Titouan ☸ I don't want another go around, I don't want to start again.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: Titouan ☸ I don't want another go around, I don't want to start again.   Lun 3 Aoû - 22:26

Titouan Edward Hawkins

Harry Styles
Né le 24 décembre 1992 à Tokyo, j'ai XXII ans et suis de nationalité Anglaise et Américaine. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je suis plutôt riche et que je le vis pas trop mal ! Actuellement célibataire, je tiens à préciser que je suis plutôt du genre hétéro... Désolé d'avance pour les cœurs brisés.

Diplôme préparé : MasterCycle & année d'étude : Première annéeCursus majeur : HistoireSpécialisation : Histoire de la ScandinavieCursus mineur : Géographie

Personnalité & addictions

Drôle - 70%
Réfléchi(e) - 80%
Créatif(ve) - 50%
Travailleur(euse) - 40%
Fêtard(e) - 60%
Narcissique - 50%
Artiste - 20%
Amical(e) - 60%
Jaloux(se) - 60%
Méfiant(e) - 80%
Sportif(ve) - 20%
Prude - 20%
Généreux(se) - 40%
Têtu(e) - 80%
Hautain(e) - 60%
Séducteur(trice) - 80%
Honnête - 60%
Joueur(euse) - 80%
Alcool : 70%Drogues : 50%Sexe : 60%

Renseignements multiples
Pourquoi avez-vous choisi d'étudier à l'université de Chicago ? Ca n’était pas un choix, plutôt une obligation. La seule famille qu’il me reste vit à Chicago. Mon oncle est sénateur, ma tante est femme au foyer et deux de mes cousins fréquentent également cette université. L’un fait ses études en sciences politiques –il suit les traces de son père- et la deuxième a préféré opter pour des études dans le sport, une perte de temps à mon avis. Quant à moi, j’ai dû suivre le mouvement, comme toujours mais je ne me plains pas, les cours sont plutôt intéressants et l’ambiance est sympa. Disons juste que j’aurais pu atterrir dans une université beaucoup moins fréquentable que celle-ci.

Quelles sont vos sources de financement universitaire ? J’hériterai de l’argent de mes parents, une grosse fortune, lorsque j'aurai 24 ans. Mon père a jugé bon de marquer dans son testament que je devais apprendre ce que c’était de gagner sa vie. Mais je dois dire que le peu d’argent que je reçois de cet héritage suffit largement à me faire vivre convenablement, voire même mieux que la plupart des étudiants du campus. Je ne suis donc pas un poids de plus pour mon oncle et ma tante qui ont été désignés comme mes tuteurs légaux après la mort de mes parents.

Que pensez-vous du système de confrérie ? Je pense qu’elle est nécessaire. Personne ne se ressemble, personne n’est pareil, c’est pourquoi je trouve important que tout le monde puisse se retrouver dans un cercle d’individus qui se ressemblent. Cela crée aussi une certaine compétitivité ainsi que l’identité d’une université. Les confréries sont probablement la première idée qui vient à l’esprit d’un futur étudiant. Réussir à entrer dans tel groupe, se faire accepter et créer des liens, croyez-moi, pour certains c’est encore plus important que de se faire accepter à l’université.

D'ailleurs, faites-vous partie d'une confrérie ? Si oui, depuis combien de temps ? J’ai mis quelques temps avant de savoir vers quelle confrérie me tourner et à vrai dire je n’ai jamais trouvé qu’une confrérie en particulier me conviendrait mieux qu’une autre. J’aurais pu tenter ma chance chez les Phi Delta Thêta, mon compte en banque rentrant parfaitement dans leurs critères, mais tout ce fric, toutes ces facilités auxquelles ils ont le droit me rendaient malades, je ne suis pas de ce monde et je ne le serai jamais. Les Delta Upsilon avaient également attiré mon attention, mais toute cette sociabilité que j’ai pu observer chez eux me donne la migraine. Avouez que je suis plutôt quelqu’un de fragile… Mon choix s’est finalement porté pour les Kappa Alpha Psi, ils ne sont pas comme les autres, ils ne ressemblent à personne et ne souhaitent pas être comme tout le monde, c’était tout ce qu'il me fallait. J’ai tenté ma chance, les candidatures ne courant pas les rues. Alors ils m’ont donné le bizutage le plus cool de la terre, un concentré d’adrénaline, de peur et d’excitation. C’était plutôt simple, cela paraissait simple. Tout ce que j’avais à faire c’était de voler un objet dans le bureau de l’adjoint du doyen, en pleine nuit. Il aura fallu que je brise la vitre, que je me coupe les poignets et les chevilles et que j’échappe de justesse au gardien de nuit avant de finalement réussir à sortir indemne de l’établissement avec plusieurs dossiers de professeurs sous le bras, la sirène d’alarme couvrant mes pas et mes rires nerveux.
J’ai été accepté chez les Kappa et très vite je suis devenu l’un d’entre eux, m’inspirant sans le savoir de leur façon d’être et de leur caractère. Je suis devenu plus provocateur, j’ai adopté un style bien à moi et désormais j’ai le droit à de nombreux regards de travers que j’accueille avec un sourire. Je suis un marginal, mais ça me plaît. Ca fait maintenant trois ans que je suis chez les Kappa Alpha Psi et pas une seule seconde j’ai regretté d’avoir été intrigué par le groupe qu’ils illustraient.

Biographie


- ATTENTAT MEUTRIER PRES DE KHOBAR –

Il est 9h06 du matin lorsque Christopher Mills part faire son tour de garde en compagnie de Luke Davidson. L’horizon semble calme. Une heure passe et les vas et viens quotidiens des soldats et autres personnalités importantes ne semblent pas prévenir de la suite. 10h37, un fourgon se gare devant l’entrée, un fourgon de la marque Mercedes. Un homme en sort puis deux, puis quatre. Ils sont armés de fusils d’assauts et d’explosifs en tout genre. Christopher Mills sonne l’alerte mais il est trop tard. L’homme islamiste, le leader, hurle des devises extraites du Coran. Deux secondes se passent avant que le fourgon explose. Les tirs des fusils d’assauts sont automatiques, ils visent tout et rien à la fois. Dix secondes plus tard, une vingtaine de soldats américains sont sur les lieux et tentent de maîtriser les terroristes. On compte déjà six corps à terre dont quatre en tenue de civil.
Dix minutes, c’est le temps qu’il aura fallu aux soldats américains pour arrêter ces hommes armés jusqu’aux dents. Le bilan est lourd : 19 morts et 400 blessés.  Parmi les victimes, Colin Hawkins, riche investisseur américain et son épouse, Julia Hawkins. Le couple était sous la protection américaine pendant leur séjour d’affaires en Arabie Saoudite.
Un groupe appelé le Hezbollah Saoudien soutenu par l'Iran serait le principal suspect de cet attentat, mais la possibilité d'une implication d'Al-Qaïda a également été soulevée.

Elliot Wallace, The New York Times.


Papa et maman voyagent beaucoup, ils voyagent souvent. A leur retour, j’ai souvent des cadeaux et certains sont parfois bizarres. Papa et Maman ne sont pas souvent à la maison, ils travaillent et moi je reste avec Alice, c’est elle qui s’occupe de moi depuis que je suis bébé. Elle est gentille Alice, elle me laisse faire ce que je veux. Elle sait aussi me consoler lorsque mon papa et ma maman me manque.
Cette semaine, ils sont partis dans un pays chaud, dans un pays où l’on peut trouver des chameaux, des dromadaires et d’autres animaux vivants dans le désert. Avant de partir, Maman a essayé toutes les robes qui se trouvaient dans son armoire, elle en a beaucoup, de toutes les couleurs. C’est la plus belle fille que je connaisse, ma maman. Elle me sourit tout le temps et j’aime être près d’elle lorsqu’elle est à la maison, sa peau est douce et elle sent bon. Papa lui, il est constamment au téléphone. Il dit que c’est pour ses affaires, moi je pense juste qu’il a beaucoup d’amis. On m’a toujours répété que papa était un homme important pour le pays, pour les Etats-Unis. Je ne sais pas trop ce qui fait, je sais juste qu’il est presque jamais là.
Moi, j’habite à New York dans une maison sans jardin et en hauteur. De ma chambre on peut voir Central Park, c’est mon endroit préféré sur terre, surtout quand il y a de la neige. Maman aime bien se balader là-bas en fin de journée lorsqu’il fait très chaud. Elle me laisse toujours monter sur le toboggan et me répétant de faire attention. Elle a souvent peur ma maman, souvent peur pour moi.
Aujourd’hui, on est mardi. Alice doit m’accompagner à l’aéroport pour y retrouver papa et maman. Seulement, ce matin, Alice ne m’a pas souri comme d’habitude. Ses yeux étaient tristes et plein d’eau. Elle m’a dit que mes parents étaient partis faire un très grand voyage et qu’ils m’aimeraient toujours. Je lui ai demandé si je pouvais les appeler pour leur demander quand ils rentreraient mais Alice m’a dit que là où ils étaient, le téléphone ne passait pas. J’espère juste que là où ils sont, ils ne m’oublieront pas et qu’ils reviendront très vite.

Show me how you do that
The one that makes me scream she
The one that makes me laugh she
And threw her arms around my neck
Show me how you do it and I promise you
I promise that I'll run away with you
I'll run away with you


Mon idole, c’est Robert Smith. Un incompris, un génie, des temps modernes. Ses chansons, des merveilles, des monuments, je les connais par cœur. Elles me parlent et m’inspirent. Leur noirceur, leur douceur, me transportent et m’enveloppent. Elles définissent un monde particulier, un monde sombre où tous les interdits deviennent possibles. Robert Smith ce n’est pas seulement un mec, ce n’est pas seulement le chanteur du groupe The Cure, c’est celui à qui je dois ma renaissance. Trop jeune pour comprendre le monde des adultes, trop idiot pour vouloir m’intéresser à la vie, j’ai préféré me renfermer sur moi-même pendant presque dix ans de mon existence. Robert m’a sorti de ce labyrinthe où aucune solution à mon mal-être n’était promise. Robert, un putain de gars. Un gars au physique désastreux, mais un chouette type tout de même. Dans ma chambre sont affichés au mur paroles, photos et vinyles de collection que j’ai réussi à racheter pour pas cher. Mon oncle trouve cette déco trop « dark », ma tante ne tente même pas de donner son avis sur la question. Pour eux, je suis un gosse torturé, une cause perdue. C’est vrai, je l’étais. Perdre ses parents ce n’est jamais une épreuve facile à vivre surtout pour un gamin de quatre ans qui pense à devenir astronaute lorsqu’il sera grand.
Je m’appelle Titouan, Titouan Hawkins. Ce nom vous dit peut-être quelque chose. Normal, c’était celui d’un des plus grands businessmen de la planète, Colin Hawkins, mais c’était mon père avant tout. Il est mort en Arabie Saoudite en 1996, tout comme ma mère. Mon prénom ? Je le dois aux nombreux voyages de mes parents. Titouan c’est français à ce qui paraît, c’est un prénom qui me plaît plutôt bien, un prénom assez original. J’ai vu le jour à Tokyo, dans une maternité bio. A cette époque, mes parents vivaient au Japon pour faciliter le travail de mon père. J’y ai vécu jusqu’à mes deux ans avant de finalement déménager pour New York en plein cœur de Manhattan. J’étais un petit garçon tout ce qu’il y a de plus normal. Le genre de gamin qui joue aux billes, à la voiture et qui pique des crises parce qu’aujourd’hui il pleut et qu’il fait trop mauvais pour aller visiter le zoo. Mais ça, c’était il y a bien longtemps.

It doesn't hurt me.
Do you want to feel how it feels ?
Do you want to know that it doesn't hurt me ?
Do you want to hear about the deal that I'm making ?
You, you and me.


Ici, toutes choses est à sa place, trop à sa place. Les tableaux, les crayons taillés à la perfection, les dossiers, rangés par ordre alphabétique. Une odeur flotte dans l’air, une odeur qui attaque mes narines, une odeur de miel chimique, comme celui utilisé pour cirer un parquet vieux de plusieurs siècles. Je ne sais pas ce que je fais là, j’ignore pourquoi j’ai accepté d’avoir ce rendez-vous aussi facilement, ça ne me ressemble pas. L’homme qui me fait face, un personnage imposant par la taille de ses épaules, l’épaisseur de son ventre et la noirceur de ses yeux, me regarde avec attention, un stylo à la main. J’ai 19 ans, cela fait maintenant deux ans que j’ai commencé mes études à l’université, deux ans que mon comportement, mon caractère a changé à tel point que ma propre famille s’inquiète pour moi.
- Comment vont vos études M. Hawkins ?
- Bien.
Je ne compte pas m’étaler sur la question, les études c’est le genre de sujet dont je trouve inutile de parler et tant pis si cela frustre ce cher M. Brown, mon psychologue.
- Les notes sont bonnes ?
- Oui.
Je le fixe, bien décidé à ne pas répondre plus que le strict nécessaire. Il ne gagnera pas cette partie, je refuse qu’on lise en moi comme dans un livre ouvert. Mon regard se porte alors vers un de ses tableaux, une reproduction de La Nuit Etoilé de Van Gogh. Les coups de pinceaux sont imposants et épais. Deux couleurs dominantes ressortent de ce tableau : le jaune et le bleu.  Ce paysage me rappelle les ports de Thaïlande dans petites villes en bord de mer. Petits, fragiles mais toujours illuminés avec les moyens du bord. La lumière étant une arme de survie pour ces villageois sans beaucoup de moyens.
- Il me semble que vous avez rejoint une confrérie l’année dernière, pouvez-vous m’en parler ?
- Nous ne sommes pas comme tout le monde chez les Kappa et c’est probablement ce qui fait notre force. Chacun a son histoire et tout le monde le respecte. Les membres peuvent venir de n’importe quel horizon, on ne fait pas de différence. Ce sont probablement les personnes dont je suis le plus proche désormais.
- Et votre famille ?
- Je suis orphelin, c’est pas marqué sur vos jolies fiches ?
- Je parle de votre famille actuelle.
- Ils ne seront jamais une famille pour moi.
Je ne déteste pas mon oncle, ma tante, mes cousins, mais leur fanatisme pour dieu, leur vie qui semble bien rangée de l'extérieur, ça me donne envie de vomir. Ils sont tous ce que je n’aurai jamais. Et ils ne remplaceront jamais ce que j’ai connu. Je suis juste la pièce rapportée, la dernière roue du carrosse, alors j’attends patiemment, j’attends de pouvoir m’enfuir très loin et de vivre une vie dont j’ai toujours rêvé.
- Vos parents, vous y pensez parfois ?
- Tout le temps.
- Je connaissais votre père de réputation, un homme d’affaires redoutable.
- C’est ce qu’on disait de lui oui.
- Je suis vraiment désolé.
- Ouais, moi aussi.
Mon père n’était pas quelqu’un d’apprécié par la plupart des gens. Il illustrait parfaitement l’image qu’on se fait d’un requin en business, sans pitié, prêt à tout pour obtenir son bout de viande. C’est d’ailleurs ce qui lui a coûté la vie. Il avait réussi à acheter la moitié d’un puit de pétrole en Arabie Saoudite, un puit de pétrole également convoité par les Saoudiens.
- Votre mère, que faisait-elle ?
- De l’humanitaire.
- Vous avez beaucoup voyagé j’imagine ?
- A quatre ans j’avais visité plus de pays qu’Obama pendant son premier mandat.
- Vous êtes un sacré personnage M. Hawkins.
- Vous aussi, M. Brown.

In the darkness
Before the dawn
In the swelling
Of this storm
Running round and with apologies
And hope is gone
Leave a light, a light on


« Ma garce de vie s'est mise à danser devant mes yeux, et j'ai compris que quoi qu'on fasse, au fond, on perd son temps, alors autant choisir la folie.  » Jack Kerouac




Kerouac a toujours tout compris à la vie, tous ses mystères, ses caprices et ses coups de pute. Elle l’a fait rire, la vie. Elle l’a fait pleurer, aimer, sourire, elle l’a fait mourir. Cela serait mentir de dire que je ne prends pas l’œuvre littéraire Sur La Route pour ma bible personnelle. Tout dans cette histoire m’attire. Les excès des personnages, leurs coups bas, leurs folies, les dangers de leur périple… Je ne suis pas né à la bonne époque, j’aimerais appartenir au passé, connaître la chute du mur de Berlin, le mouvement punk, l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy, l’essor des Etats-Unis, la mort de Joe Strummer...
- J’peux m’asseoir ?
Une voix féminine me tire de mes fantasmes, je lève les yeux vers la jeune femme en question avant d’observer qu’une bonne dizaine de tables sont libres autour de moi.
- Non merci, dis-je avant de retourner à mon roman.
- Je vais le faire quand même.
Je l’entends tirer sa chaise, poser ses affaires, tandis que son parfum enivre les lieux. Je n’ose pas lui accorder le moindre regard, de peur qu’elle traduise ça par une invitation à discuter. Bon sang, on ne peut vraiment pas être tranquille dans cette ville ! Elle sort alors un muffin, un muffin aux myrtilles probablement acheté dans le coffee shop au bout de la rue. Je soupire, une fois, deux fois, puis baisse à nouveau mes yeux vers l’œuvre de Kerouac.
- C’est quoi ton nom ? me demande-t-elle la bouche pleine.
J’hausse les épaules, mon regard toujours rivé vers le chapitre 8 du bouquin.
- Moi c’est Sade. Agnès Sade Bellamy, contente de te connaître X. Excellent choix de bouquin.
- T’as pas une tête à lire des bouquins, si je peux me permettre, lui dis-je en guise de réponse.
Elle sourit, probablement amusée par ma répartie que l’on pourrait qualifier de « facile ». Je prends alors un instant pour la regarder, dissimulé derrière mon livre. Elle n’a pas un physique commun, pas comme toutes ces américaines que j’ai pu croiser durant mon existence. Elle est même jolie cette Sade, surtout quand elle sourit.
- Je m’appelle Titouan, finis-je par lui dire en posant mon livre sur la table. Tu me veux quoi ?
- J’aime bien ta chemise.
Je lève les yeux au ciel, agacé de perdre mon temps. Pourtant, je ne peux m’empêcher de penser que cette Sade est plus intrigante qu’elle n’y paraît.
- Ouais ben elle est à moi.
- T’es plutôt radin comme gars.
- T’imagines même pas, blondie.
Je souris à mon tour, fier de ma réplique. Mon regard croise ensuite le sien, je lui adresse un coup d’œil.
- Sade, c’est quoi ton histoire ?
- Bien trop intéressante pour un gars dans ton genre.
Je croise les bras contre mon torse, m’appuyant contre le dossier de ma chaise. Un sourire au coin de mes lèvres vient adoucir mon visage.
- J’ai tout mon temps, alors je t’écoute.
- Chiche ?
- Chiche.


« Parce que les seuls gens qui m'intéressent sont les fous furieux, les furieux de la vie, les furieux du verbe, qui veulent tout à la fois. » Jack Kerouac

(c) Just Like Heaven - The Cure
(c) Running Up That Hill - Placebo
(c) Midnight - Coldplay
(c) Sur La Route, Jack Kerouac


Moi c'est pseudo !
J'ai XX ans, je suis magyar à pointes et je vis à Narnia. J'ai découvert le forum sur Bazzart et je le trouve génial, l'accueil est super ! Sinon, je serai connecté(e) tous les jours et je devrai pourvoir RP environ 4 fois par semaine.



Dernière édition par Titouan Hawkins le Mer 5 Aoû - 22:54, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Titouan ☸ I don't want another go around, I don't want to start again.   Lun 3 Aoû - 22:32

HARRY. ** qu'il est chou. :please:
Bienvenue sur le forum et bonne chance pour ta fiche. ** I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Titouan ☸ I don't want another go around, I don't want to start again.   Lun 3 Aoû - 22:47

Titouan, j'adore trop ce prénom ** en plus né à Tokyo, je sens que ton perso va me plaire
Bienvenue et bonne chance pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Titouan ☸ I don't want another go around, I don't want to start again.   Lun 3 Aoû - 22:58

tu me feras une chanson
Ce choix de confrérie **

BIENVENUE SUR YIU balloncoeur2


Dernière édition par Riley Martins le Mar 4 Aoû - 0:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Titouan ☸ I don't want another go around, I don't want to start again.   Lun 3 Aoû - 23:20

Bienvenue par ici et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t92-sahel-c-est-en-voyant-un-mo


Sahel A. Friezmann
ADMIN - MASCOTTE ΔΥ
Je suis à Chicago depuis le : 02/08/2015 et j'ai déjà rédigé : 3689 messages. J'ai : vingt quatre ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : étudiant, en 1ere année graduate ~ cinéma & médias

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Titouan ☸ I don't want another go around, I don't want to start again.   Lun 3 Aoû - 23:28

comment le prénom dépote !!!
bienvenue sur yiu

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Titouan ☸ I don't want another go around, I don't want to start again.   Mar 4 Aoû - 0:30

Merci à tous **
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Titouan ☸ I don't want another go around, I don't want to start again.   Mar 4 Aoû - 0:44

Encore bienvenue parmi nous petit poux chéri :3
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Titouan ☸ I don't want another go around, I don't want to start again.   Mar 4 Aoû - 1:10

Bienvenue sur YIU ! Courage pour la suite de ta fiche et surtout n'hésites pas à contacter le staff en cas de besoin.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Titouan ☸ I don't want another go around, I don't want to start again.   Mar 4 Aoû - 9:49

BIENVENUE **
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Titouan ☸ I don't want another go around, I don't want to start again.   Mar 4 Aoû - 10:16

Je suis totalement fan du début de ta fiche, je sens que ton personnage va être super intéressant ** Et puis, Harry, que dire, excellent choix stress
Bienvenue sur YIU et bon courage pour la suite, je suis pressée de lire son histoire
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Titouan ☸ I don't want another go around, I don't want to start again.   Mar 4 Aoû - 11:52

Merci beaucoup amour2
Gaby : C'est cool de voir Zac Efron également ! **
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Titouan ☸ I don't want another go around, I don't want to start again.   Mar 4 Aoû - 12:56

Bienvenue sur YIU ! stress J'espère que tu te plairas bien ici I love you

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Le Doyen
TÊTE PENSANTE DE CHICAGO
Je suis à Chicago depuis le : 09/07/2015 et j'ai déjà rédigé : 1092 messages. J'ai : 55 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : le fabuleux doyen de cette université

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Titouan ☸ I don't want another go around, I don't want to start again.   Mar 4 Aoû - 13:14

Attendez, jeune homme. C'était donc vous, cette nui-là ? Nous avons du payer une petite fortune pour réparer cette fenêtre. Elle contenait des vitraux inestimables, au cas où vous ne l'auriez pas remarqué. C'est tout bonnement inqualifiable, un tel comportement. J'en toucherai deux mots aux anciens de votre confrérie, vous pouvez me croire. J'espère que vous garderez votre honneur et que vous ne glisserez pas sur la dangereuse pente de la criminalité ! Je valide le choix des Kappa Alpha Psi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Titouan ☸ I don't want another go around, I don't want to start again.   Mar 4 Aoû - 14:32

Dans la mesure où vous êtes deux à vouloir jouer cet avatar, il reviendra à la fiche qui satisfait le plus le Doyen. Merci de ta compréhension et désolée du dérangement

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Titouan ☸ I don't want another go around, I don't want to start again.   Aujourd'hui à 16:25

Revenir en haut Aller en bas
 
Titouan ☸ I don't want another go around, I don't want to start again.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» OH CONS SEYE ELEC TORO ! VOTRE 12 JANVIER N'EST PAS LOIN !
» Aide aux statistiques des barbares
» Mission Trip
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» Maybe this is a new start _ LOU & MATHIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Les fiches périmées-
Sauter vers: