YOU SHOT ME DOWN (AB)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: YOU SHOT ME DOWN (AB)   Mer 5 Aoû - 21:12

Annalisa Borromeo

Mimi Elashiry
Née le 17 juin 1996 à Milan (ITA), j'ai 19 ans et suis de nationalité américaine. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je suis plutôt aisé et que je le vis bien ! Actuellement célibataire, je tiens à préciser que je suis plutôt du genre hétéro... Désolée d'avance pour les cœurs brisés.

Diplôme préparé : bachelorCycle & année d'étude : 2ème année (Undergraduate)Cursus majeur : AnthropologieSpécialisation : Primatologie comparéeCursus mineur : Biologie

Personnalité & addictions

Drôle - 70%
Réfléchie - 30%
Créative - 45%
Travailleuse - 55%
Fêtarde - 75%
Narcissique - 25%
Artiste - 20%
Amicale - 80%
Jalouse - 60%
Méfiante- 05%
Sportive - 50%
Prude - 60%
Généreuse - 80%
Têtue - 30%
Hautaine - 10%
Séductrice - 45%
Honnête - 85%
Joueuse - 70%
Alcool : 80%Drogues : 20%Sexe : 0%

Renseignements multiples
Pourquoi avez-vous choisi d'étudier à l'université de Chicago ? Se ne fut pas tellement un choix. Tes parents ont débarqué à Chicago, non que ça te plaisait pas mais du coup ce changement t'a rendu nostalgique et presque familiale. Tu ne voulais plus abandonner tes proches, te rendant compte que tu avais besoin d'eux. Tu n'as jamais cherché des universités en dehors de cette ville pour être sûre de retourner à la maison quand bon te semblait. Et puis tu avais un certain niveau, tu ne te voyais pas dans une petite école sans grand intérêt. Un peu de fierté et d'ambition en toi t'ont emmené jusqu'à là. Faut dire aussi que les locaux te plaisaient plutôt mieux que ceux du minable voisin avec des murs humides empestant de rebelles dotés du mal du siècle. T'as besoin d'un minimum de confort, tout de même.

Quelles sont vos sources de financement universitaire ? Les parents c'est cool, quand il y a de la thune. Alors non tu n'es pas vraiment à plaindre, même pas du tout. Tu as de quoi manger, dormir et tous ces besoins naturels à ta disposition dans un confort absolu. Seulement vous êtes une sacrée fratrie de gosses et malgré les emplois très rémunérateurs de tes géniteurs, ils ne suffisent pas à payer entièrement tes études. Tu t’exerces donc à divers jobs tout aussi variés les uns que les autres mais qui te permette d'avoir de l'argent facile. Oh oui, tu ne supporterais pas de passer tes soirées dans un bar en tant que serveuse, tu as autre chose à faire.

Que pensez-vous du système de confrérie ? Tu fais partie de ceux qui trouvent ça important. Cela permet de se regrouper selon une pensée générale. Non que tu es intolérante et contre la diversité, bien au contraire, mais lorsque tu fais partie d'une confrérie, tu sais que tes frères et sœurs seront les meilleurs pour t'aider. C'est ceux avec qui tu passes le plus clair de ton temps, qui te comprennes parce que vous vous ressemblez. Après, ces histoires de compétition ne t'intéressent pas. Tu ne penses pas que les autres confréries soient des potentiels ennemis au contraire, ils peuvent être de redoutables alliés puisqu'ils ont des idées et envies différentes aux tiennes qui ne peuvent que te faire évoluer.

D'ailleurs, faites-vous partie d'une confrérie ? Si oui, depuis combien de temps ? Aux premiers abords, toutes les confréries te plaisaient. Elles avaient toutes ce charme atypique mais surtout, elles savaient se vendre. Tu as longtemps hésité entre plusieurs mais ce sont les Delta upsilon qui te convainquirent. Leur mixité déjà était un de leurs plus gros atouts, tu ne supportes pas les disputes entre filles et souvent tu te vois confronter à prendre un parti, à t'expliquer, un mal de tête. Tu ne pouvais pas non plus intégrer une confrérie masculine et ne te voyait pas de toute façon pas dans un milieu de testostérones qui ne t'aurait pas permis d'exploiter tes talents pour le makeup et les fringues. Et puis leur sociabilité, ils ne se prennent pas la tête. Ne cherche pas à savoir si tu as les meilleurs résultats, le meilleur compte en banque, ils te prennent comme tu es et ça, c'est agréable. Tu sais qu'avec eux tu pourras te confier mais tu pourras surtout oublier tes soucis grâce à des soirées exceptionnelles. Non, franchement, ils étaient la confrérie idéale pour passer tes années universitaires dans la plus grande entente.
Ta première année ne fut pas de tout repos. Toi qui pensait qu'il suffisait de se retrouver aux soirées et de parler de vos vies. Les premiers week-ends tu te faisais réveiller par toutes sortes de garnitures, tu te devais de participer activement à la réalisation de soirée, notamment à recruter un maximum de personnes pour ces évènements. Se fut une année rude qui te permit de grandir plus vite que prévue. Tu t'es ouverte, tu essayes de réfléchir un peu plus. Mais ce qui te plaisait le plus c'était qu'ils étaient toujours là pour te soutenir. Avec ta petite taille et ta naïveté absolue, tu étais une sorte de mascotte qui plaisait autant à la gente féminine que masculine. La première voyait en toi une potentielle amie pour aller à n'importe quelle soirée sans se poser de questions et la deuxième un potentiel coup d'un soir bien que tu sois trop romantique pour fondre dans les bras d'un garçon. Tu étais cette petite protégée qui accumulait connerie sur connerie dû à ta fougue jeunesse. Cette année de bizutage avait été des plus intenses mais cela t'a rendu encore plus folle, fêtarde et irréfléchie. Mais surtout, tu as pu développer tes capacités de sociabilité et de générosité en participant à toutes sortes d'évènements et de clubs. Tu savais que c'était ce qu'il te fallait pour t'épanouir au mieux.

Biographie
NOVEMBRE 2014, DÉBUTS A L'UNIVERSITE DE CHICAGO Tu ne t'attendais pas à grand chose en t'inscrivant dans cette université. Tu suivais un peu les pas de ta sœur. L'établissement avait bonne réputation, tu savais que tu allais pouvoir t'épanouir ici. Comment ? Ça tu ne le savais pas encore mais tu étais certaine que le choix de ta confrérie, ou non, allait beaucoup importer. Tu voulais en intégrer une, te retrouver avec des personnes du même esprit que toi. Là encore tu avais suivi ta sœur même si tu savais que ce lien parenté n'influençait en rien ton admission chez les Delta uplison, c'est à peine s'ils avaient du faire le lien. Quoi que vous vous ressemblez pas mal, sous vos airs d'italiennes fraîchement américanisés. Les Borromeo ça n'empestaient pas les États-Unis. Alors oui tu as été accepté, tu as commencé brutalement ces étapes de bizutage. Au début tu n'avais pas bien compris, c'est une autre bizuteuse qui t'avait expliqué ces traditions. Des rituels que tu ne comprenais pas et dont ta sœur ne t'avaient même pas parlé. D'un autre côté, la surprise était tellement déroutante que ça avait du plaire tes bizuteurs d'avoir une camarade si réceptrice. Depuis ton intégration, tu enchaînais les événements universitaires, les défis et les soirées organisées par ta confrérie. Tu te laissais naviguer par cette nouvelle vague. Tu tenais le choc pour le moment mais tu avais hâte d'être aux prochaines vacances pour souffler. Tu n'étais toujours pas aller rendre visite à tes parents. Pour le coup, ils te manquaient à peine tant tu t'investissais. Tu savais que ça allait être une année cruciale, que tu aurais le temps de profiter d'eux, de tes études après. Tu ne voulais pas rater l'opportunité d'être une vraie sœur delta. En ce lendemain de soirée, vous bizuts étiez comme à l'habitude chargés de tout ranger mais surtout nettoyer. Tu n'avais pas très bien accepté au début de devoir te soumettre à des tâches ménagères de ce genre. Tu étais pour que tout le monde participe, mais voilà, c'étaient les rituels qu'ils disaient. Tu avais fini par laver les vitres, essuyer le sol de vomi. A force tu ne te bouchais plus le nez face aux odeurs. Une fille était toujours à tes côtés. Vous ne vous parliez jamais bien mais les coïncidences faisaient que vous vous trouviez régulièrement au même lieu les matins. Elle semblait un peu plus folle que toi avec ses cheveux bruns en bataille, ses piercings qui la rendaient incroyablement sexy. Tu étais sûre qu'elle était une américaine des quartiers bas, son accent en disait long. « Toujours au poste princesse ? » te lança-t-elle sans que tu ne t'y attendes. Tu levais le sourcil, pas sûre d'avoir compris qu'elle parlait à toi. Pourtant il n'y avait que vous deux dans cette chambre où nombre de couples avaient du passer leurs envies. Elle te balance d'autres phrases pour te prouver qu'elle parlait bien à toi. « Pas trop le choix. » répondis-tu sans forcément réfléchir. Non que tu n'es une femme de réflexion, mais tu ne te souvenais même plus de ce que tu lui avais dis juste après. Tellement choqué que ce mur entre vous deux fut brisé. Tu aimais cette distance, imaginer ce qu'elle allait faire après, ce qu'elle était avant. Tu ne la voyais jamais durant les soirées, tu aurais aimé. Savoir si les gens qu'elle fréquentait étaient les mêmes que les tiens, si elle avait tendance à se mettre mal ou si elle tenait bien l'alcool. Peut-être même prenait-elle des stupéfiants. « Tu bois pas mal pour ton âge t'sais. » elle changea de sujet. Tu étais sûre que tu n'allais pas la suivre. Tu sortis un léger ricanement. Elle avait dû te voir elle, le soir avec tous ces verres. T'observer alors que tu ne la croisais même pas. C'est vrai que tu n'étais pas en âge. Mais jamais tu n'aurais fait une bonne delta si tu n'ingurgitais pas ce genre de boisson. Et puis tu en avais envie. C'était ta manière à toi de dire à ta sœur que tu n'étais plus une enfant. « Et toi tu parles pas mal. » tu ne voulais pas être méchante dans ses paroles. Tu gardais même le sourire aux lèvres pour prouver de tes bonnes intentions. Elle fut bon public car elle rigola directement à ta phrase. Il n'y avait rien de bien drôle, au contraire. Seulement il y avait un courant entre vous, une complicité évidente. Dans le fond, vous n'aviez pas vraiment besoin de parler pour vous comprendre. La simple présence de l'autre rendait ce moment plus agréable.

IL Y A QUELQUES MOIS (2015), CE GARÇON QUI AURAIT PU ÊTRE UN AUTRE (MAIS TOUJOURS LA MÊME HISTOIRE) - Allongés sur l'herbe fraîche vous ne vous regardiez même pas. Votre esprit était fixé sur ces étoiles scintillantes. Elles commençaient par te piquer les yeux, te piquer le cœur à cause de toutes ces ondes de vie mais aussi de vide qu'elle te transmettaient. Tu étais perdue dans ce champ de constellations. Un instant tu te demandes s'il serait pas mieux de marcher, main dans la main avec ce bel homme, parler de ce qu'il fait. Cet artiste que tu ne comprends pas, sa clope au bec qui te fait rêvasser avec des poèmes à moitié plagiés. Mais ça tu ne le sais pas. Pauvre innocente qui croit en la magie du monde. Tu n'es pas plus naïve parce que c'est un homme musclé, non, tu l'es autant avec des filles de pacotilles que des hommes de bon marché. La confiance n'a pas tellement une sonorité qui te semble importante. Tu la donne à tout le monde. Tu estimes qu'aucune relation peut débuter correctement si elle ne commence pas ainsi.Mais tu restes là, à attendre qu'il te fasse d'abord un signe. Tu l'avais rencontré par hasard. Il t'avait bousculé. Ta sœur t'aurait rapidement dit de faire attention, qu'il était seulement charmé par tes courbes de jeune fille pas très expérimenté. Ça avait l'air de plaire à beaucoup de personnes aux dires d'Eufemia. Seulement tu ne prêtais plus attention à ses remarques. Tu en avais marre qu'elle te colle aux fesses à te prévenir de tous les dangers. Tu te pensais capable de les vaincre toute seule. Au fond, tu avais cruellement besoin de quelqu'un à tes côtés pour te protéger. Seulement ta sœur n'avait plus cette carrure là, elle était défraîchie. Et puis elle porte ton sang, tu veux la rendre fière et qu'elle oublie l'enfant que tu étais. Tu pensais que le prétentieux artiste à tes côtés pouvait en être capable mais il ne t'accordait pas plus d'importance qu'à une mouche. « Tu crois qu'un jour je serais une étoile ? » balançais-tu comme ça sans lâcher des yeux les créatures qui restaient fixés dans les airs. Il ne te répondit pas tout de suite. De toute façon tu n'attendais pas vraiment de réponse. Alors oui tu aurais aimé que vous parliez plus, mais son côté mystérieux te plaisait davantage. « T'es beaucoup plus utile humaine. » Sans arrière pensés, du moins de ta part, tu le prenais au mieux, te disant que c'était peut-être le bon. Celui qui savait trouver les mots et te rassurer. Mais il n'était pas plus efficace qu'un autre, il avait au moins le mérite d'être franc, même si tu ne le comprenais pas de cette façon. « Je pourrais faire quoi d'utile par exemple ? » tu répliques avec cette voix innocente qui excitait plus ton partenaire qu'autre chose. Il pensait que tu rentrais dans son jeu. Et toi tu pensais qu'il allait te parler de mariage. Vous ne vous compreniez pas et là était bien là le problème. Tu n'avais jamais compris les garçons parce que tu n'avais jamais eu une éducation sentimentale propre à la société. Tes parents s'aimaient mais ça ne les empêchaient pas de vivre passionnément avec d'autres personnes. Ils ne vous le cachaient pas. Et même si vous ne connaissiez pas les partenaires de vos parents ils faisaient intégralement parti de votre vie.Depuis ton plus jeune âge, tu pensais donc que l'amour ne se résumait pas à de la fidélité, à l'âme sœur unique et que les sentiments pouvaient être multiples. Pour le coup, tu n'avais jamais été amouraché à quelqu'un d'autre. Donc jamais vraiment blessé. Tu ne désespérais pas pour autant. Éternelle romantique désirant un harem d'hommes vivre à tes côtés pour la fin de tes jours.

Moi c'est / !
J'ai 17 ans, je suis une fille à penchant renard et je vis en France. J'ai découvert le forum par un top site et je le trouve carrément dingue (mise en page qui m'a fait fronde) ! Sinon, je serai connecté(e) quasiment tous les jours et je devrai pourvoir RP environ 2 fois par semaine.



Dernière édition par Annalisa Borromeo le Lun 10 Aoû - 22:42, édité 27 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: YOU SHOT ME DOWN (AB)   Mer 5 Aoû - 21:12

(1) Aloha les gamins ** **
Bon forcément je suis à la recherche de toute sorte de liens (familiaux, amicaux et plus si affinité ) donc n'hésitez pas à me mpotter !
Le seul souci c'est que j'hésite entre Jack O'Connell ou Mimi Elashiry, donc dîtes-moi ce que vous avez le plus besoin : fille, garçon, je m'adapte en fait (ça serait bien qu'un des deux avatars soit tenté sinon, ça m'éviterait ce choix cornélien )
ps : Je n'ai pas d'idée précise de caractère/histoire pour un des deux avatars, des vagues idées que je pensais voir avec des potentiels alliés m'voyez
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: YOU SHOT ME DOWN (AB)   Mer 5 Aoû - 21:21

alors tout d'abord bienvenue sur le fow' I love you
perso' je préfère mimi, j'hésitais entre elle et giza pour mon propre vava' je trouve pas non plus que ça manque de garçons sur le forum, donc c'est vraiment comme tu le sens coeur2
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: YOU SHOT ME DOWN (AB)   Mer 5 Aoû - 21:22

J'aime beaucoup Jack I love you
Bienvenue en tout cas, et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: YOU SHOT ME DOWN (AB)   Mer 5 Aoû - 21:31

Bienvenue parmi nous Je dirai qu'un boy c'est mieux, même si on n'en manque pas forcément à l'heure actuelle ça arrivera probablement un jour ou l'autre Bon courage pour ta fiche **

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: YOU SHOT ME DOWN (AB)   Mer 5 Aoû - 21:43

BIENVENUE SUR YIU balloncoeur2
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: YOU SHOT ME DOWN (AB)   Mer 5 Aoû - 21:44

Oh Anatole I love you ce nom est très peu pris, bon choix !
Bienvenue sur le forum !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: YOU SHOT ME DOWN (AB)   Mer 5 Aoû - 21:45

JACK on parlait justement de Skins tout à l'heure sur le flood stress
Bienvenue et bon courage pour ta fiche stress
Il me tarde de voir ce que tu vas en faire **
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: YOU SHOT ME DOWN (AB)   Mer 5 Aoû - 21:57

OHHH VOUS ME FAÎTES ENCORE PLUS HÉSITER VOYOUS
Merci beaucoup pour tous vos avis vous êtes canons I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: YOU SHOT ME DOWN (AB)   Mer 5 Aoû - 22:09

Bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: YOU SHOT ME DOWN (AB)   Mer 5 Aoû - 22:11

bienvenuuuuue **
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: YOU SHOT ME DOWN (AB)   Mer 5 Aoû - 22:37

Bienvenue et bonne chance pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: YOU SHOT ME DOWN (AB)   Mer 5 Aoû - 22:50

Bon du coup je me lance avec Mimi
Merci beaucoup pour l'accueil I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: YOU SHOT ME DOWN (AB)   Mer 5 Aoû - 22:55

owi c'est une bombe
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: YOU SHOT ME DOWN (AB)   Mer 5 Aoû - 23:15

Elle est parfaite Mimi I love you
Je te mpotterais pour un lien **
Et bonne chance pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: YOU SHOT ME DOWN (AB)   Aujourd'hui à 15:02

Revenir en haut Aller en bas
 
YOU SHOT ME DOWN (AB)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» One Shot Warhammer V.2
» [One Shot] Test de Manga no Densetsu
» Slap-shot... non... GOON!!!!!!!
» One Shot D&D vendredi 29 janvier 2010
» Les One-Shot de Tatii.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Les fiches périmées-
Sauter vers: