(louise) never a failure, always a lesson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: (louise) never a failure, always a lesson   Dim 11 Oct - 13:50

Louise, Maiwen Fontaine

Jennifer Lawrence
Née le 21 Mai 1991 à Sept-îles au Canada, j'ai 24 ans et suis de nationalité Americano-Canadienne. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je suis plutôt modeste et que je le vis bien ! Actuellement célibataire, je tiens à préciser que je suis plutôt du genre indécise... Désolée d'avance pour les cœurs brisés.

Diplôme préparé : bachelorCycle & année d'étude : graduate, troisième année.Cursus majeur : journalismeSpécialisation : journalisme/investigations & documentairesCursus mineur : tourisme

Personnalité & addictions

Drôle - 83%
Réfléchie - 72%
Créative - 90%
Travailleueuse - 88%
Fêtarde - 69%
Narcissique - 48%
Artiste - 56%
Amicale - 84%
Jalouse - 31%
Méfiante - 10%
Sportive - 50%
Prude - 20%
Généreuse - 54%
Têtue - 76%
Hautaine - 18%
Séductrice - 67%
Honnête - 50%
Joueuse - 45%
Alcool : 60%Drogues : 25%Sexe : 50%

Renseignements multiples
Pourquoi avez-vous choisi d'étudier à l'université de Chicago ?
Toute mon enfance j'ai été tiraillée entre Sept-îles et Chicago, je ne me voyais pas faire mes études là-bas et il se trouve que l'université de Chicago proposait un cursus majeur qui m'intéressait et une spécialisation toute aussi alléchante, alors quand j'ai reçu une réponse favorable à ma candidature j'i fais mes valises, sauté dans mes bottes et j'ai débarqué. C'est aussi simple que ça.  

Quelles sont vos sources de financement universitaire ?
J'ai obtenu une bourse universitaire, et pour l'argent qui manquait, mon père m'a aidée. Je n'avais pas les moyens d'entrer à l'université sans son aide. Il faut dire que mon paternel voulait que je fasse des études, c'est en partie pour ça qu'il n'a pas hésité à me venir en aide quand il a apprit que j'irais étudier non-loin de chez lui. Ne vous méprenez pas, il m'a bel et bien aidée, mais à côté de ça je travaille comme livreuse de pizzas tous les soirs de la semaine pour payer mon loyer et me nourrir, oui, parce que sans ça on meurt.

Que pensez-vous du système de confrérie ?
Les confréries aident à se faire des amis, de cette manière nous créons les liens avec des gens qui comme nous sont passionnés par ce qui font, on partage des centres d'intérêts communs et ça aide également à se faire des contacts plus ou moins importants pour notre avenir professionnel. Parfois ces personnes sont plus que des amis, une véritable famille, un pilier, un soutien en cas de coup dur. Enfin, les confréries sont une bonne chose selon moi.

D'ailleurs, faites-vous partie d'une confrérie ? Si oui, depuis combien de temps ?
DELTA UPSILON
le commencement : la période du recrutement des confrérie venait d'être lancée et j'admirais tous les stand avec des slogans plus prenant les uns que les autres, tous étaient très attrayants, certaines confréries me faisaient sourire parce que même dans leurs présentations elles se permettaient de lancer des piques à d'autres confréries. Mais mon coup de cœur fut pour les Delta Upsilon, l'originalité de leur stand, la musique qui s'en échappait et la bonne humeur ambiante était plus que saisissante. Ils riaient, abordaient tous les étudiants aussi perdus que moi, je crois même que certains d'entre eux étaient ivres. Non pas que l'alcool m'attire plus qu'autre chose, mais je savais qu'avec eux, je me sentirais bien. Studieux à leur manière, fêtard comme pas d'eux et remarquables, c'est cette confrérie que je voulais. Dans le fond, les Delta étaient sans doute ceux qui me ressemblaient le plus, pas de prise de tête, simplement de la bonne humeur, des fêtes, du temps pour les études et des copains.
mon bizutage : Je n'y avais pensé que trop tard, le fameux bizutage, et je m'en serais cordialement passée. Sortir des cours pour être plongée dans de l'huile de foie de morue, c'est écœurant et ça pue, se laver les cheveux exclusivement avec cette mixture pendant toute une semaine... C'était affreux, j'ai bien ris, enfin après. Quelle bande de petits salauds ! Ils ont tout fait pour me faire craquer mais je n'ai pas céder, je suis rester forte, je voulais intégrer cette confrérie. Ma nouvelle famille a trouvé également amusant de me subtiliser toutes mes affaires, mes vêtements pour les remplacer par des espèces de guenilles trois fois trop petites pour moi, avec des tâches et des odeurs douteuses, tout ça le semaines de mes examens durant lesquels je devais oralement être évaluée, la honte. Je me suis baladée avec une étiquette géante sur mon dos avec des inscriptions débiles pendant trois jours, et dès que quelqu'un me demandait de faire quelque chose je devais le faire sans sourciller.
une sœur delta upsilon : J'en ris maintenant, et j'ai beau dire, ce bizutage était vraiment mémorable. Je suis fière de faire partie de cette grande famille aujourd'hui. Je ne regrette pas mon choix, loin de là.

Biographie

« J'veux pas voir papa seulement quand j'suis en vacances moi ! » je proteste en tapant du poing sur la table. Ma mère m'adresse un regard glacial et se redresse dans sa chaise, empoignant ses couverts d'une main ferme. « Ton langage Louise. » une mise en garde qui ne m'effraie pas le moins du monde. C'est amusant de réaliser qu'en tant que Canadiens Francophones, notre accent est beaucoup moins prononcé qu'à Québec. Mais c'est un détail. C'est dans un français presque qu'impeccable que nous avons été éduqué, suivis de près par un anglais américain lui aussi parfait. On nous a longtemps empêchés d'être ce que nous étions réellement. J'ignore encore pourquoi ma mère tenait tant à donner de nous l'image d'une famille plus que parfaite. J'étais jeune quand ils se sont séparés, mais elle n'a pas mit longtemps avant de se retrouver un Jules et se remarier, ce qui m'a mise hors de moi. « Je veux vivre avec Papa. » j'ai dis simplement en poussant les petits pois qui se trouvent dans mon assiette, je soupire même. Elle ne sourcille pas, la femme au bout de la table, ma mère. Cette créature froide qui se veut parfaite, cette créature qui fait tout pour nous étouffer, je comprends mon père. Je ne suis pas heureuse avec elle, sans doute ne l'était-il plus non plus. « Si tu tiens tant à vivre dans un petit appartement poussiéreux entre des canettes de bière et des cartons de pizza, je t'en prie Louise, vas t-en rejoindre ton père. » c'est drôle, papa n'a jamais été comme ça. C'est un type équilibré, fan de sports en tous genres et de voitures aussi. Il a un travail stable et ennuyeux, comme tous les papas. Je sais qu'elle veut que j'aie une image de mon paternel totalement erronée et cette idée me mets hors de moi, mais j'intériorise au maximum. Ma mère et moi ne sommes définitivement pas faites pour nous entendre. Les écoles privées m'ont ouvertes leurs portes. J'étais pas la fille populaire, je n'étais pas la plus jolie non-plus. J'étais la gamine agréable et intelligente qui avait toujours ses leçons à jour et ses devoirs fait en avance. Présidente des élèves de mon collège et rédactrice en chef du journal, j'étais appréciée et ma scolarité était parfaitement normale. « Le journalisme ? » me demande t-elle d'un air hautain presque méprisant, elle esquisse même un sourire qui me fait mal. Mon cœur se tord et j'intériorise ma peine. Je fais en sorte que mon visage ne laisse pas transparaître le moindre sentiment. « C'est ridicule Louise, tu n'as qu'à étudier la médecine. » je grimace faiblement et tords mes doigts. Mon regard devient fuyant, j refuse qu'elle m'oblige à devenir quelque chose qui e me plaît pas. « Je n'aime pas la médecine, ce qui m'intéresse c'est le journalisme. » ma diction est parfaite, telle qu'elle a toujours voulu qu'elle soit en fait. Ma réponse lui déplaît, je le vois bien dans son regard de glace. « Il me semble que c'est sous mon toit que tu vies, et tant qu'il en sera ainsi, je déciderais ce que tu veux faire ou non. » je roule des yeux, inutile de discuter avec elle, ce serait s’époumoner inutilement. Je crois que c'est pour cette raison que je n'ai rien dis à ma mère au sujet de l'université de Chicago, que j'ai gardé e secret de la bourse d'étude également. La première personne au courant fut mon cher et tendre papa que j'ai appelé dès l'ouverture de la grosse enveloppe. Je rois que je n'attendais que ça, partir de la maison et être libérée de l'emprise de ma mère. Je sais qu'elle n'a jamais pensé à mal et quoi qu'elle ait fait pour ou contre moi, ça n'a été que pour m'aider à être une femme, avoir une belle vie et un bel avenir. Elle n'a jamais su s'y prendre avec moi. « C'est pas immense, mais je pense que ça ira le temps que tu obtienne ton diplôme. » il dépose mes valises dans l'entrée et croise les bras, moi je plaque mes mains sur mes lèvres afin de cacher mon sourire enfantin. Il a réussit à me trouver un appartement à côté de l'université, un appartement modeste mais plus que suffisant pour moi. « J'ai vu aussi avec Fabio, la pizzeria du coin de la rue et tu commences lundi soir. » je lui saute au cou en poussant un petit cri ridicule, mais je suis au anges. Me voilà Chicago, l'université, les études, à moi l'avenir et le dur travail ! « J'y serais, je... » je lui adresse un sourire et le serre de nouveau contre moi « Merci papa. » J'ai toujours été plus proche de mon père, sans doute parce que je lui ressemble plus que ce que je ne crois. C'est sans doute pour ça que maman et moi nous sommes toujours disputées, parce que je lui faisait penser à lui. Parce que moi aussi j'étais, dans le fond, indomptable et déterminée. Proches à un tel point que je l'accueille chez moi, les cheveux gras d'huile de foie de morue, puante. Je porte des vêtements trop petits pour moi et je lis l'inquiétude dans son regard. « Bizutage. » j'annonce en le laissant entrer, et dieu merci, les pizzas que j'ai ramener réussissent presque à couvrir mon odeur nauséabonde. On s'installe sur le canapé et je le vois hésitant. Papa ne refuse jamais une bonne pizza, je le sais, parce que moi non plus. « T'en veux une ? » je lui tends une part en souriant. « C'est quoi cette odeur ? » il l'attrape et me fixe en grimaçant, je regarde tout autour de moi et dans un sursaut je dis : « Haa, l'huile de foie de morue, c'est... C'est pour le bizutage, quoi que, ça peut-être aussi les fringues, je sais pas trop... » Il m'a soutenue dans toutes les épreuves qu'il m'ait été donné de traverser, je lui en serais pour toujours reconnaissante pour ça. Il a vécu le bizutage avec moi ou presque, et si je suis là maintenant, c'est grâce à lui.

Moi c'est RBH !
J'ai 21 ans, je suis une fille et je vis en France. J'ai découvert le forum sur bazzart et je le trouve magnifique ! Sinon, je serai connecté(e) régulièrement et je devrai pourvoir RP environ 5 fois par semaine, peut-être plus, peut-être moins...



Dernière édition par Louise Fontaine le Dim 11 Oct - 20:43, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (louise) never a failure, always a lesson   Dim 11 Oct - 14:04

Salut et bienvenue. Bon courage pour ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (louise) never a failure, always a lesson   Dim 11 Oct - 14:10

Bienvenue sur YIU jolie demoiselle ! Excellent choix d'avatar ! Courage pour la suite de ta fiche et surtout n'hésites pas à contacter le staff en cas de besoin.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (louise) never a failure, always a lesson   Dim 11 Oct - 14:19

Merci beaucoup vous deux
Je n'hésiterais pas ne t'inquiète pas pour moi !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (louise) never a failure, always a lesson   Dim 11 Oct - 14:38

Welcome here charmante demoiselle !!

Que ton sort soit favorable
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (louise) never a failure, always a lesson   Dim 11 Oct - 14:45

Merci Ezrael, on sert les fesses :moustache:
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (louise) never a failure, always a lesson   Dim 11 Oct - 14:57

Omg Louise + Jen stress
Dommage qu'elle soit chez les Delta
BIENVENUE SUR YIU coeur
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (louise) never a failure, always a lesson   Dim 11 Oct - 15:00

Hoho merci ma belle, ça n'empêche pas qu'on peut copiner toi et moi chérie !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (louise) never a failure, always a lesson   Dim 11 Oct - 15:25

ENFIN UNE JENNIFER LAWRENCE stress stress sérieux, je commençais à désespérer de la voir arriver faint
Et en plus tu rejoins les Delta Upsilon **

Bienvenue sur le forum et surtout, bienvenue chez les verts I love you I love you
Bonne continuation pour ta fiche et garde-moi un lien !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (louise) never a failure, always a lesson   Dim 11 Oct - 15:40

Bienvenue ici I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (louise) never a failure, always a lesson   Dim 11 Oct - 16:12

Bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (louise) never a failure, always a lesson   Dim 11 Oct - 16:38

Merci beaucoup vous trois ! :moustache:
Jade, il nous faudra un lien puis Sophie est magnifique, et ton pseudo c'est juste trop hdjhdjkhu
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (louise) never a failure, always a lesson   Dim 11 Oct - 17:32

ooooh JL, je me demandais quand on allait la revoir, sa bouille manquait au forum
bienvenue chez les fous & bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: (louise) never a failure, always a lesson   Dim 11 Oct - 18:21

Bienvenuuue **
Bon courage pour la suite de ta fiche (et pour supporter les Delta :moustache):

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: (louise) never a failure, always a lesson   Dim 11 Oct - 18:43

Merci Oli, ça fait un bail que je n'ai pas vu Ash joué. Excellent choix, et garde-moi un lien de côté ! coeur2
Lux, quand à toi magnifique blonde, j'suis prête à rejoindre les fous, merci amour2
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (louise) never a failure, always a lesson   Aujourd'hui à 19:30

Revenir en haut Aller en bas
 
(louise) never a failure, always a lesson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cole (+) Never a failure, always a lesson.
» (louise) never a failure, always a lesson
» julia c. jefferson, never a failure, always a lesson..
» Hayley † Never a failure always a lesson.
» Louise Michel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Les fiches périmées-
Sauter vers: