Arizona •• Une première et dernière fois couleur de blé, après j'passe aux brunes ça m'fera moins chier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t494-dng-ma-vie-ne-se-limite-pa


Dax-Newt Graskill
PRESIDENT ΦΔΘ
Je suis à Chicago depuis le : 09/08/2015 et j'ai déjà rédigé : 298 messages. J'ai : 27 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : 6ème année, cursus majeur : Finance (Finance d'Entreprise), cursus mineur : Economie.

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Arizona •• Une première et dernière fois couleur de blé, après j'passe aux brunes ça m'fera moins chier    Mer 30 Mar - 23:10

Un dernier baiser avant de prendre la porte ✽ Dax & Arizona



Récemment il avait pensé que peut-être tout pouvait encore s'arranger, que peut-être il avait encore une chance d'avoir droit à une vie à peu près heureuse mais c'était faux, rien qu'une illusion de plus dans sa misérable existence. Bien que les choses s'étaient à peu près arranger avec Arizona, ils ne s'étaient presque pas croisés depuis leur discussion nocturne sur la plage; Tobias l'avait contacté pour lui annoncer le retour de cette femme. Dax était en pleine crise, il angoissait terriblement et encore plus que d'ordinaire, sursautait pour un rien, s'énervait pour moins que ça et surtout il accordait deux fois plus d'attentions encore à Blodwynn que d'habitude. Et sa fille le savait lorsque son père allait s'enfermer dans "sa pièce secrète" ce n'était jamais une bonne chose, jamais. Mais au fond était-ce réellement des conséquences de ses actes passés dont il avait peur ou bien de ce qui pourrait arriver sachant qu'il ne dirait rien. Il avait peur, il était terriblement effrayé à l'idée qu'elle ne le sache jamais, pire encore qu'elle retrouve la place qu'elle avait toujours eu dans son cœur. Sa très chère meilleure amie, celle pour qui il aurait tout donné et à qui il avait tout pris en l'espace de quelque secondes d'inattention. Après la discussion qu'il avait eu avec son meilleur ami il avait presque cessé de sortir, se contentant de faire des aller-venus entre l'université et son appartement. Et ce soir là il avait fallu qu'il reçoive un appel de son père, ce fut le coup de grâce... du moins c'est ce qu'il croyait, il n'avait pas idée de ce que la nuit lui réservait.

Dax avait lâché son portable à la fin de la communication, il avait poussé un hurlement déchirant avant de fondre en larmes. Il avait pleuré pendant ce qui lui sembla une éternité, la douleur qu'il avait ressenti était inimaginable. Et dans son état il perçu le silence et l'absence autour de lui comme un coup de poignard supplémentaire. Blodwynn était au lit, Arizona pas encore rentrer... de toute façon elle faisait ce qu'elle voulait, pourtant ça l'énervait et il ne pouvait pas s'empêcher de le lui faire savoir, juste parce qu'il savait que ce serait un sujet de dispute et que de se disputer avec elle lui faisait un bien fou. Mais cette fois était l'une de ces fois où il ne restait rien: aucune pensée agréable, aucun souvenir auquel se rattacher, pas la moindre chaleur ni émotion positive. Juste le vide, le néant, ce froid profond et infini qui lui brûlait le cœur. Sans savoir comment il avait trouvé la force de le faire il se leva et s'approcha du bar pour se servir un verre de whisky, sans glaçon, double dose, parfait pour évacuer ses noires idées. Il était proche de retomber dans une nouvelle dépression. Et la dernière fois il était passé à deux doigts de mourir dans sa tentative de suicide tout à fait lamentable. Et dans sa tête ce n'était qu'une suite d'interrogations égoïstes et de complaintes. Il sortit sur la terrasse, contourna la piscine pour venir s'accouder à la barre qui le séparer du saut mortel. Ce serait si facile, il ne manquerait à personne.

Mais il recula, il secoua sa petite tête de gauche à droite en lançant son verre sur le sol. Un verre qui se brisa en morceaux alors qu'il retournait à l'intérieur, il avait besoin de se changer les idées où alors il allait faire une connerie plus grosse que celles qu'il faisait déjà à longueur de temps. Alors qu'il refermait derrière lui la porte coulissante il aperçu Arizona. Il ne remarqua pas immédiatement son état d'ébriété, trop perdu dans ses propres pensées. Il se contenta d'agir comme il le faisait toujours, avec sa putain de mauvaise humeur habituelle. - C'est à cette heure-ci que tu rentres ? Au fond il adorait prendre le ton du père de famille qui avait attendu son adolescente toute la nuit assis sur son fauteuil avec une lampe torche pour la surprendre. Bref, ça lui mettait un peu de baume au cœur d'essayer de la faire chier. Puis son regard se concentra enfin sur l'Arizona devant lui. Il s'approcha un peu inquiet, elle était bourrée et à déjà un mètre d'elle il pouvait sentir une forte odeur d'alcool. Mais ce fut ces petites choses comme la façon dont ses vêtements n'étaient pas tout à fait droits, le léger parfum de sueur qu'elle dégageait, ses cheveux plus ébouriffés que d'ordinaire. Il se répétait qu'il s'inquiétait pour rien, que tout ça était tout à fait normal, qu'il y avait mille raisons pour expliquer les petits détails qu'il connaissait parfaitement, ces signes qui ne trompent pas. Et bien qu'il était loin de la réalité, il en restait pourtant proche. Après tout ce qu'elle lui avait raconté sur elle il ne pouvait pas s'empêcher de ressentir de l'inquiétude et d'avoir par moments cette petite envie de la protégé. C'était stupide et pourtant son visage affichait une inquiétude non dissimulée, même le son de sa voix trahissait cette angoisse. - Est-ce que ça va ? Qu'est-ce que... Tu as bu ?! Des reproches, de la couleur, chaque interrogation en contenait un peu. Il imaginait toujours le pire et ça l'énerver tellement à chaque fois qu'il posait ses yeux sur elle.



© YUCK IT UP 2016


_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arizona H. Miller
ADMIN - CITOYEN DE CHICAGO
Je suis à Chicago depuis le : 11/10/2015 et j'ai déjà rédigé : 157 messages. J'ai : 27 ans

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Arizona •• Une première et dernière fois couleur de blé, après j'passe aux brunes ça m'fera moins chier    Jeu 31 Mar - 20:18

... ✽ Arizona & Dax


Comment on pouvait être aussi conne ? Non  mais vraiment… Il allait falloir m’expliquer car je n’arrivais pas à comprendre comment une femme qui avait sauté une classe, qui était sorti majeur de sa promo à Harvard, qui était l’un des chirurgiens traumatologiques les plus prometteur de sa génération : pouvait être aussi stupide. Elle n’osait même pas ouvrir la porte de l’appartement de Dax… Enfin, c’était surtout qu’elle ne voyait pas vraiment la poignée ou, c’était peut-être parce qu’elle était bien trop alcoolisée et qu’elle n’arrivait pas à mettre la clé dans la serrure. Cependant, avant d’en savoir plus… De savoir, si la jolie blonde allait pouvoir entrer à l’intérieur de la maison, ou si elle allait devoir dormir dehors, il faudrait commencer par le début. Arizona avait beaucoup changé depuis son retour à Chicago. Son plus grand changement et pas des moindres, c’était Dax. En arrivant, elle ne voulait qu’un mariage d’un an avec Dax et reprendre sa route… retourner à New York, et s’éloigner le plus possible de cette ville qui lui avait tout pris … Sa mère, son père, son grand-père, son bébé… ses frères… Et pourtant, après la discussion sur la plage, elle ne savait plus vraiment ce qu’elle voulait. Rester… Partir…Elle avait vu une nouvelle facette de lui… Comme si les quinze dernières années n’avaient jamais existé… Comme si elle le voyait pour la première fois. Sur la plage, elle avait oublié qu’il était l’homme qu’elle avait détesté toute son enfance, elle avait oublié l’homme qui avait essayé de la violer dans la salle de bains. Elle avait tout oublié, au point, qu’elle lui avait même ouvert son cœur. Sur le coup, elle s’en était voulue, elle s’était imaginée que Dax allait s’en servir contre elle, mais… Non, il avait juste fait comme elle… Il lui avait fait confiance et lui avait ouvert son cœur.

Pourtant, depuis cette soirée rien n’avait changé… Comme si cette nuit n’avait été qu’un beau rêve. Le lendemain, elle était restée à l’appartement à jouer du piano. Si une chose était sûre, cette soirée avait eu un effet bénéfique sur la jeune femme. Elle avait renoué avec son amour pour l’art. Si elle ne jouait pas du piano, elle chantait… Si elle ne chantait pas, elle restait des heures à peindre dans sa chambre. Elle avait changé, mais sa relation avec Dax était au plus mal. Ils ne se parlaient plus, ils s’évitaient… Comme si les révélations qu’ils s’étaient échangés, avaient créé un fausset entre eux. Arizona avait même pris des gardes de nuit pour éviter de le croiser car au fond, même si elle lui était reconnaissante, elle avait peur de voir la pitié, ou le jugement sur son visage. Comme d’habitude, elle fuyait. Pourtant, elle s’était promis de résister, de faire face à tous les problèmes… même les plus insurmontables. Pourtant, elle n’arrivait pas à se donner assez de courage pour regarder Dax en face.

Enfin, ce n’était pas le sujet… Si on en était là… Arizona devant la porte de Dax, sans pouvoir y entrer. C’était aussi simple que bonjour : une bonne cuite. Elle s’en voulait en plus, car ce n’était pas la cuite en elle-même dont elle avait honte, c’était de ce qu’elle avait entrainé. Avec Jake, ils se côtoyaient tous les jours aux urgences. Jake lui envoyait de petites piques. Un jeu s’était même installé entre eux : celui qui aurait le plus d’interventions. C’était toujours bonne enfant. Pourtant, ce jour-là, ils avaient dû faire équipe sur une intervention délicate… Huit heures dans le même bloc… Huit heures à se balancer des vacheries… Alors, lorsqu’ils sortirent enfin, se fut naturellement qu’ils se dirigèrent vers un bar. Jake avait été si gentil, il avait accepté de payer toutes les consommations, et une chose en entrainant une autre, elle s’était retrouvée dans le même lit que le jeune homme. Sur le coup, elle n’avait rien ressenti… L’alcool ayant fait son chemin, elle ne ressentait plus cette peur lorsqu’on la touchait… C’était peut-être dur à croire pour une ancienne femme battue mais elle avait aimé ça… Elle n’irait pas jusqu’à dire que c’était le meilleur coup de sa vie, mais c’était toujours mieux que Killian… plus doux… plus sensuel. Bon, nous n’allons pas rentrer dans les détails maintenant. Tout ce qu’il faut savoir, c’est qu’au moment, où Jake avait recommencé à s’habiller, elle avait été soudainement prise de vertige. La culpabilité et la peur avaient très vite repris le dessus. Elle avait attendu que Jake soit parti, puis, elle s’était rhabillée, avant de retourner dans un bar, pour essayer d’oublier tout ça.

J’ai essayé de vous épargner les détails, car disons que la jolie brune avait vraiment envie d’oublier tout ça. Elle avait bu, et quand elle n’arrivait presque plus à tenir sur ses jambes, le barman très sexy, enfin d’après ses souvenirs, lui avait appelé un taxi. Maintenant, cela faisait peut-être dix minutes qu’elle essayait de mettre la clé dans la porte. C’était difficile, quand on voyait la porte s’éloignait à chaque fois qu’on essayait de mettre la clé dans la serrure. Enfin, par je ne sais quel miracle, elle réussit enfin à rentrer, pour se retrouver en face de Dax légèrement en colère. Oh mon dieu, ce qu’elle aimait quand il était en colère, il avait cette petite ride entre les sourcils… C’était trop chou… Mais qu’est-ce qu’elle racontait… Ah les ravages de l’alcool. Elle tenta de s’avancer dans le couloir mais perdit très l’équilibre… Heureusement Dax fut la pour la retenir… « Hum, Je crois… Euh qu’il y a eu d’abord le champagne… et ensuite deux bière ou trois… et après une pause » Lorsqu’elle repensa à la pose, elle eut envie de vomir, tellement la culpabilité refaisait surface, mais elle se retint. « Puis… il y a eu cinq bières et le mieux de tous la tequila… j’aime la tequila. » Sa tête lui tournait de plus en plus, elle se rapprocha de Dax et lui passa la main sur sa joue « tu sais que t’es mignon quand tu t’inquiètes… » Oh mon dieu faites la taire par pitié.


© YUCK IT UP 2016


_________________________________
eternity drop :: T’es cap toi de faire pleurer une fille le jour de son mariage, de rire quand t’es malheureux, de te taire pendant dix ans ? Dis moi, t’es cap’ ?:: by milka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t494-dng-ma-vie-ne-se-limite-pa


Dax-Newt Graskill
PRESIDENT ΦΔΘ
Je suis à Chicago depuis le : 09/08/2015 et j'ai déjà rédigé : 298 messages. J'ai : 27 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : 6ème année, cursus majeur : Finance (Finance d'Entreprise), cursus mineur : Economie.

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Arizona •• Une première et dernière fois couleur de blé, après j'passe aux brunes ça m'fera moins chier    Jeu 31 Mar - 22:07

Un dernier baiser avant de prendre la porte ✽ Dax & Arizona



Il l'écouta longuement énumérée les différentes boissons qu'elle avait bu. Un soupir traversa ses lèvres alors qu'il la tenait fermement pour qu'elle ne tombe pas. C'était étonnant, il venait de perdre la seule personne à laquelle il aspirait encore recevoir quelque sentiments et pourtant, le fait de tenir Arizona entre ses mains lui faisait presque oublier cette douleur. Il pouvait même esquisser un petit sourire, il pouvait même ouvrir les lèvres pour dire la première connerie qui lui passait par la tête. Elle se rapprocha un peu plus, franchissant la distance qui les séparer. Elle posa sa main sur sa joue, il la regarda dans les yeux. Un regard si sombre, emprunt à une profonde tristesse elle était avec la petite Blodwynn qui dormait à l'étage, la dernière chose qu'il avait encore. Étrange pensée, il ne l'aimait pas pourtant, au contraire. Et malgré tout il était si heureux qu'elle soit là, si heureux que malgré son état rien de fâcheux ne lui soit arrivée avant de rentrer. Il lâcha un petit rire à sa phrase, elle était mignonne une fois bourrée. - Pour ton information je suis tout le temps mignon, mocheté ♥ Si elle ne dégageait pas cette horrible odeur d'alcool il l'aurait embrassée, elle était si proche, tellement adorable et ses lèvres juste devant lui. Mais à chaque fois qu'il la regardait il avait cette désagréable impression qu'elle allait vomir à tout moment. Pourtant il l'entoura de ses bras et la serra contre lui. Cette présence lui faisait du bien, elle éloignait ses mauvaises pensées. Il réfléchissait trop, toujours au pire et il n'arrivait jamais à mettre de l'ordre dans ses pensées.

- Tu ne devrais pas rentrer toute seule lorsque tu as autant bu, mon chauffeur aurait pu venir te chercher idiote. Gentil, doux, attentionné... tout ça il aurait pu l'être avec elle, il l'était d'ailleurs. Parce qu'au fond c'était tellement lui tout ça, mais il s'était perdu à trop se chercher et ne savait juste plus comment se comportait, comment il était vraiment et si lorsqu'il disait des mots gentils il les pensait ou ne faisait que faire semblant d'y croire. Il la garda un long moment dans ses bras, incapable de la lâcher. Puis finalement il recula et la conduisit jusqu'au canapé. Il l'aida à retirer sa veste et ses chaussures, un vrai gentleman c'en était presque drôle. Il n'avait pas idée de ce en quoi consister la "pause" dont Arizona avait parlé. Il avait juste besoin d'une présence à ses côtés et elle était là. Elle était apparue pile au moment où il le fallait et c'était plus que suffisant à ses yeux. Son regard toujours aussi sombre, un léger sourire au visage il l'observait tout simplement amusé. - La Arizona bourrée est presque mignonne, alors tu vas me tenir compagnie. Il s'installa sur le canapé à côté d'elle. Il n'avait pas envie de discuter, c'était bien la dernière chose qu'il souhaitait et encore moins avec cette femme. Pourtant sa présence lui faisait du bien, c'était stupide mais il n'y pouvait rien. Elle lui était d'un certain réconfort alors qu'il n'arrêtait pas de penser à la dernière fois qu'il avait vu sa mère. Aux dernières paroles qu'elle avait prononcé à son encontre. Au regard haineux qu'elle lui avait lancée en montant dans sa voiture pour disparaître de sa vie.

Il leva la tête et se mit à fixer le plafond, perdu dans ses pensées. Il avait inconsciemment attrapé la main d'Arizona. Il espérait de plus en plus qu'elle n'allait pas vomir sur son tapis ni même sur son canapé, il en avait un peu marre de changer de mobilier. Non, en fait à cet instant précis il en avait marre d'à peu près tout: de sa vie, de sa famille, de ses études, de ses responsabilités, du regard des autres, de sa confrérie, des rendez-vous d'affaires qu'il se coltinait, de l'oncle Miller qui l'avait contacté il y à peu pour qu'il s'occupe d'une réunion et puis même d'Arizona. Il était au bout de sa vie et il sentait les larmes monter doucement. Mais non, il refusait de chialer, pas encore, plus jamais. Il lâcha la main d'Arizona, il se leva sans un mot. Il ne l'écoutait pas vraiment, pas très attentif. Il commença à préparer du café et une fois la machine en route il se tourna vers elle. - On joue à un jeu Miller ? Le premier qui dit un mensonge embrasse l'autre. Pourquoi il proposait un truc aussi débile ? Parce qu'elle était complètement bourrée, tellement qu'elle lui avait dit qu'elle le trouvait mignon. Alors avec une telle condition il pouvait bien en profiter un peu, non ? Il récupéra deux tasses de café et les déposa sur la table basse près du canapé avant de s'y installer. - Si tu bois un peu de café tu te sentiras mieux, par contre ne pense pas à dormir après. Sur cette phrase il commença à boire de sa propre tasse tout en observant l'appartement. Tout était si calme, pas de bruit, pas de disputes, juste eux deux.

© YUCK IT UP 2016


_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arizona H. Miller
ADMIN - CITOYEN DE CHICAGO
Je suis à Chicago depuis le : 11/10/2015 et j'ai déjà rédigé : 157 messages. J'ai : 27 ans

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Arizona •• Une première et dernière fois couleur de blé, après j'passe aux brunes ça m'fera moins chier    Mar 5 Avr - 10:10

... ✽ Arizona & Dax


L’alcool ne lui réussissait pas du tout. Elle n’avait pas vraiment envie de dormir ou de vomir, elle avait juste l’impression de dire de grosses conneries… Mais après, tout demain, elle ne se souviendrait de rien… C’était comme si tout ça n’avait jamais existé, car elle avait dépassé le stade où elle allait avoir un trou noir, mais pas encore celui où elle allait vider ses tripes sur le tapis. Heureusement pour les carpettes de Dax… Elle était toujours dans ses bras et pour être honnête, elle n’aurait voulu être nulle part ailleurs. Est-ce que c’était parce qu’elle avait bu un peu trop qu’elle avait l’impression de planer ? Son humeur était plu gaie que les autres jours, elle était plus taquine aussi… Ce soir, elle avait déjà… Oh mon dieu, rien que d’y penser, elle s’en voulait… D’accord, c’était bien, mais ce n’était pas vraiment elle, ce n’était pas son genre. Pour essayer de faire passer son mal être, elle s’était rapprochée de Dax, comme si c’était la solution à tous ses problèmes. Il fallait qu’elle arrête de se mentir et l’alcool l’aidait bien pour ça, Graskill était un beau garçon… Il était même plus que ça, il était à tomber… Aider par l’alcool, elle lui fit des avances… Ce n’était pas ce qu’il y avait de plus grandiose mais dans l’état où, elle était, c’était le mieux qu’elle puisse faire. Quand, il lui répondit par une moquerie, elle ne put s’empêcher de répliquer. « Certains me trouvent belles pourtant… » Pourquoi, elle avait dit ça ? Elle venait d’ouvrir la porte, et si elle ne faisait pas attention, bientôt, elle allait avouer à Dax, ce qu’elle avait fait pendant la pause, et il fallait être honnête, cela ne le regardait pas du tout. Elle lui fit un sourire pour essayer d’effacer cette phrase stupide.

Pourtant, il ne releva pas, et fut même gentil avec elle. Il avait des mots doux, des gestes tendres et si elle ne prenait pas garde, elle allait tomber tout droit dans ses bras… Et est-ce que ce serait mal ? La petite voix poussée par l’alcool, le désir et la bêtise, lui soufflait que non. Après tout, elle avait atteint le stade du trou noir et demain, elle ne se souviendrait de rien, alors autant pousser la stupidité jusqu’au bout… Au moins, elle aurait toutes les conneries pendant la même soirée, et on en parlerait plus après ça. Mais Dax, en avait décidé autrement… Qu’est-ce qu’il pouvait être con parfois ! Se dit-elle. Il pouvait abuser d’elle et elle n’aurait pas dit non… En même temps, il fallait voir dans quel état, elle était… Elle tenait plus debout, elle disait et faisait conneries sur conneries, mais non Dax avait décidé d’être un gentleman. Il l’aida et l’emmena vers le salon. « Tu le sais pas…et je veux pas qu’il ait des problèmes… » dit-elle en baissant la voix, comme si elle était en train de dire le secret qui allait changer la face du monde.  « Tu le dis surtout pas à Dax où, il va le virer… Mais, il m’emmène au travail et me ramène quand je termine tard… Il est tellement mignon en plus… Peut-être un peu trop vieux… » Mon dieu, on était en train d’atteindre un haut niveau de stupidité… Elle parlait à Dax, et ne disait pas de le dire à Dax… Sérieusement, l’alcool ne lui réussissait pas… Et ne venait-t-elle pas de baver sur le chauffeur ? Elle ne savait plus mais on s’en foutait après tout. Elle suivit donc Dax, vers le salon, où il la déshabilla pour la mettre à l’aise. « Tu sais, j’aime quand tu prends soin de moi… On dirait que tu tiens à moi… »

Quand Dax revint avec la tasse de café, elle le regarda comme si c’était le Saint Graal… Elle aimait le café, mais elle laissa quand même la tasse sur la table, car elle n’était pas sûre de pouvoir la tenir dans ses mains. « UN JEU ! J’ADORE LES JEUX » cria-t-elle. Elle avait tellement fait un geste brusque qu’elle se bascula la tête la première, et qu’elle se retrouva allonger sur Dax… Enfin juste la tête. Ses yeux étaient levés vers ceux de Dax. « J’aime bien ton jeu, je vais gagner car je lis dans tes yeux… » Elle fit une pause pour réfléchir à ce qu’elle allait dire. L’alcool embrouillait un peu trop son esprit et elle n’arrivait plus à se concentrer. « Qu’est-ce que je racontais moi… » dit-elle sincèrement, avant de froncer les sourcils pour essayer de ses souvenirs. Et puis, quand si une ampoule s’allumer dans son cerveau, elle se souvint. « Ah oui, c’est bon… Je disais que je lisais dans tes yeux… Tu savais… Ton corps dit un truc et souvent un mensonge, mais tes yeux, ils disent toujours la vérité… Donc, je vais savoir quand tu mens » Ouai, ba, si elle arrivait à se concentrer avec tout l’alcool qu’elle avait dans le sang, elle était une championne. Elle était tellement bien installée, sa tête sur les jambes de Dax, qu’elle ne se redressa pas pour jouer.

« Je vais commencer, mais tu as perdu d’avance… Car j’ai tendance à dire ce que je pense quand je bois… Enfin, d’après mes anciennes copines de beuverie, que tu je vois plus… » Elle avait tendance à divaguer beaucoup, il fallait qu’elle arrive à se concentrer plus de une minute. « Bon, je disais… je sais plus mais ce n’est pas grave…. On va dire autre chose… Je ne vais pas vomir tu sais… Je connais mes limites… Je l’ai testé de quinze à dix-sept ans… Drogue, alcool et sexe… c’était cool de rien ressentir… » Et voilà, la machine était lancée, elle n’allait plus s’arrêter de parler… et c’est Dax, qui allait profiter de tous ses petits secrets. « Ah toi… Pourquoi tu me détestes ? Je veux dire, tu m’as dit que tu en as besoin, mais je ne comprends pas ce que j’ai pu faire… à part être une petite fille… » Même, si son esprit n’était plus très claire, elle le fixa avec son regard brillant.


© YUCK IT UP 2016


_________________________________
eternity drop :: T’es cap toi de faire pleurer une fille le jour de son mariage, de rire quand t’es malheureux, de te taire pendant dix ans ? Dis moi, t’es cap’ ?:: by milka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t494-dng-ma-vie-ne-se-limite-pa


Dax-Newt Graskill
PRESIDENT ΦΔΘ
Je suis à Chicago depuis le : 09/08/2015 et j'ai déjà rédigé : 298 messages. J'ai : 27 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : 6ème année, cursus majeur : Finance (Finance d'Entreprise), cursus mineur : Economie.

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Arizona •• Une première et dernière fois couleur de blé, après j'passe aux brunes ça m'fera moins chier    Mar 12 Avr - 0:35

Un dernier baiser avant de prendre la porte ✽ Dax & Arizona



C'est parce que tu l'es, idiote. Il y avait des vérités qui ne quitteraient jamais les lèvres de Daxter. Celle-ci en était une parmi tant d'autres. Arizona était belle, elle était attirante au-delà du raisonnable, désirable comme aucune autre. Alors non, il n'abuserait pas d'elle aussi rapidement, il prendrait tout son temps pour se faire. Parce qu'on ne saute pas sur quelque chose d'aussi "précieux", parce que quelque chose d'aussi "important" doit être savourer. Ou bien seulement parce qu'il n'était pas d'humeur, oui, c'était surtout ça. Il se sentait mal, parce que comme à chaque fois sa carapace avait volée en éclats et que désormais rien ne pouvait plus le protéger de la réalité de ses émotions. Il ne montrait rien de sa tristesse, même s'il avait pleuré qu'aurait-elle pu faire pour lui ? Rien. Tout ce qu'il désirait, tout ce qu'il attendait d'elle était qu'elle reste là. Même si elle le détestait, même si elle était persuadée qu'il la détestait aussi. Peu importe cette histoire de testament, peu importe leurs passés. Il ne désirait qu'une chose à cet instant et c'était sentir sa chaleur près de lui. Il l'écouta attentivement avec un petit sourire, il écouta ses confidences chuchoter comme s'il s'agissait d'un vilain secret. - Tu sais, je crois qu'il est déjà marié mais promis je ne dirais rien à Dax. Il faisait semblant parce que c'était amusant, parce qu'elle était mignonne lorsqu'elle était bourrée. Le chauffeur était un homme charmant, il était marié et avait deux enfants. Durant les dix dernières années Dax lui même s'était déjà pris dans ses rêves où son père était aussi droit et honnête que cet homme simple et au grand cœur.

Malheureusement les rêves ne sont que des rêves et tôt ou tard la réalité vient vous rappeler à l'ordre en frappant un grand coup. Il sourit encore, même bourrée elle n'arrive pas à cacher le fait qu'il la déteste, qu'elle puisse le croire si fort... c'était douloureux. Ses doigts glissèrent entre les mèches de la blonde, elle était à croquer. Puis il alla préparer du café avant de revenir. Il rit devant sa réaction, il rit encore à presque chacune de ses phrases. Comme une enfant, il aurait voulu retourner à leur enfance et agir comme son cœur aurait du le faire, mais c'était trop tard et tout ce dont il était encore capable était de s'enfoncer. Il lui caressa machinalement les cheveux. Son regard actuel était juste éteint avec parfois une petite lueur d'amusement, mais rien d'autres. La vérité, le mensonge, qu'est-ce qui permettait de savoir ce qui était ou non, vrai ou faux ? Il continua à l'écouter sans interrompre le flot de mots qu'elle déversait. - Drogue, alcool et sexe. Il avait bien insisté sur le dernier mot sans lâcher son regard, bien qu'elle semblait plus absente qu'autre chose. L'alcool n'y aidant pas. Il n'avait fait que répéter de toute façon, il souriait toujours d'une bien étrange façon. Elle lui dit que c'était à son tour et elle lui posa encore cette question. Il sourit avant de l'embrasser en se pendant en avant, en soulevant un peu sa tête. Un baiser innocent, il fallait dire que la position n'était pas vraiment adéquate pour ça. - C'est moi qui décide ce qui est vrai ou faux. Malicieux, il profitait surtout de l'état d'ébriété dans lequel elle se trouvait. - Tu as vraiment envie de savoir n'est-ce pas ? La tristesse dans son regard s'accentua devant les yeux brillants qu'elle affichait.

Il laissa sa tête partir en arrière, il fixa un instant le plafond avant de fermer les yeux. Une courte inspiration, un soupir peut-être puis il revint à la demoiselle un peu trop curieuse et terriblement mignonne qu'il avait toujours sur les jambes. - Tu l'as dit toi même, je mens mais mes yeux ne mentent pas. Tu devrais connaitre la vérité alors. Je ne t'ai jamais détesté, idiote. Il la regardait dans les yeux, mensonge, vérité, impossible à définir. Mais c'était un jeu et c'était lui qui décidait ce qui était vrai ou faux. Il se redressa, la forçant à se lever puis il vint s'accroupir près du canapé, près de son visage. Peut-être parce que c'était elle mais en sa présence il avait toujours ce sentiment de n'être qu'un grand gamin. Il sourit de toute ses dents avant de déposer un baiser sur sa joue cette fois. - A ton tour ! Pourquoi est-ce que tu es aussi débrayer ? Il y avait du vent sur le chemin du retour ? Avec elle il espérait pouvoir oublier ce qui lui rongeait le cœur. Il faisait semblant d'être enthousiaste, de sourire. Et ce jeu ? Ce jeu aussi était un mensonge et c'est parce que c'était un mensonge qu'il l'embrasserait encore et encore à chaque fois. Parce qu'à chaque baiser, même le plus innocent, il sentait une part de lui plonger dans l’extase et s'éloigner du néant. Il n'avait pas idée à quel point sa curiosité pourrait le blesser. Il ne pouvait pas croire un seul instant que la petite Miller complètement saoule pouvait lui apporter plus de peine et de colère qu'il en subissait déjà. Pour lui elle était un rayon de soleil, un rayon bien chiant mais qu'il appréciait peu importe ses plaintes.

© YUCK IT UP 2016


_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arizona H. Miller
ADMIN - CITOYEN DE CHICAGO
Je suis à Chicago depuis le : 11/10/2015 et j'ai déjà rédigé : 157 messages. J'ai : 27 ans

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Arizona •• Une première et dernière fois couleur de blé, après j'passe aux brunes ça m'fera moins chier    Ven 15 Avr - 19:53

... ✽ Arizona & Dax


Elle se souvenait de la première fois, elle avait commencé à boire. C’était peu de temps, avant où, elle avait commencé la drogue. Disons que c’était une très sale période pour elle. Elle avait fugué de chez elle pour la première fois, elle avait l’impression de ne plus rien avoir affaire avec ses parents. Elle faisait une crise d’adolescence. Vous savez ce truc qui fait horreur aux parents. La jolie blonde n’avait pas dérogé à la règle, car en plus, d’être toujours en colère, elle ne se sentait pas bien dans sa peau. Malgré son charme naturel, car il fallait l’avouer, c’était une femme magnifique, elle n’avait jamais eu confiance en elle. C’était peut-être à cause de Dax ? C’est vrai, il lui avait toujours dit qu’elle était une mocheté et que jamais personne ne voudrait d’elle. Pourtant, elle savait au fond d’elle, que ce n’était pas à cause de ça. Elle n’avait simplement pas confiance en elle. A chaque fois, elle doutait de tout ce qu’elle faisait ou disait. Cependant, elle avait trouvé quelque chose de bien dans l’alcool et la drogue : elle n’avait plus peur. Elle aurait été capable de sauter d’un pont, de faire un discours devant un million de personne ou de coucher avec un homme. Justement, ce n’était pas justement ce qu’elle avait fait. Elle s’était pourtant jurée de ne plus jamais touché à l’alcool ou à la drogue, mais ce soir-là dans le bar, elle en avait eu besoin. Pourquoi ? Parce que son cerveau marchait à quatre mille à l’heure depuis leur mésaventure sur la plage. Elle ne cessait de repenser à ce petit garçon, qui avait vu son père battre sa mère, mais surtout, elle essayait toujours de voir si Dax la regardait avec pitié à chaque fois, qu’ils étaient dans la même pièce. Du coup, elle réfléchissait tout le temps, et ce soir-là, oui elle l’avoue, elle avait eu besoin d’oublier et de ne plus penser. Elle n’avait pas prévu de… Enfin bref, ce n’était pas le moment.

Elle tenta de se reconcentrer sur le jeune homme, ce qui était assez difficile, car si habituellement, elle avait souvent du mal à rester concentrer sur une seule chose, avec une sacré dose d’alcool dans le corps, c’était devenu mission impossible. Quand, elle réussit à ce concentrer ses lèvres étaient contre les siennes, pour un baiser chaste. C’était quoi ce bordel ? Elle ne devait l’embrasser que si elle mentait, et avait dit la vérité. Bon, ce n’était pas pour lui déplaire, et en y réfléchissant, elle aurait même voulu qu’il ne soit pas aussi chaste, mais, elle n’avait pas menti bordel. Elle n’eut même pas la force de le repousser mais fit une grimace, pour lui montrer son mécontentement. « Tu triches… La règle, c’est si je mentais et je ne mens pas… Il y avait même beaucoup de drogue et d’alcool… mais surtout du sexe. » Cette fois, elle mentait, mais comme il l’avait embrassé sans raison, elle n’avait pas à lever la tête pour l’embrasser… Et heureusement, sa tête était un vrai tourbillon. « J’ai menti, il y avait pas plus de sexe, mais comme tu m’as embrassée sans raison, il y a pas de bisous pour toi… » Puis, elle fit semblant de bouder. Elle regarda Dax rigoler, et elle ne lui en voulut pas, c’est vrai, elle devait vraiment avoir l’air d’une gamine. Ah les ravages de l’alcool ! Pourtant, elle poussa un bruit de protestation quand il se leva et la fit assoir. Elle avait dû rêver, il n’avait pas dit ce qu’il venait de dire… Et puis c’était quoi, ça lui faire un bisou sur la joue ? C’était un mensonge, ou c’était vrai. Elle n’avait même pas pu regarder dans ses yeux, trop occupé à essayer de rester debout, et il en avait profité. « Non… mais attends, tu triches là… Sur la joue ? ça veut dire que tu mens ou tu dis la vérité ? Ou les deux en même temps… » Elle avait mal à la tête de réfléchir et se laisse retomber contre le dossier du canapé.

Elle ferma les yeux quelques secondes, jusqu’à ce que la question de Dax lui arrive au cerveau. D’un seul coup, elle commença à paniquer. Son souffle était coupé aux souvenirs de ce qu’elle avait fait ? Pourquoi ? Elle n’avait aucun compte à rendre à Dax… Non, mais, elle en avait à rendre à elle-même. Elle s’en voulait car, ce n’était pas son genre de coucher avec un mec… Enfin, si elle couchait avec des mecs, mais pas le premier soir. Sans qu’elle ne puisse se retenir, des larmes commencèrent à s’échapper de ses yeux. « J’ai fait une bêtise, Dax… » Elle le repoussa et se leva brusquement pour s’éloigner le plus de lui. Elle se dirigea vers la baie vitrée et regarda vers l’extérieur, entourant son corps de ses bras, comme pour se protéger, mais de quoi ? « Tu sais pourquoi, j’ai arrêté de boire et de prendre de la drogue… Parce que j’avais besoin de revenir à la réalité… Je vivais dans un autre monde, ou je faisais n’importe quoi, sans penser aux conséquences. » Elle avait bien conscience que ce qu’elle racontait n’avait aucun sens, mais elle s’en foutait… De tout façon, qu’est-ce qu’il pouvait lui arriver ? Dax lui avait dit lui-même, il ne voulait pas se marier donc, elle n’avait aucun compte à lui rendre. « J’ai encore fait une bêtise. J’étais fatiguée des gardes que je prends, pour ne pas te croiser et il était si gentil… On s’occupe des urgences, il m’a offert un verre et une chose en entrainant une autre… On a fini au lit. » Elle sourit d’un rire nerveux, avant de reprendre, d’un air détaché. « Je m’en suis tellement voulu que je suis repartie dans un bar, pour finir de me bourrer la gueule et d’oublier, quelle pauvre fille, je suis… »



© YUCK IT UP 2016


_________________________________
eternity drop :: T’es cap toi de faire pleurer une fille le jour de son mariage, de rire quand t’es malheureux, de te taire pendant dix ans ? Dis moi, t’es cap’ ?:: by milka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t494-dng-ma-vie-ne-se-limite-pa


Dax-Newt Graskill
PRESIDENT ΦΔΘ
Je suis à Chicago depuis le : 09/08/2015 et j'ai déjà rédigé : 298 messages. J'ai : 27 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : 6ème année, cursus majeur : Finance (Finance d'Entreprise), cursus mineur : Economie.

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Arizona •• Une première et dernière fois couleur de blé, après j'passe aux brunes ça m'fera moins chier    Dim 24 Avr - 14:49

Un dernier baiser avant de prendre la porte ✽ Dax & Arizona



Dax se mit à rire, il riait de bon cœur, réellement heureux et amusé d'une chose aussi simple qu'un innocent baiser volé. La cerise sur le gâteau c'est qu'il s'agissait d'Arizona, de ses lèvres. Dire qu'il y a quelque temps elle le détestait, dire qu'elle lui avait dit que jamais elle ne lui pardonnerait et au final ils en étaient là. Certes elle était sans doute trop bourrée pour y penser, mais il s'en moquait. Pourquoi est-ce qu'il ressentait tellement de plaisir à sa seule présence près de lui ? Il ne comprenait pas lui même, mais voir son visage s'animer, entendre le son de sa voix c'était étrangement rassurant. Il avait presque envie de l'embrasser, encore et encore, d'oublier la douleur et de se perdre dans son odeur, à travers la douceur de sa peau. Il trichait, il mentait, il faisait tout pour qu'on le détestait mais au fond c'était sa façon à lui d'attirer l'attention, d'obtenir un peu d'amour. Drogue, alcool... sexe. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'il continuait à observer ce visage si délicieux qui disait tellement de sottises. - Tu as menti ? Vraiment ?  Il ne l'avait pas prise au sérieux, une intuition ou simplement quelque chose dans sa façon de le dire. C'était juste tellement ridicule qu'il se contenta de sourire tout en retenant son rire. - Je m'en doutais un peu, une telle mocheté ne pourrait pas attirer le désir de beaucoup d'hommes. Il ne le pensait pas, mais il se sentait toujours obliger de dire ça comme si c'était une vérité absolue, comme si le fait de le prononcer à voix haute empêcherait Arizona de fricoter avec d'autres hommes.

Le jeu se poursuivit, un sourire malicieux se dessina sur son visage. Une demi-vérité, un mensonge qui n'en était pas un. Arizona pouvait bien se creuser la tête elle ne le saurait jamais. Il souriait en l'observant lorsque finalement il posa sa question. Les réactions d'Arizona parlaient pour elle. Il arqua un sourcil, intrigué, peut-être bien légèrement inquiet. Des larmes, une bêtise ? Il se redressa, pourquoi ? Qu'est-ce qui n'aller pas ? Qu'est-ce qui s'était passé ? Il voulut la prendre dans ses bras, lui dire que ce n'était sans doute rien, qu'il ne fallait pas pleurer. Pourtant ses lèvres restaient closes et finalement elle le repoussa sans qu'il puisse rien faire. Debout il la regarda s'éloigner sans comprendre, le cœur serré par l'émotion. Sa question semblait l'avoir aidé à retrouver son équilibre, il observait son dos alors qu'elle observait le paysage extérieur. Sans un mot il commença à s'approcher, restant loin derrière elle malgré tout. Il l'écoutait de plus en plus troubler. je faisais n’importe quoi, sans penser aux conséquences C'était un peu la phrase de trop, celle qui attira toute l'attention de Dax; Celle qui lui fit se poser beaucoup trop de questions, qui fit battre son cœur bien plus vite, bien plus fort, douloureusement. Que s'était-il passé ? Est-ce qu'on lui avait fait du mal ? Pas une seule seconde il ne pensa que d'elle même elle aurait pu... et pourtant sa voix s'éleva encore. pour ne pas te croiser ça résonna un moment dans sa tête.

La douleur était brûlante, les larmes coulèrent silencieusement. Il leva sa main pour recueillir l'une d'entre elle sur son doigt. Pourquoi ? Il ne savait pas pourquoi il pleurait. Peut-être parce qu'il la désirait bien plus qu'il ne voulait l'avouer, au point d'en perdre la tête. Peut-être parce qu'il avait le sentiment d'avoir été trahis. L'impression qu'on lui avait volé quelque chose, quelque chose qui lui appartenait. Il essuya ses larmes du revers de la main. La colère faisait trembler ses mains. Il la regarda de dos, une seule envie en tête: l'étrangler. Il voulait qu'elle disparaisse, il voulait que ça s'arrête maintenant. Il en avait assez de toute ces émotions qui l'empêchaient de vivre. Il s'avança vers elle. - C'est... de ma faute. Parce qu'elle voulait l'éviter, parce qu'elle avait pris trop d'heures, parce qu'elle avait manqué de sommeil. Tout était de sa faute, il s'en voulait tellement mais il lui en voulait encore plus. Il voulait qu'elle disparaisse mais il avait besoin d'elle. Alors ses mains qu'il avait levé pour lui tordre le cou passèrent autour des épaules d'Arizona. Il l'enlaça avec force, collant son torse contre le dos de la blonde. - Tout est de ma faute. De la douleur et un soupçon de folie, c'était ce qui s'échapper de la voix de Dax alors qu'il enfonçait son visage dans le creux du cou d'Arizona. Son odeur, cet enivrant parfum. Pourquoi est-ce qu'elle lui avait dit ça ? Le détestait-elle au point de vouloir lui faire autant de mal ? Il ne comprenait pas ce qu'elle attendait de lui exactement.

Elle disait vouloir l'épouser pour ce testament, elle prétendait qu'elle ne le détestait pas réellement, elle lui en voulait pour ce qu'il lui avait fait mais elle se confiait sur des choses qu'elle n'avait dîtes à personnes d'autre et maintenant ça ! - Qu'est-ce que tu attends de moi Arizona ? Il avait susurrer ça à son oreille. Est-ce que le jeu continuait ? Dans ce cas ce n'était pas à son tour de poser une question. Il lui mordilla le cou avec toujours cette étrange pulsion qui lui donner envie de mordre, de marquer cette peau, de dire, non, de hurler que tout ça était à lui. C'était ridicule, ses bras autour d'elle il ne voulait plus la lâcher. Au fond, tout au fond de lui il n'y croyait pas encore. Tout ça devait être un mensonge car après tout si ce n'était pas un mensonge alors il allait devenir fou.

© YUCK IT UP 2016


_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Arizona H. Miller
ADMIN - CITOYEN DE CHICAGO
Je suis à Chicago depuis le : 11/10/2015 et j'ai déjà rédigé : 157 messages. J'ai : 27 ans

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Arizona •• Une première et dernière fois couleur de blé, après j'passe aux brunes ça m'fera moins chier    Dim 24 Avr - 22:39

... ✽ Arizona & Dax


Pourquoi, elle lui avait raconté ça ? Pour le blesser lui ? Pour la blesser elle ? Ou juste parce qu’elle avait besoin de l’avouer. La question qu’il fallait se poser, c’était pourquoi, elle avait besoin de se justifier. Dax lui avait dit, il ne l’aimait pas, et ne l’aimerait jamais. Il ne voulait pas de ce mariage, et elle ne comprenait très bien, mais elle ne lui proposait pas un mariage d’amour… Juste une façon de la sortir de la merde. Alors, pourquoi, il fallait qu’elle lui rende des comptes ? Elle était majeure et vaccinée et surtout, elle n’appartenait à personne. Elle n’avait pas été infidèle ou quoique ce soit. Pourtant, lorsqu’ils s’étaient séparés, Jake et elle, c’était l’impression qu’elle avait eu. Comme, si elle avait blessé quelqu’un. Ce qui était stupide. Elle n’avait personne qui l’attendait à la maison. Dax ne l’attendait pas vraiment, il était juste là. Inutile de vous dire que c’était vraiment le bordel dans sa tête et l’alcool n’arrangerait rien à son affaire. Elle continua de regarder dehors dans l’espoir d’y voir un signe ou un quelque chose, qui puisse l’aider à comprendre pourquoi, elle lui avait dit ça. La seule raison qu’il lui venait à l’esprit, c’est qu’elle voulait le rendre jaloux… Ce qui était totalement stupide et incompréhensible… Mais pour l’instant, c’était la seule idée cohérente. Elle commençait vraiment à devenir folle, il n’y avait pas d’autres solutions.

Brusquement et sans savoir pourquoi, elle se retrouva coller contre le torse de Dax. Il avait passé ses bras autour de ses épaules et l’avait attiré contre lui. Bizarrement, et soudainement, elle se sentit apaisée. Il ne lui en voulait pas. Elle était vraiment dingue. Pourquoi, le fait que Dax ne lui en veuille pas pouvait être aussi important. Son souffle sur son épaule était la fois enivrant et sensuelle. C’était peut-être l’alcool qui lui avait fait perdre toute lucidité… mais elle voulut plus. Elle voulut ressentir ses lèvres sur sa peau, ses dents dans sa chair, car même si elle lui avait dit qu’elle l’avait détesté ça… C’était un mensonge, mais ça c’était le secret de sa vie… Jamais, elle ne lui avouerait qu’il avait une telle emprise sur elle. C’était un secret pire à avouer que lui dire la vérité sur Killian. Là, elle prenait le risque de souffrir, car… Et bien, il y avait des millions de raison. La première : son cœur était fermé et c’était pour une bonne raison. La seconde, si elle lui avouait la vérité, elle savait que pour Dax, elle ne serait qu’une passade. Il était si simple pour lui, de jouer avec elle. La preuve, cette simple question. Comme si elle avait le choix… Elle savait déjà comment cela allait se terminer, elle allait lui dire qu’elle ne voulait rien, ou alors si elle était assez courageuse, qu’elle voudrait ses lèvres… Mais au final, c’est lui qui déciderait de ce qu’il voulait. Il suffisait de regarder ce stupide jeu. Il avait décidé des règles, comme ça lui plaisait, et elle n’avait rien à dire.

Il commença à lui mordiller l’épaule et se fut trop pour elle. Alors, même, s’il aurait voulu rester dans ses bras, pour profiter de cet élan de tendresse rare entre eux. Elle le repoussa et s’éloigna. C’était stupide, elle était bien trop alcoolisée et elle tenait à peine debout. Le lendemain, elle ne se souviendrait même pas de tout ça, alors pourquoi, ne pas profiter des bras de Dax ? Parce que la question de l’homme qui hantait ses rêves tourner en rond dans sa tête. Qu'est-ce que tu attends de moi Arizona ? Qu’est-ce qu’elle attendait de lui ? Peut-être qu’au début, elle attendait juste le mariage, mais maintenant, elle n’en était plus sûre… Et c’était ça, qui lui faisait peur. «Tu as raison, c’est de ta faute… Je te déteste pour ce que tu m’as fait vivre dans mon adolescence… mais je te déteste encore plus aujourd’hui…. Parce que tu m’obliges à remettre tout en cause… » Elle était consciente que ses paroles n’avaient rien de cohérent mais, si elle ne le disait pas ce soir, elle n’aurait jamais le courage de le dire. Elle s’éloigna de lui et alla se poster à au moins un mètre de lui. « A un moment, tu es le plus gros connard de la planète… et l’instant d’après t’es le mec dont toutes les femmes rêvent… » Elle le laissa là, et alla s’asseoir sur le canapé, remontant ses genoux pour se protéger. « Je sais pas pourquoi, j’ai fait ça… C’était simple… C’était sans problème… Sans sentiments… » Mais pourquoi, elle revenait sur le sujet. Cependant, maintenant, elle était lancée, et il allait être difficile de l’arrêter. Merci l’alcool.

« Ce que je veux… Ce que Jake ne peut pas m’offrir… et en même temps, je veux rien… Je sais même pas ce que je veux… Je croyais que c’était le mariage mais j’en suis même plus sûre… car… » Elle laissa sa phrase en suspens mais, il n’était pas difficile de savoir ce qu’elle allait dire.  Car, je veux plus. Mais ce n’était pas aujourd’hui, que cette phrase allait sortir de sa bouche. « Je te veux toi… » Elle se leva et l’embrassa tendrement. Elle n’avait pas menti mais Dax n’avait pas besoin de le savoir. « A mon tour de poser une question et toi tu veux quoi? »  




© YUCK IT UP 2016


_________________________________
eternity drop :: T’es cap toi de faire pleurer une fille le jour de son mariage, de rire quand t’es malheureux, de te taire pendant dix ans ? Dis moi, t’es cap’ ?:: by milka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t494-dng-ma-vie-ne-se-limite-pa


Dax-Newt Graskill
PRESIDENT ΦΔΘ
Je suis à Chicago depuis le : 09/08/2015 et j'ai déjà rédigé : 298 messages. J'ai : 27 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : 6ème année, cursus majeur : Finance (Finance d'Entreprise), cursus mineur : Economie.

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Arizona •• Une première et dernière fois couleur de blé, après j'passe aux brunes ça m'fera moins chier    Jeu 2 Juin - 18:06

Un dernier baiser avant de prendre la porte ✽ Dax & Arizona



Dax ne savait absolument pas ce qu'il désirait, ou plutôt il s'était persuadé avec le temps d'être incapable d'obtenir ce qu'il voulait réellement. Ce dont il avait besoin, ce dont il avait toujours eu besoin. La seule chose contre laquelle il était prêt à échanger toute sa fortune, la seule chose pour laquelle il pourrait mettre sa vie en jeu sans aucune déception. Une famille. Il eut un pincement au cœur en repensant à celle qu'il avait aimé, celle avec qui il était près à partager le reste de ses jours. Mais la douleur qu'il avait ressenti en apprenant l'accident et l'amnésie de son ex-petite amie n'était rien à côté du coup qu'il avait reçu lorsque Arizona lui avait révélé ce qui s'était passé durant la soirée. Il la haïssait tellement à cet instant, la souffrance qui lui déchira le cœur  lui fit alors considérer une vérité qu'il s'était un peu refusé à admettre. Non, cette vérité il l'avait accepté dès l'instant où il avait posé ses yeux sur elle devant sa chambre. Il ne voulait pas lui montrer à quel point il était en colère, pourtant il tremblait. Il ne comprenait pas ce qu'elle cherchait, ce qu'elle désirait réellement. Alors la question était sortie, juste après qu'elle se soit éloigné. Il aurait voulu la frapper, mais après ce qu'elle lui avait révélé cela n'aurait fait que le consumer un peu plus. Il se sentait s'éteindre, son regard s'assombrit alors qu'il la regardait sans vouloir entendre sa réponse, sans vouloir voir les expressions de son visage.

Est-ce que c'était ça avoir peur ? Est-ce que ce sentiment qui l'empêchait de respirer était dû à de l'angoisse ? Il n'en était pas certain, au fond il avait toujours vécu avec cette émotion figée dans l'âme. Et il n'avait pas tort, un frisson le parcourut alors qu'elle le frappait de ses mots, encore et encore. C'était de sa faute, elle le détestait autrefois, maintenant. Dax baissa la tête, il avait cessé de respirer il ne chercha même pas à savoir ce qu'elle remettait en cause exactement. Certes ce n'était pas la première fois qu'elle lui disait ça, mais c'était encore plus douloureux à présent qu'elle avait... Il eut l'impression qu'on lui écrasait le cœur, il porta sa main à sa poitrine.  Elle s'éloigna encore, il sera ses poings avec force. - T.. Il allait lui demander de se taire, mais elle poursuivit. Il n'arrivait pas à la comprendre, où voulait-elle en venir exactement ? Elle parla encore de ce qu'elle avait fait: simple, sans sentiments. N'était-ce pas exactement comme ce mariage qu'elle désirait tant ? Simple et sans sentiments. Est-ce qu'elle était ce genre de filles ? Est-ce que tout ce qu'elle lui avait dit sur la plage n'était qu'un mensonge pour lui faire baisser sa garde ?! Il écouta la suite de ce qu'elle avait à dire. Jake, il avait un prénom à présent. Ce Jake allait ressentir les effets collatéraux de la colère d'un Graskill mais pour l'instant il était juste perturbé par ce qu'elle disait. Incertain de réellement comprendre.

Elle vint déposer ses lèvres contre les siennes, il la regarda sans rien dire. Elle lui posa une question, il se souvient de ce jeu débile qu'il avait lancé. Puis les règles lui revinrent. Est-ce que tout ceci n'était qu'un mensonge ou bien souhaitait elle l'embrasser suite aux paroles qu'elle avait prononcé ? Elle allait le rendre fou, non, il était déjà complètement fou. Comment pouvait-il tomber sous le charme d'Arizona Miller ?! Une femme qui avait pénétré chez lui pour obtenir un mariage sans sentiments tout ça pour de l'argent ! Une femme qui avait presque autant de masques que lui. Il ne devait pas hurler, Blodwynn dormait à cette heure tardive de la nuit. Et puis il n'avait pas besoin de crier pour se faire entendre et même si elle l'entendait, elle ne s'en souviendrait certainement pas. - Je veux... Il ne savait absolument pas ce qu'il désirait. Non, il se mentait encore à lui même. - Je veux... Je veux l'Arizona que je connaissais. Celle qui faisait de son mieux pour que je sois gentil avec elle. Celle qui me rendait coup pour coup à chaque fois que j'étais méchant. Celle qui s'est confié à moi sur la plage, celle qui a versé des larmes sincères devant celui qu'elle prétends détester. Je veux cette Arizona là, celle que je connais... celle que j'aime. Il avait prononcé ses derniers mots avec émotion. Il ne savait pas s'il était prêt à accepter l'Arizona qu'il avait sous les yeux. Celle qui couchait avec son collègue alors qu'elle n'avait aucun sentiment pour lui. Celle qui lui disait qu'elle le détestait mais qu'elle le voulait lui. Il ne voulait pas de la mignonne Arizona bourrée qui lui faisait face. Il ne voulait pas du baiser qu'elle lui avait donné, il ne voulait pas non plus des vérités qu'elle lui avait dîtes ce soir.

Un soupir traversa ses lèvres, il passa une main sur son visage. Il se détestait lui même pour ça. Après tout combien de femmes avaient-ils séduit dans sa vie ? Durant ces derniers jours, il avait même embrassé cette femme en la confondant avec une autre. Et à présent il... il lui en voulait ? Elle ne lui appartenait pas, ils ne sortaient même pas ensemble ! Mais... Mais elle voulait l'épouser ! Elle était là pour un foutu mariage !!! Il se leva et se mit à marcher dans la pièce perdu dans ses pensées, ses émotions frappant parfois. Plusieurs soupirs plus tard il posa son regard sur elle. - Je hais ce que tu m'as montré ce soir. Je te déteste de dire que tu me veux après m'avoir avoué ce que tu as fait avec... ce Jake. Colère et dégoût dans la voix. Il ne savait pas quoi faire, il hésitait. Il voulait la mettre dehors et ne plus jamais la voir. Il voulait la prendre dans ses bras et lui dire que ce n'était rien, qu'il pouvait pardonner, qu'il voulait être avec elle. Mais ils n'avaient pas ce genre de relation, ils n'étaient rien l'un pour l'autre ! Et ça ne changerait pas si facilement et encore moins ce soir. Il continua à faire les quatre-cents pas, retenant cette fureur à chaque fois que sa petite voix intérieur lui soufflait que si justement, elle lui appartenait. Elle vivait sous son toit, elle recherchait un mariage avec LUI et c'était aussi à cause de LUI qu'elle avait fait ça sans oublier ce qu'elle venait de lui dire: elle le voulait LUI.

Il s'approcha d'elle, on aurait dit qu'il allait la frapper mais au contraire, ses mains vinrent se saisir du visage de la blonde et il l'embrassa fougueusement. Il était complètement désespéré, il ne savait plus quoi faire et à travers ce baiser il cherchait des réponses aux questions trop nombreuses qui le submergeaient depuis un moment déjà. La force dans son baiser était dû autant au désir qu'à un soupçon de colère. Il voulait.. Il voulait.. Il voulait lui rappeler qu'elle était à lui ? Il voulait lui prouvait que quoi qu'il se soit passé avec ce Jake ce ne serait jamais mieux qu'avec lui.

© YUCK IT UP 2016


_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Arizona •• Une première et dernière fois couleur de blé, après j'passe aux brunes ça m'fera moins chier    Aujourd'hui à 17:13

Revenir en haut Aller en bas
 
Arizona •• Une première et dernière fois couleur de blé, après j'passe aux brunes ça m'fera moins chier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINE]J'ai oublié d'te demander quelque chose la dernière fois... [Paige]
» Matte une dernière fois mon derrière, il est à côté de mes valises (a) Joshua.
» Juste te revoir une dernière fois[Pv Desty] *et Jurassic si il veut*
» Juste une dernière fois... Laisse-moi voir ton sourire. - Flash Back {Emmy ~
» La première... et la dernière fois? [Sif] /!\ CHARME

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: UNE PROMENADE EN VILLE :: Chicago Nord :: Montrose-
Sauter vers: