{niàhm} le titre est à venir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: {niàhm} le titre est à venir   Mer 16 Sep - 19:45

Niàhm Alesya Callahan

Candice Accola
Né(e) le 17 décembre 1987 à los angeles, j'ai 28 ans et suis de nationalité américaine et irlandaise. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je suis plutôt modeste et que je le vis pas trop mal ! Actuellement célibataire et maman d'une petite fille, je tiens à préciser que je suis plutôt du genre hétéro... Désolé(e) d'avance pour les cœurs brisés.

Métier actuel : elle est professeur à l'université de Chicago où elle enseigne l'espagnol à plusieurs niveaux et cursus, même si ses principales classes sont ceux du cursus des langues ou de commerce internationalAncien étudiant de Chicago : oui, elle y a fait des études en langues et a très vite décroché son diplôme pour devenir enseignante. Elle arrondit parfois ses fins de mois en travaillant comme traductrice pour une maison d'édition. Ancien membre d'une confrérie : oui, elle s'y est inscrite tout à fait par hasard et a trouvé une seconde maison. les Zeta Psi - ΖΨ l'ont accueilli et en petite solitaire, elle a trouvé son compte avec cette confrérie. Elle travaillait avec acharnement et était plongée dans ses études et pourtant, elle aimait retrouver ses amis, participer aux fêtes pour décompresser, une confrérie à son image qui l'a accueilli toute la durée de ses études. Et qu'elle surveille de près encore aujourd'hui, du haut de son statut d'enseignante.

Personnalité & addictions

Drôle - 80%
Réfléchi(e) - 90%
Créatif(ve) - 90%
Travailleur(euse) - 80%
Fêtard(e) - 30%
Narcissique - 50%
Artiste - 50%
Amical(e) - 80%
Jaloux(se) - 70%
Méfiant(e) - 60%
Sportif(ve) - 80%
Prude - 60%
Généreux(se) - 80%
Têtu(e) - 90%
Hautain(e) - 60%
Séducteur(trice) - 30%
Honnête - 50%
Joueur(euse) - 60%
Alcool : 10%Drogues : 0%Sexe : 20%

Renseignements multiples
Depuis quand vivez-vous à Chicago ? Comme ses frères avant elle, Niàhm est partie vivre aux Etats-Unis et à Chicago pour entamer ses études universitaires à l'âge de quinze ans. Elle a sauté deux classes au cours de sa scolarité, véritable petit génie et surtout, grande bosseuse, elle a toujours très bien travaillé et rejoindre ses frères pour une prestigieuse université américaine était un rêve pour elle, surtout pour la liberté que cela allait lui procurer. Cela fait donc presque douze ans qu'elle loge à Chicago. Elle fait souvent quelques allers-retours vers l'Irlande, le pays où elle a grandi pour voir ses parents, dès qu'elle en a l'occasion. Mais elle a définitivement adopté le système américain et qu'elle se sent comme une réelle américaine.

Que pensez-vous de la ville et de l'université qui s'y trouve ? Niàhm a toujours su qu'elle viendrait à Chicago dès l'instant où ses frères ont quitté le domicile familial pour aller y faire leurs études. Elle savait qu'elle les rejoindrait dès qu'elle serait en âge de faire ses études supérieures à son tour. Et dès l'instant où elle a mis les pieds dans cette ville, elle l'a adopté. Elle aime tout dans Chicago, elle l'a visité, parcouru, elle a fouillé les moins recoins, pleine de curiosité et d'entrain. Elle la connaît, elle a l'impression d'y avoir vécu toute sa vie même si elle reste une irlandaise dans son coeur. Chicago, c'est sa ville d'adoption et elle s'y sent comme un poisson dans l'eau, comme une petite fille qui s'amuse tous les jours dans les rues de cette ville magnifique. Elle a également beaucoup appris sur elle-même et sur ce dont elle était capable en fréquentant l'université et ses étudiants. Elle a adopté leur mentalité, elle intégré une confrérie, elle s'est donnée à fond, elle a étudié, elle a tout fait pour s'y intégrer. Cette université, elle s'y est tellement investie qu'elle a tenu à y revenir dès qu'elle a eu le niveau pour enseigner à l'université. Elle prend un malin plaisir à enseigner ce qu'elle-même a appris dans ces murs.

Et vous, qu'avez-vous fait comme études ? Et où ? Depuis qu'elle est petite, Niàhm a le nez dans les bouquins, elle a une mémoire incroyable et il n'a pas été difficile pour elle de découvrir comment elle pourrait s'y prendre pour la stimuler au maximum: en étudiant les langues. Déjà avec le français, puis avec l'espagnol, l'italien, le mandarin et le japonais, des langues qu'elle maîtrise sur le bout des doigts et qu'elle prend plaisir à parler. D'ailleurs, il n'est pas rare de la voir jurer dans une autre langue que l'anglais pour que personne ne la comprenne évidement et parce que cela lui vient parfois naturellement. C'est donc naturellement qu'à l'université, elle s'est tourné vers le cursus des langues pour parfaire ses acquis dans d'autres langues et même certaines langues mortes comme le latin. Elle aime aussi étudier l'histoire de ces langues qu'elle enseigne aujourd'hui dans sa classe d'Espagnol. Elle hésitait entre étudier l'histoire ou les langues et finalement, elle peut faire les deux dans son domaine, puisqu'une langue passe aussi par l'apprentissage des pays qui l'utilisent. Son second cursus à l'université était l'histoire antique, un domaine qui la passionne particulièrement, comme l'histoire en général. Elle est dingue des dates et absolument incollable à ce sujet.

Pourquoi avez-vous choisi de travailler à l'université de Chicago, et pourquoi à ce poste ? Niàhm a étudié à l'université de Chicago, elle a vécu comme tout le monde le bizutage de ses amis de sa confrérie, elle y a participé à mesure qu'elle grimpait dans l'échelle des années. Elle a fait partie de cette faculté, elle y a vécu ses premières histoires de coeur, ses premières beuveries, ses peines, ses joies, elle s'y ai fait des amis. Quand elle a choisi d'étudier les langues et qu'elle a observé le dévouement de son professeur de latin, elle l'a admiré, elle lui a demandé de l'aide qu'il n'a jamais refusé de lui apporter. Il n'a jamais montré de signe de fatigue, il a toujours répondu présent pour ses élèves et la fierté dans ses yeux quand l'un d'eux réussissait lui donnait envie de suivre cette voie. L'enseignement, voilà ce qu'elle voulait faire, voilà où était sa place. Elle adorait aider les autres depuis toute petite puis plus grande, quand elle donnait des cours de soutien au lycée. Elle aimait aider quelqu'un à réussir, elle était fière d'y parvenir. Elle adorait le contact avec les autres, elle voulait apporter sa pierre à un édifice qui fut sa seconde maison pendant plusieurs années. Pendant ses études de langues puis son concours pour l'enseignement, un concours qui lui a donné du fil à retordre mais qu'elle a finalement obtenu. Elle a effectué des stages dans deux lycées différents puis on lui a laissé la responsabilité d'une classe pendant une année et après deux ans, elle a enfin postulé au boulot qu'elle rêvait de faire: enseigner à l'université une matière qui lui permettrait d'aider beaucoup de monde. Si l'espagnol est la seconde langue qu'elle a apprise, c'est elle qu'elle a choisi pour l'enseigner aux autres élèves parce qu'elle s'y sent pleinement à l'aise et parce qu'elle sait qu'elle touche plus d'étudiants, ceux du cursus de langues, ceux du cursus de commerce international mais aussi ceux qui choisissent cette matière en option pour rester à niveau. Elle voit différents horizons, elle peut partager la culture espagnole et latine à ceux qui souhaitent l'apprendre et elle adore ça. Si elle a choisi l'université plutôt que le lycée, c'est pour cette raison: elle veut enseigner à ceux qui veulent apprendre, outre le fait que cette faculté était la seule qu'elle visait, parce qu'elle a l'impression de revenir aux sources et de s'amuser comme avant. Même si elle reste professionnelle, sérieuse, dévouée et spontanée, elle est l'enseignante qui partage sa passion pour une matière et qui tente de faire réussir ceux qui la choisissent. Elle accepte mal l'échec et elle veut voir chacun de ses élèves briller dans la discipline qu'il choisit. Elle veut donner sa chance à tout le monde parce que tout le monde la mérite.  .

Biographie
« Mademoiselle Callahan, pourquoi êtes-vous venue ? » La jeune femme se mordit les lèvres. Oui, pourquoi était-elle venue ? C'était ridicule, elle n'avait aucune raison d'être là et en plus, elle était nerveuse, au point de se mâchouiller la lèvres toutes les deux minutes, comme à chaque fois qu'elle présentait un signe de nervosité passager. Et cela n'échappa pas à la vigilance du psychologue assis en face de lui. Elle se mordit à nouveau la lèvre et gigota sur son siège pour se mettre plus à l'aise, ou comme pour se donner un meilleur angle en cas de fuite précipitée. En fait, elle avait la bougeotte depuis toujours, elle était hyperactive depuis l'enfance, ne pouvant pas rester en place plus de cinq minutes, elle vivait à toute allure, à l'image de sa façon de parler et de se mouvoir. Elle passa une main rapide dans ses cheveux avant de se lancer. Son psychologue n'avait pas insisté et se contentait de la regarder de manière impassible, ce qui l'aida à prendre son élan. « Je ne suis pas là pour moi, je suis là pour mon frère. Vous comprenez, depuis qu'il est revenu de cette mission je ne sais plus trop où, il est étrange, distant, il se noie dans le travail et je le vois rarement. Je l'ai hébergé chez moi le temps qu'il retrouve un pied à terre mais il me fait l'effet de ne pas pouvoir rester plus de cinq minutes en place, il a vu des choses et il ne veut pas en parler et je ne sais pas si je pourrais l'aider. » Elle baissa les yeux un instant sur ses mains qu'elle tripotait en permanence, la seule chose qui l'empêchait de se jeter sur ses ongles toutes dents dehors, elle avait réussi à les laisser pousser depuis un an, elle n'allait pas tout gâcher. « Quels sont vos rapports avec votre frère ? » Elle réfléchit à la question un quart de seconde avant d'imaginer une réponse convenable et qui exprimait au mieux la façon dont elle percevait son frère. « C'est ma famille. Mes parents ont divorcé quand j'avais à peine trois ans et on a déménagé en Irlande après ça, je ne voyais presque pas mon père et mes deux frères ont fait office de figure paternelle pour moi. Ils m'ont protégé, ils m'ont aimé, ils m'ont appris à faire du vélo, ils m'ont aidé à me relever quand je tombais. Mais ils m'ont aussi taquiné, ils ont rit quand je me faisait prendre pour des bêtises qu'ils avaient faites. Ils ont toujours été là, au contraire de mon père et je m'entends avec mes deux frères de façon différente. Je les soutiens, j'aimerais toujours pouvoir être là pour eux. Quand ils sont partis tour à tour pour l'université, j'ai tout fait pour me donner à fond et les rejoindre le plus vite possible. » Elle s'interrompit et reprit son souffle. Elle avait un débit de parole impressionnant quand on la lançait sur un sujet qui la passionnait autant que sa famille. Elle aimait ses frères, ils avaient toujours été là pour elle, tantôt moqueurs, tantôt protecteurs, ils faisaient partie d'elle et elle avait littéralement accéléré le processus pour les rejoindre à Chicago dès l'instant où elle les avait vu partir. Elle avait commencé par sauter une classe, développant un maximum sa mémoire photographique puis très rapidement, elle en sauta une seconde. Elle avait tellement envie de rejoindre ses deux aînés qu'elle gagna deux ans, deux ans durant lesquels elle n'eut pas à être séparée d'eux. Un véritable soulagement. « Comment s'est passé votre arrivée à Chicago ? » Ne se rendant pas compte que la question la concernait elle et non son frère, elle se prit au jeu dès l'instant où elle entendit le nom de cette ville qui avait réussi à l'attacher bien plus que celle fréquentée en Irlande. Elle sautillait joyeusement dans sa tête à l'idée d'en parler et un immense sourire vint baigner son visage de clarté à l'instant où elle se mit à parler. « J'ai tout de suite aimé cette ville, ça été le premier coup de foudre de ma vie et je crois que Chicago restera à jamais mon plus grand amour ! » Elle sourit davantage, plaisantant évidement. Ou pas. « J'ai tout de suite senti que j'étais chez moi ici, je suis américaine à la base, je suis née à Los Angeles et j'ai  eu l'impression de retrouver ma terre natale, même si je n'ai vécu que trois ans. J'ai tout visité, j'ai fouillé les moindres recoins de cette ville, j'ai flâné, j'ai arpenté les rues de jour comme de nuit, dans la nuit ou sous la pluie, j'ai aimé cette ville et je l'aime toujours autant. Je me suis très bien intégrée à l'université, il était évident pour moi de choisir les langues comme cursus, j'ai toujours aimé ça, les langues, j'ai appris à parler très jeune plusieurs langues et je voulais en apprendre davantage, approfondir mon savoir. C'est à l'université que j'ai compris que je voulais enseigner. » Et c'était une évidence maintenant qu'elle enseignait depuis seulement quelques mois à l'université de Chicago. Elle se sentait à sa place, elle avait su rapidement qu'elle voulait apprendre aux autres ce qu'elle savait, ce qu'elle avait appris avec les années et son enthousiasme à toute épreuve et ses principes plaisaient beaucoup. Un enthousiasme parfois un peu trop débordant et peut-être révélateur d'autre chose la concernant. Sans vraiment y prendre attention, la jeune femme était entrain de raconter sa vie, de son enfance sans père en Irlande, plutôt de prétention modeste, à son arrivée à Chicago pour entamer ses études très jeune. Elle racontait ce qu'elle avait sur le cœur et avait, semblait-il, oublié la réelle raison de sa venue. Ou plutôt celle qu'elle avait évoqué.

« Vous vous êtes consacrées à vos études ou vous avez eu le temps de faire d'autres loisirs ? » Un nouveau sourire et Niàhm s'avançait sur son siège encore une fois, si bien qu'elle donnait l'impression qu'elle pourrait tomber à tout moment si le thérapeute continuait à vouloir la voir parler de sa vie de la sorte. « J'ai fini deux fois première à la compétition régionale de natation ! Je nage mieux que je ne marche, mon médecin n'arrive pas à comprendre comment je peux être aussi maladroite et surtout aussi mauvaise conductrice ! J'ai réussi à casser quatre voitures en deux ans, mais je n'étais pas toujours fautive ! Un poteau n'a rien à faire au beau milieu d'un parking souterrain ! Je suis plus à l'aise les pieds dans l'eau et depuis toute petite. Je vais régulièrement à la piscine pendant mon temps libre pour me détendre, j'y emmène ma fille pour qu'elle apprenne à nager. » Aussitôt, Niàhm se mordit les lèvres et recula, prise d'un doute. Elle venait de révéler un fait important de sa vie et comme à chaque fois qu'elle se mettait à parler, elle n'arrivait pas à filtrer ce genre de chose. Il ne fallait pas confier un secret à Niàhm, elle ne savait pas tenir sa langue, elle parlait elle parlait et quand elle buvait un peu trop, elle révélait tout et n'importe quoi, peut-être pas assez méfiante et un peu trop tête brûlée, elle vivait comme elle parlait et elle parlait comme elle vivait, à fond et sans s'imposer trop de contrainte. Elle voulait être libre de ses mouvements, de ce qu'elle disait. Même si niveau mouvement, elle préférait à présent utiliser son vélo ou les transports en commun, la voiture n'était définitivement plus son alliée. Le psy qui lui faisait toujours face se rendit compte de son mouvement et elle grimaça, sa petite confidence ne lui avait pas échappé. « Vous vous êtes donc consacré aux amours également. » Il croyait détourner son attention sur sa fille en lui parlant de l'homme qui l'avait vu naître mais c'était justement ce sujet qu'elle voulait éviter en évoquant son petit ange et elle ne répondit pas tout de suite, soudainement devenue muette. Elle se dit alors qu'elle n'avait rien à perdre et commençait à percevoir les raisons pour lesquelles elle était peut-être finalement venue ici. « Oui, un seul en vérité, mon amour de fac, on faisait partis de la même confrérie, on s'est beaucoup entraidé dans nos devoirs et nos écrits. On s'est aimés, on a vécu une histoire pendant six ans, on a eu une fille très jeune, un accident, ses parents nous ont beaucoup aidé pour la petite. On avait vingt ans à l'époque. Tout s'est terminé il y a deux ans. » Le psychologue ne dit rien et elle déglutit difficilement, comme si cela allait retenir le flot de larmes qui menaçaient de déborder de ses yeux déjà humides. Elle regarda à droite, puis à gauche, comme si quelque chose allait la sauver et soudain, elle se sentit oppressée. Il ne disait rien et elle savait pourquoi, il ne voulait pas la forcer. Il ne voulait pas la brusquer, l'obliger à se dépêcher, il lui donnait le temps d'encaisser ce qu'elle avait à dire. « J'avais faim. On avait fait plusieurs heures de route pour voir ses parents qui ont emménagé plus loin à l'intérieur du territoire. J'avais tellement faim, je voulais à tout prix qu'on s'arrête et il n'a rien trouvé de mieux qu'une petite station essence. J'étais fatiguée et je voulais du chocolat, ils n'en avaient plus et je me souviens que je n'ai pas arrêté de râler, il faisait tous les rayons pour en trouver quand quelqu'un est entré, il était armé. Il voulait la caisse, je croyais qu'on ne voyait ça que dans les films. J'étais terrifiée mais je ne trouvais pas Alec, il était à la recherche de mon chocolat. » Elle se rendit compte qu'elle pleurait quand une larme tomba sur sa main. Elle avait du mal à articuler les mots qu'elle essayait de prononcer. Elle n'était pas sûre d'être claire, elle n'était pas sûre d'être écoutée mais elle s'en fichait, elle n'en parlait jamais. « Il a essayé d'appeler la police mais ils l'ont vu faire et ils ont tiré, comme ça, sans prévenir. C'est le coup de feu qui m'a conduit à lui, il était plein de sang et j'ai... j'ai essayé de stopper l’hémorragie, il y avait du sang partout et j'arrêtais pas de m'excuser, j'arrêtais pas de lui dire que j'en voulais plus, du chocolat et que je voulais simplement qu'il me ramène auprès de notre fille dans notre appartement. Je voulais qu'il se lève, je n'en voulais plus, du chocolat. » Elle pleurait encore, comme si elle était incapable de se contrôler. Elle s'en voulait, la culpabilité la rongeait depuis deux ans parce qu'elle n'avait jamais dit à personne ce qui était réellement arrivé à Alec. Elle avait vaguement parlé d'une attaque cardiaque lorsque les personnes autour d'elle avaient l'indélicatesse de le lui demander mais elle n'avait jamais avoué être responsable directement de la mort de l'homme qu'elle aimait et du père de sa fille. Soudain, la jeune femme se rendit compte de ce qu'elle faisait et elle s'interrompit, aussi rapidement que les larmes étaient tombés la première fois, elle les ravala, déglutit, reprit contenance, comme elle savait si bien le faire. Se fendre d'un sourire, se montrer enjouée pour ne pas montrer une véritable peine, une véritable tristesse, c'était son arme imparable. « Comment je pourrais amener mon frère à me parler de ce qu'il a vécu ? » Le psychologue ne sembla pas surpris du changement de comportement de cette jeune femme légèrement lunatique qui changeait de personnalité comme elle pouvait changer de t-shirt le matin. Il ne posa pas de question, il les réservait pour une prochaine séance. Si elle voulait réellement parler de son frère aujourd'hui, il l'aiderait mais plus tard, parce qu'il savait qu'elle reviendrait, il aborderait le sujet de cette nuit sombre qui avait chamboulé sa vie, la laissant seule avec l'unique souvenir de son premier et seul amour.

Moi c'est j!han !
J'ai 25 ans, je suis une fille et je vis en france. J'ai découvert le forum sur bazzart et je le trouve orgasmique   ! Sinon, je serai connecté(e) tous les jours et je devrai pourvoir RP environ 1 fois par semaine.

[/color][/color]


Dernière édition par Niàhm A. Callahan le Jeu 17 Sep - 22:22, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: {niàhm} le titre est à venir   Mer 16 Sep - 19:46

Oulala, quel bon choix de famille **
Bienvenue officiellement parmi nous, j'espère que le forum te plaira !

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: {niàhm} le titre est à venir   Mer 16 Sep - 20:02

Candice bave je confirme ce choix orgasmique!!!!
Bon courage pour ta fiche et réserve moi un lien **
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: {niàhm} le titre est à venir   Mer 16 Sep - 20:16

Le PV dont le scénario n'a jamais écrit...
C'est beau.

Et... UN PRÉNOM IRLANDAIS!
(Oui, je suis la fameuse personne qui a une crise d'urticaire en voyant Maebh être écrit Maeve... )
Sisi la famille! youpi2
N'empêche, tu fais des heureux, et pas qu'un, crois-moi!

On attendais tous en fait de voir ce PV. Te voir en vrai, c'est encore plus mieux!
Bienvenue chez les fous, et bon courage pour la fin de ta fiche. superhéro

Si tu as la moindre question, n'hésite pas à venir vers nous. On est tous gentils ici...
balloncoeur2
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: {niàhm} le titre est à venir   Mer 16 Sep - 20:18

Petite soeuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuur stress

N'hésite pas si tu as la moindre question! Ma boite MP t'es graaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaande ouverte! Et puis vu que tu m'évite la rédaction du PV, je te NEM AU POULEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEET!

Voilà on va éviter les smileys, mais le coeur y est! lol
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: {niàhm} le titre est à venir   Mer 16 Sep - 20:41

Bienvenue sur le forum avec la magnifique Candice.
Gardes moi un petit lien au frais :angel:
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: {niàhm} le titre est à venir   Mer 16 Sep - 21:39

BIENVENUE AVEC CANDICE
Excellent choix d'avatar et quelle famille avec Terrence
En tout cas amuse toi bien parmi nous What a Face
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: {niàhm} le titre est à venir   Mer 16 Sep - 21:51

bienvenue ici calin4
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: {niàhm} le titre est à venir   Mer 16 Sep - 22:05

*Mode Schizo on*

J'aime beaucoup se qui ressort du début de ta fiche. Hâte de voir la suite!

*Mode Schizo off*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Le Doyen
TÊTE PENSANTE DE CHICAGO
Je suis à Chicago depuis le : 09/07/2015 et j'ai déjà rédigé : 1092 messages. J'ai : 55 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : le fabuleux doyen de cette université

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: {niàhm} le titre est à venir   Mer 16 Sep - 22:10

Voilà un enseignante qui s'implique réellement dans son travail!
Travailleuse, appliquée et sûre d'elle, tu as en plus été membre de la confrérie Zeta Psi...
Ton CV est impressionnant ma chère. Tu es donc acceptée en tant que professeur d’espagnol à l’université.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: {niàhm} le titre est à venir   Mer 16 Sep - 22:34

pas mal la prof.
bienvenue belle blonde. I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: {niàhm} le titre est à venir   Mer 16 Sep - 22:50

Aaaaah, Candice la plus belle, j'ai hésité à la prendre comme avatar! Prof de langues? D'espagnol en plus? Tu vas croiser Corny en cours alors **
En tous cas, bienvenue, à toi! I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: {niàhm} le titre est à venir   Jeu 17 Sep - 11:16

ACCOLA bave bave bave
En prof en plus ? Même ceux qui font pas espagnol viendront assister son cours
Bienvenue sur YIU et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: {niàhm} le titre est à venir   Jeu 17 Sep - 12:02

Bienvenue sur le fow !!
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: {niàhm} le titre est à venir   Jeu 17 Sep - 13:51

C'est l'Irish Invasion what

Bon eh bien, bienvenue parmi nous
Et bonne continuation avec la jolie Candice love
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: {niàhm} le titre est à venir   Aujourd'hui à 1:19

Revenir en haut Aller en bas
 
{niàhm} le titre est à venir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Titre blabla à venir
» Je risque de ne plus venir très souvent
» souvenir du passé....(libre)(pas d idée de titre)
» Le Seigneur des Anneaux, autre titre ?
» Fait venir un démon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Les fiches périmées-
Sauter vers: