau de rose.

CHAPITRE III ••• Jusque là, la vie n'a jamais été comme celle que souhaitait Clayston et c'est à la fin de son année de lycée que la goute d'eau déborda du vase, ce dernier se brisa suite à cela en mille morceau. Clay n'est pas le genre de type à se consacrer à ses études, malgré qu'il soit poussé par sa petite amie pour faire des efforts et finir à l'université, intérieurement, le jeune riait car il savait d'avance que l'université serait une perte de temps. Il n'était pas brillant comme elle, il n'avait pas d'avenir prometteur, il ne se faisait pas d'illusion, tout simplement car il savait qu'il finirait soit dans la rue, soit à avoir un job de misère ou avec une vilaine chance tomber dans les trafics. À force de trainer dehors, le jeune homme s'était fait des connaissances assez douteuses, qu'on appellera simplement des mauvaises fréquentations. La débauche était souvent au rendez-vous durant leur soirées et ne parlons pas de la circulation d'alcools et de drogues. N'ayant pas trop de repères au sein de sa famille, le jeune homme avait trouvé en cette bande de racailles une famille. Il s'y sentait bien mais trop bien... Il était bien trop aveuglé pour comprendre que ce groupe le poussait au plus bas. Lizzie l'avait tout de suite vu et ne manquait pas de le clamer haut et fort, provoquant ainsi des disputes entre le couple. Têtu comme il est, le jeune homme faisait ce qui lui chantait, ne se doutant pas qu'un drame se passerait et qu'il entrainerait celle qu'il aimait plus que tout. C'était pourtant un samedi soir comme les autres, Clay s'était rendu avec Lizzie à cette fête organisé par l'un des membres du groupe, le jeune homme s'était disputé avec elle pendant le trajet car elle ne souhaitait pas qu'il consomme quoi que ce soit et surtout qu'ils se tirent le plus rapidement possible. Pas de cet avis, les jeunes gens se boudèrent en chemin, et en début de soirée « Tiens donnes lui cette bouteille ! » fit un ami à Clayston,  mais le jeune homme haussa les épaules, trop de fierté pour faire le premier pas « Allez mec, fais moi confiance, tu verras ça va s'arranger ! » soupirant face à l'insistance du jeune homme, Clayston trouvait quand même bizarre qu'il souhaite la faire boire cette bouteille « Il y a quoi dedans ? » demanda t'il dans un ton suspect, il sentie légèrement l'odeur et rien, ce n'était que de l'alcool « De la bière mec, tu veux qu'il y ait quoi d'autre ? » répondit-il de son sourire narquois. Aveuglé par la confiance qu'il avait envers ce groupe, le jeune homme se dirigea vers sa belle qui était non loin dans un coin, elle était juste spectatrice de cette soirée bordélique. Tendant la bouteille vers la belle, le jeune homme se pencha vers elle et tira une petite bouille « Tu vas me bouder longtemps ? » demanda t'il tout en lui tendant la bouteille « J'sais pas, peut-être bien, ça dépend de toi, on se casse ou pas ? » demanda t'elle en boudant clairement, le jeune homme soupira et afficha un fin sourire « Si tu arrêtes de bouder et que tu acceptes cette bière alors il se pourrait qu'on s'en irait, de toute façon je m'ennuie quand madame boude » taquina t-il en fronçant les sourcils. La jeune femme affichait un sourire et prit la bouteille des mains « Mais ça veut pas dire que je te pardonne, il t'en faudra plus pour te faire pardonner » fit-elle d'un sourire malicieux « Tu rigoles ? Je suis venu vers toi c'est déjà assez, au contraire tu devrais même me remercier ! » dans un sourire il déposa un baiser sur sa joue puis son cou. Laissant quelques secondes la belle pour aller saluer des amis. Prit par des amis plus bavard que d'habitude, le jeune homme était loin de se douter de ce qu'il se passer de l'autre côté de la pièce. Ce n'est qu'une fois la musique interrompu que le jeune homme fut intrigué par ce silence. Un troupeau s'était formé et il comprit immédiatement qu'il se passait quelque chose de grave. Au plus il s'approchait et au plus il sentait son coeur serrer. Bousculant des personnes pour voir ce qu'il se passait, quand il l'a vit convulsionner par terre, le jeune homme tomba des nu, il cru que l'univers tombait sur lui. En état de choque il s'approcha doucement et mit quelques secondes avant de demander de l'aide. Les urgences arrivèrent et le jeune homme grimpa dans l'ambulance, priant intérieurement qu'elle s'en sorte. Il n'était pas croyant mais si se tourner vers dieu était la solution alors il le faisait, tout était bon pour que Lizzie s'en sorte. Elle ne méritait pas ça, elle avait un avenir tout tracé, elle avait des projets avec lui, elle ne pouvait pas le lâcher comme ça sur la route, le jeune homme n'avait plus qu'elle. Arrivant à l'hôpital, le jeune homme laissa les médecins s'occuper d'elle, la voix tremblante et le regard larmoyant, le jeune homme appela les parents de Lizzie, il savait qu'il allait se faire tuer par eux, le jeune homme se sentait responsable de son overdose. Il ne se doutait malheureusement pas que ce connard avait de la drogue à haute dose dans le verre et Clay s'était promit qu'il irait le tuer de ses propres mains. Quels genre d'amis il avait ? Soudain, il se souvint de toute ces paroles qu'elle lui avait dit sur ses mauvaises fréquentations et surtout une : « Clay ce ne sont ni ta famille, ni tes amis ! » cette phrase résonnait trop tard dans sa tête. Au moment où il relevait la tête, il croisa le regard de la mère de Lizzie, le jeune homme se leva et a peine eut-il le temps de faire plusieurs pas que le père de Lizzie s'avança rapidement vers lui et lui colla une droite qui le fit tomber au sol. Damn, il s'en souviendrait toute sa vie de ce coup et des paroles qu'il avait dite à son égard « T'as intérêt à ce qu'elle s'en sorte petit merdeux ! T'as vraiment intérêt ! D'ailleurs hors de notre vue ! On aurait jamais dû la laisser te fréquenter tu ne vaut pas mieux que tes parents ! » lança t'il sèchement en serrant les dents, tandis que le jeune homme surpris tout en posant ses doigts sur ses lèvres légèrement en sang. Comme ordonné, le jeune homme quitta l'hôpital sans broncher et sans savoir si au final elle s'en était sortie. Le jeune homme culpabilisait comme jamais et sentait que sa vie était terminé, qu'il n'avait plus à rester dans cette ville de malheur. Appelant ce crétin de Billy pour convenir à un rendez-vous pour qu'il se voit, le jeune homme ne lui donna aucune raison, prétextant qu'ils devaient se voir comme des amis pourraient se voir. Le jeune homme l'attendit alors dans un petit parc, où se trouvait une air de basket, ils avaient l'habitude de s'y rendre le soir pour squatter et surtout parce qu'il y en avait qui faisait leur trafic. Assit nerveusement sur un banc, le jeune homme attendit que ce traitre pointe le bout de son nez. Après de longues minutes à attendre, il le vit enfin débarquer. Clayston se leva et se dirigea vers lui, le regard foudroyant « Alors mec comment elle va ? » demanda t'il mais Clay ne répondit pas, cette question le mettait davantage en rogne, comment osait-il lui demander son état ? Le jeune homme ne perdit pas le temps et lui donna un coup de poing. En ce moment il n'était plus maitre de lui même, la rage s'exprimait pour lui. « Quel con ! » fit-il sous la douleur en posant sa main sur son oeil « Con ? C'est moi que tu traites de con ? T'as drogué ma petite amie ! On sait pas si elle va s'en sortir et par ta faute ses parents ne veulent pas de moi près d'elle ! » lança t'il en élevant la voix « POURQUOI T'AS FAIT ÇA ? » demanda t'il en hurlant tout en lui donnant un coup de pied aux côtes. La haine se lisait dans son regard. « Elle était un frein à notre plan à nous tous ! Cette garce veut t'éloigner de notre collaboration future ! » quoi ? Quelle collaboration ? Il y aura rien oui ! Le jeune homme ne chercha pas à comprendre davantage qu'il le roua encore de coups et reprit « Il y aura rien du tout ! Toi et tes potes vous m'oubliez ! Je n'ai rien à faire avec vos trafics ! Avec ou sans elle ! Si elle meurt je vous le ferais payer à vous tous ! » menaça t'il froidement avant de cesser ses coups. C'était pire que tout, il s'agissait d'une tentative de meurtre, et le pire dans tout ça c'est qu'ils ont essayé de faire participer Clayston, non en fait ils ont réussi et crétin comme il est, il n'a rien vu venir.

CHAPITRE IV ••• Il devait être vers trois heures du matin passé lorsque Clayston rentra chez lui, l'on aurait cru un zombie le pauvre. Il venait de passer la pire soirée de toute sa vie, un cauchemar auquel il n'aurait jamais pensé vivre, il pensait déjà avoir vécu le pire avec son beau-père qui faisait de sa vie un cauchemar mais en fait, maintenant qu'il avait connu la trahison de personnes qu'il pensait être ses amis, et la perte de la femme qu'il aimait, qu'est-ce-ce qu'il le retenait dans la ville de la grosse pomme ? Absolument rien du tout. Il ne savait toujours pas si elle s'en était sortie et il avait peur du résultat, il se sentait aussi honteux, il s'en voulait énormément d'avoir été trop con et aveuglé. Il aurait dû se méfier, en fait il se méfiait au début mais il a été trop naïf. Lui qui se fichait d'elle, d'être un peu trop naïve, le plus naïf des deux, c'était malheureusement bien lui. Se rendant dans sa chambre, le jeune homme ne perdit pas de temps pour ses bagages, il a beau être mineur, il s'en moquait complètement, il préférait se casser. C'était mieux pour lui et aussi pour tout le monde. « Hé oh ! C'est à cette heure ci que tu rentres ? » demanda le beau-père de Clayston de sa voix de grognard. Le jeune homme bien trop perdu dans ses pensées et l'envie déterminée de se casser, il ne remarqua pas la présence de son beau-père. « HÉ J'TE PARLE ! » fit-il en élevant la voix et en posant sa main sur son épaule, le jeune homme se tourna enfin et foudroya du regard cet homme, il le bouscula ce qui lui fit perdre l'équilibre, ce n'était vraiment pas le moment de le chercher, mais alors là pas du tout. « T'as gâché ma vie espèce d'alcoolo ! » pesta t'il en serrant les dents puis lui donna quelques coups qui soyons honnêtes lui faisait un bien fou. « Tu crois que ça fait de toi un homme de nous battre ? Tu crois que ça fait de toi l'homme de la maison ? T'es absolument rien, et souviens toi que t'as été renvoyé de l'armée, t'es pas un héros, t'es qu'un pochtron de merde ! » lança t'il avant de cesser ses coups et refaire sa valise, il avait bien vu que sa mère venait de débarquer, mais il préféra se focaliser sur sa valise. Le beau-père était au sol, agonisant, maintenant il comprenait ce que ça faisait de se faire battre. « Clayston... » souffla t'elle le regard larmoyant, elle comprenait que son fils allait s'en aller et qu'elle ne le reverrait probablement plus. « C'est le moment pour toi de t'en aller aussi... » il lui en voulait d'avoir laissé passer autant d'années, à subir les coups, jouer avec la mort, son époux n'est pas le genre de mec à aimer mais plutôt à détester. Il lui en voulait tellement mais il savait qu'elle était le genre de femme à ne pas aimer être seule, qu'elle craquerait. C'est pourquoi il savait qu'il ne pourrait rien faire, qu'elle se laisserait tuer à petit feu avec son époux violent. Elle n'osait rien répondre après ce que Clayston lui a dit, il sentait qu'elle avait peur du monde extérieur, qu'elle n'était pas prête. Bouclant sa valise, il la déposa sur le sol et prit pour la première fois depuis des années sa mère dans ses bras. La pauvre se mit à craquer, c'était dur pour Clayston mais il resta fort, et se contenait. Il posa son regard sur son beau-père qui essayait de se lever et le jeune homme desserra son étreinte et déposa un bisous sur son front. Il prit sa valise et donna un énième coup pour qu'il reste par terre il se pencha vers lui « Si tu touches ne serait-ce qu'un cheveux de ma mère, je te promet de te défoncer, ne joues pas au plus malin, j'ai des amis qui vous surveillerons et il suffit d'un cris de sa part ou que tu lèves ta main sur elle et ce sera la mort assurée pour toi. Et crois-moi, avant je ferais en sorte que tu souffres » lâcha t'il d'un mauvais sourire avant de se redresser et s'en alla. Il ne savait pas encore la destination mais le plus important est qu'il se casse le plus loin de New-York. Au lendemain, le jeune homme ne manqua pas de changer son nom de famille pour reprendre celui de son père. Il ne souhaitait plus avoir un seul rapport avec celui qui lui a pourri l'existence.

CHAPITRE V ••• c'est sans diplôme en poche et avec un simple bagage que le jeune homme quitta la ville. Sans avoir prit la peine d'avoir prit des nouvelles de Lizzie, et sans avoir prit la peine de rien du tout. Le jeune homme était fatigué des malheurs qui s'accumulait sur lui, il était déjà sur que s'il restait au chevet de la jeune femme, cette dernière mourrait et puis même si elle s'en sortait pas sûr qu'elle oublie le fait que ce soit lui qui l'avait drogué. Qu'il le sache ou pas, c'était une grosse erreur qui le hanterait surement à vie. Le jeune homme avait réussi à changer son nom de famille pour prendre celui de son père. C'était déjà un bon point pour lui, une bonne chose pour recommencer sa vie à zéro même si elle lui manquait. Le temps soigne les blessures et le jeune homme n'eu pas le temps pour s'apitoyer sur son sort. Après avoir fait les villes qui entourait la ville de New-York, car les petits jobs qu'il avait ne lui permettait pas d'aller plus loin qu'il souhaitait, surtout qu'il lui arrivait de prendre sa guitare et chanter dehors, ce n'était pas le genre de chose qui permettrait de gagner des millions mais au final, le jeune homme fini par s'arrêter à la ville de Chicago. Cette ville semblait parfaite pour Clayston, un simple arrêt au bar et le jeune homme a pu demander au proprio de l'engager. Durant ses heures de libre, le jeune homme passe son temps à écrire des chansons toutes aussi personnels les une que les autres et lorsque le bar anime des soirées, le jeune homme chante une ou deux chansons de ses compositions. Jusqu'à présent, le jeune n'eu pas de retour négatifs, et  ce serait mentir de dire que ça ne l'aidait pas à attirer les minettes, le jeune homme déteste la solitude alors il est clair qu'il en profite mais pas tel un salaud, il préfère toujours prévenir que ça n'irait pas plus loin qu'un soir. Après ce qui lui ait arrivé, le jeune homme ne se sent pas prêt de commencer une nouvelle vie avec une nouvelle femme, déjà parce que c'est trop tôt mais également parce qu'il n'a toujours pas eu de coup de coeur. Il faut dire qu'il se voit pas continuer le reste de sa vie avec une groupie hystérique ou alors un coup d'un soir. Il est quand même réaliste et sait qu'après la nuit, il n'y aurait pas de lendemain et puis, il n'est pas facile de trouver une femme aussi parfaite que Lizzie, elle reste jusqu'à présent la seule femme qu'il n'a jamais aimé et il lui arrive de se demander si elle s'en était sortie ou pas. Ses petites pensées n'empêche pas le jeune homme d'avancer et de vivre au jour le jour. Ça lui réussit pas mal, il n'est plus autant torturé qu'il l'était quand il était à New York.


Moi c'est bb. !
J'ai 22 ans, je suis une licorne et je vis en France. J'ai découvert le forum grâce à une belle blondie : Mary-Kate et je le trouve tellement beau ! Sinon, je serai connecté(e) H24, 7/7  :moustache: et je devrai pourvoir RP environ 1 fois par semaine minimum (ça dépend toujours).



Dernière édition par Clayston A. Blackwood le Sam 15 Aoû - 0:26, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: there's things about me that you just don't know (ended)   Mer 12 Aoû - 21:17

Un troisième Douglas bave bave
Bienvenuuuuuuuuuuuuuue parmi nous **
Bon courage pour ta fiche & have fun sur YIU stress
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: there's things about me that you just don't know (ended)   Mer 12 Aoû - 21:38

Il est hot cet homme bave
WELCOME **
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: there's things about me that you just don't know (ended)   Mer 12 Aoû - 21:50

blake • merci ma belle **
Attends il y en a deux autres omg nooooh Pleure Pleure
J'peux les assassiner par hasard ? ce serait un secret, promis :moustache:


thalia • et qu'est-ce-que je peux dire d'Amber ?
Mercii pour l'accueil sing
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: there's things about me that you just don't know (ended)   Mer 12 Aoû - 23:04

OMG on est envahi par les Douglas, j'aime ça
Bienvenue et bonne chance pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: there's things about me that you just don't know (ended)   Mer 12 Aoû - 23:07

Doudoug !! stress
BIENVENUE SUR YIU balloncoeur2
n'hésite pas si tu as des questions **
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: there's things about me that you just don't know (ended)   Jeu 13 Aoû - 0:36

douglaaaaas nous faut un lien

bienvenuuuue **
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: there's things about me that you just don't know (ended)   Jeu 13 Aoû - 0:55

Felix • Sam le plus beau  bave    faint
J'espère rester le seul et l'unique Douggy nah mais oh !  
et merci beaucoup  :moustache:

Riley • Merci beaucouup
Damn qu'est-ce-qu'elle est cute ta perso  

Cora • nah j'veux pas !   meuuuh Emma + ton pseudo = lien inévitable oui !      
En plus je suis tombé sur des gifs Doug et Emma, faudra que je mate ce film :mdl: muais..
Merci pour l'accueil
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: there's things about me that you just don't know (ended)   Jeu 13 Aoû - 5:12

Invasion Douglas, me gusta. :moustache:

Bienvenue sur le forum et bonne chance pour ta fiche. **
Si tu as des questions, n'hésite surtout pas. love
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: there's things about me that you just don't know (ended)   Jeu 13 Aoû - 6:57

douglas bave faut bien qu'un finisse par être validé :mdl:
bienvenue sur YIU stress
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: there's things about me that you just don't know (ended)   Jeu 13 Aoû - 9:50

Bienvenue à toi petit padawan !
Bonne chance pour ta fiche ! Je viendrais sûrement te réclamer un lien :')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: there's things about me that you just don't know (ended)   Jeu 13 Aoû - 10:08

Bienvenue parmi nous, j'espère que le forum te plaira **

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Addison G. Cunningham
ADMIN - SANS CONFRERIE
Je suis à Chicago depuis le : 02/08/2015 et j'ai déjà rédigé : 1459 messages. J'ai : 23 d'après mes amis. Dans la vie, je suis : 6ème année en Criminologie et science du comportement

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: there's things about me that you just don't know (ended)   Jeu 13 Aoû - 11:16

Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuu parmi nous I love you
Bonne chance pour ta fiche amour2

_________________________________

- Les amours de ma vie ! -
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: there's things about me that you just don't know (ended)   Jeu 13 Aoû - 11:46

Bienvenue sur YIU bel homme ! Courage pour la suite de ta fiche et surtout n'hésites pas à contacter le staff en cas de besoin ! Excellent choix d'avatar.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: there's things about me that you just don't know (ended)   Jeu 13 Aoû - 13:14

OH LE BEAU DOUGLAS
Bienvenue par nous beau goss !!! Classe
Bon courage pour la suite de ta fichette love love
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: there's things about me that you just don't know (ended)   Aujourd'hui à 1:20

Revenir en haut Aller en bas
 
there's things about me that you just don't know (ended)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Isn't it strange, the way things can change...{ABANDONNE}
» 03. All the things she said
» eurydice&basile ❝ all these little things ❞
» Flavia Albina ¤ Real things in the darkness seem no realer than dreams...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Les fiches périmées-
Sauter vers: