Be yourself, everyone else is already taken (Cali)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: Be yourself, everyone else is already taken (Cali)    Mer 21 Oct - 0:21

Californya Ivana Klein

Zendaya Coleman
Né(e) le 02  Mai 1996 à Fernando de Noronhda  (Brésil), j'ai 19 ans et suis de nationalité Brésilienne. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je suis plutôt riche et que je le vis bien ! Actuellement célibataire , je tiens à préciser que je suis plutôt du genre hétéro ... Désolé(e) d'avance pour les cœurs brisés.

Diplôme préparé : bachelor Cycle & année d'étude : Undergraduate et seconde année Cursus majeur : sportSpécialisation : athlétismeCursus mineur : droit

Personnalité & addictions

Drôle - 60%
Réfléchi(e) - 85%
Créatif(ve) - 70%
Travailleur(euse) - 90%
Fêtard(e) - 75%
Narcissique - 40%
Artiste - 40%
Amical(e) - 50%
Jaloux(se) - 80%
Méfiant(e) - 30%
Sportif(ve) - 100%
Prude - 10%
Généreux(se) - 50%
Têtu(e) - 70%
Hautain(e) - 65%
Séducteur(trice) - 75%
Honnête - 95%
Joueur(euse) - 80%
Alcool : 75%Drogues : 10%Sexe : 80%

Renseignements multiples
Pourquoi avez-vous choisi d'étudier à l'université de Chicago ?  J’ai choisi de venir étudier ici , car j’ai voulu suivre mes frères, je me voyais que très mal aller ailleurs, je venais de vivre une mauvaise période et mes frères étaient au courant de cette dernière, malgré mes doutes pour reprendre ma passion, j’ai finalement décidé de me battre comme je l’avais toujours fait. Je n’aime pas être lâche, j’ai besoin de me prouver à moi et à personne d’autre que je mérite de réussir. Alors je me donne tous les moyens pour y parvenir.

Quelles sont vos sources de financement universitaire ?  Mes parents.  Ils m’aident, mais ce n’est pas pour autant que j’aime ne rien faire tout au contraire. Je fais  quelques photos de mode en tant que mannequin pour une grande marque sportive de vêtement. J’adore faire des photos, mais je n’aime pas pour autant être mannequin, quelques fois le métier est rude, mais je me souviens que je ne veux pas non plus devoir être à la merci de mes parents. Même si je ne pense pas qu’ils ont beaucoup de soucis à se faire pour moi. Je suis assez maligne pour savoir où se tiennent mes priorités. Puis mon père est un peu trop protecteur avec moi, en même temps, je suis sa seule fille et parfois j’en jouais pas mal, encore maintenant, mais jamais au dépend de mes frères, car ce sont eux ma vie !

Que pensez-vous du système de confrérie ?  J’adore ça.  Je ne pourrais pas réussir aussi facilement sans mes sœurs à mon goût. Puis, c’est un peu quitter sa famille, ses repères que de partir à l’autre bout du monde pour faire ses études, loin du cocon où on a grandi, alors forcément, j’aime retrouver une sorte de famille que j’ai choisi de moi-même !  Les fraternités pour moi c’est essentiel pour bien s’intégrer, puis se retrouver dans cette gigantesque bulle d’étudiant sans connaitre personne ce ne doit pas être facile ! Je connaissais mes frères, mais je n’allais pas pour autant les colles ! Je veux me débrouiller par moi-même.  Puis, une fraternité pour moi c’est aussi de découvrir des personnes qui ne seront pas toujours d’accord avec nous et qui nous aideront à évoluer sur certains points et vice versa.

D'ailleurs, faites-vous partie d'une confrérie ? Si oui, depuis combien de temps ?  Oui, je fais partie d’une confrérie cela depuis un an maintenant. Les Alpha Omicron Pi. Pourquoi cette confrérie et pas une autre ? C’est simple le sport pour moi est une chose qui m’est essentielle, ce qui m’aide à garder les pieds sur terre. Je suis une footeuse par excellence, les mecs avaient beau me dire que c’était un sport de mec et pas de fille, je continuais juste pour les agacer prouver qu’on était tout aussi bonne qu’eux et que les mettre à mal était totalement possible.   Malgré que j’affectionne beaucoup le soccer, je n’ai pas choisis cette voie !  Je suis une sprinteuse, j’adore courir, donner mon meilleur sur la piste, je vise les JO. C’est mon plus grand rêve. J’aurais pu me concentrer sur le sport, mais je ne pouvais pas, ayant rencontré des stars de ce monde, j’ai vite compris que la gloire et la course tout pouvait s’arrêter en une seconde alors qu’arriver à un niveau élevé pouvait être rude, malgré mes compétences étant l’une des meilleures de l’université, je reste sur mes gardes sachant que tout pourrait s’arrêter. Durant mes études au lycée j’étais l’une des capitaines des cheers’ de mon école, j’adore la danse,  c’est bien pour cela que j’ai intégré aussi les cheer en même temps que les Alpha Omicron Phi. Du coup que les Alpha Omicron Phi  soit mon choix principal et surtout le seul et unique c’était une évidence pour moi. Je ne me voyais pas ailleurs. J’avais tout pour être dans cette confrérie ! Mes sœurs m’ont choisi il y a de ça deux ans à présent, autant dire que mon parcourt  en tant que bizut n’avait pas été des plus simples. Mais après tout, tu as le caractère ou pas, je l’avais, j’ai tout subit, même le plus horrible. En même temps quelle idée de glisser ma plus grande peur ? Un moment où je fus sans doute futile.  J’ai survécut à des bizutages comme d’autre le feront après moi. Faire une chasse au trésor au milieu de la nuit quand il ne faisait guère chaud en petite lingerie avec un cochon comme compagnon pour retrouver un des objets perdues, non pardon égaré dans la forêt fût sympa. Ouai, j’aurais pu aller largement plus vite sans Peggy la cochonne qui n’avait pas des excès de colère à mon égard ou qui voulait se la flâner dans une marre de boue. L’état dans lequel je suis retournée rejoindre les Alpha Omicron Phi ? Ce n’était pas beau du tout à voir, mais surtout que le pire fût de devoir me laver au jet d’eau avec la cochonne ! Enfin, avec le temps on en rigole, sur le coup, l’envie de hurler est présente, mais c’est le mentale d’une sportive que j’ai, des entraînements aussi tordu que ce bizutage, j’en ai vécu et j’y ai survécu.  Je suis fière de moi pour avoir réussi toutes les épreuves que les présidentes ont pu mettre sur mon chemin tout en réussissant les études, ça m’a aidé à encore plus forgé mon caractère !  Après tout avoir réussi prouve aussi le fait que ce sont mes sœurs et que je serais prête à tout pour elle, bon ok dans la mesure du raisonnable, je n’irais pas jusqu’à commettre un meurtre.

Biographie
Je fixais le soleil, serrant de toutes mes forces le doudou que je détenais entre mes doigts. J’étais effrayée. On me l’avait dit que ma vie allait changer, elle allait changer à tel point que j’oublierais ce que j’avais pu vivre ici du haut de mes six ans.  Je venais d’être adoptée par une famille, j’aurais dû sauter de joie, surtout que j’avais d’ors et déjà rencontré les personnes allant me donner une chance, car autant dire que c’était une chance d’être adoptée.  Mais, j’avais mal au cœur, les larmes ne coulaient pas, mais c’était assez difficile de laisser ma chance qu’un jour ma maman revienne me chercher. Un peu trop rêveuse de croire que quelqu’un de ma famille viendrait me chercher ? Sans doute, mais je n’étais qu’une enfant.  Tout allait me manquer ici, j’adorais jouer avec les autres enfants, la plupart du temps c’était foot qu’on jouait, forcément, on était quand même dans le pays qui avait fait naître le foot, tout comme l’Angleterre avait inventé le rugby.  C’était justement comme ça que j’avais rencontré Lukas et Bastian deux frères qui n’avaient nuls ressemblance physique pour le coup, mais ils avaient l’air de bien s’entendre surtout pour me dire qu’une petite crevette comme moi ne serait pas capable de nous battre, tout ça parce que pour eux j’avais mis sur un coup de chance un but à un gardien plus âgé que moi.   Je me débrouillais bien, mais bon quelques fois les grands nous laissaient gagner, car quand ils voulaient nous foutre au sol pour finir vainqueur égard à nos coudes si on ne veut pas finir en sang. Le foot, j’adorais ça, après tout, c’était soit ça, soit jouer à chat et ma préférence était toute trouvé. J’adorais faire du sport, surtout avec Diego, l’un des gars qui aidait à l’orphelinat. Enfin, je savais que je n’avais pas à me plaindre pour ce qui était  de la famille, de toute façon, je ne pouvais rien dire pour le moment ? Enfin, j’étais heureuse tout en étant mitigée comment j’étais censée pouvoir expliquer cela ? Aucune idée.

Cela fait deux ans à présent que je porte le prénom Klein. J’aime beaucoup ma famille, même mes deux frères. Bien étrangement, je me sentais pour le moment plutôt plus proche de Lukas que de Bastian qui était pourtant le plus près de mon âge. Mais, il était comme différent, je lui parlais souvent et je jouais aussi beaucoup avec lui, mais les moments tendres c’était plus à Lukas que je les quémandais. J’adorais être dans ses bras, ça me faisait toujours me sentir importante et forte à la fois, j’avais du mal à me dire que ma vie avait changé. Je ne courais plus dans les bidonvilles de ma ville, mais dans les quartiers chics d’une nouvelle. J’avais encore du mal à comprendre pourquoi, il pouvait y avoir tant de différence entre ma vie de maintenant et celle d’avant.  Je ne cherchais pas trop à savoir, car après tout, j’étais heureuse ici dans cette famille. Depuis quelques mois je jouais dans une équipe de soccer mixte, mes frères n’étaient pas dans mon équipe étant plus grand, mais je pouvais toujours m’entraîner avec eux à la maison, c’était pourtant un grand dam pour ma mère adoptive qui aurait adoré me voir faire de la danse, mais cela ne m’avait pas du tout tenté, pourquoi ? Aucune idée, car pourtant, j’adorais aller faire les boutiques avec elle pour me faire jolie tout en me faisant chouchouter.

Seconde année au collège, autant dire que je ne stressais pas du tout à l’idée d’affronter cette nouvelle année, même si j’avouais qu’avec les sélections de l’équipe de soccer, je le faisais un peu plus pour le coup.  J’avais demandé une classe sport, qui avait des horaires aménagés pour avoir plus d’activité physique qu’autre chose. Je voulais devenir une professionnelle du soccer, pour moi c’était mon plus grand rêve, mon père en rigolait souvent me disant qu’il avait eu un troisième fils.  Enfin, j’aimais bien ma nouvelle classe, j’allais pratiquer un peu de tout et avoir un peu plus de temps libre pour faire du soccer, quoi demander de mieux ? Rien, impossible. Les garçons ? J’en avais quelques un qui me faisait craquer, j’étais une gamine face à eux, enfin j’en étais encore une, je n’étais qu’au début de mon adolescence et donc à la fin de mon enfance.  Bon ce qui me chagrinait un peu plus c’était le fait que mon frère Lukas était rentré à la fac et je me retrouvais seule. Enfin façon de parler j’avais mes parents et Bastian avec qui je m’entendais super bien, mais j’avais moins de facilité à lui parler, mais ça c’était ce que je pensais, je ne savais pas ce que le futur allait me réserver avec ce dernier.  

Athlétisme.  Autant dire que je ne m’attendais pas du tout à ce que je m’attache autant à ce sport, mais courir était une chose que j’appréciais et apparemment je courais assez vite pour me faire quémander dans l’équipe d’athlétisme du collège. Je ne savais que choisir, mais je ne pouvais pas faire deux sports à mon grand dam pour le coup. Lukas n’était pas très présent, sauf quand il revenait de temps à autre durant ses vacances pour nous voir avant de repartir à sa nouvelle vie. Dire ou penser qu’il m’avait abandonné ? Non, car je lui parlais souvent, mais le contact physique n’était pas le même et avouons que ses bras me manquaient. Je n’aurais pas soupçonné autant d’amour émanant de mon frère Bastian,  il était surtout plus compliqué que moi ou encore Lukas. Ce dernier était une coquille bien protégé pour la percer il fallait du cran et au final, je l’avais sans doute fait. Je me souviens encore de ce soir là où j’ai découvert que mon premier petit ami m’avait trompé avec une pompom girl. Des filles que je n’aimais plus depuis ce jour-là, je voulais leur faire la misère. Enfin, j’étais en pleurs et mon frère m’avait entendu venant sans rien dire me prendre simplement dans ses bras, ce n’était pas le premier câlin qu’on avait eu l’occasion d’échanger, mais étrangement celui-ci fût suivi d’une longue discussion où tout deux avions fini par se confier sur un tas de chose, on avait veillé tard pour ne faire que rire de chose bête. On avait sans doute un gros point commun enfin deux en pensant au soccer. Notre frère qui nous manquait.

Première fois que je partais en camp surtout pour le soccer, alors que je faisais à présent de l’athlétisme, j’étais une bonne sprinteuse et je rêvais de me voir plus tard sur les marches des JO, cela serait sans doute mon plus beau rêve, j’étais loin de me douter, qu’ici je pourrais découvrir un nouveau rêve.  Je pensais surtout que j’aurais joué au soccer avec des jeunes tout aussi passionnés que moi, même si maintenant je pratiquais ce sport par pur plaisir et fantaisie. J’aurais aussi très pu imaginer que ma famille me manquerait ce qui fût le cas, mais j’étais comment dire tombée amoureuse. Pour la nuit du départ, j’avais décidé de me donner tout entière pour la première fois de ma vie à un garçon. Surtout que ce n’était qu’après deux mois ? Pourquoi, j’avais décidé de me donner à Elliot ? Qu’en savais-je. Je savais juste qu’il faisait palpiter mon cœur à chaque sourire et que mon estomac se soulever comme si un million de papillons prenaient leur envols  dans mes entrailles.  J’étais amoureuse. Sans nul doute.  Je ne savais pas pourquoi, car j’étais loin d’être la fille à penser à ce genre de chose, je laissais les mecs venir à moi, chose qu’ils faisaient tous depuis que j’étais au lycée, forcément, vu que j’avais décidé de sauter une classe, la dernière du collège, j’étais assez  brillante pour puis ça me faisait gagner une année de plus pour rejoindre mes frères à l’université, car oui, Bastian était parti là-bas aussi.  Et pour mieux m’intégrer, j’avais décidé à contre cœur de rejoindre les cheeleader, autant dire que je ne fus pas si déçu dans le fond, puis la danse était une chose que j’aimais assez en réalité, mais je ne le savais pas exactement.  Enfin, je me retrouvais dans les bras d’Elliott des étoiles plein les yeux et complétement nue contre son corps chaud et nu. Je n’avais pas envie de partir, de le quitter pourtant demain c’était le grand départ, lui retournait en Amérique et moi en Allemagne, au revoir l’Espagne qui m’avait fait vivre le plus bel été de ma vie durant ce camp.

L’aéroport de Paris, je le connaissais par cœur, je le côtoyais assez souvent.  Il faut dire que Paris était la ville de rencontre tous les deux week-ends pour voir Elliott, on était toujours fourré ensemble, on croisait de temps à autre des Français que nous avions croisé durant  le stage de soccer, l’endroit qui fût la naissance de notre relation. Cela faisait à peu près un an et demi que nous étions ensemble. La relation à longue distance ? Ça craint. Autant dire que ce n’était pas toujours facile de ne pas pouvoir le voir tous les jours et rester planquer dans ses bras quand rien n’allait, mais c’était ainsi aussi que j’allais pouvoir me forger un bon caractère. Puis ça me laissait surtout du temps pour m’entraîner, je progressais de plus en plus dans mes courses, j’arrivais souvent première sauf quand je ne restais pas concentrée chose qui avait le don de saouler vite mon coach. Il me voulait au plus haut de la fiche, mais je commençais les entraînements avec des personnes qui n’étaient plus au lycée ou encore à l’université, je côtoyais ceux qui couraient durant des courses nationales, c’était impressionnant et autant dire que cela me donnait bien envie et me battre pour cela était sans doute l’une de mes plus grandes envies, enfin quand je ne souriais pas bêtement en lisant des messages d’Elliott.

Quelques fois des choix sont douloureux et compliqué à subir, même quand c’est nous qui prenons ces décisions. C’était décidé, j’allais tout arrêter pour ne me concentrer que sur lui : Elliott  , mais aussi l’enfant. Oui, j’étais enceinte d’un mois, je n’avais pas osé le dire à quiconque mise à part à ma meilleure amie June, cette dernière m’avait conseillé de ne pas en parler à mon copain me disant qu’il ne voudra jamais garder cet enfant et encore moins rester avec moi après ce coup-là. J’avais décidé de faire confiance en celui que j’aimais depuis deux ans à présent .après tout, je n’avais jamais eu à regretter notre relation, malgré quelques crises de jalousie respectives.  Alors, j’avais fait mon choix, mais cela me tuait un peu, car j’aimais courir, j’aimais l’idée de pouvoir un jour devenir une sprinteuse pour mon pays au JO, mais cela était fini, j’en étais consciente, mais j’étais heureuse. Enfin, c’était ce que je pensais, dans la voiture, je l’entendais encore et encore parler du soccer, alors que moi je parlais de notre avenir. Pour lui son avenir n’avait l’air que de tenir dans le sport, j’avais tout quitté pour ça ? J’allais n’être que le faire valoir ? Alors, je me suis énervée et lui avait fini par me répondre la première dispute violente qui avait fini par une voiture se retournant après qu’un camion ne nous ait percuté. Je ne sais pas qui est la personne qui était en tort dans cet accident, mais je savais que mon cœur fût le plus touché dans ce dernier. Je n’étais plus rien. Plus de sport, plus de copain et plus ce bébé que je commençais à chérir de tout mon être.

Deux jours. Cela faisait deux jours que j’étais en Allemagne.  Je venais d’être rapatriée de Los Angeles, là où on était partie avec Elliott pour les vacances. Un séjour qui fût expéditif pour le coup. L’accident de voiture avait tout modifié.  Quand le médecin m’avait dit désolé au tout début je ne pensais pas à l’enfant, mais  à Elliott me disant qu’il était peut être mort, alors j’avais fondu en larme entendant par la suite cette phrase qui tournait encore en boucle dans mon esprit : vous avez perdu l’enfant, mais votre ami est dans la chambre d’à côté. Je ne me souviens plus de rien à partir de là, j’avais finalement fini par m’évanouir  sous le choc  de cette annonce les mains sur le ventre. Je ne savais pas pourquoi cela fût si douloureux, car au début, je me disais que cet enfant allait gâcher ma vie, comme peut-être je l’avais gâché à mes parents biologiques en arrivant ? Aucune idée, mais cela m’avait tué d’avoir souhaité rien qu’une fois que l’enfant ne soit pas là.  Lorsque je me fus réveillée j’avais demandé à téléphoner à mes parents pour qu’on me ramène chez moi. Ce fût à ce moment-là que je décidais de ne plus revoir Elliott, cela était impossible, car il serait plus heureux sans moi et ne parlons même pas de cet enfant. Recroquevillée dans ma chambre, dans un coin de cette dernière la musique tournait pour tenter de cacher mes pleurs, alors que la porte venait de s’ouvrir, je voyais Lukas qui était rentré, alors que j’avais demandé à ce que personne ne sache cela. Mes parents ne savaient pas pourquoi je pleurais ce disant que c’était la rupture et que je m’en remettrais. Les larmes coulaient sur mes joues alors que je sentais les bras de mon frère s’enrouler autour de moi et mon cœur se soulever doucement, j’avais envie de hurler, je tapais sur quelques choses, mais même ça ne serait pas assez suffisant pour me sortir de cette peine qui avait l’air de grandir à  chaque bouffée d’air que je prenais. Je n’avais pas seulement perdu l’amour que je pensais être pour la vie entière, mais un enfant, ce qui était sans doute ce qui me terrassait bien trop. Car personne ne le savait, je ne parlais plus à June disant à cette dernière que j’avais avorté  pour qu’elle me lâche, mais ce n’avait pas été le cas. Alors la seule personne au courant était le père que j’avais laissé derrière moi. Alors, dans un moment de faiblesse je le disais à mon frère, le cœur lourd et pensant que cela m’aidera, mais le dire à voix haute me fit réaliser qu’il n’y avait aucun bouton en arrière pour que tout cela s’annule. J’étais coincée dans ma tristesse.

L’université. Cela fait bientôt deux ans que je côtoie les murs de cet endroit. Mon arrivée ? Autant dire que ce fût un peu bancal. Ouai, être une bizut n’est pas facile, mais ayant vécu le pire à mon humble avis quelques mois avant mon entrée dans cette université, je ne pouvais pas dire que  me promener avec une cochonne à mon bras était très sympathique, mais autant dire que je préférais cela que repenser à la peine que j’avais vécu à la perte de mon enfant.  Certes, je n’avais pas eu beaucoup de temps pour m’accrocher, mais le peu de temps que j’avais eu avait été suffisant pour me troubler un maximum pour me mettre à terre.  En arrivant à l’université, j’avais décidé d’ors et déjà que je serais dans une confrérie, mais qu’une seule, car c’était la seule qui me faisait miroiter une vie dont j’adorais ! Elles avaient des désirs et des envies  qui faisaient d’elles la bonne décision.  Les alphas sont mes sœurs depuis deux ans à peu près maintenant et autant dire que j’adore totalement ça. Danser chez les cheerleader tout en pouvant continuer de courir n’était qu’une chose que je pouvais apprécier. Mais tout autant je n’oubliais pas de me trouver une autre voie si quelques choses arrivaient pour contre mes plans comme cela était déjà arrivée avec le pseudo rêve de famille que j’avais à l’esprit le temps de quelques semaines. Je le sais la vie n’est jamais tendre alors s’accrocher à ses rêves est une bonne chose, mais faut savoir prévoir des plans b.


Moi c'est luckyred !
J'ai 2* ans, je suis un panda et je vis en chine (France) . J'ai découvert le forum bazzart et je le trouve géniale ! Sinon, je serai connecté(e) 5/7 et je devrai pourvoir RP environ 1à 2  fois par semaine.



Dernière édition par Californya I. Klein le Mar 27 Oct - 22:45, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Be yourself, everyone else is already taken (Cali)    Mer 21 Oct - 0:24

t'es trop mimi
Bienvenue officiellement, ma demi-soeur
Et pour répondre à ta question, je trouve que Klein fait plus allemand que ton nom de famille, mais c'est toi qui voit, je ne veux t'obliger à rien I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Be yourself, everyone else is already taken (Cali)    Mer 21 Oct - 0:27

Bienvenue parmi nous ma jolie I love you
Si j'ai bien compris tu auras un lien avec Lukas ** je viendrai sur ta fiche de liens une fois validée! Bon courage pour la rédaction de ta présentation stress.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Be yourself, everyone else is already taken (Cali)    Mer 21 Oct - 0:58

Bienvenue - officiellement - par là Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Be yourself, everyone else is already taken (Cali)    Mer 21 Oct - 3:42

Bienvenue !
Bonne chance pour ta fiche ! **
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Be yourself, everyone else is already taken (Cali)    Mer 21 Oct - 9:44

Bienvenue parmi nous !
Bon courage pour ta fiche, j'espère que tu te plairas bien ici I love you

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Be yourself, everyone else is already taken (Cali)    Mer 21 Oct - 9:45

BIENVENUE I love you
J'allais dire que Zendaya était déjà prise, mais j'ai regardé la dernière connexion de Lily-Rose et elle n'est pas venue depuis plus d'un mois donc tu peux récupérer l'avatar
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Be yourself, everyone else is already taken (Cali)    Mer 21 Oct - 10:10

Spoiler:
 

I love you I love you I love you I love you I love you

Un lien avec Lukas ? Oula on va recommencer avec tous les liens entrecroisés faut que je te mp pour en parler
Bienvenue ici, cutie je vais pas flooder ici je l'ai déjà assez fait sur le scéna d'Elliott je crois
Bon courage pour ta fiche !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t92-sahel-c-est-en-voyant-un-mo


Sahel A. Friezmann
ADMIN - MASCOTTE ΔΥ
Je suis à Chicago depuis le : 02/08/2015 et j'ai déjà rédigé : 3689 messages. J'ai : vingt quatre ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : étudiant, en 1ere année graduate ~ cinéma & médias

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Be yourself, everyone else is already taken (Cali)    Mer 21 Oct - 11:56

Coleman **
Bienvenue parmi nous jolie demoiselle

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Be yourself, everyone else is already taken (Cali)    Mer 21 Oct - 12:03

Bienvenue sur YIU ! Courage pour la suite de ta fiche et surtout n'hésites pas à contacter le staff en cas de besoin !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Be yourself, everyone else is already taken (Cali)    Mer 21 Oct - 17:27

@Lukas Meyer Merciii ** c'était pour être sûre que tu m'acceptes dans ta famille, sait on jamais

je te mp juste aprés mon boulot pour te montre ce que j'ai en tête et tu me diras ** Pompom

@Logan J. Samuels mercii et avec plaisir pour un lien **

@E. Olliver Clarckmerci officiellement futur beau frère caché2 catwoman

@Sileas Harrison haaan la boulette caché2 je vais de paire avec l'autre elliott (a) j'avais même pas vu qu'elle y était dans le bottin aprés j'avais une autre idée si jamais d'avatar ça colle tout autant pour moi que je vole pas un avatar :o

@Charlie O. Winston-Jones

Les filles de disney elles sont juste lit avec plaisir pour un lien Amour si tu m'oublies je viendrais te harceler

merciiiii tous le monde en tout cas pour votre accueil calin4
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Be yourself, everyone else is already taken (Cali)    Mer 21 Oct - 20:23

Bienvenue ici ! mwahaha tu es faible mais je suis content que tu ai craqué, j'ai cro hâte de rp -again- avec toi **
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Be yourself, everyone else is already taken (Cali)    Mer 21 Oct - 20:26

Je t'ai toi je te boude ! Va caca t'auras même pas droit à un sourire tss love

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Be yourself, everyone else is already taken (Cali)    Mer 21 Oct - 20:29

lit danse2 kinky muais.. lit danse2 kinky muais.. lit danse2 kinky muais.. lit danse2 kinky muais.. lit danse2 kinky muais.. lit danse2 kinky muais.. lit danse2 kinky muais.. lit danse2 kinky muais.. lit danse2 kinky muais.. lit danse2 kinky muais.. lit danse2 kinky muais.. lit danse2 kinky muais.. lit danse2 kinky muais.. lit danse2 kinky muais.. lit danse2 kinky muais.. lit danse2 kinky muais.. lit danse2 kinky muais.. lit danse2 kinky muais.. lit danse2 kinky muais.. lit danse2 kinky muais..

*repart comme si de rien n'était *
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Be yourself, everyone else is already taken (Cali)    Jeu 22 Oct - 13:31

BIENVENUE SUR YIU !!! stress
Courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Be yourself, everyone else is already taken (Cali)    Aujourd'hui à 15:01

Revenir en haut Aller en bas
 
Be yourself, everyone else is already taken (Cali)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cali Ewilan A. Shanti-Gelden - A Wild Goddess
» Cali Alligane [Serdy]
» Dans un moment (presque) tranquille ... (PV Calypso)
» I want a break Freeee. } Cali Galery's
» Cali ‒ J’aimerais être un flan, un flan aux abricots.. ou nature tiens, un peu tiède.. dans une boulangerie, en vitrine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Les fiches périmées-
Sauter vers: