lookin' so bomb, gonna find me a honey - lux&yeard.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2223-yeardley-2-0-encore-meill
avatar


Yeardley H. Wright
PRESIDENTE ΑΟΠ
Je suis à Chicago depuis le : 12/01/2016 et j'ai déjà rédigé : 785 messages. J'ai : 26 ans. d'après mes amis. Dans la vie, je suis : deuxième année de master en cinéma.

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: lookin' so bomb, gonna find me a honey - lux&yeard.   Lun 18 Jan - 21:15




lux&yeard'
• lookin' so bomb, gonna find me a honey •
rihanna - cheers (drink to that)



Un cauchemar. C'est un cauchemar; C'est comme ça que Lux a trouvé Yeardley dans leur appartement. Assise en plein milieu de sa chambre, entourée de dix robes de soirées, toutes aussi magnifiques qu'inutiles les unes des autres, à répéter que tout cela n'est qu'un cauchemar, que cette soirée allait être un cauchemar. Ai-je précisé que Yeardley avait également trois énormes bigoudis sur le crâne? Non? Et bien maintenant vous le savez. Et c'est encore plus un cauchemar que ça ne l'était il y a deux secondes.

Que je vous remette dans le bain. Le bal masqué a lieu ce soir, dans l'université. Comme chaque année, comme bonne élève et surtout, Alpha qui se respecte, Yeardley y assiste, avec un masque des plus sophistiqués et pourtant simple, une robe différente chaque année, de créateur différent. La jeune Wright a toujours fait honneur à sa grand-mère, qui l'a initié depuis toute petite à toute sorte de réception. Elle a même eu son bal de débutante, je vous prie. Là n'est pas le sujet. Yeardley attend toujours avec impatience cette soirée. Elle n'est pas du genre m'as-tu-vu - bon un peu sur les bords - mais pas au point d'assister à tous les galas et autres bal de Chicago. Non, celui-là a une place un peu particulière, car c'est un bal masqué. Qui dit bal masqué dit masque, et dit surtout possibilité d'incarner le personnage que l'on souhaite. Le masque détache tout le monde de son rang social, universitaire. La pyramide est détruite dès sa base le temps d'une soirée. Le personne la plus introvertie devient le centre du monde, quand la plus tape-à-l'oeil est en manque d'attention car on ne la reconnait plus. Oh, Yeardley n'a jamais eu de mal à se détacher de tous ces faux-semblants dont est fière sa sororité. La preuve, sa colocataire depuis maintenant cinq, est quand même Lux Ò Cearnaigh. Déjà, juste pour avoir tenu autant de temps, nous devrions remettre un prix Nobel de la Paix à notre pauvre Yeardley. Mais ce n'est pas le but de notre sujet. Si l'on devait vraiment citer un exemple pour expliquer le détachement que ressent la jeune Alpha par rapport à sa maison est bien sa relation avec la Zeta. La version officielle de leur colocation est que pour Yeardley, Lux est un acte de charité qu'elle se sent obligé de faire, pour le bien du peuple. La version officieuse est qu'elle est folle de l'Irlandaise. Elles se complètent tellement que Yeardley aurait presque envie de l'avoir toute sa vie, même s'il fallait lui donner un étage si Yeardley venait à se marier. Non en vrai, Yeardley a juste besoin de son côté Madame Propre. Sans elle, elle vivrait dans une déchetterie tant elle est feignante.

Tout cela pour amener à la journée que vient de passer Yeardley. La veille au soir, elle avait programmé son réveil à 9h du matin, pour être sûre d'être réveillée à 10h. Elle avait rendez-vous chez l'esthéticienne à midi, puis chez le coiffeur à deux heures. Ce qui lui laissait pleinement le temps de se préparer ensuite avec Lux et d'aller au bal ensemble. Vous ai-je déjà parlé du karma adorable qui suit Yeardley à longueur de journée? Et bien sachez qu'aujourd'hui, il s'ennuyait tellement qu'il a décidé que la journée que Yeardley avait planifié depuis trois semaines ne se passerait absolument pas comme prévu. Pour commencer, son réveil n'a pas sonné. Ce n'est que quand le facteur à onze heure trente à sonner qu'elle s'est levée en furie. Elle avait du faire un choix cornélien : prendre sa douche avant l'esthéticienne, ou boire son café ? la douche l'a emporté. Elle prendrait un café en sortant du salon qu'elle boirait chez le coiffeur. Elle est donc arrivée avec un quart d'heure de retard à l'institut. Sauf que son esthéticienne, quand bien même elle apprécie Yeardley, n'aime pas les retardataires; Alors Yeardley a attendu une demi-heure, avec une vieille femme qui parlait de sa chatte, et non, Yeardley ne sait toujours pas si elle parlait de l'animal ou de son vagin. Quand enfin elle est passé, son esthéticienne a réussi à la brûler au niveau de la cuisse. Comment est-ce possible de brûler à ce niveau alors qu'elle avait demandé le maillot ? Etant sorti en retard de l'institut, elle se retrouve encore une fois en retard chez le coiffeur. Mais, sauvée ! Il n'y a personne au salon, Josh son coiffeur peut la prendre. Il lui refait sa couleur, et joie, Yeardley peut se détendre de sa matinée catastrophique. Fatiguée, elle rentre enfin chez elle et se rend compte avec horreur qu'elle n'a toujours pas eu son café, ni sa clope, et qu'il est déjà trois heures et demie de l'après-midi. Tant pis, elle attendra le retour de Lux pour boire sa potion magique.

Et non, Karma est toujours là. Yeardley s'est endormie devant un feuilleton horriblement niais sur Noël, et en a oublié de choisir sa robe. Elle se dépêche d'enrouler des bigoudis dans ses cheveux, d'appliquer de la pommade sur sa brûlure sur sa cuisse, d'enlever son pantalon de pyjama et donc de se retrouver en culotte et t-shirt, de vider son dressing et de se retrouver assise en plein milieu, à pleurer son désespoir.

Yeardley ne sait toujours pas quelle robe mettre, et le bal début dans quatre heures.

« Lux, c'est un cauchemar, un cauchemar, un cauchemar. »

_________________________________
oh baby i'm yours :: And I wasn't trying to melt this heart of iron but the way you hold me makes the old me pass away. And I would be lying if I said I wasn't scared to fall again but if you promise me you'll catch me then it's okay :: by milka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn
avatar


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: lookin' so bomb, gonna find me a honey - lux&yeard.   Jeu 21 Jan - 12:25

L'ampleur des dégâts était bien supérieure à ce à quoi je m'attendais en rentrant chez moi, ce jour-là. Une fois n'est pas coutume, j'avais passé une bonne journée. Mes travaux avançaient terriblement bien, je me sentais motivée et prête à décrocher la Lune pour pondre une licorne-robot digne de ce nom. A mon avis, le retour de Lloyd en périphérie de ma vie n'y était pas pour rien, mais ça, je n'étais pas encore prête à me l'avouer. J'entrai donc dans notre appartement avec un sourire niais à vomir pendu aux lèvres, des chants de Noël en tête et une folle envie de cookies au ventre. Quand je suis heureuse, j'ai toujours des chants de Noël en tête. Je ne me l'explique pas moi-même. Bref, je refermai la portée du bout du pied tout en retirant mon épais blouson. Il faisait un froid de canard en hiver à Chicago, mais même cela n'aurait pas pu m'ôter ma bonne humeur. Je retirai mes gants et soufflai sur mes mains congelés tout en les frottant l'une à l'autre. Il n'y avait pas de bruit dans l'appartement, en dehors du murmure de la télévision. Je me penchai dans le couloir afin de voir la cuisine. Yeardley n'y était pas, étonnant. Et moi qui avais la dalle... J'allai pouvoir attendre encore avant de manger quelque chose. « Yeardley ? T'es là ? » J'avais posé la question en criant à moitié, avant d'aviser son sac à main pendu à la patère. Elle était là. En bonne Alpha qui se respecte, ma copine ne pourrait jamais quitter le domicile conjugal sans emporter sa maison avec elle, bien cachée dans son sac.

Je posai mon sac par terre sans ménagement et entrai dans le salon. La télévision fonctionnait pour rien, aussi m'empressai-je de l'éteindre. Que voulez-vous, ça, c'est mon petit écolo. Nous ne sommes pas que des intellos chez les Zeta, vous savez. Nous avons de grandes et belles valeurs ; qui plus est, j'aime autant utiliser l'électricité pour mes robots. Yeardley n'était pas là et n'avait pas répondu à mon appel. Je n'étais pas du genre à stresser sur l'instant, mais cela n'était pas normal. Je me dirigeai ensuite vers la salle de bain : la lumière était allumée, des bigoudis trainaient un peu partout, le tube de mascara était posé ouvert sur le rebord du lavabo et le déodorant était tombé au sol. Je mis un peu d'ordre dans la pièce en grommelant -ouais, le ménage, c'est moi qui m'en charge et je n'aime pas qu'on ne le respecte pas-, éteignis la lumière et sortis. Notre appartement n'était pas immense non plus, et il ne me restait plus que deux pièces à visiter : nos chambres. Ne voyant pas ce que Yeardley aurait pu faire dans ma chambre, j'allai vers la sienne. La porte était entrouverte, aussi entrai-je comme si c'était la fête. De toute façon, je ne toquais jamais à sa porte. Je n'avais pour le moment jamais eu de mauvaise surprise, m'enfin... Cela ne m'en aurait pas empêchée, héhé.

C'est ainsi que je découvrir ma brune de colocataire : elle était assise au sol, telle une ile perdue sur une mer de satin, de froufrou et d'autres tissus brillants et encombrants. Elle pleurait. Plus abasourdie qu'inquiète, je m'approchai d'elle. « Lux, c'est un cauchemar, un cauchemar, un cauchemar. » Je ne répondis pas tout de suite et saisis une robe qui trainait au sol avant de la poser sur le lit, me ménageant une place auprès de Yeardley. Elle avait encore des bigoudis dans les cheveux. J'avais très envie de rire, mais cela aurait été déplacé. Je lui tapotai le dos, comme je l'aurai fait avec un petit chien stressé. « Ça, pour être un cauchemar, ç'en est un. Un désastre écologique, si tu veux mon avis. Vu le bordel que tu as laissé derrière toi, même le tueur en série le plus con du monde aurait trouvé ta trace... Et les militants écologiques aussi. » Je hochai la tête d'un air docte, l'index levé en guise de réprimande. Puis je me mis à caresser l'une des robes au sol. « Voyons... Qu'est-ce qui pourrait être si terrible pour une Alpha... Laisse-moi deviner. Tu as réalisé qu'il ne restait que quelques heures avant le début du bal et tu n'es absolument pas prête. Ça ne peut être que ça. Je doute que la faim dans le monde ou le sort des femmes te rendent aussi triste. » Bon, je faisais un peu d'humour noir mais je savais qu'elle aimait bien ça. Et je voulais lui remonter le moral.

Je lui tapotai à présent la joue et tirai sur un bigoudi en même tant. « Allez ma grosse, je vais t'aider. Moi, je vais enfiler ma robe en deux secondes et me donner un coup de brosse. Ça va aller vite alors je ferai ça quand tu seras prête. Commence déjà par te lever, vieille vache. Je te vois bien en rouge ce soir, hein ? Ça te va bien, et puis ça fait très Alpha, quoi. » Moi, fée du déguisement et du maquillage ? A mes heures perdues, totalement !

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2223-yeardley-2-0-encore-meill
avatar


Yeardley H. Wright
PRESIDENTE ΑΟΠ
Je suis à Chicago depuis le : 12/01/2016 et j'ai déjà rédigé : 785 messages. J'ai : 26 ans. d'après mes amis. Dans la vie, je suis : deuxième année de master en cinéma.

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: lookin' so bomb, gonna find me a honey - lux&yeard.   Ven 29 Jan - 10:23

Je dois vous avouer une chose. Certes, je suis la fille la plus bordélique de la confrérie - encore une fois, heureusement que j'ai choisi Lux comme colocataire - mais, vous remarquerez que jamais, jamais mon dressing n'a été mal rangé. Tout est rangé. Dans mon dressing chez mes parents, chaque vêtement est ordonné par genre, couleur et créateur. Les jupes avec les jupes, les chemisiers avec les chemisiers, les robes avec les robes. Et je fais une crise d'angoisse quand une pièce n'est pas à sa place. Je ne vous parle même pas quand une chaussures est mal positionnée. On ne rigole pas avec les fringues, ok ? Donc, quand je vous dis que c'est un cauchemar, c'est que c'en est un. Je suis tellement perdue que je ne réagis même pas au fait que je sois par terre, en plein milieu de mes robes. Par terre. Mes robes. Par terre. Est-ce que votre cerveau l'assimile ? Parce que le mien semble entièrement déconnecté. J'ai beau répété tout ça une bonne centaine de fois, je ne réalise toujours pas que mes robes sont par terre. Bordel je vais faire une syncope juste à le répéter.

Je vois Lux enlever une robe et la poser sur mon lit. Je vois Lux s'asseoir à côté de moi. Je la vois même se retenir de rire parce que je ne doute pas que j'ai l'air ridicule. Je ne lui en veux même pas, je ne me serai même pas gênée de rire à sa place. Mais je la remercie mentalement parce que j'aurai éclaté en sanglots, je crois. « Ça, pour être un cauchemar, ç'en est un. Un désastre écologique, si tu veux mon avis. Vu le bordel que tu as laissé derrière toi, même le tueur en série le plus con du monde aurait trouvé ta trace... Et les militants écologiques aussi. » Je n'ai même pas la force de rire ou de rétorquer que de toutes façons, le tueur en série aurait pris peur en voyant ma tête. Je secoue la tête comme un robot que Lux aurait pu construire. Je suis sous le choc. N'existe-t-il pas un shot de je ne sais quoi qui réveille ? Genre de l'adrénaline ou autre drogue ? Genre, un zeste du sang de ma grand-mère. Voyez à quel point je suis sous le choc ? Je parle de m'injecter du sang de ma grand-mère. Mais. C'est un cauchemar. Il faut que je me reprenne. Et je dois avouer que voir Lux s'agiter autour de moi en tant que fée marraine est un très bon moyen de revenir sur Terre. La preuve, elle vient de dire que le sort des femmes ne me mettraient pas dans cet état. Et bien elle se trompe ! Bon, ok, pas dans cet état là, mais dans un état. Voyons. Je me battrais bec et ongles, surtout bec pour que les femmes soient enfin les égaux en tout point avec les hommes. C'est un sujet qui me tient très à coeur, dont je pourrai parler pendant des heures.

Des heures. Mais je ne les ai pas ces heures ! Lux se lève et s'éloigne de moi. Non, reste là. J'ai besoin de toi. Du rouge ? « Mais oui. Du rouge. » Je me lève en sursaut, faisant tomber un bigoudi sous une robe, et je crie vers sa chambre. « Lux, tu es un génie ! Mon génie ! » Comment n'y ai-je pas pensé plus tôt. Evidemment qu'il me faut du rouge ! Paris est la capitale de la France, le rouge fait partie de ses couleurs nationales. Evidemment qu'il me fallait du rouge. Et parce que je suis une Alpha, et parce que le rouge me va bien, encore plus maintenant que je me éclaircis les cheveux, mais ça, tout le monde le sait, je n'ai pas besoin de le dire. Néanmoins, je ne peux pas laisser ma chambre comme ça. Je ramasse mes robes une à une et les remet sur leur cintre, afin d'y voir plus clair. Ne le dites pas à Lux, mais elle a raison, on y voit un peu mieux dans le rangement. Mes robes rangées, par couleur et par créateur, je m'enlève le dernier bigoudi. C'est affreux ce que ça gratte ces machins. Je ne sais vraiment pas comment les femmes vont pour carrément dormir avec. J'entends Lux chanter dans sa chambre. Mais oui. J'allume mon enceinte et met de la musique, histoire de nous préparer encore plus au bal qui nous attend. J'ai à peine choisi la playlist que Lux est dans ma chambre, maquillée, coiffée et dans sa robe de bal. Vous savez que vivre avec Lux, c'est très frustrant ? Pour plusieurs raisons. Elle est grande. Elle a un teint parfait, sans imperfection. Elle peut mettre tout style de robe, même sans talons, qu'elles lui iront à merveille, parce que madame a la taille élancée. Il lui suffit de quelques minutes pour être prête. Moi, à côté, même en étant plus vieille qu'elle, je fais au moins dix centimètres de moins qu'elle, j'ai encore des joues de bébés, et j'ai un teint tellement blanc que je pourrais jouer dans la production Blanche-Neige. Et en plus, je dois me préparer toutes la journée, pour une apparition de deux heures. Non, vraiment, très frustrante. J'ai essayé de la brancher Alpha. Mais non, elle les a vraiment en horreur. Sauf moi, évidemment. « Je ne dirai qu'une chose, tu m'agaces. » Je la fais quand même tourner sur elle-même, en sifflant. Yeardley, reprend toi, tu es un Alpha. Je la lâche aussi vite que je l'ai attrapé et me concentre sur mes robes. J'ai deux robes rouges, un robe pourpre et une autre noir avec les tons roses, gris, fluides. Le choix va être dur, très très, dur. Il me faut du vin. « Le choix est beaucoup trop cornélien. Tu veux du vin ? Je vais nous chercher du vin. » Oui, j'ai besoin de vin pour réfléchir.

_________________________________
oh baby i'm yours :: And I wasn't trying to melt this heart of iron but the way you hold me makes the old me pass away. And I would be lying if I said I wasn't scared to fall again but if you promise me you'll catch me then it's okay :: by milka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn
avatar


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: lookin' so bomb, gonna find me a honey - lux&yeard.   Mer 3 Fév - 12:14

Vous savez, je n'ai jamais réellement compris pourquoi les filles faisaient tout un plat d'une tenue ou d'un maquillage. A dire ça ainsi, on pourrait presque penser que je suis un mec ; mais ce n'est pas le cas, je viens de vérifier. Tout cela pour vous dire que je fais sans doute partie de cette classe de femmes qui ne se prend pas franchement au sérieux et qui se moque éperdument de la tête qu'elle a, tant qu'elle a une tête. Je ne comprenais donc pas complètement la crise existentielle de ma coloc', mais en bonne amie que j'étais, je fis de mon mieux pour me montrer patiente et compréhensive sans lui rire ouvertement au nez. Toutefois, Yeardley sembla s'illuminer et retrouver un peu de vie lorsque je lui proposai de porter une robe rouge. Je préférais la voir active et presque possédée par le démon de la superficialité qu'assise par terre à chouiner. Je ne pense définitivement pas être prête à avoir une progéniture, je puis vous l'assurer. Une fois assurée du fonctionnement cérébral à nouveau correct de la jeune femme, je m'esquivai discrètement dans ma chambre pour me préparer.

Je n'avais pas prévu d'aller au bal masqué, à vrai dire. J'avais complètement oublié jusqu'à son existence, c'est dire à quel point ça m'intéressait. Mais comme j'avais trouvé Yeardley en plein préparatifs, je me voyais mal lui dire que finalement, j'allai rester à la maison pour une soirée soupe-télé. Pardon, vous avez fait un commentaire sur ma vie sociale ? Je préfère ça. J'ouvris mon armoire sans trop de conviction ; de toute façon, j'avais à tout casser deux ou trois robes. Il faudrait bien que cela fasse l'affaire. Je jetai mon dévolu sur une robe à bustier rôle pâle qui me faisait ressembler à une princesse Disney. Je grimaçai devant mon reflet ; j'étais sûre que ça plairait à Yeardley, mais je me sentais vraiment ridicule. Je ramassai mes cheveux en un chignon princier -autant faire la totale, hein- et me maquillai très légèrement (surtout parce que je ne suis pas douée, je le fais si peu). Une fois prête, je retournai dans la chambre de ma coloc et constatai qu'elle n'était toujours pas fringuée. Je levai les yeux au ciel. « C'est toi qui m’agace. On aurait le temps de faire une guerre avant que tu ne te sois décidée. Tu n'as qu'à prendre la noire et rose, là. Comme ça on sera un peu assorties. » Elle me proposa du vin et je soupirai en secouant la tête. « Pas de vin pour moi, désolée. Je ne tiens pas à me ramener à cette fête débile en ayant un coup dans le nez. » Je marquai une pause et la suivis dans la cuisine, ma robe froufroutant désagréablement après moi. « Dépêche-toi donc de boire et vas t'habiller, sinon je vais partir sans toi et je serai élue reine du bal à ta place ! » Paroles suite auxquelles je lui tirai la langue en plissant les yeux. Très glamour et adulte, je sais.


(Sorry, j'viens seulement de voir que tu avais répondu )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2223-yeardley-2-0-encore-meill
avatar


Yeardley H. Wright
PRESIDENTE ΑΟΠ
Je suis à Chicago depuis le : 12/01/2016 et j'ai déjà rédigé : 785 messages. J'ai : 26 ans. d'après mes amis. Dans la vie, je suis : deuxième année de master en cinéma.

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: lookin' so bomb, gonna find me a honey - lux&yeard.   Sam 6 Fév - 1:46

Avant même d'atteindre la cuisine -tant pis pour le vin- je me retourne vers Lux, qui regarde sa robe avec un air vraiment blasé. Comme si elle n'avait pas envie d'aller à ce bal. Parfois, je me demande sincèrement comment elle et moi avons fait pour cohabiter cinq ans sans nous entre-tuer, ou que l'une d'entre nous ne quitte l'appartement parce qu'elle ne supportait plus l'autre. On devrait, réellement, nous remettre le prix Nobel de la Paix afin de prouver que tous différents, nous pouvons cohabiter. Parce qu'il n'y a vraiment pas plus opposé que Lux et moi. Nous sommes de vrais antagonistes. La haine entre nous en moins.  « Lux, tu n'as aucune chance d'être élue reine du bal. Même avec mon absence. » Eh, Lux est magnifique. Mais tout le monde sait que les reines du bal sourissent quand elles sont à un bal. Or, Lux ne sourit pas. Quelque chose se trame. Ça ne sent pas bon. Et je ne parle pas du repas que je n'ai pas fait ce soir. Je retourne dans ma chambre -toujours sans mon vin- et enfile rapidement la robe Ellie Saab que Lux m'a conseillé. Je ne vois d'ailleurs même pas pourquoi je n'y ai pas pensé plus tôt. Deux minutes plus tard, je suis en train d'appliquer une dernière couche de rouge à lèvres. Je ne me suis jamais préparé aussi rapidement. Bon, c'est aussi parce que je n'avais pas à maquiller mes yeux énormément, puisque j'allais porter un masque. Que je mis directement sur ma pochette, afin de ne pas l'oublier en partant. Tout en enfilant mes escarpins noirs, je rejoins Lux dans notre salon, où elle joue à je ne sais quoi sur son téléphone. « Tu es sûre que ça va ? Si tu n'es pas bien, on peut enlever nos robes et je te fais une plancha tout de suite. » Bon je dois avouer que j'espère égoïstement qu'elle me réponde qu'elle souhaite aller au bal, parce que moi, j'aimerais y aller. Ça fait longtemps que je n'ai pas assisté à un bal, encore moins masqué. Je m'assois à côté de Lux, en faisant attention à ne pas froisser ma robe. « Non, je sais ce qu'il te faut. Allons au bal, restons-y une heure, afin de lui donner une chance. Et si ça ne va pas toujours pas, on va chez mes parents et on finit dans le jacuzzi. Qu'en dis-tu ?» J'espérai sincèrement qu'elle accepte ce marché et non le premier. Je ne m'étais pas brûlée l'intérieur de la cuisse pour rien, mes amis. Ne vous y méprenez pas. J'aime Lux. Mais, voyez la chose de cette façon. A peine parle-t-on de bal que pouf, patapouf, je deviens une autre personne et comme le dit si bien Lux, deviens possédée par le démon superficiel. Croyez-moi, j'ai cherché un moyen de me faire exorcisée. Mais, grâce à une rétrospection profonde, qui a duré deux secondes parce que je me trouvais chez MAC, j'ai lâché l'affaire et me suis dit que j'étais bien comme j'étais. Que démon superficiel ou pas, j'étais aimée comme je suis. Les bals sont pour moi un rêve de jeunesse. Je me souviens encore de la fois où mon grand-père nous a appris, à ma cousine et à moi, de danser sur ses pieds. Il avait mis en route son gramophone, et à tour de rôle, nous avait fait grimper sur ses pieds pour qu'on suivre le rythme. Lux et moi ne venons pas du même milieu, et c'est pour ça que je chéris notre amitié. Nous nous faisons découvrir des facettes de notre milieu à chaque fois. Je sais que Lux est déjà allé à des bals. Mais c'est la première fois depuis des années que l'université organise un bal masqué. Et j'aimerais faire découvrir cette partie de mon monde à Lux.

_________________________________
oh baby i'm yours :: And I wasn't trying to melt this heart of iron but the way you hold me makes the old me pass away. And I would be lying if I said I wasn't scared to fall again but if you promise me you'll catch me then it's okay :: by milka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn
avatar


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: lookin' so bomb, gonna find me a honey - lux&yeard.   Mar 9 Fév - 15:00

Je levai les yeux au ciel lorsque Yeardley me déclara que même en son absence, je n'avais aucune chance d'être couronnée reine du bal. Quelle belle jambe cela me faisait ! Franchement, que voudriez-vous que je fasse avec une couronne (en plastique, en plus) ? A la rigueur, je l'aurai recyclée pour la prochaine galette des rois. « Je le sais bien. Mais au moins, ça prouve que tu ne perds pas le Nord, même quand tu es la victime injuste d'une crise existentielle comme celle que tu traverses en cet instant. En attendant, si tu n'es pas habillée, tu ne risques pas d'être reine de quelque chose... » Je la regardai avec une moue dubitative et me retins de faire une danse de la victoire lorsqu'elle laissa tomber son idée horrible de boire du vin. Déjà, le temps qu'elle s'habille, je pouvais finir une grille de mots croisés les doigts dans le nez... Alors imaginez si en plus de cela, il avait fallu que j'attende qu'elle boive son vin. Misère. Yeardley me surprit tout de même en achevant de se pomponner en un temps record. J'avisai son masque dans sa pochette et cela me fit penser au mien ; pour un peu, je filai sans lui. Je le glissai dans mon sac à main avec une grimace de profond dégoût -oui, je n'ai pas de pochette et non, je n'apprécie pas les délires de déguisements et autres- et me retournai vers ma coloc, qui me demandait si ça allait. Quelle question ! « Tout va très bien, ne t'en fais pas. Il est vrai que ce genre de... Soirée... N'est pas dans mes habitudes, mais je suis ouverte à la nouveauté. Tout se passera très bien. Avec de la chance, tu ne seras ps complètement ivre et tu ne vomiras pas dans le jacuzzi, hein ? » Je lui adressai un clin d’œil complice. Oui, j'avais déjà ramassé son vomi un certain nombre de fois. Mais que voulez-vous. Quand on aime, on ne compte pas. Je lui désignai la porte d'entrée de l'index. « Allez Cendrillon, on se dépêche ! Le carrosse ne va pas attendre indéfiniment. Oust ! » J'avais en effet commandé un taxi. A défaut d'une citrouille tirée par des rats en forme de poneys, ça ferait très bien l'affaire pour nous escorter jusqu'au campus !


Dernière édition par Lux Ó Cearnaigh le Mer 24 Fév - 15:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2223-yeardley-2-0-encore-meill
avatar


Yeardley H. Wright
PRESIDENTE ΑΟΠ
Je suis à Chicago depuis le : 12/01/2016 et j'ai déjà rédigé : 785 messages. J'ai : 26 ans. d'après mes amis. Dans la vie, je suis : deuxième année de master en cinéma.

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: lookin' so bomb, gonna find me a honey - lux&yeard.   Jeu 11 Fév - 22:53

« Comme tu le dis : crise existentielle. Imagine tu ne trouves plus le tournevis ou je ne sais quel autre outil dont tu as absolument besoin pour construire ton robot licorne. Comment réagirai-tu ? Exactement comme moi. » Bon, je réagirai également de la sorte avec elle parce que si elle ne réussit pas à construire son robot licorne, elle ne pourra jamais en créer un pour moi. Ne me regardez pas comme ça, les licornes sont réelles, elles ont juste besoin qu'on leur rappelle de ne pas avoir peur de nous, grâce aux robots de Lux. Pas de ma faute si Lux et moi sommes intelligentes, oh. Satisfaite du résultat, je retourne dans la chambre afin de prendre mon masque et ma pochette. Dernière vérification : un paquet de mouchoir, toujours utile, mon téléphone, un miroir, ainsi que mon rouge à lèvres. En parlant de rouge à lèvres. Je retourne à ma coiffeuse et sort un rouge à lèvre bien rouge. Il irait parfaitement bien sur Lux, et ne ferait même pas d'ombre à sa robe. Cette fille a bien fait de tomber sur moi à son arrivée à Chicago. Je n'ose imaginer où elle serait sans moi ! Oui, j'ose croire que je peux par moment être indispensable à la vie que je croise, avoir laissé ma marque. Un petit plaisir narcissique, que j'aime nourrir. J'enfile mon masque compatissant le temps de rassurer Lux. Je viens de me retenir de sauter au plafond : je ne suis pas passé par une crise existentielle pour qu'elle me dise qu'elle est pour la plancha. J'ai évité une crise psychologique là. « C'est un deal dans ce cas. Tu verras, la magie des bals s'emparera de toi. » Je marque une pause et me retiens de rire. « Je ne vois absolument pas de quoi tu veux parler. Ce n'est pas mon genre de vomir, ce n'est absolument pas distingué voyons ! » Bon, je sais exactement ce qu'elle veut dire par là. Le nombre de fois où elle m'a ramassé sur le pas de la porte dépasse l'entendement. Une réelle amie, je vous le dis. « Et de toute façon, vomir dans le jacuzzi reviendrait à se baigner dedans. Non merci. » Lux requinquée, je me levais, prête. « Cendrillon ? J'aimerais ne pas perdre cette chaussure en partant du bal, oh ! » Je prends un air outré mais je me mets bien vite à rire. Comme si j'avais besoin de Marraine la Bonne Fée pour me trouver un prince charmant. Mes princes se battront au bal, sans même savoir qui je suis. J'enfile mon manteau, attrape ma pochette ainsi que mon masque et rejoint Lux et son sac à main - rappelez moi de lui acheter une pochette pour son anniversaire - dans l'entrée, afin que l'on puisse fermer l'appartement. « Allons enflammer le dance floor baby. Oh, avant, il faut absolument que tu mettes ce rouge à lèvres. Tu me remercieras plus tard. »

_________________________________
oh baby i'm yours :: And I wasn't trying to melt this heart of iron but the way you hold me makes the old me pass away. And I would be lying if I said I wasn't scared to fall again but if you promise me you'll catch me then it's okay :: by milka.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: lookin' so bomb, gonna find me a honey - lux&yeard.   

Revenir en haut Aller en bas
 
lookin' so bomb, gonna find me a honey - lux&yeard.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Calypso ~ I'm gonna find him
» Le courageux squig bomb
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Event - Le bal masqué-
Sauter vers: