Nasty boy ♣ Aiden Duchesne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: Nasty boy ♣ Aiden Duchesne   Dim 25 Oct - 20:01

Aiden DUCHESNE

Marlon Teixeira
Né le 22 Avril 1992 à San Francisco , j'ai 23 ans et suis de nationalité américaine. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je suis plutôt riche, même très riche en réalité, et que je le vis plutôt bien, il faut l’avouer ! Actuellement fiancé sans le vouloir – considérez-moi célibataire les filles, je tiens à préciser que je suis plutôt du genre hétéro, à 100% mes demoiselles... Désolé d'avance pour les cœurs brisés.

Diplôme préparé : MasterCycle & année d'étude : 3ème annéeCursus majeur : DroitSpécialisation : Droit pénal Cursus mineur : Sport

Personnalité & addictions

Drôle - 55%
Réfléchi - 45%
Créatif - 20%
Travailleur - 50%
Fêtard - 70%
Narcissique - 75%
Artiste - 30%
Amical - 65%
Jaloux - 75%
Méfiant - 30%
Sportif - 60%
Prude - 10%
Généreux(se) - 35%
Têtu - 60%
Hautain - 60%
Séducteur - 90%
Honnête - 40%
Joueur - 80%
Alcool : 90%Drogues : 10%Sexe : 90%

Renseignements multiples
Pourquoi avez-vous choisi d'étudier à l'université de Chicago ? Parce que c’est là que mon père voulait que j’aille. Je l’ai accepté. Du moins, à moitié. Il me voyait médecin. Je l’ai stoppé avec mes idées d’avocat. C’était réellement ce que je désirais faire. C’était comme ça que je me voyais plus tard. Alors, en bon père d’un fils pourri gâté, il a accepté.

Quelles sont vos sources de financement universitaire ? Mon père et seulement mon père. Il faut dire qu’il a ce qu’il faut pour payer mes études. Donc, pour l’instant, je suis totalement logé et nourri grâce à lui, et son compte en banque bien garni permettant de remplir le mien quand il commence à se vider trop dangereusement. Pratique, non ? J’aurai tendance à dire que ça me facilite bien la vie, en effet.

Que pensez-vous du système de confrérie ? Ma foi, ça a son charme. Ça permet d’avoir un repère dans l’université, c’est agréable. Je ne suis pas contre, personne n’est réellement contre d’ailleurs. Après, évidemment, encore faut-il trouver la bonne.

D'ailleurs, faites-vous partie d'une confrérie ? Si oui, depuis combien de temps ? Je fais partie de la Phi Delta depuis mon arrivée en droit. Clairement, pendant mon année de médecine, tout ça ne m'intéressait pas, tant que je n'allais pratiquement jamais en cours. Ma présence dans cette confrérie était presque une évidence. Il faut dire qu'ayant un père particulièrement riche, une voiture toute maculée et brillante pour me déplacer - avec un nombre innombrable de chevaux, avec le taux de nanas nécessaire sur la banquette arrière, ça aide pour se trouver une place parmi les riches. Après tout, je ne peux pas le nier, indéniablement, je suis le fifils à papa. Pas besoin de bosser, pas besoin de trimer, mes études sont payées, et pour bouffer, j'ai la carte dans le porte-monnaie. Puis malgré tout, il faut avouer que dans cette confrérie, certains savent s'amuser, et ça c'est l'essentiel. Évidemment qu'il y a beaucoup de cons, évidemment que ça recherche à être le meilleur, et le plus populaire, mais personnellement, je n'ai pas besoin de chercher à l'être pour le devenir. Du moins, auprès de ces dames. Et ceci me suffit. Après, côté mecs, j'ai la dose de potes qu'il me faut. Je suis bien entouré.
Il faut dire que l'intégration des bizuts était bien serrée, même dans cette confrérie. Il fallait faire brûler le porte-feuille pour les autres et montrer qu'on en a dans le pantalon. Heureusement, j'ai des billets phœnix et ce qu'il faut dans le fûtal. Alors pour moi, c'était comme une partie de plaisir. Bon, il fallait bien avouer que parfois, j'étais bien lynché, mais ma foi, c'était assez rare. Heureusement, parce que ce n'était pas vraiment agréable à vivre. Se faire ridiculiser, ce n'est pas comme si j'avais vraiment l'habitude. Enfin, maintenant c'est à mon tour de faire chier les autres. Et ça, ça me plaît. Autant que m'amuser avec les petites minettes de première année.

Biographie

Tic... Tac. Tic… Tac.
Les minutes semblaient passer douloureusement, dans l’interminable sérénade des désagréables cliquetis de l’horloge. Dans la salle d’attente, les pas malhabiles d’un homme progressaient d’ouest en est, les pieds déchaînés, le souffle court et soupirant. Le cœur en déroute. Son attente paraissait insoutenable. Iphone à la main, le gaillard – non loin de la trentaine – enleva ses RayBan afin de passer une main légèrement crispée sur son teint à peine rosée. En les remettant sans plus de problème, il laissa son membre glisser dans ses cheveux, les prenant délicatement, fermant les yeux et gigotant en murmurant quelques mots désespérés. Comme pour se donner du courage, tel un adolescent s’apprêtant à passer un vulgaire oral devant un examinateur crouteux. Et les autres le regardaient, interloqués, comprenant sans trop comprendre, partageant son stress sans réellement s’y confronter, compatissants ou bien déplaisants.
Quelque fois alors, il s’en allait de cette salle, dans laquelle il paraissait étouffer, succomber, pour parcourir les mêmes corridors, et arriver devant la même porte de l’hôpital, à chaque fois. Puis revenir sur ses pas, toujours et encore, trépignant comme un vieux canasson. Il se faisait remarquer, mais qu’importe, plus rien ne comptait désormais pour lui. Hormis ce qui l’attendait. On ne croirait attendre la mort. On le croirait sur le point de s’effondrer.
Jusqu’au moment où finalement, la blouse blanche apparut devant lui, comme une évidence, comme une apparition.

« Vous pouvez venir, Monsieur. »

Et il avait accouru, suivant cette charmante petite dame alors qu’il semblait vouloir la devancer, connaissant sûrement plus ce trajet qu’elle ne pourrait le connaître. Le trajet devant cette porte, qui lui avait toujours paru close. À jamais. Et malgré tout, comme par magie, divination, voilà que la sage-femme, comme dans une sorcellerie incomprise, la poussa pour laisser s’engouffrer l’homme qui se précipita sur l’occasion, ne laissant personne d’autre le devancer. C’était donc ici qu’il la vit, enfin. Après de longues heures d’attente, exténuée, la jeune femme lui adressait une grimace, un sourire, les yeux à moitié fermés. Puis, dans un soupir, alors qu’enfin il se permit de l’approcher, celui-ci posait alors les yeux sur la petite chose à peine consciente qui s’étendait sur sa poitrine. Gémissant, doucement, déjà potelé et bien formé. Le voilà, ce qu’il attendait. Son petit bébé. Enfin, leur petit bébé.
En s’accroupissant doucement, il passa alors précieusement un doigt sur le nez de la petite chose qui se crispa et ferma ses yeux dans un sursaut, provoquant les sourires et les rires.
Oui, le voilà. Il était là. Et c’est d’ailleurs là que tout commença.

Avec ses petites joues potelées, bébé était heureux. Quand sa maman le prenait dans ses bras, ils n’étaient plus que deux. Plus rien ne comptait. Son petit sourire, encore sans dentition apparente, avait un charme à tout épreuve. Et, à côté, il y avait Papa. Papa qui travaillait déjà bien assez dur, et qui était prêt à tout pour ses deux petits trésors. Prêt à tout pour le bonheur de son fils. C’était d’ailleurs quelque chose qu’Aiden comprit bien assez vite.
Du haut de ses trois ans, déjà, le petit manifestait un mécontentement direct – presque habituel – lorsque que le jouet qu’il trouvait si attrayant dans le magasin ne lui appartenait pas. Maman disait non. Maman ne voulait pas céder. Cependant, Papa, par la suite, achetait. Et le bambin en profitait. Pas que son père était un homme très présent pour lui, cependant il cédait tout. Pour lui, l’argent n’était rien. 100 euros équivalait un centime. Enfin. Avec tout cela, autant dire bonjour aux tensions entre les deux parents. Un reproche fusait, un autre était avancé. Tu gâtes beaucoup trop le petit ; Tu es bien trop dure avec lui. Tu te rends compte de comment il devient ? ; Je ne fais qu’aimer mon gamin. Il l'aimait à sa manière oui. Et aucun n’en démordait. Aucun ne le pouvait. Jusqu’au jour où Madame commença, petit à petit, à s’éteindre.
On dit souvent que tout n’arrivait aux autres. Que tous les malheurs ne pouvaient être provoqués aléatoirement. Et pourtant, il frappa la Maman, ô combien douce, juste et vertueuse, d’un grand coup de leucémie. Elle s’était battue pendant deux ans. Deux années pendant lesquelles Aiden souffrait sans réellement comprendre pourquoi sa mère avait autant changé. Fatiguée, elle ne dormait plus avec Papa, et demeurait plus souvent dans ce gros bâtiment bien appelé hôpital qu’à la maison. Il souffrait sans pouvoir mettre de mots sur ce qui le rendait si mal.
Et finalement, du jour où la flamme maternelle disparut, se dispersant dans une fumée de souvenirs, il ne se renferma pas sur lui-même. Trop petit pour comprendre, il se contentait de demander à Papa où était Maman, où était-elle partie et si elle allait revenir. Puis il pleurait quand son père affirmait qu’elle ne pourrait plus rentrer à la maison. Un chagrin comblé chaque fois par tous les jouets du monde, alors qu’il lui avait promis qu’elle rentrerait quelques mois plus tôt.

Au final, il grandit sans plus trop se soucier de l’absence de sa mère. Petit à petit, il accepta le fait qu’elle ne pouvait plus être présente pour lui, comme elle pouvait l’être avant. Enfin, plus ou moins. Bien plus tard, il apprit le véritable sens de la mort, ce qu’elle pouvait représenter. Et il acceptait désormais, habitué par la présence exclusivement masculine de la maison.
Jusqu’à ce que Papa ne ramène une nouvelle femme à la maison.
Un pansement, peut-être, afin de pallier les années de solitude passer sans femme à ses côtés. C’était du moins ce que pensait l’enfant au départ. Il avait enfin tourné la page, c’était aussi peut-être ça. Et finalement, plusieurs semaines plus tard, Aiden remarqua que chaque nouvelle femme venue à la maison n’était pas la même que la précédente. Leur nom non plus d’ailleurs. Parfois une blonde, parfois une rousse, une brune, de toutes les nuances possibles, il y avait de tout. C’était impressionnant comment son père pouvait passer de l’une à l’autre sans broncher. Le garçonnet avait bien du mal à comprendre. Jusqu’à son arrivée au collège, où il comprit finalement que sa belle gueule, bien qu’encore juvénile, était attirante. Autant grâce aux filles avec lesquelles il fricotait que l’exemple que pouvait bien lui donner son père. C’était un bon élève, certes. Il n’avait pas grandement besoin de travailler pour avoir des notes convenables, et son père ne lui mettait pour le moment pas trop la pression de ce côté là – étant donné qu’il avait des bonnes notes, une remontrance n’était pas de mise, puis papa avait d’autres choses à faire que s’occuper de son gamin. Alors il s’intéressa aux filles, assez rapidement. Il apprit alors à apprécier la qualité des relations charnelles dès l’âge de quinze ans. Sans pour autant rester avec la demoiselle. Cela pouvait très bien aller de quelques jours à quelques mois. Trois, en général, pas plus. Il ne désirait pas de stabilité, et cela même après le deuxième mariage de son père au début de son lycée. Une belle mère d’à peine cinq ans son aînée. C’était spécial… C’était presque s’il ne voulait pas se la faire. Arrivé au lycée, il s’intéressa aux fêtes, petit à petit. Il prit sa première cuite à seize ans. Il n’était pas plus précoce que les autres, me direz-vous, non bien évidemment. Il faisait avec son temps, voilà tout. Progressivement, il en oublia l’école, qui devint alors un facteur de tension avec son père. Affrontement qu’Aiden finissait toujours par gagner à coup de bonnes notes, malgré les nuits où il pouvait rentrer totalement bourré, ou encore fourré sous les couettes avec une fille accrochée au cou. Enfin, des bonnes notes… Cela dépendait ! Cependant, et heureusement, ses bulletins lui permirent toutefois de réaliser le rêve de son père, étant de le voir intégrer cette université si réputée de Chicago. C’est sûr que là, ce sera bien loin de sa Californie. Mais, même en en parlant avec son père, l’adolescent n’avait jamais paru dérangé par cette idée de partir loin de la maison. Il en était presque ravi même.

Voilà déjà bien quatre longues années qu’il se trouve sur Chicago. Une année de médecine, obligée par son père, qu’il sabota par la débauche et le sexe dès la soirée d’intégration et dans les bizutages – n’ayant absolument pas envie de devenir médecin, le jeune homme a pu alors commencer à s’épanouir dans le droit, ce qui l’intéressait réellement depuis sa deuxième année de lycée. Avocat pénaliste, voilà ce qu’il voulait devenir. Et malgré les contestations de son paternel, qui s’était entêté à vouloir le voir blouse au corps et stéthoscope à la main, il obtint finalement ce droit d’étudier sur un plan qu’il appréciait réellement.
Mais el padre n'était absolument pas d'accord pour le laisser ainsi vainqueur. El padre avait décidé bon de s'occuper plus en détail de sa vie amoureuse. Des frivolités ? Des amourettes ? Des coups d'un soir ? Certainement pas. C'était donc pour cela que, peut-être soucieux de son fils - ou juste de son pognon en réalité, il autorisa bien volontiers les fiançailles de son gamin avec la fille d'un riche entrepreneur. L'alliance loin d'être venue de nulle part, tout n'était qu'arrangement. Stupide en effet. Mais au final, ce qui était le plus con dans l'histoire, était évidemment que notre très cher Aiden ne pouvait s'empêcher de simplement faire ressentir son mécontentement. Elle n'était pas moche, cette nana. Non pas du tout. Il la considérait même comme étant belle. Mais il ne la désirait pas. Alors pourquoi s'embêter ? Autant aller voir là où tout était réellement intéressant... L'argent, c'était bien, c'était très bien. Mais bon... Les belles courbes, c'est encore plus alléchant. Et ce n'était certainement l'anneau autour de son doigt de femme qui allait le retenir...

Voici donc où commence le début de notre histoire, entre séduction et études, où baigne avant tout chez Aiden les fêtes et le sexe.
  

Moi c'est Chanou !
J'ai 17 ans, je suis une fille et je vis en France. J'ai découvert le forum grâce à Addi (qui m’a soudoyée pour que je prenne Aiden) et je le trouve superbe ! Sinon, je serai connectée environ 3 fois par semaine et je devrais pouvoir RP environ environ 3 fois par semaine également.



Dernière édition par Aiden Duchesne le Jeu 5 Nov - 22:42, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Nasty boy ♣ Aiden Duchesne   Dim 25 Oct - 20:10

t'es super beau toi
Bienvenu ici I love you
CLIC JUSTE ICI :
 

En gros si tu aimes le sport, cette confrérie est faite pour toi Pompom
Les frères Sigma se feront un plaisir de t'accueillir les bras ouverts dans notre petite famille ! ange2
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Nasty boy ♣ Aiden Duchesne   Dim 25 Oct - 21:59

welcome here ^^
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Nasty boy ♣ Aiden Duchesne   Dim 25 Oct - 22:42

Oh que tu es beau toi!
Tu es joli, sexy, tu irais bien dans mon lit!
(Ouais, je fais des rimes pour pécho. Ça marche, des fois... )

Même si là, je doute que ça fonctionne...
Pourquoi tes mecs sont aussi beau Addibou? Hein?

Bienvenue chez les fous Aiden! Magnifique prénom, au passage!
Bon courage pour la fiche superhéro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Nasty boy ♣ Aiden Duchesne   Lun 26 Oct - 10:57

Bienvenue parmi nous ! **
Bon courage pour ta fiche, j'espère que tu te plairas bien ici I love you

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Nasty boy ♣ Aiden Duchesne   Lun 26 Oct - 12:26

Bienvenue par ici toi Wouhou faint
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Nasty boy ♣ Aiden Duchesne   Lun 26 Oct - 14:11

BIENVENUE PARMI NOUS I love you
Bonne continuation pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Nasty boy ♣ Aiden Duchesne   Lun 26 Oct - 15:01

Sa Majesté Eggsy te souhaite la bienvenu sur le forum
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Nasty boy ♣ Aiden Duchesne   Lun 26 Oct - 16:14

Merchi à tous ! ** Trop d'amour sur ce forum !
Je finis ma fiche le plus rapidement possible. J'ai encore quelques petits points de l'histoire à revoir, normalement c'est terminé dès ce soir, ou demain, tout dépendra de mes disponibilités.

Love sur vous ! coeur
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Nasty boy ♣ Aiden Duchesne   Lun 26 Oct - 18:13

Bienvenue parmi nous I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Nasty boy ♣ Aiden Duchesne   Lun 26 Oct - 19:12

BIENVENUUUE I love you
Très bon choix d'avatar
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Nasty boy ♣ Aiden Duchesne   Lun 26 Oct - 21:56

bienvenue beau gosse bon courage pour ta fiche love
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Nasty boy ♣ Aiden Duchesne   Mar 27 Oct - 10:03

Bienvenue sur YIU ! Courage pour la suite de ta fiche et surtout n'hésites pas à contacter le staff en cas de besoin !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Nasty boy ♣ Aiden Duchesne   Mar 27 Oct - 20:35

Voilà le mec qui va nous piquer toutes les femmes de ce forum bouude Bienvenue quand même
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Nasty boy ♣ Aiden Duchesne   Mar 27 Oct - 23:35

BIENVENUE SUR YIU !!! stress
Courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Nasty boy ♣ Aiden Duchesne   Aujourd'hui à 15:02

Revenir en haut Aller en bas
 
Nasty boy ♣ Aiden Duchesne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» TNA 4 janvier. Scott Hall, X-Pac, Nasty Boys... et Hogan!
» I lost myself || ft. Aiden
» Un esprit errant aka Aiden
» I'm a monster and i'm lost. | Jude / Aiden
» Machination / Nasty Plot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Les fiches périmées-
Sauter vers: