take back the city tonight, (scénario de belle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: take back the city tonight, (scénario de belle)   Sam 8 Aoû - 19:36

rohan mayric moriarty

tobias sorensen ?
Né le 15 mai 1990 à Salem (USA), j'ai 25 ans et suis de nationalité américaine. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je suis plutôt pauvre et que je le vis mal ! Actuellement célibataire, je tiens à préciser que je suis plutôt du genre hétérosexuel ... Désolé d'avance pour les cœurs brisés.

Diplôme préparé : doctorat.Cycle & année d'étude : graduate, troisième année.Cursus majeur : sciences sociales.Spécialisation : anthropologie.Cursus mineur : psychologie.

Personnalité & addictions

Drôle - 70%
Réfléchi - 20%
Créatif - 60%
Travailleur - 30%
Fêtard - 90%
Narcissique - 30%
Artiste - 50%
Amical - 60%
Jaloux - 90%
Méfiant - 90%
Sportif - 80%
Prude - 20%
Généreux - 20%
Têtu - 80%
Hautain - 60%
Séducteur - 70%
Honnête - 30%
Joueur - 80%
Alcool : 80%Drogues : 80%Sexe : 80%

Renseignements multiples
Pourquoi avez-vous choisi d'étudier à l'université de Chicago ? parce que grand-père y était. parce qu'il était déçu que son fils aîné, puis sa soeur cadette tombent dans le vice et oublient les études, et qu'ils ne suivent pas ses pas. alors il a promis, il a promis qu'il paierait mes études si j'y allais, que je suivais les mêmes études que lui. c'était pour moi le seul moyen d'avoir droit à un avenir meilleur que celui que m'offraient papa et maman. je n'aime pas qu'on m'entretienne, je n'aime pas qu'il lâche des sommes faramineuses à l'université pour moi, mais c'est mieux que de braquer des banques et moins dangereux. et puis cette université a une excellente réputation, c'est aussi pour cela qu'il a voulu que je vienne ici, et que j'ai dit oui.

Quelles sont vos sources de financement universitaire ? grand-père. grand-père qui est à la tête d'une firme pharmaceutique et qui a perdu fois en ses enfants, mais pas en son petit-fils. grand-père qui croit que je passe mon temps à travailler mes cours ou à côtés, qui pense que je suis sérieux et acharné. il ne sait pas, grand-père, que je me démerde comme je peux pour manger; il arrêterait sûrement de financer mes études s'il savait.

Que pensez-vous du système de confrérie ? je trouve ce système parfaitement réductif et catégorisant. je déteste la compétition, je déteste ceux qui se croient supérieurs et estiment que les autres valent moins qu'eux. c'est une parfaite illustration du monde dans lequel on vit : il faut écraser les autres, avoir le dessus, organiser de meilleures fêtes, être plus beau, plus riche, baiser plus de filles. tout ça, je trouve ça humiliant; nous sommes des enfants qui jouent au grand dans un monde où chacun veut trouver une identité et une ligne de conduite à suivre parce qu'elle est imposée et rassurante. alors je fais semblant, semblant d'aimer, semblant de trouver ça bien, parce que c'est comme ça qu'on survit dans un monde où règnent les faux-semblants.

D'ailleurs, faites-vous partie d'une confrérie ? Si oui, depuis combien de temps ? plastique parfaite, loyauté indéfectible envers mes amis et frères, éternel célibataire, capitaine d'une équipe de sport, qui d'autre que les sigma chi pouvaient faire de moi l'un des leurs ? certes, je déteste ce système de confrérie, mais j'ai quand même trouvé parmi les miens une seconde famille. j'évolue parmi la superficialité, le sexe, la décadence, me complaît naïvement dans un environnement masculin. les défis ? je les relève tous. tout est bon pour prouver de quoi je suis capable, repousser mes limites. on me considère comme un homme, un vrai; célibataire mais jamais seul, digne de confiance. le genre qu'on peut réveiller en pleine nuit pour planquer un cadavre. si je l'ai déjà fait ? non. mais j'ai fait des choses indicibles pour mes frères. quatre ans que je fais partie de cette confrérie, quatre ans que je vois aller et venir d'autres garçons en quête d'un nom dans cette société. si je les déteste ? oui, mais je les aime aussi. quelque part, je me sens parfaitement à ma place. moi aussi j'ai des choses à prouver. moi aussi je suis en quête d'une identité. en quête de la fierté de mon grand-père, prouver à mon père que je peux être autre chose que la petite ordure qu'il est. les débuts n'ont pas été facile et le bizutage ardu. ça a même été difficile, intense émotionnellement et physiquement : et vas-y que j'ai passé des heures à faire des pompes avec une cheerleader assise sur mon dos, récuré de fond en comble les chambres des "piliers" de la confrérie en calbut' avec un tablier de femme de ménage sexy en chantant les chansons du hit machine, motivé toute une classe à lâcher le cours pour aller faire un jogging, réveillé tous les élèves des chambres alentours le matin en leur faisant un bisou et en leur ouvrant les volets, passé des nuits entières à m'entraîner pour le bon vouloir des plus âgés. mais je ne pouvais tout bonnement pas baisser les bras. je ne me le serais jamais pardonné. avec le recul, ça me semble même amusant. pourquoi naître dans une famille pauvre signifierait avoir moins de chances dans la vie qu'un fils à papa ? j'ai survécu au bizutage, gagné de droit à ma place, et voilà où j'en suis aujourd'hui.

Biographie
Cher Rohan,
J'ai eu vent de tes résultats aux examens de fin d'année. Si ton comportement laisse fortement à désirer, j'ai toutefois été agréablement surpris par ta réussite. Aussi ai-je décidé de financer tes études à l'université, à condition que, contrairement à ton paternel, tu suives mes traces et choisisses l'université de Chicago. C'est une véritable déception pour moi qu'aucun de mes enfants n'ait fait quelque chose de sa vie, et j'espère ne pas avoir à en dire autant de toi et de tes cousines dans quelques années. C'est pourquoi vous vous rendrez là-bas, comme moi, et suivrez les études que vous désirez. Je compte sur toi pour ne pas salir le nom des Moriarty. J'attends de toi la perfection, ainsi qu'une tenue irréprochable. Aucun faux-pas ne sera toléré. J'aurais du faire ça pour ton père, mais j'ai voulu lui faire confiance. Vois-tu où ça l'a mené ? Je ne te laisserai pas suivre ses traces à lui et te contenter de deals pour survivre.
Dans l'attente de ta réponse,
Octave Moriarty.


 « Toi aussi, tu as reçu la lettre ? » demande Jezabel en soufflant la fumée de cigarette au dessus de sa tête. Elle passe le joint à Rohan qui acquiesce lentement. S'il savait, grand-père, qu'ils ne valent pas beaucoup mieux que leurs parents ! Qu'ils fument des joints, boivent de l'alcool et baisent avec n'importe qui en se déclarant être la « jeunesse libre » !  « Tu vas y aller ? » enchaîne-t-elle en se laissant glisser contre le mur pour s'asseoir sur le bitume. La lune est haut dans le ciel mais la vie effervescente; ici, ce soir, les gens ne dorment jamais. Jez et Rohan sont noyés dans une foule heureuse d'avoir terminé le lycée. Ils s'amusent et profitent les uns des autres pour la dernière fois avant leur départ pour l'université dans un mélange d'excitation et de fébrilité. Il faut dire que c'est effrayant, de partir loin de chez soi. Heureusement, les cousins ne se lâcheront pas.  « Ouais. Et toi ? » Elle hoche la tête à son tour pensivement. La vérité, c'est qu'ils s'ennuient un peu au milieu de tous ces gens qu'ils n'ont jamais vraiment aimé. Ils sont ensemble depuis leur entrée au lycée, et les autres n'ont pas vraiment existé.  « Ouais. Puis Bambi ira aussi. Moi, j'y vais juste pour la protéger quand elle y sera à son tour, pas sûr qu'elle s'en sorte sans nous dans ce monde de brute. » Rohan rit et lève les yeux au ciel.  « Ta soeur, c'est la moins abîmée de nous trois. Elle, elle fera quelque chose de sa vie. Tu peux être fière d'elle. » Les mots de Rohan se perdent dans les cris et les rires. Le jeune homme a envie de rire et de pleurer, de dormir tout l'été et se réveiller pour la rentrée, ou peut-être fumer et boire pour oublier. Jez lie ses doigts aux siens, sourire rassurant sur les lèvres. Elle n'a pas besoin qu'il lui dise qu'il a peur pour le savoir, ils se connaissent trop bien. Ils auraient pu naître frère et sœur; jumeaux dans l'âme qui ont fini par se retrouver. Cousin et cousine, ce n'est pas assez.  « Et nous, on ne se lâchera jamais, hein ? »  « Jamais. » confirme Rohan en déposant ses lèvres sur le front de Jazz qui éclate de rire.

☆☆☆


 « T'es un peu con depuis que t'es un Sigma Chi, sérieux. » Les mots de Bambi résonnent dans son esprit, le blessent comme un coup de poignard en plein coeur. Venant d'elle, c'est plus douloureux que venant de n'importe qui d'autre.  « Ta gueule Bambi, t'y comprends rien. » Aussitôt les paroles échappées, Rohan les regrette déjà. Sa jeune cousine écarquille les yeux, choquée à son tour. Jamais en vingt ans ils ne se sont parlés de la sorte. Jamais. Quelque chose a changé, quelque chose qu'ils ne peuvent pas expliquer. Jezabel et Bambi se sont éloignées et lui paraissent à présent inaccessibles. Bien trop bien pour lui. Elles ont su s'en sortir, échapper au destin que leurs parents prévoyaient pour elles, mais lui n'a pas réussi. C'est un bon à rien, comme son père. Obligé d'être sorti de garde à vue par sa petite cousine de vingt ans. Quelle honte.  « Va te faire foutre sérieux, Rohan. Je te sortirai plus jamais de là, compte plus sur moi. T'as de la chance que je dise rien à grand-père. Je veux plus te voir, t'as compris ? » Elle accélère le pas, très contrariée, et Rohan ne la suit pas. Il regarde cette petite créature aux cheveux blonds s'éloigner de sa démarche sautillante en se disant que c'est bien mieux ainsi. Il tape des poings dans les murs, donne des coups de pieds dans les poubelles, fait hurler les chiens du quartier. Quelques fenêtres s'allument, silhouettes qui apparaissent et disparaissent aussi vite. C'est dans ce silence apaisant que Rohan se sent le mieux. Loin de l'effusion du monde qu'il faut semblant d'aimer et comprendre. Rohan ne comprend rien au monde qui l'entoure, à ce désir constant de popularité, de gloire, de réussite. Pourtant, c'est ce que les Sigma Chi lui proposent : un nom, un bel avenir, une plastique de rêve, la gloire, la richesse au bout du tunnel. Une vie rêvée qu'il déteste déjà. Une vie rêvée qui l'a éloigné de la seule chose qu'il aimait vraiment au monde : Jazz et Bambi. C'est au détour d'une ruelle qu'il retrouve ceux qui partagent ses nuits silencieuses. Frère de Sigma Chi ou d'ailleurs, pauvres bêtes fatiguées par le monde qu'on leur a imposé. D'autres, comme lui, sont obligés de suivre les traces de quelqu'un plutôt que de mener leur propre route. Il y a quelque chose de triste qui brille dans les yeux de ceux-là, qui doit briller aussi dans les yeux de Rohan quand il se laisse aller à la sincérité.

Belle Davenport est … Belle. Vraiment belle, pas comme ces filles qu'il met dans son lit en s'attardant seulement sur la seule chose qui pourra lui procurer du plaisir. Non, celle-là, elle a quelque chose en plus. Quelque chose qui le fait vibrer des pieds à la tête. Un regard azuré qui accompagne tes nuits solitaires, tes rêves éveillés. Des courbes dignes d'un mannequin, un sourire enfantin et mutin à faire fondre le plus froid des cœurs, une voix veloutée, démarche féline, et un compte en banque à faire pâlir les grandes richesses de ce monde. Rohan n'est pas le seul à la regarder, il en a bien conscience. On se retourne sur son passage, murmure de beaux mots et d'autres un peu moins respectueux. Il a surpris ses regards, à Belle Davenport. Plus d'une fois. C'est lui qu'elle regarde, pas d'autres; alors pourquoi ne va-t-il pas la voir ? Pourquoi ne l'invite-t-il pas à boire un verre ? Impossible. Elle aussi, il va la salir, la dégouter. Comme Jez et Bambi. Et pourtant, ce ne sont pas des princesses, pas comme elle. Que pourrait-il faire d'une princesse, d'une bourge anglaise trop bien pour lui ? Elle vaut tellement mieux, tellement plus. L'idée d'être la cause des larmes d'une telle créature lui est insupportable. Pourtant, il ne peut s'empêcher de la dévorer du regard quand elle a le dos tourné, de rêver d'elle une fois la nuit tombée, d'espérer un miracle qui lui permettrait de l'approcher. Le miracle se produit étrangement, après des semaines de doutes et d'incertitudes. Belle est là, comme une biche prise au piège des griffes de méchants garçons comme lui, ses amis. Que fait-elle ici, devant cette discothèque fourmillant de dangers pour une fille comme elle ? Pourquoi ne se défend-elle pas ? Rohan l'observe quelques secondes dans l'espoir qu'elle parvienne à se défaire de leur emprise, en vain. Il est obligé d'intervenir quand bien même il aurait préféré rester dans l'ombre. Rohan s'approche, interpelle Max qui emmerde Belle.  « Lâche-la Max ! » Le garçon s'arrête pour le regard. Un sourire désagréable se dessine sur ses lèvres. Il se veut provocateur et fier, mais il n'est pas rassuré et il a raison. Il sait de quoi Rohan est capable.  « De quoi ? Tu veux prendre sa place ? Je crois que t'as rien à m'offrir donc, tu ferais mieux de te casser de là avant que je change d'avis. » Max est de mauvaise humeur. Il va falloir passer aux choses sérieuses. Mais pas devant Belle. Rohan ne peut pas se montrer tel qu'il est devant elle et briser toutes les chances qu'il avait de l'approcher un jour. Il jette un coup d'oeil à la jeune femme : même dans une situation comme celle-là, elle est superbe.  « Belle... » Elle lève les yeux vers lui, paralysée. Rohan fronce les sourcils, fait un signe de tête pour qu'elle bouge.  « Belle ! » répète-t-il moins calmement, causant un électrochoc chez la jeune fille qui déguerpit à son plus grand soulagement.  « T'es content, Moriarty ? Y avait du fric à se faire avec cette fille, tu vas me le payer. » Rohan sourit, désinvolte. Il n'est pas plus rassuré que Max, mais il n'a pas le choix.  « Je te propose qu'on règle ça dans la ruelle, là-bas. » Au moins, il a sauvé la mise à Belle pour cette fois, et quoi qu'il arrive maintenant, il est content d'être intervenu.

 « Bordel, qu'est-ce que t'as foutu, encore ? » s'exclame Maxence en appuyant le coton imbibé de désinfectant sur son arcade sanguinolente. Assis sur le canapé, entouré de sa bande, Rohan ricane. Les yeux rieurs et inquiets sont tournés vers lui, et il adore ça. Pour une fois dans sa vie, il a vraiment l'impression que des gens tiennent à lui. Il n'y a pas plus agréable sensation que celle d'être important pour quelqu'un. Cette sensation qu'il a perdue en perdant Jezabel et Bambi, il l'a retrouvé avec eux. Voilà pourquoi certains Sigma Chi sont si importants pour lui, et pourquoi Rohan tient le coup dans cette société merdique.  « J'ai joué les héros pour défendre une fille. » Le sourire de Maxence est une bouffée d'oxygène. L'affection que ressent Rohan à l'égard de son ami ne connait pas de limites. Il est son frère, son âme sœur, celui qu'il protègera au péril de sa vie s'il le fallait. Ils n'ont pas besoin de mots pour se comprendre, les sourires suffisent. Il accepte même d'être traité comme un petit garçon, engueulé, insulté, si ça vient de lui. Pourtant, pour Rohan, c'est Maxence le petit garçon. Celui qu'il a initié aux drogues douces, aux soirées qui n'en finissent pas, à la décadence de ce monde.  « T'as l'air con avec ton pansement sur la gueule, la prochaine fois laisse la fille se démerder. » Rohan rit encore de bon cœur, malgré son dos courbaturé, ses poings blessés, sa mâchoire qui le lance et son arcade qui pique. Il s'en fout d'être blessé, puisque Belle va bien. C'est tout ce qui compte pour lui. Les autres s'effacent pour aller dormir ou mener leur vie, et bientôt il ne reste plus qu'eux dans leur petit monde étriqué.  « C'est qui, cette fille ? » demande-t-il enfin en brisant le silence installé entre vous.  « Le genre que t'as pas envie de salir, tu vois. » Il voit. Maxence acquiesce pensivement.  « On va à la soirée des Alpha Omicron Pi demain ? » Maxence fait mine de s'essuyer le front du revers de la main.  « Oh la la, ouf. J'ai cru que tu ne dirais jamais ça. J'allais demander où était passé l'ancien Rohan. » Rohan lui file un coup de coude dans les côtes en levant les yeux au ciel.

☆☆☆


« T'as l'air en forme. » Rohan hoche la tête en détaillant Jezabel des pieds à la tête, puis Bambi. « Vous aussi. J'ai entendu dire que vous aviez de bons résultats. C'est bien. » C'est leur tour de hocher la tête. « Bon ... » déclare Bambi en coupant court à une discussion qui vient à peine de commencer. « Bon. » répond Rohan en s'éloignant doucement, laissant derrière lui ses cousines avec un horriblement sentiment de manque qui l'étouffe et le harasse. Comment ont-ils réussi à en arriver là ?


Moi c'est justine !
J'ai 20 ans, je suis une fille et je vis en france. J'ai découvert le forum sur bazzart et je le trouve superbe ! Sinon, je serai connecté(e) tous les jours et je devrais pourvoir RP environ 3 fois par semaine.



Dernière édition par Rohan Moriarty le Lun 10 Aoû - 19:33, édité 30 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: take back the city tonight, (scénario de belle)   Sam 8 Aoû - 19:41

dylan, excellent choix
bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: take back the city tonight, (scénario de belle)   Sam 8 Aoû - 19:46

Bienvenue parmi nous ! Bon courage pour ta fiche **

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: take back the city tonight, (scénario de belle)   Sam 8 Aoû - 20:41

Bienvenue et bonne chance pour ta fiche I love you
Par contre quelqu'un tente déjà Dylan donc il y aura compétition pour l'avatar
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: take back the city tonight, (scénario de belle)   Sam 8 Aoû - 22:27

bienvenuuuuue **
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: take back the city tonight, (scénario de belle)   Sam 8 Aoû - 22:28

Bon choix de scénario stress
BIENVENUE SUR YIU balloncoeur2
n'hésite pas si tu as des questions **
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: take back the city tonight, (scénario de belle)   Sam 8 Aoû - 23:07

Hu cet avatar **
Bienvenue ici et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: take back the city tonight, (scénario de belle)   Sam 8 Aoû - 23:12

ces beautés que vous êtes I love you
merci infiniment pour votre accueil amour2 stress
je vais changer d'avatar si dylan est tenté. coeur2
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: take back the city tonight, (scénario de belle)   Sam 8 Aoû - 23:26

Bienvenuuuuue **
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: take back the city tonight, (scénario de belle)   Sam 8 Aoû - 23:52

gigi, ce canon I love you
merci bien
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: take back the city tonight, (scénario de belle)   Sam 8 Aoû - 23:56

Dylan était trop un excellent choix, tho.

Merci de devenir un des six pilliers. ** stress

Bienvenue sur le forum et bonne chance pour ta fiche. **
Si tu as des questions, n'hésite surtout pas. I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: take back the city tonight, (scénario de belle)   Dim 9 Aoû - 0:00

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche stress ** I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: take back the city tonight, (scénario de belle)   Dim 9 Aoû - 0:40

Le pseudo **
Bienvenue ici et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: take back the city tonight, (scénario de belle)   Dim 9 Aoû - 1:48

encore merci merci merci :please: Pompom han yeah2 stress amour2 calin4 Wouhou coeur fleur superhéro youpi2 lit danse Calin1 fraise bave amour6 yeah balloncoeur2 amour3 Léche calin6 amour4 yeah3 Gogole2 O.O calin3 amour5 balloncoeur tousenssemble
oh et puis, officiellement, bienvenue quand même hein, je suis tellement contente que j'en oublie mes bonnes manières amour2 amour2
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: take back the city tonight, (scénario de belle)   Dim 9 Aoû - 9:41

max/ ouuui. mais ça fait rien, j'attends que bazz rouvre (sans bazzart on meurt :mexicos: ) pour trouver un nouvel avatar. I love you
merci encore pour tout, on fera des merveilles ensemble, promis. I love you hâte de rp avec toi/vous. stress

ana/ merci la belle amour2

titouan/ oh la la, ce prénom merci I love you

belle/ la plus jolie.
merci à toi pour ce magnifique scénario et ce lien parfait. I love you
j'espère que ça te plaira, je me mets à ma fiche dans la journée, ce soir au plus tard.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: take back the city tonight, (scénario de belle)   Aujourd'hui à 18:53

Revenir en haut Aller en bas
 
take back the city tonight, (scénario de belle)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» [Scénario] Le trésor de capitaine Gang-Plank
» Dark City 2.10 FIN
» Scénario : Attaque à la lisière de Fangorn (S.D.A)
» [Scénario] Vol

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Les fiches périmées-
Sauter vers: