DESIRAE ♦ La différence n'est qu'une question d'opinion. Être bizarre peut être un compliment.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: DESIRAE ♦ La différence n'est qu'une question d'opinion. Être bizarre peut être un compliment.   Mar 10 Nov - 23:39

Desirae Emmalee Fleming

Erin Fee
Né(e) le 15 février 1988 à Chicago (USA), j'ai 27 ans et suis de nationalité américaine. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je suis plutôt riche et que je le vis bien ! Actuellement célibataire, je tiens à préciser que je suis plutôt du genre hétéro... Désolé(e) d'avance pour les cœurs brisés.

Diplôme préparé : MasterCycle & année d'étude : Graduade, première annéeCursus majeur : ArtsSpécialisation : Stylisme/ModélismeCursus mineur : Management

Personnalité & addictions

Drôle - 85%
Réfléchi(e) - 100%
Créatif(ve) - 90%
Travailleur(euse) - 95%
Fêtard(e) - 20%
Narcissique - 10%
Artiste - 90%
Amical(e) - 40%
Jaloux(se) - 70%
Méfiant(e) - 80%
Sportif(ve) - 10%
Prude - 80%
Généreux(se) - 90%
Têtu(e) - 20%
Hautain(e) - 00%
Séducteur(trice) - 30%
Honnête - 70%
Joueur(euse) - 20%
Alcool : 20%Drogues : 00%Sexe : 60%

Renseignements multiples
Pourquoi avez-vous choisi d'étudier à l'université de Chicago ? Après avoir eu ma licence en Arts à l'Université de New-York, j'ai toujours ressenti un manque des études. J'ai arrêté mon cursus universitaire pour me concentrer sur le mannequinat. Ma carrière a bien avancé mais aujourd'hui je veux prendre du recul de ce monde qui m'a fait haïr mon corps plus qu'autre chose. J'ai donc décidé de revenir à Chicago cette année, en reprenant mes études pour me concentrer plus sur cela que sur ma carrière de mannequin. Et vu que je suis originaire de Chicago et que mes parents et mon demi-frère Lyssandre y vivent toujours, c'était la meilleure chose à faire selon moi.

Quelles sont vos sources de financement universitaire ? Grâce à mon métier de mannequin j'ai pu énormément mettre de côté. Sauf que mes revenus principaux proviennent de mon père et de son mari. J'ai toujours vécut dans un milieu riche et je sais que j'ai énormément de chance d'être née avec une cuillère en or dans la bouche mais en règle générale, je ne m'en vante pas et j'essaie au mieux de subvenir à mes besoins par mes propres ressources financières que via mon père. J'ai 27 ans, je tiens à être une adulte responsable et non une adulte qui vit aux crochets de papa.

Que pensez-vous du système de confrérie ? A NYC je n'ai jamais été dans une confrérie... On me disait toujours "bizarre", "anormale" "étrange". J'ai toujours eu une âme de solitaire et donc être dans une confrérie, avec des étrangers H24 qui se disent mes frères ou mes soeurs de coeur sans réellement me connaître, je trouve ce concept... à part. Après j'ai promis à mon père de faire des efforts au niveau de l'intégration, d'aller vers les autres, me faire des amis... Et non rester une louve solitaire comme quand j'étais ado ou au début de mes études supérieures à NYC...

D'ailleurs, faites-vous partie d'une confrérie ? Si oui, depuis combien de temps ? Les KAPPA ALPHA PSI me correspondent le mieux. Certes mon père ne serait pas de cet avis, il aurait sûrement aimé que je sois avec les populaires, ceux qu'on aime, ceux qu'on envie, ceux qu'on respecte... Mais clairement, lorsque je me suis renseignée sur toutes les fraternités et sororités, c'est celle-ci qui m'a le plus parlé. Les impopulaires nous sommes, apparemment... A mes yeux je suis ni populaire ni impopulaire je suis juste effacée et ma réputation du lycée m'a vite rattrapé alors que ça va faire 9 ans que j'avais quitté les bancs scolaires à Chicago. Au lycée j'étais la gothique de service... Gothique? Oui juste car j'avais les cheveux noirs et que j'étais habillée en noire... Non je n'avais pas de croix gammé, un maquillage noir surabondant... Mais les gens se contentaient de cela pour me surnommer ainsi. Certaines filles populaires avaient découvert en fouillant dans mes affaires que j'étais et que je suis toujours une grande adepte au spiritisme... Oui je crois aux esprits, à une vie après la mort mais je n'ai jamais parlé du Paradis. J'aime parler aux esprits, surtout à mon ex petit-ami que j'ai perdu quand j'avais 18-19 ans. Depuis je garde contact avec lui de cette manière et même s'il n'est plus sur Terre, il est l'une des personnes à me comprendre mieux que quiconque. Au lycée on me traitait de folle à lier, de psycho, que j'étais trop bizarre, effrayante... On me surnommait aussi "la vampire". Certaines filles disaient que j'aimais boire mon propre sang, que je me masturbais avec la croix du Christ, que j'aimais faire l'amour dans les cimetières pour être près des morts... Sauf que c'est cette étrangeté qui m'a permis d'avoir mon premier contrat dans le monde du mannequin et grâce à cela que j'ai donc pu partir à NYC pour mes études et pour le boulot. Depuis j'ai évolué, pour le marché de la mode, j'ai dû redevenir blonde car "ça marche mieux pour elles" apparemment et j'ai dû m'habiller avec davantage de couleurs, selon mon coach de beauté. Au début j'avais du mal mais aujourd'hui, je me suis appropriée ce nouveau style... J'en reste sobre, simple dans ma façon d'être, rien d'exceptionnel... Mais ça suffit aux gens pour me rappeler mon ancienne réputation à Chicago et aujourd'hui on rajoute l'adjectif "pute" me concernant, dû à certaines photos que j'ai fait où je pose à moitié nu ou intégralement nue. Certains disent que ma timidité n'est que "fake" et que je cache très bien mon jeu derrière mon allure de petite fille simple, blonde, aux yeux bleus. Du coup je me concentre sur mes études et mes quelques contrats de mannequinat que je continue à avoir... Ca me permet de prendre du recul vis à vis de ses rumeurs. Concernant le spiritisme, je reste discrète à ce niveau pour éviter les ennuis mais je continue toujours mes anciennes habitudes car sans elles, je serais encore plus perdue dans ce monde qui ne me comprend pas, qui ne me comprend plus. Faire la fête? Oui, sûrement, mais généralement je suis assez solitaire et je reste dans mon coin... Je n'ai pas cent mille amis, mais pour mon père, j'essaie de faire un effort et peut-être qu'en étant dans une confrérie où les gens sont comme moi, je réussirais à me faire des amis, du moins, des connaissances... Pour le moment mon intégration se passe bien et mal à la fois. Je suis une bizut, ce que je comprends totalement vu que je débarque à peine. Tout le monde y est passé et je ne vois pas en quoi je serais l'exception à la règle... Au début mes défis étaient assez simples et sympas à faire, assez gentillets je dirais même. On me demandait d'arriver habiller en licorne en cours, ensuite on me demandait de ne pas parler pendant 2 jours entier, après on me lançait au défi de ne parler qu'en français à tout le monde au lieu de l'anglais et cela pendant une matinée toute entière dont même à mes profs... Rien de bien méchant vous allez me dire et je le vivais assez bien, mes coéquipiers de confrérie me félicitaient et riaient pas mal de mes quelques bourdes et j'arrivais à tenir la route mais parfois certains défis sont allés bien trop loin, dont un surtout. On m'avait forcé à aller dans une église, vêtue de noir de la tête au pied et il aurait fallu que j'aille voir un prêtre en lui disant tout simplement que j'étais sataniste et il aurait du y avoir 2 ou 3 témoins pour valider ce défi. Sauf que vu mes croyances et mon passé au niveau de la religion et du passé satanique de mon ex petit-ami qui s'est donné la mort, ça a été très dur pour moi et je n'ai pu réaliser ce défi. Je savais que mes frères et soeurs me l'avaient donné sans connaître mon passé douloureux à ce niveau et qu'à la base c'était pour rire et titiller l'église vu qu'il y a pas mal de "rebelles" parmi nous... Mais ça a été vraiment au-dessus de mes forces... Je me suis contentée de m'excuser auprès de mes frères et soeurs présents et je me suis enfuie en courant, en pleurant toutes les larmes de mon corps. Je sais que j'ai promis à mon père de faire des efforts, il veut vraiment que je m'intègre dans une confrérie et je ferais tout pour le rendre fier et heureux mais vraiment, ce défi-là je n'ai pas pu le faire. Je pense aller voir le président de ma confrérie, en lui expliquant le pourquoi du comment en demandant un autre défi aussi loufoque sûrement à réaliser, voire même plus dur si nécessaire mais je ne veux pas qu'il ait de rapports avec la religion sataniste par pur respect pour mon ex petit-ami Damian...

Biographie


11 novembre 2015, 04 :44 du matin, Chicago.

Je n’arrive pas à dormir, je n’y arrive plus. Ma tête va exploser, j’ai besoin de revenir à mes sources pour que le Phoenix renaisse de ses cendres.

Voilà deux mois que je suis revenue à Chicago pour retrouver mon demi-frère, mon père et mon beau-père. Et surtout pour m’éloigner du monde de la mode qui n’a fait qu’empirer ma santé physiquement ET psychologiquement.

J’ai 27 ans depuis le 15 février et j’ai vécu 9 ans à NYC. Au début tout était si beau, j’avais des milliers de rêve dans ma tête, je voulais m’éloigner de ma vie à Chicago qui n’était que noirceur. A Chicago, j’avais une réputation de folle à lier, psychopathe, de nana bizzaroïde, de lesbienne refoulée, de dépressive de service, de gothique à deux balles, de fille de Satan, de grosse morbide… Tout cela car j’avais les cheveux noirs et que mes habits étaient de la même couleur. Oui je n’étais pas une fille colorée mais je n’avais nullement un look gothique à proprement dit…

Un jour une fille populaire m’a suivi sans que je ne le sache et elle a de suite vu mes pratiques un peu inhabituelles. Depuis des années, je m’intéresse à la vie au-delà de la mort, des esprits, des démons, des anges… Je suis même une grande fan de vampires, de zombies, de loup-garou…  Mais pas ceux qu’on voit à travers les films et séries, les vraies légendes qui peuvent en faire hisser le poil de plus d’un. J’aime les histoires de réincarnation, les films d’horreurs sont devenus ma Bible, j’aime lire les documentaires sur les chasseurs de fantômes, ou les histories tirées de faits réels comme les exorcismes… Et à l’âge de 15 ans, j’ai découvert qu’on pouvait communiquer avec les esprits et depuis cet âge-là, j’ai commencé à pratiquer les invocations des esprits avec la planche « OUI-JA. » La planche où dessus il y a toutes les lettres de l’alphabet, avec un oui en haut à gauche et un non en haut à droite et à travers cette planche, l’esprit va communiquer avec vous en indiquant lettre par lettre le mot qu’il essaie de vous transmettre.

Au début c’était juste un passe-temps et à force de pratiquer et à communiquer avec des gens sur des forums spécialisés, je me suis découvert comme un don, une facilité à communiquer avec les esprits et lorsque mon petit-ami s’est donné la mort, le jour d’après j’ai pu lui parler grâce à cette planche. Certains me prennent pour une folle, mais je vous assure que ça marche… Désormais je parle énormément à mon petit-ami, mon ex… Et il m’aide dans mes dures périodes et c’est lui qui m’a conseillé de revenir aux sources car NYC n’était plus pour moi. Certes, je n’en parle pas à beaucoup de personnes, mes parents sont au courant, mon frère aussi, ils ne savent juste pas comment, où, quand, pourquoi je fais ça. Je sais que ce sont des croyances très spéciales et que peu de personnes adhèrent ou comprennent donc je ne cherche pas à effrayer la foule ou à « convertir » des gens… Chacun a ses goûts, ses passions, ses passe-temps, ses loisirs…  Je ne critique rien du moment que ça aide les gens à se développer et à être bien. J’aimerais que tout le monde pense ainsi me concernant, mais hélas, on est tous différents. Puis l’être humain est si spécial et surtout complexe… que ça semble impossible que tout le monde agisse et pense de la même façon, c’est ce qu’il fait la beauté de l’être humain comme sa laideur.

Mon petit-ami, Damian, notre relation a duré 1 an et demi. On s’est connu lorsqu’on avait 16 ans et à 17 ans et demi il s’est suicidé en se pendant chez lui. Sa mère m’avait appelé à la seconde même et après c’était moi qui m’était chargée d’annoncer la nouvelle à tout le monde. J’avais été horriblement mal à l’époque, mais je me forçais à être forte pour la mère de Damian, toute sa famille et ses quelques amis. Mon père avait aussi versé sa petite larme même s’il n’était pas fan des croyances de Damian : il était sataniste et avait des pratiques parfois extrêmes… Sauf qu’il ne me forçait jamais à penser ou agir comme lui, il respectait mes croyances comme moi les siennes. Je lui disais juste de faire attention… Je savais qu’il se droguait aussi mais il m’assurait gérer sa consommation mais ça a fini par lui coûter la vie.

Au tout début je souriais et je disais que ça allait. Je savais que je parlais à son esprit mais ce n’était plus pareil que de l’avoir en chair et en os. Damian a été mon premier petit-ami, c’est lui qui m’a appris a aimé et avec qui j’ai eu ma première relation sexuelle. Là aussi il avait des goûts très spécifiques en aimant me faire mal, au début je n’aimais pas mais à force de pratiquer, j’y ai pris dangereusement goût. Une fois il m’étranglait durant l’acte, j’ai perdu connaissance durant quelques secondes mais j’avais vite repris mes esprits. Vous allez trouver ça bête mais plus il me faisait mal, plus j’aimais… Je me sentais enfin libre… Lorsqu’on couchait ensemble, je pouvais me permettre d’être celle que je n’étais pas dans la vie de tous les jours mais que je voulais être. Je pouvais être violente et me violentée sans être peinée psychologiquement et punis par la loi. Damian m’a énormément donné et je lui en serais toute ma vie éternellement reconnaissante.

Depuis Damian, je n’ai eu personne et je n’ai jamais cherché à le remplacer. Les hommes me fuient en règle générale, par contre les femmes… En devenaient trop oppressantes. A l’âge de 18 ans, je suis donc partie à NYC pour poursuivre ma carrière de mannequin et mes études d’Arts. Au début je pouvais très bien faire les deux choses à la fois, mais lorsque j’ai eu ma licence, j’ai dû faire un choix entre mon métier et mes études, et j’ai choisi mon métier. Avant, mes cheveux noirs, mon look assez sombre faisait ma réputation sauf qu’entre-temps le marché de la mode a évolué et changé. J’ai pu signer chez IMG Models et j’avais désormais un coach de beauté et il m’a littéralement changé. Il m’a appris à m’habiller normalement, en ayant des couleurs, sans tomber dans les extrêmes, c’est lui qui m’a conseillé de revenir à ma couleur naturelle, soit le blond et à partir de là, j’eus de nouveaux contrats et je devenais un mannequin de plus en plus demandé. Je commençais à voyager dans le monde entier, mais plus ça allait pour mon compte en banque, plus psychologiquement j’avais du mal à suivre. Sur les réseaux sociaux on ne montre que ce que l’on veut, je semblais avoir une vie de rêve, je ne voulais inquiéter personne mais je pensais souvent à mettre fin à mes jours dû aux critiques que je recevais tous les jours et sans cesse vis-à-vis de mon corps. J’ai de trop grosses hanches, ma poitrine est trop en forme de poire et donc moche, elle est trop petite, mes fesses pas assez bombées, des mollets pas proportionnels par rapport au reste de mon corps, des pieds trop grand, des mains pas assez féminines, un visage trop carré, des cheveux secs et cassés, des lèvres pas assez pulpeuses… Avant je n’avais pas de problèmes spécifiques avec mon corps, depuis que je suis mannequin, je le vois d’une toute autre manière.  

Les seules personnes qui disaient aimer mon corps étaient des femmes. A NYC, je devais avoir la gueule de la parfaite lesbienne new-yorkaise car je n’attirais que cela et c’est encore le cas à Chicago depuis mon retour. Je ne rencontre aucuns soucis avec les hommes vu qu’ils me fuient ou critiquent, quant aux femmes c’est soit elles me détestent soit elles veulent coucher avec moi en étant parfois vraiment trop insistantes. D’où ma réputation de lesbienne refoulée, sauf que je ne le suis nullement… Je n’ai jamais d’ailleurs pensé à essayer avec des femmes tant leur façon de m’approcher me répugne. J’ai juste l’impression d’être un morceau de viande à dévorer absolument puis à recracher après utilisation. Je me suis faite une raison à force. L’amour n’est guère pour moi, c’est un sentiment étranger et blessant à mes yeux. Peut-être que dans une vie antérieure j’ai dû être vraiment horrible et on me punissait dans cette vie actuelle…. Sûrement… Sûrement que oui.

Depuis que je suis revenue à Chicago, j’essaie de rattraper tout le temps passé loin de mon frère Lyssandre. Certes nous n’avons aucun lien de sang, mais je le considère comme mon véritable frère. Lorsque mon père s’est marié avec son père adoptif, je l’ai de suite pris sous mon aile. Même parfois mon frère m’ordonnait de laisser respirer Lyssandre sinon il allait étouffer tant j’étais sur lui. Quand j’étais à NYC, je revenais à Chicago une à deux fois par an, je faisais vraiment de mon mieux pour garder contact avec lui et mes deux pères, que ce soit via mail, Skype, Facebook, carte postale mais ça devenait de plus en plus compliqué dû à ma carrière de mannequin. Au fond, ils me manquaient horriblement même si à la base, Chicago me faisait mal au cœur dû à mon ex et aux soucis d’harcèlements que j’ai connu étant plus jeune dû à ma différence. Mais vraiment, NYC, à la fin, je ne pouvais plus. L’ambiance, le stress, la pression, tout me pesait et me heurtait. J’avais besoin de revenir aux sources et de m’éloigner un peu du monde du mannequinat.

Je me suis donc inscrite à la faculté de Chicago, elle avait une bonne réputation en règle générale. Mon père m’avait fait promettre d’intégrer une confrérie pour que je rencontre plus facilement des gens et que je ne reste pas seule comme à mon habitude. Je suis assez solitaire comme personne, l’ambiance de groupe n’est officiellement pas pour moi, je ne fais pas confiance aux êtres humains qui ne savent que critiquer et faire du mal jusqu’à pousser les âmes sensibles à bout dû à leur différence psychologique ou physique. Mais je lui ai promis donc je me devais de respecter mes paroles… J’ai donc postulé chez les KAPPA ALPHA PSI qui a mes yeux sont la confrérie qui me représente mieux. Je ne cherche pas la popularité, ou la plus grosse notoriété de toute la fac via ma confrérie, je ne cherche pas à être célèbre et à être le futur top model en vogue. Le mannequinat est mon métier, non ma passion ou ma raison de vivre. Ca me fait juste bizarre de reprendre mes études après plusieurs années sur le terrain si je puis dire. Je me suis inscrite en première année de Master en Arts (majeure), spécialisée dans le stylisme et modélisme en ayant pris management en mineure. J’aimerais être assez qualifiée pour avoir ma propre marque de vêtements et gérer le tout de A jusqu’à Z. J’aimerais créer une marque de vêtements hommes et femmes, pour adultes, qui me représentent réellement avec les divers aspects de ma personnalité. Puis vu que mon beau-père est le PDG actuel de Abercrombie, je savais déjà chez qui faire mon stage et je savais qu’il allait être de bons conseils. Mon beau-père ressemble énormément à mon Lyssandre… Lyssandre est tellement gentil, trop gentil même. Je sais qu’habituellement je ne suis pas la fille la plus hautaine de l’univers mais si quelqu’un ose blesser mon petit-frère, je suis capable de devenir une vraie boule d’énergie qui détruit tout sous son passage. C’est juste qu’avec Lyssandre, j’ai essayé d’être la touche féminine dans sa vie, qu’il ait aussi des repères à ce niveau et qu’il ait connu une grande sœur un peu comme une maman poule même si mon père et le sien ont fait un parfait boulot. Je sais que Lyssandre a été très bien élevé et qu’il est heureux, du moins, je l’espère. Personnellement, j’ai eu un mauvais exemple avec ma mère. Depuis toujours elle m’a attribué le rôle de « sa pire ennemie » et depuis petite elle me pourrissait la vie en m’insultant, me rabaissant, elle faisait que chercher des embrouilles à mon père, elle se comportait comme la pire des garces, elle ne voyait que par l’argent, elle était égoïste, l’amour et elle sont deux mondes totalement différents… Et quand mon père a quitté ma mère pour le père de Lyssandre, c’est à ce moment où on a coupé les ponts. J’aime mon père, je l’adore, il est aussi toute ma vie et je voyais très bien qu’il était malheureux avec ma génitrice. J’avais 12 ans à l’époque et aujourd’hui j’en ai 27 donc… Ca fait plus de 15 ans que je n’ai pas de nouvelles de ma mère et je m’en porte extrêmement bien. Je n’ai pas besoin de davantage de haine gratuite dans ma vie, j’ai surtout besoin d’une famille remplit d’amour et mes deux pères et mon frère savent très bien me combler aujourd’hui. Je vais tout faire pour que mon retour à Chicago se passe très bien et que je montre à mon père que j’ai évolué par rapport à avant… Je veux qu’il soit fier de moi comme mon beau-père et Lyssandre, je veux rattraper tout le temps passé à NYC… Je veux être un membre de cette famille à part entière et non qu’à moitié.


Moi c'est lieismyfriend !
J'ai 22 ans, je suis une fille et je vis en France. J'ai découvert le forum grâce à Lyssandre avec Lucky Blue Smith en avatar et je le trouve orgasmique as fuck ! Sinon, je serai connectée 5j/7 et je devrai pourvoir RP environ 5 fois par semaine si tout va bien et que l'inspiration suit!



Dernière édition par Desirae E. Fleming le Jeu 12 Nov - 14:02, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: DESIRAE ♦ La différence n'est qu'une question d'opinion. Être bizarre peut être un compliment.   Mar 10 Nov - 23:40

Ma sœur chérie que j'aimeeeeeeee amour2
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: DESIRAE ♦ La différence n'est qu'une question d'opinion. Être bizarre peut être un compliment.   Mar 10 Nov - 23:46

Mon frère adoré que personne n'a le droit de toucher, sinon je mords. hein I love you I love you (Je suis gentille sinon faut pas croire cry )
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: DESIRAE ♦ La différence n'est qu'une question d'opinion. Être bizarre peut être un compliment.   Mar 10 Nov - 23:48

oui oui elle est gentille ma sœur et puis elle est belle u.u
La beauté c'est de famille
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: DESIRAE ♦ La différence n'est qu'une question d'opinion. Être bizarre peut être un compliment.   Mar 10 Nov - 23:51

Même si on a pas les mêmes gênes, le fait de se côtoyer depuis longtemps nous a embelli physiquement.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: DESIRAE ♦ La différence n'est qu'une question d'opinion. Être bizarre peut être un compliment.   Mar 10 Nov - 23:52

Exactement
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: DESIRAE ♦ La différence n'est qu'une question d'opinion. Être bizarre peut être un compliment.   Mer 11 Nov - 0:18

On sera beaux tout les deux ici. hi
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: DESIRAE ♦ La différence n'est qu'une question d'opinion. Être bizarre peut être un compliment.   Mer 11 Nov - 0:19

Oui
(Par contre je vais dormir là xDDD)
amour2
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: DESIRAE ♦ La différence n'est qu'une question d'opinion. Être bizarre peut être un compliment.   Mer 11 Nov - 0:39

Bonne nuit mon bro adoré. ** hi
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: DESIRAE ♦ La différence n'est qu'une question d'opinion. Être bizarre peut être un compliment.   Mer 11 Nov - 1:16

Bienvenue à toi et bonne chance pour ta fiche I love you

Je ne connais pas la célébrité sur ton avatar mais elle est jolie
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: DESIRAE ♦ La différence n'est qu'une question d'opinion. Être bizarre peut être un compliment.   Mer 11 Nov - 1:33

Merci beaucoup Monsieur le Professeur.

J'espère faire connaître la belle Erin dans le coin, je la trouve vraiment unique et magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t3043-jules-haynes-i-thought-i-


Jules Haynes
NEW COMER
Je suis à Chicago depuis le : 01/11/2015 et j'ai déjà rédigé : 1331 messages. J'ai : 24 ans

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: DESIRAE ♦ La différence n'est qu'une question d'opinion. Être bizarre peut être un compliment.   Mer 11 Nov - 2:27

Bienvenue sur YIU !!! Pompom
Moi non plus je ne connais pas Erin mais elle a l'air magnifique !
Bon courage pour ta fiche :)

_________________________________

Think Less, Live More
“Skateboarding doesn’t make you a skateboarder.  Not being able to stop skateboarding make you a skateboarder.”
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: DESIRAE ♦ La différence n'est qu'une question d'opinion. Être bizarre peut être un compliment.   Mer 11 Nov - 2:32

Merci belle gosse!
Ton pseudo m'a attiré vu que mon avatar porte le même nom on fera de grandes choses ensemble! -jesors- -nonjenefaispaspeur- -ouijesuistoutegentillepromis- hi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t3043-jules-haynes-i-thought-i-


Jules Haynes
NEW COMER
Je suis à Chicago depuis le : 01/11/2015 et j'ai déjà rédigé : 1331 messages. J'ai : 24 ans

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: DESIRAE ♦ La différence n'est qu'une question d'opinion. Être bizarre peut être un compliment.   Mer 11 Nov - 2:37

Oh je suis carrément partante pour leur trouver un parfaitlienquitue!

_________________________________

Think Less, Live More
“Skateboarding doesn’t make you a skateboarder.  Not being able to stop skateboarding make you a skateboarder.”
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: DESIRAE ♦ La différence n'est qu'une question d'opinion. Être bizarre peut être un compliment.   Mer 11 Nov - 11:03

BIENVENUE SUR YIU coeur
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: DESIRAE ♦ La différence n'est qu'une question d'opinion. Être bizarre peut être un compliment.   Aujourd'hui à 18:50

Revenir en haut Aller en bas
 
DESIRAE ♦ La différence n'est qu'une question d'opinion. Être bizarre peut être un compliment.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le débat sur la question du protectorat
» Question à nos historiens
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui
» Faut-il remettre en question les habiletés du PDT du Sénat ?
» [question] moyen de truquer...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Les fiches périmées-
Sauter vers: