If I got locked away and we lost it all today, tell me honestly, would you still love me the same? (amy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: If I got locked away and we lost it all today, tell me honestly, would you still love me the same? (amy)   Sam 26 Sep - 20:46

Amy Krystyna ElyzabethStiller

Alycia Debnam-Carey
Né(e) le 08 septembre, 1991 à kozsalin (Pologne), j'ai 24 ans et suis de nationalité Polonaise de part ma mère et Anglaise de part mon cher père. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je suis plutôt modeste et que je le vis très bien ! Actuellement célibataire , je tiens à préciser que je suis plutôt du genre hétérosexuelle, pour n’avoir jamais rien testé d’autre... Désolé(e) d'avance pour les cœurs brisés.

Diplôme préparé : master Cycle & année d'étude : en troisième année de masterCursus majeur : HistoireSpécialisation : ArtCursus mineur : Langue

Personnalité & addictions

Drôle - 65%
Réfléchie - 48%
Créative - 88%
Travailleuse - 94%
Fêtarde - 76%
Narcissique - 40%
Artiste - 85%
Amicale - 78%
Jalouse - 92%
Méfiante - 10%
Sportive - 90%
Prude - 70%
Généreuse - 50%
Têtue - 55%
Hautaine - 35%
Séductrice - 58%
Honnête - 75%
Joueuse - 78%
Alcool : 50%Drogues : 0%Sexe : 78%

Renseignements multiples
Pourquoi avez-vous choisi d'étudier à l'université de Chicago ? J’avais besoin de quitter l’Angleterre et il fallait que je reprennes des études qui me sortiraient de ma létargie. J’ai donc choisi l’Amérique, qui m’inspirait une nouvelle vie. C’est encore mon père qui m’a parlé de cette faculté. Sa sœur y aurait fait ses études et lui aussi, enfin en partie, puisqu’il l’a quitté pour revenir en Angleterre les finir ensuite. Bref, il m’en a fait tellement d’éloge que j’ai accepté d’envoyer mon dossier à Chicago.

Quelles sont vos sources de financement universitaire ?  C’est kif-kif bourrique. Mes parents se saignent pour payer une partie de mes études, le reste je les finances moi-même en bossant dans une bibliothèque les trois premiers jours de la semaines et le vendredi, ainsi que le samedi soir je bosse dans un bar entends que serveuse. Un bar un poil guindé dont j’aime assez l’atmosphère.

Que pensez-vous du système de confrérie ? Dois-je réellement donner un avis la dessus ? Je crois que ça fait partie du charme des universités américaines. On nous blinde de série et films avec ces confréries alors… j’avoue que personnellement l’idée me plaisait assez. Se battre pour une idéologie auquelle tu crois, comme une famille, c’est assez grisant comme sensation. Ces soirées étudiantes auxquelles tu n’échappe pas. Ces gueguères de clans auxquelles tu participe par ce que crois fermement que ta confrérie est supérieure aux autres et tu te dois de le prouver… hmmm l’idée me plait assez.

D'ailleurs, faites-vous partie d'une confrérie ? Si oui, depuis combien de temps ? Haha cela se voit à ce point-là ? Vraiment ? Quoi ma beauté, mon physique athlétique, mon côté intellecte ? Allez dites-moi ! Bien sur que je fais partie d’une confrérie, la meilleure, la plus importante, celle dont on se fie et se méfie à la fois. Un milieu rude fait de femmes de caractères, qui s’équivalent toutes mais dont la rivalité fait mouche même devant nos rivaux. J’ai choisi et ai prouvé à mes sœurs que ma place étaient parmis elles. Elles voulaient une femme de reflection, de tempérance, une femme fonceuse mais qui sait réfléchir avant de bondir. Je suis une tigresse mais malgré mon impulsivité j’ai une tête avant d’avoir des jambes. Mes sœurs cherchaient une femme avec une beauté sobre, simple, révélatrice de l’âme. Une polonaise aux allures prudes, chastes mais en même temps qui n’a pas froid aux yeux. Mon bizutage consisté à séduire un homme beau, sélectif et vénale. Elles ne m’ont pas facilité la tache je l’avouerai. J’ai perdu deux ou trois semaines de ma vie à leur prouver que j’en étais capable. Je l’ai eu, avec bien du mal je l’avoue mais mon endurance et ma persévérance à fait le tout. Monsieur voulait se faire désirer, quel petit c** quand je le vois encore aujourd’hui j’ai envie de me venger de m’avoir faire endurer une course à l’homme alors que j’ai tendance à être plutôt passive en matière de séduction, sauf que je suis bourrée. Bref. Elles ne m’avaient pas choisi un gars des plus facile d’ailleurs, les vipères. Vous l’avez deviné, je suis une Alpha Omicron et ça, ma fille, tu ne peut pas comprendre.

Biographie
Il y a bien de ces moments que j’aimerais oublier, il y a en beaucoup en fait. Il y a ceux qui ne semblent rien signifier mais qui envahissent notre mémoire sans savoir pourquoi ils sont encore en nous. Il y en a d’autres marquant ta vie d’un trait indélébile et véritable qui font de toi ce que tu es. Et enfin il y a ceux que tu aimerais oublier, qui sont encrés viscéralement dans ta chair, dans tes os et dans tes pensées quotidienne. Cela, j’aimerais tant les effacer de ma mémoire ou bien même les classer, ça me faciliterait la vie. Pourtant se sont ceux-là qui surgissent à chaque fois que j’ouvre un œil au petit matin, réveillé par la brillance luisante du soleil à travers mon rideau marron qui offre cette couleur particulière à ma chambre. Chaque matins, je songe à ces moments douloureux que j’ai traversé et qui font de moi la personne qui se reflète dans ce miroir de l’armoire, poser à côté de mon lit, dans laquelle je me reflète.  Souvent, en me fixant de la sorte, j’imagine que ces images sortant de ma tête chaque matin ont été le reflet dans mauvais rêve de ma nuit, mais très vite quelques petites choses me rappelle que j’ai tords de me leurrer de cette manière. Alors je me hisse hors de ma couette en tenue légère, m’assieds au bore de mon lit, mes pieds touchant le sol ce qui me fait grimacer. Ce sol froid et brut me donne un frisson me parcourant tout le corps et me fait déjà regretter de me lever. J’enfile très vite un pull gris large en laine, qui me descend juste en dessous des fesses, ainsi qu’une paire de chaussette blanche appartenant à mon frère ainé. Je descends les escaliers en bois brute en rejoignant la cuisine de la maisonet et trouve sur le comptoir de la cuisine un thé fumant au fruit rouge avec un petit mot « mon étoile, je suis allée chercher du bois et maman est au marché, tu dormais si bien ce matin… prends ton temps, je t’aime, papa » ce mot me fait sourire à un point inimaginable, pourtant c’est mon cœur qui sourie et non mes lèvres qui restent fermé. Le matin j’ai du mal à réagir, je suis encore dans ma brume. Je pousse la porte du perron de la maison et me pose dans cette chaise à bascule blanche avec un plaid chaud, posé sur l’accoudoir, sur les jambes. Tasse à la main je scrute l’horizon et tout me rappelle ma vie d’avant. Un bruit a l’orée du bois me fait sursauter « Lizzy », je tremble, fixe l’horizon et là un souvenir. Dure, difficile et pourtant quand je me revois sur ce perron avec cet homme que j’ai aimé, j’ai une sensation de chaleur profonde. Fixée sur cette image dans ma tête je ne réalise pas que cela fait déjà quelques heures que je suis là, le thé froid dans mes mains. Je sors de ma rêverie quand une main chaude se pose sur la mienne et me haute mon récipient. Un souffle chaud sur les mains me réveille complètement de ma pensée. Mon père inquiet, ses yeux bleu fixé sur mes petites mains gelées et puis il me sourit tendrement en passant un bras autour de mes épaules pour me relever de mon rokincher. Il me fait entrer dans la maison, et me pose sur ces hauts tabourés, et me sert une autre tasse d’eau chaude parfumée. « c’est toujours pareil ! dès que tu reviens ici tu rêve debout à avant. Lizzy ? » je fronce les yeux et inspire profondément « ne m’appelle pas comme ça, c’est Amy maintenant » dis-je en attrapant la tasse bouillante qui me réchauffe les mains. Mon père se résigne une énième fois à mon caprice et vient se caler dans mon dos, les bras autour de moi. « Tu pardonneras ton vieux père ? » je pose ma tête contre lui et sourie et venant caler mon visage contre son pull vert bouteille. « toujours » dis-je en souriant. « quand reprennent les cours » me lance-t-il en embrassant le sommet de mon crane avant de me lacher et de se préparer un café. « dans un bon mois, je crois. Mais je repars dans deux jours » mon père acquiesce. Il sait à quel point la vie ici peut mettre difficile et combien Chicago m’aide à avancer. Pourtant plus le temps passe, moins il m’est contraignant de revenir chez mes parents, avec tout ces souvenir. J’apprends à vivre avec ses choix, les souvenirs qu’il m’inspire ect… c’est juste…. Dure… a 24 ans d’oublier sans réel motivation qui m’aide pour ça. Enfin ça je me l’accorde, c’est de ma faute, je ne fais rien pour et quand ça peut me tomber dessus je romps tout contact. Suis-je simplement prête ? Je bois quelques gorgées de ma boisson et mon père reprends. « vous recrutez cette année ? » j’acquiesce avec un large sourire, bien sur que les Alpha vont recruter cette année. Les anciennes nous ont quittés en masse cette année il nous faut d’urgence du sang neuf, néanmoins notre exigences et sans faille, il va falloir être plus souple s’il on veut recruter cette année. « c’était quoi déjà ton bizutage ? » dit mon père en plissant les yeux comme s’il faisait un effort pour s’en souvenir. « Tu n’aurais pas Alzheimer ? tous les ans tu me le redemande comme si ça allait vraiment te le sortir de la tête. J’étais consciente de ce que je faisais. Je ne suis plus ta petite fille chérie, j’ai grandis. Je suis une Alpha et oui j’ai séduis consciemment un inconnu avec qui j’ai eu un rapport sex…. » mon père se met a hurler dans la cuisine pour me faire comprendre qu’il ne veut pas ré-entendre ça de la bouche de sa fille. Il crie, tel un enfant qui ne veut rien entendre et je le poursuis en lui sautant sur le dos. « un père n’a pas à savoir tout ok ? laisse-moi penser que ma petite fille n’a encore que dix ans ok ? » dit-il en m’attrapant le visage avec ses grosses paluches. « Bien pa’ » dis-je en souriant, le fixant lui et ses grand yeux bleu clair, fatigué. Il n’a jamais accepté que je rejoigne une confrérie. Pourtant lui-même la fait à son époque. Mais ce n’est pas pareil, son pti bébé confronté à un bizutage d’une maison réputé pour être très sélect’, il savait que ça n’allait pas être un bizutage enfantin. Je reste sa petite fille après tout mais pour mon rite de passage je n’ai pas pu le rester. Séduire, embrasser et coucher avec un total inconnu juste pour obtenir ce passe-droit ne me ressemble pas j’en ai conscience seulement je savais que les Alpha serait mon point de léthargie pour redémarrer une nouvelle vie. Je ne regrette rien. Ca ne me ressemble toujours pas et pourtant depuis que je les ai rejoins, j’ai profité à leur manière. Je ne regrette rien de mes choix, j’aime ces filles, toutes plus loufoques et malines les unes des autres. Elles m’apportent cette bouffée d’air frais dont j’avais besoin pour me retrouver. « J’aurais besoin de fleur sauvage pour faire un bouquet, je peux prendre celle du jardin ? » une claque atterrit en plein derrière le crane et je comprends aussitôt que si je ne veux pas perdre la vie je ne dois absolument pas toucher à ces fleurs. « il y a un par terre a dix kilomètres d’ici, le même genre de fleur qu’on a. Bien sur, on n’est pas censé les prendre… parlons alors d’un emprunt à long terme ! » J’engloutis la moitié de ma tasse de thé et fixe tendrement mon cher père «  j’ai quelque chose à faire » il vient poser sa main sur la mienne qu’il caresse de son pouce « quelqu’un à aller voir » j’acquiesce et fini ma tasse avant d’affronter de nouveau l’escalier de la maison, filer ou plutôt m’attarder sous une douche bien chaud et puis m’appliquer une mousse structurante dans mes cheveux. De ma valise je sors quelques fringues au hasard, une jupe volante, un t-shirt longue manche et un pullover gris un laine épaisse. Une paire de collant, des bottines et je dévale les escaliers pour foncer jusqu’au mon vélo que mon père me présente au bas du perron. Je l’embrasse, le serrant dans mes bras et appuis tour à tour sur les pédales à une vitesse qui m’en coupe le souffle. J’arrive bientôt dans cette prairie dont mon père me parlait. Le paysage est à mourir, j’hésite même à ‘emprunter’ quelques fleurs, un instant. C’est pour la bonne cause me dis-je en arrachant quelques fleurs violette et bleu.  Mon bouquet complété et satisfaisant, je descends la prairie en trainant la patte. Je sais ce qui m’attend au bout et j’ai du mal à l’affronter. Je tournerais cette page, je l’ai décidé. Dans mes pensées je ne me rends pas compte que je suis montée sur mon vélo et que j’ai pédalé quelques kilomètres de plus. Je descends de mon bolide à deux roues, pousse le portail rouillé en fer et me dirige vers cet endroit que j’ai redouté. « Je suis venu. J’ai promis. Elles sont pour toi. Mon amour… ça fait 2 ans. J’ai mentis, je sais. Fais-moi un signe. […] Il faudra que tu me m’aide, j’y arriverais pas toute seule. Je reviendrais » dis-je en posant mes doigts sur la pierre de marbre froide qui affiche une petite photo de lui, le sourire aux lèvres. Cela fait deux ans que je ne l’ai plus vu, ce sourire, et il me manque. Je quitte l’endroit ou il se trouve alors depuis deux ans, sans moi. Je n’y suis pas retourné en quittant la ville. Je ne voulais pas. Je l’ai trahi déjà une fois, je ne pouvais pas le faire une seconde fois. J’ai manqué d’éloquence, comme à mon habitude et je le regrette maintenant que je suis dans l’avion, le casque sur les oreilles, à attendre d’atterrir à Chicago. L’an dernier aussi je croyais que je devais avancer mais cette année plus que l’an passé, je suis convaincu que les choses doivent bouger. Seulement, il me faut un coup de pied du destin, de l’aide et c’est de la sienne dont j’ai besoin pour avancer, plus que celle de n’importe qui. Cette année, quelques choses changera pour moi, en bien ou en mal, et j’attends ce moment avec impatience. Chicago, me revoilà.

Moi c'est pims/aline !
J'ai 25 ans, je suis une fille et je vis en France. J'ai découvert le forum par le projet bazzart et je le trouve bidon, d’ailleurs je me demande pourquoi je reviens:/ ! Sinon, je serai connecté(e) le plus souvent possible :p d’ailleurs si on regarde j’oublie souvent de me déco haha et je devrai pouvoir RP environ 3-4 fois par semaine.



Dernière édition par Amy K. Stiller le Mar 29 Sep - 19:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: If I got locked away and we lost it all today, tell me honestly, would you still love me the same? (amy)   Sam 26 Sep - 20:51

Tu reviens, tu étais qui avant ? I love you
Alycia est trop cute, à en mourir **
En tout cas, BIENVENUE SUR YIU coeur
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: If I got locked away and we lost it all today, tell me honestly, would you still love me the same? (amy)   Sam 26 Sep - 20:53

bonsoiiiir :flirty: je reviens motivé plus que jamais ouiiiiii, j'étais l'ainée des Bellamy , Olivia (Zoey Deutch)

j'avoue qu'elle est so cute ravie de te plaire mon chaton
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: If I got locked away and we lost it all today, tell me honestly, would you still love me the same? (amy)   Sam 26 Sep - 21:38

REBIENVENUE du coup
Alycia est trop belle, très bon choix
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: If I got locked away and we lost it all today, tell me honestly, would you still love me the same? (amy)   Sam 26 Sep - 21:59

oooooooooooooooh canard ravie de te plaire et merci nique
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: If I got locked away and we lost it all today, tell me honestly, would you still love me the same? (amy)   Sam 26 Sep - 22:56

BIENVENUE SUR YIU !!! stress
Courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: If I got locked away and we lost it all today, tell me honestly, would you still love me the same? (amy)   Dim 27 Sep - 0:27

(Re)bienvenue I love you avec Alycia qui plus est
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: If I got locked away and we lost it all today, tell me honestly, would you still love me the same? (amy)   Dim 27 Sep - 9:45

merci vous deux Sean est bave aussi haha
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: If I got locked away and we lost it all today, tell me honestly, would you still love me the same? (amy)   Dim 27 Sep - 11:34

re-bienvenue !!
bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: If I got locked away and we lost it all today, tell me honestly, would you still love me the same? (amy)   Dim 27 Sep - 15:06

bienvenue. I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: If I got locked away and we lost it all today, tell me honestly, would you still love me the same? (amy)   Dim 27 Sep - 15:13

Rien qu'à ta réponse à la troisième question, dernière phrase, on sent qu'elle va envoyer la Amy chez les Alpha

BIENVENUE PARMI NOUS I love you
Bonne continuation pour ta fiche (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: If I got locked away and we lost it all today, tell me honestly, would you still love me the same? (amy)   Dim 27 Sep - 16:16

Ah, c'est vraiment trop cool que tu reviennes en force avec un nouveau personnage ! **
Bon courage à nouveau I love you

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: If I got locked away and we lost it all today, tell me honestly, would you still love me the same? (amy)   Dim 27 Sep - 18:05

GIRLS POWAAAA merci vous êtes des chouuuuux amour2

Jade; que tu déchire avec cet avatar bave merciiii ! et oui je vais déchiiiiirer les strings de mémé 'tentiiiion haha
Lux; hahah mine de rien yé vous aimes
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: If I got locked away and we lost it all today, tell me honestly, would you still love me the same? (amy)   Dim 27 Sep - 19:33

Ouiiii Pompom Alpha un jour, alpha toujours ! Pompom
Je valide dès à présent la première partie de ta fiche !
A très vite
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: If I got locked away and we lost it all today, tell me honestly, would you still love me the same? (amy)   Dim 27 Sep - 19:39

OH MY GOD, OH MY GOD, OH MY GOD étoile j'ai eu un doute quand à mon bizutage coeur2 je vous rejoins avec ferveurs mes soeurs Alpha ! calin6
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: If I got locked away and we lost it all today, tell me honestly, would you still love me the same? (amy)   Aujourd'hui à 13:30

Revenir en haut Aller en bas
 
If I got locked away and we lost it all today, tell me honestly, would you still love me the same? (amy)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Wes ►If I got locked away, and we lost it all today, tell me honestly, would you still love me the same ?
» LOST LE RPG
» Alice always lost... [Validée]
» Why the U.N. Lost credibility in Haiti
» Lost in blue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Les fiches périmées-
Sauter vers: