Daxter-Newton Graskill v2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t494-dng-ma-vie-ne-se-limite-pa


Dax-Newt Graskill
PRESIDENT ΦΔΘ
Je suis à Chicago depuis le : 09/08/2015 et j'ai déjà rédigé : 298 messages. J'ai : 27 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : 6ème année, cursus majeur : Finance (Finance d'Entreprise), cursus mineur : Economie.

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Daxter-Newton Graskill v2   Mar 2 Fév - 13:53

Dax-Newt Graskill

YIU vous présente le beau, le magnifique, le génial MOI !


Nom complet ➜ Daxter-Newton Graskill. Âge ➜ 27 ans. Date et lieu de naissance ➜ 01 SEPTEMBRE 1987 à SEATTLE (WASHINGTON, ETATS-UNIS). Nationalité ➜ Américain. Origines ➜ Américain par son père, il ne sait plus trop pour ce qui est de sa mère. Situation financière ➜ Riche au-delà de l'imaginable. État civil ➜ Célibataire, possiblement fiancé, bientôt marié avec le peu de chance qu'il a. Préférences sexuelles ➜ Hétéro.
Cycle et année d'étude ➜ Graduate, 6ème année Diplôme préparé ➜ Doctorat Cursus majeur ➜ Finance, Finance d'Entreprise Cursus mineur ➜ Économie.

Ambitieux - Impatient - Sensible - Violent - Drôle - Narcissique - Attentionné - Possessif - Romantique - Impulsif -

My university life
ConfrériePhi Delta. Années d'ancienneté ➜ 3 ans en Management avant de changer de fillière et 5 ans en Finance. Il a donc 8 ans d'ancienneté et il entame sa 9ème année.

Pourquoi j'ai rejoint Chicago ? Vous connaissez la distance entre l'Etat de Washington et celui de l'Illinois ? J'avais besoin de mettre de la distance avec ma famille, mes amis, ma vie tout entière. Et puis comme ça je peux repartir du bon pied sans me soucier du passé. Pourquoi précisément Chicago ? Je n'ai qu'une chose à dire "LES CHICAGO BULLS !!!", je suis un grand fan. Et puis j'ai tout un tas de bons souvenirs de mes courts séjours dans cette belle et grande ville.

Mon père me soutient financièrement à 100%. J'aurai préféré avoir quelque jobs et ne compter que sur moi même, malheureusement cela ne lui plaisait pas. Je ne dois pas perdre mon temps dans de "basses besognes" et me concentrer uniquement sur mes études, rien d'autre n'a d'importance selon lui. Et quand le Seigneur ordonne, le peuple obéit... Entre vous et moi je suis plus que capable de remplir mes dépenses, mais je préfère qu'il ne le sache pas, pas encore, pas avant que l'empire que j'ai commencé à bâtir ne prenne l'ampleur qu'il faut pour que j'arrive à le faire tomber. D'ailleurs c'est l'une de mes principales activités depuis toute ces années que j'ai passé ici.

Concernant les confréries ? On est tous étiqueté, toujours. Que ce soit dans la vie de tous les jours ou bien au sein de notre université, que ce soit à travers un rang social, notre compte en banque, nos liens de parenté ou encore tout simplement notre métier... les confréries c'est juste ça, une autre façon de classer les gens. Je m'y accorde, c'est sans doute mieux ainsi... ou pas. Bref moi ça m'arrange de savoir où se trouvent les gros portefeuilles et les personnes que je ferais mieux d'avoir de mon côté.

J'aurai aimé dire que c'est pour ça que j'ai intégré les Phi. En fait... Mon père a décrété qu'en tant que "son fils" je devais côtoyer l'élite par conséquent il m'a lui même conseillé de rejoindre les Phi Delta Theta.  Un conseil de mon paternel équivaut à un ordre divin alors... Mais je n'ai pas été déçu. Fortunés, maîtrisant l'art de l'éloquence et du paraître, cette confrérie était sans doute faîtes pour moi. J'ai donc quitté le palais de sa majesté le roi mon père pour rejoindre un nid de vipères, magnifique ! Et je dis ça sans aucune ironie croyez moi. J'aime beaucoup ce défi constant de garder l'illusion d'une forte cohésion tout en menant ces petites batailles incessantes auprès de mes frères et sœurs Phi Delta Theta. C'est sans doute ma principale motivation à vouloir les rejoindre, cet esprit de vainqueur qui les anime pareil au mien. Je suis ambitieux, je vise la réussite et plus que le prestige, plus que les diplômes... je veux tout simplement plus, toujours plus. Il est vrai que je ne cultive pas ce mépris des autres que peuvent avoir les   ΦΔΘ mais il n'en reste pas moins que je suis tout aussi beau, tout aussi riche, plus intelligent même que beaucoup d'entre eux.  Cela fait huit longues années que j'en suis membre, comme dit précédemment les confréries ne sont qu'un entrainement à la vie active qui suivra nos années d'étude. Par conséquent côtoyer mes frères et sœurs  ΦΔΘ, nouer des contacts, survivre aux attaques venimeuses et toujours plus sournoises les unes que les autres, discerner le vrai du faux et toute ces tentatives ridicules qui consistent à démontrer ses richesses et son pouvoir ne sont qu'un entrainement pour me préparer au jour où je prendrai la tête des multinationales que possède ma famille. Mon bizutage ? Il consistait simplement à séduire une demoiselle au physique ingrat. La séduire, commander boissons et nourriture puis l'abandonner en lui laissant la charge de payer ses dépenses. Je suppose que c'était pour s'assurer que j'étais bien sur la même longueur d'onde, en résumé "un connard". En dehors de ça, un compte bancaire à plusieurs zéros, plusieurs cartes de crédits, une moto de luxe, des vêtements de marques, un charisme naturel, un père président directeur général et homme d'affaire réputé et une mère mannequin et elle même femme d'affaire... ça a aussi beaucoup joué. Et quand on y réfléchit, rejoindre cette confrérie c'était aussi pour moi une façon de préserver ma réputation et celle de ma famille. Ma vie c'est un peu ça, chaque jour est un combat où je dois briller.



My little secrets
01. Il est papa d'une adorable petite fille, Blodwynn âgée de 9 ans. Elle a toujours vécu chez une nourrice à Chicago jusqu'à récemment. 02. Sa fiancée a eu un accident le jour où il allait officiellement la demander en mariage, depuis elle est amnésique. Il a décidé qu'il ne la méritait pas et a préférer la fuir et se perdre dans les coups d'"un soir pour oublier sa douleur. C'est de l'histoire ancienne à présent ou peut-être pas... 03. Il a une peur maladive de prendre le volant surtout depuis cet accident qui a bouleversé la fin de son adolescence et le début de sa vie de jeune adulte. Il conduit encore sa moto mais ça le rends violent et paranoïaque à la moindre petite erreur. 04. Il évite les musées et tout ce qui a attrait à l'art, il n'y connait rien et n'y est absolument pas sensible. 05. Il déteste danser à cause de sa mère qui l'obligeait à apprendre jour et nuit lorsqu'il était très jeune. Cela a toujours été une torture à ses yeux et il est incapable de réellement y prendre plaisir. Pourtant il danse extrêmement bien. 06. Lors de sa 2ème année l'un de ses bizuts lui a fait une vilaine farce en lui volant ses vêtements pendant qu'il prenait son bain. Il a du traverser la maison des Phi à poils jusqu'à la chambre qu'il occupait. 07. Il a déjà eu plusieurs petites amies en même temps à une certaine période de sa vie étudiante. Il n'a pas de remords à coucher avec ses professeures et même des femmes mariées et/ou enceintes. Il s'auto-détruit en faisant des choses immorales. 08 Il rêve de travailler dans l'hôtellerie bien que son père le lui interdise étant donné qu'il est dorénavant "l'héritier" de sa famille. Malgré ça il a déjà commencé à s'introduire dans le milieu sous un pseudonyme et avec l'aide de nombreux investisseurs et amis proches.

The story of my life
Ma naissance était venue un jour de réunion annuelle, mon père n'était donc pas présent. Neuf mois, un ventre rond, ma mère m'a toujours gardé rancune de cet événement tragique qui a mit sa carrière en suspens durant près de six mois. Si mes parent avaient voulu que je vienne au monde, ils auraient fait appel à une mère porteuse pour éviter les désagréments qu'ils ont subis durant presque une année entière. C'est une gouvernante qui a participé à mon éducation, elle m'a élevé avec plus d'amour que personne ne pourrait jamais le faire au sein de ma propre famille. Une belle et grande famille dont je suis le fils unique, enfin, je l'étais jusqu'à ce que mon cher  père et ma très chère mère décident enfin de mettre un terme à cette longue bataille qu'ils se livraient chaque jour depuis déjà plusieurs années. Le divorce prononcé, mes chers parent se sont livrés une véritable guerre pour savoir lequel d'entre eux garderait le chien... ma mère a obtenue gain de cause et par dépit mon père a décidé de me prendre avec lui en contrepartie. J'étais très jeune et je m'en moquais pas mal, bien que dans le fond savoir que je ne valais pas plus qu'un chien me tourmentais quelque peu. Il ne fallut pas plus de trois mois pour que mon père décide de se remarier. Je ne me suis jamais intéressé à ma belle mère que j'avais immédiatement catalogué comme "une salope". Elle avait déjà une fille d'un précédent mariage, ma sœur que disait mon père, une véritable famille comme je n'en avais jamais rêvé... je m'étonnais moi même qu'il connaisse le sens du mot "famille".

J'ai toujours souffert d'un certain complexe d'infériorité à l'égard de ces enfants dont j'avais l'impression qu'il me volait ce père auquel je n'avais jamais eu droit. Alors durant l'adolescence j'ai fait tout un tas de choses différentes et parfois étranges dans le seul but d'attirer son attention. D'abord j'ai essayé d'être le parfait exemple du jeune chrétien très concerné par sa religion, présent à l’Église tous les jours, impliqué dans les activités de sa communauté. Un véritable modèle de perfection. Bon élève, sportif, toujours prêt à aider son prochain. J'eu droit à un regard de ce père tellement distant, trop occupé à ses affaires. Alors je tentais une approche plus rebelle: de mauvaises fréquentations, une mauvaise attitude, un manque total d'assiduité en cours et quelque bêtises. J'avais presque dix-sept ans lorsque mon père me fit comprendre qu'il y avait bien pire qu'être ignoré. Mes "amis" eurent quelque problèmes avec la justice. Possession de drogue, violence gratuite et j'en passe, mon père n'avait pas lésiné sur les moyens de se débarrasser. C'est à cette époque là que j'ai commis la plus grosse bêtise de ma vie, une histoire que je garde pour moi. Je me suis alors rendu compte que quoi que je fasse, la seule personne qui restait toujours à mes côtés était ce père qui semblait me voir comme un objet au décor de sa vie si parfaite. Je me suis alors rendu compte de toute les années que j'avais passé à rechercher cette attention, ce morceau d'affection qu'à présent je comprenais n'être qu'une illusion de plus dans cette vie superficielle que j'étais forcé de mener. J'aurai pu tout quitté, fuir et mener ma propre vie par mes propres moyens avec toute les difficultés qui allaient avec mais j'ai choisi d'agir en adulte. Une fugue ? A quoi cela aurait servi à part rendre ma vie plus misérable que ce qu'elle était déjà ?

Il ne tenait qu'à moi de prendre mon destin en mains et d'affronter la dure réalité de la vie. C'est dans les études que je me suis réfugié et à travers mon diplôme et mon entrée à l'université que j'ai trouvé cette liberté dont j'avais tant besoin. J'ai rejoint Chicago, avec l'accord de mon père, c'était la seule chose que nous avions en commun cet amour pour le basket ball et tout particulièrement pour les Chicago Bulls. Je me souviens avoir assisté à un match étant plus jeune, avant son second mariage, juste lui et moi. Le plus beau moment de ma vie, c'était ce que j'avais pensé. Ma première année seul dans cette nouvelle ville, j'ai intégré les Phi Delta Theta. Sur les conseils de mon père, oui ma première année j'étais encore très attaché à ce qu'il pensait et tout ce qu'il pouvait dire avait valeur d'ordre. Cette confrérie me faisait beaucoup penser à lui, sans doute parce qu'il avait lui même beaucoup en commun avec les personnalités dominantes des gosses de riches et autres célébrités. Je ne me rendais pas alors compte d'à quel point moi aussi j'avais beaucoup de points communs avec ces vipères. Mon bizutage, je n'en étais pas fier pourtant j'avais ressenti une certaine satisfaction à le réussir. Séduire cette pauvre fille, commander pour une fortune de nourriture et autres boissons avant de l'abandonner avec la facture. Je ne l'ai pas recroisé ces cinq dernières années, peut-être qu'elle m'évite et sans doute a raison. Ma première année je ne pensais qu'à m'intégrer bien que je voyais la difficulté que c'était de ce faire une place parmi ces gens là.

Ma seconde et troisième année, je recevais moins d'appels de mon père. Il commençait à me faire confiance, c'était ce que je voulais croire mais en fait je n'étais plus une gêne alors il pouvait se concentrer uniquement sur son travail. J'avais mon petit cercle d'amis, je faisais parti de ce groupe de personnes populaires et pourtant inaccessible. Et quand on me regardait je voyais bien plus de mépris que d'admiration, le jeu des apparences se jouait des deux côtés. Ma quatrième et cinquième année, j'étais habitué à tout ça, cette démonstration constante de sa fortune, cette fierté et cette légère prétention. Les années suivante j'aspirais à plus, plus que cette illusion que je jouais avec cette confrérie. Je voulais être honnête, si ce n'était avec les autres au moins avec moi même. Ce n'est que l'an dernier que j'ai réellement commencé à montrer mes bons côtés. Doucement, lentement, sans rompre le charme et la magie des Phi Delta Theta j'ai essayé de nouer des liens avec d'autres personnes, peu importe leur horizons. Mais étais-je sérieux ou n'était-ce qu'un jeu de plus ? Actuellement je suis surtout concentré sur mes études, mon père payant annoncé que je reprendrai ses affaires. C'est aussi ça qui m'a motivé à changé de cursus. Être son héritier, c'était étrange et nouveau pour moi. Il surveillait mes résultats scolaire car contrairement aux autres je n'avais pas le luxe de faire tout ce que je voulais. Mon père payait tout mais il attendait de moi la perfection dans tous les domaines. J'essayais de le satisfaire pourtant je restais aussi humain qu'un autre. Les années ont filés à tout allure.

Il m'arrive parfois de déprimer, de penser à des choses sombres, de vouloir disparaître ou de me mettre à penser que je n'aurai jamais du existé tout comme ma mère avait l'habitude de me le répéter. Seulement lorsque je suis seul car une fois au milieu de la foule, entourer de tout ces étudiants je revêtis mon masque et je reprend cette mascarade. Je sais qui je suis, je sais ce que je vaux et je suis prêt à tout, absolument tout pour obtenir cet avenir brillant où je pourrai enfin être heureux et pas juste en apparence mais pleinement.

Pseudo ➜ N. Âge ➜ 23 ans. Pays ➜ France. Fréquence de connexion ➜ 7j/7. Découverte du forum ➜ PRD. Avis ➜ Si la perfection avait un nom ce serait le mien, mais juste après il y aurait très certainement YIU.  Autres ➜  

Will Higginson - Dax-Newt Graskill (inventé)

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Daxter-Newton Graskill v2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Mike Newton [Validée]
» SOLIMAN A. MARLSON ► harvey newton haydon.
» Harvey Newton Haydon - Futur love
» (M) Harvey Newton-Hayden (Négociable) ◭ A Drummer player.
» (M) HARVEY NEWTON HAYDON, ex, libre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: L'ACCUEIL ETUDIANT :: Les dossiers d'admission :: Les dossiers validés-
Sauter vers: