You wants a love that consumes you (Blake)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: You wants a love that consumes you (Blake)   Dim 2 Aoû - 19:52

Daisy Blake Stuart

Meritt Patterson
Née le 09 juin 1992 à Glasgow (Ecosse), j'ai 23 ans et suis de nationalité americano-écossaise. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je suis plutôt riche et que je le vis mal ! Actuellement célibataire, je tiens à préciser que je suis plutôt du genre bi... Désolée d'avance pour les cœurs brisés.

Diplôme préparé : masterCycle & année d'étude : Graduate, deuxième annéeCursus majeur : Sciences politiquesSpécialisation : relations internationalesCursus mineur : sport

Personnalité & addictions

Drôle - 80%
Réfléchie - 80%
Créative - 70%
Travailleuse - 90%
Fêtarde - 90%
Narcissique - 50%
Artiste - 30%
Amicale - 100%
Jalouse - 90%
Méfiante - 50%
Sportive - 100%
Prude - 10%
Généreuse - 90%
Têtue - 100%
Hautaine - 80%
Séductrice - 80%
Honnête - 20%
Joueuse - 80%
Alcool : 40%Drogues : 0%Sexe : 80%

Renseignements multiples
Pourquoi avez-vous choisi d'étudier à l'université de Chicago ? Ai-je vraiment eu le choix ? Je n’ai clairement pas choisi l’université de Chicago, mes parents l’ont fait à ma place. Comme toujours… Je n’ai pas eu mon mot à dire. Je me suis réveillée un matin, une lettre d’admition pour cette faculté. Pas une seule explication à ce propos. Juste « C’est la meilleure école pour toi ma chérie ».

Quelles sont vos sources de financement universitaire ? Clairement mes parents. Ils sont riches, très riches. Je dépends d’eux. Sans avoir trop le choix. J’aimerais pouvoir me débrouiller par mes propres moyens. Mais pourquoi aller voir ailleurs quand vos géniteurs vous tiennent en laisse ? Ils t’offrent tout ce qui est matériellement possible d’offrir. Je ne peux pas leur désobéir alors j’accepte leur argent. A contre cœur mais je l’accepte. Autant qu’ils servent à quelque chose de toute façon. Payer ma scolarité à l’université ne représente que des futilités pour eux. Tant que cela me permet de devenir aussi aisée qu’eux, ils feront tout pour que mon avenir soit le plus brillant et le plus prometteur possible. Un jour, j’arriverais à me détacher de mon héritage familial. Un jour…

Que pensez-vous du système de confrérie ? Je l’adore, tout simplement. Je suis tout bonnement ravie que ce genre de choses puisse exister. Le système de confrérie est sûrement la meilleure chose qui me soit arrivée dans une faculté. Faire connaissance. Se créer des liens sincères et soudés. Si j’ai réussi à me faire une place au sein de l’université de Chicago, cela est dû au fait que j’ai adhéré à ce système. Bon d’accord, nous sommes tous catalogués en fonction de nos personnalités, mais au moins on est sûrs de partager nos années de fac avec des personnes qui partagent nos mêmes valeurs, nos mêmes centres d’intérêt. Mais malgré tout, je trouve cela dommage que cela soit aussi fermé. J’aimerais pouvoir découvrir d’autres caractères que ceux de mes sœurs de confrérie. Peut-être parce que je suis du genre ouverte d’esprit et terriblement curieuse.

D'ailleurs, faites-vous partie d'une confrérie ? Si oui, depuis combien de temps ? Cela va faire maintenant six ans que j’appartiens à la confrérie des Alpha Omicron Pi. C’était juste la confrérie créée tout bonnement pour ma personne. Elle regroupe les jeunes filles les plus populaires, les plus adulées et respectées du campus. En soit, c’est l’image que je me suis forgée depuis tant d’années. J’étais celle que tout le monde vénérait étant petite. On voulait avoir les mêmes cheveux que les miens, la même garde-robe, la même démarche, le même sourire. Bref, j’étais parfaite, je suis parfaite. Bon d’accord c’est un pur mensonge mais personne ne s’en doute. Les Alpha représentent la perfection à l’état pur. Je suis même convaincue que ma mère a choisi cette faculté parce qu’elle connaissait l’existence de cette confrérie. Je suis même persuadée qu’elle fut une Alpha également. Je n’ai pas le choix, je dois faire honneur à ma famille, je dois faire en sorte qu’on ne ternisse jamais sa réputation. J’ai un nom de famille à porter, et faire partie des Alpha me permettrait de solidifier tous les efforts que j’ai fait pour devenir la meilleure. Nous sommes comme des sœurs, une vraie famille. Alors peut-être que tout ce que je suis actuellement n’est que fabulation mais les liens que j’ai créé avec elles, les liens que j’ai forgé avec elles ne sont pas fictifs. Ils sont réels. Ils me rendent plus fortes. Ils me confortent dans le choix que j’ai fait. Cela ne fut pas facile au début d’y rentrer. Il y avait cette histoire de bizutage mais j’étais prête à me battre pour faire partie de leur famille. Je devais leur servir de laquais pendant une semaine. M’octroyant en particulier les tâches ménagères. Mais j’avais acquiescé la tête haute. On m’avait appris à ne jamais montrer la moindre faiblesse, la moindre peur face aux autres. Je devais surmonter toutes les épreuves, le sourire invincible sur mes lèvres.  

Biographie
« C’est bientôt mon tour Blake ? » s’impatienta mon frère Scott, assis sur son fauteuil roulant dans la salle d’attente. Un sourire naquit sur mes lèvres et je me penchais vers lui pour l’embrasser sur le front. «  Bientôt ce sera ton tour trésor » Il tendit une main dans ma direction, attrapa une mèche de mes cheveux et je fis de mon maximum pour éviter de grimacer. C’était devenu une habitude pour lui – soit disant une marque d’affection d’après la psychologue. Vaut mieux qu’il fasse ça plutôt qu’il crie ou qu’il se frappe la tête pensais-je en essayant de récupérer ma chevelure. Pourquoi la psy mettait-elle autant de temps ? Elle le savait pourtant, qu’il ne fallait pas trop faire attendre Scott. Je le connaissais. Il allait se mettre debout et courir dans tous les sens. Juste parce qu’il pensait ne pas avoir assez d’attention. Et je serais rapidement débordée. Parfois je mettais quelques minutes à le calmer. Parfois des heures. Il existait les exercices pour le détendre. Mais c’était loin d’être suffisant. La porte du cabinet s’ouvrit enfin, laissant place à une femme dans la fleur de l’âge, les cheveux relevés en un chignon strict et des lunettes d’un ancien temps. Fine et élancée, le visage allongé, elle nous salua d’un signe de tête avant de porter son attention sur ma personne. « C’est bon Scott, tu vas pouvoir… » « En fait, j’aimerais te parler cette fois-ci Mademoiselle Stuart ». Je me figeais, tournant lentement la tête dans sa direction. Venait-elle de dire qu’elle désirait me voir ? C’était la première fois…  « Moi ? » répétais-je en me désignant du doigt. « Oui toi, j’aimerais discuter avec toi quelques minutes. Ne t’en fais pas, je prendrais ton frère juste après. Ma collègue va s’occuper de lui en attendant. » Elle ne me laissa pas le temps de riposter qu’elle m’invitait déjà dans son bureau, le regard perçant. Je poussais un soupir et j’embrassais Scott sur la joue. «  Tu t’en vas Blake ? »  « Ne t’en fais pas, je ne serais pas longue promis, je reviens tout de suite. Sois Sage Scotty » répondis-je en le laissant suivre cette fameuse collègue. Il s'énervait, pleurait parce que je n’étais pas avec lui. Et je serrais les poings. Elle a intérêt à faire vite maugréais-je en rejoignant la psychologue et en m’asseyant en face d’elle. « Bien Blake, j’aimerais » « Daisy » la coupais-je rapidement, en lui adressant un sourire dissimulé. Elle replaça ses lunettes correctement sur son nez retroussé et esquissa un sourire. «  D’accord, Daisy – en accentuant bien sur mon premier prénom, comment vas-tu ? » Elle était sérieuse ? Elle venait de me faire passer avant mon frère, juste pour me demander mon état de santé ? Je rêvais… Et elle me tutoyait en plus. Je ne montrais cependant aucun trait de mécontentement. Je devais rester calme. Sereine. Comme toujours. « Parfaitement bien, je vous remercie ». Elle prit un stylo, un carnet et commença à noter quelques mots. J’étais bien curieuse de savoir ce qu’elle pouvait bien pouvoir écrire. Mais je me retenais. Je n’avais pas le droit de poser des questions. Je devais juste me contenter d’y répondre. Une de mes tâches inculquée par mes parents. « Et à la maison, comment ça se passe ? » « Je vous demande pardon, demandais-je légèrement offusquée. Je ne comprends pas à quoi sert cet entretien. » Elle releva la tête, se redressant d’un seul coup. « Cela ne concerne pas que toi Daisy mais également de Scott. Je veux juste m’assurer qu’il habite dans un cocon familial, dans un endroit sûr et sain pour lui. Un endroit où il se sent protégé et aimé. Donc je te repose la question, comment ça se passe chez toi ? Scott est-il correctement traité ? » Etait-elle en train d’insinuer quelque chose ? Ces questions paraissaient tellement louches, tellement ambiguës, tellement suspectes. Et je ne savais pas quoi lui répondre. Scott était-il correctement traité ? Bien sûr que non… Mes parents le détestaient, le haïssaient. Ne supportant pas le simple fait qu’il soit né, qu’il soit un Stuart. S’ils pouvaient recommencer, revenir en arrière, ils le feraient volontiers. Ils ne s’en occupaient pas. Jamais. Il n’y avait que moi… Et seulement moi pour prendre soin de lui. Lui donner toute l’affection et l’amour dont il avait besoin. Bien que seule ma tendresse ne suffirait jamais à combler l’absence de nos géniteurs. Je ne comprenais pas leurs décisions. Il était leur fils, leur chair et leur sang. Comment pouvait-il lui faire endurer une chose pareille ? Rien que pour cette souffrance, je les maudissais. Je poussais un long soupir, jouant avec mes cheveux nerveusement. « Scott est aimé et choyé de tous bien évidemment. Il est très bien entouré et ne manque de rien. Je… Nous lui donnons tout l’amour dont il a besoin. On s’en occupe quotidiennement et vraiment, je l’aime. Tellement. Il est mon grand frère et même s’il est handicapé, même s’il est autiste, il restera ce petit être que je chéris le plus au monde » finis-je par répondre en réprimant les larmes qui menaçaient d’apparaître. Elle semblait plutôt ravie de cette réponse. Si seulement elle connaissait toute la vérité. Si elle seulement elle savait tout ce qui se passait à la maison. J’étais persuadée qu’elle était loin de se douter de la fourberie des Stuart. De leur stratagème pour éviter que la présence de Scott soit connue de tous. Personne ne devait être au courant. Personne ne devait savoir. Scott n’était pas censé exister. Les Stuart n’avaient eu qu’une fille. Voilà ce que les rumeurs colportaient. Voilà ce que mes parents tentaient de faire croire. Je me retrouvais au milieu de tout ça, sans n’avoir jamais rien demandé à personne. J’étais leur jouer, leur marionnette. Ils se servaient de moi quand ça leur chantait. Quand ils en avaient envie. Tout le temps. « Très bien, et maintenant si on parlait un peu de vous Daisy. J’ai lu dans votre dossier que vous êtes à l’université de Chicago. Bien que je la connaisse assez bien, j’aimerais savoir ce que vous en pensez. Ce n’est pas trop difficile ? J’ai entendu dire que vous étiez pratiquement la meilleure dans tous les domaines. C’est vraiment très impressionnant Daisy ». J’acquiesçai de la tête. La meilleure dans tous les domaines. Etais-ce vraiment le cas ? Je mentais à tout le monde… Je jouais une personnalité créée de toutes pièces par mes géniteurs. Un faux-semblant. Une image pour tromper notre entourage. Pour que personne ne sache qui j’étais réellement. Je n’étais pas Daisy la parfaite. J’étais Blake, celle qui réclamait qu’une seule chose : son indépendance. Celle qui en voulait terriblement à ceux qui lui avaient donné la vie, à ceux qui lui avaient imposé cette misérable vie. Une vie parfaite, une vie de riche. Mais qui ne me correspondait tellement pas. Je n’étais pas cette fille-là. Je voulais me détacher de ce stéréotype, de cette superficialité qui me collait à la peau depuis que j’avais pointé le bout de mon nez mais il m’était impossible de le faire. Parce que tes parents te prendront tout ce que tu aimes si tu oses les défier. La psychologue tapotait du doigt. Elle attendait sa réponse. Je savais ce que je devais lui répondre. Lui dire que l’université était tout ce que j’avais désiré. Une sorte de consécration pour tout le travail que j’avais fourni pour me forger cette apparence, cette image de miss parfaite. Pourquoi les mots ne sortaient-il pas dans ce cas ? Pourquoi lorsque j’ouvrais la bouche, aucun mot ne sortait ? Peut-être parce que ton cerveau en a marre de ce petit jeu. Peut-être parce que tu es lasse de cette vie mensongère. Il n’y avait qu’une seule chose à la faculté qui m’avait permis de tenir le coup. La confrérie des Alpha. La confrérie qui sciait tellement bien à Daisy Blake Stuart. Je me souvenais parfaitement de ma première année. Elles étaient toutes similaires, populaires, belles, intelligentes…. Parfaites. Mais tellement solidaires entre elles. Le bizutage me parut d’une facilité déconcertante. Ce n’était rien face à tout ce que j’avais dû endurer pour faire plaisir aux Stuart. Juste servir de larbin pendant une semaine. Vraiment, ce n’était rien. Un raclement de gorge me fit sortir de mes pensées et je sursautais légèrement. J’en avais carrément oublié sa présence. «  J’aime beaucoup. Cela me permet de voir du monde en dehors du cercle familial et c’est plutôt apaisant. Je sens que je peux être moi-même là-bas. Surtout avec les filles de ma confrérie. On est unies vous savez. Quant à la difficulté de la chose, le niveau est très élevé je dois bien l’avouer. Mais cela ne me fait pas peur. J’ai toujours été confronté à la compétition dès mon plus jeune âge. Je sais que je peux le faire. Je sais que je peux être la première encore une fois. Je… J’y arriverais » lâchais-je en détournant le regard. Je n’avais pas le choix, j’étais obligée de conserver cette place. Une fois mes études terminées, j’aurais un métier convenable et je pourrais demander la garde exclusive de Scott. Je lui offrirais une meilleure vie. Voilà mon but, ma raison de vivre. Scott… Elle hocha la tête, continuant d’écrire sur sa feuille désormais bien entamée. « Je suis rassurée de savoir que tu t’es bien intégrée et que tu t’es faite des amies. Ce qui m’amène à te poser cette question. As-tu quelqu’un dans ta vie Daisy ? » Cette fois-ci, je restais interdite. Je plantais un regard incertain dans le sien. Pourquoi me posait-elle toutes ces questions. Où voulait-elle en venir au juste ? Elle me déstabilisait… Un peu comme si elle savait… Un peu comme si elle connaissait la vérité. «  Je… Je ne crois pas que cela vous concerne. Si vous permettez, je vais… » « Cela me concerne quand il est question de la santé de ton frère. Réfléchis deux secondes Daisy. Pour Scott tu es toute sa vie. Tu joues le rôle de la mère, de la sœur, tu es trop importante pour lui. Il ne pourra jamais accepter une autre présence masculine dans ta vie. Il en serait trop jaloux, cela le rendrait nerveux, instable. Et je ne peux pas me permettre de le laisser dans un tel environnement. Il n’a pas besoin de ça en ce moment. Alors je répète ma question, as-tu quelqu’un dans ta vie en ce moment Daisy ? » « Non, dis-je immédiatement. Je n’ai personne et je sais très bien tout ça. Pourquoi croyez-vous que je n’ai jamais ramené de garçon à la maison. Pour Scott ! Parce que je sais très bien que ça pourrait aggraver son cas ! Je fais tout pour lui ! Je me démène pour qu’il ait une vie un tant soit peu convenable. Alors, cessez de me regarder de cette façon. Jamais je ne mettrais la vie de mon frère en danger… Pas de cette façon » protestais-je en haussant le ton. Je me stoppais. J’en avais trop dit. J’étais allée trop loin. Je lui omettais délibérément la présence d’Abel ou bien même de celle de Gabriel dans ma vie. Ce serait trop long et compliqué à lui expliquer. Je me relevais d’un seul coup, reprenant d’un seul coup le contrôle de moi-même. «  Je vous prie de m’excuser mais je pense vraiment qu’il est temps que vous voyez Scott. » Je fis volte-face et je m’apprêtais à quitter la pièce quand elle prononça mon deuxième prénom. « Blake ! Je ne te juge pas, bien au contraire. Je sais très bien tous les sacrifices que tu as dû faire pour lui. Je veux simplement votre bonheur à tous les deux. Mais je tiens à ce que tu réfléchisses à ce que je vais te dire. Scott est peut-être handicappé mais il comprend certaines choses. Il sait que tu n’es pas heureuse. Il me l’a dit. Il t’entend pleurer le soir. Et ça ne lui plait pas. Alors je te demande si tout cela en vaut la peine ? Si vivre cette vie en vaut vraiment le coup ? Es-tu vraiment prête à tout mettre de côté, ta propre personnalité pour un simple caprice de la part de tes parents ? » J’agrippais la poignée de la porte avec fermeté et dureté. Elle savait. Elle savait tout. Mais depuis quand ? Je me retournais vers elle et un sourire affectueux et émouvant naquit sur mon visage. Elle me le rendit. Et je quittais la pièce, laissant mon frère rejoindre le siège que j’avais quelques minutes plus tôt occupé. 

Moi c'est Willhelmina !
J'ai 20 ans, je suis une fille et je vis en France. J'ai découvert le forum sur Bazzart et je le trouve ! Sinon, je serai connecté(e) 5/7 et je devrai pourvoir RP environ 2 fois par semaine.



Dernière édition par D. Blake Stuart le Mar 4 Aoû - 14:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: You wants a love that consumes you (Blake)   Dim 2 Aoû - 19:53

Trop contente que tu sois là
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: You wants a love that consumes you (Blake)   Dim 2 Aoû - 20:00

Gosh, ce que t'es moche toi :mexicos: :mexicos:
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: You wants a love that consumes you (Blake)   Dim 2 Aoû - 20:00

Riley : Moh, moi aussi
faut qu'on fasse des bébés toutes les deux

Felix : bam2 Au moins on se ressemble
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: You wants a love that consumes you (Blake)   Dim 2 Aoû - 20:02

Bienvenue sur YIU !

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: You wants a love that consumes you (Blake)   Dim 2 Aoû - 20:02

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: You wants a love that consumes you (Blake)   Dim 2 Aoû - 20:04

Lux : Merci What a Face
Felix : C'est vrai tu me trouves moche ? Pleure
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: You wants a love that consumes you (Blake)   Dim 2 Aoû - 20:07

je te protègerai d'Abel.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: You wants a love that consumes you (Blake)   Dim 2 Aoû - 20:11

Bienvenue sur YIU ! **

Comment est-ce qu'on peut mal vivre d'avoir de quoi tout s'offrir ?
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: You wants a love that consumes you (Blake)   Dim 2 Aoû - 20:28

Ouais :mexicos:
Mais noooon, t'es parfaite comme toujours
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: You wants a love that consumes you (Blake)   Dim 2 Aoû - 20:47

Willow H. Bellamy a écrit:
je te protègerai d'Abel.

Moh trop mignonne han ** , il se sert de moi et tout t'a vu

Carolane Dawkins a écrit:
Bienvenue sur YIU ! **

Comment est-ce qu'on peut mal vivre d'avoir de quoi tout s'offrir ?

Parce que ce n'est pas la vie qu'elle veut :mdl:
Elle veut pouvoir choisir par elle-même et non que ses parents choisissent tout à sa place

Felix R. Buchanan a écrit:
Ouais :mexicos:
Mais noooon, t'es parfaite comme toujours

Ah tu vois quand tu veux
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: You wants a love that consumes you (Blake)   Dim 2 Aoû - 21:35

Bienvenue toii tu sais que t'es encore mieux avec cet avatar que ta brune ? :please:
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: You wants a love that consumes you (Blake)   Lun 3 Aoû - 1:39

Bienvenue sur YIU ma belle ! Courage pour la suite de ta fiche ! Surtout n'hésites pas en cas de besoin à contacter l'un des membres du staff.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: You wants a love that consumes you (Blake)   Lun 3 Aoû - 11:08

Joli choix d'avatar. **
Bienvenue sur le forum et bonne chance pour ta fiche. I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: You wants a love that consumes you (Blake)   Lun 3 Aoû - 11:54

LAPLUSBELLE stress stress stress stress
bonne chance pour ta fiche ma belle
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: You wants a love that consumes you (Blake)   Aujourd'hui à 6:50

Revenir en haut Aller en bas
 
You wants a love that consumes you (Blake)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» Présentation Mike Blake
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» 02. all you need is love... (or courage).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Les fiches périmées-
Sauter vers: