jax ◇ the blood on my hands scares me to death, maybe I'm waking up today

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: jax ◇ the blood on my hands scares me to death, maybe I'm waking up today   Mer 18 Nov - 15:04

Jackson Neven Grohl

Milo Ventimiglia
Né le 21 mars 1982 à Vancouver (Canada), j'ai 33 ans et suis de nationalité américaine. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je suis plutôt dans la moyenne et que je le vis bien ! Actuellement fiancé, je tiens à préciser que je suis plutôt du genre hétérosexuel... Désolé d'avance pour les cœurs brisés.

Métier actuel : guide touristique. à côté de cela et bien qu'on ne puisse pas appeler ça profession puisque ce n'est pas rémunéré, il est parrain d'abstinence. une façon de se repentir.Ancien étudiant de Chicago : nonAncien membre d'une confrérie : non

Personnalité & addictions

Drôle - 80%
Réfléchi - 80%
Créatif - 60%
Travailleur - 99%
Fêtard - 10%
Narcissique - 20%
Artiste - 15%
Amical - 70%
Jaloux - 90%
Méfiant - 90%
Sportif(ve) - 80%
Prude - 0%
Généreux - 85%
Têtu - 90%
Hautain - 40%
Séducteur - 50%
Honnête - 50%
Joueur - 70%
Alcool : 0%Drogues : 0%Sexe : 70%

Renseignements multiples
Depuis quand vivez-vous à Chicago ? trente-deux ans, je suis né à Vancouver mais c'est comme si j'avais toujours été de Chicago.

Que pensez-vous de la ville et de l'université qui s'y trouve ? j'aime chicago, c'est ma ville, ma maison, j'en connais le moindre recoin, la moindre ruelle, tout. de long en large, sur le bout des doigts. certes, j'ai eu droit à mon lot de déceptions et d'emmerdes ici, mais c'est chez moi. j'aime d'autant plus la faire visiter qu'elle me rappelle des souvenirs. quant à l'université, je serai bien incapable de vous en parler, moi et mes études arrêtées à quinze ans pour suivre mes frères dans la débauche.

Et vous, qu'avez-vous fait comme études ? Et où ? je n'ai pas fait d'études. disons qu'entre une mère fuyarde et un père décédé trop tôt, j'ai rapidement été entraîné dans les conneries de mes frères aînés. une fois sorti de là, l'occasion de faire des études m'était passée sous le nez. je ne m'en porte pas si mal.

Pourquoi avez-vous choisi de travailler à l'université de Chicago, et pourquoi à ce poste ? //

Biographie
every carpet, every floor, everywhere I look I fall. climbing up the walls, I'm climbing up the walls

Aaron, Hunter, Shane et Jax. Les Grohl, une famille d'hommes. C'est simple, la mère est partie peu après la naissance du dernier, laissant à Aaron le soin de s'occuper de leurs trois enfants. Hunter est l'aîné, le dominant, il règne un peu sur l'appartement. Shane est le sous fifre, mais il a son caractère et prend un malin plaisir à jouer le chef dès qu'il le peut. Jax est bien évidemment le souffre douleur de ces deux-là. Et Aaron fait de son mieux. Blake les a quittés pour un homme plus jeune, et surtout plus riche. Il faut dire que ce n'est pas difficile, ils occupent un deux pièces, à quatre. Ils vivent les uns sur les autres dans un quartier dangereux, ce n'est pas la vie rêvée. Elle pense peut-être avoir fait une bonne action, leur laissant plus de place puisqu'à cinq ils ne s'en seraient tout simplement pas sortis. La bonne blague, juste une histoire pour les garçons, le temps qu'ils acceptent le départ de leur maman. Départ causé, selon ses aînés, par Jax. Tout innocent et minon qu'il paraisse, il est responsable, il a fait fuir maman et doit en payer le prix. C'est pour ça, leur petite hiérarchie et les coups qu'il se prend. Les bleus qu'il cache à tout le monde, en particulier à leur père.
Hunter a un problème, c'est évident, peut-être la sociopathie. Impossible à dire avant sa majorité, mais c'est un tyran, et il le sera toujours, sociopathe ou non. Aaron ne se doute de rien, le garçon est un merveilleux comédien, un menteur hors pair.
Shane est du genre taciturne, il suit les ordres de l'aîné sans se poser de questions ni manifester quelque émotion que ce soit. Une fois de plus, leur père ne s'interroge pas à son sujet, non seulement car il n'a pas le temps avec les deux boulots qu'il cumule, mais aussi et surtout car cela ne parait pas vraiment suspect.
Pour ne rien arranger à sa situation, Jax semble être le favori. C'est le chouchou, et il le paye dès que papa a le dos tourné. Il est intelligent, élève modèle. Il est dévoué, le fils rêvé. Il n'agit pas pour la reconnaissance, c'est dans sa nature. Et il en fait les frais, bien sûr, mais cela ne suffit en aucun cas à changer ce qu'il est. C'est un petit garçon doux, qui fait avec ce qu'il a et supporte sans broncher. Il ne craque jamais, doux mais loin d'être faible.

« Papa ! Papa ! » Jax déboule dans ce qui s'apparente au salon en agitant sa copie de maths. Il est doué, le petit, et c'est une véritable fierté pour un gamin constamment rabaissé par ses frères. Il a dix ans, Shane quinze, Hunter dix-sept. Ce dernier a redoublé et décidé sans rien demander à leur père d'arrêter l'école. Shane est un élève moyen, qui pourrait se révéler s'il ne prenait pas exemple sur son aîné. Encore de quoi faire des jaloux vis-à-vis du petit. « C'est bien Jackson, je te félicite. Si tes frères pouvaient faire pareil... » La comparaison, encore une bien belle idée. « Ta gueule », crache Hunter depuis le coin de la pièce où il est adossé, son regard mauvais rivé sur eux. « Sors, Jax. » Puisqu'il ne bouge pas, Hunt fait signe à son bras droit d'emmener le gamin. « Lâche-moi ! Shane lâche moi ! HUNT SI TU TOUCHES A PAPA J'TE TUE ! » La menace ne sera jamais mise à exécution bien sûr, mais quelle autre option avait-il que de s'époumoner en bravades ? Tenu en clé de bras, plaqué au sol, entendant seulement son géniteur encaisser les coups. Il ne lui semble pas l'entendre riposter, comme s'il se refusait à faire du mal à sa progéniture, aussi dégénérée soit-elle. « T'en fais pas Jax, ce sera bientôt fini. Chut... » Premières paroles de réconfort de la part de Shane. Levant les yeux sur lui, Jax peut apercevoir les larmes qu'il refoule. Première étreinte fraternelle.
« Amène-toi Shane, on balance le corps puis on se casse. » Jax a le malheur de jeter un regard plein de haine à son frère: il se prend une gifle et perd presque connaissance. « Sois pas violent avec lui... » C'est presque une supplication mais, sentant la mutinerie, Hunter a vite fait de clarifier les choses pour ses cadets: ils ne sont rien sans lui.

in the echoing silence I shiver each time that you say dont cry mercy, there's too much pain to come

Après le meurtre de leur père, les Grohl emménagent avec le nouveau mentor d'Hunter. Un dealer prêt à tout trois les engager, même bébé Jax. Un autre taré, sans doute, du genre à les traiter comme de la merde et à les tuer au moindre souci. Shane constitue le seul repère du gamin, lorsqu'ils sont seuls il prend soin de lui et le rassure quant à leur avenir. Il lui promet qu'ils s'en sortiront et que, une fois majeur, il lui offrira une vie digne de ce nom. Ce revirement est des plus étonnant, mais sans doute a-t-il compris à quel point leur aîné est dénué d'émotions, vide, violent et prêt à tout. Il les descendrait tout les deux s'il le fallait, sans hésitation. En public, c'est une autre histoire pour les frangins, surtout face à Hunter. Devant lui, ils agissent comme ils l'ont toujours fait: froids, distants. Hunt deal, Shane prépare la drogue, et Jax joue les coursiers lorsqu'il n'est pas à l'école. Car oui, il continue les cours, au fond il n'a qu'une dizaine d'années lorsqu'ils commencent alors autant le laisser faire, lui qui ne leur est pas plus utile que cela.

Jax croise les bras et tourne le dos, comme si bouder allait changer quoi que ce soit. « T'avais promis », qu'il balance avec amertume, retenant ses larmes. Il ne peut pas pleurer, il ne doit pas pleurer. De toutes manières, être faible ne mènera à rien. « Je sais, mais ça servirait à rien. Il nous laissera jamais partir, il préférerait nous voir morts. Ça lui ferait trop plaisir de nous traquer comme des animaux... » Shane tire sur sa cigarette, Jax le regarde faire avec un certain dégoût. Puis il s'assied contre le mur et fait mine de réviser son français. Il n'en a pas vraiment besoin, il est quasi bilingue. Mais personne ne le sait. Personne ne s'y intéresse. « Vous faites quoi les filles ? » Jax se retient de serrer les poings face au surnom dont les afflige Hunter. Il hausse les épaules. « J'révise, Shane fume. » Disons que ce n'est qu'un demi mensonge. « Plus besoin de réviser, t'arrêtes l'année prochaine. » Bah oui, bien sûr, il aura quinze ans alors pourquoi le laisserait-il continuer alors qu'il peut se rend utile. Hunter n'a jamais remarqué que Jax était en avance et que, depuis le jour où ils ont commencé à bosser dans la drogue, il est parfaitement capable de faire ce qu'il fait. Ce qu'ils font tous. Bon, un gosse de dix-onze ans n'aurait eu aucun crédit, mais il avait les capacités. Prenant son manque de réactivité pour du trac ou je ne sais quoi, Hunter lui donne un tape sur l'épaule en s’accroupissant pour se mettre à sa hauteur. « T'inquiète fillette, t'étais le chouchou, le plus malin, t'y arriveras. Puis si t'es pas capable tu sais ce qui t'attends alors tu feras de ton mieux, hmm ? » Il lui décocherait bien un crochet du droit en plein visage mais quelque chose lui dit que ce serait mal venu. Et très douloureux par la suite, voire mortel. Il le fixe sans mot dire, réprimant cette envie de lui exploser le nez, d'entendre ses os craquer et de voir son sang couler. Il a beau être son frère, les seuls sentiments qu'il ressent à son égard sont haine et dégoût. Il a tué leur père, il ne le lui pardonnera jamais. Il n'est plus un Grohl depuis ce jour, il est juste Hunter. D'ailleurs, il n'y a plus de Grohl, plus de famille, plus rien.

today I felt a switch in my vein, used to be a shadow now a shadow scream my name

Jax rentre "du boulot", autrement dit de la ruelle où il a passé une bonne partie de la journée à dealer. C'est son quotidien depuis l'âge de quinze ans, ça va donc faire trois ans s'il ne se trompe pas. En effet, les années passent, les anniversaires aussi, mais il ne compte plus vraiment. Il ne fête pas sa naissance, ici personne ne le fait. A quoi bon ? Alors qu'il sifflote sur le chemin de l’entrepôt, tellement habitué à cette vie qu'il a presque fini par l'apprécier, un coup de feu retentit. Deux, puis trois. Seul Hunter pourrait s'acharner ainsi. Quatre. L'important, c'est contre quoi ou qui il est en colère. Inconsciemment, le jeune homme accélère le pas. Il finit par courir lorsque, parvenu dans la ruelle qui mène à la porte, il aperçoit ses frères. Shane est au sol, face contre terre, et une flaque de sang s'élargit autour de lui, un peu plus à chaque seconde. Il dépasse leur aîné en courant et se jette au sol à côté du corps, en plein dans le sang encore chaud. L'hémoglobine lui teint les mains en rouge alors qu'il retourne son frère sur le dos et s'évertue à le réanimer. Trente compressions, deux insufflations. En vain, évidemment. « Shane ! Putain... Hunt putain de merde qu'est-ce que t'as foutu ? » Une unique larme roule sur sa joue, qu'il ne prend pas la peine d'essuyer. Il attrape Hunter par le col et le plaque contre le mur. « Qu'est-ce que t'as foutu ?! » Il balance son poing dans le mur, à deux centimètres du visage de son frère. Et celui-ci le prend par la gorge, le soulève du sol, et le balance un peu plus loin. « La ferme. Vous me devez tout, tout les deux, alors tu la boucles et tu m'fais pas chier. Et surtout tu me touches plus jamais, compris ? » Jax se tient la gorge, encore sous le choc, mais il acquiesce. Il court se changer, se frottant la peau avec violence pour enlever toute trace de sang. Il pleure, mais il n'a pas conscience des larmes qui roulent sur ses joues et s'écrasent au sol. Plus tard, les frères et leurs... employés se retrouvent autour d'une table, décidant du lieu où ils se débarrasseront du corps. Ils en parlent tous comme du cadavre du premier inconnu venu, et ça le rend malade Jax, ça le rend dingue. Il les déteste, tous autant qu'ils sont. Il sort bientôt de son mutisme: « Tu l'as abattu comme un chien, personne mérite ça. Ton frère encore moins. » Hunter lève les yeux au ciel. Il le prend pour un gamin sensible, sentimental. Quel dégénéré. « T'es trop naïf Jax, c'est comme ça la vie. Petit sensible... » Jax frappe du poing sur la table et se lève d'un bon, comme mu par un ressort. C'en est trop pour lui, d'abord il descend Shane, ensuite il le rabaisse devant tout le monde. Ça ne change pas beaucoup de d'habitude, mais c'est fini. « J't'emmerde Hunt. J'me casse. » L'un des sbires trouve visiblement cela très drôle, et se fait fusiller du regard par les deux frères. Il se rembruni et baisse les yeux. « Tu feras quoi sans moi ? T'es comme Shane, un putain d'ingrat, j'devrais te descendre pour ça. Petit salopard, si tu m'tournes le dos j'te tue », lui crache-t-il alors que Jax tourne les talons. « Reviens ici. » Jax ne lui accorde pas un regard, pas même lorsqu'il l'entend sortir son arme. « T'es suffisamment lâche pour tirer dans le dos d'un adversaire désarmé ? » Ridiculisé devant ses gars, il ne le fera pas. Jax sent tout les regards rivés dans son dos et accélère le pas malgré sa certitude qu'il ne se fera pas descendre. Du moins pas aujourd'hui.

Sa vie durant les quelques années qui suivent est un cocktail de paranoïa, d'audace et de délinquance en tout genre. "En tout genre" excluant le meurtre et la drogue, tout sauf être comme Hunter. Son truc, c'est plutôt le vol. Rien de très glorieux, mais c'est toujours mieux que de tuer. Il ne vole pas n'importe qui, il jette son dévolu sur ceux qui ne sont visiblement pas dans le besoin, et il n'a pas l’égoïsme de tout garder pour lui. Il squatte l'appartement d'un ami sans rien lui dire de ses problèmes, et cherche un boulot sans avoir la moindre compétence ni expérience. Bref, la galère, mais il a vu pire.

I'm an atom in a sea of nothing, looking for another to combine. maybe we could be the start of something

Ça doit faire dix minutes qu'il la suit, et elle ne se rend compte de rien. Au beau milieu de la foule, il n'a rien de suspect. Ils vont tous dans la même direction, comment devinerait-elle qu'il a jeté son dévolu sur elle... Fauchant discrètement deux portefeuilles au passage -autant que cette filature soit rentable-, il finit par atterrir dans un lieu suffisamment dégagé pour passer à l'acte. Il presse le pas et, une fois presque à sa hauteur, court. Il attrape le sac de la jeune femme et déguerpit sans prêter attention à ses cris. Mais elle le poursuit. Ça l'amuserait presque. Il entend ses talons claquer alors qu'elle court derrière lui, un peu trop près d'ailleurs. Il devrait pouvoir la semer au prochain tournant... Raté. Elle persévère, c'en est impressionnant. Considérant les marques qu'elle porte et l'argent qui transpire d'elle, soit ce sac contient quelque chose de véritablement important, soit elle est très énervée. Il ne sait pas pourquoi, mais ça lui fait presque de la peine. Jax fait subitement halte, au beau milieu de la route qu'il était en train de traverser, et rejoint le trottoir où elle se trouve sous les klaxons des voitures qui manquent de le renverser. Une fois à sa hauteur, il lui tend son sac. « Hum... Je suis... Désolé. » C'est très difficile à dire. C'est même douloureux. Mais c'est sincère. Elle s'emporte et il se retient de rire, la détaillant très peu subtilement. Elle est encore plus mignonne lorsqu'elle s'énerve, c'est tellement peu crédible venant d'une fille aux allures de poupée. En plus jolie que Barbie. « Je suis désolé, sincèrement, je ne sais pas quoi vous dire de plus. » Impuissant, il la voit se mettre à pleurer. D'un coup, sans raison apparente. Mal à l'aise, Jax ne sait plus sur quel pied danser. « Ça va ? » Visiblement pas, idiot. Il devrait partir, retourner vaquer à ses occupations de petit délinquant, mais il reste planté là sans savoir quoi faire. « Vous voulez en parler ? » Ça parait débile comme question, ils ne se connaissent pas et il vient de lui faucher son sac. Mais il le lui a rendu, non ? Et il est vraiment intéressé, pour le coup. « Juste une mauvaise journée... C'est rien. » Et pourtant, les larmes sont bien là. Il lui sourit. « Je m'appelle Jax. » Con jusqu'au bout, il lui donne même son prénom. Enfin, son diminutif. Comme ça, si elle veut porter plainte, c'est bon il lui aura mâché le travail. « Natalya. » Contre toute attente, elle ne part pas en courant direction le premier poste de police venu. Alors il profite de l'occasion et lui parle de tout et de rien. Elle fait de même. « C'est ton vrai prénom ? » Il sourit et hausse les épaules. A vrai dire, il ne sait plus vraiment qui il est. « Mon père m'appelait Jackson, mais pour mes frères ça a toujours été Jax. Je préfère Jax, je crois. » C'est simple et efficace, il n'a pas besoin d'un prénom à rallonge. Et, pourtant, Natalya cela lui plait. Mais ce n'est pas pour son prénom qu'il a passé toute l'après-midi avec blondie et se retrouve assis sur le toit d'un immeuble en sa compagnie. « Je suis désolée. » Pour son père, sans doute. Il ne répond pas, c'est trop douloureux. Ne serait-ce que d'y penser. Il la voit frissonner et ôte sa veste pour lui en couvrir les épaules. Comme dans les films, c'est presque ridicule mais ça le fait sourire. « Il se fait tard, je te raccompagne ? » Elle hoche la tête et il se lève avant de lui tendre la main pour l'aider à faire de même. Un vrai gentleman, c'est une première. « Merci. » Il ne sait pas si elle parle de l'après-midi qu'ils viennent de passer, de la veste qu'il lui prête ou de son geste. Ou bien des trois à la fois. Il ne sait pas, d'ailleurs il ne sait plus rien du tout. Mais peu importe, il lui sourit et lance un sincère « avec plaisir. »

C'est l'histoire de quelques jours avant qu'ils ne se revoient. On frappe à la porte de l'appartement et Jax ne bouge pas d'un poil pour aller ouvrir, laissant cela à son colocataire, principal propriétaire. « C'est pour toi, veinard », lance-t-il en pénétrant dans le salon, s'attirant un regard surpris. Personne ne vient le voir, d'habitude. Stephen se décale et laisse apparaître une jolie blonde. Jax, torse nu et affalé dans le canapé, se redresse subitement. « Ma veste », remarque-t-il comme pour se donner une contenance après cette entrée en matière où il n'était clairement pas à son avantage. Elle porte sa veste, elle est venue la lui ramener. Avouons que c'était le but, il ne lui a pas laissé le temps de la lui rendre le jour où il l'a raccompagnée dans l'espoir de la revoir un jour prochain. « Ta veste », fait-elle, sans doute mal à l'aise à cause de la présence de Stephen, dont le regard fait la navette entre les deux interlocuteurs, sourire débile aux lèvres. Jax s'éclaircit la gorge. « Heey, je suis chez moi », qu'il fait remarquer, recevant un regard noir pour toute réponse. Un « j'arrive » à l'intention de Natalya et Jax disparaît afin d'enfiler un t-shirt. Il aurait préféré éviter de la laisser en tête à tête avec Stephen, mais il n'allait pas sortir comme ça. « Amusez-vous bien les enfants. » Son ton est plein de sous entendus lorsque Natalya et Jax sortent. « Désolé, il se croit marrant. Tu vas bien ? » Il ne sait pas où ils vont, ce n'est pas très important. « Très bien, et toi ? » Elle sourit, et quelques secondes lui sont nécessaires afin de s'en remettre. Les battements de son palpitant qui accélèrent, le sourire presque niais qui s'affiche naturellement sur ses lèvres, le plaisir dissimulé que le fait de la voir provoque en lui; il n'est pas idiot, il sait de quoi il s'agit. « On ne peut mieux. » Bien sûr, puisqu'elle est là. Il la guide dans les rues de Los Angeles, ils atterrissent dans un parc. Jax n'emmène jamais personne ici. A vrai dire, il n'emmène personne nulle part, ils n'en valent pas la peine. « Avant de me ridiculiser et de m'en prendre une, je me demandais comment tu réagirais si je t'embrassais. » Allongé sur le dos, prenant appui sur ses coudes pour se redresser, il la regarde avec un demi sourire vaguement gêné. Cette question ne semble même pas réelle, cet instant non plus. « Comment savoir si tu n'essayes pas ? » Son sourire s'élargit, il en vient même à rire doucement. « Si tu me frappes, je t'en voudrai toute ma vie... », prévient-il, tout sourire, alors qu'il se rapproche dangereusement de Natalya.

I believe in nothing, not the day and not the dark. I believe in nothing but the beating of our hearts

Jaxalya prend forme sans effort, tout naturellement. Ils n'ont rien avoir, leurs mondes, leur passés, tout les sépare mais ça n'a aucune importance. Les problèmes commencent lorsque les parents de Nat insistent pour le rencontrer. C'est loin d'être une partie de plaisir pour Jax, mais il faut ce qu'il faut. Costume et tout le tralala, il ne fait pas les choses à moitié, après tout ça l'emmerderait d'être séparé de celle qu'il aime parce qu'il n'a pas fait bonne impression à ses géniteurs. De son côté c'est beaucoup plus simple, il n'a personne à lui présenter. « Enchanté de vous rencontrer, Jackson. » Il ne relève pas le prénom et sourit en retournant la politesse. Le début du dîner se déroule plutôt bien, disons qu'ils sont plus occupés à manger qu'à discuter. Jax est soulagé de ne pas avoir à parler, parce qu'il ne sait pas quoi dire et que les questions à son sujet n'ont pas de réponses très flatteuses. « Natalya a-t-elle déjà rencontré vos parents ? » Il manque de s'étouffer, s'attirant des regards étonnés et un peu offusqués. « Excusez-moi... En fait non, mes parents sont décédés. » Pour sa mère, ce n'est pas sûr, mais c'est tout comme. Sous la table, Natalya lui prend la main, et elle lui lance un regard désolé. Il sourit tristement. « Oh, navré. » De quoi refroidir une ambiance déjà peu prometteuse. « Vous ne pouviez pas savoir, ce n'est rien. » Que peut-il dire de plus ? La conversation reprend bientôt, sur sujet que le père pense certainement moins dérangeant mais qui met Jax presque aussi mal à l'aise que l'évocation de ses géniteurs. Le travail. Il ne fait rien de particulier, se contentant de petits boulots par-ci, par-là. Il a arrêté de voler, c'est déjà ça. Et c'est pour Natalya. « Je... mmh... cherche. » Le regard presque accusateur que les Karczewski lui lancent en dit long. Il soupire imperceptiblement et serre un peu plus fort la main de Nat dans la sienne. Il a ensuite la bonne idée d'interroger la famille sur l'origine de leur nom, ce qui lui vaut un cours d'histoire d'une heure sur les ancêtres de sa dulcinée. C'est mieux que les questions embarrassantes, bien qu'il se sente soudainement tout petit, ridicule et sans intérêt.

Prétextant avoir soif, Jax embrasse Natalya et s'éclipse vers le bar après lui avoir demandé si elle souhaite boire quelque chose. Toute absorbée qu'elle est pas le concert auquel ils assistent, elle ne réagit pas vraiment. Cinq minutes plus tard, le groupe s'arrête subitement de jouer et il apparaît sur scène. On lui tend le micro. Une chance qu'il ne soit pas timide car tout les regards sont rivés sur lui. « Hum... Désolé je sais, je dérange, mais j'en ai pas pour longtemps. Et c'est très important. » Son regard cherche Natalya tandis qu'une rumeur d'incompréhension se répand dans la foule. Lorsque, finalement, il la trouve, il sourit largement et reprend sans la quitter du regard. « Aujourd'hui même, cela fait cinq ans que j'ai rencontré celle qui, sans aucun doute, est la femme de ma vie. Ça parait niais, ça l'est sûrement un peu, mais je t'aime Nat et je veux passer le restant de mes jours avec toi. » Tout le monde se retourne, cherchant celle dont ils ne connaissent même pas l'identité dans la foule. Jax, lui, poursuit sans décrocher son regard sombre du sien, bien qu'elle se trouve à plusieurs mètres. « Natalya Karczewski, veux-tu m'épouser ? » conclut-il en sortant l'écrin de sa poche. La foule le regarde avec cet air ahuri qui l'amuse beaucoup, et Natalya est la plus stupéfaite de tous. Elle en pleure, et il espère que c'est de joie. Elle est dès lors reconnue et la foule se fend pour la laisser passer, telle la mer rouge devant Moïse. Lorsqu'elle le rejoint, elle lui murmure sa réponse dans un sanglot, et il lui tend le micro afin qu'elle se fasse entendre de tous lorsqu'elle répète, plus clairement, son « oui ». Sifflements, applaudissements, cris de félicitations, ils sont servis. « Navré pour l'interruption », lance Jax avec un clin d’œil avant de rendre le micro à son propriétaire et de quitter la scène. Ceux que l'annonce de leurs fiançailles n'arrange pas, ce sont les parents Karczewski. A leurs oreilles, Natalya Grohl sonne faux. Ils n'ont jamais apprécié Jax, et ce malgré tout ses efforts. Toutes ces années, il a gardé le sourire, fait bonne figure, car jamais il ne demanderait à Nat de choisir. Il n'a pas songé à l'esclandre, au scandale que cela représenterait pour eux que leur fille se fiance à lui. Lorsque la jeune femme montre la bague qu'il lui a offerte, ses parents frôlent la crise cardiaque. Impuissant, Jax assiste à la pire annonce de fiançailles qui puisse avoir lieu.

I know we’re broke right now, girl, I guarantee that I will work this out. see I’ve got this plan, are you in or out ?

La bombe que représente leurs fiançailles leur a explosé en plein visage, surtout pour Natalya. Au fond, Jax se moque de ne plus jamais revoir ses beaux-parents, pour tout dire cela le soulage car il ne s'est jamais senti à sa place dans leur palace -disons qu'ils savaient y faire pour l'exclure. Mais il a beaucoup de peine pour Nat. Ils sont ses parents, et quelles que soient leurs relations c'est dommage d'ainsi les perdre. Il le sait, il n'en a plus non plus. Mais la belle lui assure qu'elle n'a besoin que de lui, et il aime le croire. Le père Karczewski a eu vite fait de clôturer les comptes de la jeune femme, mais le couple ne s'en fait pas, ils ont des économies et cherchent tout deux du travail. Il leur faut pourtant bientôt se rendre à l'évidence: ils vont avoir du mal à joindre les deux bouts. Trois mois plus tard, incapables de payer leur loyer, ils se voient expulsés. Jax n'en est pas à sa première fois, mais il déteste toujours autant cela. Entraîner Nat dans ce calvaire le rend malade. Ils passent la nuit dans des hôtels, avant de se rabattre sur leur voiture tant les salaires des petits boulots qu'ils dégotent sont ridicules. Jax ne s'était pas imaginé vivre la grande vie, après tout il n'avait jamais eu grand chose, mais il visualisait sa vie avec sa fiancée plus... confortable. Aussi remonté contre lui-même que contre les parents de Nat, il redouble d'efforts. Il s'improvise plombier, garagiste, bricoleur, mais seules ses connaissances l'embauchent puisque l'on préfère toujours les professionnels. Il pourrait faire n'importe quoi, mais on lui donne rarement sa chance. Natalya et lui passent leur temps à courir à droite à gauche, ils acceptent tout ce qu'on leur propose, et Jax prend parfois des risques -tel que de jouer les indics pour la police, ou d'au contraire aider des dealers à échapper aux flics. Le moment où il se sent le plus pathétique, c'est lorsque Nat se retrouve à voler de la nourriture sur son lieu de travail pour son anniversaire et aux fêtes telles que Noël. Le vol, une autre chose qu'il connait bien, mais à laquelle il refuse de voir Natalya s'abaisser.

I've been a wretched soul from my heart down to my toes, I was lost in my disease and you were right there screaming

« Besoin de boulot ? » Jax lève les yeux, et il lui semble reconnaître un ancien client. Client de son frère, un drogué. Son cœur s'emballe, ses muscles se contractent. Un ami d'Hunter, ça signifie forcément ennemi. « Ton frère m'a dit que tu ne l'aimais plus », fait-il, moqueur. « Je peux t'aider si t'es dans la merde Jax. Et désolé pour Shane, c'était un bon gars. » Jax ne dit toujours rien, apparaît alors Natalya. Il prend instantanément une attitude protectrice et possessive, de quoi dissuader son interlocuteur du moindre commentaire. Celui-ci se contente de sourire. « Nat, je te présente Andrew. Andrew, Natalya. » Les enchanté d'usage et Jax, d'un naturel peu flegmatique, s'impatiente. « Tu parlais boulot ? » Il ne parvient qu'à déclencher le rire d'Andrew, qui constate de sa méfiance. « Pour vous deux. C'est pas exactement le rêve, et pas du tout une entreprise de couple ordinaire, mais mon boss paye bien et tu ne va pas faire la fine bouche, Grohl. » L'interpellé le toise l'air de dire "accouche" et c'est ainsi qu'ils acceptent, après une discussion de courte durée vu la nécessité de trouver un boulot, de revendre des armes pour le patron d'Andrew. Une fois de plus, Jax trempe dans des affaires douteuses, mais il ne va pas faire la fine bouche.

Bien que ce soit devenu la routine, Jax ne se fait pas à l'idée de voir Natalya flirter sous son nez. C'est uniquement pour les affaires, il en a conscience et, de toutes manières, jamais ce genre de types de l'intéresserait, mais rester planté là à regarder sans pouvoir réagir le rend malade. Ne pas pouvoir marquer son territoire lorsqu'on la détaille de manière suggestive lui file la nausée, ainsi que de la voir jouer l'intéressée. C'est la sienne, merde. « T'as les armes, je veux mon fric. » Exaspéré par la tournure que prennent les choses et le fait qu'il n'existe visiblement plus ni pour son client, ni pour Nat, Jax se fait pressant. « Laisse nous quelques heures et tu l'auras », fait-il, sourire lubrique aux lèvres, son regard pervers détaillant Natalya. C'est trop. Sans réfléchir, le jeune homme sort son flingue et le braque sur lui. « On se calme mon gars, t'auras l'argent maintenant laisse nous. » Quel con. Il fait finalement l'erreur de prendre Nat par la taille, et Jax tire. Une seule fois, en pleine tête. Il est mort avant d'avoir touché le sol, et le brun laisse tomber l'arme, tremblant, stupéfait et choqué par son propre geste. Il imagine soudainement Hunter à sa place. Le sang froid incarné, la violence aussi. Et lui, il tremble. Il remercie le ciel d'être aussi mal après un pareil acte, même si ça fait mal. Même s'il se dégoûte et s'en veut. Il préfère mille fois cela au détachement dont a toujours fait preuve son frère, à sa folie meurtrière. « Je suis désolé... Je... Nat... » Son regard se brouille, il tremble encore. Il est loin d'être aussi fort qu'il veut le croire. Et le faire croire. « Je voulais pas... » La jeune femme, remise de ses émotions, vient à lui. « Va chercher Spike, on va arranger ça », lui souffle-t-elle et il obtempère, mécaniquement. Spike est l'une de leurs connaissances, grâce à ce qu'ils font ils connaissent les bonnes personnes, si on peut appeler ça comme ça. Spike les débarrassera du corps et tout s'arrangera. Mais, sur le chemin, il commence à douter. Et s'il ne voulait pas cacher ce corps, finalement ? Jax n'est pas un tueur, il a beau avoir fait des erreurs il n'est pas comme ça. Il ne sait pas s'il pourra garder ça pour lui bien longtemps. Et si Nat le détestait ? Il a tué quelqu'un. Lorsqu'il réapparaît en compagnie de Spike, Natalya n'est plus là. Le corps non plus, mais la police bien.

« Le meurtre, Jon Atkins, c'est moi. » Il se rend, il ne peut vivre avec ça, il n'est pas Hunter. C'est d’ailleurs sans doute pour se prouver qu'il n'est pas comme lui qu'il fait cela plutôt que de fuir. « On a déjà le tueur. Enfin, la tueuse. » Le flic face à lui ne lui prête pas beaucoup attention. Il frappe sur la table, un peu trop violemment peut-être, pour la capter. « Ça m'étonnerait puisque c'est moi », grogne-t-il. « Ecoute-moi mon gars, j'ai pas que ça à faire t'écouter raconter des conneries pour protéger ta copine. Ses empreintes, un cheveu, un mobile, et des aveux. T'as quoi, toi, pour prouver que c'est toi ? » Il ouvre la bouche pour répondre mais le flic lui fait signe de se taire. « Question rhétorique. Je m'en fous, on a l'assassin, l'affaire est bouclée, rentre chez toi. » Les pièces du puzzle se mettent en place. Natalya, c'est Natalya qu'ils pensent coupable. Elle a avoué, pour lui. « C'est pas elle ! C'est moi, elle fait ça pour me protéger... C'est pas elle. » Le policier pose une main sur son épaule, soudainement radouci. « Désolé mon gars, t'as l'air très amoureux et c'est très cool de ta part de vouloir prendre sa place, mais c'est elle. Avec un peu de chance et un bon comportement elle sortira dans... » Il ne poursuit pas, sachant que ce ne sera pas vraiment un soulagement. C'est l'instant que choisissent deux flics pour escorter Natalya, menottée, en cellule. Il faut trois gars pour retenir Jax tandis qu'il crie son nom en se débattant.

I'm under the bridge, I'll bury this guilt forever more

Dès qu'il lui est possible de rendre visite à Natalya, Jax le fait. Il lui a été défendu d'assister au procès de peur qu'il cause des problèmes et interrompe la séance en annonçant qu'il était le tueur, ce que toujours personne ne voulait croire. D'un certain point de vue -celui de la justice- ils ont eu raison, car forcément il n'aurait jamais tenu en place, il ne serait pas resté calme en voyant sa Natalya accusée du meurtre qu'il a commis. Il aurait même été capable de tenter de la faire évader en plein procès -pas très malin, mais qui a dit qu'il l'était ? Jax rend donc visite à Natalya le plus souvent possible, bien qu'il ne supporte pas la vision de la jeune femme en uniforme orange, derrière une vitre et visiblement très mal. Il ne sait pas ce qu'elle vit, elle refuse d'en parler, le laissant plutôt monologuer sur sa nouvelle vie, solitude. Il fait semblant, lui aussi, il sourit et fait en sorte de lui exposer les choses sous le meilleur angle possible sans pour autant lui mentir -elle le connaît trop bien pour cela. Le but n'est autre que de la rassurer, elle qui a déjà tant dont se préoccuper. Et puis il faut avouer qu'il ne se voit pas trop se plaindre devant elle, qui vit bien pire que lui. Alors il enjolive un peu son quotidien banal et solitaire. Il déteste être seul, il ne supporte plus ça. Il déteste la savoir derrière les barreaux à sa place, et il se déteste pour ça. Il ne peut lui en vouloir d'avoir tout fait pour le protéger, alors il en porte le poids. La culpabilité de cette imposture pèse plus lourd sur ses épaules que le meurtre en lui-même.

Moi c'est vespertine !
J'ai 10000 ans, je suis une fille et je vis en belgique. J'ai découvert le forum par mon amouuur (nat coeur2) et je le trouve idhjhddisohoco)hhnepohf ! Sinon, je serai connecté(e) cinq jours sur sept et je devrai pouvoir RP environ 5 fois par semaine (plus si on me répond dans la même journée Razz).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Phoebe G. O'hara
SOEUR ΖΨ
Je suis à Chicago depuis le : 07/11/2015 et j'ai déjà rédigé : 1359 messages. J'ai : 25 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : étudiante en astronomie

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: jax ◇ the blood on my hands scares me to death, maybe I'm waking up today   Mer 18 Nov - 16:51

Bienvenue sur YIU!! love J'espère que tu te plairas ici!
Bonne continuation pour ta fiche (si elle n'est pas encore terminée) et super histoire en passant!

_________________________________


"Je sais que l’oubli est inévitable, que nous sommes tous condamnés, qu’un jour viendra où tout ce qu’on a fait redeviendra poussière, je sais que le soleil avalera la seule terre que nous n’aurons jamais."  ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: jax ◇ the blood on my hands scares me to death, maybe I'm waking up today   Mer 18 Nov - 16:52

merci la belle
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: jax ◇ the blood on my hands scares me to death, maybe I'm waking up today   Mer 18 Nov - 17:04

Bienvenue parmi nous !
Bonne continuation pour ta fiche ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t3043-jules-haynes-i-thought-i-


Jules Haynes
NEW COMER
Je suis à Chicago depuis le : 01/11/2015 et j'ai déjà rédigé : 1331 messages. J'ai : 24 ans

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: jax ◇ the blood on my hands scares me to death, maybe I'm waking up today   Mer 18 Nov - 17:19

Bienvenue à Chicago !! :)
Mais quel duo avec Natalya ! Vos histoires sont tops
Vivement que vous soyez validés !

_________________________________

Think Less, Live More
“Skateboarding doesn’t make you a skateboarder.  Not being able to stop skateboarding make you a skateboarder.”
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: jax ◇ the blood on my hands scares me to death, maybe I'm waking up today   Mer 18 Nov - 18:24

merci
contente que ça te plaise erin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: jax ◇ the blood on my hands scares me to death, maybe I'm waking up today   Mer 18 Nov - 21:33

Bienvenue parmi nous
Jax, me fait penser à LoL toussa
J'espère que tu te plairas bien ici **

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: jax ◇ the blood on my hands scares me to death, maybe I'm waking up today   Mer 18 Nov - 22:18

Han mon Dieu!
Le meilleur pairing qu'Heroes pouvait nous offrir! stress
Mon petit coeur il bat très fort là.

Bienvenue chez les fous Jax! superhéro
Et vu que tu es parrain, je pense que tu as quelques petits à prendre sous ton aile ici...
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: jax ◇ the blood on my hands scares me to death, maybe I'm waking up today   Mer 18 Nov - 22:23

aaaaaaaaaaah mais c'est Peter Petrelli !!!! On le voit plus sur les fows, c'est tellement dommage !!
Welcome here !!
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: jax ◇ the blood on my hands scares me to death, maybe I'm waking up today   Jeu 19 Nov - 3:11

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche ** yaha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Addison G. Cunningham
ADMIN - SANS CONFRERIE
Je suis à Chicago depuis le : 02/08/2015 et j'ai déjà rédigé : 1459 messages. J'ai : 23 d'après mes amis. Dans la vie, je suis : 6ème année en Criminologie et science du comportement

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: jax ◇ the blood on my hands scares me to death, maybe I'm waking up today   Jeu 19 Nov - 11:31

Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuu parmi nous amour2
Bonne chance pour ta fiche I love you
Arizona veut un lien **

_________________________________

- Les amours de ma vie ! -
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: jax ◇ the blood on my hands scares me to death, maybe I'm waking up today   Jeu 19 Nov - 18:40

A. Lux Ó Cearnaigh a écrit:
Bienvenue parmi nous
Jax, me fait penser à LoL toussa
J'espère que tu te plairas bien ici **

merci :moustache:
dans ma tête ça n'avait rien avoir avec LoL
j'en suis sûre

Caoimhe E. Joyce a écrit:
Han mon Dieu!
Le meilleur pairing qu'Heroes pouvait nous offrir! stress
Mon petit coeur il bat très fort là.

Bienvenue chez les fous Jax! superhéro
Et vu que tu es parrain, je pense que tu as quelques petits à prendre sous ton aile ici...

les plus beaux, j'approuve
haaan, ne me fait pas une crise cardiaque

merci merci
eh bah no soucyyy, je leur ferai des câlins

Hélios A. Mills a écrit:
aaaaaaaaaaah mais c'est  Peter Petrelli !!!! On le voit plus sur les fows, c'est tellement dommage !!
Welcome here !!

le plus beau quoi c'est surtout incompréhensible, il est tellement parfait mon amoureux
merci ange2

Norah Tunstall a écrit:
Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche ** yaha

merci

@Addison G. Cunningham a écrit:
Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuu parmi nous amour2
Bonne chance pour ta fiche I love you
Arizona veut un lien **

meeeeeeeeeeeeeeerci :moustache:
avec plaisir pour le lien **
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: jax ◇ the blood on my hands scares me to death, maybe I'm waking up today   Jeu 19 Nov - 18:57

BIENVENUUUUUE :moustache:
Amuse toi bien parmi nous
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: jax ◇ the blood on my hands scares me to death, maybe I'm waking up today   Jeu 19 Nov - 19:00

merci ** **
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: jax ◇ the blood on my hands scares me to death, maybe I'm waking up today   Jeu 19 Nov - 19:50

Bienvenue sur le forum et bonne chance pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: jax ◇ the blood on my hands scares me to death, maybe I'm waking up today   Aujourd'hui à 9:04

Revenir en haut Aller en bas
 
jax ◇ the blood on my hands scares me to death, maybe I'm waking up today
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» LESTRANGE » Blood on my hands
» Intrigue guerre : Blood on our hands
» rapport de bataille apocalypse
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.
» armée blood axe en construction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Les fiches périmées-
Sauter vers: