( k a i ) from dust to gold

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: ( k a i ) from dust to gold   Dim 11 Oct - 0:10

Kai Mason Crawford

Niclas Gillis
Né le 15 juillet à Lillestrøm (Norvège), j'ai 22 ans et suis de nationalité américaine. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je suis plutôt riche généreux et que je le vis pas trop mal ! Actuellement en couple, je tiens à préciser que je suis plutôt du genre hétéro... Désolé d'avance pour les cœurs brisés.

Diplôme préparé : doctoratCycle & année d'étude : 2ème année, GraduateCursus majeur : ArchitectureSpécialisation : Architecture contemporaine et des monumentsCursus mineur : Histoire

Personnalité & addictions

Drôle - 55%
Réfléchi - 65%
Créatif - 65%
Travailleur - 80%
Fêtard - 55%
Narcissique - 30%
Artiste - 50%
Amical - 50%
Jaloux - 40%
Méfiant - 30%
Sportif - 45%
Prude - 60%
Généreux - 80%
Têtu - 60%
Hautain - 37%
Séducteur - 30%
Honnête - 60%
Joueur - 50%
Alcool : 40%Drogues : 00%Sexe : 40%

Renseignements multiples
Pourquoi avez-vous choisi d'étudier à l'université de Chicago ? Chicago, ce sont ses rues, ses quartiers, ses voisins, ses amis et sa famille. C'est la ville dans laquelle il a vécu la plus grande partie de sa vie, alors il ne se voyait pas la quitter, pas même pour rejoindre une des prestigieuses universités de l'Ivy League, ou Stanford sur la côte ouest. Son frère et ses sœurs ont également choisis cette université, alors il lui devait en faire de même car, il le sait, il n'aurait pas supporté d'être si éloigné des siens.

Quelles sont vos sources de financement universitaire ? Il a la chance d'être tombé dans "la bonne famille". Celle qui ne manque pas de chiffres sur le compte en banque à la fin du mois, celle peut se permettre des voyages au bout du monde ne serait-ce que le temps d'un week-end. Papa et Maman ont le cœur autant dans la tête que dans le chéquier. Avec cinq enfants à charge, ils doivent tout de même faire attention. C'est pourquoi Kai, malgré la ronde somme versée sur son compte chaque mois, a prit la décision de prendre un petit boulot pour subvenir lui-même à ses besoins minimes ; payer ses courses, ses sorties, ses activités. Avec un cursus comme le sien, il lui fallait un job qui ne demandait pas beaucoup de temps, c'est comme ça qu'il devient, chaque samedi matin seulement, assistant dans un cabinet d'architectes. Ça c'est pour la forme. Pour le fond, en revanche, il ne fait qu'envoyer des plans aux clients à travers la ville et nettoyer le bureau. De quoi se faire de l'argent de poche, en somme.

Que pensez-vous du système de confrérie ? Le système de confrérie lui parait normal, étant américain depuis presque toujours, il n'a connu aucun autre système universitaire. C'est ancré dans la culture, c'est comme faire la bise à la française ou manger par terre à la japonaise. Le mode compétitif des confréries poussent les élèves à se surpasser, à aller au delà de leurs limites afin de faire gagner leur clan, leur seconde famille. Il conçoit ceux ne désirant en pas faire partie, mais trouve cela dommage car c'est pour lui comme passer à côté d'une sorte de rite de passage.

D'ailleurs, faites-vous partie d'une confrérie ? Si oui, depuis combien de temps ? Avec son amour pour ses études et sa passion pour l'architecture, il lui semblait évident de devoir intégrer les Zeta Psi. Il s'était un peu renseigné à l'avance au près de ses proches déjà étudiants, et son choix était déjà fait avant son inscription même. C'était eux, ou ce n'était rien. Il ne pouvait pas mieux rêver qu'être entouré de gens qui comme lui apportait plus de valeurs aux choses concrètes qu'aux choses superficielles comme il a en avait déjà rencontrées de trop. Cette confrérie l'aiderait de manière générale à tenir le rythme, et ce malgré leur solidarité quelque peu bancale. Dès qu'il en a eu l'occasion à la rentrée, il s'est présenté comme candidat.
Quant à son bizutage, en soit, il s'y attendait, c'est sûr. Ce n'est pas pour autant qu'il s'agissait de la partie la plus excitante qu'il attendait de son expérience universitaire. On lui avait donné une heure, une seule, pour mémoriser par cœur toute une page d'un texte écrit par les frères et sœurs de dernière année de l'époque. Puis on lui avait dit "Maintenant, tu attends." Alors il avait attendu, deux jours, trois, une semaine. Puis une nuit, alors qu'il commençait enfin à trouver le sommeil dans sa nouvelle chambre, sans trop savoir comment, deux frères ont réussi à entrer chez lui, l'ont réveillé en fanfare et lui ont demandé de réciter comme ça, à peine émergé du sommeil, la maudite page. Évidement la tâche ne fut pas simple, et lorsqu'il oublia les dernières lignes, ils lui jetèrent une bassine d'eau froide. Puis encore une le lendemain au déjeuner. Et une autre encore les six jours suivants. Par dessus ça, il n'avait ni le droit de changer de vêtements, ni se changer de toute la journée. Vous le sentez le rhume, là ? Lui aussi, il l'a bien sentit.

Biographie
Le cendrier entame sa longue chute. Tu le regardes comme au ralentit, comme s'il tombait des heures durant. Abasourdi toi aussi par la fumée ambiante dans l'appartement clos depuis des jours. L'air n'a pas été rafraîchi, on pourrait croire que quelque chose brule quelque part à cause de la légère fumée blanche qui rôde entre les pièces. Le cendrier s'éclate finalement sur le parquet, dans un bruit lointain, caché par les bourdonnements dans tes oreilles. Maman, celle de cette époque-ci, est encore inconsciente, la cigarette pourtant allumée entre les doigts de la main balancée par dessus l'accoudoir. C'est dans sa chute qu'elle a fait tomber le cendrier. Maman, c'est la femme qui t'a mise au monde, pas celle qui t'a élevée. Cette femme là est démunie d'instinct maternelle et de conscience.  Elle boit plus que de raison, dort à même le sol quand l'alcool ne lui permet pas de se relever, elle te laisse respirer cet air empoisonné par la fumée de cigarette, elle ne te donne pas de quoi manger, elle n'a jamais un mot gentil. Ton frère n'est même pas allé à l'école depuis plus d'un mois. Pour elle, vous n'êtes qu'un boulet qu'elle traine depuis que votre père l'a quittée.
A trois ans tu ne peux pas comprendre ce qui se passe. Pourquoi quelqu'un vient soudainement te sortir d'ici, qui sont tous ces adultes qui tu n'as jamais vus. C'est la voisine de palier qui a alerté les services sociaux. Ils devaient d'abord venir une première fois, en guise d'avertissement, mais il n'y a pas eu besoin d'avertissement quand ils ont trouvé ta mère assoupie, empestant l'alcool sur son vieux fauteuil lui-même imbibé de vodka ou de whisky. Et toi, les yeux et la peau rougis par la fièvre. On ne laisse pas un enfant de trois ans malade dans cet état. Il faut le soigner, pas le laisser cloitrer dans un appartement sombre à l'air irrespirable. avait expliqué l'agente alors qu'elle te prenait dans ses bras tandis qu'un autre venait de réveiller ta mère.
Vous avez eu de la chance d'être adoptés tous les deux, ensemble. Beaucoup de frères et sœurs se retrouvent séparés lorsqu'il y a adoption. Et Maman, elle ne s'est pas même battue pour vous garder, ça lui rendait au contraire bien service. Elle n'a pas daigné se rendre au tribunal, c'est tout ce qui t'importe.

≈≈≈≈

On t'a déjà demandé si tu souhaitais en savoir plus sur ta famille biologique, ce à quoi tu as répondu que non. Tes parents, ce sont Miranda et Carl Crawford, et personne d'autre. Un couple chanceux en affaire et moins dans le privé. S'ils font partie des rares personnes ayant réussi à faire fortune à la sueur et au sang, ils n'en ont pas moins gardé les pieds sur terre. Tu te dis souvent qu'il n'y a pas personnes plus aimantes au monde. Ne pouvant pas avoir d'enfants, ils se sont tournés vers l'adoption, te sauvant, ainsi que Sander, d'un bien affable destin.
On vous a vu, et il était impossible pour nous de repartir sans vous. Carl explique soudainement alors que tu te torturais le cerveau à résoudre des exercices de maths pour le lycée. C'est une chance qu'on ait profité de ce voyage pour visiter quelques orphelinats. On n'était là parce que ta mère voulait acheter du mobilier européen à un de ses clients ! C'est dire si l'on s'attendait à repartir en tant que parents. -tu as déjà laissé tomber les maths pour l'écouter.- Seuls dans la grande maison, c'est dans ces moments là que tu aimes le plus l'écouter parler, dans ce moment d'intimité père-fils, où il n'était qu'à toi, et que tu n'étais qu'à lui. Maman, la vraie comme tu l'appelles, est encore à son cabinet, Sander doit encore trainer quelque part avec ses stupides amis de l'équipe de football, et tes deux autres sœurs n'ont pas terminé leur journée. Ou bien étaient-elles chez des amies. Mais ne va pas prendre la grosse tête Kai ! Ce fut pareil pour chacun de vous. Car ces gens-là, ce couple d'êtres bons, ont le cœur doux en ce qui concerne la famille. Ils ont adoptées après vous, une fille, et une autre encore. Le couple destiné à ne pas avoir d'enfants se retrouvait considérés comme parents d'une famille nombreuse. Pris d'un élan d'affection et de gratitude, tu te lèves et pars l'enlacer. Merci Papa. tu lui souffles.

≈≈≈≈

Cette fille est d'une beauté sans pareil. C'est ce que tu ne cesses de penser, chaque fois que tu la croises dans ce bar où tous les lycéens se rendaient le week-end et en fin de journée. Il se trouvait à mi-chemin entre ton lycée privé et son lycée public, et mélangeait ainsi les classes, les âges et les personnalités de façon si outrageante qu'en entrant on croyait voir un patchwork d’adolescents nous sauter aux yeux. Ton binôme de l'époque, Thomas, ou peut-être était-ce Teddy ou Jack, venait te poser un lapin. Great, tu te dis, en regardant alors autour de toi. Tes yeux océans croisèrent brièvement ceux de la fille, de cette fille. Elle parlait avec le barman et semblait s'énerver. Au fond de la salle, une de tes sœurs buvait en riant aux larmes avec ses amis. Tu te serais senti de trop parmi eux, alors tu détournas vite le regard, laissa un billet sur la table et te retourna vers la porte les yeux rivés aux sol. Rendez-la moi ! Vous pouvez pas la garder ! ordonnait une voix forte et assurée d'adolescente. Tu te retournas par curiosité et vis qu'il s'agissait de cette fille. Elle se tenait penchée au dessus du bar, le bras levé vers le barman comme si elle attendait qu'il lui donne quelque chose, mais lui restait immobile derrière sa caisse, les bras croisés. En observant plus attentivement tu vis qu'il tenait une carte de crédit dans sa main. L'occasion semblait parfaite pour entrer en contact avec elle, et même si l'idée était absurde et totalement pas dans tes habitudes, ton corps se mit à bouger vers eux. Qu'est-ce qu'il se passe ? Ils te regardèrent de concert, se demandant ce que tu cherchais à faire à t’immiscer dans leur querelle. Cet abruti refuse de me rendre ma carte sous prétexte qu'elle serait dans le rouge. Il dit qu'il doit la garder et contacter la banque. elle sort sèchement, plus pour lui que pour toi. Automatiquement ta main se rendit dans ta poche d'où tu sortis ta propre carte et la tendis à l'imposant barman. Alors je vais payer, et vous lui rendez sa carte, ok ? il réfléchit un instant avant d’acquiescer et entama de prendre ta carte quand la fille vira au rouge et s'écria Quoi ? Garde ton argent, j'ai pas besoin d'aide, surtout pas de la part d'un stupide gosse de riche ! s'ensuivit d'une longue tirade sur comment le commun des mortels est capable de s'en sortir parfaitement sans l'aide de Crésus. Pour la calmer tu acceptas de reprendre ta carte mais ne partis pas pour autant. Écoutez mademoiselle, je ne vous rendrai pas cette carte. Je ne sais pas si elle est fausse, vide ou quoi que ce soit d'autre mais mon boss ne veut aucun ennui alors dans le doute il faut que je la remette à votre banque. Ce qui n'avait aucune logique apparente semblait aller de soit pour lui et il était clair qu'il ne changerait pas d'avis. Tu te tenais là, à côté d'elle, comme si vous étiez amis et que tu te devais de faire front avec elle. Elle parut soudain illuminée d'une idée, avec une lueur mauvaise dans les yeux. Son bras se leva trop rapidement pour que tu ais le temps de comprendre, et son poing vint se heurter avec plus de force qu'il n'en aurait paru sur la mâchoire du colossal barman. La carte de la fille tomba au sol, et elle se mit à courir dehors en voyant que son adversaire se relevait pour atteindre le téléphone. Avant de sortir elle se retourna et tint la porte ouverte. Prends ma carte et viens, aller, grouille, reste pas planter là ! tu t'exécutas et deux secondes plus tard tu te retrouvais à suivre la fille de tes rêves dans la rue, partenaire dans le crime, haletant dans le froid de la nuit. Ta sœur aura déjà tout raconté au reste de la famille quand tu seras rentré, tant pis. Au fait, moi c'est Camille !

≈≈≈≈

L'université. Enfin. La fin d'une ère, le début d'une autre. Tu étudiais enfin quelque chose qui te plaisait, et seulement ça, te joignant à la passion de ta mère. Tu sors d'un énième cours d'architecture pour descendre en ville chercher à manger. Le trajet n'est pas très long, même en tramway, ce que tu considères comme une chance. Tu achètes deux plats à emporter dans un restaurant mexicain avant de reprendre le tramway en marche arrière. Sur l'herbe tu retrouves Camille, lisant quelque chose sur son téléphone. Tu l'embrasses en guise de bonjour avant de t'asseoir en face d'elle, sortant le déjeuner du sac. J'ai en pris un pour toi aussi. tu lui dis en marchant sur des œufs, attendant la tempête. Même en sachant qu'elle avait horreur qu'on paie quoi que ce soit pour elle, tu ne pouvais t'empêcher de le faire. Un plat pour toi, ce n'était rien. Aucune différence sur le compte en banque. Pour elle, cela représentait une marque de faiblesse, les cadeaux étaient de la pitié. Je t'ai déjà dis que je ne veux pas de charité. elle gronde comme un félin. En quoi te payer un déjeuner est de la charité ? Tais-toi et mange, femme. ce à quoi elle répondit par un rire et une frappe. Derrière tu aperçus un de tes frères Zeta Psi à qui tu fis un vague signe de la main, qu'il te rendit chaleureusement.

Moi c'est spf !
J'ai 20 ans, je suis une fille et je vis en France. J'ai découvert le forum il y a un moment mais je n'avais pas pu finir ma fiche à cause d'une coupure internet cry et je le trouve très bien ! Sinon, je serai connectée assez régulièrement et je devrai pourvoir RP environ 1 fois par semaine.



Dernière édition par Kai M. Crawford le Sam 17 Oct - 20:05, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: ( k a i ) from dust to gold   Dim 11 Oct - 0:15

BIENVENUE SUR YIU !!! stress
Courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: ( k a i ) from dust to gold   Dim 11 Oct - 0:23

Merciii stress
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: ( k a i ) from dust to gold   Dim 11 Oct - 0:44

Pourquoi es-tu hétéro? Pourquoi tant de méchanceté?! cry Pleure Pleure
Enfin bon, bienvenu quand même **
Et bon courage pour ta fiche beau jeune homme
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: ( k a i ) from dust to gold   Dim 11 Oct - 0:56

BIENVENUE SUR LE FORUM I love you I love you
Bonne continuation pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: ( k a i ) from dust to gold   Dim 11 Oct - 1:04

Salut et bienvenue ^^
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: ( k a i ) from dust to gold   Dim 11 Oct - 1:25

Merci tous les trois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: ( k a i ) from dust to gold   Dim 11 Oct - 1:40

Bienvenue et bon courage pour la fin de ta fiche I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: ( k a i ) from dust to gold   Dim 11 Oct - 9:21

BIENVENUE ET AMUSE TOI BIEN PARMI NOUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: ( k a i ) from dust to gold   Dim 11 Oct - 10:21

WELCOME I love you
J'espère que cette fois sera la bonne alors ! Bon courage pour ta fiche I love you

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: ( k a i ) from dust to gold   Dim 11 Oct - 10:44

Bienvenue sur YIU ! Courage pour la suite de ta fiche et surtout n'hésites pas à contacter le staff en cas de besoin !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: ( k a i ) from dust to gold   Dim 11 Oct - 11:50

Bienvenue parmi nous,
Mais quel mauvais choix tu as fais...
Il faut choisir les DELTAS !!!! Parce que le VERT c'est la vie, l'espoir et ... la fiesta :

merci le doyen pour le bizutage
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: ( k a i ) from dust to gold   Dim 11 Oct - 15:01

NICLAS. stress Super avatar, et puis avec son origine, je ne peux qu'aimer.
J'ai hâte de voir ce que tu nous réserves.
BIENVENUE SUR YIU coeur

Ah mais j'viens de voir que tu feras parti des Zeta, réserve-moi un lien avec Caleb. **
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: ( k a i ) from dust to gold   Dim 11 Oct - 17:28

WELCOME bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: ( k a i ) from dust to gold   Dim 11 Oct - 18:30

Merci encore **

Lux oui moi aussi, j'ai changé de personnage du coup mais pas de confrérie, Zeta FTW
Hélios j'ai hésité figure toi mais le jaune c'est ce qui va le mieux aux winners :moustache:
Et Maria avec plaisir pour le lien

Juste pour prévenir que du coup je pensais pouvoir finir ma fiche ce soir mais comme je dois attendre un peu, je pense pouvoir la terminer seulement le week-end prochain (donc si je ne me connecte pas en semaine c'est normal quoi, c'est ce que je voulais dire) love
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ( k a i ) from dust to gold   Aujourd'hui à 9:29

Revenir en haut Aller en bas
 
( k a i ) from dust to gold
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» ♫ If this is what we’ve got, then what we’ve got is gold ♫ [ Pv Tyrou ]
» The Ecstasy of Gold
» Canadian company to explore for gold in Haiti
» 40k Dust Contest, courses de motos au 41e Millénaire...
» Le renouveau de la World War avec Dust Tactics (et AT-43)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Les fiches périmées-
Sauter vers: