(hunter) my father will hear about it

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voir le profil de l'utilisateur


Hunter P. Lewis
NEW COMER
Je suis à Chicago depuis le : 17/07/2016 et j'ai déjà rédigé : 4

MessageSujet: (hunter) my father will hear about it   Lun 18 Juil - 18:36

Hunter Prince Lewis

I've got a dirty mouth


Nom complet ➜ Hunter PrinceLewis Âge ➜ 20 ans Date et lieu de naissance ➜ 14 mai 1995 - Los Angeles, Californie Nationalité ➜ Américaine Origines ➜ Américaines Situation financière ➜ Riche État civil ➜ Célibataire Préférences sexuelles ➜ Femmes (+ Isaac)
Cycle et année d'étude ➜ Undergraduate, 3ème année Diplôme préparé ➜ Bachelor Cursus majeur ➜ Sport, spécialisation football Cursus mineur ➜ Marketing

Arrogant - Taquin - Drôle - Méprisant - Narcissique - Jaloux - Provocateur - Râleur - Adorable - Egoïste - Attentionné avec ses proches - Franc - Mauvais menteur - Fêtard - Vanneur - Têtu - Grand gamin - Impulsif - Intelligent - Lâche - Insatisfait

My university life
ConfrériePHI DELTA THETA Années d'ancienneté ➜ 3 ans

Cela fait maintenant 3 ans que je suis entré à l'université, et comme chaque nouvel élève de première année, j'ai dû passer par l'étape du bizutage. Fort heureusement pour moi, l'épreuve réalisée n'était pas si compliquée de par ma position sociale. J'ai dû chanter dans le micro du proviseur jusqu'à ce que ce dernier arrive, les paroles consistaient à crier à tous mon immense fortune ainsi que le bonheur procuré par cette-dernière. Si je ne terminais pas la chanson avant que le proviseur débarque dans son bureau, je devais donner un billet de 10$ à chacun des élèves de cette école. Depuis que je suis petit, j'ai toujours cherché à ce que le monde connaisse la renommé de mes parents dû à l'entreprise de yacht de mon père et à l'agence de luxe de ma mère spécialisée dans la construction des villas les plus luxueuses de L.A J'ai toujours été apprécié par mes camarades de classe bien que j'ignore s'ils restaient avec moi pour mon argent ou pour ce que j'étais, peu m'importait, c'était bien trop gratifiant de se sentir autant adulé par une bande de crétins qui ne m'arriveraient jamais à la cheville. J'ai poursuivi mes études dans un collège privé où j'avais alors un statut social à tenir. Qui était le plus populaire d'entre nous, celui qui possédait la toute dernière gamme de produits high-tech, lequel de nous avait parents les plus dépensiers, c'était une compétition à tout niveau. Et tout cela a continué jusqu'au lycée où là aussi nous avions notre club à nous. Aucune fille, juste une bande de cinq ados pétés de tunes à la recherche d'aventures à travers  les soirées, l'alcool, la drogue, le sexe et j'en passe. Et chaque fois où l'on expérimentait ces choses, ça se terminait toujours de la même façon, je finissais bourré, endormi ou je passais ma nuit à rendre mes tripes appuyé contre la cuvette des WC. Bien évidemment j'ai mûri depuis ce temps, quoique tout cela reste dans mon planning de cette année. Mon père faisait parti des ΦΔΘ et je ne suis pas peu fier de lui succéder ainsi, je fais très peu attention aux autres confréries mis à part pour les ΑΟΠ, ces filles font parties des plus canons du campus et je n'ai pas de mal à les attirer dans mon lit, la plupart du temps il me suffit d'agiter mon portefeuille et de sourire pour qu'elles rampent jusqu'à moi. Je fréquente également quelques ΣΧ car je m'entraîne avec la plupart d'entre eux, bien qu'ils soient un peu trop accrochés les uns aux autres à mon goût. Concernant mes camarades ΦΔΘ, je n'ai pas de mal à partager les mêmes ambitions et sujets de conversation. Certes l'ambiance est différente de celle des autres confréries, mais ce n'est parfois pas plus mal, et puis il y a quand même une bonne entente au sein du groupe, enfin ça dépend des jours mais c'est déjà ça. De toutes façons je sais que je ne pourrai jamais entièrement compter sur ces gens là, la plupart d'entre eux sont bien trop cons pour que je puisse avoir confiance en eux mais je préfère largement rester avec des personnes dont le compte en banque est -presque- aussi gros que le mien et dont je comprends la façon de penser plutôt qu'avec tous les autres connards de cette école qui ne sauraient même pas faire la différence entre du Gucci et du Vuitton.


The story of my life
Juillet 2000« On devrait se marier ! » Le petit garçon allongé dans l’herbe pouffe de rire et s’agite. « Mais Hunter, on est trop petit pour ça ! Maman me l’a dit. » « Je ne vois pas pourquoi, répond l’enfant en fronçant les sourcils. Je me marie si j’en ai envie ! » Isaac roule sur le côté et plonge son regard candide dans le sien. « Quand on sera grand on se mariera, dis ? » « Bien sûr ! Dit férocement le garçon. Attends-moi, et bientôt on pourra le faire. »
L’image de deux enfants de cinq ans, allongés dans le verger des Lewis en se tenant la main. Insouciants, amis, amoureux vous diraient-ils même sans la moindre gêne. Oui, Hunter est l’amoureux d’Isaac , et également son meilleur ami. « Hunter ! » se fait entendre une voix cassante depuis l’entrée de la maison. Le petit garçon se lève, fait un signe d’excuse à Isaac, avant de partir en courant. Mme Lewis n’avait jamais semblé apprécier Isaac, même si ce dernier ne comprenait pas ce qu’il avait fait de mal.

Janvier 2003 — Le petit garçon sort du grand bâtiment en pleurant. Des camarades de l’école publique s’étaient encore moqués de lui aujourd’hui, car il était venu avec des chaussures trouées. Il ne comprend pas, ses souliers étaient usés, ce n’était pas si important que ça. Mais ce n’est pas au goût des autres enfants, qui l’affublent d’affreux surnoms. Isaac le pauvre, Isaac le misérable, Isaac l’infortuné. Il va s’assoir sur le banc du parc opposé. Il fait froid. Des larmes coulent sur ses joues et finissent leur course en s’écrasant sur ses genoux. Peu après, une voix se fait entendre. Un petit garçon arrive, essoufflé. Évidemment, Hunter s’est lancé à sa recherche. Lui qui a tant d’argent, qui est si généreux, pas étonnant que tout le monde l’adore à l’école. « Ne pleure pas » lui dit-il en s’agenouillant devant lui. Le garçon renifle. « Vas t’en, ne reste pas avec Isaac le misérable ! Quelqu’un pourrait te voir. » « Tu n’es pas misérable, lui dit-il en riant. Tu as juste moins de sous que nous. » « Comment peux-tu dire des choses pareilles ! » s’écrie Isaac. « Parce que c’est vrai mais ce n’est pas pour autant que je t’aime moins que les autres. D’ailleurs tu sais que je serai toujours là pour toi, quoi qu’il arrive. » « Toujours ? » Demande-t-il, les yeux brillants. « Toujours », affirme le garçon. Il se penche vers Isaac et pose la main sur sa joue pour effacer les traces de larmes. L’enfant rougit, et ouvre grand les yeux. « Hunter ! » , lui reproche-t-il en bafouillant. Le garçon s’esclaffe, prend sa main et le tire vers la sortie avec lui.

Mars 2005 — Isaac marche d’un pas décidé vers la maison des Lewis, dont il connaît le chemin par cœur depuis ses quatre ans. Cela fait maintenant trois mois qu’il n’a pas vu Hunter. Ils ne peuvent que communiquer rarement par mail, depuis que sa mère insiste pour qu’il poursuive son éducation à la maison. Mais aujourd’hui, c’est un jour spécial ! C’est l’anniversaire d’Hunter, et rien ne l’empêchera d’aller lui délivrer son cadeau. Il sonne, patiente, jusqu’à ce que la porte s’ouvre sur Mme Lewis, qui lui jette son habituel regard glacial. « Hunter n’est pas là ! » s’exclame-t-elle, mais des pas se font entendre dans l’escalier derrière elle, et trahissent ses dires. Le petit garçon apparaît dans l’embrasure de la porte, et après avoir identifié leur visiteur, dit à sa mère qu’il s’en charge. Il se dirige vers le verger, sans un regard pour Isaac. Arrivés à leur endroit habituel, le jeune garçon lui sourit timidement, et tend un paquet grossièrement emballé en sa direction. « Joyeux anniversaire ! S’exclame-t-il. J’ai dû utiliser toutes mes économies de Noël, mais ça valait le coup.. » Alors, enfin, Hunter pose ses yeux sur lui. Isaac frissonne. Il brise enfin le silence. « Je n’en veux pas » , dit-il. « .. Quoi ? Tu as peur que ça ne te plaise pas ? Désolé, je.. » « Je n’en veux pas Isaac, c’est tout ! D’ailleurs je ne veux plus recevoir quoi que ce soit de ta part ! » lui dit-il en haussant le ton. L'enfant sent les larmes lui monter aux yeux. « Mais.. Pourquoi ? » fait-il d’une petite voix. « Parce que tu es un indigent, et on m’a appris à ne pas rester avec les personnes comme toi. Je vais devenir comme mon père. » crache-t-il. Les bras d’Isaac s’affaissent, il fait tomber son paquet dans l’herbe. La rage lui brouille la vue. « Je ne sais même pas ce que c’est qu’un indi.. Oh je m’en fiche ! Tu es horrible Hunter ! » lui crie-t-il. L’enfant le regarde de nouveau, il recule. Ce n’est pas Hunter, ce n’est pas son Hunter. Il ne connaît pas ce garçon. « Va-t’en », lui dit-il amèrement. « Et ne reviens plus. » Isaac tourne les talons, et part en courant. Il quitte la propriété des Lewis en pleurant, pour ne jamais y remettre les pieds.


Juillet 2012 — Isaac dévale les marches de l’estrade, essoufflé. Il est arrivé à ce festival il y a un peu plus d’une semaine mais ne semble toujours pas capable de s’y repérer. Dans sa course folle à travers la foule, il ne remarque pas ce garçon prénommé Hunter, qui sort d'une tente. Il évite la collision de justesse, mais son sac et celui de son voisin se retrouvent à terre, étalant son contenu de clés, déodorant, chewing-gum et téléphone. Seul un portefeuille s’échappe du sac d’Hunter mais celui-ci ne le remarque pas. Isaac pousse un juron et se baisse, afin de tout remettre pêle-mêle dans son sac à commencer par le portefeuille qu’il prend sans s’en rendre compte. Ce garçon qu’il ne semble pas avoir rencontré auparavant aurait pu passer son chemin comme  beaucoup d’autres, pourtant, il se baisse et l'aide à ranger ce qu’il reste. Une fois la tache achevée, Isaac se relève et lui accorde un petit sourire. Le mécheux en esquisse un également, avant que celui-ci ne s'efface pour laisser place à un regard troublé. Isaac n'y fait cependant pas attention, et lui dit : « Merci, je suis vraiment désolé, j’étais en retard et.. » « Tu l’es toujours » , lui fait remarquer Hunter d’un air amusé. Semblant soudain réaliser les paroles du garçon, il s’excuse et reprend sa course, à pas vifs cette fois-ci. Ce dernier l’interpelle tout de même avant qu’il ne bifurque. « C’est quoi, ton nom ? » Le jeune homme marque un temps d'arrêt, avant de lui dire calmement « Isaac. Je m'appelle Isaac. »

Il n'arrive tout simplement pas à y croire. Il l'a perdu, Hunter a perdu son portefeuille. Il l’a cherché toute la journée et ne le retrouve toujours pas. Pire encore, il rentre chez lui ce soir et son père risque de l’achever. De l’autre côté, Isaac défait son sac avant d’aller se coucher, légèrement éméché. Un objet l’interpelle, un portefeuille plus exactement, il le saisit et l’observe. Ce n’est pas à lui, pourtant il ne peut s’empêcher de l’ouvrir et de fouiller à l’intérieur. Il y remarque une liasse de billets parmi laquelle il trouve une photo dont les visages lui semblent familiers. Il fronce les sourcils, il a déjà vu ces personnes mais ne se souvient pas des circonstances dans lesquelles il a pu les rencontrer. Il reconnaît alors Hunter entouré de ses parents devant la maison des Lewis. Au début, Isaac ne comprend pas.. puis, les images reviennent. Il se rappelle d’une école publique, d’un verger, d’une amitié... Il est sans voix, ne bouge plus. Il reste assis et fixe l’image pendant un temps. Le jeune homme s’allonge, sans rien dire, il pense à Hunter qu’il a bousculé quelques heures plutôt sans même se rendre compte que c’était lui. C'est une situation trop étrange, il s’apprête à dormir quand il sent un poids s’affaler sur ses jambes. Hunter vient de débouler dans sa tente, complètement ivre. « Eh qu’est-ce que tu fais dans ma tente ? » s’écrie ce dernier en rigolant « Qu’est-ce que tu fous là ? » « Quoi ? C’est quoi cette question, je viens me coucher, qu’est-ce que j’ai l’air de faire selon toi ? » réplique Hunter en saisissant un oreiller « Non je veux dire qu’est-ce que tu viens faire ici, à ce festival ? » « Bah je.. on se connaît ? » Isaac hésite, il se passe une main sur le visage et soupir longuement. « Peu importe, dégages. » « Quoi ? » « Dégages et emporte ça avec toi ! » En quelques secondes, Hunter se retrouve dehors et reçoit son portefeuille en pleine tête. Il ne cherche pas à en savoir plus, il a retrouvé ce qu’il avait perdu c’est le principal ! Il finit par rejoindre sa tente et s’endort.

Septembre 2013 — Le voilà, fraîchement arrivé à l’université, où il a été accepté après ses brillants résultats, Hunter est heureux, il fait le tour des bâtiments et s'empresse de rejoindre la chambre qui lui a été assigné. Il fait la connaissance de son colocataire, qui arrive peu de temps après. Ils se rendent à la première réunion de leur Confrérie, où tous les premières années se font chaleureusement accueillir. Tout se passe si bien.. Jusqu'à ce qu'il se retrouve sur le terrain de football, face à celui qui l’avait grossièrement mis dehors lors de son dernier jour de vacances en 2012. L’entraînement commence, Hunter remarque alors la facilité du garçon à jouer et le regarde marquer un premier but puis un tas d’autres qui s’en suivent. Le match est maintenant terminé, les joueurs rentrent dans les vestiaires, Isaac attrape ses affaires sur le banc de touche et s’apprête à rejoindre ses coéquipiers. Hunter soupire nerveusement et se frotte les mains. « Eh ! » L’interpellé se retourne et aperçoit Hunter, il esquisse un sourire narquois et s’éloigne.

Décembre 2015 — 2 ans se sont écoulés depuis ses premiers pas à l'université et Hunter se bat toujours pour obtenir la place de capitaine dans l'équipe de foot. Mais ce soir, il se détend. Un gobelet de vodka à la main, il se balade et scrute aux alentours si une jolie -riche- jeune fille s'emmerde tout autant que lui. Il soupire, il ne sait même pas ce qu'il fout là, c'est son meilleur pote qui l'a traîné de force. Il se retourne et se fait bousculer par une Kappa, renversant l'alcool qui avait fini par stagner dans son verre. Il se recule et hurle de colère, il finit par balancer le reste du liquide ainsi que l'objet en poussant un juron. « Mais bordel, tu peux pas faire attention ! Tu viens de saccager une veste à plus de 900$, j'espère pour toi que tu as de quoi m'en racheter une. » « Non mais ça va pas, t'es complètement cinglé ! Je n'ai même pas de quoi me payer un dernier verre, tu n'avais qu'à te décider avant plutôt que de rester planté là pendant plus de 10 minutes. » « Non mais je rêve, tu.. » mais Hunter n'a pas le temps de finir sa phrase que la demoiselle s'enfuie déjà, exécutant quelques pas de danse dans la foulée, accompagnée de ses deux copines. Il se fraye un chemin entre les les corps bougeant dans tous les sens afin de rejoindre son ami « Eh mec, je pense que je vais rentrer. » Le concerné éclate de rire, il fait plusieurs pas avant de s'effondrer au sol. « Bon et bien.. je pense que je vais te ramener avec moi. » lui dit Hunter avec un sourire amusé.

Pseudo ➜ poohpooh Âge ➜ 18 ans Pays ➜ France Fréquence de connexion ➜ 5j/7Découverte du forum ➜ Je reviens après mon bac aha, je ne pouvais pas me connecter durant mes révisions et je n'ai pas eu le temps de poster une absence Avis ➜  je le trouve magnifique, attrayant et inspirant Autres ➜ gua-camole, guagua-camole  moustache

Louis Tomlinson - personnage inventé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2512-jolene-with-ivory-skin-an


Jolene F. Larsen
SOEUR ΔΥ
Je suis à Chicago depuis le : 06/03/2016 et j'ai déjà rédigé : 333 messages. J'ai : vingt-trois ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : étudiante en psychologie

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: (hunter) my father will hear about it   Lun 18 Juil - 22:00

Tu étais qui avant ?
(Re)bienvenuuuuue ! love

_________________________________
    wild things
    Dans cette vie sans colori, les cuisses endolories, plongée dans ses pensées colériques, elle danse et colle au rythme. Elle danse comme si elle en avait envie. △then leave us alone, cause we don't need your policies, we have no apologies for being. find me where the wild things are, we'll be alright, don't mind us, yeah. find me where the wild things are. ©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Hunter P. Lewis
NEW COMER
Je suis à Chicago depuis le : 17/07/2016 et j'ai déjà rédigé : 4

MessageSujet: Re: (hunter) my father will hear about it   Mar 19 Juil - 15:38

J'étais le même personnage, mais j'ai été supprimé à cause de mon inactivité pendant la période du bac
Merciii coeur2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2914-i-m-a-bitch-i-know-it-sce


Erza Brennan
SOEUR ΑΟΠ
Je suis à Chicago depuis le : 11/04/2016 et j'ai déjà rédigé : 328 messages. J'ai : 28 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : Graduate, en sixième année d'Anthropologie (Spécialité Ethnologie) & Physique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: (hunter) my father will hear about it   Mar 19 Juil - 20:08

Re-coucou Hunter, Dirty dirty booooy~ Ta fiche est immeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeense XD Amuse toi bien love Et félicitations pour le bac Razz

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2495-sawyer-noah-evans-no-one-


S. Noah Evans
FRÈRE ΚΑΨ
Je suis à Chicago depuis le : 04/03/2016 et j'ai déjà rédigé : 260 messages. J'ai : 22 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : en quatrième année de bachelor en littérature

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: (hunter) my father will hear about it   Mer 20 Juil - 9:31

Re bienvenue sur YIU ! Jolie fiche nique

_________________________________

The only thing I know is that I am alive
.

Noamen:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t3043-jules-haynes-i-thought-i-


Jules Haynes
NEW COMER
Je suis à Chicago depuis le : 01/11/2015 et j'ai déjà rédigé : 1331 messages. J'ai : 24 ans

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: (hunter) my father will hear about it   Mer 20 Juil - 10:11

Re bienvenue parmi nous Pompom

_________________________________

Think Less, Live More
“Skateboarding doesn’t make you a skateboarder.  Not being able to stop skateboarding make you a skateboarder.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Hunter P. Lewis
NEW COMER
Je suis à Chicago depuis le : 17/07/2016 et j'ai déjà rédigé : 4

MessageSujet: Re: (hunter) my father will hear about it   Mer 20 Juil - 19:27

@Erza Brennan a écrit:
Re-coucou Hunter, Dirty dirty booooy~ Ta fiche est immeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeense XD Amuse toi bien love Et félicitations pour le bac Razz

    Aha oui très longue  Merci beaucoup hi


@S. Noah Evans a écrit:
Re bienvenue sur YIU ! Jolie fiche nique

    Merci I love you


@Jules Haynes a écrit:
Re bienvenue parmi nous Pompom

    Merciii love
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (hunter) my father will hear about it   Aujourd'hui à 9:22

Revenir en haut Aller en bas
 
(hunter) my father will hear about it
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Combat 4: Annie Villeneuve vs Rachel Hunter
» A hunter ... a bear
» [01.07.11] Video: évolution du bounty hunter
» [M] HUNTER PARRISH - ex petit ami
» 01. « I hate school but my father is a teacher... Ironical isn't it ? »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: L'ACCUEIL ETUDIANT :: Les dossiers d'admission-
Sauter vers: