All dwarfs may be bastards yet not all bastards are dwarfs. • Cameron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: All dwarfs may be bastards yet not all bastards are dwarfs. • Cameron   Dim 2 Aoû - 21:00

Cameron Jay Miller

Peter Dinklage
Né(e) le 18 avril 1970 à Durham (États-Unis), j'ai 45 ans et suis de nationalité Américaine. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je vis plutôt confortablement et que je le vis bien ! Actuellement en couple, je tiens à préciser que je suis plutôt du genre à aimer les donzelles... Désolé d'avance pour les cœurs brisés.

Métier actuel : Professeur en droit internationalAncien étudiant de Chicago : nonAncien membre d'une confrérie : non

Personnalité & addictions

Drôle - 80%
Réfléchi - 70%
Créatif - 60%
Travailleur - 50%
Fêtard - 30%
Narcissique - 60%
Artiste - 30%
Amical - 50%
Jaloux - 80%
Méfiant - 90%
Sportif - 40%
Prude - 30%
Généreux - 80%
Têtu - 70%
Hautain - 20%
Séducteur - 60%
Honnête - 40%
Joueur - 70%
Alcool : 60%Drogues : 00%Sexe : 50%

Renseignements multiples
Depuis quand vivez-vous à Chicago ? J'y vais depuis une dizaine d'années maintenant. Au départ, ça a été un choix stratégique puisque j'avais eu une offre d'emploi là-bas. Mais maintenant je ne me vois pas vivre ailleurs ! J'aime beaucoup cette ville et j'en préfère le climat à celui de la Caroline du Nord.

Que pensez-vous de la ville et de l'université qui s'y trouve ? Comme dit un peu plus haut, j'aime beaucoup cette ville. Elle mélange à la fois l’opulence et la pauvreté et on peut passer de l'homme d'affaire au SDF tournant simplement ce regard. Pour l'université, je trouve qu'elle est bien fournie, surtout pour les cursus scientifiques. J'ai toujours voulu en apprendre plus sur ce type de choses et je pense que les étudiants de cette branche doivent être plus que ravis. On est pas Harvard mais on a pas à rougir, parce qu'on a un très beau campus et d'excellents professeurs. Je sais pas si vous avez entendu parler d'un des profs de droit... Franchement, le meilleur dans sa catégorie ! Il est pas très grand mais quel homme !

Et vous, qu'avez-vous fait comme études ? Et où ? J'ai fait des études de droit ! Comme c'est surprenant. Tout ça à Princeton, dans le New Jersey.

Pourquoi avez-vous choisi de travailler à l'université de Chicago, et pourquoi à ce poste ? Alors, j'y travaille depuis cinq ans maintenant mais je crois que c'est pour ça que je suis fait. Avant ça, j'ai travaillé pour une multinationale et je servais surtout à régler leurs problèmes quand il y en avait. Les droits du travail, de la délocalisation, ce genre de choses... J'ai même eu un dossier assez corsé sur le vol d'idée et j'avoue que c'est celui qui m'a le plus plu. C'est quand on m'a imposé un dossier à défendre sur la construction d'une usine en pleine forêt tropicale que j'ai dit stop. J'suis un mec assez nature à la base et ça je pouvais pas. J'ai même longtemps hésité à me lancer dans le droit de l'environnement mais ça paie pas cette branche. J'fais déjà la taille d'un enfant de huit ans, fallait pas que je sois pauvre en plus de ça ! Et puis y'a eu cette opportunité à l'université qui a pointé le bout de son nez en même temps. Ca m'a poussé à démissionner et à prendre une place de professeur. C'est bien payé aussi, moins, mais je donne des conférences à côté pour pouvoir remplir mon jacuzzi de champagne ! (Je blague hein, en plus vous prenez une piscine à 10 dollars et je rentre large dedans.)

Biographie
La vie de Cameron aurait pu commencer comme celle de n'importe quel autre enfant. Avec des parents heureux de l’accueillir, une famille pour l'aimer et le voir grandir et s'épanouir. Pourtant, le petit être encore dans le ventre de sa mère avait été très attendu. Pas par cette dernière, puisque trop jeune pour vouloir le garder et trop immature pour l'élever correctement. Mais il y avait John et Anna. John et Anna étaient assez jeunes encore, avec une belle situation, une belle maison et un petit cocker à la maison. Le plan parfait pour fonder une famille. Mais les Anderson ne pouvait pas inspirer à ce bonheur pourtant si commun. Parce qu'il leur était impossible de donner la vie d'eux mêmes, ils avaient décidé d'élever l'enfant d'une autre, d'une âme un peu perdue qui ne voulait que le bien de son enfant, au final.

Un contrat avait été signé, de l'argent dépensé et voila que John et Anna suivaient une grossesse qui n'était pas la leur. Tout se passa merveilleusement bien pour celle qui allait donner la vie au petit garçon. Pas trop de nausées au départ, pas trop de contractions sur la fin. Parfois un ras le bol, un coup de blues et le culpabilité de laisser son enfant. La jeune Taylor n'avait qu'une requête, une toute petite requête qui avait son importance. S'ils le voulaient bien, les Anderson donneraient le prénom de Cameron au petit homme.

Tout aurait pu s'arrêter là. Cameron trouvait sa famille, faisait sa vie et Taylor également. Si chacun continua son chemin, le petit enfant ne trouva pas celle d'une famille dans les premières années de sa vie. Parce qu'après des examens, il fut révéler à  John et Anna que leur fils souffrait d'Achondroplasie, la forme la plus répandue de nanisme. Ce bébé avait été tellement désiré et imaginé comme parfait que le choc fut trop dur à encaisser. Après tout un week-end de pleurs, de cris et de peines, les Anderson décidèrent de ne pas garder l'enfant. Cameron, tout de même ainsi prénommé, fut alors placer dans un orphelinat, avec le peu de chance qu'il avait de trouver une famille capable de l'accepter tel qu'il était

Et pourtant, alors qu'il n'avait que quatre ans et que sa croissance n'était pas encore terminée mais que la différence d'avec les autres enfants était déjà bien présente que Cameron quitta son petit dortoir pour rejoindre une maison avec sa propre chambre, ses propres jouets, ses propres vêtements et ses parents. Les Miller avait déjà trois enfants, très croyants et fervents acteurs de la paroisse de la petite communauté avec laquelle ils appartenaient, C'est avec l'aval du pasteur qu'ils avaient décidé d'adopter un enfant un peu différent, pour lui donner sa chance. Cameron les rejoint donc, très craintif au début, avec des pleurs le soir dans son nouveau lit et dans cette pièce qui n'était que pour lui. C'était mieux que l'orphelinat, mais impossible à expliquer à un enfant de cet âge. Heureusement, les Miller étaient des gens patients et avec beaucoup d'amour à donner. Ils s'aidèrent de leur foi pour accueillir au mieux ce nouveau membre de la famille. Évidemment, son enfance ne se passa pas dans le calme et la joie la plus totale. S'il avait été totalement accepté par ses parents, ses deux sœurs et son frère, Cameron était sujet aux moqueries à l'école, lors de ses activités et dans la rue en général. Ses parents mettaient un point d'honneur à ne jamais l'aider plus que leurs autres enfants, parce qu'ils savaient bien que le monde n'allait pas lui offrir cette chance plus tard. Il fallait que Cameron grandisse dans un monde qui n'était pas forcément adapté à lui et qu'il fasse en sorte de le comprendre et de l'assimiler au mieux pour pouvoir aller de l'avant. Très longtemps, l'éternel petit garçon resta avec sa mère adoptive, littéralement dans ses jupons. Il préférait rester avec elle et l'aider en cuisine plutôt que d'aller s'amuser dans la piscine du coin, avec ses frère et sœurs et quelques copains. Le regard des autres étaient surement trop pesant pour un enfant de cet âge.

A l'adolescence, Cameron eut encore plus de mal parce qu'il avait l'âge de comprendre la méchanceté humaine. Il choisit bien vite d'en rire et de se forger une carapace pour éviter de trop en souffrir. Il était petit, voire très petit alors il valait mieux faire le pitre et faire rire que de provoquer les moqueries sans en être à la base. Ce fut comme ça qu'il gagna quelques amis, pas souvent très sérieux dans leur amitié, mais tout de même présents. Et puis, Cameron était doué pour l'école, l'apprentissage et les études, alors il se disait déjà que les grandes études étaient faites pour lui et qu'ainsi, il gagnerait le respect de ses camarades, des gens en général même. Ce qui était plus compliqué encore pour le jeune Cameron, était de se trouver l'amour, même pour quelques semaines comme il était si souvent courant chez les adolescents. Le début de sa vie presque adulte fut un fiasco à ce niveau là et Cameron se plongea dans les études pour palier le manque affectif qu'il pouvait ressentir.

Mais heureusement, l'homme de petite taille trouva son bonheur à l'université de Princeton. Pris avec une bourse, il resta très sérieux dans la préparation de ses examens parce que Cameron voulait des diplômes. Comme ça, il serait reconnu par les autres, aurait une bonne situation et tout de suite plus de possibilités. Lui qui avait déjà des bâtons dans ses petites jambes à la base, se devait de faire encore plus d'efforts que les autres pour être accepté. Pour cela, il remerciait bien souvent ses parents de l'avoir habitué à un monde qui n'était pas adapté à lui. Il eut même quelques histoires d'amour lors de son cursus universitaire. Rien de bien durable ni de bien sérieux et même une fois le résultat d'un pari entre filles un peu connes. Comme toujours Cameron s'aidait en prenant tout à la rigolade, en étant le joyeux luron aux fêtes qui n'hésitait pas à se moquer lui-même de son handicap, comme certains pouvaient le dire. Cameron n'avait pas à se plaindre de sa situation et ce n'était pas son genre non plus. Élevé dans une famille croyante, il avait toujours appris à aimer Dieu et la vie pour ce qu'il avait eu, même si ce n'était pas grand chose. Il était en bonne santé et bien vivant et rien que pour cela, il se devait de remercier le Seigneur. Même si sa foi n'était pas aussi importante que celle de ses parents et de sa plus grande sœur, Cameron était croyant également et il remerciait Dieu de lui avoir donné l'intelligence nécessaire pour pouvoir faire des études, par exemple.

Après les études, Cameron décida de s'exporter à New York pour trouver du travail. Avec sa poigne et son envie de bien faire, il trouva un poste dans une petite multinationale qui n'était pas encore très connue mais qui semblait bien prometteuse. A lui de prouver qu'il était capable de bien faire et durant les trois années qui suivirent, l'adulte ne vit que pour son travail, encore et toujours son travail. Pas de sorties, pas de copines, pas de vie sociale, il respirait pour les dossiers qu'il avait en charge et pour prouver à quel point il était bon dans son domaine, le droit international.

Après cinq ans de bons et loyaux services, on lui demanda de prendre en charge le cabinet de Chicago, parce que l'entreprise était en pleine expansion. Cameron accepta évidemment, puisque c'était une belle promotion et qu'il aimait les nouveaux défis. Et puis, il n'avait plus à prouver le talent qu'il avait pour faire accepter certains dossiers délicats et pour prouver qu'il avait le tact et le charisme nécessaire pour faire gagner de l'argent à la multinationale. Et toujours avec une petite pointe d'humour. Pour la première fois dans sa vie, sa petite taille pouvait être un atout, puisqu'il s'en servait pour s'introduire, toujours avec dérision. Il n'en restait pas moins un employer implacablement féroce. Cameron aurait pu songer à fonder sa vie familiale à ce moment là, mais les voyages se multipliaient, les dossiers toujours plus importants et son équipe grandissante avaient fini d'achever le tout. De toute manière, il savait que les femmes n'étaient jamais sérieuses avec lui et qu'elles l'aimaient pour une soirée, pour le frisson de l'atypique. De lui-même, il s'enferma dans une solitude parfois pesante, mais comblée par l'argent, les belles choses et les beaux voyages.

Alors pourquoi tout plaquer à la quarantaine ? Parce que même avec tout ça, Cameron avait des principes et une passion dévorante pour les animaux et la protection de l'environnement. C'était d'ailleurs une branche qu'il aurait pu choisir à l'université mais ce n'était pas un marché très porteur et Cameron se voulait puissant à l'époque. S'il n'avait pas de femme ni d'enfants, il y avait toujours des chiens chez lui. D'autre bêtes également mais surtout des chiens. Tous provenant de refuges et certains dans de drôles d'états parfois. Ca avait été le grand projet de toute sa trentaine, les animaux. Sans doute parce qu'ils ne jugeaient pas et qu'ils permettaient à l'avocat de se sentir beaucoup moins seul. Et même avec ça, Cameron était très sensible au bien être des bêtes. Il convint même l'entreprise d'organiser un gala de charité en faveur des refuges présents à Chicago. Tout cela commençait à peser lourd dans la vie de Cameron, si bien que lorsqu'on lui amena un dossier pour défendre l'idée de la contruction d'une usine proche d'une forêt tropicale remplie d'espèces protégées et rares... Il refusa de le défendre et saisit l'opportunité qui s'était offerte à lui d'enseigner à l'université de Chicago. Alors bien entendu, le travail était moins bien payé mais en quelques mois, Cameron comprit qu'il avait largement gagné en qualité de vie, qu'il était réellement utile et que l'enseignement lui plaisait bien. Et puis, c'était gratifiant d'avoir tous ces yeux rivés sur lui et son savoir. le nouveau professeur se doutait bien qu'il y avait des commérages dans son dos, parce qu'à quarante ans il n'était plus naïf sur sa condition, mais il avait gagné. Il avait gagné parce qu'il avait plusieurs dizaines d'étudiants qui buvaient ses paroles, lui posaient des questions et qu'il était leur référence. Il avait surement gagné le respect de beaucoup de personne et son charisme l'aidait grandement à se faire une place dans son nouveau job.

Voila cinq ans qu'il est établit au même poste, au droit international puisque c'est sa spécialité depuis de nombreuses années. Fort de son expérience qu'il ne cesse de lier à ses cours magistraux, Cameron est maintenant un prof reconnu et connu de part sa différence. Il a même trouvé l'amour depuis quelques mois. Pas certains que ce soit la bonne mais voulant bien faire, il décida même de franchir un pas de plus et de devenir vegan. Quelque chose de bien difficile pour un homme qui pouvait aimer tout autant les animaux qu'un bon steak bien saignant.

Moi c'est KODA !
J'ai 26 ans, je suis vraiment cool et je vis en France. J'ai découvert le forum sur Bazzart et je le trouve un peu compliqué par endroits ! Sinon, je serai connecté assez souvent et je devrai pourvoir RP environ 04 fois par semaine.



Dernière édition par Cameron J. Miller le Mer 5 Aoû - 0:32, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: All dwarfs may be bastards yet not all bastards are dwarfs. • Cameron   Dim 2 Aoû - 21:03

Bienvenue sur YIU ! **

OMG ce choix de fou ! Je t'aime déjà d'un amour inconditionnel et pur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: All dwarfs may be bastards yet not all bastards are dwarfs. • Cameron   Dim 2 Aoû - 21:12

Bienvenue sur YIU ! I love you

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: All dwarfs may be bastards yet not all bastards are dwarfs. • Cameron   Dim 2 Aoû - 22:03

Merci les poulettes !

J'espère être à la hauteur de tes espérances alors Carolane !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: All dwarfs may be bastards yet not all bastards are dwarfs. • Cameron   Dim 2 Aoû - 22:19

Mon dieu Tyrion stress
Bienvenue sur le forum amour5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Le Doyen
TÊTE PENSANTE DE CHICAGO
Je suis à Chicago depuis le : 09/07/2015 et j'ai déjà rédigé : 1092 messages. J'ai : 55 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : le fabuleux doyen de cette université

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: All dwarfs may be bastards yet not all bastards are dwarfs. • Cameron   Dim 2 Aoû - 23:25

Voici venir l'un de nos meilleurs professeurs. Il est doué, en plus de faire tomber les filles comme des mouches. Petit par la taille mais grand par la sagesse, c'est ce que me répétait toujours mon grand-oncle. Je vois que vous avez appliqué cet adage à la lettre et je vous en félicite. Je valide la prise de poste en tant que professeur de droit international !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: All dwarfs may be bastards yet not all bastards are dwarfs. • Cameron   Lun 3 Aoû - 0:36

Cameron J. Miller a écrit:
J'espère être à la hauteur de tes espérances alors Carolane !

Que toi tu dises "j'espère être à la hauteur" :mdl: :mdl: J'en peux plus :mdl: :mdl:

Je te fais des bisous coeur2
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: All dwarfs may be bastards yet not all bastards are dwarfs. • Cameron   Lun 3 Aoû - 0:39

Bienvenue sur YIU mon dinosaure nain ! Courage pour la suite de ta fiche (qui sera sans doute plus grande que toi du coup) et surtout n'hésites pas à contacter le staff en cas de besoin eheh.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: All dwarfs may be bastards yet not all bastards are dwarfs. • Cameron   Lun 3 Aoû - 11:16

Super original. :moustache:
Bienvenue sur le forum et bonne chance pour ta fiche. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t92-sahel-c-est-en-voyant-un-mo


Sahel A. Friezmann
ADMIN - MASCOTTE ΔΥ
Je suis à Chicago depuis le : 02/08/2015 et j'ai déjà rédigé : 3689 messages. J'ai : vingt quatre ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : étudiant, en 1ere année graduate ~ cinéma & médias

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: All dwarfs may be bastards yet not all bastards are dwarfs. • Cameron   Lun 3 Aoû - 13:43

Franchement tu as mon respect éternel car personne aurait pris une personnalité aussi atypique !!
Bienvenue mec !

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: All dwarfs may be bastards yet not all bastards are dwarfs. • Cameron   Lun 3 Aoû - 14:28

Merci à vous !

Bébé prof, attend toi à te faire charrier pendant la pause café ! Et sinon oui c'est un choix plutôt atypique mais c'est aussi parce que je ne perçois pas forcément un personnage super intéressant à jouer avec une superbe belle gueule et un physique de rêve ! Et on devrait en voir plus souvent ! (Quoi que Lerman est moche donc t'es dans le même cas !) aha aha aha aha aha aha

(Je plaisaaaaaante, pas taper !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t92-sahel-c-est-en-voyant-un-mo


Sahel A. Friezmann
ADMIN - MASCOTTE ΔΥ
Je suis à Chicago depuis le : 02/08/2015 et j'ai déjà rédigé : 3689 messages. J'ai : vingt quatre ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : étudiant, en 1ere année graduate ~ cinéma & médias

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: All dwarfs may be bastards yet not all bastards are dwarfs. • Cameron   Lun 3 Aoû - 14:34

Lerman ? C'est o'Brien mouah
et il est pas mocheuhhhh

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: All dwarfs may be bastards yet not all bastards are dwarfs. • Cameron   Lun 3 Aoû - 16:09

stress stress stress stress stress stress
Toi je vais te kidnapper et t'enfermer dans ma cave mais en attendant je vais me contenter de te souhaiter la bienvenue et bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: All dwarfs may be bastards yet not all bastards are dwarfs. • Cameron   Lun 3 Aoû - 18:18

bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche **
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: All dwarfs may be bastards yet not all bastards are dwarfs. • Cameron   Lun 3 Aoû - 19:02

Eh eh tu vois quand j'essaie d'être méchant j'y arrive même pas ! En même temps je trouve qu'ils se ressemblent voilà !

Et je veux pas être enfermé dans une cave je veux voir la lumière du jooooour ! Merci en tout cas <3
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: All dwarfs may be bastards yet not all bastards are dwarfs. • Cameron   Aujourd'hui à 9:28

Revenir en haut Aller en bas
 
All dwarfs may be bastards yet not all bastards are dwarfs. • Cameron
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Live fast die young, bastards do it well [MISSION]
» Du nain de la moria au nain de hammermount
» Armes Stompa ?
» My Inglorious Bastards.
» Lust — « Vacation's over, you miserable bastards. » 30%

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Les fiches périmées-
Sauter vers: