L. Claarys Thomas ♥ Little miss frenchie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: L. Claarys Thomas ♥ Little miss frenchie   Dim 20 Sep - 15:15

Laure Claarys Thomas

Willa Holland
Né(e) le 10 mai 1993 à Paris (France), j'ai 22 ans et suis de nationalité française. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je suis plutôt riche et que je le vis très bien ! Actuellement célibataire, je tiens à préciser que je suis plutôt du genre hétéro... Désolé(e) d'avance pour les cœurs brisés.

Diplôme préparé : MasterCycle & année d'étude : Première année; GraduateCursus majeur : JournalismeSpécialisation : ModeCursus mineur : Danse

Personnalité & addictions

Drôle - 40%
Réfléchie - 40%
Créative - 80%
Travailleuse - 70%
Fêtarde - 80%
Narcissique - 80%
Artiste - 80%
Amicale - 75%
Jalouse - 50%
Méfiante - 30%
Sportive - 75%
Prude - 50%
Généreuse - 45%
Têtue - 70%
Hautaine - 60%
Séductrice - 80%
Honnête - 75%
Joueuse - 70%
Alcool : 85%Drogues : 20%Sexe : 75%

Renseignements multiples
Pourquoi avez-vous choisi d'étudier à l'université de Chicago ? C'était le souhait de ma mère. Lorsqu'elle a su qu'elle était enceinte de moi, ma mère a fait une boîte de souhaits. Mon père et elle y ont mis tout ce qu'ils souhaitaient pour moi. Ils souhaitaient que je sois en santé, que je fonce pour obtenir ce que je voulais, que je ne me laisse pas marcher sur les pieds. Ma mère y avait ajouté qu'elle souhaitait que je danse, que j'étudie la danse à l'université de Chicago comme elle l'avait fait. Je n'avais jamais vu cette boîte avant le décès de ma mère. Quand mon père me l'a finalement montré, je me suis jurée de réaliser ce que ma mère voulait, du moins ce qui était possible. C'est pourquoi j'ai tout fait pour pouvoir intégrer l'université de Chicago.

Quelles sont vos sources de financement universitaire ? ? C'est uniquement mon père qui finance mes études. Je ne travaille pas et je ne compte pas commencer tout de suite. Je suis plutôt du genre à profiter de la vie que de m'emmerder un samedi dans une boutique pour quelques dollars. Mon père a amplement les moyens de me payer mes études ainsi que mon logements et mes dépenses. Je n'en reviens toujours pas qu'il fait la même chose pour la demeurée de fille de cette femme qu'il vient d'épouser.

Que pensez-vous du système de confrérie ? Quand on pense au grande université, on pense au système de confrérie. Ça vient avec. On peut dire que c'est une façon de se représenter, d'être avec nos semblables. C'est un peu comme les clubs, vous voyez. Tout ceux qui font partis de l'équipe de basket aiment le basket, forcément. Je crois également que le système de confrérie est une façon de garder notre statut social. Ceux qui sont au top en temps normal se retrouvent au top à l'université également. Je suis donc totalement pour ce système. Vaut mieux ne pas trop se mélanger.

D'ailleurs, faites-vous partie d'une confrérie ? Si oui, depuis combien de temps ? C'est lors de ma première année à l'université de Chicago que voulu intégrer la même confrérie que ma mère; ALPHA OMICRON PI. Dans les affaires de ma mère, j'ai trouvé une breloque à l’effigie de cette confrérie et mon père a confirmé qu'elle a faisait partie. Je sais comment sont les filles qui en font parties puisque je suis exactement comme elles. J'aime que les autres  me connaissent que ce soit en bien ou en mal. L'important, c'est qu'on parle de moi sur toutes les lèvres. Je suis brillante, le genre qui réussit tout ce qu'elle entreprend sans avoir à se forcer. Comme l'expression le dit, j'ai tout cuit dans le bec. Ce qui m'aide à obtenir ce que je veux? Mon charme. Je suis de ces filles qui n'hésiterons pas à utiliser leur charme pour obtenir ce qu'elles veulent. J'ai un beau corps et un charme fou alors pourquoi ne pas l'utiliser?  De plus, je suis inscrite dans l'équipe de pom-pom girls. Après tout, je suis une danse alors pourquoi ne pas en profiter (ou en faire profiter les autres, ceux qui aiment bien voir des filles en petites jupes se remuer les fesses). Autrement dit, je sais que je serais parfaite pour cette confrérie. J'ai l'élégance, l'intelligence, le statut social. Tout pour être une Alpha Omicron Pi. J'ai d'ailleurs subi un bizutage pour le moins mouvementé. J'ai dû embrasser une fille et pas que le petit baiser. Avec la langue. On m'a aussi demandé   de me promener avec ce chapeau ridicule en forme de licorne toute une journée ou encore de porter mon soutien-gorge par dessus mon chandail. Je n'ai reculé devant rien pour faire partie de cette confrérie.

Biographie

C'est le 10 mai 1993 que j'ai vu le jour dans la magnifique ville qu'est Paris. Vous savez, la mode, les pâtisseries, l'amour. Mon père, Rufus Thomas est un homme important. Plus précisément, il est le ministre de l'éducation en France. Vous comprenez donc pourquoi ma famille n'a pas à se plaindre de manque d'argent. Je ne me plaint pas de son travail ni du temps que je n'ai pas pu passer avec lui. Il pouvait passer de nombreuses heures à son bureau, revenir tard le soir. La plupart du temps, j'étais déjà au lit lorsqu'il mettait finalement les pieds à la maison. De toute façon, je devais passer plus de temps avec ma gouvernante qu'avec lui. Je préférais passer du temps avec elle. Elle m'amenait partout où je voulais aller. Que ce soit dans une fête foraine ou tout simplement manger une glace. J'étais partagée entre ma gouvernante et ma mère, lorsque c'était possible. Ma mère, Agathe Delacourt, était une grande danseuse. Elle a fait partie d'une des meilleures troupes de danse de Paris, se produisant un peu partout dans le monde. J'adorais la regarder danser. Pour moi, il n'y avait rien de plus gracieux. De plus, à chaque fois qu'elle revenait d'une tournée, elle me rapportait un petit souvenirs de l'endroit. Souvent, il s'agissait d'une carte postale ainsi que d'un billet du spectacle. Je les gardais dans une petite boîte précieuse.

C'est lorsque j'ai commencé l'école que j'ai enfin pu commencer les cours de danse que je réclamais tant. Croyez-moi quand je vous dit que j'étais plus qu'excité d'assister à mon premier cours! Je ne tenais plus en place avant de quitter la maison pour m'y rendre. Ma mère avait tenu à m'y emmener elle-même. Je crois que ce fut un des plus beaux moments de toute la vie. Le fait d'être là dans ce studio de danse avec ma mère qui me regardait danser avec les larmes aux yeux. Je voyais la fierté dans ses yeux de me voir prendre le même chemin qu'elle, d'avoir la même passion qui nous habitait toutes les deux. À ce moment-là, je me suis jurée de ne jamais laisser tomber la danse, de toujours donner le meilleur de moi-même pour cette discipline que j'aimais plus que tout. Je me souviens très bien que ma mère était toujours présente lors de mes concerts. Première rangée à l'avant alors que ma gouvernante se trouvait à ses côtés pour filmer ma prestation. La danse était devenue ma vie. J'ai d'ailleurs intégrer une école spécialisée en danse lorsque j'ai eu 8 ans. Mes cours étaient répartis entre les cours générales et la danse. Le bonheur total.

Est-ce possible d'avoir une vie parfaite? Je croyais que oui, c'était possible. Je croyais que ma vie était parfaite. Je vivais de façon très aisée, j'avais des parents un peu absents mais qui malgré tout m'aimaient plus que tout, je vivais pour danser, je ne manquais de rien. Ça été comme ça jusqu'à mes 15 ans. Je me rappelle encore. J'avais le rôle principal dans le Lac des Cygnes, une présentation de l'école. Comme à son habitude, ma mère voulait être présente. Elle avait une répétition en fin d'après-midi mais m'avait promis qu'elle serait là à temps pour me voir. Première rangée. Je me rappelle encore avoir monté sur scène. Je jeta un rapide coup d'oeil à la première rangée. Il y avait un banc de libre juste à côté de ma gouvernante. Où était ma mère? Le regard de ma gouvernante me fit comprendre qu'elle n'en savait rien. Elle n'avait jamais manqué une représentation. Jamais elle n'était arrivée en retard. Tant bien que mal, j'essayais d'exécuter mes pas de danse lorsque je vis ma gouvernante se lever pour répondre au téléphone. Elle se faufila dans le fond de la pièce. Je la vis lever un regard vers moi, le regard le plus triste que je n'avais jamais vu. J'ai su. Pas besoin de mot pour comprendre. Ma mère ne viendrait pas. Elle ne viendrait plus jamais. Je ne pouvais pas continuer. Des larmes coulaient sur mes joues alors que je restais planté là. Au beau milieu de la scène, le regard rivé sur ma gouvernante et son air désolé. Je ne pouvais même pas dire ce qui c'est passé ensuite. Ma gouvernante m'a amené chez moi où j'y retrouva mon père. Il avait le même air accablé que ma gouvernante. Il était détruit, lui aussi. Je tomba dans ses bras et pleura, pleura jusqu'à ce que la dernière larme coule sur ma joue. Ma mère était morte. Assassinée qui plus est. Alors que je croyais ma famille parfaite, mon père fut contraint de me dire qu'il voyait une femme. Il la voyait après les heures de bureau. Comment avait-il pu faire ça? À ma mère, sa femme? À moi? Il essayait de m'expliquer. Il voulait me dire qu'il avait tenté de mettre fin à cette relation extra-conjugale mais elle était malade. Malade dans sa tête. Mon père disait que ça ne tournait pas rond chez elle. J'ai bien compris que ça n'allait pas rond. Elle a attendu que ma mère sorte de sa répétition pour l'abattre sans aucun scrupule dans le stationnement du studio. Elle disait voir mon père, que ma mère était un obstacle dans leur amour. Comment avait-il pu nous faire ça? Cette femme s'en était pris à ma mère. Elle aurait très bien pu s'en prendre à moi également. Comment pourrais-je continuer d'aimer mon père après ce qu'il avait fait? Je ne pourrais pas. C'était de sa faute si ma mère nous avait quitté. De sa faute! À cette époque de ma vie, j'arrêta la danse. Je ne voulais plus danser, faire des prestations sans que ma mère puisse les voir.

Que faire quand tout autour de nous s'écroule? Plus rien de semblait avoir de l'importance à mes yeux. Ma mère était morte, mon père avait eu une amante pendant des années et cette dernière avait mis fin aux jours de ma défunte mère, la danse ne signifiait plus rien pour moi. La seule chose qui n'avait pas changer dans ma vie était ma gouvernante. Elle avait été là pour moi tout au long de ma vie et ce n'est pas en cette période plus sombre qu'elle m'abandonnait. J'ai compris à ce moment-là que la vie était fragile, qu'elle était courte. Il fallait donc en profiter. Je ne parlais plus à mon père malgré le fait que nous vivions sous le même toit. À vrai dire, il était rarement à la maison et moi aussi. Je partis de l'école de danse pour aller dans une école publique, tout ce qu'il y a de plus banale comme école. J'y passais mes journées. Après les cours, je commença à traîner avec des amis qu'on peut qualifier de pas très fréquentables. Il m'arrivait de coucher chez un d'eux parce que j'avais pris de la drogue ou de l'alcool et je ne souhaitais pas que ma gouvernante me voient dans cet état. Ce malheureux état. Je devais faire pitié. Prête à tout pour oublier à quel point ma vie parfaite était maintenant devenue un enfer. La drogue et l'alcool était devenu mon quotidien. Pas que je sois devenue accro mais je préférais oublier.
Cette période de ma vie dura un an ou deux. Pas plus longtemps. Ce qui me fit changer de nouveau? Une petite boîte. Une simple petite boîte déposée sur mon lit. Pour une fois, je passa à la maison. Je savais que mon père n'y serait pas et j'avais envie de passer un peu de temps avec ma gouvernante. Lorsque j'entra dans ma chambre, j'aperçu cette boîte. Elle n'avait rien de très jolie mais elle m'intriguait. Je m'assis sur mon lit pour consulter ce qui s'y trouvait. Des bouts de papier, quelques bricoles. Sur le couvercle, on pouvait y lire Voeux pour Laure Claarys Thomas. Une enveloppe à l’effigie de la ville se trouvait à côté. Ça devait venir de mon père. "Ma belle Claarys. Je m'en veux de la situation. Tout ça est de ma faute, je le sais très bien. Je sais aussi que jamais tu ne pourras me pardonner ce que j'ai fait puisque je ne me le pardonne pas moi-même. On ne se voit presque plus mais je t'aime toujours. Tu resteras pour toujours ma petite fille chérie, mon rayon de soleil. J'aurais dû te montrer ceci avant. C'est ce que ta mère et moi souhaitions pour toi. Fais-en bonne usage. Ton père qui t'aime." De nouveau, les larmes me montèrent aux yeux alors que je voyais ce trésor. Tout ce que mes parents me souhaitaient se trouvaient sous mes yeux. Ma mère voulait me voir danser, elle voulait qu'on partage la même passion. Je me souviens encore m'être promis de ne jamais arrêter de danser lors de mon premier cours. Pourtant, je ne dansais plus. Ça faisait trop mal. Je pensais à ma mère, à son siège vide. Une petite breloque attira mon attention. Ça venait de l'université de Chicago. Ça semblait être l'emblème d'une confrérie. En fouillant sur le net, je trouva la confrérie en question. Les Alpha Omicron Pi. Ma mère en avait fait partie et j'allais en faire partie à mon tour. Pour elle. C'est d'ailleurs pour elle que je repris la danse. Mon père méritait également une deuxième chance. Je savais très bien qu'on ne retrouverait jamais la relation que nous avions avant mais ce serait mieux que de s'ignorer et de faire comme si on ne se connaissait pas.

C'est lors de mes 18 ans que je quitta Paris pour la grande ville de Chicago. Plus précisément pour l'université dans laquelle j'étais acceptée. Mes bagages dans le coffre arrière de la voiture, mon père me conduisit lui-même à l'aéroport. Notre adieu me brisa le coeur. Notre relation s'était beaucoup améliorer dans les dernière année et je devais lui dire au revoir. Je sais bien que ce n'était pas pour toujours mais je m'étais habituée à le voir à tous les jours. Je monta dans l'avion le coeur gros mais fière d'avoir réussi à entrer dans cette prestigieuse université afin d'y étudier le journalisme, plus précisément le journalisme de mode ainsi que la danse. Aussitôt arrivée, je ne perdis pas de temps pour m'inscrire dans la même confrérie que ma mère. Comme toutes nouvelles, je dû passer par un bizutage. Mais j'ai assez de caractère pour y survivre facilement. Je sais ce que je veux et je sais travailler pour y arriver. Je n'ai donc pas hésité avant d'embrasser cette fille ou encore de porter cet affreux chapeau de licorne. Plusieurs épreuves une à la suite de l'autre et me voilà maintenant une Alpha Omicron Pi tout comme ma mère l'a été avant moi. Malgré le fait que ma mère ne soit plus parmi nous, elle restait dans mon coeur. J'étais comme elle, je voulais être comme elle. Je voulais devenir la femme qu'elle était. Sûr d'elle, confiante, classe, enviée. Danser dans le studio où elle avait également danser me réjouissait. Je voulais m'investir au maximum dans ma vie étudiante alors comme la plupart des mes copines Alpha, j'intégra l'équipe de pom-pom girl. Quoi de mieux que de combiner danser et plaisir! On peut donc dire que ma vie parfaite revenait tranquillement mais sûrement. Tout ce remettait en place pour m'offrir le bonheur que je désirais.

Autant dire que mes instants de bonheur ont été plutôt perturbés durant les dernières vacances. Comme toutes les étés, je suis retournée à Paris pour y passer du temps avec mon père. Cette fois-ci, une surprise plutôt désagréable m'attendait. Une futur maman. Mon père avait rencontré une femme dans l'année qui venait de passer et sans même m'en parler, il a décidé d'épouser cette femme. Il voulait qu'on forme une belle famille, tous ensemble. Y compris la coqueluche de fille qui venait avec. Alors là, pas question! Pas question que j'accepte ça. Une femme a déjà détruit notre famille une fois. Ça ne lui a pas suffit. Il en ramène une autre. Il est tout content de me dire que je vais avoir une nouvelle maman et une soeur. Je ne partage pas du tout son enthousiasme. Le mariage va avoir lieu à la fin du mois d'octobre de cette année. Je dois empêcher ça. Je ne veux pas d'une soeur et encore moins d'une nouvelle mère. Ma 'soeur' a passé l'été à me coller aux baskets et en plus, elle a le culot d'utiliser l'argent de mon père pour me suivre jusqu'à l'université de Chicago. Je sens que je ne vais pas aimer ça.

Moi c'est Jowell !
J'ai 24 ans, je suis une fille et je vis au Québec. J'ai découvert le forum sur PRD et je le trouve très intéressant ! Sinon, je serai connecté(e) 4 à 5 fois par semaine et je devrai pourvoir RP environ 4-5 fois par semaine.



Dernière édition par L. Claarys Thomas le Lun 21 Sep - 12:52, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: L. Claarys Thomas ♥ Little miss frenchie   Dim 20 Sep - 15:17

WILLA ** ** ** ** gosh
karibu & good luck !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: L. Claarys Thomas ♥ Little miss frenchie   Dim 20 Sep - 15:21

WILLA. love
Une française, une !

SOIT LA BIENVENUE SUR YIU coeur
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: L. Claarys Thomas ♥ Little miss frenchie   Dim 20 Sep - 15:23

Merci à vous deux amour2
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: L. Claarys Thomas ♥ Little miss frenchie   Dim 20 Sep - 15:35

Oh une petite française bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche stress
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: L. Claarys Thomas ♥ Little miss frenchie   Dim 20 Sep - 15:48

Bienvenuuuuuuuuuuuuue ici stress
Bon courage pour ta fichette and have fun ! love
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: L. Claarys Thomas ♥ Little miss frenchie   Dim 20 Sep - 15:50

Bienvenue et très bon choix d'avatar
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: L. Claarys Thomas ♥ Little miss frenchie   Dim 20 Sep - 16:13

Merci, merci, merci tousenssemble


Brady Ó Ghallachóir a écrit:
Bienvenue et très bon choix d'avatar
Je peux en dire de même coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2234-je-vous-emmerdes-et-je-re


Sidney Arriston
ADMIN - SANS CONFRERIE
Je suis à Chicago depuis le : 13/09/2015 et j'ai déjà rédigé : 540 messages. J'ai : 21 years d'après mes amis. Dans la vie, je suis : 2ieme année en Littérature Française

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: L. Claarys Thomas ♥ Little miss frenchie   Dim 20 Sep - 16:26

Bienvenue !  Dire que j'ai failli prendre Willa en m'inscrivant...

Hâte de voir la frenchie dans Chicago amour2

_________________________________
Summer is coming with

Sidney Arriston
© minori.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: L. Claarys Thomas ♥ Little miss frenchie   Dim 20 Sep - 16:39

BIENVENUE SUR YIU I love you la belle Willa, très bon choix **
J'espère que tu vas te plaire parmi nous, bonne continuation Pompom
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: L. Claarys Thomas ♥ Little miss frenchie   Dim 20 Sep - 16:46

Bienvenue sur YIU ! love

Willa !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: L. Claarys Thomas ♥ Little miss frenchie   Dim 20 Sep - 16:46

Merci amour2
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: L. Claarys Thomas ♥ Little miss frenchie   Dim 20 Sep - 17:07

Bienvenue sur YIU ! J'approuve totalement le choix d'avatar ! Courage pour la suite de ta fiche et surtout n'hésites pas à contacter le staff en cas de besoin.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: L. Claarys Thomas ♥ Little miss frenchie   Dim 20 Sep - 17:20

Bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: L. Claarys Thomas ♥ Little miss frenchie   Dim 20 Sep - 18:08

Han Willa! stress
Et dire que j'ai failli la prendre en venant ici...
Excellent choix d'avatar, donc.

Bienvenue chez les fous, et bon courage pour la fin de ta fiche! superhéro

PS: Juste deux petits détails que j'ai vu en lisant ta fiche.
1. Si elle est en 1ère année graduate, elle est forcément en master. Tu pourrais changer ça s'il te plait?
2. J'ai vu que tu voulais aller chez les Alpha...
Mais avant que Gabriella puisse te valider, j'aimerais que tu rajoutes quelques chose...
Il manque des exemples de bizutage que Claarys aurait pu subir lors de sa première année chez les Alpha?
Tu pourrais nous en donner s'il te plait?
Après ça, tout sera parfait. amour2

(Désolée de rabâcher pour ces petits détails un peu chiants... )
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L. Claarys Thomas ♥ Little miss frenchie   Aujourd'hui à 16:25

Revenir en haut Aller en bas
 
L. Claarys Thomas ♥ Little miss frenchie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» miss petite bergere pot de colle ( evreux 27)
» Haïti Couronne une Nouvelle Miss
» Anastagia Pierre Américaine d’origine haïtienne couronnée Miss Florida USA 2009
» Miss Haïti prendra d'assault Miss Univers le 23 Août!
» L'anniversaire de Miss Gwenny !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Les fiches périmées-
Sauter vers: