Shooting stars - Jason Parker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: Shooting stars - Jason Parker   Sam 12 Sep - 23:50

Jason Jaz Parker

Jesse Lee Soffer
Né(e) le 14 mars 1987 à Chicago (USA), j'ai 28 ans et suis de nationalité américaine. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je suis plutôt modeste et que je le vis bien ! Actuellement célibataire, je tiens à préciser que je suis plutôt du genre hétéro... Désolé(e) d'avance pour les cœurs brisés.

Métier actuel : flic dans une unité de STUP. Anciennement militaire. Ancien étudiant de Chicago : ouiAncien membre d'une confrérie : oui, Kappa Alpha Psi

Personnalité & addictions

Drôle - 75%
Réfléchi(e) - 65%
Créatif(ve) - 30%
Travailleur(euse) - 90%
Fêtard(e) - 70%
Narcissique - 20%
Artiste - 20%
Amical(e) - 60%
Jaloux(se) - 65%
Méfiant(e) - 50%
Sportif(ve) - 80%
Prude - 40%
Généreux(se) - 80%
Têtu(e) - 75%
Hautain(e) - 40%
Séducteur(trice) - 60%
Honnête - 90%
Joueur(euse) - 80%
Alcool : 75%Drogues : 0%Sexe : 80%

Renseignements multiples
Depuis quand vivez-vous à Chicago ? Chicago, c'est l'une des rares villes qu'a connu Jason. Déjà, parce qu'il y est né, quelques jours avant le printemps. Mais aussi parce qu'il y a grandit. Son enfance, son adolescence et le début de sa vie d'adulte, c'est ici-même qu'il l'a vécut. Bien qu'il soit partie pendant presque deux ans et demi suite à son engagement dans l'armée, il est toujours restait en contact avec ses ami(e)s proches et sa famille. Mais, si réellement, vous souhaitez savoir depuis quand il est revenu à Chicago, alors il vous répondra que cela fait environ huit petits mois.

Que pensez-vous de la ville et de l'université qui s'y trouve ? Chicago, c'est pas totalement une ville du point de vue de Jason. C'est avant tout une grande et immense famille qui est pleine de richesse et de secret. Une famille mixée de différentes nationalités, de différentes cultures et de différents revenus. Chicago, c'est peut-être pas la première ville à laquelle on pense quand on parle des Etats-Unis, pourtant, on connaît tous son nom. Elle a une empreinte, une histoire, un passé indélébile qui continue de vivre à travers les nouvelles générations. Et d'ailleurs, l'université en est d'ailleurs pour quelque chose. Une deuxième ville dans une ville, un repère de jeunesse et de festivité. Un moyen de transmettre les valeurs de Chicago aux nouveaux, aux petits jeunes dans une atmosphères mi-studieuse, mi-festive.

Et vous, qu'avez-vous fait comme études ? Et où ? Jason a toujours su qu'il deviendrait policier. Si bien qu'il avait déjà en tête tous les cursus pour arriver au but ultime. Néanmoins, après avoir obtenu l’équivalent du baccalauréat, il a décidé deux faire une licence de psychologie, à l'université de Chicago. Trois ans qui, à terme, lui permettent de pouvoir mieux comprendre les criminels en tout genre. D'ailleurs, il est même plutôt fière de dire qu'il a fait ce cursus, avant de se lancer dans le concours de police et intégrer une école. Si, en temps ordinaire, il aurait du obtenir son diplôme après cinq ans de dire labeur, il a eu la chance de pouvoir sauter deux classes grâce à son père, lui aussi flic, en son temps. Si bien qu'a vingt-cinq ans, il avait deux diplôme en poche et il pouvait d'ors et déjà se mettre à chercher un travail, qu'il trouva dans le mois même, à Chicago.

Pourquoi avez-vous choisi de travailler à l'université de Chicago, et pourquoi à ce poste ? Pas concerné, mais c'est gentil de poser la question.

Biographie

« You know, Dad, you probably didn't remember that day... But, for me, it's like it was yesterday. See.. That's when I known who I wanted to be and who I wanted to become. I'll be someone like you. I'll be a cop, Daddy. »


A six ans, on passe sa vie à jongler entre l'école et les foutus devoirs que nous donne notre ô merveilleuse maîtresse, et le sport. Aujourd'hui, le petit Jason, le plus souvent surnommé Jaz a un match de basket. C'est pas ce qu'il y a de plus intéressant à voir, néanmoins, si vous êtes présent, vous aurez la chance de croiser sur le terrain le petit brun aux yeux bleus pétillant de malice. C'est pas un pro, loin de là, il a parfois du mal à envoyer le ballon à ses coéquipiers alors, mettre ce ballon rond dans le panier, n'en parlons pas. Pourtant, il est là, chaussure de basket aux pieds, à courir dans tous les sens pour empêcher ses adversaires de gagner. Chose qui, à l'étonnement de tous, se produit. Les Junior, les mini-Chicago Bulls l'ont remporté et le stade remplis de parents s'est mis à chanter, à crier, à sauter même. Jason cherche du regard ses parents, il trouve facilement sa mère, debout, qui applaudit mais ne montre aucun signe d'enthousiasme. Bien qu'il se rende compte que quelque chose se trame, Jason oublie facilement ce traquas, préférant obtempérer aux ordres de son entraîneur. D'ailleurs, lui aussi semble préoccupé. Et, c'est là, dans ce capharnaüm omniprésent que Jason comprend. Il les voit enfin, ses policiers vêtues de gilet pare-balles, armes à la main, bouclier dans l'autre. Ils forment un mur, un barrage empêchant la partie Est du stadium de sortir. Dedans, il trouve facilement son père. Il est grand, musclé, on le remarque directement. Il est devant, il mène le pas, l'avance des forces de l'ordre. Tandis que des personnes tentent de se sauver, l'immense pièce se vide, les gens se dispersent en tentant vainement de ne faire aucun bruit. Jason est poussé à l'autre bout du terrain, il souhaite regarder ce qu'il se passe et, bien que la curiosité soit un vilain défaut, il sait pertinemment qu'il retournera dans le coin et qu'il pourra comprendre ce qui est entrain de se passer.  D'ailleurs, il a réussi à se faufiler derrière les gradins et à une plutôt bonne vue du spectacle. Trois hommes et une femme, main sur la tête, genoux à terre, se font menottés. La jeune demoiselle, âgée de la vingtaine, crache des mots qui aurait coûté une merveilleuse droite à Jaz. Dans la cohue, il parvient à reposer ses yeux sur son père, il est devant le premier garçon, il lui parle. Il a sa tête sévère : Sourcils froncés, bouche plissés, les mains blanchies tant il se retient de frapper. Pas de doute, Jason n'a pas intérêt à faire une seule bêtise en rentrant de la maison, où il aura droit à une jolie réprimande. Toujours caché, il regarde passé à quelques mètres de lui les quatre personnes interpellées, puis, il entend la voix de son paternelle. « Je n'aurais peut-être pas vu voir mon fils jouer, mais j'ai au moins la fierté d'avoir mis en tôle ces quatre enfoirés de dealers !  » Bien que cette phrase semble anodine, dans le cerveau de Jason, elle provoque un électrochoc. C'est ce qu'il veut faire plus tard. Il veut devenir policier, il veut faire le même métier que son père. Il veut envoyer en prison les mauvaises personnes, les criminels, les dealers. Il veut faire de la ville de Chicago un havre de paix.



« Please, I have an explanation. I have one, but I wasn't ready to say it. Even now. I just want to apalogize myself for the wrongs I have done. For everything, for hurting you, for being an evil. Just. Please. I'm sorry, ok ? »



Dans cet appartement en plein Chicago, Jason se sent en vie. Naya n'était qu'au départ une proie, une jolie jeune femme qu'il voulait mettre dans son lit et profiter de son corps. Un corps plutôt bien foutu, fallait le dire. Présenté dans un bar par des amis respectifs, il n'avait jamais imaginé qu'un tel scénario puisse arriver. Lui, Jason Parker, tomber amoureux. Enfin, non, il ne s'était pas directement blottit dans ses bras. Elle savait ce qu'elle faisait, du moins, c'est ce qu'il avait toujours pensé. Mais, au final, il en était heureux. Habiter dans ce quatre pièces avec elle avait été l'une des plus sages décisions qu'il avait fait dans sa vie. Enfaîte, il était littéralement au paradis. Entre son cursus pour devenir policier, sa jolie petite relation avec l'une des plus belles femmes de la ville et tous ses petits accotés, la vie lui souriait et il en profitait. Boîte de nuit le week-end, sexe à toute heure, quelques bières avec les potes de la caserne, etc.. Il se sentait bien. Il approuvait même ce genre de vie. Il aurait pu rester dans ce train-train jusqu'à sa mort. Mais le destin décide souvent de vous jouer des tours. Des tours parfois drôles, parfois bénéfiques et parfois tristes. Et ce jour là, Jason aurait pu embrasser toutes les personnes de la ville tant la nouvelle qu'il venait de faire l'avait emplie d'une oie indescriptible. Il était, certes, encore jeune, mais il s'en foutait. Il allait devenir papa. Il allait devenir ce père bisounours avec sa fille, ou son fils. A vrai dire, peu importe le sexe de l'enfant, ce bébé deviendrait la prunelle de ses yeux, le fruit d'un amour inconditionnel entre deux êtres. Et il préfère mettre directement les points sur i et les barres sur les T, que se soit un mec ou une fille, interdiction de lui faire du mal ! Sinon gares à vos fesses de babouins. Il allait être papa. Voilà, son monde s'était arrêté de tourner autour d'Anya, il tournait désormais pour une deuxième personne. Un minuscule être vivant dans le ventre de sa bien-aimée. D'ailleurs, il prenait soin d'elle, quitte à ne pas dormir de la nuit, mais hors de question qu'il arrive quoi que se soit à elle ou au bébé. Il ne se le pardonnerait pas. Ô grand jamais ! Pourtant, c'est quelque chose qui se produisit contre son gré. Il savait que la vie ne pouvait pas être toute rose, mais il ne pensait pas qu'elle pouvait devenir toute aussi noire à une telle rapidité. Une phrase, une petite phrase de rien a tout fait chamboulé. « Jaz.. J'ai.. J'ai perdu l'enfant.. » Il avait d'abord cru à une blague. Et puis, les larmes d'Anya lui prouvait tout le contraire. Ses cris de détresses aussi. Son coeur venait de se briser. Alors quoi ? Il ne serait pas père ? Il n'avait même pas eu le temps de chérir cet être qu'on le lui enlevait déjà. Est-ce que c'était de sa faute ? Est-ce qu'il avait fait quelque chose de mal pour qu'on lui enlève cet enfant ? Oh.. Il était presque persuadé qu'il était responsable de cette perte. Pourquoi ? Il n'en savait rien. Si bien que la première nuit qu'il avait passé dans son lit, les bras enlaçant une Anya dévastée, il avait pris une décision. Demain, il partirait. Il n'arriverait jamais à supporter de voir la femme qu'il aimait, qu'il aime toujours sans cette étincelle de bonheur dans les yeux. Elle méritait mieux. Mieux que lui. Mieux que la vie qu'il lui avait offerte pendant ses trois ans. Oui, demain, il ferait ses bagages et partirait. Il n'avait rien voulu dire à Anya, mais avant d'obtenir son diplôme, il devait partir un mois dans un camp. Une sorte de mise en condition, la dernière note finale avant la délivrance, avant de recevoir ce papier et cette insigne pour laquelle il s'est battu pendant trois ans. Et c'est donc le coeur rempli de remord, de supplice et de morceau qu'il fermait pour la dernière fois l'appartement qui lui avait permis de vivre trois merveilleuses années. Mais le temps avait décidé qu'il était temps pour lui de changer de cap, d'accepter de souffrir pour avancer à nouveau. Mais au fond, Jason le savait, il n'arriverait jamais à atteindre le seuil de bonheur qu'il venait de vivre. Il avait besoin d'Anya a ses côtés pour cela, et il venait de l'abandonner sans lui donner de raison. Il était un idiot, un lâche. Il ne la méritait pas.


« Sometimes, It's better to change your life. Cheers for military system and for the fucking wars all over the world, thanks to that I realize my mistakes. I'm gonna be a new me. I'll be better. I'll be stronger. I promise I'll be able to change the rules. I'm gonna change my life.  »


Allongée sur le sable, main placée sur la mitraillette, Jason tente de reprendre son calme. Son cœur venait de s'emballer en un rien de temps en voyant, à l'aide de la jumelle intégrée dans l'arme, du mouvement sur la gauche. Il avait été tenté de tirer, comme lui disait le Caporal, une balle perdue peut vite arriver. Mais si Jason était en Afghanistan, ce n'était pas pour tuer des innocents, ou même des ennemis. Il était venu ici pour rétablir un peu d'ordre, bien que tout semblait devenir de pire en pire. On venait de le positionner en première ligne, en haut de cette colline pour traquer un 4x4 remplis de jeunes citoyens embobinés contre leur gré dans cette guerre sans répit. Voilà presque deux ans qu'il était dans ce pétrin et il n'en pouvait plus. Malheureusement pour lui, il avait encore six mois à faire. Chaque jour, en se levant, il priait pour ne pas mourir. Et chaque nuit, en se couchant, il remerciait sa bonne étoile de ne pas être blessé ou mort. Pourtant, aujourd'hui, il a un mauvais pressentiment. Quelque chose cloche. Quoi ? Là est le problème, il ne sait pas. Alors, en attendant que, peut-être, le pire arrive, il zoom tous les recoins du désert face à lui à la recherche d'une réponse. Puis, soudain, il la trouve. En haut de la colline voisine, il les voit. Ses hommes qu'il combat en vain. Ils sont installés, prêts à tirer. D'une vitesse qu'il ne connaissait pas, Jason appuie sur le bouton de son talkie-walkie des temps modernes.  « A quatorze heure, mon commandant. On les a repéré. Que fait-on ? » La réponse ne tarde pas, la règle est claire : aucun survivant. Jason serre la mâchoire, il déteste arriver à ce stade mais les ordres sont les ordres et il n'a pas son mot à dire. Avec ses coéquipiers de guerre, ils attendent le départ et ils se mettent à tirer sur les ennemis. Sur ces individus qui, à leur tour, répondent à la menace. Dans l'action, Jaz entend des cris, puis le sien vient se mêler au reste. Il venait d'être touché à l'épaule. Les poings serraient, il rampe jusqu'au campement en oubliant la douleur qui le traverse. Pas le temps pour un garrot, il doit sauver sa peau. Arrivé à la "maison", il se laisse soigner. Dans ce malheur, la chance lui sourit. Il est renvoyé à Chicago, son contrat militaire vient d'être arrêté brutalement. Soulagé de se savoir bientôt en total sécurité, il n'ose pas encore penser à ce retour au source. Pourtant, deux semaines plus tard, bandages autour de l'épaule, il doit bien avouer que ce come-back est plutôt déconcertant. Il était partit d'ici, il y a maintenant deux ans et le revoilà. La première chose à laquelle il pense, c'est de se trouver un boulot. Muni de son CV bien fournit, il passe divers entretiens et la sentence tombe : La brigade des STUP l’embauche. Il commence dans un mois, une fois sa blessure rétablie. Bien, il a même réussi pendant ce temps à trouver un logement ni trop grand, ni trop petit qui convienne à ses frais. Parfait, la vie semblait se rétablir petit à petit. Du moins, en partie, car Jason le sait, à Chicago, il y a Anya, et même s'il ne la pas encore croisé à proprement parlé, il devra bien un jour ou l'autre retourner la voir et lui expliquer les raisons de son départ. Mais il préfère être prêt, surtout qu'il la vu dernièrement. Et à son grand désespoir, elle n'était pas seul. Non, elle était accompagné de ce mec qu'il ne connait pas. Et il avait compris, au fond de lui, ce qu'était la jalousie. Il pensait que ses sentiments s'étaient tut, mais il n'avait fait qu'accroître. Il avait lamentablement échoué et perdu l'amour de sa vie, et il en faisait les frais.

 

Moi c'est Lempika. !
J'ai 21 ans, je suis une fille et une licorne et je vis en France. J'ai découvert le forum gràce a une keupine et je le trouve Canon ! Sinon, je serai connecté(e) Presque tous les jours et je devrai pourvoir RP environ 2/3 fois par semaine.



Dernière édition par Jason parker le Lun 14 Sep - 10:34, édité 21 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Shooting stars - Jason Parker   Sam 12 Sep - 23:58

    Salut tooooi I love you
    J'ai hâte de voir ce que tu vas faire de Jaz
    Bonne chance pour ta fiche et si tu as des questions tu sais où me trouver **
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Shooting stars - Jason Parker   Dim 13 Sep - 9:35

Saluuuut beauté !
J'espère ne pas te décevoir yup
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Shooting stars - Jason Parker   Dim 13 Sep - 10:16

Bienvenuuue!
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Shooting stars - Jason Parker   Dim 13 Sep - 10:24

Bienvenue parmi nous padawan. coeur
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Shooting stars - Jason Parker   Dim 13 Sep - 10:55

BIENVENUE PARMI NOUS
Bonne chance pour ta fiche et amuse toi bien
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Shooting stars - Jason Parker   Dim 13 Sep - 11:26

Merci les chatons ! Vous êtes trop mignon ! love
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Shooting stars - Jason Parker   Dim 13 Sep - 11:40

Bienvenue parmi les fous
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Shooting stars - Jason Parker   Dim 13 Sep - 12:19

BIENVENUE PARMI NOUS I love you
Bonne continuation pour ta fiche **
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Addison G. Cunningham
ADMIN - SANS CONFRERIE
Je suis à Chicago depuis le : 02/08/2015 et j'ai déjà rédigé : 1459 messages. J'ai : 23 d'après mes amis. Dans la vie, je suis : 6ème année en Criminologie et science du comportement

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Shooting stars - Jason Parker   Dim 13 Sep - 13:31

Je te viole maintenant ou j'attends ?  amour2 coeur2 love
Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu parmi nous I love you
Bonne chance pour ta fiche amour2 
Tu as intérêt à me garder un lien

_________________________________

- Les amours de ma vie ! -
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Shooting stars - Jason Parker   Dim 13 Sep - 13:39

Owi un flic des stups! Juste se qu'il me faut pour la mauvaise tournure de mon Stefan!
Bref Bienvenue dans notre grande famille de doux dingue!
Au plaisir (ou pas) de te croiser dans les rues de la ville!
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Shooting stars - Jason Parker   Dim 13 Sep - 15:05

bienvenue beau gosse
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Shooting stars - Jason Parker   Dim 13 Sep - 18:43

Merci beaucoup pour votre accueil !
Addison > attendons un peu tout de même. Chaque chose en son temps
Stefan > intéressant. On en parlera par MP !
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: Shooting stars - Jason Parker   Dim 13 Sep - 18:45

Bienvenue parmi nous ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: Shooting stars - Jason Parker   Dim 13 Sep - 19:05

WELCOME : hanoui:
Le fameux Jaz, j'ai hâte de voir ce que ça va donner (Oui, au cas où Anya pourrait revenir vers toi et me laisser Eythan, hein )
Bon courage pour ta fiche, j'espère que tu te plairas bien ici I love you

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Shooting stars - Jason Parker   Aujourd'hui à 10:54

Revenir en haut Aller en bas
 
Shooting stars - Jason Parker
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dallas' Stars
» Créations de Jason
» Red Stars [Tara]
» Dalas Stars signature
» Mini campagne Stars Wars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Les fiches périmées-
Sauter vers: