pokerface - (sidmas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2234-je-vous-emmerdes-et-je-re
avatar


Sidney Arriston
ADMIN - SANS CONFRERIE
Je suis à Chicago depuis le : 13/09/2015 et j'ai déjà rédigé : 540 messages. J'ai : 21 years d'après mes amis. Dans la vie, je suis : 2ieme année en Littérature Française

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: pokerface - (sidmas)    Dim 28 Fév - 18:05

pokerface ✽ SIDMAS


Elle commençait à stresser, Thomas n’avait pas l’air de vouloir se calmer et ça, ça lui foutait une pression de dingue, elle allait s’énerver, elle le sentait gros comme une montagne. Thomas allait le tuer et si il ne se contrôlait pas elle ne le ferait pas non plus, elle en profiterait pour arracher les organes reproducteur de ce connard de mec. De toute façon pour être renvoyé comme des mal propres du Casino autant qu’elle le défonce pour avoir osé poser ses sales mains sur son corps, elle dévisageait le mec du regard, alors qu’elle était censée regarder son meilleur ami là, c’était lui qu’elle devait à tout prit canaliser pas le contraire bordel, finalement c’est avec beaucoup de mal qu’elle se reconcentrait sur son meilleur ami, il avait alors sa main posée sur sa hanche et la tête si près de la sienne… Il lui répondit alors qu’il avait compris et qu’il se calmait et la seconde d’après elle se retrouvait dans ses bras et la pression qui était monté en flèche retomba rapidement, mais l’étreinte aussi prit fin aussitôt et malgré elle le stress refit un peu surface, ne voulant pas rester dans les parages elle le tirait le plus loin possible de cette table maudite, elle soupirait en l’entendant s’excuser « Déjà j’ai besoin de personne pour me défendre et puis ? C’est parti de quoi cette histoire putain ?! T’as fait quoi pour qu’il vienne se coller à moi ?! » Elle ne savait même pas pourquoi elle s’énervait contre lui, il fallait qu’elle extériorise. « Je... Pardon. Laisse-moi deux minutes, je vais me rafraichir le visage… » Elle vit qu’il regardait le mec de loin, elle souffla un coup et le poussa en direction des toilettes. « T’es vraiment un gamin, même aux toilettes faut que je te ramène avec moi ! » Ils étaient maintenant devant les portes des toilettes « Tu bouges pas Thomas, si t’essaie encore de le regarder ou quoi je me casse… » Elle le laissa alors devant l’entrée des toilettes pour femme et s’enferma à l’intérieur, elle s’installa devant le miroir, soufflant un grand coup, elle se lava les mains et regardait si ses tresses était intacte, tout était niquel elle sorti alors des toilettes, stupéfaction Thomas n’était plus là.

Son cœur rata un bond, il fallait qu’elle se calme. Il ne pouvait pas être allé chercher les embrouilles encore quand même ? Pas après ce qu’elle lui avait dit ? Elle se mordilla la lèvre et toqua à la porte des toilettes des mecs « Thomas t’es là ? » Pas de réponse… Merde, elle pressa le pas retournant vers les tables de Poker mais non toujours pas de beau blond en vue, était-il parti vexé ? Elle commençait à avoir la trouille, la peur qu’il l’ai laissé ici sans même lui dire au revoir, son cœur se serra dans sa poitrine elle s’avança le regard examinant les coins et recoins du Casino mais toujours pas de signe de son meilleur ami, elle était triste, déçu, perdu sans lui à cet instant, elle essaya de l’appeler sur son portable mais rien, pas de signe de vie… C’est dépité et perdu que Sidney s’en alla vers la table de la roulette, elle regardait les gens faire leurs misent, alors qu’elle, ne faisait que regarder ayant perdu l’envie de jouer. Quelques minutes passèrent, dans le calme finalement, elle se décidait à jouer aussi maintenant qu’elle avait saisi les règles un peu mieux elle misé alors sur les chiffres du 1 au 18, elle était hyper concentrée quand elle senti une paire de bras l’entourée, un sourire s’incrusta sur son joli visage si fermé depuis une dizaine de minute, elle n’avait même pas besoin de se tourner pour savoir à qui appartenait cette paire de bras rempli de tatouage. « J’ai cru un instant que t’étais parti, que tu voulais plus me voir… » Dit-elle faussement triste, enfin faussement... Elle l'était réellement avant de voir cette paire de bras qu'elle connaissait trop bien. Elle continuait de fixer la croupière qui allait annoncer les chiffres qui venait de sortir. « T’étais passé où ? » Elle était curieuse, toujours et beaucoup trop même elle s’imaginait déjà qu’il était allé demander des numéros de téléphone, draguer ... Un vrai charmeur et l’idée lui déplaisait fortement.

Ce coup-ci, Sidney avait perdu la mise entière de toute façon, ça ne l’étonnait pas du tout il suffisait qu’elle mise un truc pour qu’il sorte son total opposé, elle soupirait et appuyait son dos au torse de Thomas. « Je suis complètement nul…. Même le hasard c’est pas pour moi… » Elle riait, en vrai elle s’en foutait elle savait déjà qu’elle perdrait un peu d’argent ici elle n’était pas venue dans le but ultime de devenir millionnaire, du moins pas ce soir. « Tu me proposes quoi comme chiffre toi ? » La blonde regardait alors les gens à la table, puis la croupière qui … Attendait ? Sidney rêve ou la croupière fait de l’œil à Thomas ? C’était quoi cette soirée maudite là ? Sidney attrapait les mains de Thomas et leurs faisaient des bisous, elle tournait son visage angélique vers son meilleur ami « Je vais jouer la date de notre rencontre, l’une des plus belles dates de ma vie. » Elle faisait exprès de dire ça fort, si fort que la croupière l’entendait et tourna le regard, Sidney était fière, elle était fière de briser en mille morceau la perche qu’essayait de tendre cette pauvre fille. Elle savait que c’était incohérent de faire ce genre de chose, elle savait qu’elle n’avait pas à agir de la sorte mais elle voulait son meilleur ami que pour elle, elle voulait simplement qu’elle soit la seule fille avec qui il soit tant attentionné … Elle gardait la main de son meilleur et la serrait contre sa joue en riant. « T’as les mains toute chaudes et mille fois plus grande que les miennes c’est fou ! » Il était si doux avec elle, elle se demandait alors comment il était avec une vraie petite amie si avec elle il était déjà si adorable.



© YUCK IT UP 2016


_________________________________
Summer is coming with

Sidney Arriston
©️ minori.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité
Invité

MessageSujet: Re: pokerface - (sidmas)    Dim 28 Fév - 19:38

pokerface ✽ SIDMAS


Tu fronçais les sourcils d’incompréhension d’une part et d’énervement aussi. Est-ce qu’elle était vraiment entrain de t’engueuler, là ? Autant tu avais réussi à plus ou moins te calmer, mais si elle aussi commençait à te prendre la tête… Elle n’avait besoin de personne pour se défendre, hein ? T’étais persuadé qu’elle n’en dirait pas autant si tu l’avais laissée seule avec le gars de tout à l’heure. T’avais envie de lui cracher ça tien, un beau : ‘j’aurais bien aimé qu’il te touche encore plus rien que pour te voir pleurer mon nom !’ Mais soyons sérieux, tu n’en pensais pas un mot. Mais sur le coup de l’énervement tu lui aurais bien dit, et puis tu réfléchiras sur tes paroles plus tard. T’avais l’impression que le monde se foutait de ta gueule ! Tu avais défendu ta meilleure amie, et ça retombait sur toi. Tu avais réagis aux propos super ambigu d’un gars en manque de sexe et maintenant c’était toi qu’on engueulait ? Pourtant tu ne lui dis rien. Peut-être qu’au final tu n’aurais pas dû réagir comme ça, pourquoi tu avais réagis comme ça en fait ? Tu t’étais attiré des ennuis pour rien, voilà ce que tu te disais à l’instant où elle avait fini de te gueuler dessus. C’était de la colère, de l’incompréhension et maintenant une sorte de déception. Et puis merde quoi, de toute façon c’est bien connu que les filles ça n’apporte que des problèmes. Ta mâchoire se contractait et tu étais vraiment tenté de lui répondre, mais tu ne le fis pas. Au lieu de ça, tu regardais la table où tu étais assis il y a quelques minutes. Où est-ce que ce gars était passé ? Ah, il n’avait pas bougé ! Mais, lui au moins, on était pas en train de lui gueuler dessus comme à un gamin de 6 ans. Les paroles de Sid t’arrivaient au cerveau, mais tu ne réagissais pas. Elle voulait aller aux toilettes se rafraîchir et visiblement elle comptait t’emmener avec elle. Tu te laissais pousser jusqu’aux toilettes toujours agacé par les remontrances qu’elle venait de te faire, bah ouais ton égo en avait pris un coup ! « Ouais, ouais… » Il lui dit alors qu’elle allait dans les toilettes. Il voulait rajouter un ‘bah au pire casse-toi’ parce qu’il était énervé contre elle, sans vraiment savoir pourquoi, il lui en voulait. Mais en même temps, comment elle aurait pu réagir ? Tu ne lui avais même pas expliqué la situation ! Tu ne voulais pas lui expliquer la situation parce que ne t’étais pas serein avec ça. Bah c’est vrai quoi, c’est juste ton amie non ? Tu aurais pu juste dire au mec non, un truc sobre pour le recaler. Mais toi t’es parti au quart de tour, comme si c’était ta copine.

Quand Sid fut rentrée dans les toilettes, tu décidais d’entrer dans celles des hommes. Tu te penchais sur les lavabos et te regardais dans le miroir. Tu restais comme ça quelques minutes histoire de te calmer toi aussi. Allez, pas la peine de lui en vouloir Thomas ! D’un coup, tu entendis sa voix t’appeler par de-là la porte des toilettes. Elle toqua… Tu regardais la porte, mais tu avais décidé de ne pas répondre. Bah putain quand t’es vexé toi c’est vraiment quelque chose ! Tu attendis quelques secondes qu’elle s’en aille et tu sortais de ta cachette. Et si tu allais faire un petit tour ? Ouais, t’as besoin de te détendre. Les mains dans les poches, tu avançais seul dans le Casino prenant un verre par-ci et un verre par-là. Hm… Donc boire pour toi c’est se détendre ? Bref. Tu faisais de l’œil à des filles en passant, mais tu ne t’arrêtais pas pour parler avec elles, bien qu’elles auraient adoré l’idée. Tu allais dans le coin des fumeurs, là tu te grillais une cigarette en te fondant dans la masse des clients du Casino. Plus le temps passait et plus vous étiez nombreux. Tu parlais quelques minutes avec une fille qui avait pour idée de te faire monter dans sa chambre d’hôtel, tu lui souriais charmé, et quand elle te demanda si tu étais seul ce soir, sans savoir pourquoi tu te mis à rire avant de lui dire : « Non, et d’ailleurs je crois qu’elle m’attend. » Tu jetas ta cigarette même pas terminée et commença à la chercher. Ca y est t’as fini ton caca nerveux ? Où est-ce qu’elle était passé maintenant, hein ? Elle n’avait quand même pas pu partir ? Tu regardais ton téléphone, elle avait appelé mais tu n’avais pas répondu. Bon, pour ta défense, tu n’avais pas entendu ton téléphone sonner avec tout ce bruit.

Et puis soudain tu l’aperçois. Elle est à la roulette. Tu t’approches d’elle et l’encercle de tes bras, heureusement qu’elle n’était pas partie. Elle n’avait même pas besoin de se retourner pour te reconnaître. Elle a cet air faussement triste, mais qui trahissait son inquiétude aussi. Tu poses ta tête dans sa nuque alors qu’elle semble attendre les résultats de la roulette. « J’étais partis à la recherche de la plus belle femme de ce foutu Casino ! » Je ne pense pas que Sidney devait être surprise, après-tout c’était bien le genre de Thomas d’aller draguer à gauche et à droite. « Et je viens juste de la trouver… » Il lui lançait le regard le plus charmeur qu’il avait en stock. A quoi tu joues la Thomas ? « Pas toi, mais la croupière là par contre… » Mouais, moyen comme blague, ce n’est pas très gentille. Thomas lançait des regards à la femme qui faisait tourner la roue et riait se moquant de sa meilleure amie qui ne venait de perdre sa mise. Sidney lui parlait, mais le regard de braise que la croupière lui lançait était fort déconcentrant, il faut se l’avouer ! Thomas… Sidney te demande quels chiffres tu lui proposes ! Répond, non ? Tu avais un sourire au coin en ne lâchant pas la croupière du regard, mais fus ramené sur terre en sentant tes mains dans celles de Sid. Elle te faisait des bisous et tu la regardais un peu paumée, mais qu’est-ce qu’elle faisait ? Tu ouvrais grand les yeux quand elle déclara vouloir jouer la date de votre rencontre, comme si vous étiez un couple ou quelque chose comme ça. Et puis en jetant un coup d’œil à la croupière, tu t’aperçus qu’elle ne te regardait plus : ta meilleure amie l’avait fait fuir. Tu t’apprêtais à dire quelque chose, mais Sid mis ta main contre sa joue, comme une enfant, en riant. Elle est là ta plus belle femme du Casino, t’es con ou quoi. Tu souriais amusé de ce qu’elle te disait… Attend ce n’est pas un peu niais ça ? « Mais c’est toi t’as des mains de fourmis » Tu lui dis en resserrant votre étreinte. Franchement, je ne t’ai jamais vu comme ça avec une fille, jamais. Enfin si, ta sœur peut-être, mais ça compte pas. Tu posais ta deuxième main sur l’autre joue de Sid et rapprochais son visage du tien –je crois que aujourd’hui tu adores faire ça- pour lui murmurer à l’oreille. « Non mais attend je rêve où tu viens d’interférer dans mon plan drague là ? » Tu parlais de la croupière bien évidemment, et la réaction de Sid t’avait amusé. « C’est pas toi qui parlait de récompense pour le jackpot tout à l’heure en entrant ? J’ai gagné la partie de poker tout à l’heure hein. » Il n’avait pas droit à sa récompense alors ? Ou alors vu comment le jeu s’est terminé, on considère que ça ne compte pas ? « Je veux une récompense moi, princesse. »
 

© YUCK IT UP 2016



Dernière édition par Thomas Marshall-Grant le Lun 29 Fév - 11:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2234-je-vous-emmerdes-et-je-re
avatar


Sidney Arriston
ADMIN - SANS CONFRERIE
Je suis à Chicago depuis le : 13/09/2015 et j'ai déjà rédigé : 540 messages. J'ai : 21 years d'après mes amis. Dans la vie, je suis : 2ieme année en Littérature Française

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: pokerface - (sidmas)    Dim 28 Fév - 21:06

pokerface ✽ SIDMAS


Tu n’étais même pas étonné de l’entendre dire qu’il était allé chercher la plus belle femme du Casino, il restait un homme avec des instinct de mâle il puait la testostérone même. Tu ne sais pas pourquoi mais t’avais cette phrase cinglante au bout de tes belles lèvres, t’avais l’impression qu’avec toi il était toujours obligé d’en rajouter des tonnes sur le sujet des femmes, qu’il ne pouvait pas passer la soirée sans en draguer une ou deux et avoir leurs numéros et tu n’aimes pas ça au fond de toi et plus tu y penses plus ça t’énerve. Des fois, tellement tu cogites que tu te rend pas compte de la suite des choses, tu pars au quart de tour, t’es prête à dégainer alors qu’en vrai tu te bats dans le vents, tu le regardes, il te regarde et il te dit qu’il a trouvé la plus belle femme du casino. Tu souris, ton sourire il est tellement sincère qu’il se brise à la minute qui suit lorsqu’il te parle de la croupière. T’aurais adoré que comme dans les films un mec te dise que t’es la plus belle, mais non pas cette foi et surement pas avec Thomas Fuckin Marshall-Grant, tu lui sors ton sourire le plus hypocrite que t’as dans ton armoire à sourire et lui fait même un doigt d’honneur, il ne mérite que ça de toute façon. « Tant que je plais aux autres mecs… Je m’en fou de ton avis. » Non, t’es narcissique sur les bords, tu n’aimes pas être devancée, surtout pas par une employée et t’aimerait être la plus belle, même celle de ton meilleur ami.

Tu voyais bien leurs cirques à ces deux-là, tu lisais comme dans un livre ouvert sur le visage de cette pauvre fille qui mangeait du regard Thomas, elle aurait donné corps et âme pour être à ta place, ou juste lui dire bonsoir, ça se voyait, ça se sentait même et toi, toujours vexée t’en faisais des tonnes pour qu’entre les deux il n’y ait pas moyens. T’avais commencé par l’histoire des numéros, tu ne te rappelais même pas de la date de votre rencontre donc t’inventais, tu posais tes jetons sur le 24 le 08 et 15, ouais genre tu pensais qu’approximativement vous vous étiez rencontré vers le 24 aout 2015 mais c’était surement faux mais juste de voir la tronche de la croupière se décomposer comme ça te faisais rire intérieurement, tu continuais alors ton speech en attrapant les mains de ton ami, tu les aurais surement prise ses mains mais t’en aurais pas fait tout un blabla sur leurs tailles et le fait qu’elle soit chaude puis lui, il te dit que t’as des mains de fourmis et tu rigoles, parce que toi, tu les trouves assez longues tes mains pour une fille, t’as l’impression d’avoir des palmes à la place des mains et que lui les trouvent petite ça te rassure. « T’as vraiment des belles mains pour un mec en fait, je te promets c’est un truc qui plait aux filles ce genre de détail ! » Puis il se serre contre toi et tu joues même plus ton faux rôle de fouteuse de trouble, t’es juste une fille qui recherche de la tendresse et lui il te donne toute l’attention que tu mérites, t’es sur ton petit nuage tu regardes les chiffres annoncés puis la croupière qui demande à être changé de table et tu vois son regard se poser sur toi et Thomas, et là tu te dis que tu viens de tuer un coup d’enfer à Thomas car c’est vrai qu’elle est belle, elle est tout ton contraire, brune yeux vert, plus petite et pulpeuse alors que toi t’es qu’une blonde banale aux yeux marrons grande et fine comme une asperge, t’as pas beaucoup de forme, ah si peut être ta bouche trop pulpeuse face à ton visage fin, ce que tu ne trouves pas souvent avantageux mais finalement t’as appris à t’aimer comme ça.

Ce soir votre délire c’est de vous attraper le visage en posant les mains sur les joues, tu penses qu’il va caler un bisou sur ton front parce que t’as doublé ta mise mais non, aucun rapport il te susurre à l’oreille que tu viens de lui gâcher une tentative de drague et t’ouvre grand les yeux, t’es faussement étonné mais ça il ne faut pas que tu le sache. « Ah bon ?! Mais j’ai rien fais je voulais juste être proche de toi moi… Désolé si je t’ai fait raté un coup … » Tu fais ta moue la plus mignonne, tu sais qu’il ne t’en veut pas mais il remet sur le tapis l’histoire du Jackpot et de la meuf que tu dois lui trouver, tu prends une tête hyper sérieuse et tape gentiment sur son bras, d’une façon désolée. « J’ai pas vue de belle marchandise pour toi ce soir puis… T’as gagné combien ? C’est pas ça le jackpot moi je veux que tu fasses fermer une table comme dans les films ! » Il a cet air boudeur sur le visage, il te réclame sa récompense. « Pas avant que tu fasses fermer le Casino tellement que t’as ruiné la banque ! » Tu ris, tu sais que ce genre de chose c’est impossible mais tu vois son regard remplis de défis, tu sais qu’il est capable de te dire ok juste parce qu’il a le gout du défi dans le sang. Tu récupères ta mise sans un mot et tes gains sans un mot tu attrapes une coupe de champagne et la boit d’un seul trait et la repose directement sur le plateau de l’un des serveurs « Je pense que tu devrais t’y mettre maintenant si tu veux l’avoir ta récompense. » Vous retournez alors ensemble vers les tables de poker.

Tu pensais pas que le poker pouvait durer des heures comme ça, il était dans les trois voire quatre heures du matin, ton portable t’avait lâché tu n’avais plus de batterie, tu étais assise sur les jambes de Thomas et celui-ci avait jeter sa veste de costume sur une autre chaise, il avait ouvert les boutons de sa chemise, et il avait une montagne de plaquette et jeton tu te demandais où t’allais trouver une récompense digne de ce nom maintenant. Tu te disais qu’il en avait de la chance ce soir, il avait raté que très peu de parties et sur des mises pas énormes alors qu’au contraire il avait gagné un grand nombre de partie avec des mises exorbitante. T’avais même tentée de jouer, tu t’étais fait 200 dollars, c’était rien face aux sommes que Thomas et les autres jetaient sur la table mais toi t’étais hyper fière de toi, et tu te demandais ce que t’allais bien pouvoir faire de cet argent, t’acheter une robe ? Un sac ? tellement de possibilité mais pour le moment ta préoccupation c’était pas ça, la table allait bientôt fermer et Thomas sacré grand gagnant de la soirée par ses propres soins, il te regardait de temps en temps, il avait ce regard qui en disait long, il te hurlait qu’il était le roi son regard, que ce qu’il voulait, il l’avait. Tu baillais en posant ta tête sur son épaule, tu regardais les autres ils avaient des têtes de déprimé, tu voyais dans leurs tronches qu’ils étaient outrés qu’un jeune de 22/23 ans les dépouillent de la sorte mais ils persistaient à regagner leurs argents, mais il était trop tard une fois de plus Thomas avait le strict minimum pour emporter la mise et t’étais quand même bien heureuse que la table ferme, il te regardait, trop fière de lui, tu l’aidais alors à ramasser toute les plaques qu’il devait convertir en fric maintenant. « Si un jour je te demande de me décrocher la lune tu seras aussi bon que ce soir tu penses ? » Tu souriais en disant ça, ce mec c’était un gagnant. « T’as bien mérité ta surprise ! » Tu souriais en voyant son regard pétiller, il attendait avec impatience et c’est à contre cœur que tu lui filas un numéro, le numéro de la croupière. Ouais t’avais réussi à l’avoir, tu l’avais croisé aux toilettes vers les une heure du matin et t’avais réussi à l’avoir ce numéro, il le méritait. « Je t’ai eu le numéro de la plus belle fille du Casino, celle que j’ai remarqué qui te plaisait le plus du moins ! » Tu posais alors ton index sur sa bouche avant qu’il ne puisse parler « tututu… Tu l’appelleras quand je serais pas là hein ? Je ne veux pas entendre vos conversations mielleuses insupportable, ça me donnerait envie de vomir ! » Et pas qu’un peu que t’aurais envie de vomir en entendant Thomas draguer une fille au téléphone devant toi et surement sortir des phrases cochonne pour la chauffer, t’aurais préféré passé la fin de la nuit avec lui à fumer et regarder la tv pour finalement vous endormir sur le canapé mais non, il c’était usé pour gagner son pari et chose promise, chose due.

Tu plaquais un bisou sur sa joue le serrant fort contre toi en souriant « J’arrive pas à croire que pour un pari t’es réussi à dépouiller la table entière ! Tu devrais lui dire à cette fille l’ampleur de ce pari, elle va courir dans ton lit directement ! » C’est vrai, car toi, t’aurais été hyper fière et heureuse qu’un mec te dise qu’il ait fait tout ça pour toi. « T’es vraiment prêt à tout pour les beaux yeux d’une fille toi ! » T’ébouriffais ses cheveux, tu l’aimais autant qu’il t’insupportait.



© YUCK IT UP 2016


_________________________________
Summer is coming with

Sidney Arriston
©️ minori.
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Invité
Invité

MessageSujet: Re: pokerface - (sidmas)    Dim 28 Fév - 22:18

pokerface ✽ SIDMAS


Pourquoi est-ce que tu n’as pas de copine déjà ? Je pense que si tu devais en avoir une, elle aurait des tas de tests à passer. T’es tellement exigeant aussi… Enfin, tu parais tellement exigeant plutôt. Ah, quand c’est juste histoire de passer la nuit avec, tu baisses un peu les critères –bien qu’ils restent importants quand même-, mais dès qu’il faut aller plus loin, dès qu’elle commence à te parler de sentiments, de sorties au restaurant, au cinéma… Là tu commences à planifier la rupture. C’était ça Thomas Marshall-Grant, c’était toi. Tu étais un aimant à femmes parce que tu avais un charme auquel pas grand monde ne résistait, mais au final personne n’avait réussi à te faire baisser les armes. N’empêche j’aimerais bien être ta copine quand même… Quoi ? C’est bizarre de dire ça ? Bon ok. Il y en avait une qui avait de la chance de t’avoir tapé dans l’œil ce soir, c’était bien cette croupière. Tu reprochais à Sid de t’avoir gâché ton coup et elle faisait comme si elle ne voyait pas de quoi tu parlais. Tu la regardais amusé de la situation, en rajoutant pour la taquiner. Elle fait la plus mignonne de ses moues, mais tu ne tombes pas dans le panneau et tu lui rappelle ce qu’elle t’avait promis si tu gagnais beaucoup ce soir. Tu avais bien commencé la soirée, c’est vrai, tu méritais bien un petit quelque chose. Elle commence à te tourner en bourrique, elle veut que tu dévalises le Casino et toi tu fais ta mine boudeuse parce que c’est injuste là ! « Arrête de parler chinois et donne-moi ma récompense ! » tu lui dis en étant toi aussi mort de rire. Tu ne la laisseras pas s’en tirer aussi facilement ce soir. Tu sais que ce qu’elle dit est impossible, mais n’empêche t’aimerais bien prouver que si, t’aimerais bien être l’exception. T’as cet air de défis dans les yeux et tu sais qu’elle le sait aussi, qu’elle l’a remarqué. C’était une question d’honneur maintenant, ce soir : tu allais dévaliser ce Casino. Elle prit une coupe de champagne et tu la regardais boire d’une traite et quand elle eut fini, vous étiez repartis pour un tour aux tables de poker.

Cette fois, pas d’embrouille, pas de gars qui essayait de te prendre la tête, pas d’énervement : juste une partie de poker, comme tu les aime. La chance était de retour avec toi, à croire que cette chance avait un visage : Sidney. Tu avais l’impression qu’avec elle, tu ne pouvais que gagner, c’était ton soir, c’était votre soir. Tu ne voyais même plus le temps passer, depuis combien de temps vous étiez là ? Il était super tard maintenant. Sidney était assise sur tes jambes et tu ne portais que ta chemise à moitié boutonnée. Tu ne comptais même plus le nombre de jetons que tu t’étais fait tellement c’était énorme. Qu’est-ce que tu allais faire de tout cet argent ? Tu n’en n’avais même pas besoin en fait, mais c’était le jeu qui t’attirait.  Peut-être que tu devrais offrir quelque chose à Sid ? Allez, avoue, je suis sûre que tu y avais pensé ! Elle avait essayé de jouer, pour la première fois, et elle s’était fait quoi ? 200 dollars ? C’était rien par rapport à tes gains à toi. C’est limite si le croupier n’en avait pas marre de te voir gagner, t’étais en train de dépouiller sa table ! Heureusement pour lui, c’était bientôt l’heure à laquelle il allait fermer sa table, sinon tu lui aurais bien tout pris. Tu regardais Sid, elle avait l’air fatiguée, mais toi tu ne perdais pas le nord : elle devait admettre que tu étais un as du poker. C'était toi le roi de la soirée, le roi du Casino ce soir. Pour la dernière tournée, comme vous l’aviez devinez : Thomas gagna encore. La table fermait maintenant, tu te levais en saluant fièrement tous les clients qui ont eu la malchance de s’asseoir avec toi, et avec Sid vous ramassiez tes jetons. Il fallait convertir tout ça maintenant. En tout, tu devais avoir une bonne dizaine de milliers de dollars peut-être ? T’avais vraiment fait fort ce soir ! Alors que tu regardais tout heureux tes billets, Sid parla. Lui décrocher la lune ? Tu riais en passant ta main dans tes cheveux et en prenant un air fier de toi. Vous savez quoi ? Moi je pense que pour te décrocher la lune Sid, il serait encore meilleur. Mais vous vous doutez bien qu’il ne va pas l’admettre hein. Ton regard pétillait quand elle reparla de ta surprise : qu’est-ce que ça pouvait bien être ? « Ouuuuais vas-, vas-y ! » On aurait dit un gamin qui attendait sa glace là. Tu la regardais sortir un petit papier de nulle part et te le tendre. Tu ne compris pas sans ses explications, mais une fois qu’elle t’annonça que c’était le numéro de la plus belle fille du Casino, ton sourire s’élargit. Tu allais dire quelque chose, mais elle déposa son index sur tes lèvres pour t’empêcher de parler. Tu éclatais ensuite de rire face à ses remarques, elle était vraiment trop mignonne. En fait, chacune de ses réactions qui s’apparentaient à une quelconque forme de jalousie, provoquait chez toi hm… de la joie ? Ouais, je ne sais pas quel mot serait adéquat ici. « Je sais pas comment t’as eu le numéro, mais tu gères Sid ! » Tu lui dis juste avant qu’elle ne te plaque un bisou sur la joue. Tu ne lui dirais jamais à cette fille tout ce que tu as dû faire pour son numéro, ça lui ferait trop plaisir et toi t’aimes te la jouer en mode badboy pas intéressé le moins du monde. « Tssss, me prend pas pour un fragile ! » Tu lançais à ta meilleure amie alors qu’elle t’ébouriffait les cheveux. Tu regardais le petit bout de papier avec le numéro de téléphone. Est-ce que tu devais appeler ce soir ? Tu pourrais finir ta soirée en beauté comme ça, que demander de plus ? En plus, tu avais vraiment envie de coucher ce soir, mais de l’autre côté il y avait Sidney. Tu la regardais et la pris dans tes bras encore une fois avant de regarder l’heure qu’affichait ta montre : il était vraiment super tard, tu n’étais pas venu avec ta voiture donc il fallait appeler un taxi. « Je vais nous appeler un taxi, tu restes ici ? » Tu posais un baiser sur son front et tournais les talons, avançant vers un téléphone public : tu n’avais plus beaucoup de batterie, il fallait économiser. Le service était rapide ici, c’était une zone fréquentée de Chicago alors c’était normal. Le taxi arrivait dans cinq bonnes minutes, heureusement il n’était pas loin. Tu repartais voir Sid et en repensant au petit bout de papier, tu lui dis : « Tu m’en voudras vraiment beaucoup si je te laisse rentrer seule… ? » Tu demandais d’une toute petite voix, rassemblant tes deux mains entre elles, comme si tu priais. La jeune femme avec qui tu avais prévu de passer la nuit était sûrement encore ici alors tu ne voulais pas rater la belle occasion. « C’est que… J’aimerais bien profiter de ma récompense tu vois ! » Tu ne savais pas si c’était par contrecœur ou sincèrement, mais elle finit par accepter de te laisser ici et de rentrer seule. Franchement si j’avais pu te foutre un coup de poing dans la gueule, je l’aurais fait. Tu la remerciais en la prenant encore dans tes bras et tu l’accompagnais là où le taxi devait arriver.

Une fois que tu t’étais assurée que le chauffeur n’était pas quelqu’un d’étrange et que tout allait bien, quand pour la cinquantième fois tu avais répété à Sid de t’envoyer un texto quand elle serait rentrée, tu l’embrassais sur la joue en lui disant au revoir, en rajoutant que tu avais passé une super soirée avec elle et qu’il fallait que vous vous revoyez rapidement. Mais alors qu’elle était enfin entrée dans le taxi, tu te rendis compte que tu avais oublié quelque chose, alors tu revins rapidement sur tes pas, toquant à la vitre pour qu’elle t’ouvre, et une fois fait, une fois qu’elle baissa la vitre de sa fenêtre, tu finis par lui dire :

« C’était quand même toi la plus belle ce soir Sid, et de loin. »

Tu lui souris sincèrement une dernière fois, et te retournais en direction de l’hôtel. Juste ta meilleure amie, hein ?      
 

© YUCK IT UP 2016



Dernière édition par Thomas Marshall-Grant le Lun 29 Fév - 11:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2234-je-vous-emmerdes-et-je-re
avatar


Sidney Arriston
ADMIN - SANS CONFRERIE
Je suis à Chicago depuis le : 13/09/2015 et j'ai déjà rédigé : 540 messages. J'ai : 21 years d'après mes amis. Dans la vie, je suis : 2ieme année en Littérature Française

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: pokerface - (sidmas)    Dim 28 Fév - 23:15

pokerface ✽ SIDMAS


Tu ne pensais pas qu’un simple numéro lui ferait tant plaisir, cette croupière là, c’était pas la fille la plus belle du monde non plus fallait pas en faire des tonnes mais tu t’efforçais de sourire, tu ne pouvais rien faire d’autre à part être heureuse pour ton meilleur ami. Tu lui donnais des conseils alors que tu en avais pas vraiment envi, il en avait même pas besoin de toute façon il était assez grand pour savoir s’y prendre, il avait des années d’expérience quand il s’agissait de ce sujet. « C’est rien sérieux, je t’avais promis quelques chose donc voilà. » Tu souriais, il te disait alors de l’attendre ici de ne pas bouger qu’il allait vous appelez un taxi, tu hochais la tête et le laissait partir toi tu te laissais le temps d’arrêter de forcer ton sourire, à force t’en avais mal aux joues. Il était quatre heure et demi du matin et ta joie et bonne humeur commençait alors à s’envoler. Il revint et à sa tête tu savais d’avance la suite, ce soir tu rentrerais seul.

T’étais déçu et même sacrément déçu, tu ne pensais pas que baiser une fille après une tel soirée serait plus important que finir la soirée avec toi. Toi, à sa place tu l’aurais jamais lâché pour un mec, pas même pour Allen et pourtant tu te retrouvais laisser, mise sur le côté ce soir. Tu ne laissais rien paraitre bien au contraire, t’en faisais des tonnes pour qu’il ne se doute de rien. « Non mais si je t’ai filé le numéro c’est pas pour rien profite ! » Tu parles… Là tu regrettais totalement d’être allé chercher ce foutu numéro puis lui il te foutait encore plus la haine avec sa position de pitié les mains en mode prière tu baissais ses mains. « Pas besoin d’en faire des tonnes je suis assez grande pour rentrer seul ! » Oui, t’étais assez grande pour le faire mais c’était l’envie de le faire que t’avais pas, toi tu t’attendais à rester encore la moitié de la nuit avec lui puis il avait tout foutu en l’air et il en rajoutait une tonne disant qu’il voulait profiter de son cadeau. « J’ai hâte d’être dans mon lit, j’ai mal au crâne de toute façon. » Mensonge, t’avais rien du tout, tu voulais simplement rentrer et ne plus avoir sa tronche ravie en face de toi. « On va attendre le taxi ? » Ouais, t’étais plus du tout de bonne humeur là, tu voulais écourter le moment le plus rapidement possible, t’étais fatigué d’imaginer Thomas se taper la croupière.

Le temps s’écoula rapidement, tu laissais Thomas parler et tu te contentais d’hochais la tête en souriant, en vrai t’écoutais pas un mot de ce qu’il disait t’étais presque à moitié endormi, heureusement pour toi le taxi ne tarda pas et s’arrêta en face de vous deux, tu te levais presque pressé et heureuse qu’il soit enfin là, tu fis un bisous à Thomas et une étreinte rapide et prit place dans le Taxi en lui donnant ton adresse, tu laissais ton meilleur ami payer d’avance, au moins ça puisqu’il te lâchait comme une moins que rien. Tu claquas la porte et le taxi allait démarrer quand on toqua à ta vitre, tu l’abaissas en cliquant sur le bouton, tu te demandais bien ce que voulait encore Thomas, t’avais de l’espoir, tu pensais qu’il allait te dire que finalement il venait avec toi mais non il te sorti une phrase qui t’énerva encore plus que ce que tu l’étais déjà en te disant que t’étais la plus belle ce soir, t’en avais rien à foutre d’être la plus belle tu fis ton dernier sourire hypocrite de la soirée en lui disant « Merci. » Tu refermais la vitre sans attendre un mot de plus et tu demandais au taxi de bien vouloir démarrer.

Le trajet ce fit rapidement, tu somnolais dans le taxi, c’était normal t’avais bu cinq coupe de champagne, et il était cinq heure du matin maintenant il était grand temps de dormir tu remercias le taxi et entrait doucement dans l’appartement qui était plongé dans la nuit, tu enlevais tes talons pour ne déranger personne, tu passais devant la porte d’Addison et la voyait endormi, tu rentrais dans sa chambre, elle te manquait trop, tu enlevais ta robe et détachait tes tresses, tes cheveux était complètement ondulé maintenant et tu t’allongeais à coté de ta meilleure amie. T’hésitais à envoyer un message à Thomas puis par respect, tu le fis. Un simple « Je suis à la maison, bonne nuit. » pas de cœur, pas de smiley rien. Toute façon il était bien trop occupé pour voir ton sms actuellement, tu ne voulais pas y penser, tu t’endormais alors posant ton portable sur la table de nuit et serrait Addison dans tes bras.




© YUCK IT UP 2016


_________________________________
Summer is coming with

Sidney Arriston
©️ minori.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: pokerface - (sidmas)    

Revenir en haut Aller en bas
 
pokerface - (sidmas)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: UNE PROMENADE EN VILLE :: Chicago Est-
Sauter vers: