∴ Declarations of love amuse me. Especially when unrequited.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: ∴ Declarations of love amuse me. Especially when unrequited.   Jeu 6 Aoû - 18:16

Don Davenport

Julian Schratter
Né le 11 avril 1991 à Chicago (USA), j'ai 24 ans et suis de nationalité américaine. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je suis plutôt riche et que je le vis pas trop mal (en même temps, l'inverse serait un peu le comble quand même) ! Actuellement célibataire et peu connu pour avoir une aptitude à voir mes amourettes durer bien longtemps, je tiens à préciser que je suis plutôt du genre hétéro... Désolé d'avance pour les cœurs brisés.

Diplôme préparé : doctoratCycle & année d'étude : graduate et troisième année.Cursus majeur : marketing.Spécialisation : marketing international.Cursus mineur : management.

Personnalité & addictions

Drôle - 40%
Réfléchi - 80%
Créatif - 60%
Travailleur - 90%
Fêtard - 50%
Narcissique - 10%
Artiste - 20%
Amical - 70%
Jaloux - 90%
Méfiant - 80%
Sportif - 80%
Prude - 00%
Généreux - 60%
Têtu - 90%
Hautain - 00%
Séducteur - 70%
Honnête - 70%
Joueur - 80%
Alcool : 25%Drogues : 00%Sexe : 70%

Renseignements multiples
Pourquoi avez-vous choisi d'étudier à l'université de Chicago ? Le fait que Chicago soit sa ville natale a définitivement joué. Enfin, si l'université n'était pas réputée, il aurait sans doute fait une croix dessus cependant. Très bosseur et investi dans tout ce qu'il entreprend, Don aspire à la grandeur, à s'élever par lui-même, par ses aptitudes. Ses ambitions le dévorent et il lui fallait intégrer un campus dont la réputation n'était plus à faire et au sein duquel il pourrait pleinement s'épanouir. Chicago n'étant pas trop mal classé, il a donc fait une demande, demande qui n'a pas eut de mal à être accepté, les notes de Don vrillant la perfection depuis la petite école. Le fait que ce soit donc proche de la maison familiale, ça a joué davantage pour ses parents que pour lui. C'est humain de ne pas vouloir que son petit bébé s'éloigne trop. En ce qui concerne Don, ça ne l'aurait pas gêné de voyager un peu, il est assez ouvert pour cela, néanmoins, il aurait eut du mal à vivre un éloignement avec sa soeur, géographiquement parlant et Dayanara a jeté son dévolu sur Chicago. Don avait postulé a plusieurs endroits et il doit admettre avoir un peu tranché en fonction de sa soeur. En gros, au final, il s'est basé sur : la proximité avec la famille (parents comme soeur) et le prestige de l'université.

Quelles sont vos sources de financement universitaire ? Il y en a qui sont plus chanceux que d'autres et Don est parfaitement conscient d'être un sacré veinard. Même s'il ne partage pas cet ADN, il est un fils Davenport et de ce fait, il a grandit avec une certaine sécurité financière. Ses parents ont accomplit (et accomplissent toujours) de belles choses et ils excellent dans ce qu'ils font. Don aspire à être aussi futé et brillant que ses parents depuis qu'il a conscience de ce qu'ils ont bâtis. Il leur est très reconnaissant de lui avoir offert une vie aussi douce et confortable. Dans un autre monde, si les choses avaient été autrement, il aurait sans doute dut bosser et peut-être qu'il n'aurait même pas put intégrer une université aussi prestigieuse, mais voilà, les choses sont ce qu'elles sont et du coup Don ne travaille pas, même s'il l'a proposé, n'aimant pas penser qu'il se repose sur la fortune familiale. Ses parents ont déclinés avec un petit sourire en lui disant de se concentrer surtout sur ses études. Ils le savent capables de faire plusieurs choses à la fois (c'est un peu un pro, dans ce domaine), mais bon, ils le savent très travailleur depuis toujours et estiment donc qu'il n'a pas à charger davantage ses fins de journées. Ce sera pour plus tard.

Que pensez-vous du système de confrérie ? Disons qu'il pourrait vivre sans. Même s'il est sociable et a la langue très bien pendu, il est pas pour autant de ces gens qui ont sans arrêt besoin d'être entourés de monde. A vrai dire, il aurait même tendance à devenir un peu solitaire par moments. Peut-être car il a un lien fort avec sa soeur et qu'ils se sont peut-être un peu enfermés dans une bulle, au moins durant leur enfance. Enfin, du coup, être dans une confrérie, ça le force un peu à être plus bavard. Ca lui apporte ce côté un peu convivial qui reste un classique des années universitaires. Ca craint d'être dans son coin à l'université, quand tout semble fait pour favoriser les amitiés. Être dans une confrérie a permit à Don de faire des rencontres et il en fait encore aujourd'hui d'ailleurs. Il a trouvé dans les membres de sa confrérie certains de ses meilleurs amis et il aime à penser que ces amitiés perdureront au delà des années universitaires. Il touche du bois. *héhé* Il est pas le type le plus investi du monde dans le système des confréries, mais n'empêche qu'il a sut s'y faire une petite place.

D'ailleurs, faites-vous partie d'une confrérie ? Si oui, depuis combien de temps ? Le choix de la confrérie n'a pas franchement relevé du défi pour Don. Ca n'a pas été très difficile. Même s'il est un loin d'être le cliché de l'intello solitaire comme pas possible et qui vit dans sa chambre en lisant des bouquins, il reste un garçon foncièrement studieux et bien décidé à réussir ses études universitaires. Zeta Psi - ΖΨ, ça coulait juste vraiment de source pour lui. Il n'a pas craint du fait de choix de se voir affubler du cliché du petit rat de bibliothèque (le regard des autres de toute façon, ça ne l'a jamais véritablement obsédé, il a suffisamment conscience en sa propre personne pour ne pas être foncièrement perturbé par l'avis d'un tel ou d'un autre). C'était juste le choix qui s'imposait au vu de sa personnalité et de ses aspirations dans la vie. Il n'est pas là pour déconner, Don. Il veut réussir, il veut être le meilleur et il veut reprendre les affaires familiales car il le mérite, car il est brillant comme pas deux et qu'il cartonne. Il donne tout ce qu'il a dans ses études et fait ce qu'il faut pour toujours rester au top. Il vit pour la première place du classement et il est très fier, il digère difficilement la défaite. Il aspirait à être entouré de gens ayant eut aussi cette envie folle de réussir. Il aurait put rester dans son coin, hors confrérie, mais il avait peur de s'enfermer dans une routine nettement trop studieuse. Car bon, il se connait mieux que personne et il sait que quand il a tête dans le guidon, faut y aller pour l'en sortir. Pour ce qui est de son bizutage qu'il l'a donc vécu il y a plusieurs années, (quand il avait dix-huit plus précisément, donc il est officiellement membre depuis près de cinq ans) à son arrivée à l'université et ça s'est plutôt bien passé. Ca n'a pas été trop rude, il a parfois mit sa fierté un peu de côté, mais pas trop (sinon il aurait sans doute lâché l'affaire, car il reste un mec et un mec fier) et du coup il a finit par intégrer la confrérie.

Moi c'est Leslie !
J'ai 20 ans, je suis une licorne   et je vis en France. J'ai découvert le forum via bazzart et je le trouve canon  amour6 ! Sinon, je serai connectée un peu tous les jours et je devrai pourvoir RP environ 4 fois par semaine.



Dernière édition par Don Davenport le Ven 7 Aoû - 21:10, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: ∴ Declarations of love amuse me. Especially when unrequited.   Jeu 6 Aoû - 18:16





Biographie
« Tu es très pensif mon cœur. Quelque chose ne va pas ? Tu peux m’en parler, tu sais. On parle un peu moins maintenant, mais fut un temps ou tu me confiais tout ce que tu avais sur le cœur… » Don adressa un petit sourire à sa mère. Il était allongé sur son lit, profitant d’un petit moment de tranquillité avant d’aller célébrer son dix-septième anniversaire avec ses parents, son frère, sa sœur et évidemment sa jumelle avec laquelle il partageait cette « grande journée ». Don était de ceux qui estime que c’est jamais ridicule de fêter à fond les anniversaires. D’un naturel souriant et plutôt agréable, quand on ne le cherchait pas (là il devenait une incroyable tête brulée, butée comme pas possible et apte à céder à la violence si vraiment ça partait trop loin), il prenait toujours sur lui, même quand il avait pas envie de faire toute une affaire de la journée de sa venue au monde. Cette année, il était pas foncièrement joyeux à la perspective d’une dix-septième bougie. Enfin, si, c’était chouette et jusque-là la journée avait été assez sympas et il ne doutait pas que le repas au restaurant en famille allait l’être aussi, mais sa mère avait raison. Il était effectivement assez pensif. Il n’arrêtait pas de penser à sa mère. Sa mère biologique, pas celle qui le regardait en ce moment avec affection, celle qui l’avait mit au monde, lui et Daynara, dix-sept ans plus tôt. « Non, tout va bien, je te jure. Je pense juste à elle. » Il se mordit la lèvre. Il n’était pas forcément à l’aise avec la perspective de parler de ça avec ses parents adoptifs. Il avait clairement peur de leur faire de la peine. Dans son esprit, ça ne changeait rien. Il n’avait pas le sang des Davenport dans les veines, mais il n’en était pas moins un Davenport. Il se sentait bien dans cette famille et il n’était pas triste. Non, il était heureux, vraiment heureux, mais voilà. Parfois il pensait à sa véritable mère et ça le rendait pensif. « A ma mère, enfin, la femme qui m’a mit au monde. » Il se sentait diablement maladroit. Il avait l'impression que quoi qu'il dise, il allait forcément lui faire de la peine. Comment dire ça autrement ? Ouais, ça restait sa mère. Disons qu'il y avait mère et maman. Bref. « On peut en parler tous les deux, si tu en ressens le besoin. Je l'ai connue, votre mère à toi et ta soeur, je peux en parler. Je ne veux pas que tu penses que tu vas me faire de la peine ou je ne sais quoi. Je te connais, je sais ce que tu ressens et c'est bien normal que tu penses aux gens qui t'ont conçus, mon chéri. » Don se redressa, lui qui était jusque là couché sur son lit. Il avait toujours parlé assez facilement à sa mère et ils avaient de ce fait d'assez bons rapports mère-fils quand bien même, en grandissant, il s'éloignait forcément un petit peu d'elle. Elle n'était pas parfaite, à l'instar de personne en ce monde et parfois elle lui tapait un peu sur le système, notamment lorsqu'elle le forçait gentiment à jouer les braves garçons (ce qu'il était, hein  ) biens sous toutes les coutures, notamment à l'occasion d'interminables repas avec le gratin de la ville. Dans ces moments un peu irritant, il tentait de serrer les dents, acceptant d'afficher un sourire un peu forcé tout en restant durant un temps à côté de ses parents, dans des vêtements sélectionnés avec amour par sa petite maman. « Je voulais pas risquer de te faire de la peine, c'est vrai... Enfin, c'est pas comme si cette femme me manquait ou je ne sais quoi, moi je ne la connais pas, mais bon, parfois je pense à elle, tu vois. » « Et c'est bien normal, mon grand. Mais ne te prends pas trop la tête, d'accord ? C'est ton anniversaire, ta journée » sur ce elle l'embrassa sur le front avant de se lever. « File sous la douche maintenant, sinon tu vas être en retard pour le repas et met ce beau pull bleu qu'on t'a offert cette année, cette couleur te va très bien » avec un tout petit soupire, Don acquiesça légèrement de la tête, avant de se laisser tomber dans ses coussins tandis que sa mère sortait de sa chambre.

Don et sa soeur jumelle, Dayanara, ont étés adoptés à leur arrivée en ce monde. Ils sont le fruit d'une partie de jambe en l'air entre leur mère, une femme de ménage désireuse de vivre une sorte de rêve américain et ayant fini dans les bras d'un homme, leur père, infidèle, mais bien mieux loti. Une partie de jambes en l'air. Deux bébés en route. Un petit garçon et une petite fille. Le rêve de monde sans doute, mais pas de leur mère biologique visiblement. Elle les fit adopter après leur naissance, les abandonnant. Une partie de Don, rancunière comme pas deux, ne comprend pas vraiment ce choix même si, du portrait que ses parents adoptifs lui en ont dressés, il a comprit que sa mère l'a sans doute abandonné, lui et sa soeur, pour leur accorder une vie meilleure, plus douce et confortable. Et ce fus le cas. Ils furent accueillis par d'anciens employeurs de leur mère, les Davenport. Une famille si riche, si fortunée, que ça en serait presque indécent. Ils eurent droit à une vie particulièrement confortable avec des parents bien plus à même à prendre soin d'eux que ceux qui les avaient vraiment mis au monde. Ils avaient déjà deux enfants, une fille et un garçon. Rose et Damian. Quand bien même les rapports ne sont pas toujours parfaits entre les différents membres de la fratrie, Don estime que, pour sa part, il ne s'en sort pas trop mal. Il a une relation correcte avec ses parents et pense ne pas dire de bêtises en affirmant qu'il les rend plutôt fier (après tout, il est plutôt gentil, charismatique, courtois quand il ne laisse pas guider par ses instincts plus on va dire "bestiaux" et surtout brillant, bien décidé à étinceler en société). Il leur est aussi très reconnaissant et s'efforce de leur rendre l'amour et la bienveillance qu'ils lui ont toujours témoignés. Il a un profond respect pour eux, ce qui le pousse à prendre sur lui dans bien des situations où il ne se sent pas forcément à son aise. Don n'est pas toujours maître de lui (impulsif comme pas deux, il peut être à la fois incroyablement futé et réfléchis comme bien trop réactif et peu réfléchis) et parfois il dérape, mais il a indéniablement bon fond et sa famille l'a bien compris depuis presque vingt-cinq ans.

En ce qui concerne donc ses rapports avec sa fratrie, il a toujours eut une relation assez privilégiée avec sa soeur jumelle. S'ils ne sont pas des sosies, autant sur le plan physique (faux jumeaux) que caractériels, Don estime qu'ils se comprennent plutôt bien et qu'ils sont très solidaires de façon générale. Il sait pertinemment qu'il peut compter sur elle, il l'adore et il est très protecteur voir même carrément possessif avec elle. Depuis qu'il est haut comme trois pommes, il s'est fait garant de son coeur, de son bonheur, de tous ses espoirs et de tous ses rêves. Bref, il se fait un devoir de l'aider à trouver le bonheur dans la vie et ça peut le rendre franchement insupportable. Enfin, faut le prendre tel qu'il est    tongue à son âge, on ne le changera plus vraiment. Avec son frère aîné, sans qu'ils soient hyper proches, ils ne sont pas non plus à se taper dessus. Damian n'est pas LA personne à laquelle Don songera notamment s'il a besoin de se confier, mais il estime néanmoins son frère et l'apprécie. (quand bien même ils se disputent parfois, comme tous les frères) Avec sa grande soeur, Rose, c'est plus particulier. Quand ils étaient petits, il parait qu'ils s'entendaient bien. Rose était même carrément protectrice avec "son tout petit frère". Enfin, c'était quand Don était encore un petit bébé avec des joues bien rondes et c'était à l'époque où il ne parlait pas autant.

Maintenant il a la langue bien pendue et à l'instar de sa soeur plus âgée un esprit de compétition à couper le souffle. En fait, il a des points communs avec Rose même si son côté un peu superficiel et snob ne caractérise pas Don le moins du monde. Comme elle, il est brillant, très impliqué dans ses cours et il aspire à être le meilleur dans tout ce qu'il entreprend. Il veut s'élever plus haut et briller plus fort que les autres. C'est quelque chose qu'il partage avec Rose mais c'est aussi du coup quelque chose qui les met en rivalité. Leur grand sujet de tension à tous les deux ? *roulement de tambours...* Le nom de celui qui reprendra l' "empire familial". Qui fera évolué la société pétrolière prospère des parents ?... C'est la grande question. Don est motivé comme pas deux, à l'instar de sa grande soeur avec laquelle il est donc en constante compétition. Bref, on est loin de la grande soeur qui faisait des bisous sur les genoux écorchés de Don.   Enfin, la famille c'est la famille. On la choisit pas, on est juste sensé faire avec et Don l'aime sa famille, oui, oui.

Enfin, après des années de scolarité exemplaire, Don n'a eut aucun mal à intégrer la prestigieuse université de Chicago. Qu'on se le dise, de l'avis de tous les professeurs qu'il a eut durant sa scolarité : Don Davenport est un bon élément. Souriant, sympathique, quand il n'est pas impliqué dans une bagarre, il est sociable, bien intégré et sérieux. Il semble doué pour trouver une sorte d'équilibre parfait entre plaisir et études et c'est quelque chose que les gens ont tendance à lui envier. Charismatique, il est de ces gens qui attirent l'attention car ils semblent terriblement biens dans leurs baskets. Et en effet, Don est plutôt bien dans sa peau. Il a confiance en lui, sur tous les points et ça se perçoit aisément dans sa façon de parler ou encore de bouger. Pour autant, il ne verse jamais dans l'insolence ou la vanité. Non, là encore il a réussi à trouver un juste milieu. En fait, c'est juste dans son attitude que ça dérape un peu : il a ce côté impulsif, imprévisible, comme un petit chien fou. Ca ajoute à son charme, mais parfois ça le dessert aussi. Enfin, de façon générale, il reste un garçon plutôt apprécié et bien intégré. Il n'a jamais éprouvé la moindre difficulté à s'intégrer ou à se faire des amis. Néanmoins, il lui arrive de rechercher la solitude et parfois, ça donne de lui l'image d'un type trop solitaire. C'est pas le cas, même si oui, il apprécie parfois de se retirer pour avoir un peu la paix. Il considère que c'est normal. Pour éviter de tomber trop dans ce genre de travers, il a choisit d'intégrer une confrérie en entrant à l'université. Il a jeté son dévolu sur celle des petits futés car c'était au sein de cette confrérie là qu'il avait le sentiment qu'il pourrait se sentir bien. Il s'est pas trompé. Après un bizutage pas trop lourdingue (les gens intelligents, tout ça  ), il a put se rendre compte au fil des années que oui, il avait fait le bon choix. Il se sent à sa place et pas vraiment catalogué (même s'il se foutrait éperdument du contraire, le connaissant). Oui, Don se sent bien.


Il était hyper câlin et démonstratif quand il était petit, c'était à la fois terriblement mignon et un peu déconcertant (c'était le genre de gosse qui fait un gros câlin à un type qu'il voit pour on va dire la seconde fois). Avec le temps, il a un perdu ce côté foncièrement spontané. (+) Quand il était gosse, il avait aussi un gros lapin en peluche sobrement baptisé monsieur belle carotte (voui, voui) et qu'il trainait aussi souvent qu'il le pouvait derrière lui, de ce qu'en raconte ses parents. (+) Il adore fêter son anniversaire. (+) Il adore aussi : avoir des écouteurs dans les oreilles, le chocolat au lait, regarder la pluie tomber lorsqu'il a le luxe d'être bien au chaud à l'intérieur, sa famille, les bouquins, les cours, son écriture (oui, il trouve qu'il écrit super bien et non, c'est pas de la vantardise quand c'est la vérité  ), dormir avec la fenêtre ouverte, qu'on soit aux petits soins avec lui quand il est malade, la crème glacée au caramel, la place du numéro un, les compliments, les blondes, les brunes et les rousses. (+) Il déteste se baigner dans la mer et il s'explique pas pourquoi. C'est comme ça, c'est tout. (+) Il est pas le moins du monde pudique. Il pourrait se balader dans la rue les fesses à l'air sans rougir, de un car il considère que son corps est bien tel qu'il est et qu'il a pas à en avoir honte et de deux car tout le monde a déjà vu une paire de fesses.  tongue Bref, il est pas du tout gêné et il sait faire abstraction du regard des autres. (+) Son sport de prédilection ? Le tennis. Don est un véritable tueur au tennis. En dehors de ça, il est de façon général plutôt sportif et il a déjà touché un peu à tout de ce côté là. Il aime bien se diversifier même si le tennis garde définitivement sa préférence. (+) Il est un peu casse-cou et il a déjà fait de belles frayeurs à ses parents. C'est un peu un habitué des petits séjours dans les hôpitaux, Don. (+)



Dernière édition par Don Davenport le Ven 7 Aoû - 21:26, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: ∴ Declarations of love amuse me. Especially when unrequited.   Jeu 6 Aoû - 18:19

Bienvenuue le plus beau des jumeaux amour2
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: ∴ Declarations of love amuse me. Especially when unrequited.   Jeu 6 Aoû - 18:19

merci bien la plus belle. amour4
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: ∴ Declarations of love amuse me. Especially when unrequited.   Jeu 6 Aoû - 18:21

schratter bave
bienvenue parmi nous amour2
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: ∴ Declarations of love amuse me. Especially when unrequited.   Jeu 6 Aoû - 18:23

merci beaucoup. I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: ∴ Declarations of love amuse me. Especially when unrequited.   Jeu 6 Aoû - 18:27

Bienvenuuuue chaton
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: ∴ Declarations of love amuse me. Especially when unrequited.   Jeu 6 Aoû - 18:28

Je ne connaissais pas du tout le garçon sur ton avatar mais il est très beau bave
BIENVENUE SUR YIU balloncoeur2
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: ∴ Declarations of love amuse me. Especially when unrequited.   Jeu 6 Aoû - 18:28

schratter bave toi et moi, il nous faut un lien

bienvenuuuuuue
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: ∴ Declarations of love amuse me. Especially when unrequited.   Jeu 6 Aoû - 18:36

merci à tous et ça marche Madison, je te garde ça.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: ∴ Declarations of love amuse me. Especially when unrequited.   Jeu 6 Aoû - 18:38

j'suis pas validée, mais Schratter c'est trop mon bb d'amour ce mec bref, tu te doutes que t'as fais un excellent choix cours
bienvenue parmi nous beau gosse bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: ∴ Declarations of love amuse me. Especially when unrequited.   Jeu 6 Aoû - 18:45

J'viens de me rendre compte que c'est de plus en plus rare de le voir sur les forums ce p'tit Mais c'est un excellent choix
Bienvenue parmi nous stress
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: ∴ Declarations of love amuse me. Especially when unrequited.   Jeu 6 Aoû - 18:50

merci beaucoup à vous.  

J-E. Chanel Pietrowski a écrit:
j'suis pas validée, mais Schratter c'est trop mon bb d'amour ce mec bref, tu te doutes que t'as fais un excellent choix cours
bienvenue parmi nous beau gosse bon courage pour ta fiche
moooh, on est deux, il est tellement beau, tellement tout  han garde moi un lien pour la peine amour2 (et puis bon courage pour ta fichette à toi aussi, si comme moi t'es en plein dedans amour2 )

Gabriel Andersen a écrit:
J'viens de me rendre compte que c'est de plus en plus rare de le voir sur les forums ce p'tit Mais c'est un excellent choix
Bienvenue parmi nous stress
je comprend pas trop pourquoi, mais oui, c'est vrai qu'il est pas hyper courant enfin tant mieux, comme ça c'est plus facile de le jouer, ce magnifique bonhomme.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: ∴ Declarations of love amuse me. Especially when unrequited.   Jeu 6 Aoû - 18:55

Don Davenport a écrit:
moooh, on est deux, il est tellement beau, tellement tout  han garde moi un lien pour la peine  amour2 (et puis bon courage pour ta fichette à toi aussi, si comme moi t'es en plein dedans  amour2 )

non mais oui il est trop parfait han langue avec plaisir pour le lien de toute façon je serais sans doute venue te harceler pour en avoir un (haha merci calin4 mais ça va, je viens de la finir en tout cas courage pour la tienne amour2 )
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: ∴ Declarations of love amuse me. Especially when unrequited.   Jeu 6 Aoû - 18:59

juliaaaaaaan

bienvenuuuuuuue :please: **
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ∴ Declarations of love amuse me. Especially when unrequited.   Aujourd'hui à 12:31

Revenir en haut Aller en bas
 
∴ Declarations of love amuse me. Especially when unrequited.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» 02. all you need is love... (or courage).
» Mangas-Love RPG ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Les fiches périmées-
Sauter vers: