What's wrong with being confident?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité
Invité

MessageSujet: What's wrong with being confident?   Lun 7 Sep - 18:59

Ana Joyce Desrosiers

Imogen Poots
Né(e) le 26 décembre 1992 à Winnipeg (Canada), j'ai 23 ans et suis de nationalité canadienne, naturalisé américaine. Si vous voulez en savoir un peu plus sur moi, sachez que je suis plutôt modeste et que je le vis bien ! Actuellement célibataire, je tiens à préciser que je suis plutôt du genre hétéro... Désolé(e) d'avance pour les cœurs brisés.

Diplôme préparé : doctoratCycle & année d'étude : 2ème année d'étude graduateCursus majeur : JournalismeSpécialisation : Médias et CultureCursus mineur : Cinéma

Personnalité & addictions

Drôle - 60%
Réfléchie - 90%
Créative - 60%
Travailleuse - 80%
Fêtarde - 10%
Narcissique - 80%
Artiste - 10%
Amicale - 50%
Jalouse - 30%
Méfiante - 80%
Sportive - 10%
Prude - 5%
Généreuse - 20%
Têtue - 90%
Hautaine - 60%
Séductrice - 15%
Honnête - 100%
Joueuse - 30%
Alcool : 40%Drogues : 0%Sexe : 60%

Renseignements multiples
Pourquoi avez-vous choisi d'étudier à l'université de Chicago ?
Tout d'abord, j'ai postulé dans diverses universités au Canada et l'université de Chicago en plus. En premier, je ne comptais même pas postulé en Amérique, mais lorsque mon meilleur ami m'a parlé de faire une colocation avec lui, l'idée m'a paru plutôt plausible. Pour lui c'était une proposition parmi tant d'autres comme plusieurs kilomètres nous séparaient, puis l'idée s'est métamorphosée en vrai plan lorsque je fus acceptée par l'université et lui de même. J'avais deux université qui m'offrait une place et pour pouvoir être sûre de mon engagement j'ai demandé l'avis de mes abonnés Youtube. Ah oui, moi et mon meilleur pote on s'est rencontrés sur Youtube et depuis on a gardé contact sans jamais le perdre. Commencer une colocation ce n'était pas comme vivre à travers d'internet, j'avais quelques réticences à l'époque. J'ai hésité pendant un bon mois, mais au vu de l'avis positif de mes followers sur Chicago et l'université, j'ai tenté le pas. Voici ici donc pourquoi depuis un an je vis et étudie le journalisme à l'université.

Quelles sont vos sources de financement universitaire ?
Mes sources de financement sont tous d'abord l'argent que mes parents ont mis de côté depuis que je suis née pour rejoindre la faculté de mon choix et ensuite l'argent que je gagne en faisant de nombreux petits boulots. Une fois que j'en ai marre d'être prise pour une esclave mal payé je change de job : serveuse dans un bar, aide aux devoirs, vendeuse dans une boutique.. Et puis de mon côté sans en parler, je suis payé par Google puisque j'ai un compte Youtube où je présente des jeux vidéos. Je suis donc une youtubeuse/gameuse depuis maintenant quatre ans et j'ai quelques centaines d'abonnés. Je gagne plus de jeux vidéos gratuitement que d'argent, mais grâce à ce système je commence à me faire un nom sur la plateforme.

Que pensez-vous du système de confrérie ?
Pour moi, rejoindre une confrérie c'était hors de question. Je ne comptais pas me mélanger dans un troupeau pour en être l'agneau, me faire marcher dessus ce n'était pas quelque chose que j'approuvais. Sauf, que je me suis vite rendu compte que les confréries pouvaient apporter des avantages que d'autres n'avaient pas sur le campus. J'ai observée toutes les différentes confréries avant de porter un choix définitif et je peux vous dire que plusieurs d'entre elles contiennent vraiment des gens inutiles qui mériterait un bon coup de pied au cul. En bref les confréries, c'est le mal, mais si tu veux pas devenir un outsider, tu ne peux qu'en rejoindre une.

D'ailleurs, faites-vous partie d'une confrérie ? Si oui, depuis combien de temps ?
J'ai rejoins les KAPPA ALPHA PSI, il y a un an maintenant. Dès les premiers jours j'ai joué sur la sincérité, à ne pas me laisser faire et leur dire ce que je pensais des confréries. Ça leur a plu mon côté grande gueule et puis une fausse blonde qui n'est pas écervelée, on en croise pas à tous les coins de rue. Bien sûr je n'ai pas crier sur tous les toits que j'avais un compte Youtube, sinon mon bizutage aurait mal tournée devant les yeux du monde entier. J'ai eu donc le droit de donner un discours au milieu du campus, aux yeux de tous sinon ça n'aurait fait rire personne, en petite tenue. En plein été ça ne m'aurait pas dérangé, mais par temps d'hiver alors que tout le monde se trimbalait en doudounes, j'ai fini par rester cloîtrer au lit deux bonnes semaines. J'ai reçu de bonnes boule de neige sur moi, c'est sûrement pour ça que de nombreuses marques bleues/violettes étaient en masse sur mon corps. D'autres ont connu pire comme bizutage, mais pour moi me ridiculiser devant un bon nombre d'étudiants étaient déjà une épreuve. J'ai bien failli abandonner devant le pupitre et partir en larmes, mais j'ai su rester pour montrer que j'étais motivée pour les rejoindre. Je voulais à tout prix faire parti de ceux qu'on qualifiait de rebelles, solitaire et ceux qui ne rentrent pas dans le moule, puisque c'est ce qui me représente en tant que personne. J'ai fuit dès mon plus jeune âge le monde réel pour le monde virtuel et un jour je compte en faire mon métier.


Biographie

Ana Joyce Desrosiers, étudiante depuis deux ans  à la fac de Chicago pour apprendre le journalisme et m’améliorer dans mes connaissances sur le cinéma. Âgée de vingt-trois ans, je suis plutôt tout le contraire de ma génération, qui se doit d’être une bande de moutons à s’amuser et profiter de la vie en buvant jusqu'à vomir et montrer chaque instants de leur vie sur Facebook. Moi je m’amuse à ma façon, grâce à internet surtout et c’est bien là que je me sens le plus à l’aise. Internet m'offre toute sorte de possibilité de m'épanouir sans souffrir du regard des gens. Je suis qualifiée de no-life par ma famille mais à vrai dire j’ai passé le cap depuis mes seize ans. Pour moi, autant profité à notre façon que se mélanger aux autres pour être malheureux.
Enfant j’étais l’hyper active des cours de récré, celle qui courait dans tous les sens et finissait par s’écorcher le genou en abîmant son pantalon tout neuf pour rendre dingue ses parents. Celle qui se plaisait davantage avec des garçons à jouer au football ou à faire du vélo dans le quartier plutôt qu’à jouer à la Barbie dans le sous-sol de sa voisine. Très difficilement accepter par mes parents et ma famille, j’ai commencé à devenir malheureuse de ne pas vivre comme je le voulais, à être forcée de m’habiller avec des couleurs criardes et des jupes. A être rejetée également par les filles à l’école et me retrouver entourée de garçons qui ne voulaient pas plus d’une fille dans leurs équipes. J’ai commencé à me renfermer sur moi-même, tout d’abord en me plongeant dans des bouquins. Passer à la bibliothèque les jours où je n’étais pas à l’école, pour repartir avec 5-6 livres pour la semaine sous le bras. Mais un jour, mon père eu l’idée d’installer une toute nouvelle technologie sous les conseils d’un ami, internet. C’est là que toute ma vie à changée. Internet est devenu mon meilleur allié, mon échappatoire et l’endroit où j’ai fait les plus belles rencontres de ma vie. Les blogs étaient le commencement et ensuite piquant les jeux vidéos de mon grand-frère, j’ai finis par ne plus quitter l’ordinateur. Mes parents étaient dans l’incompréhension de me voir devenir accroc à un simple appareil plutôt que d’aller jouer dehors comme tous enfants normaux du quartier. Ils ont très mal accepté mon changement de comportement et ne m’autorisaient que quelques heures sur l’ordinateur jusqu’à créer des conflits à chaque dîners.  Je me sentais encore plus incomprise et dans ma bulle que jamais, je me mettais à fuir les gens et me mélanger parmi d’autres par simple intérêt. Comment en vouloir à quelqu'un qui ne se sent pas à l'aise avec d'autres enfants ? Vers mes quinze ans, mes grands-parents m’ont rendu heureuse en m’achetant mon propre ordinateur personnel, c’est à ce moment-là que ma vie réelle fuit envahie par ma vie virtuelle. Jeux d’horreurs, de simulation, en groupe, j’essayais chaque style en me ruinant presque pour obtenir chaque jeu dès sa sortie. Les seuls que je fuyais était les jeux de sport, n'étant pas une grande sportif dans l'âme. Mes parents ont abandonnés l’idée de me changer et ne m’adressait quasi plus la parole, chose que je subissais sans vraiment me rendre compte des conséquences. Plus les disputes étaient fréquentes plus je restais tard devant un écran à me changer les idées. Un soir, j’ai rencontré mon meilleur pote, celui avec qui j’ai emménagé à la fac. Le courant est vite passé, les kilomètres nous séparaient et cela m’arrangeait. On ne connaissait pas nos visages, on dialoguait simplement à travers un casque pour jouer des parties à mourir de rire par nos blagues et mon accent canadien qui le surprenait toujours. Je m’étais jamais sentie autant en phase qu’avec lui, sa vie était quasi semblable à la mienne au vu de sa famille et de sa vie en dehors des jeux. Je me sentais bien, à l'aise, je n'étais tout à coup plus la petite fille réservée et peu sur d'elle. C’est lui également, quelques années plus tard, qui m’a donner envie de créer une chaîne Youtube pour parler de mon avis sur certains jeux et les présenter. Ça a plu aux gens et cachée derrière un pseudo, personne ne pouvait me reconnaître. Etre une fille qui joue aux jeux vidéos, empêche encore aujourd'hui certaines personnes de s’abonner à ma chaîne par préjugé mais je m’y plais et le nombre d'abonnés ne me dérange pas. Cela fait quatre ans que j’ai démarré ma chaîne, je gagne quelques dollars par mois mais d’ici quelques années j’espère m’y mettre davantage pour en faire mon métier. Mes études c’est pour m’assurer un emploi et un avenir, mais avec Youtube, j’aime l’inattendu. J’ai développé des amitiés que je ne pensais pas possible, et être naturelle, acceptée me redonne confiance en moi. Je sais que malgré les critiques familiale, dans ce monde d’autres personnes vivent la même chose sans être définit comme « bizarre » et « tordu ».  
Depuis que je suis à la faculté je sors beaucoup plus qu’avant, mais c’est seulement grâce à mon meilleur pote. Je l'ai rejoins sur un coup de tête, car une place à Chicago m'était proposé. Lui c'était sa ville la plus proche de sa ville natale, alors évidemment il comptait emménager directement à Chicago. Il aime boire et faire la fête désormais alors que je reste toujours la petite fille calme du groupe. Il a essayé de m’emmener pour rencontrer du monde, mais bien souvent je finissais par fuir les gens et comme toujours être le mouton noir du groupe. Les seuls personnes qui m’apprécient quelques peu sont ceux de ma confrérie, les Kappa Alpha Psi, qui apprécient mon côté grande gueule et sur de moi en façade. Et les personnes de ma colocation, nous sommes quatre en tout, la bonne humeur règne parmi nous. La première année, j’ai rencontré un mec lorsque je travaillais dans un cinéma, mais ça n’a pas duré longtemps, il ne pensait pas découvrir une fille aussi masculine malgré son visage « angélique », forte tête et difficile à connaître. A force de communiquer seulement avec des mecs, j’ai finis par agir et parler comme tel. La seule chose que j’ai gardé de ma féminité: mon style vestimentaire et mon attitude. La fac m’a aidé à grandir et m’accepter jour après jour pour qui je suis et ce que je défends. Je n’ai pas besoin d’être adulé ou aimé, et rencontrer un mec ne fait pas parti de mes priorités. Mais si l’occasion se présente, je ne refuserais pas non plus. J’aimerais juste pouvoir partager ma passion avec quelqu’un et qu’il puisse m’aider à mieux interagir avec les autres, à me mettre en confiance.

Moi c'est Agathe !
J'ai 20 ans, je suis une fille et je vis sur la chatbox. J'ai découvert le forum grâce à Bazzart il y a 1 mois mais on me connait aussi sous le nom d'Adrian Turner et je le trouve parfait  stress  (vivement la nouvelle version) ! Sinon, je serai connecté(e) h24 et je devrai pourvoir RP environ 3/4 fois par semaine.



Dernière édition par Ana Desrosiers le Sam 12 Sep - 19:31, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: What's wrong with being confident?   Lun 7 Sep - 19:00

REBIENVENUEEEE :moustache: **
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: What's wrong with being confident?   Lun 7 Sep - 19:00

REBIENVENUE **
Bonne continuation pour ta fiche Amour
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: What's wrong with being confident?   Lun 7 Sep - 19:05

MON BEBEEEEEE

Je marque mon territoire et j'édite quand j'ai fini de travailler

EDIT - t'es trop belle comme ça, j'ai bien fait d'appuyer pour Imogen. J'ai trop hâte de lire ta fiche, mais ne me tente pas trop à faire mon DC hein. Même si bon, ça me tente un max, surtout si on reparle du lien mentionné l'autre jour, avec Nicolas oh bave bave mais non, non, il faut résister !

Dans tous les cas, j'ai hâte de voir tes vidéos, faudra que t'en fasses des vraies hein? et maintenant que tu es famous, ça va être un grand plaisir de trouver tes secrets allez kiss, PQGANG. Calin1 Calin1

ET VIENS CHEZ LES ZETA. han


Dernière édition par Rose B. Grant le Lun 7 Sep - 21:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: What's wrong with being confident?   Lun 7 Sep - 19:07

ADRIBOU! stress
T'es canon comme ça, vraiment.
Avec Imogen et ce seconde prénom de malade, tu es parfaite wesh. I love you

Rebienvenue à toi, et bon courage pour la fiche.
Et félicitations, tu as atteint un nouveau stade de folie! Bienvenue dans le monde de la schizophrénie!

En espérant aussi puputer avec Ana sur la CB.
balloncoeur2
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: What's wrong with being confident?   Lun 7 Sep - 19:12

bienvenuuue **
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: What's wrong with being confident?   Lun 7 Sep - 19:13

Merci pour l'accueil stress amour3

Rosie c'est pas bien de poster quand on travaille, arbeit arbeit!

Caoi, que de compliments par rapport à Adrian
Je viendrais puputer avec les deux, y'a pas de soucis pour ça Gogole2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuck-it-up.forumactif.com/t2212-lux-2-0-the-robot-unicorn


Lux Ó Cearnaigh
FONDATRICE - NOTRE MÈRE A TOUS
Je suis à Chicago depuis le : 03/06/2011 et j'ai déjà rédigé : 3705 messages. J'ai : 24 ans d'après mes amis. Dans la vie, je suis : doctorante (troisième année) en ingénierie, spécialisée en robotique

Feuille de personnage
Choses à savoir sur moi :
Mes amis & mes sorties:

MessageSujet: Re: What's wrong with being confident?   Lun 7 Sep - 19:40

Oulala, rebienvenue à la maison T'es sexy comme ça, les abdos en moins mais bon on te pardonne :moustache:

_________________________________
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: What's wrong with being confident?   Lun 7 Sep - 21:39

rebienvenue à la maison I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: What's wrong with being confident?   Lun 7 Sep - 21:45

stuff, je fais ce que je veux, même que je travaille en étant ici. Et j'ai édité
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: What's wrong with being confident?   Lun 7 Sep - 22:41

rebienvenue **
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: What's wrong with being confident?   Mar 8 Sep - 16:54

Rosie, CRAQUE CRAQUE! Surtout que c'était une bonne idée
Sinon merci beaucoup, pour les vraies vidéos faudra repasser    I love you
Je compte aller chez les KAPPA pas chez les ZETA.


Merci beaucoup Lux (Adrian reste le plus canon des deux :moustache: ), Ethan & Charlie. amour3
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: What's wrong with being confident?   Mar 8 Sep - 17:25

IMOGEN
Epouse moi
Bienvenue, réserve moi un lien surtout amour2
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: What's wrong with being confident?   Mar 8 Sep - 19:15

Imo est trop mignonne,  je te comprends.
Merci, je te réserve avec plaisir un lien amour4
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

MessageSujet: Re: What's wrong with being confident?   Mar 8 Sep - 22:11

rewelcome avec la trop canon poots bave et bonne chance pour le reste Pompom
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: What's wrong with being confident?   Aujourd'hui à 10:53

Revenir en haut Aller en bas
 
What's wrong with being confident?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Plus qu'un ami, plus qu'un confident: un frère
» 03. What's wrong with you ?
» [UPTOBOX] Le Confident de ces dames [DVDRiP]
» Je ne pleure que devant toi, mon Confident [Grey]
» Un confident ? Pourquoi pas ? [ Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
YUCK IT UP :: LES ARCHIVES :: Les archives :: Les fiches périmées-
Sauter vers: