No, you will not f*ck tonight (ft. Elwyn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2914-i-m-a-bitch-i-know-it-sce


Erza Brennan
SOEUR ΑΟΠ
Je suis à Chicago depuis le : 11/04/2016 et j'ai déjà rédigé : 328 messages. J'ai : 28 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : Graduate, en sixième année d'Anthropologie (Spécialité Ethnologie) & Physique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: No, you will not f*ck tonight (ft. Elwyn)   Mer 13 Avr - 22:41

No, you will not f*ck tonight ✽ Elwyn & Erza


Je venais de quitter Maxine au comptoir, ce que je venais d’apprendre m’avait vraiment étonné et il me fallait une bonne boisson pour m’en remettre. Une Alpha qui se respecte avait toujours de l’argent sur elle, même si la plupart de ses verres lui étaient offerts par les gentils hommes trop peu respectueux d’eux-mêmes pour ne pas voir qu’ils se faisaient embobiner. Un sourire, un décolleté, et le tour était joué ! J’avais ma coupe entre les doigts et m’adossais à un autre bout du comptoir pour ne pas avoir à me faire embêter par les puceaux du coin. On reconnaissait une femme d’expérience à son attitude et je pouvais parfois – voire souvent – laisser clairement sentir mes compétences en la matière. Est-ce que je me vantais ? Peut-être, mais il y a une part de vérité dans tout mensonge, non ? C’est ce qu’on dit en tout cas.

Je vis un homme se rapprocher de moi. Sourire colgate, t-shirt évasé et un beau jean – avec les fesses qui allaient avec : il était plutôt pas mal. Seulement voilà : il était « trop » pas mal. Tout dans son comportement ne faisait savoir qu’une seule chose : qu’il se croyait plus fort et plus beau que tous les autres. Il allait même peut-être tenter de le faire savoir avec moi, mais je n’étais pas joueuse de ce jeu-là. Pas tout le temps, disons. Je lui souriais rapidement, mais de manière si forcée qu’il ne pouvait que comprendre que sa présence m’énervait de plus en plus. Je restais froide, distante, limite sarcastique lorsqu’il décrivait ma beauté par des métaphores trop ringardes. Je levais les yeux au ciel au mot « bombe » et décidais de m’éloigner de cet énergumène trop typique des hommes sûrs d’eux de nos jours.

Je me cogne alors bêtement contre une autre personne – ou c’est plutôt elle qui me pousse ouai ! – et mon verre se renverse sur ma jolie robe. Et je déteste que mes affaires soient sales en plein public.

« Eh, tu t’es crû où là ? On n’est pas dans une foire, p*tain… »

Je détestais également jurer en public, mais là… force majeure.

© YUCK IT UP 2016

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Sander Jørgensen
ADMIN - CITOYEN DE CHICAGO
Je suis à Chicago depuis le : 30/11/2015 et j'ai déjà rédigé : 99

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: No, you will not f*ck tonight (ft. Elwyn)   Sam 16 Avr - 3:15

No, you will not f*ck tonight ✽ Elwyn & Erza


Sortie en boite oblige, j’avais troqué mon éternel costume-cravate et même costume-sans cravate pour une tenue plus décontractée. Un jean brut, une paire de boots en cuir, une chemise ouverte en haut et une veste elle aussi en cuir, que j’avais laissée au vestiaire, formaient pas panoplie du trentenaire qui sort s’amuser. Clairement, cette tenue n’était pas du tout celle qui me mettait le plus à l’aise, je n’étais pas dans ma zone de confort mais ce n’était pas plus mal de perturber cette routine ennuyante. Ce désir de changement se faisait également remarquer dans le lieu où je me trouvais. Une boite de nuit, pas n’importe laquelle en plus de ça, celle qui était ô combien chérie par les étudiants de la ville. Jeunesse donc et beaucoup de mes étudiants et étudiantes pour couronner le tout. L’une d’entre elle vint d’ailleurs se poster près de moi alors que j’attendais mon gin tonic commandé quelques secondes auparavant. Poli mais pas spécialement intéressé, je fis la conversation avec elle, reçu mon verre, continuai la conversation sur ses études et les devoirs que j’avais demandé avant de m’excuser  et de m’éclipser.

Je ne savais pas vraiment ce que j’allais faire mais je savais juste que je n’étais pas venu ici pour débattre de la situation du Nicaragua dans le domaine agricole ou de la hauteur minimum des talons de la plupart des demoiselles ici présentes. Par contre, l’une des représentantes de la gente féminine attira mon regard. Grande, blonde, petite poitrine mais regard tellement charmeur. Pas le temps de réfléchir plus longtemps, je me dirigeai vers la poste de danse pour tenter une approche. C’était sans compter la demoiselle qui me heurta de plein fouet et manqua de renverser son verre sur moi. Par chance il se renversa sur elle et cela déclencha chez elle une rage spontanée. Il semblerait qu’on ne vous ait pas appris la politesse mais cela ne fait rien, j’accepte vos excuses. J’ai terminé ma phrase en lui tapotant l’épaule et l’ai contournée pour repartir à la recherche de ma blonde mais là… perdue, elle avait disparue et j’avais beau tourner la tête à droite et à gauche, rien… Dépité, j’ai tournée les talons et me suis retrouvé face à la colérique brune. Belle robe, dommage qu’elle soit trempée. Une histoire de karma sans doute. Si vous aviez été plus polie, il ne vous aurait pas joué ce mauvais tour. dis-je en lui adressant un clin d’œil.


© YUCK IT UP 2016


_________________________________



« attention au méchant loup! »
La séduction suprême n'est pas d'exprimer ses sentiments. C'est de les faire soupçonner. - Jules Barbey d’Aurevilly © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2914-i-m-a-bitch-i-know-it-sce


Erza Brennan
SOEUR ΑΟΠ
Je suis à Chicago depuis le : 11/04/2016 et j'ai déjà rédigé : 328 messages. J'ai : 28 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : Graduate, en sixième année d'Anthropologie (Spécialité Ethnologie) & Physique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: No, you will not f*ck tonight (ft. Elwyn)   Mer 27 Avr - 22:09

No, you will not f*ck tonight ✽ Elwyn & Erza


Il n'y avait rien de moins élégant chez une femme que le juron et pourtant, je venais d'en dire un gros et sans me cacher, de surcroît. Mais il fallait me comprendre ! On venait de me renverser ma boisson sur une robe que j'avais payé très cher et je n'étais pas prête d'oublier cet "incident". Je n'avais pas envie de savoir si j'étais la seule en cause ou si tous les torts revenaient à ce mec-là, je savais juste que j'étais très très énervée et qu'une Erza énervée, ce n'était jamais bon signe pour la personne en face. Surtout quand elle ose me parler avec autant de condescendance !

"Je m'excuse lorsque j'ai quelque chose à me reprocher."

Rétorquais-je simplement à son égard, trouvant son air vraiment hautain et peu courtois. Le mien ne devait pas être différent ceci dit et si cela n'avait tenu qu'à moi, je lui aurai foutu une baffe bien méritée. J'avais simplement envie de déferler ma colère suite à la perte de cette belle robe sur quelqu'un et il semblait tout indiqué, comme cible. Mais s'il croit s'en sortir avec un tapotement d'épaule, il se fout le doigt dans l'oeil. Je déteste qu'un ou une inconnu(e) me touche aussi familièrement, comme si je lui appartenais. Et les bonnes manières, alors ?

"Les vieux et leur histoire de karma, franchement, vous n'avez réellement que ça à dire pour votre défense ? C'est assez pitoyable. Dommage pour votre blondinette, il faut croire qu'elle a un instinct de survie. Il faut dire que les fesses tombantes, il n'y a rien de moins sexy, pas vrai Papy ?"

Je lui fis un sourire tout ce qu'il a de plus sarcastique et tournais les talons à mon tour pour rejoindre les toilettes, où je m'acharnais à sécher un peu ma robe grâce au sèche-main - ce qui n'était pas très efficace. Quelques minutes suffirent pour la rendre à peine plus présentable, et je ressortis de là avec la ferme intention de... bah de me venger quoi, rien de plus normal ! Le karma ? J'en faisais mon affaire.

© YUCK IT UP 2016


_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Sander Jørgensen
ADMIN - CITOYEN DE CHICAGO
Je suis à Chicago depuis le : 30/11/2015 et j'ai déjà rédigé : 99

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: No, you will not f*ck tonight (ft. Elwyn)   Dim 8 Mai - 0:53

No, you will not f*ck tonight ✽ Elwyn & Erza


La demoiselle avait le mordant d’un pitbull enragé qui aurait réussi le miracle de la reproduction inter-espèces en fricotant avec un grand blanc. Habituellement, un tel comportement m’aurait plu. Beaucoup plu même, moi l’amateur de femmes au caractère bien trempé et au répondant bien présent, cette brune aurait été parfaite. Mais là, combiné au fait que j’avais perdu de vue la blonde que je convoitais, j’appréciais tout de suite beaucoup moins cet air et ce ton arrogants. A tous les coups il s’agissait d’une fille à papa - fille unique pourrie gâtée - qui avait emprunté la carte bancaire du paternel pour s’acheter une robe de créateur et prendre la première cuite de sa vie perchée sur des talons au moins aussi chers que la robe. Ridicule. Seul hic à ma théorie : ce genre de jeune femme avait plutôt pour habitude de traîner en bande… Pas elle. Rien d’étonnant après tout en voyant un comportement aussi exécrable que le sien; qui de mentalement normalement constitué voudrait sortir avec une fille pareille ? Dites le moi, je suis curieux.

J’avais bien envie de l’envoyer dans les cordes en la remettant sans prendre de pincettes à sa misérable place mais ce n’était pas l’éducation que j’avais reçue. La brune avait pour elle cette chance d’être née avec deux ovaires et méritait, de fait, toute la courtoisie dont un homme devait faire preuve en présence d’une femme. Pas d’insultes ou d’agressivité ostentatoire donc. Ouuuuuh ! Voyez-vous ça ? Une critique sur l’âge et le physique ? Je vois que votre maturité est au niveau de votre politesse, j’aurais été ravi de faire plus ample connaissance avec vous mais… J’ai alors baissé les yeux et pointé du doigt sa robe trempée. … vous semblez avoir un petit souci vestimentaire. C’est fou comme on ne peut pas faire la différence entre une robe de créateur à plusieurs milliers d’euros et une robe bon marché une fois que celles-ci sont complètement imbibées d’alcool. Mon sourire était un point final à cette phrase comme son sourire l’avait été quelques secondes auparavant tandis qu'elle s'éloignait de moi.

Après qu’elle ait tourné les talons, j’en ai fait de même et me suis tourné vers le bar en désespoir de cause. Enfin désespoir, pas vraiment. Le karma était définitivement en ma faveur ce soir là car assise à une chaise haute, accoudée au comptoir, se trouvait la blonde. Ma blonde, là, sous mes yeux, à quelques mètres à peine de moi. Alors que j’avançais dans sa direction, j’ai arrêté un jeune homme par l’épaule et lui ai offert mon gin tonic avec un sourire accentuant une générosité moyennement sincère. Après ça, je me suis retrouvé en quelques secondes à peine au côté de celle que je voulais ! Enfin ! Ne jamais abandonner et toujours se tourner vers le bar pour se re-concentrer sur ses objectifs, voilà la leçon du soir. La même chose. dis-je de manière un peu clichée à l’attention du barman, qui semblait lui aussi séduit par la beauté de l’inconnue blonde, tout en lui tendant un billet à l’effigie d’Ulysses Grant et du Capitole pour régler les deux consommations. Un sourire timide et un "merci" très discret furent suffisant pour me satisfaire : elle n’était pas lassée par cette tentative d’approche, c’était bon signe. Et les minutes qui passèrent confirmèrent cette bonne impression puisque la conversation s’engagea très facilement après de brèves mais nécessaires présentation. Elle s’appelait Anna, elle était vraiment belle et la brune agressive n'était plus qu'un lointain souvenir.


© YUCK IT UP 2016



_________________________________



« attention au méchant loup! »
La séduction suprême n'est pas d'exprimer ses sentiments. C'est de les faire soupçonner. - Jules Barbey d’Aurevilly © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2914-i-m-a-bitch-i-know-it-sce


Erza Brennan
SOEUR ΑΟΠ
Je suis à Chicago depuis le : 11/04/2016 et j'ai déjà rédigé : 328 messages. J'ai : 28 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : Graduate, en sixième année d'Anthropologie (Spécialité Ethnologie) & Physique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: No, you will not f*ck tonight (ft. Elwyn)   Dim 8 Mai - 17:13

No, you will not f*ck tonight ✽ Elwyn & Erza


La soirée commençait très mal pour moi mais je n'étais pas du genre à me laisser faire si facilement, loin de là. J'avais une fierté à défendre contre toute autre chose, et je n'acceptais pas qu'on me rabaisse de la sorte. Surtout un membre de la gente masculine. Ceux-là, je les détestais plus que tout. Il y avait des femmes connes, salopes, meurtrières - mais elles valaient beaucoup plus à mes yeux que ces mecs, qu'ils soient de nature gentille ou pas. Celui-ci, en tout cas, ressemblait à un vieux qui avait un problème avec son âge et sa capacité physique à draguer des femmes. Comme s'il avait besoin des femmes pour prouver qu'il était encore dans le coup alors qu'il était largué comme jamais. Je trouvais ça à la fois vrai et pitoyable, comme ces vieilles dames qui se fardaient de maquillage et portaient des jupes courtes juste pour oublier le fait qu'elles étaient quasi mourantes et proches de la décrépitude.

Je sortis des toilettes avec un peu plus de classe et une robe moins tâchée. J'avais la ferme intention de ne pas me laisser marcher sur les pieds de cette façon et de renvoyer la balle à qui de droit. Ce fut donc sans surprise que je cherchais cet homme du regard pour lui rendre la pareille. Un sourire étira mes lèvres alors que je le vis discuter avec une blonde au bar. Parfait, il me rendait la tâche plus facile encore, ce qui voulait dire qu'en plus de me faire plaisir, j'allais pouvoir ne pas passer ma soirée à ça ! Me recoiffant légèrement, cherchant la bonne expression à coller sur mon visage, je finis par me sentir prête et marcher d'un pas décidé vers le petit couple en création, qui allait vite exploser. Sans attendre, je tapotais sur l'épaule de l'inconnu qui, évidemment, se retourna et ce ne fut pas sans plaisir que je lui collais la baffe du siècle. Mes traits tirés sous la forme de la colère, je me mis à crier assez fort pour qu'il l'entende.

"Salopard ! Non seulement t'es un mauvais coup mais en plus, tu m'as refilé une MST !! T'es fier de toi ???!! Va pourrir en enfer !!! Mademoiselle, je vous déconseille ce mec-là, c'est pire qu'une ordure ! Je ne suis pas la première à qui il s'amuse à refiler ses morpions !"

Je me saisis d'un des verres en face de moi et lui jetais alors au visage. Dos à la jeune blonde, elle ne pouvait pas voir mon sourire satisfait pendant cet acte, et je tournais vite les talons dans un bel envolé de chevelure brune, euphorique. Ah, cela avait été tellement magique de le baffer que je m'en souviendrai pendant quelques minutes encore, de cette sensation !

© YUCK IT UP 2016


_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Sander Jørgensen
ADMIN - CITOYEN DE CHICAGO
Je suis à Chicago depuis le : 30/11/2015 et j'ai déjà rédigé : 99

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: No, you will not f*ck tonight (ft. Elwyn)   Lun 9 Mai - 1:57

No, you will not f*ck tonight ✽ Elwyn & Erza


Cultivée en plus de ça ! La blonde, dont je ne connaissais toujours pas le prénom, avait décidément tout pour plaire au plus grand nombre. Elle me plaisait en tout cas, et c’était bien là l’essentiel. Si je ne connaissais pas son identité c’était pour une raison très simple : la discussion s’était faite tellement spontanément que nous avions parlé de tout et de nous sans parler de la base, nos prénoms. Je savais qu’elle aimait le bon vin, les voyages en Europe et adorait par-dessus tout tout remettre en question mais j’aurais été incapable de la retrouver après cette soirée là. Vous conviendrez que c’est tout de même assez embêtant, bien qu’agréable puisque peu commun. Cette histoire aurait très bien pu être magnifique et déboucher sur une suite tout à fait intéressante. Oui, elle aurait pu. Ça aurait été le cas si cette fichue brune n’était pas venu jeter une pelleté de sable dans l’engrenage huilé à la perfection. Une pelleté oui, car un grain de sable n’aurait pas été suffisant pour enrayer la machine Séduction mutuelle en un laps de temps aussi court. Ce sable là était d’un genre particulier. En effet, il n’avait rien à voir avec ce que l’on peut voir sur toutes les plages, ou presque, du monde. Ce sable là, au lieu du traditionnel quartz, était constitué d’une baffe d’une sincérité rare, d’une fausse rumeur de MST et de mauvais coup et enfin, pour parfaire le tout, d’un verre d’alcool en plein visage. Vous vous doutez bien que toutes mes chances étaient à ce moment là au même niveau que le zéro absolu en matière de température : négatives. Le château de cartes venait de s’effondrer d’un coup d’un seul et malgré l’effort pour afficher un sourire éclatant, mon visage ruisselant et la bombe lâchée par la brune au sujet d’une hypothétique MST n’étaient pas vraiment rattrapables, la blonde me quitta à son tour.

La blonde me laissa là, pantois et muet, ruisselant d’un alcool suffisamment sucré pour être collant. Atroce. Le fait de ne pas connaitre son identité était à présent un vrai souci, mais ce n’était pas le principal. J’avais tous les regards pointés sur moi et ce n’était en l’occurrence pas flatteur. La seule option envisageable fut le repli stratégique aux toilettes, à mon tour, pour me rincer le visage et tenter de faire quelque chose de positif à ma chemise. Sur ce dernier point, j’étais beaucoup moins optimiste quant au résultat, j’avais opté pour une couleur claire et les tâches d’alcool, et même d’eau, allaient toujours se voir malgré mes efforts. Maudite brune ! D’ailleurs où était-elle ?! Sorti des toilettes, je sentais bien que tous les bienfaits de mon éducation s’étaient envolés. Au revoir Politesse, Courtoisie et Galanterie, je vous aimais bien ; bonjour Colère et Vengeance, mes nouvelles amies. Tel un prédateur qui aurait perdu la première bataille, je me mis à fendre la foule mâchoire serrée et regard sévère à la recherche de ma proie. Elle n’aurait pas du se mettre en travers de mon chemin, pas de cette façon là ! C’est à ce moment là que je l’ai vue et que tout mon corps s’est détendu. Elle était en train de danser, tranquillement, comme si rien ne s’était passé, entourée de plusieurs hommes visiblement intéressés dont un en particulier, plus proche que les autres. Était-elle vraiment en train de me servir ma vengeance sur un plateau d’argent ? Il fallait croire que oui. Je me suis avancé vers elle et sans lui laisser le choix j’ai attrapé son visage avec fermeté pour l’embrasser de force avant de me détacher de ses lèvres pour fusille le tactile jeune homme du regard. L’avertissement semblait avoir fait son effet puisque la petite foule masculine se dispersa.

Tout aussi fermement, je l’ai prise par le bras pour l’amener un peu plus loin, en retrait des assourdissants caissons de basse. Je ne sais pas à quoi tu joues, mais tu as choisis le mauvais partenaire de jeu. Tu auras beau me surprendre, gâcher ma soirée ou te foutre de moi, je te rendrai tout avec au moins autant de hargne. lui déclamai-je sans la lâcher une seule seconde du regard.



© YUCK IT UP 2016


_________________________________



« attention au méchant loup! »
La séduction suprême n'est pas d'exprimer ses sentiments. C'est de les faire soupçonner. - Jules Barbey d’Aurevilly © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2914-i-m-a-bitch-i-know-it-sce


Erza Brennan
SOEUR ΑΟΠ
Je suis à Chicago depuis le : 11/04/2016 et j'ai déjà rédigé : 328 messages. J'ai : 28 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : Graduate, en sixième année d'Anthropologie (Spécialité Ethnologie) & Physique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: No, you will not f*ck tonight (ft. Elwyn)   Jeu 12 Mai - 16:30

No, you will not f*ck tonight ✽ Elwyn & Erza


Je ne pouvais pas oublier cette façon dont je l’avais baffé un peu plus tôt, comme une reine toute puissante. J’avais très bien vu son visage surpris et furieux par mon intervention qui lui avait cassé son coup du soir. Mais de vous à moi, ne le méritait-il pas ? J’étais plutôt fière de mon coup, même si cet imbécile aurait dû subir bien plus que des rumeurs et une petite claque. J’aurai dû lui mettre un coup de genou dans les parties génitales tiens… Tant pis, une autre fois ? Ahah, non, je ne voulais plus le voir cet idiot-là. Il m’avait donné une très mauvaise image de lui en fait, tellement que le fait qu’il puisse être beau ou non ne me venait même pas à l’esprit. Je m’en foutais.

Ne souhaitant pas perdre ma soirée pour autant, je me décidais à aller sur la piste pour danser et m’amuser un peu. Ce n’était pas parce qu’il était quelque part ici – ou pas – que j’allais changer mes plans. En vérité, j’étais tellement énervée que je pensais repartir avec quelqu’un ce soir. Je ne l’aurai probablement pas fait avec l’esprit plus calme mais, il faut l’avouer, la colère et la haine avaient un petit côté aphrodisiaque sur moi. Je me trouvais bien vite un fan-club en me déhanchant sur « le dance-floor » comme on dit, et m’amusais de leurs réactions de mecs en demande. Pitoyable. On pourrait peut-être le dire de mon comportement mais que voulez-vous, j’adorais chauffer les autres. Peut-être l’un d’entre eux finirait par m’intéresser assez pour que je me ramène…

Sans crier gare, je me sentis retournée comme une moins que rien et une bouche inconnue se colla à la mienne. Mon premier réflexe fut de la repousser, mais étant donné que cela ne dura qu’une petite seconde dégueulasse, je n’eus pas l’opportunité de faire une bonne prise d’auto-défense à ce… Ah non, encore lui !? Folle de rage, je compris qu’il avait mis là sa vengeance en place et je ne pouvais que lui accorder qu’il avait bien joué son coup. Toutes mes conquêtes allèrent voir ailleurs face à ce placard de muscle à la tête grosse comme une pastèque. Il n’allait pas s’en sortir comme ça !
Une fois à l’écart, je le poussais fort et plissais les yeux dans un regard terrifiant.

« Petit joueur va. Tu es bien loin d’être à mon niveau dans ce domaine ! Fais ce que tu veux, mais on verra bien qui aura le dernier mot dans cette histoire. Pauvre mec va. »

Je le regardais avec mépris avant de m’éloigner, non sans le pousser du coude au passage. Il avait beau être grand, j’avais tout autant de force désormais. Je n’allais plus me laisser marcher dessus par les hommes, hors de question ! Si celui-là voulait se mesurer à moi, qu’il le fasse… j’avais affronté pire qu’une petite confrontation homme-femme.

« Au fait, pour info, tu as la marchandise en étalage. On trouve plus glamour ! »

Je désignais du menton son entrejambe avant de lever les yeux au ciel et de m’éloigner. Non seulement il était débile, mais en plus il oubliait de bien fermer sa braguette – ou au moins de la vérifier de temps en temps. Pitoyable comme dragueur…

© YUCK IT UP 2016


_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Sander Jørgensen
ADMIN - CITOYEN DE CHICAGO
Je suis à Chicago depuis le : 30/11/2015 et j'ai déjà rédigé : 99

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: No, you will not f*ck tonight (ft. Elwyn)   Ven 20 Mai - 17:03

No, you will not f*ck tonight ✽ Elwyn & Erza


Bon, j’avais oublié de refermer ma braguette en sortant des toilettes, et après ? J’ai certes eu un peu honte lorsque l’inconnue me fit remarquer cette situation mais bon, comme argument dans une pseudo dispute on avait connu mieux. Plus crédible et surtout plus mature en tout cas, seulement, rares étaient les confrontations intellectuellement élevées en soirée alors ça pouvait être compréhensible comme attaque. La brune s’éloignait de moi sur ces mots tandis que je réglais mon souci vestimentaire. Je plaide coupable d’avoir à ce moment là laissé tomber mes yeux de l’arrière de son crâne au bas de son dos pour fixer ses fesses parfaitement mises en valeur dans cette robe un instant et longer sa paire de jambes aussi incroyables que le reste. Ce n’était clairement pas le moment de se laisser distraire et d’avoir de telles pensées mais… elle était terriblement séduisante… Je m’en voulais terriblement d’être si faible face à un corps féminin si bien façonné ! Putain, je devais la massacrer bordel, pas fondre intérieurement en la regardant. Maudit moi ! Elwyn, concentre toi et vire ces viles pensées de ta tête ! J’ai pincé l’arrête de mon nez entre mon index et mon pouce, fermant par la même occasion les yeux tout en soupirant. Je devais à tout prix reprendre mes esprits et me désintéresser de cette brune.

Quand j’ai rouvert les yeux, évidemment, elle n’était plus là. Je sentais bien que de son côté le désintérêt était total et elle m’énervait presque à ne pas offrir de réciprocité à l’attirance que je ressentais. La blonde était bien loin dans mon esprit maintenant et le regret lié à cette relation morte née également, ce n’était pas plus mal finalement et en plus de ça, la brune avait le luxe d’avoir toute mon attention désormais, chose qui n’était pas donnée à tout le monde. La chasse reprenait ! Les yeux plissés, je scrutais la salle de gauche à droite et de droite à gauche, les yeux levés par moments pour voir si elle n’était pas sur les sortes de balcons qu’avait la boite de nuit. L’impertinente était introuvable, potentiellement cachée dans sa position à genoux. ELWYN JAMES WINGFIELD ! Quelles sont ces manières ?! Voilà que ma conscience venait me faire la morale… Super. Je ne devais pas parler comme ça, ou même penser ainsi, d’une femme, c’était mal, je le savais bien, mais là, j’étais pas mal à bout après ses multiples coups bas.

Une bonne dizaine de minutes fut nécessaire à retrouver la demoiselle, plus sur ses pieds que sur ses genoux, dans un coin de l’établissement, étonnamment seule. Cette étrange solitude provoqua chez moi quelque chose que je voulais encore moins que l’attirance : de la compassion. NON ! NON ! NON ! POURQUOI? Le séducteur en moi était plus fort que toutes les autres facettes de ma personnalité réunies, c’est pourquoi je me suis approché d’elle en lui souriant, un sourire qui n’était pas suspect cette fois et me suis immobilisé face à elle une fois que j’avais son attention en conservant le même sourire éclatant. J’imagine que t’offrir un verre pourrait permettre d’enterrer la hache de guerre et réparer le malencontreux accident qui a causé tout ça. Pas de réaction, elle m’en voulait visiblement toujours et n’était a priori pas prête de lâcher la hache qu’elle tenait fermement en main. Bon… Je vais me faire foutre, c’est ça ? Très bien… Mais avant ça, permet moi de te signaler qu’avec l’eau utilisée pour te nettoyer, tu as rendu ta robe un poil transparente. Aussi classe l’un que l’autre il faut croire. Contrairement à elle, je n’ai pas bougé, je ne l’ai pas laissée seule, trop intéressé par la réaction qu’elle aurait suite à ça !


© YUCK IT UP 2016


_________________________________



« attention au méchant loup! »
La séduction suprême n'est pas d'exprimer ses sentiments. C'est de les faire soupçonner. - Jules Barbey d’Aurevilly © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2914-i-m-a-bitch-i-know-it-sce


Erza Brennan
SOEUR ΑΟΠ
Je suis à Chicago depuis le : 11/04/2016 et j'ai déjà rédigé : 328 messages. J'ai : 28 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : Graduate, en sixième année d'Anthropologie (Spécialité Ethnologie) & Physique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: No, you will not f*ck tonight (ft. Elwyn)   Dim 5 Juin - 17:59

No, you will not f*ck tonight ✽ Elwyn & Erza


Je n’avais aucun respect pour moi-même, ce n’était pas non plus une raison pour laisser les autres faire n’importe quoi de ma personne. Je ne pouvais pas leur autoriser certaines choses, comme me désavouer en public, m’humilier. Si j’avais envie que cela m’arrive, je m’en sortais très bien toute seule. La dernière fois que j’avais rencontré un mec aussi embêtant remontait à longtemps et je ne me souvenais même plus avoir ressenti une telle hargne et rancœur envers quelqu’un d’autre que ma famille. J’en oubliais presque la raison première de ma venue en ce bar : m’amuser.
Néanmoins, après ce dernier épisode, je n’avais plus réellement l’âme à danser ou plaisanter et c’était bien dommage. Je m’en voulais presque d’être aussi peu imperméable à la méchanceté du sexe masculin à mon égard, qui me forçait à me rapatrier sur le bas-côté, seule, pour reprendre de mes forces. J’étais une combattante, je ne me laissais plus faire comme auparavant, mais comme n’importe qui en ce bas-monde j’avais besoin de reprendre des forces au milieu de la bataille. Je ne le laisserai pas gagner, puisqu’il était clair qu’entre le beau brun et moi, il y avait une compétition nouvelle qui s’était installée. Vous me diriez : tout ça pour un verre renversé par mégarde ! Oui, mais… j’en avais assez de l’impolitesse des gars. On ne leur demandait pas grand-chose, à part bien se tenir et s’excuser en cas de bévue ! Pour le coup, il m’avait pris de façon trop hautaine.

Sans savoir comment, je me retrouvais assise sur une chaise dans un coin, scrutant les environs. Il y avait beaucoup de monde ce soir, c’était clair, et le fait de me trouver à cette place me permettait d’avoir un meilleur aperçu de ce qui s’étendait devant moi. On ne pouvait pas arriver derrière mon dos, l’attaque ne pouvait être que frontale. Et, de plus, c’était la meilleure place pour ma recherche de la victime de cette nuit. Avec toute cette frustration accumulée, il était hors de question que je reparte les mains vides.
Ce fut alors qu’il s’amena face à moi, semblant tout fier – ou alors c’était ma colère qui peignait ce trait sur son visage ? Peu importe. Il revenait à la charge et je n’avais réellement pas envie de le revoir. Canon certes, mais con surtout ! Pourquoi souriait-il de la sorte ? Il avait forcément un plan en tête pour m’embêter d’avantage, je devais me méfier de chacun de ses gestes… chacun des traits de son parfait visage. S’il avait été moche, cela aurait été bien plus simple.

La grande combattante que j’étais ne s’attendait pas à ce qu’il propose une trêve aussi rapidement. Je me disais même que c’était une ruse pour mieux se permettre de me démolir par la suite. J’étais bien entendu sur mes gardes car, bien que me sachant très jolie femme, je doutais que son intention de seulement m’offrir un verre soit innocente. Après sa réflexion suite à mon manque de réponse, je baissais les yeux sur ma tenue qui, en effet, était un poil trop vulgaire vu la situation. Mais je n’étais pas assez fière pour m’en offusquer, bien au contraire. Je pouvais presque avoir de la dignité dans le ridicule… Après tout, ne dit-on pas qu’il ne tue pas ? Je me levais de ma place et lui fis face, grande sur mes talons hauts, poitrine bombée, dos droit, regard franc.
Puis, j’eus un sourire limite carnassier.

« Et alors, ça ne te plaît pas comme ça ? »

Je croisais mes bras sur ma poitrine, la rendant à peine plus volumineuse, puis le scrutais de haut en bas avec une petite moue approbatrice. Bon, hormis le fait qu’il n’était qu’un gros goujat apparemment imbu de sa personne, il présentait bien. Je pouvais me permettre d’être vue en sa présence quelques minutes, le temps d’un verre.

« Je prendrais une vodka-martini avec deux olives, un citron et une ombrelle rouge. Et si tu as une remarque à faire là-dessus, je t’enfonce l’ombrelle où je pense, okay ? »

Nouveau sourire, je lui tapotais le menton avec l’index et passais à côté de lui pour retourner vers le comptoir, où j’attendis qu’il vienne s’asseoir à son tour. Il était important que je reprenne la main…

© YUCK IT UP 2016


_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Sander Jørgensen
ADMIN - CITOYEN DE CHICAGO
Je suis à Chicago depuis le : 30/11/2015 et j'ai déjà rédigé : 99

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: No, you will not f*ck tonight (ft. Elwyn)   Mar 7 Juin - 23:58

No, you will not f*ck tonight ✽ Elwyn & Erza


Décevante. Voilà comment décrire au mieux la réaction de la belle brune. J’avais voulu la choquer, la déranger, la déstabiliser et la fourbe en avait finalement joué. Elle en avait d’ailleurs tellement bien joué que j’avais fini par en perdre mes mots. Après qu’elle se soit dressée devant moi, mes yeux brièvement baissés vers sa généreuse poitrine, je remarquai que cette dernière était un peu plus mise en valeur par les bras croisés de la jeune femme. Malin. J’ai dégluti le plus discrètement possible avant de relever le regard vers ses yeux. Elle m’avait vu faire, j’étais grillé. Pour être tout à fait exact, elle avait VOULU que j’agisse ainsi, que je baisse les yeux au niveau de ses seins et que je profite un instant, même court, du spectacle. Elle était différente, elle avait un petit quelque chose en plus. Après quelques secondes de réflexion, j’ai réussi à mettre le doigt sur ce fameux « petit quelque chose » : elle connaissait ses avantages, en jouait et n’était pas du genre à faire la vierge effarouchée, au contraire. Le vulgaire ne la dérangeait, qu’on la regarde ailleurs que dans les yeux non plus. Vraie joueuse. La nature a été très généreuse avec toi à ce que je vois, tu n’as pas besoin de croiser tes bras pour un quelconque effet tu sais ? Le jeu tournait nettement plus à la séduction à présent, terrain que je pensais maitriser tout aussi bien que le sarcasme et l’ironie.

Sans un mot après sa commande, je me suis contenté de lui sourire pour ensuite m’approcher du comptoir et attendre qu’un barman ou une barmaid se libère pour s’occuper de moi. Pendant ce temps, je n’ai pas hésité un instant pour regarder la brune assise plus loin. J’entendis alors ma voix intérieure dire quelque chose du genre « Elle serait très bien chez moi elle. Ce soir. Et d’autres peut-être. Il me la faut. » C’était sans doute abject de penser ainsi, mais ça me ressemblait totalement ; personne ne pouvait m’entendre penser qui plus est alors bon… C’est une rousse, pas vraiment belle mais qui faisait au moins l’effort de sourire, qui me rappela la raison pour laquelle je n’étais pas aux côtés de ma proie : passer la commande, ce que j’ai fait en essayant de ne rien oublier. Quelques minutes plus tard et deux verres en mains, j’ai rejoins la brune avant de lui annoncer sur un ton enjoué : Une vodka-martini avec deux olives et une tranche de citron pour la demoiselle ! Je notai que son regard se portait vers mon oreille droite. Ah oui ! L’ombrelle rouge ! J’ai alors retiré ce qui s’apparentait à un parapluie du dessus de mon oreille et l’ai plongé dans le verre de la jeune femme, quel plaisantin pas drôle je faisais là, avant de tendre mon verre de Tequila Sunrise vers elle. J’imagine qu’on trinque à mon corps préservé de toute insertion non voulue d’ombrelle ainsi qu’à notre rencontre aussi mouvementée qu’heureuse ?


© YUCK IT UP 2016


_________________________________



« attention au méchant loup! »
La séduction suprême n'est pas d'exprimer ses sentiments. C'est de les faire soupçonner. - Jules Barbey d’Aurevilly © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2914-i-m-a-bitch-i-know-it-sce


Erza Brennan
SOEUR ΑΟΠ
Je suis à Chicago depuis le : 11/04/2016 et j'ai déjà rédigé : 328 messages. J'ai : 28 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : Graduate, en sixième année d'Anthropologie (Spécialité Ethnologie) & Physique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: No, you will not f*ck tonight (ft. Elwyn)   Sam 11 Juin - 11:26

No, you will not f*ck tonight ✽ Elwyn & Erza


J’avais mon assurance de tous les jours, je me sentais belle femme dominante et je n’étais pas prête de lâcher ce rôle, que le garçon soit aussi canon que ce brun-là. J’avais les atouts pour me faire respecter et assez de force mentale pour ne pas céder au chantage ou à la menace corporelle. Alors oui, croiser les bras pour intensifier le volume de ma poitrine, c’était l’effet idéal pour avoir ce que je voulais. Bien sûr, comme ce mec le disait lui-même, ce n’était presque pas nécessaire mais quitte à avoir des moyens, autant les utiliser non ? J’étais plutôt fière de mes seins en générale, ils me servaient pour beaucoup de choses - notamment éviter les problèmes. On a beau dire que c’est cliché, un flic ne mettra que rarement une amende sévère à une jeune femme en larme dont les obus sensuels se trémoussent à chacune de ses larmes.

C’était, par ailleurs, toujours très amusant de passer commande auprès des garçons. Qu’est-ce qu’ils ne feraient pas pour vous sauter ! Pas étonnant que je finissais alcoolisée la plupart du temps, ils ne retenaient pas leur portefeuille face à un corps pareil. Moi, peu modeste ? Vous n’avez encore rien vu… J’attendais donc mon vodka-martini de pied ferme, avec tous les détails inclus. J’avais joué mon rôle de petite cheffe à merveille, si bien qu’en revenant vers moi, il avait amené une boisson conforme à ma demande en tous points. C’était tellement agréable de se sentir… obéit ! Je souriais en me tournant vers lui, assise sur mon tabouret de façon élégante et charmeuse, mes jambes croisées dévoilant chacune de mes courbes féminines. Non, je n’avais clairement pas à me plaindre de ma plastique.

Après lui avoir clairement signifié d’un regard que l’ombrelle devait se trouver dans le verre et non pas derrière son oreille crasseuse, je pris mon verre avec satisfaction.

« Heureuse, je n’en ai pas la certitude mais on peut dire sans l’ombre d’un doute qu’elle a été mouvementée. Tchin, à ton ass préservé mon cher ! »

Je fis tinter mon verre contre le sien et y trempais ensuite mes lèvres, humant de satisfaction. Il était bien plus agréable de l’avoir en bouche que sur ma robe, cela va sans dire. Je le déposais ensuite sur le comptoir et une fois qu’il eut pris place, prit réellement le temps de le détailler. Il était bien habillé malgré les événements de la soirée et semblait plutôt bien se porter. Il avait du style, une bonne tenue et, avouons-le, un beau sourire. Loin d’être conquise, je n’en étais pas moins charmée par son look global. À sa place, d’autres ne paieraient pas de mine…

« Erza » dis-je simplement en levant mes yeux de biche vers lui. « Je suppose que tu as aussi un prénom ? »

© YUCK IT UP 2016


_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Sander Jørgensen
ADMIN - CITOYEN DE CHICAGO
Je suis à Chicago depuis le : 30/11/2015 et j'ai déjà rédigé : 99

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: No, you will not f*ck tonight (ft. Elwyn)   Lun 13 Juin - 0:46

No, you will not f*ck tonight ✽ Elwyn & Erza


Douce. Les tensions entre nous s’étaient apaisées et ce n’était clairement pas plus mal ainsi! Il était temps de passer à l’étape « séduction » du processus mais en étant attentif. L’inconnue avait profité de sa position dominante pour passer commande et obtenir un verre gratuit. Courant, mais je n’étais pas ce jeune loup en plein rodage qui se ferait copieusement manipuler par une femme. Je savais très bien ce qu’elle était en train de faire, à savoir m’utiliser, et ce n’était que le début de ces nouvelles hostilités, ooooooh non !

J’étais loin d’avoir la paire de seins d’Erza, ce qui, dans mon cas, était une excellente chose, mais j’avais un nom. « Comme tout le monde connard ! » me direz-vous. Vous aurez raison. Mais je vous répondrais alors que oui, mais que le votre représente sans doute un bon millier de dollars par mois, une assurance vie bas de gamme et un ticket de métro quand le mien pèse des centaines de millions de dollars et un chauffeur privé sur demande. Vous voyez que j’ai « un nom », alors fermez vos bouches dégueulasses. Elwyn. répondis-je à sa question avec un sourire qui se voulait au moins aussi touchant que son regard avant d’ajouter un Wingfield. qui élargit mon sourire un peu plus. Si ça continuait ainsi ma bouche allait être un pont entre mon oreille gauche et mon oreille droite ! J’espérais que mon nom lui dise quelque chose, même si ça réaction n’était pas visible, qu’elle se dise « Aaaaah, c’est un Wingfield ! Bon parti, il en vaut la peine. » J’aimais quand les femmes se disaient ça et encore plus quand elles l’extériorisaient. Un délicieux plaisir ! Mais vu celle que j’avais devant moi, les choses pouvaient être totalement différentes. Loin d’être décérébrée et faible, elle pouvait très bien ne pas connaitre mon nom ou faire tout comme et me contrarier par la même occasion. Ce serait fourbe mais pas surprenant, j’avais à faire à une joueuse.

Sa poitrine n’attirait plus mon regard, ses yeux par contre me captivaient. Ce bleu me rappelait quelque chose. Ah oui, sans doute le bleu de mon propre regard ! C’était très intéressant de le voir sur quelqu’un d’autre. Ses yeux à elle ne se mesuraient pas d’une quelconque manière que ce soit, encore moins en bonnet, mais il était… magique. Oui, magique, car comme Méduse, elle me pétrifia en me regardant droit dans les yeux. Loin d’être en pierre, j’étais cependant immobile, incapable de relancer la conversation. Ce laps de temps sembla durer une bonne quinzaine de secondes, moment de malaise certainement, avant que je cligne des yeux. Pourquoi accepter un verre du mec que tu détestes le plus de toute la boite? Un verre offert est un verre que tu ne refuses pas, peu importe l’offrant ou est ce que tu es animée par une vraie volonté de calmer le jeu entre nous? dis-je avec mon éternel sourire ainsi qu'une pointe de sarcasme, je me doutais qu'elle n'en avait rien à faire d'une pseudo paix, moi aussi j'aurais choisi le verre dans tous les cas. Tous.


© YUCK IT UP 2016


_________________________________



« attention au méchant loup! »
La séduction suprême n'est pas d'exprimer ses sentiments. C'est de les faire soupçonner. - Jules Barbey d’Aurevilly © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2914-i-m-a-bitch-i-know-it-sce


Erza Brennan
SOEUR ΑΟΠ
Je suis à Chicago depuis le : 11/04/2016 et j'ai déjà rédigé : 328 messages. J'ai : 28 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : Graduate, en sixième année d'Anthropologie (Spécialité Ethnologie) & Physique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: No, you will not f*ck tonight (ft. Elwyn)   Lun 13 Juin - 19:18

No, you will not f*ck tonight ✽ Elwyn & Erza


Je haussais les sourcils et eu un sourire en entendant son nom de famille. Ô joie, il s’agissait d’un Wingfield et non des moindres. Je serais bien sotte de ne pas connaître ce nom de famille, et je le serai d’avantage à faire celle qui n’est au courant de rien. Je ne voyais pas l’intérêt de cacher mes connaissances en la matière, cela ne faisait pas de moi une meuf hystérique accro aux potins, mais plutôt la chasseresse aguerrie au courant de tout ce qui l’entoure, pour mieux se protéger et attaquer. Je me doutais que lui connaisse mon nom de famille, nous les Brennan ne nous illustrions pas particulièrement… Je portais de nouveau mon breuvage à mes lèvres et inclinais la tête sur le côté droit.

« C’est donc un Wingfield qui me fait la misère en cette belle soirée ? Je ne devrais pas être étonnée… »

Oui, c’était un bon parti. Oui, il avait de bons moyens intéressant. Oui, il était plutôt canon pour un mec riche, puisque généralement ceux qui l’étaient ne payaient pas forcément de mine. Donc oui, il avait tout pour qu’on fasse la chienne à ses bottes, mais il était hors de question que moi, Erza Brennan, je joue à cela. Si quelqu’un devait se prosterner ce soir, ce ne serait pas moi ! J’avais moi aussi des moyens et ils n’étaient pas que financier…

Il y eu un drôle de silence par la suite, que l’on pourrait presque qualifier de gênant. Il me regardait, je le regardais, et aucun d’entre nous ne sortait un mot, ce qui me dérangeait. Se regarder dans le blanc des yeux en silence, ce n’était vraiment pas mon dada… J’étais prête à terminer mon verre d’une traite et m’en aller – car quel intérêt d’avoir une belle plastique si on n’avait pas le cerveau qui allait avec ? – quand il se décida à ouvrir sa sublime bouche.
Mmmh, bonne question.

« Eh bien, premièrement, je ne te mettrais pas sur un piédestal en te qualifiant de mec que je déteste le plus de toute la boîte. J’ai plutôt envie de dire que tu t’es démarqué le plus dans mon collimateur en tant que gros emmerdeur du soir. Et c’est mal me connaître que de croire que calmer le jeu est mon style. Non, je tendrais plus vers la première option : un verre offert est un verre qui ne se perd pas ! Ne me fais pas croire que toi, tu es du genre à calmer le jeu sans arrière-pensée… ? »

J’eus un petit sourire narquois, pinçant mes lèvres. Je ne serais pas narcissique au point de dire que je l’intéressais plus que toutes les autres, il fallait être réaliste, mais je savais pour sûr qu’il ne m’offrait pas un verre simplement pour faire amende honorable ! Ce serait de la pure hypocrisie, à mon humble avis.

« Dis-moi, Wingfield, que retire-t-on d’un tel nom ? J’imagine qu’un passage en boîte ponctué d’une phrase telle que ‘Je suis un Wingfield’ ne doit pas être dépourvu d’intérêt ! J’irais même jusqu’à croire que tu en uses à ta guise, vu la proie que je t’ai fait perdre un peu plus tôt… »

Nouveau sourire carnassier. Autant dire que j’étais plutôt fière de ce que j’avais fait et que, oui, j’en retirais tout le mérite de façon presque égocentrique. J’avais peut-être tort, pour quelqu’un d’autre, t’en prendre la responsabilité… mais eh, ne faudrait-il pas être aveugle pour remarquer que j’avais été douée pour cette manche-là ? Je m’étais trouvé épatante et très féline, pour le coup.

© YUCK IT UP 2016


_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Sander Jørgensen
ADMIN - CITOYEN DE CHICAGO
Je suis à Chicago depuis le : 30/11/2015 et j'ai déjà rédigé : 99

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: No, you will not f*ck tonight (ft. Elwyn)   Ven 17 Juin - 3:05

No, you will not f*ck tonight ✽ Elwyn & Erza


Elle connaissait mon nom de famille ! Joie, Satisfaction et Jubilation entamèrent une ronde dansante dans mon corps, ça avait l’air très festif là dedans. Bien entendu, je n’ai pas pu empêcher ma Satisfaction de se faire remarquer sur mon visage, prenant les traits d’un sourire rayonnant, presque enfantin. Quelle crâneuse celle là, incapable de rester discrète, il fallait qu’elle fasse l’intéressante ; moi qui voulait contenir cette émotion, c’était loupé. J’appréciais le fait qu’Erza, je connaissais enfin son prénom, ne joue pas l’ignare, ça m’aurait profondément ennuyé et sans doute pas mal vexé également. C’était peut-être un signe d’accalmie mais ce qu’elle dit par la suite montrait bien que la combative louve ne s’était transformée en délicate brebis. Wingfield oui, mais pas sur un piédestal. Très bien, j’étais prêt à lutter d’arrache pied pour ramener cette tenace Erza dans mon lit et lui montrer qu’elle DEVAIT me placer sur un piédestal, telle était ma mission ! Mais détrompez vous, ce n’était pas un désir charnel lambda, non, j’étais sincèrement attiré par la belle brune, autrement que par son corps. J’adorais littéralement son répondant. Elle me ressemblait pas mal au final. Confiante, provocatrice, séductrice, un brin hautaine. Elle était moi avec deux ovaires et pas que. Je penchais légèrement la tête sur le côté en la regardant tout sourire. Oh non, je ne vais pas te faire le coup du verre innocent, bien que ça aurait été possible. Mais pas là, non. Pourquoi voudrais-je calmer le jeu ? Je te le donne dans le mille, tu m’intéresse et je compte bien passer la soirée et peut-être la nuit avec toi, désolé si cela te déplait. Oui, nous partagions également une même franchise sans doute trop directe pour les publics peu ou pas avertis.

Décidément, en compagnie d’Erza, mon sourire quittait peu mon visage. Je parle du sourire sincère, pas celui que j’accroche sous mon nez comme on noue une cravate sous le col de sa chemise pour faire bien. Ce sourire là n’était pas celui un peu hypocrite de la séduction. Je ne balance pas mon nom de but en blanc dans le but d’impressionner et m’épargner des efforts inutiles pour ramener une femme chez moi. Ma proie, comme tu l’appelles, ne connaissait pas encore mon nom. Toi par contre tu le connais, c’est donc à toi de me dire ce qu’est un Wingfield à tes yeux, je verrai ensuite ce qu’on retire d’un tel nom. Je lui ai adressé un clin d’œil avant de me tourner vers la piste de danse. Les corps s’y ondulaient, des langues s’y mélangeaient et les bavards hurlaient pour tenter de se faire entendre au milieu des basses assourdissantes. Le niveau des décibels a baissé avant de reprendre. Le rythme dynamique avait laissé place à quelque chose de plus lent, suave, de la musique comme savaient parfaitement le faire les personnes aux origines hispaniques. Là, mon sourire sincère se transforma en un sourire malicieux tout comme mon regard, nettement plus malicueux. Je me suis retourné vers Erza qui put constater ce changement. Que dirais-tu de danser avec un Wingfield ? Muette, elle accepta finalement d’un geste discret de la tête, pas plus convaincue que ça visiblement.

Quelques secondes plus tard, nous étions face à face sur la piste de danse. Trop distante à mon gout, je l’ai ramenée vers moi en posant une main au dessus de ses fesses tandis que la seconde vint se poser plus haut dans son dos. Puis nos corps se sont mus sensuellement, de manière synchrone, suivant scrupuleusement le rythme de la musique, nos regards étaient accrochés l’un à l’autre, séparés d’une vingtaine de centimètres maximum. Elle savait danser. Divinement bien même. Je menais peut-être cette danse là, mais elle était clairement aux commandes de la séduction. Je ne voyais pas les autres danser de manière plus anarchique autour de nous, je ne voyais que deux billes bleues captivante. C’était donc ça être victime de moi, via ma version féminine ?



© YUCK IT UP 2016


_________________________________



« attention au méchant loup! »
La séduction suprême n'est pas d'exprimer ses sentiments. C'est de les faire soupçonner. - Jules Barbey d’Aurevilly © .bizzle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2914-i-m-a-bitch-i-know-it-sce


Erza Brennan
SOEUR ΑΟΠ
Je suis à Chicago depuis le : 11/04/2016 et j'ai déjà rédigé : 328 messages. J'ai : 28 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : Graduate, en sixième année d'Anthropologie (Spécialité Ethnologie) & Physique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: No, you will not f*ck tonight (ft. Elwyn)   Sam 18 Juin - 0:18

No, you will not f*ck tonight ✽ Elwyn & Erza


Je souriais, amusée par sa franchise qui ressemblait en tout point à la mienne – ce qui était assez perturbant, il fallait l’avouer. Je penchais la tête avec un petit sourire coquin et eus un petit rire par la suite en entendant ses mots. Oui, il n’avait clairement pas sa langue dans sa poche et c’était un vrai plaisir, dans ce contexte.

« Il n’y a aucun déplaisir de ma part. »

Je n’avais pas dans l’optique de finir dans son lit, loin de là, mais l’idée n’en était pas pour le moindre déplaisante. Il était beau garçon, je me le répétais depuis quelques minutes, et peut-être que sa confiance était témoin d’une bonne puissance sexuelle. Comment le savoir sans tester ? Je ne voulais pas passer pour une femme facile, bien qu’on puisse me qualifier de la sorte souvent. Je dépliais mes jambes pour les croiser dans l’autre sens, tentant de garder une pose confortable et à la fois sexy.

Je soupirais profondément, réfléchissant. Ce que représentait un Wingfield pour moi ? Beaucoup de choses. Je fis une petite moue de réflexion avant de sourire à nouveau, le fixant droit dans les yeux, prête à parler sans chichi ni artifices.

« Eh bien, je dirais que pour moi, un Wingfield c’est un bon parti, peut-être même un peu trop. Tu peux soit retirer de la gloire, soit des invitations multiples tout comme des conquêtes rapides. Oui, je pense que tu peux en attendre beaucoup ! Les gens sont vite impressionnés par la fortune qu’un seul nom peut avoir. »

Moi, l’étais-je ? Je dirais que non. J’étais moi-même très riche et il était vrai que je côtoyais beaucoup de personnes de ma condition sociale, mais ce n’était pas tout à mes yeux. Ne vous méprenez pas, je n’étais pas au secours du plus miséreux, mais je mêlais plutôt bien petit peuple et grands pontes. Si j’avais à choisir, je prendrais peut-être un homme avec un nom comme Wingfield, dont le sens est lourd, mais je me laissais beaucoup d’autres choix. Loin d’être sotte, j’avais conscience que toute une vie ne pouvait reposer sur un seul nom, bien qu’il puisse sembler prestigieux aux premiers abords.

Je remarquais le changement de son regard et le suivis jusqu’à la piste, qui me tira un énième sourire. Décidément, c’était la soirée, nous qui avions commencés si mal ! Je posais ma main dans la sienne et acquiesçais tout en me relevant, gracieuse comme jamais. Ce n’était pas parce que le rythme était plus marqué que je ne pouvais pas être distinguée !
Si cela avait été un autre, avec qui le jeu n’aurait pas été aussi passionnant, j’aurais très mal pris sa façon de commander ma posture contre lui et je l’aurais repoussé comme un malpropre – mais le cas échéant, cela avait plus l’aspect d’une nouvelle manche réellement intéressante. Je constatais qu’il dansait bien – parce qu’il était un Wingfield et qu’il se devait de garder l’honneur et la fierté de ses mâles intact ? Probablement. Il avait un bon déhanché que beaucoup lui enviaient apparemment dans la boîte. Pour des personnes faisant partie des plus âgés actuellement dans l’établissement, nous nous débrouillions bien mieux que les petits jeunots de 19 ans ! Notre expérience était nécessaire et se reflétait dans notre façon de danser l’un contre l’autre, dans notre bulle joueuse. C’était à la fois sensuel, séducteur et parfaitement maîtrisé. Aucun ne nous deux ne marcha sur le pied de l’autre et nous étions synchro.
Je posais une de mes mains dans le bas de son dos et l’autre sur son bras que je sentais bien dur sous mes doigts. Je me mis à rire un petit peu face à cette situation que je ne pensais pas possible il y a moins d’une demi-heure de cela. Comme quoi, tout pouvait changer en l’espace d’une seconde…

« Où as-tu appris à danser de cette manière ? Je connais peu d’hommes capables de bouger aussi bien leurs hanches… Un secret que tu caches pour alpaguer un peu mieux les femmes ? »

Beau compliment que je lui faisais là, il avait intérêt d’en profiter puisque je n’en donnais pas souvent. Surtout pas aux nouvelles conquêtes ? Car oui, il devenait de plus en plus une conquête à mes yeux et épingler un Wingfield à mon tableau de chasse s’avérait intéressant. Voire primordial. Peut-être allais-je reconsidérer le fait de me retrouver chez lui ce soir… ?

© YUCK IT UP 2016


_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: No, you will not f*ck tonight (ft. Elwyn)   Aujourd'hui à 17:16

Revenir en haut Aller en bas
 
No, you will not f*ck tonight (ft. Elwyn)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» How do you rate President Obama's speech tonight?
» You wont get no sleep tonight // Glee party
» tonight, we are young [04/04/12 à 14h21]
» In The Air tonight [Livre 1 - Terminé]
» sullivan&sevde ◭ stay out tonight and see through my eyes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: UNE PROMENADE EN VILLE :: Chicago Sud :: Chicago Downtown :: La discothèque "The Flash"-
Sauter vers: