Lost in Paradise Ҩ Elyanna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: Lost in Paradise Ҩ Elyanna   Lun 3 Aoû - 2:36

Elyanna Marie Swarovski

Alexis Ren
Né(e) le douze novembre mille neuf cent quatre-vingt-quinze à Paris (France), j'ai vingt ans, presque vingt-et-un et suis de nationalité américaine et française. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je suis très riche et que je le vis bien, ça fait jamais de mal ! Actuellement célibataire, je tiens à préciser que je suis plutôt du genre bisexuelle... Désolé(e) d'avance pour les cœurs brisés.

Diplôme préparé : bachelorCycle & année d'étude : quatrième année, undergraduateCursus majeur : cinéma et médiasSpécialisation : production et écritureCursus mineur : sport

Personnalité & addictions

Drôle - 50%
Réfléchie - 45%
Créative - 60%
Travailleuse - 55%
Fêtarde - 40%
Narcissique - 40%
Artiste - 20%
Amicale - 70%
Jalouse - 90%
Méfiante - 65%
Sportive - 80%
Prude - 50%
Généreuse - 60%
Têtue - 80%
Hautaine - 35%
Séductrice - 60%
Honnête - 55%%
Joueuse - 70%
Alcool : 35%Drogues : 10%Sexe : 55%

Renseignements multiples
Pourquoi avez-vous choisi d'étudier à l'université de Chicago ? Mon père y avait étudié, et comme il est plutôt du genre conservateur, et que ça lui a bien réussi, j’ai suivi son parcours. De plus l’université est réputée, et élément non négligeable...ma meilleure amie y étudie aussi. Mes parents y ont une maison, enfin bref, toutes les conditions étaient présentes pour que fasse mes études à l’université de Chicago. Je regrette parfois de ne pas avoir eu plus de choix, de ne pas avoir eu de choix tout court, mais je m’y sens bien, et au final c’est tout ce qui compte.

Quelles sont vos sources de financement universitaire ? Etant la fille du propriétaire de l’entreprise « Swarovski International Holdings », et d’une célèbre actrice française, je n’ai pas beaucoup de problèmes, ni d’effort à fournir pour payer mes études. Mes parents, bien que je ne sois pas la future héritière de l’entreprise familiale, aimeraient que je fasse des études de qualité, ainsi ils me les payent avec plaisir. Néanmoins, j’aimerais être indépendante le plus tôt possible, ou du moins le plus indépendante qu’il est possible d’être dans une telle famille reconnue ; ainsi j’ai décidé de payer un quart de ces études, avec l’argent gagné par quelques photoshoots, autant derrière que devant l’objectif. Mes très fortunés parents ont accueilli cette idée avec enthousiasme, ravis de voir qu’ils n’avaient pas pondu une fille irresponsable.

Que pensez-vous du système de confrérie ? Mon avis est assez partagé en fait. D’un côté, je trouve ça révoltant, classer comme ça les gens dans une catégorie, c’est les traiter comme des animaux. SI tu es un tant soit peu original, que tu te refuses justement d’appartenir à ces stéréotypes, tu te retrouves seul, sans confrérie, et c’est comme être exclue, bien que c’est un choix pour certains. Je conçois que tout le monde n’ai pas envie d’être jugé sur sa simple appartenance à un quelconque groupe. Je dirais que c’est le problème majeur des confréries. La façon dont cela modèle la vision des autres sur nous. Malgré cela, je pense que choisir de rester indépendant reste un mauvais choix, puisqu’outre cette généralisation que je qualifierai d’inhumaine, les confréries sont bonnes. Elles permettent une intégration phénoménale, après tout, personne n’a envie de se retrouver seul au milieu de centaines d’autres étudiants. Surtout que tu as alors le sentiment d’appartenir à un tout autre monde, d’avoir une deuxième famille, qui te soutiendra dans les moments difficiles (pour peu que tu n’entaches pas sa si précieuse réputation). Beaucoup en rêvent, d’appartenir à ces confréries, certains y arrivent, et presque tout le monde a un avis différent. Le mien, pour le résumer grossièrement, c’est que ce système n’est ni bon ni mauvais, il a des défauts et des qualités, comme tout, il faut savoir les apprécier, c’est tout.

D'ailleurs, faites-vous partie d'une confrérie ? Si oui, depuis combien de temps ? C’est triste à dire, mais encore une fois, du fait de la popularité de ma famille, et surtout de sa richesse, je n’eut pas d’autres choix que d’intégrer les phi delta teta, autrement dit la confrérie des gosses de riche par excellence. Au fond cela ne me dérange pas tant que cela, ce que je n’aime pas, c’est l’image que les autres ont de moi. Je suis bien consciente que les membres de cette confrérie sont adulée par certains (quoique, je suis certaine qu’ils essaient simplement d’entrer dans nos bonnes grâces pour se trouver plus près de notre argent, et de tous les avantages qui vont avec.), méprisés par d’autres, jalousés, ignorés. On nous pense snobs, hautains, narcissiques, capricieux, et d’autres choses encore que je n’ose même pas imaginer. C’est en fait la raison qui me pousse à revoir mon jugement sur les confréries.

Mais je dois avouer avoir été agréablement surprise par les membres des phi delta teta, moi qui pensais me trouver face à des énergumènes qui ne pensent qu’à l’argent, snob et prétentieux (un peu comme le veut les clichés et le jugement qui va avec les confréries d’ailleurs, je suis un peu hypocrite pour le coup), j’ai été étonnée de me trouver face à des personnes...comme moi en fait. Cela n’aurait même pas dû m’étonner, mais le fait est qu’ils ne sont pas avides de billets verts, ignorant toute personne ayant un dollar de moins sur leur compte en banque, qu’ils ne dépensent pas forcément sans compter, qu’ils ne pensent pas que l’argent leur est acquis. Bien sûr, il y a toujours des exceptions, mais globalement, j’ai vraiment trouvé de frères et sœurs dans cette confrérie, une famille comme moi, qui a les mêmes valeurs, la même façon de penser. Je ne regrette pas du tout d’y être entrée lors de ma première année à l’université, malgré la longue période de bizutage. Bien que cela ne soit pas trop mon « truc », je n’ai pas détesté devoir me colorer des mèches de cheveux en rose, ni devoir porté des habits trouvés dans une poubelle régulièrement dans l’année, ni devoir manger plusieurs piments rouges à la suite, privée de bouteille d’eau (bon ça, j’ai pas vraiment apprécié), et j’ai même trouvé amusant de devoir porté des étudiants sur mon dos toute l’année, pour leur déplacement sur le campus. Maintenant, quand j’évoque, ou que je me remémore ces souvenirs, j’en ris, ce fut ma meilleure année pour l’instant, et je la referai sans hésiter. Ma confrérie, c’est l’élément central de ma vie à l’université, je ferai n’importe quoi pour elle, c’est ma deuxième famille.

Biographie

Douze novembre mille neuf cent quatre-vingt-quinze Ҩ
Un cri résonna dans le froid matinal, en plein cœur de l’agitation parisienne. Dans un petit hôpital du centre-ville, un père était penché au-dessus des bras de sa femme, contemplant sa fille, âgée d’à peine quelques heures. Leur admiration fut coupée par le cri d’un petit garçon, essayant de grimper sur le lit de sa mère « Maman, je peux la prendre dans mes bras ? » Malgré son air fatigué, ses longs cheveux blonds ébouriffés, le sommeil qui la gagnait, elle sourit « Tu as quatre ans Jordan, et elle vient juste de naître, laisse-lui le temps de se reposer. » Il fit alors la moue, et s’assis sur le fauteuil dans le coin de la chambre, boudant. Son père, grand homme brun, éclata alors de rire, et vint ébouriffer les cheveux de son fils aîné « Tu auras tout le temps de lui faire des câlins tu verras. Allez viens, laisse Maman et Elyanna dormir. Tu veux un gâteau ? » Le petit sortit alors de la chambre en courant, entraînant son paternel avec lui, laissant sa mère et sa sœur prendre un repos bien mérité.

trois juillet deux mille un Ҩ
Le soleil tapait fort sur les quais, la chaleur était écrasante, inhabituelle pour un début de juillet dans le nord de la France. Les bateaux tanguaient, attachés par un cordage au port. Une petite fille passait devant eux en courant, tournant la tête dans tous les sens « Jordan ? Où es-tu ? » Aucune réponse ne lui vint, autre que le clapotis des vagues. « Jordan, c’est pas drôle ! » Elle passait, et repassait devant la cachette de son frère, sans le voir. « Je suis désolée, j’ai pas fait exprès ! Je recommencerais plus, je le jure ! » Elle continuait à le chercher, presque désespérément. Elle ne s’entendait pas toujours bien avec son frère, et à cause d’elle, c’était maintenant encore pire. Elle pleurait, était terrifiée à l’idée qu’il ne lui parle plus jamais. « Je peux aller la voir si tu veux, je lui dirai que j’ai menti, que tu fais pas vraiment pipi au lit ! » Elle entendit alors un bruit, et se dirigea vers sa source en courant, convaincue que son frère se trouvait là. Malheureusement elle trébucha sur un point d’amarrage, que, dans sa précipitation, elle n’avait pas vu. Elle chuta alors, et comme elle se trouvait bien trop près du bord, elle roula jusqu’au précipice. Un gros « Plouf ! » se fit alors entendre, et son grand-frère, qui avait assisté à la scène, oublia immédiatement sa rancœur. Il bondit hors de sa cachette, et se dirigea vers l’endroit où elle était tombée. Par miracle, elle avait réussi à remonter à la surface, malgré ses vêtements imbibés d’eau, qui l’alourdissait. Pour leur plus grand bonheur à tous, Jordan avait été éduqué dans l’idée qu’il reprendrait l’entreprise familiale, il devait donc avoir un sang-froid considérable. Et c’est de sang-froid et de responsabilité qu’il fit preuve ce jour-là, du haut de ses onze ans. Il appela à l’aide, et un adulte présent à quelques mètres de là, l’entendit et appela les urgences. Tout se passa ensuite très vite, mais la seule chose dont il est important de se souvenir, c’est que Jordan sauva sa sœur de la noyade, et que cela transforma leur relation.

sept septembre deux mille dix Ҩ
La jeune fille errait dans la bibliothèque de son lycée, à la recherche d’un manuel d’histoire avec sa meilleure amie, une grande brune, qui lui racontait son week-end. Elle avait été au skate-parc, et avait apparemment rencontré un garçon plutôt mignon, qui se débrouillait vraiment bien. « J’y retournerai demain, avec un peu de chance, il y sera ! » Elyanna tourna, et entra dans un nouveau rayon de la bibliothèque. Elle avait un devoir d’histoire à rendre urgemment, et elle avait prêté son manuel à une fille de sa classe qui l’avait perdu. Elle devait donc en trouver un autre ailleurs. Elle reçut tout d’un coup un coup de coude discret, mais pas léger, de son amie, qui regardait derrière elle « En parlant de beau mec, il y en a un qui te reluque depuis tout à l’heure. » La blonde voulut se retourner pour voir de qui elle parlait, mais elle n’en eut pas le temps « Non, ne te retourne pas ! Tu vas simplement aller dans la rangée là-bas, puis tu vas contourner la table et te cacher derrière un des postes d’ordinateur, et tu le verras sans qu’il ne te voie ! » Elle était fière de son plan. Mais la Swarovski n’était pas d’accord, aussi se dégagea-t-elle de l’emprise de son amie, et se retourna. Son regard fut immédiatement attiré par celui qui la fixait. Un garçon de leur âge se trouvait effectivement à l’autre bout de la bibliothèque, appuyé contre le mur, avec deux autres de ses congénères masculins. Ceux-ci ne leur prêtaient pas la moindre attention, mais ce n’était définitivement pas son cas, à lui. « Ely ! Arrête ça tout de suite ! Ely ? Arrête je te dis, le fixe pas comme ça ! » Son amie l’arracha bien heureusement à sa rêverie, et la poussa hors de la pièce. « Voilà pourquoi je ne voulais pas que tu te retournes ! T’as tellement des réactions bizarres ! Allez, viens, on va manger. » La nourriture, la chose que sa meilleure amie aimait le plus au monde. Et qui la sauvait présentement. Elle ne savait pas pourquoi elle avait fixé ce garçon comme cela. C’était étrange, même pour elle.

vingt-six avril deux-mille douze Ҩ
Seule à l’aéroport, une jeune femme pleurait. Ses longs cheveux blonds étaient relevés en un chignon mal fait, et son maquillage avait coulé. Elle resta assise sur ce siège bleu inconfortable pendant une dizaine de minutes, peut-être une demi-heure, ou alors une heure, elle ne savait pas. Le temps s‘était arrêté pour elle. Elle avait accompagné son copain à l’aéroport. Il était parti. Il l’avait laissée seule. Le jeune garçon qui la fixait dans une bibliothèque l’avait quittée. Son père avait été muté en Europe, et il l’avait suivi. Il ne lui avait même pas dit, elle l’avait appris de sa meilleure amie. Le temps qu’elle arrive à l’aéroport, il était trop tard, l’avion avait décollé. Elle avait voulu l’appeler, lui envoyer des messages, mais elle s’était rendue qu’il n’y avait plus aucune trace de lui sur son téléphone. Il s’était supprimé, lui, ses messages, de sur ses réseaux sociaux, les photos d’eux deux. C’était comme s’il n’avait jamais existé. Elle avait alors demandé son numéro à sa meilleure amie. Elle l’avait appelé, lui avait laissé des dizaines de messages, mais elle n’avait reçue aucune réponse. Il s’était épargné l’épreuve des adieux. Sans lui demander son avis. Mais des adieux n’auraient pas été de refus pour Elyanna. Elle a été arrachée au paradis, sans même un avertissement, sans préambule. Ils étaient ensemble depuis presque deux ans. Ils allaient les fêter dans quelques mois. Mais tout ça était terminé maintenant. Elle était célibataire. En réalité elle ne savait même pas si elle l’était, mais c’était tout comme. Partir sans prévenir, la laisser sans nouvelles, la laisser imaginer le pire, la laisser pleurer, la laisser tout court. C’est comme s’il l’avait quittée.

deux septembre deux mille douze Ҩ
Elyanna avait fait sa rentrée à l’université de Chicago quelques jours plutôt. Encore bouleversée par son célibat soudain, elle se concentra totalement sur l’université, éclipsant tout le reste. Elle avait rejoint les phi delta teta, confrérie regroupant uniquement les élèves les plus fortunés. Son père y avait été, son frère également, c’était maintenant son tour. Etant donné l’influence de sa famille, qui offrait de généreux dons à l’université, et le parcours de sa famille, elle avait été acceptée sans hésitation. Elle avait décidé par conséquent de quitter la maison familiale, et de loger dans la résidence de la confrérie, pour plus d’indépendance, de simplicité, et pour être plus proche du campus. Malgré ses appréhensions, elle avait tout de suite trouvé sa place au sein de ce qui était appelée « sa deuxième famille », et de l’université en elle-même. Elle avait également choisi de rejoindre le club de photographie, afin de s’améliorer le plus possible, pour les photoshoots qu’elle fait pour gagner elle-même sa vie, et parce qu’elle aime ça. En plus de cela, elle a rejoint l’équipe de gymnastique, en accord avec sa mineure de sport. Elle savait que son bizutage n’allait pas tarder à commencer, et en réalité, même si elle était légèrement effrayée, elle n’attendait que cela. Cela achèverait de lui faire penser à autre chose qu’aux évènements qui dataient d’à peine quelques mois. L’université était signe d’un nouveau départ pour elle, d’une nouvelle vie, plus indépendante, puisque c’était son but prioritaire, libre, et sociale.

trois août deux mille quinze Ҩ
La rentrée de sa quatrième année à l’université était proche. Elyanna en était venue à ne pas tant apprécier les vacances que cela. L’effervescence, l’agitation, le bruit continu du campus lui manquait. Là-bas, elle avait l’impression d’être à sa place. De plus, bien qu’elle aime profondément ses parents, dès qu’elle rentrait chez elle, elle avait l’impression de redevenir une petite fille, d’être incompétente. Ses parents ne se rendaient pas compte qu’elle n’avait pas besoin qu’on fasse tout à sa place. Elle allait être majeure dans quelques mois, et elle voulait être libre. Ne plus être le petit bébé de la famille. Et elle allait tout faire pour ça.

Moi c'est pseudo !
J'ai 15 ans, ouais j’suis petite, je suis un pénicorne et je vis au au pays du papa Nowel. J'ai découvert le forum par le projet sur PRD et je le trouve physiquement parlant, absolument parlant, et les images sur la cb qui grossissent en plus, c’est ce qui m’a achevée, et sinon, j’ai jamais vu un staff aussi déterminé, bravo à vous *commentçalèchebotte?* ! Sinon, je serai connecté(e) 7/7j parce-que je pourrais pas m’éloigner de vous et je devrai pourvoir RP environ je ne sais pas combien de fois par semaine, ça dépend du temps que j’ai pour ça :cute : .



Dernière édition par Elyanna M. Swarovski le Mar 4 Aoû - 1:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Lost in Paradise Ҩ Elyanna   Lun 3 Aoû - 3:31

Bienvenue sur YIU jolie blonde ! Je trouve le prénom vraiment cool ! Courage pour la suite de ta fiche et surtout, n'hésites pas à contacter l'un des membres du staff en cas de besoin !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Lost in Paradise Ҩ Elyanna   Lun 3 Aoû - 5:30

Alexis Rien + Phi delta Teta stress
BIENVENUE SUR YIU balloncoeur2
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Lost in Paradise Ҩ Elyanna   Lun 3 Aoû - 7:50

Bienvenue sur YIU !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Lost in Paradise Ҩ Elyanna   Lun 3 Aoû - 9:51

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Le Doyen
TÊTE PENSANTE DE CHICAGO
Je suis à Chicago depuis le : 09/07/2015 et j'ai déjà rédigé : 1092 messages. J'ai : 55 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : le fabuleux doyen de cette université

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Lost in Paradise Ҩ Elyanna   Lun 3 Aoû - 10:19

Quiconque naît dans une famille comme la tienne se voit affublé de lourdes responsabilités ds son plus jeune âge. Malgré tout, tu sembles avoir la tête sur les épaules et la carrure pour porter un tel nom. J'espère que tu apporteras autant à ta confrérie que ce qu'elle te donne et que tu pourras redorer un peu leur image (tous ne sont pas aussi élitistes que l'on pourrait le penser...). Je valide donc le choix des Phi Delta Theta !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Lost in Paradise Ҩ Elyanna   Lun 3 Aoû - 10:55

Merci tout le monde amour2
Et merci Ô grand Doyen, vous ne le regretterez pas
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Lost in Paradise Ҩ Elyanna   Lun 3 Aoû - 11:30

Bienvenue sur le forum et bonne chance pour ta fiche. I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Lost in Paradise Ҩ Elyanna   Lun 3 Aoû - 11:47

Bon courage pour ta fiche ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t92-sahel-c-est-en-voyant-un-mo


Sahel A. Friezmann
ADMIN - MASCOTTE ΔΥ
Je suis à Chicago depuis le : 02/08/2015 et j'ai déjà rédigé : 3689 messages. J'ai : vingt quatre ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : étudiant, en 1ere année graduate ~ cinéma & médias

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Lost in Paradise Ҩ Elyanna   Lun 3 Aoû - 13:26

Bienvenue sur YIU !
A une année près on était dans la même classe !

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Lost in Paradise Ҩ Elyanna   Lun 3 Aoû - 15:30

Merci vous trois
Oh Sahel, mince, j'ai loupé ma chance là :mdl:
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Lost in Paradise Ҩ Elyanna   Lun 3 Aoû - 15:34

bienvenue sur le forum avec cette jolie fleur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t92-sahel-c-est-en-voyant-un-mo


Sahel A. Friezmann
ADMIN - MASCOTTE ΔΥ
Je suis à Chicago depuis le : 02/08/2015 et j'ai déjà rédigé : 3689 messages. J'ai : vingt quatre ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : étudiant, en 1ere année graduate ~ cinéma & médias

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Lost in Paradise Ҩ Elyanna   Lun 3 Aoû - 15:38

C'est qu'un détail

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Lost in Paradise Ҩ Elyanna   Lun 3 Aoû - 18:26

bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche **
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Lost in Paradise Ҩ Elyanna   Lun 3 Aoû - 18:40

bienvenue et bon courage pour le reste du parcours **
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Lost in Paradise Ҩ Elyanna   Aujourd'hui à 1:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Lost in Paradise Ҩ Elyanna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Andrew J.Livingston ◊ are you lost in paradise my love, or have you found a home?
» Lost in paradise || Orf & Suil
» LOST LE RPG
» Paradise City
» Alice always lost... [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Les fiches périmées-
Sauter vers: