Luna - "Behind blue eyes"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: Luna - "Behind blue eyes"   Lun 14 Sep - 0:50

Luna Eleanor Fletcher

Skye Stracke
Née le 28 Octobre 1991 à Londres (UK), j'ai 23 ans et suis de nationalité anglo-norvégienne. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je vis très aisément et que je le vis bien ! Actuellement célibataire, je tiens à préciser que je suis plutôt du genre rien à faire du genre pour rester polie... Désolée d'avance pour les cœurs brisés.

Diplôme préparé : DoctoratCycle & année d'étude : Graduate, elle entre en 3ème année en septembreCursus majeur : MédecineSpécialisation : ChirurgieCursus mineur : Psycho

Personnalité & addictions

Drôle - 41%
Réfléchie - 85%
Créative - 62%
Travailleuse - 92%
Fêtarde - 8%
Narcissique - 19%
Artiste - 33%
Amicale - 53%
Jalouse - 48%
Méfiante - 88%
Sportive - 67%
Prude - 28%
Généreuse - 50%
Têtue - 65%
Hautaine - 47%
Séductrice -78%
Honnête - 42%
Joueuse - 54%
Alcool : 0%Drogues : 0%Sexe : 80%

Renseignements multiples
Pourquoi avez-vous choisi d'étudier à l'université de Chicago ? Quitte à me retrouver coincée dans un pays que je n'apprécie que moyennement autant profiter de la situation pour aller dans l'une des meilleures universités du dit pays. Chicago s'est imposé d'elle-même pour plusieurs raisons. La première étant l'excellence de la filière médecine, la seconde étant son excellente réputation en général et la troisième étant une raison de proximité.
Je ne vais pas vous le cacher, il se pourrait fort que je fus sujette à une crise de nerf majeure lorsque mon père me fit gentiment comprendre qu'il aimerait que je reste près d'eux, en territoire américain, pour mes études. Moi qui rêvait de Cambridge depuis le plus jeune âge. Ce n'est pas l'école de mes rêves, mais c'est probablement ce qui s'en rapproche le plus alors je m'estime heureuse. Ca aurait pu être bien pire, mes parents auraient pu décidé de s'installer en Norvège et je vous mets au défi de faire votre vie à l'international avec un diplôme de médecine norvégien...

Quelles sont vos sources de financement universitaire ? Pour être tout à fait honnête avec vous, je n'ai jamais eu à me plaindre de quoi que ce soit lorsqu'il s'agissait d'argent. Nous ne vivons aucunement dans le besoin, je dirais même que c'est l'extrême inverse. La famille de mon père est une famille travailleuse et méritante qui prospère depuis déjà quelques générations alors que ma mère descend d'une très vieille famille norvégienne à qui on prête des ascendances bourgeoises et aristocratiques. Je ne me suis jamais vraiment penchée sur l'histoire de mes ancêtres de ce côté là, mais de toute évidence, ils sont habitués à l'opulence. Il suffit de voir ma mère pour le comprendre...

Que pensez-vous du système de confrérie ? Entraide, soutient, fraternité et altruisme ? Ce ne sont pas des concepts qui me font vibrer, tout au plus, ils m'indiffèrent. Je n'ai rien contre me montrer serviable, mais ce serait vous mentir que de vous dire que je ne suis pas foncièrement individualiste. Probablement un peu égo-centrée aussi, mais je le vis plutôt bien. Sans être quelqu'un de solitaire, je ne trouve que peu d'allégresse à faire partie d'un clan. Le fait que je n'éprouve aucun enthousiasme à faire partie d'une confrérie ne veut pas dire que je n'en vois pas l'utilité cela dit. En fait ce serait même plutôt l'inverse. Comme toute personne dotée d'un peu de jugeote je vois parfaitement ce qu'une confrérie peut m'apporter sur le long terme. Un bon background, une réputation et renommée qui me suivra probablement dans ma vie future et surtout un large panel de contact à tisser. J'aurais pu ne pas choisir de confrérie pour le simple plaisir qu'on me fiche la paix et pour me démarquer, mais je ne suis pas assez débile que pour passer à côté d'une opportunité si aisée de gravir les échelons de la société avec plus de facilité.

D'ailleurs, faites-vous partie d'une confrérie ? Si oui, depuis combien de temps ?
Je n'ai jamais été très enjouée par l'idée d'intégrer une confrérie je dois bien l'avouer, j'en vois malgré tout l'importance. Toutefois en saisir les bienfaits n'a pas contribué à rendre ma décision plus facile. C'est une chose d'arriver à se convaincre qu'une confrérie est bonne pour nous lorsqu'on est habitué à ne prendre en compte que ses propres avantages, s'en est une autre que d'être prêt à endurer un bizutage pour en faire partie. Vous dire que je n'ai pas peur du ridicule serait un mensonge, vous dire que j'encaisse bien l'humiliation gratuite en serait un bien pire. Je suis caractériel, instable et colérique, mais je suis aussi fière et légèrement orgueilleuse et j'ai pleinement conscience que ce sont des bien mauvaises prédispositions lorsqu'on postule dans une confrérie et ce, quand bien même on se tourne vers les intellos. Heureusement pour moi, ce charmant package vient avec l'échec en horreur et la persévérance, ce qui a rendu le processus d'intégration peut-être un peu moins pénible. Je ne vous mentirai pas, je n'ai pas apprécié ma première année, en fait cette année en tant que postulante fut probablement la pire que j'eus à vivre sur ce campus jusqu'ici. Mais que voulez-vous, lorsqu'on se met des objectifs, il faut se donner les moyens de les atteindre et je ne suis pas du genre à reculer devant la difficulté. Cela dit, j'avoue avoir un peu sous-estimé la créativité d'une bande d'intello lorsque j'ai postulé. Je n'aurais jamais pensé qu'ils m'obligeraient à donner une explication étymologique de leurs prénoms à chaque personne à qui je m'adressais pendant une semaine, pas non plus à ce que je doive utiliser les termes scientifiques pour toute chose que je nommais ou voulais demander. Je vous dis pas la galère lorsqu'il fallut trouver de l'aspirine ce jour là ou même du sel de table d'ailleurs. Cela dit c'était encore sympathique en soit, j'ai beaucoup moins apprécié de me balader à moitié nue toute une journée avec le nom de chaque muscle et chaque os écrit à l'encre noir sur les partie appropriées de ma peau. Pas que je sois pudique, loin de là, mais ressembler à un jambonneau prêt à être découpé, c'est pas franchement ma passion.
J'imagine que mon intérêt pour les Zeta Psi n'a rien de surprenant, en fait je n'y ai pas vraiment réfléchi pour une fois, ce fut une décision toute naturelle. Quitte a m'entourer de gens qui feront largement partie de ma vie pour un bout de temps, autant me trouver des gens qui me ressemblent un peu. Oh bien sur ne comptez pas sur moi pour vous affirmer qu'il n'y a aucun glandeur chez les Zeta, malheureusement y en a partout, mais disons que le ratio est moins élevé qu'ailleurs. La plupart sont des gens travailleurs, avides de connaissance, ouverts d'esprit. Ce sont des étudiants qui, comme moi, savent ce qu'ils veulent et sont assez intelligents que pour être conscients de ce qu'ils auront à faire pour l'obtenir. Évoluer dans un tel environnement est ce qu'il y a de plus stimulant ! Sans être quelqu'un d'extrêmement bavard, j'apprécie partager des idées, débattre et apprendre de nouvelles choses et il n'y a rien de mieux qu'une bande d'étudiants toujours à la conquête de l'excellence pour ça. Ils sont investis, passionnées, prêt à tous les sacrifices et au travail acharné ce sont des qualités admirables et qui m'ont toujours séduite. Je pense avoir de ça moi aussi, en fait je pense y être parfaitement à ma place. L'année de bizutage passée, je n'ai plus peur de dire que c'est un endroit où je me sens bien.

Moi c'est Bohemian Box !
J'ai au moins ça, déjà que vous avez ma date de naissance..., je suis un panda et je vis en Gelbique, très beau pays cela dit en passant. J'ai découvert le forum par une amie. Si si la famille. Hep hep DRIDRIS c'est meuwhaaaaa  yeah3    Gogole2  cours et je le trouve superbe et intimidant, mais surtout très joli ! Sinon, je serai connectée probablement 4jours semaine ça sera à voir une fois que j'aurais mes horaires et je devrai pourvoir RP environ 2 à 3 fois semaine. Encore une fois ça dépendra de mes horaires que j'aurai tout bientôt. Poutoux sur ta joue  coeur2 Oh et que quelqu'un donne un cookie à ceux qui ont trié les smileys par couleur, sérieusement, mes tocs se prosternent à leurs pieds !  



Dernière édition par Luna E. Fletcher le Lun 14 Sep - 16:36, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Luna - "Behind blue eyes"   Lun 14 Sep - 0:50

Biographie



28 Octobre 1991 dans la tête d'Anissa Johansen-Fletcher
On parle de la naissance comme d'une expérience grandiose et gratifiante, une sorte de petit miracle à la portée de l'humanité. Mais la fatigue est une compagne au goût amer et la douleur un bourreau aux traits angéliques. Pas que ma douleur soit réellement physique, les riches connaissent le luxe d'accoucher sans elle. Le peu de force qu'il me reste n'est pas suffisant pour couvrir le silence par mes cris et pourtant j'aimerais hurler ma douleur jusqu'à devenir aphone, mais rien ne vient. Ni de moi, ni d'elle. Ma fille, ma petite fille, si petite, à peine née et déjà emportée loin de moi. Je n'ai pas même eu l'occasion d’apercevoir son visage avant qu'ils ne l'emmènent, ne l'entourent et se terrent dans leur coin comme pour m'empêcher de voir leurs mines inquiètes et confuses. Croient-ils vraiment que je ne vois pas que quelque chose cloche, qu'au plus profond de moi je ne sais pas déjà que la douleur ne me quittera plus jamais ? Peut-être aurais-je du le sentir, je n'en sais rien, c'est la première fois que je donne la vie. Ou dans ce cas si, la mort. Elle n'a pas même eu le temps d'ouvrir les yeux sur le monde, Ava, morte née, étranglée par le cordon ombilical. Lewis m'avait laissé l'honneur de nommer notre première fille. Ava, je n'en ai jamais démordu, mais je ne pourrais désormais plus dire ou entendre ce prénom sans avoir l'impression qu'on me crève le cœur un peu plus à chaque fois. Ma fille est morte et sa sœur attend encore de voir le jour. Peut-être est-ce cruel, mais je n'en ai plus envie.

28 Octobre 1991 dans la tête de Lewis Fletcher
Nous n'étions pas prêts pour ça. Qui le serait ? Pourtant, lorsque je lève les yeux vers ma compagne, je n'y vois que peine, regrets et reproches et je ne comprends pas. Je ne comprends comment après une telle épreuve elle peut m'en vouloir d'être heureux de serrer ma fille contre moi. Ava nous a quitté, mais Luna est bien là elle. Belle et radieuse avec sa petite tête ronde et son petit nez droit tellement Fletcher. Ma mère me dit qu'elle me ressemble et je ne pourrais la contredire même si je le voulais. Ma Luna est définitivement une Fletcher, un vraie. Elle est belle. Elle est vivante.
LEWIS ▬ « Luna, ma Luna. »

___________________________________________
_______________________


2 Juillet 1999 dans la tête de Maximilian Fletcher
Je vous jure, cette fois je me la fais ! Mon épouse peut bien me réprimander pour mon vocabulaire, mais je n'en ai que faire ! J'estime qu'être réveillé par un cri strident pour la seconde fois consécutive à même pas 5h du matin me donne le droit d'être dans de mauvaises dispositions. Je n'apprécie déjà que très moyennement cette potiche que j'ai comme belle-fille et se mettre subitement à jouer les alertes à la bombe de bon matin ne l'aidera en rien à remonter dans mon estime.
La première fois, j'ai laissé passé. Je pense mon fils capable de s'en sortir avec sa propre femme, mais cette fois-ci je demande explication. C'est comme ça que je me retrouve, grommelant à arpenter les couloirs froids et silencieux de notre domaine à Cardiff alors que le soleil dort encore. Arrivé devant la porte de la chambre de mon fils, je me demande un moment si je n'ai pas rêvé. Tout est calme de l'autre côté du lourd battant de bois peint, comme si les habitants des lieux dormaient encore paisiblement. J'hésite un instant à faire connaitre ma présence et puis un bruit me parvient, une sorte de sanglot étranglé, de râle étrange. Je n'ai pas à attendre bien longtemps pour que l'on vienne m'ouvrir et je suis étonné de faire face au visage éberlué de Lewis. Il est pâle comme la mort et j'avoue que cela m'inquiète. Que s'est-il donc passé dans cette foutue chambre ?


2 Juillet 1999 dans la tête d'Anissa Johansen-Fletcher
C'est une odeur désagréable et la sensation d'un liquide chaud s'empreignant dans la soie de ma robe de nuit qui me réveille. C'est une impression des plus déplaisante que de s'éveiller avec le sentiment distinct qu'on ne va pas aimer ce qu'on trouvera face à soi une fois qu'on ouvrira les yeux. Malgré tout, ils s'ouvrent petit à petit, mais il me faut un temps d'adaptation. A la fois à la faible luminosité et à cet état de semi conscience propre à ceux qui viennent d'émerger. Il doit être aux alentours de 6h du matin, peut-être même moins, mais je n'ai pas vraiment le temps de m'en inquiéter car lorsque je baisse les yeux vers mon ventre, un cri rauque de terreur s'échappe de ma gorge. Un rat ! Un rat énorme, les boyaux à l'air et les yeux vides gît sur mes draps. Probablement un cadeau du chat. Le choc passé, me voilà rendue à souffler comme un bœuf pour reprendre mes esprits. Dans mon moment de frousse intense, je n'avais même pas remarqué avoir retenu ma respiration, mais, maintenant, la tête me tourne. Ce n'est qu'un rat mort et je ne suis pas franchement une petite nature sensible à la vue du sang, pas plus qu'à celle des bestioles crevées d'ailleurs. Mon mari lui, par contre... C'est avec un petit sourire revanchard que j'attrape la créature par la queue pour la secouer sous le nez de Lewis qui s'est réveillé en m'entendant crier et me regarde comme si j'avais développé une seconde tête pendant la nuit. Il grimace et je ne peux n’empêcher de rire un peu face à sa réaction. J'avoue, je ris un peu jaune, mais plus de peur que de mal après tout et puis voilà qui est bien fait pour lui. Il ne m'a jamais cru lorsque je lui disais que son chat me détestait, comme la plupart des gens dans cette maison d'ailleurs. Cette fois, il en a la preuve et il se débrouillera tout seul avec. Je balance la bestiole de son côté de la chambre et me lève, décidée à me changer. Lui, semble prêt à se rendormir.


2 Juillet 1999 dans la tête de Lewis Fletcher
Mon père est à la porte l'air à la fois furibard et inquiet, ma femme est au sol, tétanisée et apparemment prête à tourner de l’œil. Quelle bonne journée en perspective ! Le plus malheureux étant que je ne suis pas au bout de mes peines. J'aurais pu me rendormir, ce n'était rien de plus qu'un gros rat mort. Parfaitement écœurant, mais rien de foncièrement alarmant. Probablement juste une blague de Lester le ragdoll de ma mère. Un drôle de chat, un peu malicieux, mais des plus affectueux. Sauf que ce n'est pas un coup de Lester le chat, à moins que les chats soient désormais capables d'écrire. Ce dont je doute fortement. Par contre c'est parfaitement dans les cordes de la petite blonde de huit ans qui dort de l'autre côté du couloir et si je laisse mon père entrer dans la chambre, lui donnant l'opportunité de voir ce qu'il s'y passe, c'est pour aller chercher ma fille avec les pieds de plombs. Je n'en ai aucune envie, mais elle doit être punie.  


2 Juillet 1999 dans la tête de Maximilian Fletcher
"Dead. Now it's your turn." Voilà une phrase qui aurait parfaitement sa place dans un mauvais film d'horreur et je n'aurais alors aucune raison de me sentir un peu mal à l'aise face à un tel message. Sauf que nous ne sommes pas dans un mauvais film d'horreur. Je suis dans notre manoir à Cardiff, dans la chambre de mon fils et sa femme et c'est sur le mur impeccablement blanc derrière leur lit que s'étendent des lettres rouges dégoulinantes de ce message morbide. Je reste abasourdi un moment, probablement dans un état similaire à celui de ma belle-fille étalée au sol. Bien qu'avec un peu plus de prestance, mais ça elle n'y peut rien, elle n'en a jamais eu après tout. Et elle ne pâlit qu'un peu plus lorsque Lewis refait apparition dans la chambre suivi de près par une petite tête blonde des plus mignonnes. Cela fait des années déjà qu'Anissa a peur de sa propre fille et aussi triste que ça puisse paraitre, elles n'ont jamais vraiment eut une quelconque relation mère-fille. Autant dire qu'il n'y a aucun doute quant au destinataire de ce sanglant message. Je ne pourrais en blâmer ma petite fille, quand bien même je le voudrais. Luna, ma jolie Luna. J’essuierais bien les larmes qui coulent sur ses joues roses, mais je suppose que ce n'est pas vraiment ce qu'on attend de moi. Elle a fait une bêtise, elle doit être punie, il parait que c'est dans l'ordre des choses et je n'aime pas trop cet ordre des choses. Si ça ne tenait qu'à moi je lui ferais part de mon admiration. Tant d'imagination et un tel talent d'actrice à même pas huit ans ! Stupéfiant ! La tête basse et les épaules secouées de violents sanglots, elle semble très sincèrement contrite lorsque son père lui demande de façon un peu molle de s'expliquer. Il n'a pas plus envie de moi de la punir, je le sais, je le vois, je le sens. Luna a toujours été son point faible, tout comme elle est le mien. Mais j'imagine que cette fois il n'a pas vraiment le choix, Anissa ne laissera pas passer un nouveau manque de zèle.  


2 Juillet 1999 dans la tête de Lewis Fletcher
Je déteste la voir ainsi, recroquevillée dans un coin de la pièce, son petit corps frêle secoué de sanglots et ses yeux implorants dégoulinant de larmes. Cette vision me fend littéralement le cœur. C'est mon trésor, je devrais être celui qui sèche ses larmes, pas celui qui les fait couler. Mais cette fois je n'ai pas le choix, Anissa me voit faillir et me regarde avec un regard des plus furibond et accusateur. Elle sait que je n'ai pas le cœur à punir la prunelle de mes yeux, que si ça ne tenait qu'à moi je l'aurais laissée dormir paisiblement dans sa chambre. Cela fait bien longtemps qu'il n'y a plus rien entre ma femme et moi, peut-être même n'y a t-il plus rien eu depuis des années, mais je sais que cette fois-ci elle n'a pas tord. Luna est allée trop loin et il ne sortirait rien de bon de laisser passer l'incident sans rien dire. Le problème c'est que je ne sais pas quoi dire. Muni d'un seau d'eau savonneuse et d'une grosse éponge, je suis à la dérive face à mon propre petit ange. J'emprunte l'air sévère de mon père, mais lorsque je m'adresse enfin à Luna, le ton n'y est pas, la punition n'y est pas.  
LEWIS ▬ « Tu te lèves immédiatement et tu viens nettoyer tes bêtises. »
Luna se fige un instant avant de finalement se lever, ses jambes flageolant sous son poids plume alors qu'elle saisit l'éponge et vient se poster face au mur. Comme sur le point de de se briser et pourtant elle garde le silence et s'exécute. Le mot "dead" n'a pas encore tout à fait disparu lorsqu'elle se remet à pleurer de plus belle, sa voix cristalline résonnant dans la pièce silencieuse.
LUNA ▬ « J'ai rien fait ! C'est pas moi qui a écrit sur le mur ! C'est pas moi ! C'est Ava ! »
Sur le coup je ne sais même pas quoi dire. Je ne peux nier que Luna a toujours eu une facilité pour le mensonge, mais elle est bien trop intelligente pour penser une seule seconde me faire gober de telles absurdités. Le but de la remarque n'est pas de se justifier, il est bien plus vil que ça. Le nom d'Ava eut à peine franchi les lèvres de ma fille qu'un cri de chagrin s'échappa de ma compagne encore échouée au sol avant qu'elle ne s'effondre en sanglot à son tour. Le but est de faire mal.
LEWIS▬ « Cesse tes bêtises Luna. »
Pitoyable, incapable de lui crier dessus, ma voix tremble alors que je détourne maladroitement les yeux de ma compagne. Qu'est ce qu'elle peut me pourrir la vie avec son deuil pas encore révolu celle-là aussi !
LUNA ▬ « C'est pas moi ! J'ai rien fait ! »
LEWIS▬ « Dans ta chambre. Immédiatement. »
Et Luna s'empresse de sortir de là, son grand-père sur les talons.


2 Juillet 1999 dans la tête de Maximilian Fletcher
Les murs de la chambre sont turquoise et le plafond couvert de petites étoiles lumineuse, c'est Luna qui a choisi la couleur de sa chambre et d'une certaine manière, cet endroit est parfaitement à son image. Dans un désordre parfaitement organisé entre une propreté impeccable et la folie de l'enfance. Plus que tout, l'endroit est silencieux. Pas un reniflement, pas un sanglot, pas un gémissement plaintif. Luna eut à peine passé le pas de sa porte que tout son corps s'était redressé, ses pleurs s'étaient tu et un léger sourire malicieux avait remplacé le torrent de larme. Une incroyable comédienne, la plus douée des pestes de huit ans. Ma préférée, mon joyaux, mon diamant brut. Ses grands yeux bleus se posent sur moi et je m'y perds un instant. Elle a les mêmes que son père, les mêmes que moi. Les yeux des Fletcher. Des yeux qui vous sondent, d'un bleu changeant. Parfois bleu de Prusse, parfois polaires et métallisés.
MAXIMILIAN ▬ « Tu ne penses pas que tu exagères un peu ? »
Je fais de mon mieux pour adopter un ton autoritaire, mais je sais qu'elle a bien vu le léger sourire qui menace de prendre place sur mes lèvres. Je ne fais pas illusion et elle m'adresse un sourire doux et entendu, son visage se détendant soudainement pour lui redonner cet air angélique qu'on lui connait si bien. Elle hausse les épaules, innocente.
LUNA ▬ « C'était juste une petite blague Papy. »

___________________________________________
_______________________


15 avril 2011 dans la tête de Ivan Anderson
A l'intérieur de sa cuisse gauche, deux longues et fines cicatrices. Elles ne se voient pas, encore moins dans la semi pénombre de l'endroit, mais je les sens sous mes doigts qui caressent sa peau. Subtiles, mais bien là, tout comme la chaire de poule qui se répand sur son épiderme au passage de mes mains. Ses lèvres pleines s'acharnent dans mon cou, ses soupirs s'écrasent contre mon oreille, ses mains se perdent dans mes cheveux, dans mon dos, sur mon torse. Elle sait parfaitement ce qu'elle fait et la dextérité avec laquelle elle me défait de mes vêtements trahis son entrainement, son habitude. Ses mains sont sures et aventureuses et je sens son sourire malicieux se former dans le creux de mon cou lorsqu'elle me soutire un gémissement. Elle aime jouer, mais je ne compte pas demeurer en reste, pas face à une telle créature. C'est à mon tour de jouer et elle se laisse renverser sans opposer la moindre résistance. Ses long cheveux de blés se répandent et contraste avec le bleu nuit des draps, ses lèvres sont rouges et gonflées et ses yeux d'habitude si clairs sont voilés et assombrit par la luxure. C'est en retirant son chemisier que je découvre une nouvelle cicatrice, toute petite dans le bas de son ventre. J'ai envie de lui demander ce qui lui est arrivé, mais elle ne m'en laisse pas l'occasion et capture mes lèvres de façon presque vorace. Entre ses dents s'enfonçant dans ma lèvre inférieure, ses ongles créant de longues égratignures dans mon dos , ses mains cherchant les miennes pour les poser sur sa gorge et sa façon de mener la cadence, je comprends rapidement que le sexe vanillé et fleur bleu n'est pas son genre. Peut-être est-ce ça les cicatrices. Un peu d'amour vache. Perdu dans le moment, mes dents percent la peau de son épaule et elle gémit de plus belle. Voilà une marque qui disparaitra rapidement, un souvenir éphémère. Si seulement ce jour là j'avais su qu'aucune de ses cicatrices n'est le fruit d'une nuit de sexe débridé, peut-être n'aurais-je pas été si enclin à laisser une marque de plus sur sa peau laiteuse.

___________________________________________
_______________________

9 août 2012 dans la tête de Camilla Ferguson-Fletcher
La pièce est dans un état lamentable. Les bibelots vieux de dizaines d'années sont brisés, éparpillés sur le sol, même les meubles semblent avoir subit le passage d'une tornade, la table basse est même complètement retournée. On pourrait avoir mal au coeur de voir son salon si dévasté, mais les larmes qui coulent sur mon visage n'ont rien avoir avec ses dégâts matériels. Je souffre, mais c'est pour ma petite fille que je souffre. Luna, jolie Luna. Son corps est secoué de spasmes alors qu'elle hurle, tente de s'échapper de la prise ferme que mon mari a sur elle. Son regard d'habitude si incisif, si clairvoyant est comme instable et secoué par une sorte de folie sans nom. Elle pleure, elle hurle, elle saigne. Dans l'effort de Maximilian de la garder contre lui, de la protéger, je ne discerne pas encore tous les dégâts, mais je vois ses mains pleines de bleues qui s'agrippent, ses ongles souillés s'enfonçant dans les plaies béantes qui lui sillonnent l'intérieur des cuisses et la fait hurler de plus belle. Elle souffre et elle le cherche, elle se fait du mal, elle se rappelle qu'elle est vivante.


4 août 2012 dans la tête de Maximilian Fletcher
Personne ne l'a vu venir et pourtant nous avons cherché les signes qu'un orage approchait. Mais rien ne le laissait présager. Luna était venu nous rendre visite pour le mois d'août, profiter de Londres avant de devoir rentrer à l'université. Cela faisait longtemps que nous ne l'avions plus vue et nous en avons profité pour rattraper le temps perdu. Elle nous a parlé de sa première année à l'université de Chicago, nous a avoué en vouloir à son père de l'obliger à renoncer à Cambridge. Elle n'aime pas les Etats-Unis et je ne peux que la comprendre. Luna est une londonienne jusqu'au bout des ongles, jusqu'au moindre mot qu'elle prononce. Je suis content de retrouver son accent british parfaitement inchangé et je suis certain qu'elle met un point d'honneur à ne jamais s'en défaire. Elle en veut à son père, mais je ne peux m'empêcher de voir l'amour profond qu'elle lui porte malgré tout. Tout cet amour contenu dans ses grands yeux bleus. Les mêmes que son père, les même que moi. Elle lui en veut, mais je crois qu'elle sait parfaitement que ce n'est qu'une manière de la garder près de lui un peu plus longtemps, de rattraper le temps qu'ils avaient perdu lorsque Anissa avait décidé d'envoyer Luna dans un pensionnat hors de prix en Norvège pour terminer sa scolarité avant l'université. La distance leur avait fait du mal à tous les deux et à nous, ses grands-parents, aussi. Nous sommes très proches de notre petite fille, presque autant qu'elle ne l'est de son père et je ne peux réprimer mon bonheur lorsqu'elle se confie à nous malgré son tempérament méfiant et secret. Preuve de sa confiance et de son amour pour nous. Elle nous parle de sa première année, de son année de bizutage et je peux m'empêcher de sourire en la voyant grimacer assez souvent. Elle l'a très mal vécu, ça ne fait aucun doute et ça n'a rien d'étonnant. Elle a hérité de la fierté des Fletcher, mais également de leurs grandes gueules. Elle n'est pas du genre à se laisser faire et gère assez mal la frustration et la colère. Très très mal en fait. Il suffit de voir l'état des lieux lorsque nous sommes rentrés d'un repas avec des amis, la laissant seule l'espace de quelques heures. Il suffit de voir son état. Ses yeux révulsés, sa peau lacérée et les lambeaux de son coeur à nos pieds, comme à chaque fois.





Dernière édition par Luna E. Fletcher le Lun 14 Sep - 23:39, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Luna - "Behind blue eyes"   Lun 14 Sep - 0:56

Cao voulait tenir jusqu'à ce que tu postes ta fiche... et elle a raté son coup je crois tant pis, je prends le relai pour te souhaiter la bienvenue avec cette magnifique jeune femme que je ne connais pas du tout ** ** et anglo-norvégienne, pas mal

Citation :
J'aurais pu ne pas choisir de confrérie pour le simple plaisir qu'on me fiche la paix et pour me démarquer, mais je ne suis pas assez débile que pour passer à côté d'une opportunité si aisée de gravir les échelons de la société avec plus de facilité.

T'as tout compris à la vie, je t'aime bien bienvenue, et bon courage pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Luna - "Behind blue eyes"   Lun 14 Sep - 1:01

Je pars me coucher, je vois ça...
Nan mais franchement, comment ne pas venir poser ma marque ici, hein..?


BOBO D'AMOUUUUUUUUUR!!!   amour4    calin3
Et le plus beau pour la fin:  lit

SI SI LA FAMILLE!
J'ai vu que c'était toiiiiiii!  cours
Dridris elle t'aime, sisi! youpi2


Tu verras, on est gentils ici... Un peu tarés, mais gentils.
(Etant toi-même un peu barge, tu viens bien t'intégrer ici, promis. Tu veux une tente, une glacière, un barbecue...? Tu vas en avoir besoin si tu viens crécher longtemps ici. )
Puis bon, faut pas être trop intimidée... Personne ne mord par ici en vrai. Quoique...
Fais attention à Dax-Newt quand même.

Oh, et celle qui a mis les smileys dans l'ordre, c'est Lux. Tu sais, la blonde sexy qui nous sert de fonda'... Si ça c'est pas la classe. Sois heureuse, elle prend soin de toi déjà. yeah

Bref. Si jamais tu hésites encore sur ton avatar, viens faire un tour sur la CB. Les membres se feront un plaisir de t'aider. Tu verras, ils sont tous chous dans le coin...

Bienvenue officiellement chez les fous, et bon courage pour la fiche! superhéro
Je sais que tu as déjà pas mal d'idées, et j'ai hâte de lire tout ça. amour2

Mouahahaha!
Je suis fière de t'avoir entraînée ici.

En cadeau, un smiley tacodance parce qu'il est classe.




EDIT ROSE: J'ai PAS raté mon coup!
Obligée je venais ici!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t494-dng-ma-vie-ne-se-limite-pa


Dax-Newt Graskill
PRESIDENT ΦΔΘ
Je suis à Chicago depuis le : 09/08/2015 et j'ai déjà rédigé : 298 messages. J'ai : 27 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : 6ème année, cursus majeur : Finance (Finance d'Entreprise), cursus mineur : Economie.

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Luna - "Behind blue eyes"   Lun 14 Sep - 2:16

Caoimhe E. Joyce a écrit:

Puis bon, faut pas être trop intimidée... Personne ne mord par ici en vrai. Quoique...
Fais attention à Dax-Newt quand même.

J'ai des yeux et des oreilles Cao

Grand Dieu qu'elle est belle !
Bienvenue à toi, tu ne t'en rends peut-être pas compte mais je te fais un immense honneur en postant ici Je ne souhaite jamais la bienvenue, mis à part quand on ose répandre de fausses accusations à mon sujet ! boude

Enfin peu importe ! Quelle est belle ! **
C'est décidé je la veux ! Je la veux dans ma collection !
J'exige un lien, un rp et puis je te veux tout court même si je suis déjà pris
Bon, mes divagations à part je te souhaite encore la bienvenue amour4
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Luna - "Behind blue eyes"   Lun 14 Sep - 9:35

BIENVENUUUUE, oh oui qu'elle est belle
Moi aussi je veux un lien, un rp ce que tu veux mais j'EXIGE
En tout cas amuse toi bien ici, et tu verras on est tous cool, un peu fous mais on aime tout le monde aha aha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Luna - "Behind blue eyes"   Lun 14 Sep - 10:11

Bienvenue parmi nous ! **
Tu vas voir, ici c'est la famille aussi :moustache: Il ne faut pas être intimidée, on aime tout le monde et on ne mange personne pour l'instant Bon courage pour ta fiche en tout cas, j'espère que tu te plairas bien ici ! **

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Luna - "Behind blue eyes"   Lun 14 Sep - 10:28

Bienvenue sur YIU jolie demoiselle ! Courage pour la suite de ta fiche et surtout n'hésites pas à contacter le staff en cas de besoin !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Luna - "Behind blue eyes"   Lun 14 Sep - 11:00

BIENVENUE PARMI NOUS **
Bonne continuation pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Luna - "Behind blue eyes"   Lun 14 Sep - 13:42

Bienvenue sur le fow !!
Bonne chance pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Luna - "Behind blue eyes"   Lun 14 Sep - 14:11

Bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Luna - "Behind blue eyes"   Lun 14 Sep - 15:07

Rose: Héhé, il ne faut jamais douté de Cao, elle trouve toujours un moyen de nous surprendre
Merci beaucoup pour l'accueil, c'est très gentil et j'espère que ce personnage continuera à te plaire une fois sa fiche terminée
Encore merci love




KIKI: DRIDRIIIIIIIIIIIIIIIIIS
Bienvenue dans ma clairière magique personnelle, installe ta tente, je sors le bois pour le feu, les marshmallows et le jus de goyave \o/
Et ne t'en fais pas, je n'ai pas peur de ceux qui mordent, je mords plus fort encore. Mais uniquement en signe d'affection, je promets ange2 Je pose ma marque c'est tout, parce que les gens barges c'est le bien ange2

**court de ce pas préparer des tonnes de pâtisserie pour Lux et son sens admirable du rangement**

Hihi je t'ai dit qu'on se cassait la tête pour rien, je suis de retour à mes premiers amours avec Skye finalement, elle a ce côté angélique et à la fois parfaitement peste qui me plait  

Merci pour ton amour et tes mots doux mon ptit chat des îles, je ferai de mon mieux pour être à la hauteur de tes attentes et promis je vais faire attention à ma manière de m'habiller et de parler et de rigoler pour pas te foutre la honte, ça risque de saper ton autorité naturelle si tu ramènes des débiles hein  calin5 Quoi que maintenant que j'y pense, ça pourrait être marrant de jouer les boulets de service, les gens se poseront des questions sur ta propre santé mentale et nous finirons toutes deux au ban de la société comme deux jolies lucioles à court de luminescence ! OUEEEE !  saute
Bon on arrête les conneries, j'ai une fiche à faire  fraise  Calin1

Encore merci ma toute belle  coeur

PS: tacoman a la super grande classe, je suis jalouse o_o




Dax-Newt: Bonjour beau damoiseaux, je vous remercie de votre intérêt et je suis flattée de vous voir apparaitre dans ma bambouseraie magique. Je suis pleinement consciente de l'honneur que vous me faites en menant votre joli minois dans de telles contrées dangereuses. C'est donc avec tout le plaisir du monde que vous garde une place dans mon petit coeur, dans ma tente, dans mon lit, dans ma salle-de-bain, dans mon chateau, dans... fin bref où ça vous plaira, je ne suis pas difficile  ange2

Nan plus sérieusement, merci pour l'accueil c'est adorable et le rp et tout le tintouin seront avec plaisir  Pompom  love

Ps: je n'ai aucun problème avec les gens qui mordent, j'aime l'amour vache  




Sileas: Joli prénom pour un joli garçon *-*
Comme je l'ai probablement fait comprendre, les gens un peu barges sont mes préférés (il suffit de voir combien il y en a qui habitent dans ma tête, c'est un carnage, les nuits de pleine lune sont les pires u_u) et tu exigeras ce que tu voudras de moi =D Je ne suis qu'amour et bienveillance (il doit y avoir 10% de gras quelque part aussi, mais ça compte pas vraiment hein é_è c'est du bon gras promis ange2 )
Merci beaucoup beaucoup  coeur2  love  coeur



Lux: **lui offre un temple rempli de cookies, de marshmallows, de brownies à la noix de pécan, de cupcakes arc-en-ciel et encore toutes les autres pâtisserie que je sais faire**
Mille mercis jolie fleur !   Autant pour l'accueil que pour avoir fait de mes tocs, des tocs heureux  coeur2  love



Uriah: Merci beaucoup joli damoiseaux  coeur2

Jade: Merci beaucoup jolie dame    coeur2

Novalee: Un grand merci en forme de poutoux coeur2

Ana: Et des poutoux en forme de merci pour toi jolie blondinette coeur2


Bref merci à tous ! Yo !
I love you    Pompom  han  yeah2      stress          coeur  Danse  youpi2  cours  amour6  balloncoeur2  Léche  amour4  
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Luna - "Behind blue eyes"   Lun 14 Sep - 15:37

Oh Skye je suis trop contente de la voir sur un fo, cette fille est sublime !

Bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Luna - "Behind blue eyes"   Lun 14 Sep - 16:49

Bonjour bonjour!
Me voici me voilà, prête à t'accepter, ou non...

Luna... Tu as déjà compris le sens de la vie.
En effet, les confréries servent à tisser des liens sur le long terme.
Mais pourquoi ne pas le faire avec d'autres qui ont les mêmes affinités?
Malgré ta fierté, tu as supporté notre bizutage sans broncher. Tu es maligne, logique, tu sais travailler et tu n'as pas la langue dans ta poche...
Il ne m'en faut pas plus. Tu es validée chez les Zeta Psi!
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Luna - "Behind blue eyes"   Lun 14 Sep - 16:59

Bienvenue à Chicago ^^
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Luna - "Behind blue eyes"   Aujourd'hui à 19:30

Revenir en haut Aller en bas
 
Luna - "Behind blue eyes"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» Blue eyes~
» Blue eyes | Le magnifique
» behind blue eyes - alvin&melody
» behind blue eyes Δ emma.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Les fiches périmées-
Sauter vers: